Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Elyas
Guide spirituel

Re: Evolution de nos élèves

par Elyas le Dim 19 Nov 2017 - 16:50
PauvreYorick a écrit:Au sujet du reportage d'Arte, attention, quand même.

Deux liens pour prendre un peu de distance :

http://www.pseudo-sciences-13.org/demaincredule.html

https://www.soundofscience.fr/644

____________

Et sur le Q.I. plus précisément,  https://www.soundofscience.fr/675

À ma connaissance (mais évidemment je ne connais pas tout), il n'existe aucune étude qui permettrait d'affirmer que le Q.I. moyen serait en baisse en France. L'article de Dutton & Lynn intitulé 'A Negative Flynn Effect in France, 1999 to 2008-9' porte sur un échantillon de... 79 individus. Indépendamment même des possibles biais théoriques de ces chercheurs (ils semblent attachés à l'idée que le Q.I. dépend avant tout de l'ethnie), c'est une remarque qui suffit pour balayer l'étude.

Bref, ne soyons pas crédules. Nous n'avons pas la moindre idée d'une éventuelle influence des perturbateurs endocriniens sur une baisse des capacités intellectuelles dont nous ignorons totalement si elle a lieu ou non (ne sachant même pas s'il y a ou non une baisse du Q.I., ce qui ne revient de toute façon pas au même, jusqu'à preuve du contraire).

____________

Cela dit, ayant eu moi-même quasi continûment à enseigner durant les 17 dernières années, je n'ai pas l'impression non plus que les choses s'arrangent, du tout. Mais je dirais qu'il s'agit de discipline avant tout, ou que tout s'y ramène.

Je partage ton message sur la question de la manipulation et des biais autour des études sur le QI. D'ailleurs, le QI est souvent mis en avant pour montrer des différences "ethniques" (pour ne pas dire raciales). J'enseigne depuis 17 ans aussi et j'ai n'ai pas noté de réel changement dans l'attitude ou les performances de mes élèves (elles ont tendance à s'élever en fait mais c'est sans doute dû au fait que j'ai pris de la bouteille). En revanche, c'est du côté d'une partie des adultes que je vois une vraie différence. Un certain laxisme que les élèves repèrent tout de suite et utilisent.

Ensuite, il y a sans doute des intérêts économiques à effrayer les gens sur une baisse du QI.
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Evolution de nos élèves

par Rabelais le Dim 19 Nov 2017 - 16:59
Tu as bien de la chance Elyas.
Il y a en français une baisse assez significative pour que nous la remarquions, qui s'est accentuée encore.
Ce ne sont pas des paroles en l'air : le niveau et les possibilités d'assimilation des notions et surtout, des connaissances, ont baissé .
Nous construisons sur du sable et cela nous effraie.
Ou peut-être devrais - je pour me rassurer enseigner des compétences, des méthodes et abandonner les connaissances qu'ils retrouveront sur internet ?
Non, l'orthographe devient une catastrophe, la grammaire n'est pas comprise, même avec le meilleur dispositif pédagogique, les textes sont du chinois.
Désolée, Elyas, de te contredire, mais si, il y a bien une formidable baisse des capacités de compréhension.
La discussion ne devrait réellement porter que sur ses CAUSES et sur les moyens de l'endiguer.




_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Nadejda
Monarque

Re: Evolution de nos élèves

par Nadejda le Dim 19 Nov 2017 - 17:02
@Rabelais a écrit:- les enfants ont des difficultés à tenir une heure sans parler-hurler-bouger en tous sens = variez les activites, rendez vos cours intéressants et le mieux : donnez du rythme ( en clair, zappez d'une activité à l'autre)

En passant, je n'ai jamais compris cette injonction. Mes élèves ne sont jamais aussi concentrés que lorsqu'ils ont un travail à faire pendant l'heure entière, un travail d'écriture (d'imagination ou d'argumentation par exemple) qui ne sera pas forcément ramassé d'ailleurs. Changer d'activité donc de "support", de feuille etc. entretient justement l'agitation et crée des problèmes de rythme (untel sera plus lent pour prendre en note l'activité 1 pendant que machin s'impatientera et s'agitera en attendant l'activité 2)...
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Evolution de nos élèves

par Rabelais le Dim 19 Nov 2017 - 17:06
@Nadejda a écrit:
@Rabelais a écrit:- les enfants ont des difficultés à tenir une heure sans parler-hurler-bouger en tous sens = variez les activites, rendez vos cours intéressants et le mieux : donnez du rythme ( en clair, zappez d'une activité à l'autre)

En passant, je n'ai jamais compris cette injonction. Mes élèves ne sont jamais autant concentrés que lorsqu'ils ont un travail à faire pendant l'heure entière, un travail d'écriture (d'imagination ou d'argumentation par exemple) qui ne sera pas forcément ramassé d'ailleurs. Changer d'activité donc de "support", de feuille etc. entretient justement l'agitation et crée des problèmes de rythme (untel sera plus lent pour prendre en note l'activité 1 pendant que machin s'impatientera et s'agitera en attendant l'activité 2)...

Eh oui, on est bien d'accord.
Charge à nous de ne pas obéir aux injonctions qui vont contre bon sens et-ou expérience.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Evolution de nos élèves

par Elyas le Dim 19 Nov 2017 - 17:11
@Rabelais a écrit:Tu as bien de la chance Elyas.
Il y a en français une baisse assez significative pour que nous la remarquions, qui s'est accentuée encore.
Ce ne sont pas des paroles en l'air : le niveau et les possibilités d'assimilation des notions et surtout, des connaissances, ont baissé .
Nous construisons sur du sable et cela nous effraie.
Ou peut-être devrais - je pour me rassurer enseigner des compétences, des méthodes et abandonner les connaissances qu'ils retrouveront sur internet ?
Non, l'orthographe devient une catastrophe, la grammaire n'est pas comprise, même avec le meilleur dispositif pédagogique, les textes sont du chinois.
Désolée, Elyas, de te contredire, mais si, il y a bien une formidable baisse des capacités de compréhension.
La discussion ne devrait réellement porter que sur ses CAUSES et sur les moyens de l'endiguer.

Ah sur ce point, la qualité de la langue française écrite, je suis d'accord. Pour moi, la raison est très simple : les programmes et les pratiques majoritaires du primaire et du collège. Voir des collègues en une heure juste apprendre à des gamins trois informations, c'est très fréquent.

L'appel à toujours plus d'oral, de cours dialogué et à la diabolisation de la lecture et de l'écriture (vus et entendus dans des visites en primaire, dans la bouche de CPC avec qui je travaille et en stage inter-degré) sont pour moi les premières causes du problème.

Je le vois avec la maîtresse de mon fils, par exemple. Cela me saoule de devoir rester gentil et poli alors que cette collègue n'enseigne quasiment rien chaque jour à mon fils. Il apprend dix fois plus en dix minutes avec moi et sa mère qu'en une journée de CP. Cela me tue.
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: Evolution de nos élèves

par Tem-to le Dim 19 Nov 2017 - 17:15
La société, hors l'école, n'offre plus à lire, mais à voir. Pour moi, la moitié des difficultés des élèves vient de là.

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
User17706
Enchanteur

Re: Evolution de nos élèves

par User17706 le Dim 19 Nov 2017 - 17:41
@Rabelais a écrit:C'est tout le problème des lanceurs d'alerte et de leur très fâcheuse tendance à tordre les données des études ( j'en connais d'autres, dans l'EN ).
Ils se décrédibilisent hélas et l'on oublie bien vite qu'ils ont raison, la plupart du temps.
Je peux les comprendre, mais ils sont contre productifs et empêchent alors le public d'adhérer à leurs thèses.

Pour convaincre la masse, il faut être irréprochable.
J'avoue que j'aurais tendance à dire le contraire diamétralement: il faudrait bien sûr que chacun soit toujours irréprochable dans ses affirmations, mais s'il y a un objectif qui ne le requiert pas, c'est bien celui de convaincre la masse ; et les lanceurs d'alerte n'ont certainement pas "généralement raison" (sauf bien sûr si l'on restreint l'étiquette à ceux dont on admet qu'ils ont eu raison).

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Ilona
Niveau 9

Re: Evolution de nos élèves

par Ilona le Dim 19 Nov 2017 - 18:32
@Tem-to a écrit:La société, hors l'école, n'offre plus à lire, mais à voir. Pour moi, la moitié des difficultés des élèves vient de là.
Oui, leur cerveau réclame "des images qui bougent", c'est presque une drogue.
Il faut voir ,même dans ma discipline, combien les élèves cherchent à éviter de faire l'effort d'entrer dans un texte.
En devoir, beaucoup décrètent d'emblée qu'ils n'ont pas compris l'exercice sans même avoir lu les consignes parce qu'ils veulent que les choses soient "oralisées" par l'enseignant. C'est plus reposant, vous comprenez.
avatar
celitian
Érudit

Re: Evolution de nos élèves

par celitian le Dim 19 Nov 2017 - 18:36
Et vous n'en avez pas qui préfèrent recopier du cours plutôt que de produire un travail.
Leur idéal c'est le diaporama avec tout le cours noté.
avatar
Ilona
Niveau 9

Re: Evolution de nos élèves

par Ilona le Dim 19 Nov 2017 - 19:08
Non, je n'ai pas ce type d'élèves dans mes classes (ce serait un moindre mal).
Je suis surtout confrontée à des paresseux dont il faut s'assurer en permanence qu'ils prennent la trace écrite(je trouve cette surveillance constante épouvante).
avatar
Philomène87
Érudit

Re: Evolution de nos élèves

par Philomène87 le Dim 19 Nov 2017 - 19:12
@celitian a écrit:Et vous n'en avez pas qui préfèrent recopier du cours plutôt que de produire un travail.
Leur idéal c'est le diaporama avec tout le cours noté.

Vu que mes élèves ont ce qu'ils produisent, et que je corrige individuellement, celui qui ne fait rien... n'a pas de cours.
Après il peut toujours trouver une bonne poire un camarade sympa pour lui prêter son cours, mais bon...
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: Evolution de nos élèves

par Hermiony le Dim 19 Nov 2017 - 19:21
@Ilona a écrit:
@Tem-to a écrit:La société, hors l'école, n'offre plus à lire, mais à voir. Pour moi, la moitié des difficultés des élèves vient de là.
Oui, leur cerveau réclame "des images qui bougent", c'est presque une drogue.
Il faut voir ,même dans ma discipline, combien les élèves cherchent à éviter de faire l'effort d'entrer dans un texte.
En devoir, beaucoup décrètent d'emblée qu'ils n'ont pas compris l'exercice sans même avoir lu les consignes parce qu'ils veulent que les choses soient "oralisées" par l'enseignant. C'est plus reposant, vous comprenez.  

C'est la raison pour laquelle je ne lis plus les consignes des contrôles en classe, parce que sinon, ils font avec le vague souvenir de ce qu'ils ont entendu et ratent la moitié de ce qui est demandé. Je passe du temps sur les consignes, j'y mets même des choses en majuscules quand c'est important, et j'estime que savoir lire et appliquer une consigne, c'est leur boulot. Je passe une heure en début d'année de 6e pour bien les expliquer et ensuite, basta.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Evolution de nos élèves

par Lefteris le Dim 19 Nov 2017 - 21:48
Je résume ce que je lis, et j'ai sous les yeux la plupart de mes élèves : bavards incontinents, nombrilo-centrés (ça va ensemble), refusant de lire, même les consignes de moins d'une ligne, refusant d'écrire et jouant la montre en essayant de passer à travers ( exercices, prise du cours), ne tenant pas en place, cherchant toujours à se lever, à découper, à coller , malpolis et sales (tout finit par terre dans certaines classes, ils vident leurs déchets, il faut sans cesse vérifier, faire ramasser).
Si je souscris aux analyses ci-dessus (écrans et abrutissement, absence d'habitude d'effort, éventuellement perturbateurs endocriniens), il me semble quand-même que le manque d'éducation est central, qu'ils sont pour bon nombre mal élevés, ou tout simplement nourris et pas élevés. Sinon, il n'existerait aucun élève travailleur, ou au minimum poli. Or , il y en a quand même encore...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Evolution de nos élèves

par Dhaiphi le Dim 19 Nov 2017 - 23:39
@Verdurette a écrit:
@Dhaiphi a écrit: Quelles décisions ? Faire redoubler et surcharger les effectifs, diriger vers d'autres établissements plus ou moins "spécialisés" dans lesquels il n'y a pas de places.
Si tu as mieux à proposer ?
Disons que j'ai toujours éviter de remplir des dossiers qui n'avaient aucune chance d'aboutir. Wink

@Lefteris a écrit:il me semble quand-même que le manque d'éducation est central, qu'ils sont pour bon nombre mal élevés, ou tout simplement nourris et pas élevés. Sinon, il n'existerait aucun élève  travailleur, ou au minimum poli. Or, il y en a quand même encore...
Je vous donne raison et je me suis toujours fait fort de m'en occuper en priorité. Very Happy
L'attention portée aux autres est essentiellement destinée à les empêcher de nuire aux précédents. professeur

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
egomet
Grand sage

Re: Evolution de nos élèves

par egomet le Lun 20 Nov 2017 - 2:18
@Nadejda a écrit:
@Rabelais a écrit:- les enfants ont des difficultés à tenir une heure sans parler-hurler-bouger en tous sens = variez les activites, rendez vos cours intéressants et le mieux : donnez du rythme ( en clair, zappez d'une activité à l'autre)

En passant, je n'ai jamais compris cette injonction. Mes élèves ne sont jamais aussi concentrés que lorsqu'ils ont un travail à faire pendant l'heure entière, un travail d'écriture (d'imagination ou d'argumentation par exemple) qui ne sera pas forcément ramassé d'ailleurs. Changer d'activité donc de "support", de feuille etc. entretient justement l'agitation et crée des problèmes de rythme (untel sera plus lent pour prendre en note l'activité 1 pendant que machin s'impatientera et s'agitera en attendant l'activité 2)...

Cette injonction devient absurde dans sa généralisation. Elle part pourtant d'une idée assez juste. On perd facilement l'attention des élèves quand on se contente de répéter une même activité pendant toute une heure, ou quand on accumule simplement des informations pendant une heure. Il est bon d'alterner explications et mise en oeuvre. Pour la mémorisation, il est généralement plus efficace de faire des petites séances espacées que de répéter la même chose d'un seul bloc jusqu'à plus soif. Pour se relire efficacement, il est bon de se vider l'esprit avec une activité qui n'a rien à voir; sinon, on n'arrive pas à lire ce qu'on a réellement écrit et on se laisse influencer par ce qu'on a voulu dire.
En revanche, quand les élèves doivent faire un travail créatif, une heure complète me paraît une bonne unité de base. Effectivement, pour rédiger, il faut avoir le temps. Et c'est vrai qu'on peut avoir un silence religieux quand on fait faire une rédaction. Ce serait très reposant pour le professeur, s'il n'y avait pas les corrections ensuite.

Le problème, comme souvent en pédagogie, c'est qu'on prend un conseil pertinent pour certaines situations, un conseil qui devrait être adapté librement par le professeur, et on en fait une injonction à valeur générale, en lui donnant si possible toute la force de la bureaucratie.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
archeboc
Sage

Re: Evolution de nos élèves

par archeboc le Mar 21 Nov 2017 - 7:19
Avec dix ans d'expérience du primaire comme parent d'élève, sur une seule et même école, nous voyons cette lente dégradation des facultés scolaires des élèves. Bien assis dans mon canapé, j'ai tendance à fustiger l'incurie des autres parents. C'est une façon de me jeter des fleurs à moi-même. Lorsqu'on est à la porte de l'école, et que l'on voit les situations des familles, on ne peut pas s'empêcher de se demander si certains troubles ne sont pas le résultat des pollutions environnementales.

@Verdurette a écrit:[...]
J'ai également supporté  plusieurs années le surcroît de travail du double niveau avec des CP-CE1 un peu "triés sur le volet". Aujourd'hui ce n'est plus vrai. Même en double niveau (CE2 CM1) cette année, comme dans les autres  (CE1-CE2 et CM1-CM2, soit 3 niveaux doubles sur les 9 classes de l'école), il serait impossible de ne mettre que des élèves calmes, autonomes, sérieux, sinon, les niveaux simples seraient soit des poubelles, soit des poudrières (voire les deux à la fois). Bref, des classes ingérables.  

Ingérables, c'est beaucoup dire. Lorsque votre politique aura fini de faire fuir les élèves scolaires vers le privé, vous n'aurez plus que des poudrières et des poubelles, et vos yeux pour pleurer. Vous gèrerez l'ingérable, et vous regretterez de ne pas avoir travaillé à garder les classes moyennes.
avatar
LadyC
Empereur

Re: Evolution de nos élèves

par LadyC le Mar 21 Nov 2017 - 7:27
heu Ben dis donc, archeboc... J'apprécie souvent tes interventions, mais là, qu'est-ce qui te permet de savoir (1) si les classes de Verdurette sont gérables (par quelqu'un de plus doué ou plus masochiste) (2) si cette "politique" fait fuir les parents vers le privé ? Il me semble que Verdurette a déjà largement montré sur le forum son professionnalisme et sa volonté de faire progresser ses élèves ; a priori, si elle fait ce choix, je dirais qu'il est justifié.
Et je serais bien davantage en confiance de savoir mes enfants entre ses mains - les mains d'un professeur qui a visiblement de bonnes méthodes et de bonnes priorités - que dans les mains d'un professeur du privé dont je n'aie pas les mêmes garanties.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
CalamityJane
Niveau 2

Re: Evolution de nos élèves

par CalamityJane le Mar 21 Nov 2017 - 9:09
@Ilona a écrit:
@Tem-to a écrit:La société, hors l'école, n'offre plus à lire, mais à voir. Pour moi, la moitié des difficultés des élèves vient de là.
Oui, leur cerveau réclame "des images qui bougent", c'est presque une drogue.

Effectivement, de septembre à octobre, à chaque fois que j'allumais le vidéo-projecteur, j'avais toujours un élève qui me demandait si on allait regarder un film.
avatar
egomet
Grand sage

Re: Evolution de nos élèves

par egomet le Mar 21 Nov 2017 - 9:30
@Tem-to a écrit:La société, hors l'école, n'offre plus à lire, mais à voir. Pour moi, la moitié des difficultés des élèves vient de là.

Inexact. La société offre à lire de partout. On ne peut plus acheter quoi que ce soit sans y voir trois pages de mentions légales, on ne peut plus passer un accord commercial sans en passer par des contrats de 10 pages, sans les annexes. La société donne aussi beaucoup à voir, j'en conviens, mais l'un n'exclut pas l'autre. Tout est affaire de choix.
Dans les années 60 on disait que le téléphone avait tué la correspondance sur papier. Aujourd'hui on communique par écrit, avec les SMS, les emails, Facebook et les forums, à un rythme supérieur à celui des meilleurs épistoliers du 17e. La qualité du langage est un autre problème.

S'il faut trouver une explication, la plus probable est dans les programmes. Les enfants n'ont pas tellement changé. Les institutions, elles, se sont radicalement transformées. La famille et le mariage ont subi de tels chambardements qu'on peut même se demander s'il est encore pertinent de parler d'institutions. Je ne parlerai même pas des réformes de l'éducation nationale. C'est un peu la révolution permanente.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Caspar
Bon génie

Re: Evolution de nos élèves

par Caspar le Mar 21 Nov 2017 - 11:20
@Tem-to a écrit:La société, hors l'école, n'offre plus à lire, mais à voir. Pour moi, la moitié des difficultés des élèves vient de là.

Oui d'ailleurs l'illettrisme n'est pas du tout un probleme ujourd'hui et une personne illettrée s'en sort très bien dans "la société: : pas de papiers administratifs, de panneaux routiers, de modes d'emplois, de mails, de sms, de sites internet...😀
avatar
LadyC
Empereur

Re: Evolution de nos élèves

par LadyC le Mar 21 Nov 2017 - 11:43
Vous êtes durs. Je vois (je crois) ce que veut dire Tem-to.
Et on devrait éviter de le renvoyer aux écrits administratifs ou aux modes d'emploi, qui ne sont guère une offre, et vers lesquels on ne se tourne que contraint et forcé.
Certes, on trouve à lire un peu partout. Mais on peut aussi éviter de lire (des textes d'une longueur respectable), la plupart du temps, si on le souhaite (en particulier les enfants).

L'écrit est déconsidéré, et pour en faciliter l'accès, on l'aère, on le décore d'illustrations, on utilise 5 polices différentes par page, on oriente des zones de texte à différents angles, on les entoure de différents cadres, sur des fonds diversement colorés... Regardez les manuels scolaires, c'est tout juste si on ne s'excuse pas de mettre du texte au milieu - et surtout, que le texte ne soit pas trop long (nos manuels de français, hors TDL qui garde des extraits respectables, sont déprimants). Avec ces mises en page fantaisistes (qui ne dérangent pas un bon lecteur, mais troublent le lecteur faible, alors que leur objectif est de ne pas le rebuter), les élèves comprennent d'ailleurs de moins en moins l'organisation des paragraphes, entrecoupés d'images.
Tout devient fiche, raccourci, schéma. La formulation en phrases entières est trop longue, trop compliquée, retarde l'accès au sens. Tout cela, c'est bon pour un étudiant (au niveau qu'on attend d'un étudiant), pour quelqu'un qui peut recréer un paragraphe cohérent à partir de trois ou quatre mots reliés par des flèches. Mais on le trouve partout maintenant, sous prétexte de rapidité et de clarté. Résultat, les enfants ne sont plus habitués aux phrases et s'y perdent comme dans une forêt.
La société n'offre plus à lire qu'à ceux qui veulent lire. Et dans le cadre des loisirs, la proportion d'images offertes par rapport à l'écrit a crû de manière considérable : combien sommes-nous à passer du temps devant une série ou un film, qu'à la génération précédente nous aurions passé à lire ?

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
egomet
Grand sage

Re: Evolution de nos élèves

par egomet le Mar 21 Nov 2017 - 11:59
@LadyC a écrit:Vous êtes durs. Je vois (je crois) ce que veut dire Tem-to.
Et on devrait éviter de le renvoyer aux écrits administratifs ou aux modes d'emploi, qui ne sont guère une offre, et vers lesquels on ne se tourne que contraint et forcé.
Certes, on trouve à lire un peu partout. Mais on peut aussi éviter de lire (des textes d'une longueur respectable), la plupart du temps, si on le souhaite (en particulier les enfants).

L'écrit est déconsidéré, et pour en faciliter l'accès, on l'aère, on le décore d'illustrations, on utilise 5 polices différentes par page, on oriente des zones de texte à différents angles, on les entoure de différents cadres, sur des fonds diversement colorés... Regardez les manuels scolaires, c'est tout juste si on ne s'excuse pas de mettre du texte au milieu - et surtout, que le texte ne soit pas trop long (nos manuels de français, hors TDL qui garde des extraits respectables, sont déprimants). Avec ces mises en page fantaisistes (qui ne dérangent pas un bon lecteur, mais troublent le lecteur faible, alors que leur objectif est de ne pas le rebuter), les élèves comprennent d'ailleurs de moins en moins l'organisation des paragraphes, entrecoupés d'images.
Tout devient fiche, raccourci, schéma. La formulation en phrases entières est trop longue, trop compliquée, retarde l'accès au sens. Tout cela, c'est bon pour un étudiant (au niveau qu'on attend d'un étudiant), pour quelqu'un qui peut recréer un paragraphe cohérent à partir de trois ou quatre mots reliés par des flèches. Mais on le trouve partout maintenant, sous prétexte de rapidité et de clarté. Résultat, les enfants ne sont plus habitués aux phrases et s'y perdent comme dans une forêt.
La société n'offre plus à lire qu'à ceux qui veulent lire. Et dans le cadre des loisirs, la proportion d'images offertes par rapport à l'écrit a crû de manière considérable : combien sommes-nous à passer du temps devant une série ou un film, qu'à la génération précédente nous aurions passé à lire ?

On a toujours pu éviter de lire. "De nos jours" ne se justifie pas.

Quant à l'aération, c'est effectivement une aberration de notre système scolaire. En ce qui concerne la publicité et autres raccourcis dans les médias, le problème n'est pas tant une réduction de l'écrit qu'une surcharge. On fait des tas de synthèses parce qu'on pond des tas de rapports. Il faut des titres accrocheurs, parce qu'on a immédiatement devant soi des dizaines d'articles en concurrence.
Si l'école faisait son travail pour éduquer les jeunes et les habituer à un peu de profondeur, les schémas et autres fiches de synthèse ne seraient pas un problème.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
LadyC
Empereur

Re: Evolution de nos élèves

par LadyC le Mar 21 Nov 2017 - 12:09
@egomet a écrit:On a toujours pu éviter de lire. "De nos jours" ne se justifie pas.
C'est vrai. Je cède à l'impression que "c'était mieux avant" ^^, parce que la démocratisation de l'accès à l'école d'une part et aux publications écrites d'autre part crée une attente : on devrait beaucoup plus lire qu'auparavant, mais (dans la moyenne) ce n'est pas le cas, à cause de la concurrence de l'image, plus facile.

Quant à l'aération, c'est effectivement une aberration de notre système scolaire. En ce qui concerne la publicité et autres raccourcis dans les médias, le problème n'est pas tant une réduction de l'écrit qu'une surcharge. On fait des tas de synthèses parce qu'on pond des tas de rapports. Il faut des titres accrocheurs, parce qu'on a immédiatement devant soi des dizaines d'articles en concurrence.
J'en conviens volontiers, mais les dizaines d'articles en concurrence, c'est pour ceux qui sont prêts à lire. En revanche, la publicité, par exemple, se présente beaucoup sous forme d'images ; même sur les affiches, le texte occupe bien peu de place.
Et je ne peux m'empêcher d'en voir la (ou une) cause dans notre rapport à l'écrit et l'effort qu'il implique par rapport à ce que demande l'image. Si je regarde mon propre comportement, de lectrice frénétique enfant, je suis passée à un rythme bien moindre à l'âge adulte, et j'ai tendance à lire en diagonale, à ne pas prendre le temps, à être paresseuse face à un écrit que je ne lis pas par pur plaisir.

Si l'école faisait son travail pour éduquer les jeunes et les habituer à un peu de profondeur, les schémas et autres fiches de synthèse ne seraient pas un problème.
Mille fois d'accord.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
egomet
Grand sage

Re: Evolution de nos élèves

par egomet le Mar 21 Nov 2017 - 13:15
@LadyC a écrit:
@egomet a écrit:On a toujours pu éviter de lire. "De nos jours" ne se justifie pas.
C'est vrai. Je cède à l'impression que "c'était mieux avant" ^^, parce que la démocratisation de l'accès à l'école d'une part et aux publications écrites d'autre part crée une attente : on devrait beaucoup plus lire qu'auparavant, mais (dans la moyenne) ce n'est pas le cas, à cause de la concurrence de l'image, plus facile.


C'est vraiment traître comme expression, "de nos jours". On a tendance à la sortir dès qu'on croit avoir identifié un problème. De manière très logique, on a une impression de nouveauté quand on découvre quelque chose, mais ce qui est nouveau, c'est notre connaissance, pas la chose elle-même. En réalité, il est très rare que l'on effectue une comparaison historique. On compare le problème de société non pas avec un état antérieur, mais avec un idéal, une utopie ou plutôt une uchronie. Ce biais touche des tas de domaines. Il faut vraiment une solide culture générale et aussi une solide discipline intellectuelle pour l'éviter.
Quelques exemples en vrac:
"On mange de plus en plus mal."
"Les valeurs se perdent."
"La vie est de plus en plus chère."
"Il y a de plus en plus de violence."
"L'air est de plus en plus pollué." Sans doute vrai en Asie, mais certainement pas en Europe.
"Les gens sont de plus en plus égoïstes."

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Caspar
Bon génie

Re: Evolution de nos élèves

par Caspar le Mar 21 Nov 2017 - 15:08
@egomet a écrit:
@LadyC a écrit:
@egomet a écrit:On a toujours pu éviter de lire. "De nos jours" ne se justifie pas.
C'est vrai. Je cède à l'impression que "c'était mieux avant" ^^, parce que la démocratisation de l'accès à l'école d'une part et aux publications écrites d'autre part crée une attente : on devrait beaucoup plus lire qu'auparavant, mais (dans la moyenne) ce n'est pas le cas, à cause de la concurrence de l'image, plus facile.


C'est vraiment traître comme expression, "de nos jours". On a tendance à la sortir dès qu'on croit avoir identifié un problème. De manière très logique, on a une impression de nouveauté quand on découvre quelque chose, mais ce qui est nouveau, c'est notre connaissance, pas la chose elle-même. En réalité, il est très rare que l'on effectue une comparaison historique. On compare le problème de société non pas avec un état antérieur, mais avec un idéal, une utopie ou plutôt une uchronie. Ce biais touche des tas de domaines. Il faut vraiment une solide culture générale et aussi une solide discipline intellectuelle pour l'éviter.
Quelques exemples en vrac:
"On mange de plus en plus mal."
"Les valeurs se perdent."
"La vie est de plus en plus chère."
"Il y a de plus en plus de violence."
"L'air est de plus en plus pollué." Sans doute vrai en Asie, mais certainement pas en Europe.
"Les gens sont de plus en plus égoïstes.
"

Spot on, comme on dit en anglais... acl
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Evolution de nos élèves

par Zagara le Mar 21 Nov 2017 - 15:28
Faut-il mettre ce topic en relation avec celui-ci : http://www.neoprofs.org/t107461p100-le-pisa-choc-n-aura-pas-lieu-en-2015#4276837 ?

Contenu sponsorisé

Re: Evolution de nos élèves

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum