Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anaxagore
Empereur

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Anaxagore le Dim 31 Déc 2017 - 23:42
jérémiemarseille a écrit:"Gamins insupportables", "parents agressifs, "réunions débiles", "salaires décroissants", "collègues chiants qui font des fautes"=> changez vite de métier alors avant de tomber en dépression!

Arrêtez de faire suer les collègues et de vous porter en juge de tout et de tout le monde.
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Kimberlite le Dim 31 Déc 2017 - 23:47
Si tu n'as point été confronté à des gamins insupportables, si tu n'as jamais eu de problèmes avec des parents, si tu n'as jamais vu ton salaire diminuer suite à une réforme ou une autre (et pas remarqué que l'augmentation des salaires, point l'augmentation du coût de la vie ne suit...), tu ne dois point être enseignant, ou alors tu es bien planqué, ou alors tu n'as encore pas assez enseigné, ou alors dis-moi quelle est ta drogue, je veux la même...
Quant aux collègues, ça va, les miens sont sympas (un peu amorphes face à ce qui se passe, mais pas encore totalement débiles au point de louer la tendance actuelle. Ils sont d'ailleurs encore capable de se la jouer collectif lorsqu'un chef d'établissement se met à faire n'importe quoi).

Enfin, faut être logique avec toi-même: si tous les enseignants qui font le même constat que moi doivent se barrer, il ne restera plus grand monde (mais ceux-ci auront peut-être la béate satisfaction d'être encore là, malgré tout...).

Dernière chose: une phrase conditionnelle commence souvent par un "si". Et je n'ai point utilisé le mot "chiant".


_________________
Spoiler:
User28419
Niveau 8

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par User28419 le Dim 31 Déc 2017 - 23:49
Anaxagore, c'est kimberlite qui se permet de faire ses remarques sur le niveau d'orthographe des collègues. On est au CP? Ce n'est pas moi qui tient des propos incorrects envers l'institution, les ESPE et les élèves. Je trouve cela très limite et parfois diffamatoire. J'arrête ici la discussion mais je trouve que ce site neoprof concentrent beaucoup trop de monde non "corporate"( Encore un terme de management! Oh my god!)
Je suis en zone très sensible et j'y suis bien.
avatar
Anaxagore
Empereur

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Anaxagore le Dim 31 Déc 2017 - 23:53
Nous sommes professeurs pour la vérité, le savoir et le peuple français avant quoi que ce soit d'autre.

Allez dénoncer ailleurs vous avez raison. Neoprofs est bien trop étriqué pour votre splendeur.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
avatar
Jul
Habitué du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Jul le Lun 1 Jan 2018 - 0:21
@JayKew a écrit:Cette mesure est un non-sens en termes de santé publique et de respect des travailleurs, que ce soit dans le public ou le privé. On pénalise les gens parce qu'ils sont malades??? Tout ça parce qu'il existe certains abus? Pfffff...

Et encore, on a évité le pire, puisque le sénat avait voté pour 3 jours de carence...

Un résumé de l'affaire ici:



Source: https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2017/12/16/mais-qua-donc-le-senat-contre-les-enseignants.html

Merci pour l'info. Et qu'en est-il de l'autre mesure souhaitée par les sénateurs concernant nos salaires? Des infos?
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Kimberlite le Lun 1 Jan 2018 - 0:50
jérémiemarseille a écrit:Anaxagore, c'est kimberlite qui se permet de faire ses remarques sur le niveau d'orthographe des collègues. On est au CP? Ce n'est pas moi qui tient des propos incorrects envers l'institution, les ESPE et les élèves. Je trouve cela très limite et parfois diffamatoire. J'arrête ici la discussion mais je trouve que ce site neoprof concentrent beaucoup trop de monde non "corporate"( Encore un terme de management! Oh my god!)
Je suis en zone très sensible et j'y suis bien.

Bonne année à tous.
Je bats ma coulpe d'avoir pêché. Serai-je pendue pour "outrage à l'institution, l'ESPE et aux élèves"?
C'est horriblement limite de dire que nous avons des élèves insupportables et que le socle, les compétences et les réunions à tout bout de champ c'est le mal.

Si une voyante m'avait prédit qu'en 2018 je me verrais accusée de n'être pas assez "corporate" en tant que prof, j'aurais éclaté de rire et refusé de la payer. J'attends avec impatience de vivre des trucs vécus dans le privé. Vivement les week-ends d'intégration pour réfléchir aux valeurs de l'enterprise, oups, de l'EN. J'en bave d'avance (j'espère au moins qu'on mangera aussi bien).

Je vais essayer d'y penser pour mes bonnes résolutions.
Bonne année à tous!
Comme disait l'autre (à vous de retrouver): nous vivons une époque moderne, le progrès fait rage.

_________________
Spoiler:
avatar
Babarette
Grand sage

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Babarette le Lun 1 Jan 2018 - 1:26
jérémiemarseille a écrit:Il y a alignement du public et du privé, je trouve cela normal sur le principe et je suis fonctionnaire...

jérémiemarseille a écrit:Le problème n'est pas les jours de carence en eux-même mais la notion d'égalité de traitement. Bien sûr qu'il est normal de pouvoir être malade et d'être couvert, ça parait évident pour tous.
Après en terme d'alignement de salaire, là encore je peux tout à fait le concevoir. Mais d'un autre côté, je savais en devant professeur ma grille de salaire. Si j'avais voulu gagner plus je ne me serais pas lancé dans ce milieu. Je viens y chercher autre chose. J'ai l'impression que pour certain, la discussion se résume au salaire et aux avantages. Il y a pourtant beaucoup de revendications qui sont selon moi, plus intéressantes  (ex: le dédoublement des classes pour faire de meilleurs cours pour les élèves et soulager la gestion de classe, etc).

Ah, alors, plusieurs remarques:
1- Pourquoi aligner par le bas au lieu de supprimer les jours de carence pour tous?
2- Si, en sus de la sécurité de l'emploi, les jours de carence sont un immense avantage pour les fonctionnaires, pourquoi diable le secteur privé a-t-il tant de candidats alors que les concours d'enseignants sont désertés?

Sur un autre plan: critiquer l'ESPE est un droit, dire ce qu'on y a attendu aussi. Quand on veut accuser quelqu'un de diffamation, il faut prouver que la personne ment en fait. Eh ouais, c'est bête hein?

avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Celadon le Lun 1 Jan 2018 - 1:35
jérémiemarseille a écrit:Anaxagore, c'est kimberlite qui se permet de faire ses remarques sur le niveau d'orthographe des collègues. On est au CP? Ce n'est pas moi qui tient/TIENS des propos incorrects envers l'institution, les ESPE et les élèves. Je trouve cela très limite et parfois diffamatoire. J'arrête ici la discussion mais je trouve que ce site neoprof concentrent/CONCENTRE beaucoup trop de monde non "corporate"( Encore un terme de management! Oh my god!)
Je suis en zone très sensible et j'y suis bien.
Il est temps de museler néo, site non corporate.
avatar
Lizdarcy
Neoprof expérimenté

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Lizdarcy le Lun 1 Jan 2018 - 1:42
@Kimberlite a écrit:
jérémiemarseille a écrit:Anaxagore, c'est kimberlite qui se permet de faire ses remarques sur le niveau d'orthographe des collègues. On est au CP? Ce n'est pas moi qui tient des propos incorrects envers l'institution, les ESPE et les élèves. Je trouve cela très limite et parfois diffamatoire. J'arrête ici la discussion mais je trouve que ce site neoprof concentrent beaucoup trop de monde non "corporate"( Encore un terme de management! Oh my god!)
Je suis en zone très sensible et j'y suis bien.

Bonne année à tous.
Je bats ma coulpe d'avoir pêché. Serai-je pendue pour "outrage à l'institution, l'ESPE et aux élèves"?
C'est horriblement limite de dire que nous avons des élèves insupportables et que le socle, les compétences et les réunions à tout bout de champ c'est le mal.

Si une voyante m'avait prédit qu'en 2018 je me verrais accusée de n'être pas assez "corporate" en tant que prof, j'aurais éclaté de rire et refusé de la payer. J'attends avec impatience de vivre des trucs vécus dans le privé. Vivement les week-ends d'intégration pour réfléchir aux valeurs de l'enterprise, oups, de l'EN. J'en bave d'avance (j'espère au moins qu'on mangera aussi bien).

Je vais essayer d'y penser pour mes bonnes résolutions.
Bonne année à tous!
Comme disait l'autre (à vous de retrouver): nous vivons une époque moderne, le progrès fait rage.

Et le futur ne manque pas d'avenir!
Sur ce, bonne année à tous!
avatar
Olympias
Prophète

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Olympias le Lun 1 Jan 2018 - 2:14
Ah, parce que maintenant, il faut être "corporate" ???
Le fait d'aimer son métier n'implique pas d'accepter tout ce qui entraîne la dégradation de ses conditions de travail.
archeboc
Esprit éclairé

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par archeboc le Lun 1 Jan 2018 - 11:23
@stench a écrit:
jérémiemarseille a écrit: Mais d'un autre côté, je savais en devant professeur ma grille de salaire. Si j'avais voulu gagner plus je ne me serais pas lancé dans ce milieu.
Ce milieu ?

Mais oui, il remonte de temps en temps dans la prose de jérémiemarseille des énonciations comme celle-ci qui pourraient laisser penser qu'il ne fait pas vraiment partie du milieu.

@Kimberlite a écrit:Tu m'étonnes que le métier ne soit plus attractif. Si en plus des gamins insupportables, des injonctions débiles à différencier, spiraler, socler etc, des parents dévalorisants voire agressifs, des rendez-vous de carrière débiles, des salaires décroissants on doit se payer des collègues qui justifient la dégradation du métier en multipliant verbiages et fautes de français...

Sous réserve que le collègue soit réellement un collègue.

@Kimberlite a écrit:[...] tu ne dois point être enseignant, ou alors tu es bien planqué, ou alors tu n'as encore pas assez enseigné, [...]

Voilà, c'est le gros soupçon. Sincèrement, si, député, j'avais besoin de quelques messages sympa à mettre en citations "issues d'un forum enseignant", dans un rapport parlementaire pour argumenter en faveur d'une augmentation des services horaires, je prendrais ceux de "Jérémie, de Marseille". Je ne sais pas si le "collègue" fait exprès de sentir très fort l'agence de communication, mais il est quand même assez bien imité.

Ce qui me frappe le plus, c'est l'incapacité de toute la clique soit-disant abreuvée à la pensée libérale de marché et dopée au startupisme (du centre gauche à la droite modérée, grosso modo la crèmerie macroniste) de penser la pénurie d'enseignants en terme de déficit de l'offre : si le marché est grippé, soit il faut monter les salaires, soit il faut améliorer les conditions de travail. Au contraire, on se retrouve avec des mesures qui vont frapper préférentiellement les enseignants. C'est étonnant.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


User21929
Expert

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par User21929 le Lun 1 Jan 2018 - 11:36
avatar
Olympias
Prophète

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Olympias le Lun 1 Jan 2018 - 11:44
C'est plus qu'étonnant. C'est une erreur de stratégie.
Sauf que ça peut être aussi voulu afin de privatiser, à terme, l'enseignement public.
avatar
Dame Tartine
Habitué du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Dame Tartine le Lun 1 Jan 2018 - 11:55
Bon, je suis cette discussion depuis un moment et je ne suis pas du tout d'accord avec les idées de jérémiemarseille pour diverses raisons. Il y a même une chose qui me gêne particulièrement et qui n'est pas de son fait. Pourquoi, la plupart du temps, dès que quelqu'un a des positions en désaccord avec la majorité sur ce forum, se fait-il accuser de ne pas être enseignant, d'être un troll ou encore un agent inflitré de LREM ??? Pour un intervenant qui vient juste de s'inscrire et qui n'a participé qu'à un seul sujet "polémique", je peux comprendre, mais là, non. Vous connaissez-tous la fonction pour visualiser les messages précédents des membres du forum, non ? Si oui, il faut s'en servir et arrêter ce type d'accusations qui s'apparentent pour moi au point Godwin. Merci bien par avance.

A part ça question pour jérémiemarseille : que penses-tu du creusement des inégalités dans notre pays ? Est-il normal de demander des efforts aux classes moyennes et populaires alors que pendant ce temps, les très riches se goinfrent allègrement et se voient accorder d'autres avantages par ce gouvernement ? Ça n'éveille pas en toi un sentiment d'injustice voire de rage ? Chez moi si. Tu dis que les richesses doivent être mieux réparties entre les pays du monde (Occident, etc) mais dans notre propre pays ? Pourquoi des gens qui gagnent des sommes faramineuses ne payent presque pas d'impôts ? La liste des injustices et des inégalités est longue et le rapport de force totalement inégal, alors le discours sur les efforts, moi ça me passe au-dessus du cigare. Que lesdits efforts soient en priorité demandés à ceux qui s'en mettent plein les poches et pour qui ils seront les plus indolores.

_________________
 J'peux pas, j'ai piscine ! 
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par LaMaisonQuiRendFou le Lun 1 Jan 2018 - 11:55
Franchement, ce n'est pas très correct de soupçonner un collègue de ne pas l'être en raison de ses idées. Faites une petite recherche Google avec les informations dont vous disposez (prénom, ville, matière) si vous avez un doute.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Thalia de G le Lun 1 Jan 2018 - 11:55
@Olympias a écrit:Ah, parce que maintenant, il faut être "corporate" ???
Le fait d'aimer son métier n'implique pas d'accepter tout ce qui entraîne la dégradation de ses conditions de travail.
Tout à fait. Lorsque j'ai commencé dans le métier, la rémunération me semblait correcte et le travail consacré presque exclusivement aux cours, à leur préparation, aux corrections + les conseils de classe et d'éventuels pré-conseils.
Les dernières années, j'ai vécu une inflation de réunions, un alourdissement de la tâche de pp, rien qui vaille de se réjouir. Et bien sûr pas les sousous qui vont avec. Pressons le citron tant qu'il reste la moindre goutte.

Edit : jérémiemarseille est à mon avis bien prof et cela me désole.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par LaMaisonQuiRendFou le Lun 1 Jan 2018 - 12:00
@Thalia de G a écrit:
@Olympias a écrit:Ah, parce que maintenant, il faut être "corporate" ???
Le fait d'aimer son métier n'implique pas d'accepter tout ce qui entraîne la dégradation de ses conditions de travail.
Tout à fait. Lorsque j'ai commencé dans le métier, la rémunération me semblait correcte et le travail consacré presque exclusivement aux cours, à leur préparation, aux corrections + les conseils de classe et d'éventuels pré-conseils.
Les dernières années, j'ai vécu une inflation de réunions, un alourdissement de la tâche de pp, rien qui vaille de se réjouir. Et bien sûr pas les sousous qui vont avec. Pressons le citron tant qu'il reste la moindre goutte.

Edit : jérémiemarseille est à mon avis bien prof et cela me désole.

C'est le choc des générations : minot vs babouchka !
avatar
Ponocrates
Habitué du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Ponocrates le Lun 1 Jan 2018 - 12:04
jérémiemarseille a écrit:Ponocrates, je réponds à votre message.

Vous pourriez être davantage correcte et respecter l'avis de chacun. La démocratie, c'est déjà et d'abord respecter les points de vue différents.
Je suis enseignante, mon métier consiste à apprendre aux gens à dépasser le "point de vue" pour réfléchir en s'appuyant sur des faits. "La terre est plate" ,0 fois 1= 1 sont peut-être des "points de vue" mais ils sont faux et à ce titre je n'ai aucun respect pour eux. Pour ceux qui les professent, s'ils sont victimes d'une erreur si, pour ceux qui sont de mauvaise foi en revanche...
jérémiemarseille a écrit:
-Quand j'utilisais le pronom indéfini "on" dans mon paragraphe, je parlais des français en général et non des enseignants en particulier. En France, on a le régime des 35 heures qui est fort agréable. Il ne s'agit pas de le remettre en cause!.  
 Un de mes enseignants nous avait expliqué qu "On est un con".Sans même recourir à cet argument d'autorité douteux, je relève que nous -enseignants- devrions nous réjouir d'être dans un pays où certains -pas nous, donc- profitent des 35 h et nous en réjouir au point d'accepter que l'on nous prive d'un avantage dont jouit précisément une partie non négligeable de ceux qui, contrairement à nous,  sont au 35h, grâce à leur entreprise. J'ignore ce que vous enseignez, mais ce ne doit pas être la logique.
jérémiemarseille a écrit: Mais c'est un des éléments qui me fait dire qu'on est pas si mal en France. (Je sais que le régime des 35H n'a pas eu d'incidence sur les enseignants).
Mais vous faites comme si vous ne le saviez pas, ne répondez pas au sujet de la 5e semaine de congés payés, ni au sujet de l'origine historique des acquis sociaux français.
jérémiemarseille a écrit:
-Mon propos n'est pas de dire que le jour de carence fera des économies.
Si, vous aviez parlé de la situation de la France, vous en parlez d'ailleurs plus bas.
jérémiemarseille a écrit: Je dis simplement que je comprends que la différence entre le public et le privé peut créer des incompréhensions chez les français
"Incompréhension" n'est probablement pas le mot juste.  Visiblement l'absence de 13e mois, de CE pour les fonctionnaires n'étonne en rien les salariés du privé.
jérémiemarseille a écrit: et je trouve que dans un moment particulier, où il faut faire des efforts, cette différence passe mal.
voir supra pour ce qui passe mal ou non. Sinon des efforts (le jour de carence) qui ne servent à rien économiquement, vous le dites vous-mêmes finalement plus haut- je ne vois pas très bien à quoi cela sert. Ah, si à bien dire à tous qu'être fonctionnaire ne doit présenter aucun avantage et qu'il vaut mieux à qualification égale être dans le privé -et pas dans l'enseignement...En ce qui concerne le moment où il faut faire des efforts, vous parlez bien de cette époque-ci
Un rapport de plus de 70 économistes a écrit:Entre 1980 et 2016, les 1 % les plus riches ont capté 27 % de la croissance mondiale. Les 50 % les plus pauvres n’ont capté pour leur part que 12 % des richesses créées, mais ont vu leur revenu augmenter significativement. Ce qui n’a pas été le cas des individus situés entre ces deux catégories, dont « la croissance du revenu a été faible ».https://www.la-croix.com/Economie/Monde/rapport-denonce-laccroissement-inegalites-monde-2017-12-14-1200899450

jérémiemarseille a écrit:
-Je fais partie (à tort peut-être) des individus qui pensent que la situations financière actuelle de la France nous oblige à tous faire des efforts (même les politiques!).
 Pourquoi "même" ?,
jérémiemarseille a écrit: et que l'on doit peut-être négocier des compromis pour que chacun y trouve son compte. Je parlais d'augmentation du nombre d'heures de travail en contre partie d'une augmentation conséquente du salaire.
Vous avez lancé un autre sujet parce que vous étiez sec sur la question du jour de carence qui est indéfendable - tant pour les salariés du privé que du public. La question n'est pas que "chacun y trouve son compte":
Gandhi a écrit: " Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. " .

Vous voulez de l'argent pour les comptes déficitaires de la France ?Demandez à Apple https://humanite.fr/apple-la-france-ne-demandera-pas-sa-part-des-13-milliards-darrieres-dimpot-615516, demandez à ce que les lois s'appliquent.
Le Sénat, repère de gauchiste bien connu a écrit:En 2012, un rapport du Sénat s’est intéressé à mesurer l’incidence de l’évasion fiscale sur les finances publiques. Selon ses estimations, elle représenterait un manque à gagner annuel de 30 à 36 milliards d’euros pour l’administration fiscale française.

A titre de comparaison, le déficit de la Sécurité sociale s’élevait en 2012 à 13,3 milliards d’euros. A noter que l’évasion fiscale pourrait atteindre un montant de 50 milliards d’euros voire 60 à 80 milliards d’euros par an (selon le rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques), si l’ensemble des facteurs étaient pris en compte.https://www.economie.gouv.fr/facileco/evasion-fiscale-chiffres-france-europe
.
jérémiemarseille a écrit:
-Néanmoins, il semble que certains soient récalcitrants à toute évolution et à tout compromis en considérant que s'arc bouter est la solution. Je ne suis pas extrême et je n'aime pas le conflit. J'aime la négociation et le pragmatisme.
J'aime l'honnêteté intellectuelle, c'est dire si avec vous je suis déçue. Sinon,  quelqu'un qui vous dit qu'il va falloir vous priver d'un truc pour que lui en reçoive le dixième exemplaire, ce n' est pas de la négociation. Commençons par appliquer les lois, avant d'en créer des nouvelles.
jérémiemarseille a écrit:
-Enfin je ne rentrerai pas dans votre démonstration (hasardeuse) de "la stratégie du choc". Non je ne considère pas les politiques comme des manipulateurs qui souhaitent l'appauvrissement du pays et qui sont "inféodés au grand capitalisme" Je ne crois pas non plus que le monde est binaire (prolétaire/capitaliste). Je considère que les choses sont plus complexes et que nous rentrons dans une croissance séculaire longue qui va profondément modifiés nos modes de vie. Un basculement économique vers les NPI est en train de se faire et on doit s'y adapter.

Le deuxième homme le plus riche du monde a écrit:Warren Buffet There's class warfare, all right, but it's my class, the rich class, that's making war, and we're winning
Et je précise que vos guillemets ne transcrivent pas mes paroles
Sinon, pour vous édifier un peu, un extrait de la page Wipedia sur la stratégie du choc
En conclusion Naomi Klein préfère parler de « corporatisme » pour désigner la nouvelle forme de capitalisme qu'elle décrit. Elle estime en effet que les politiques qualifiées de « néo-libérales » ne sont pas si libérales que cela, puisqu'elles nécessitent une intervention étatique importante afin d'assurer « la concurrence libre et non faussée » contre la tendance des entreprises à former des oligopoles et le respect de la propriété privée des grandes entreprises malgré leur impopularité. Elle écrit ainsi : « Le mot qui convient le mieux pour désigner un système qui gomme les frontières entre le Gouvernement avec un G majuscule et l'Entreprise avec un E majuscule n'est ni “libéral”, ni “conservateur”, ni “capitaliste”. Ce serait plutôt “corporatiste”. »
C'est moi qui graisse,  comme quoi, on vous comprend mieux. Sinon, épargnez-vous la peine de répondre. Vous venez de passer dans mes ignorés: une de mes bonnes résolutions de la nouvelle année est de ne plus perdre de temps avec les Trolls, y compris les collègues. Bon courage aux autres Néos.
édit: orth


Dernière édition par Ponocrates le Lun 1 Jan 2018 - 19:36, édité 1 fois

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par LaMaisonQuiRendFou le Lun 1 Jan 2018 - 12:18
Le jour de carence dans la fonction publique de l’État : moins d’absences courtes, plus d’absences longues
avatar
lene75
Empereur

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par lene75 le Lun 1 Jan 2018 - 12:45
Le jour de carence est tout simplement indéfendable, 1) parce qu'il est économiquement contre-productif autant pour notre employeur que pour la sécu, qui s'en est d'ailleurs plainte, 2) parce que sauf à considérer que tous les arrêts sont des arrêts de complaisance, il touche essentiellement des personnes déjà fragilisées, parce que c'est rarement par plaisir qu'on est malade et que par ailleurs se soigner a un coût, j'ai donc du mal à comprendre en quoi enfoncer les plus fragiles pourrait être une mesure de justice sociale.
C'est clairement une mesure populiste qui a pour seule fonction de désigner les fonctionnaires à la vindicte populaire en les accusant de profiter d'arrêts abusifs et d'avoir des avantages honteux, avantages qui, pour ce qui est des profs, ne semblent pas attirer les foules, même parmi les chômeurs...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
olive-in-oil
Grand sage

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par olive-in-oil le Lun 1 Jan 2018 - 12:53
@lene75 a écrit:Le jour de carence est tout simplement indéfendable, 1) parce qu'il est économiquement contre-productif autant pour notre employeur que pour la sécu, qui s'en est d'ailleurs plainte, 2) parce que sauf à considérer que tous les arrêts sont des arrêts de complaisance, il touche essentiellement des personnes déjà fragilisées, parce que c'est rarement par plaisir qu'on est malade et que par ailleurs se soigner a un coût, j'ai donc du mal à comprendre en quoi enfoncer les plus fragiles pourrait être une mesure de justice sociale.
C'est clairement une mesure populiste qui a pour seule fonction de désigner les fonctionnaires à la vindicte populaire en les accusant de profiter d'arrêts abusifs et d'avoir des avantages honteux, avantages qui, pour ce qui est des profs, ne semblent pas attirer les foules, même parmi les chômeurs...

+1

C'est une aberration que de "punir" ceux qui sont malades. Les abus sont forcément minoritaires et même marginaux, je n'en ai jamais rencontré pour ma part.
Les seuls arrêts que j'ai eu durant 15 ans de carrière étaient pour mes grossesses et pour le décès de ma mère. Je n'ai JAMAIS été arrêtée pour maladie, pas même une grippe ou une gastro (je suis malade en vacances ! abi ) : du coup, j'estime que cela pourrait bien compenser les absences de ceux qui ont des santés fragiles, voire pour moi peut-être un jour quand je serai vieillissante.
kyralina
Niveau 7

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par kyralina le Lun 1 Jan 2018 - 13:05
Je souffre de maladies chroniques. Bien, je serai pénalisée alors que j'évite de me mettre en arrêt par acquit de conscience.

Si je suis malade, je prendrai le maximum de jours : tant pis pour les élèves. Quitte à perdre un jour de carence, autant en profiter sans état d'âme!
avatar
olive-in-oil
Grand sage

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par olive-in-oil le Lun 1 Jan 2018 - 13:08
@kyralina a écrit:Je souffre de maladies chroniques. Bien, je serai pénalisée alors que j'évite de me mettre en arrêt par acquit de conscience.

Si je suis malade, je prendrai le maximum de jours : tant pis pour les élèves. Quitte à perdre un jour de carence, autant en profiter sans état d'âme!

Je comprends ce raisonnement, c'est humain. Maintenant, le gouvernement risque riposter avec les 3 jours de carences qu'il a gardé dans sa musette...
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par MelanieSLB le Lun 1 Jan 2018 - 13:10
@Dame Tartine a écrit:Bon, je suis cette discussion depuis un moment et je ne suis pas du tout d'accord avec les idées de jérémiemarseille pour diverses raisons. Il y a même une chose qui me gêne particulièrement et qui n'est pas de son fait. Pourquoi, la plupart du temps, dès que quelqu'un a des positions en désaccord avec la majorité sur ce forum, se fait-il accuser de ne pas être enseignant, d'être un troll ou encore un agent inflitré de LREM ??? Pour un intervenant qui vient juste de s'inscrire et qui n'a participé qu'à un seul sujet "polémique", je peux comprendre, mais là, non. Vous connaissez-tous la fonction pour visualiser les messages précédents des membres du forum, non ? Si oui, il faut s'en servir et arrêter ce type d'accusations qui s'apparentent pour moi au point Godwin. Merci bien par avance.

@LaMaisonQuiRendFou a écrit:Franchement, ce n'est pas très correct de soupçonner un collègue de ne pas l'être en raison de ses idées. Faites une petite recherche Google avec les informations dont vous disposez (prénom, ville, matière) si vous avez un doute.

J'ai des doutes sur le fait que cette personne soit un collègue, parce que l'absence notable d'esprit critique de la part de quelqu'un qui clame avoir été reçu 2e à l'agrégation me paraît aberrante.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
Harnache
Niveau 6

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Harnache le Lun 1 Jan 2018 - 13:13
Macron c'est la droite en pire, merci encore aux néos qui ont voté pour cet ado attardé...
User21929
Expert

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par User21929 le Lun 1 Jan 2018 - 13:21
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:Franchement, ce n'est pas très correct de soupçonner un collègue de ne pas l'être en raison de ses idées. Faites une petite recherche Google avec les informations dont vous disposez (prénom, ville, matière) si vous avez un doute.

Internet a écrit:15h/heure pour les élèves de Collège et de Lycée
20h/heure pour les étudiants du supérieur



Contenu sponsorisé

Re: C'est officiel : nous avons UN jour de carence (p.14).

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum