Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Dalva
Doyen

Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Dalva le Ven 24 Nov 2017 - 21:56
@DesolationRow a écrit:Oui, mais faut répondre assez vite j'en ai plusieurs en cours.
Ah bon ? Y'a une porteuse de chaussettes, dans le lot ?
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par DesolationRow le Ven 24 Nov 2017 - 22:27
Ah zut, j'avais oublié ce détail Smile
Ses chaussettes lui vont à ravir, d'ailleurs.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par RogerMartin le Ven 24 Nov 2017 - 22:29
Détail... Tu cherches, là ! Very Happy

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par DesolationRow le Ven 24 Nov 2017 - 22:31
Longue, longue journé.e Wink
avatar
Nita
Esprit sacré

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Nita le Ven 24 Nov 2017 - 22:43
@Delia a écrit:
@Nita a écrit:Eh bien, si, ça l'est.

Et si tu ne pétais pas un plomb à chaque fois que quelqu'un se moque d'une idée (et pas de toi) en interprétant tout comme une attaque personnelle, tout irait bien mieux - pour tous.
Mais il semble que tu ne sois pas capable de faire autre chose que de te poser en victime de la méchanceté gratuite, partout et en tous temps, en général, après avoir asséné des jugements aussi hâtifs que violents .


Et une leçon de morale, une ! Assortie d'un magnifique portrait du peintre. Jugement aussi hâtif que violent, c'est l'exacte définition du présent message de Nita. Méchanceté gratuite aussi, d'ailleurs...

Oh, si ça te dérange tant que ça, je peux te fournir un RIB.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Tristana le Ven 24 Nov 2017 - 23:56
Moi quand je lis ce topic, alors que j'ai jamais pris le temps d'écrire en écriture inclusive, ça me donne follement envie de m'y mettre.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Kimberlite le Sam 25 Nov 2017 - 2:48
@Rendash a écrit:
@William Foster a écrit:Donner des leçons de morale, c'est mal. Je le note.
Traiter quelqu'un de méchant, c'est méchant. Je le note.

bounce

La note, c'est mal. Je le compétence.
Du coup il faut dire "le note c'est la malle" ou "le note c'est la mâle"?

Tiens, d'ailleurs, le mâle/le mal... faut-il y voir un rapport (même si étymologie différente)?

Dans tout ceci, nous oublions un peu vite les transgenre...

Juste comme ça, pour le plaisir:


K.

_________________
Spoiler:
archeboc
Esprit éclairé

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par archeboc le Sam 25 Nov 2017 - 7:40

J'ai trouvé délicieux un article récent du Monde sur le sujet, qui concluait que le code électoral était déjà rédigé en écriture inclusive, puisqu'on y trouve : "les électeurs sont les français et les françaises de plus de dix huit ans".

Notez que si c'est cela, l'écriture inclusive, alors j'en suis un défenseur acharné.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Celadon le Sam 25 Nov 2017 - 7:51
Ah oui ? Les noms de peuples ne prennent plus de majuscules, maintenant ? Les nombres plus de tirets ?
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Rendash le Sam 25 Nov 2017 - 8:19
@archeboc a écrit:
J'ai trouvé délicieux un article récent du Monde sur le sujet, qui concluait que le code électoral était déjà rédigé en écriture inclusive, puisqu'on y trouve : "les électeurs sont les français et les françaises de plus de dix huit ans".

Notez que si c'est cela, l'écriture inclusive, alors j'en suis un défenseur acharné.

Et sinon, les "moltèques" et les "jissuris", ça inclut qui ?

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par DesolationRow le Sam 25 Nov 2017 - 8:25
bounce bounce bounce bounce
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Thalia de G le Sam 25 Nov 2017 - 8:36
@archeboc a écrit:
J'ai trouvé délicieux un article récent du Monde sur le sujet, qui concluait que le code électoral était déjà rédigé en écriture inclusive, puisqu'on y trouve : "les électeurs sont les français et les françaises de plus de dix huit ans".

Notez que si c'est cela, l'écriture inclusive, alors j'en suis un défenseur acharné.
Modo inside Un lien peut-être ?

Neo lambda :
les électeurs sont les français et les françaises de plus de dix huit ans
Ce n'est pas ça, l'écriture inclusive, ou alors je n'ai rien compris, ce qui est une possibilité à envisager.

Rendash t'a posé une question, j'attends impatiemment la réponse, moi aussi. bounce bounce bounce bounce

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
archeboc
Esprit éclairé

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par archeboc le Sam 25 Nov 2017 - 8:46
@Celadon a écrit:Ah oui ? Les noms de peuples ne prennent plus de majuscules, maintenant ? Les nombres plus de tirets ?

... Et les hommes passent avant les femmes ? Tout fout le camp. Merci à Céladon d'avoir détecté ses erreurs qui ne viennent pas du code électorale.

Ce dernier dit plus exactement : "Sont électeurs les Françaises et Français âgés de dix-huit ans accomplis".

Soit en une dizaine de mots, trois fautes d'orthographe inclusive.

PS : j'ai retrouvé l'article. http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/11/22/les-contradictions-de-la-circulaire-sur-l-ecriture-inclusive_5218818_4355770.html
Et c'est du travail de décodeur.


@Thalia de G a écrit:Rendash t'a posé une question, j'attends impatiemment la réponse, moi aussi. bounce bounce bounce bounce

Sur ce fil ? (je pose la question à la modératrice)


Dernière édition par archeboc le Sam 25 Nov 2017 - 9:12, édité 1 fois

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Dalva
Doyen

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Dalva le Sam 25 Nov 2017 - 9:02
Si, c'est ça, l'écriture inclusive. C'est pour cela qu'en causer maintenant est une vaste plaisanterie, la seule nouveauté étant le point médian. Faut pas s'étonner ensuite qu'on fasse une fixette dessus. Toute personne, ou presque, qui sait écrire ou parler, prend soin de préciser d'une façon ou d'une autre qu'elle parle de femmes et d'hommes quand sa formulation peut prêter à confusion. Ou alors j'ai cette impression parce qu'il y a une part nombreuse de la population que je ne lis pas ni n'entend parler. C'est vrai. Mais il y aussi une part fort nombreuse de la population qui n'écrit pas et ne prend pas la parole.
zoupinette
Niveau 9

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par zoupinette le Sam 25 Nov 2017 - 9:20
@Celadon a écrit:Ah oui ? Les noms de peuples ne prennent plus de majuscules, maintenant ? Les nombres plus de tirets ?

Ça dépend des classes.
Dans le CM1 de ma nièce tous les nombres ont des tirets. Dans le CM1 de son frère jumeau, les nombres ont des tirets entre les dizaines et les unités.Dans une même famille, on apprend des règles d'orthographe différentes.
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Celadon le Sam 25 Nov 2017 - 9:24
Ma voisine a failli tourner folle au moment de la mise en application de la réforme de l'ortho, avec un fils dans une classe et l'autre dans la classe supérieure. Et ce n'est pas quelqu'un qui prend du recul pour en rire.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Thalia de G le Sam 25 Nov 2017 - 9:29
archeboc a écrit:
@Thalia de G a écrit:Rendash t'a posé une question, j'attends impatiemment la réponse, moi aussi. bounce bounce bounce bounce

Sur ce fil ? (je pose la question à la modératrice)
C'est peut-être un autre fil, auquel cas tu dois répondre sur l'autre fil.

Le reste de ton message est un peu confus. Si on considère maintenant que ne pas écrire en écriture inclusive : "Sont électeurs les Françaises et Français âgés de dix-huit ans accomplis" constitue une faute au regard d'une norme que serait devenue l'écriture inclusive, mais ouvaton ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Dalva
Doyen

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Dalva le Sam 25 Nov 2017 - 9:34
Mais non, c'est de l'écriture inclusive, ce qui est cité par Archeboc, Thalia. "Les Françaises et les Français" prend bien en considération hommes et femmes. Ce qui peut gêner certains, c'est l'absence d'accord au féminin en plus de l'accord au pluriel, mais ça, c'est une question de norme grammaticale qu'il me semble de mauvaise foi d'incriminer, car les femmes ne sont pas oubliées ou niées dans cette phrase.
Rosanette
Érudit

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Rosanette le Sam 25 Nov 2017 - 9:37
@zoupinette a écrit:
@Celadon a écrit:Ah oui ? Les noms de peuples ne prennent plus de majuscules, maintenant ? Les nombres plus de tirets ?

Ça dépend des classes.
Dans le CM1 de ma nièce tous les nombres ont des tirets. Dans le CM1 de son frère jumeau, les nombres ont des tirets entre les dizaines et les unités.Dans une même famille, on apprend des règles d'orthographe différentes.

Quand on voit passer un certain nombre de chèques on se dit que bon, le tiret...
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Thalia de G le Sam 25 Nov 2017 - 9:40
@Dalva a écrit:Mais non, c'est de l'écriture inclusive, ce qui est cité par Archeboc, Thalia. "Les Françaises et les Français" prend bien en considération hommes et femmes. Ce qui peut gêner certains, c'est l'absence d'accord au féminin en plus de l'accord au pluriel, mais ça, c'est une question de norme grammaticale qu'il me semble de mauvaise foi d'incriminer, car les femmes ne sont pas oubliées ou niées dans cette phrase.
Ce qu'on appelle écriture inclusive ne serait-il pas "électeur.trice.s" ? (désolée, j'ai oublié comment s'écrit le point médian)

Edit : j'ai·retrouvé·le·point·médian !


Dernière édition par Thalia de G le Sam 25 Nov 2017 - 9:45, édité 1 fois

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Aphrodissia
Sage

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Aphrodissia le Sam 25 Nov 2017 - 9:41
@Rosanette a écrit:
@zoupinette a écrit:
@Celadon a écrit:Ah oui ? Les noms de peuples ne prennent plus de majuscules, maintenant ? Les nombres plus de tirets ?

Ça dépend des classes.
Dans le CM1 de ma nièce tous les nombres ont des tirets. Dans le CM1 de son frère jumeau, les nombres ont des tirets entre les dizaines et les unités.Dans une même famille, on apprend des règles d'orthographe différentes.

Quand on voit passer un certain nombre de chèques on se dit que bon, le tiret...
Ce n'est pas un tiret, c'est un trait d'union. Argh! Pardon! C'est mon côté militant qui ressort! Razz
avatar
Aphrodissia
Sage

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Aphrodissia le Sam 25 Nov 2017 - 9:43
@Thalia de G a écrit:
@Dalva a écrit:Mais non, c'est de l'écriture inclusive, ce qui est cité par Archeboc, Thalia. "Les Françaises et les Français" prend bien en considération hommes et femmes. Ce qui peut gêner certains, c'est l'absence d'accord au féminin en plus de l'accord au pluriel, mais ça, c'est une question de norme grammaticale qu'il me semble de mauvaise foi d'incriminer, car les femmes ne sont pas oubliées ou niées dans cette phrase.
Ce qu'on appelle écriture inclusive ne serait-il pas "électeur.trice.s" ? (désolée, j'ai oublié comment s'écrit le point médian)
Si j'ai bien compris, ça, c'est une abréviation. Et on essaye de nous faire croire que ce doit devenir une norme d'écriture, mais non: c'est seulement une façon d'abréger.
avatar
Dalva
Doyen

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Dalva le Sam 25 Nov 2017 - 9:46
@Thalia de G a écrit:
@Dalva a écrit:Mais non, c'est de l'écriture inclusive, ce qui est cité par Archeboc, Thalia. "Les Françaises et les Français" prend bien en considération hommes et femmes. Ce qui peut gêner certains, c'est l'absence d'accord au féminin en plus de l'accord au pluriel, mais ça, c'est une question de norme grammaticale qu'il me semble de mauvaise foi d'incriminer, car les femmes ne sont pas oubliées ou niées dans cette phrase.
Ce qu'on appelle écriture inclusive ne serait-il pas "électeur.trice.s" ? (désolée, j'ai oublié comment s'écrit le point médian)
Non, l'écriture inclusive, c'est seulement le fait d'inclure les femmes dans l'écriture, à travers différents moyens, dont l'un de ceux proposés est le point médian (parce que la parenthèse et le tiret ne conviennent pas mais je n'ai pas compris exactement pourquoi).
Tous les autres moyens ("Bonjour mesdames et messieurs" par exemple) sont déjà pratiqués.
avatar
Dalva
Doyen

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Dalva le Sam 25 Nov 2017 - 9:47
@Aphrodissia a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Dalva a écrit:Mais non, c'est de l'écriture inclusive, ce qui est cité par Archeboc, Thalia. "Les Françaises et les Français" prend bien en considération hommes et femmes. Ce qui peut gêner certains, c'est l'absence d'accord au féminin en plus de l'accord au pluriel, mais ça, c'est une question de norme grammaticale qu'il me semble de mauvaise foi d'incriminer, car les femmes ne sont pas oubliées ou niées dans cette phrase.
Ce qu'on appelle écriture inclusive ne serait-il pas "électeur.trice.s" ? (désolée, j'ai oublié comment s'écrit le point médian)
Si j'ai bien compris, ça, c'est une abréviation. Et on essaye de nous faire croire que ce doit devenir une norme d'écriture, mais non: c'est seulement une façon d'abréger.
Oui voilà, c'est l'abréviation de "les électeurs et les électrices". Ce qui rendrait la phrase stupide, d'après moi.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par JPhMM le Sam 25 Nov 2017 - 9:52
@Aphrodissia a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Dalva a écrit:Mais non, c'est de l'écriture inclusive, ce qui est cité par Archeboc, Thalia. "Les Françaises et les Français" prend bien en considération hommes et femmes. Ce qui peut gêner certains, c'est l'absence d'accord au féminin en plus de l'accord au pluriel, mais ça, c'est une question de norme grammaticale qu'il me semble de mauvaise foi d'incriminer, car les femmes ne sont pas oubliées ou niées dans cette phrase.
Ce qu'on appelle écriture inclusive ne serait-il pas "électeur.trice.s" ? (désolée, j'ai oublié comment s'écrit le point médian)
Si j'ai bien compris, ça, c'est une abréviation. Et on essaye de nous faire croire que ce doit devenir une norme d'écriture, mais non: c'est seulement une façon d'abréger.
Ce qui rend la discussion plus simple, et moins moralisatrice. Autant "électrices et électeurs" me semble fort à propos, autant je trouve très moche "électeur.trice.s". Ainsi donc ce n'est pas l'inclusion que je trouve moche (malgré toutes les fois où cela me fut envoyé à la gueule), mais l'abréviation en elle-même.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Contenu sponsorisé

Re: Le « péril mortel » de l’écriture inclusive

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum