Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Sedulius
Niveau 6

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par Sedulius le Dim 26 Nov 2017 - 18:43
@Lilypims a écrit:Bien sûr que si, c'est une excuse. Cesse de culpabiliser. Ce que tu traverses est assez courant. Ce n'est pas parce que tu as des difficultés sur certains points que tu n'es pas un bon professeur.

J'assume le fait de ne pas être un bon professeur. Mais je pense encore pouvoir m'améliorer.
avatar
Lilypims
Grand sage

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par Lilypims le Dim 26 Nov 2017 - 18:48
Mais enfin, on ne peut pas tout maîtriser ! Même avec l'expérience, on rate des choses. En début de carrière, on en rate sûrement davantage et c'est normal. Ça ne fait pas de toi un mauvais professeur mais un professeur débutant.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
Kalypso
Grand Maître

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par Kalypso le Dim 26 Nov 2017 - 19:19
@Sedulius a écrit:
@Lilypims a écrit:Bien sûr que si, c'est une excuse. Cesse de culpabiliser. Ce que tu traverses est assez courant. Ce n'est pas parce que tu as des difficultés sur certains points que tu n'es pas un bon professeur.

J'assume le fait de ne pas être un bon professeur. Mais je pense encore pouvoir m'améliorer.

quand j'étais stagiaire, la phrase d'un néo tit m'avait infiniment décomplexée : "on a 40 ans pour devenir d'excellents professeurs !"

penses y, vraiment.

Tu crois qu'un champion de rollers, la première fois qu'il les a chaussés, était bon ? non. Pour autant tu apprends des choses aux élèves, ne t'en fais pas pour ça.
CalamityJane
Niveau 2

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par CalamityJane le Dim 26 Nov 2017 - 19:25
@Kalypso a écrit:
@CalamityJane a écrit:Bonjour,
je profite du fil pour vous poser une question.
Que peut-on bien faire avec des élèves difficiles avec tout le monde ?
En feuilletant leur carnet de correspondance, j'ai vu une avalanche de mots, parfois 2-3 par jour. Les appréciations sur les bulletins montrent aussi à quel point ils peuvent être bavards, distraits, voir même insolents et ils ne travaillent presque pas.
Au début, je pensais que c'était moi qui ne savait pas m'y prendre avec eux mais c'est finalement le cas de plusieurs professeurs. C'est rassurant mais ça ne m'aide pas non plus à avancer avec eux. De plus, en tant que stagiaire, j'ai peur qu'on puisse me le reprocher. Donc, si certains d'entre vous ont ce genre de spécimens et savent comment s'y prendre avec eux, j'aimerais bien obtenir quelques conseils Wink


- identifier le problème : élève en échec scolaire ou pas ? perturbations à la maison ou ailleurs ? besoin de se faire remarquer ? mauvaise influence de camarades ? ennui ?
- discuter avec l'élève, essayer de les responsabiliser (quelle classe ?), établir un rapport direct à la fin du cours. Tu commences par demander s'il trouve son comportement adéquat, tu demandes pourquoi il agit comme ça, tu dis que tu attends mieux... c'est pas un truc miracle mais ça peut aider un chouia.
- appeler les parents
- proposer avec le CPE un genre de contrat / fiche de suivi.
- utiliser le gradient de punitions

qu'est ce que tu as peur qu'on te reproche ?

Tout d'abord, j'ai entre 5 et 10 élèves dans ce cas dans chaque classe (je suis en REP). Certains sont en échec scolaires, sont partis du principe qu'ils n'y arriveraient pas cette année, ce qui a fini par être le cas. D'autres ont effectivement besoin de se faire remarquer pour être identifier comme un élève qui n'a peur de rien. Certains encore subissent la mauvaise influence des camarades mais je trouve que ce sont les plus faciles à remettre dans le droit chemin.

J'ai déjà essayé de discuter avec les élèves à la fin du cours mais ça ne change rien, ils sont au collège (5ème, 4ème) donc c'est difficile de le faire se responsabiliser.

L'appel des parents fonctionnent plus ou moins bien. Comme j'ai vu que les carnets de correspondance remplis de mots (certains élèves en sont déjà à leur 2ème carnet car il n'y avait plus de place dans le 1er) ne fonctionnaient guère, j'ai décidé d'appeler directement les parents. Ils ont un peu peur quand je leur dis qu'au prochain écart pendant le cours, je vais appeler leurs parents. Le problème est que, entre le moment où j'appelle les parents (le soir même ou juste après le cours) et le prochain cours, il se passe au moins trois jours et cela veut dire qu'il s'est passé pas mal de choses pour ces élèves qui ont déjà oublié l'engueulade qu'ils se sont pris à cause de mon appel donc leur comportement change guère au cours suivant.

Je vais voir avec le CPE et le PP ce qu'ils pensent de la fiche de suivi.

En fait, comme ils sont plusieurs par classe à faire n'importe quoi, je trouve que c'est le bordel en classe et on n'avance pas. Je crains donc qu'on me le reproche. Je pense aussi que le fait d'être en renouvellement me rajoute beaucoup de pression car je n'arrête pas de me dire que je n'ai pas le droit à l'erreur.
qrabiere
Niveau 1

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par qrabiere le Lun 27 Nov 2017 - 17:06
C'est fou ce sentiment d'abandon qu'on ressent face au "mammouth". Heureusement qu'il y a des forums comme celui-ci pour se sentir moins seul... et terriblement humain. Moi aussi j'ai de gros moments de doutes parfois quand je ne comprends pas ce que l'EN veut que l'on fasse.
Chrysalide
Je viens de m'inscrire !

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par Chrysalide le Sam 6 Jan 2018 - 11:04
Bonjour,

Je ressens exactement la même chose que toi. J’ai poussé, poussé, lutté contre moi-même et là je suis en arrêt et rdv au psy. Et de lire tous vos témoignages, je me dis que je ne suis pas la seule et qu’il faut que je persévère... Néanmoins, je crois que je vais quand même réfléchir à ma situation professionnelle, essayer de faire un bilan +/- à tête reposée.

Je note l’idée du cahier de bord *Plume* et j’espère que je ressentirais ce que tu décris si je continue.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Niveau 10

Re: Stagiaire perdue et déprimée

par LaMaisonQuiRendFou le Sam 6 Jan 2018 - 11:07
@Chrysalide a écrit:Bonjour,

Je ressens exactement la même chose que toi. J’ai poussé, poussé, lutté contre moi-même et là je suis en arrêt et rdv au psy. Et de lire tous vos témoignages, je me dis que je ne suis pas la seule et qu’il faut que je persévère... Néanmoins, je crois que je vais quand même réfléchir à ma situation professionnelle, essayer de faire un bilan +/- à tête reposée.

Je note l’idée du cahier de bord *Plume* et j’espère que je ressentirais ce que tu décris si je continue.

Encore une ! Bienvenue au club !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum