Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User19866
Expert spécialisé

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par User19866 le Mar 9 Jan 2018 - 19:17
Pour terminer sur cette histoire, Valérie Boyer, la députée LR qui avait demandé à ce que Rokhaya Diallo soit démise de ses fonctions, vient d'être condamnée aux prud'hommes pour licenciement "sans cause réelle ni sérieuse" et harcèlement moral. Pour quelqu'un qui en appelle régulièrement aux valeurs françaises, au respect des droits humains, etc., c'est quand même padeubol.
avatar
Leodagan
Fidèle du forum

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Leodagan le Mer 10 Jan 2018 - 0:21
Dalathée2 a écrit:Pour terminer sur cette histoire, Valérie Boyer, la députée LR qui avait demandé à ce que Rokhaya Diallo soit démise de ses fonctions, vient d'être condamnée aux prud'hommes pour licenciement "sans cause réelle ni sérieuse" et harcèlement moral. Pour quelqu'un qui en appelle régulièrement aux valeurs françaises, au respect des droits humains, etc., c'est quand même padeubol.

Oui, mais ça ne retire rien au ben-fondé de cette décision.
avatar
Miettes
Niveau 7

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Miettes le Mer 10 Jan 2018 - 7:29
Neutral

_________________
2016-2017, lettres au collège : 6e, 5e, 4e + AP 3e
2017-2018, professeure des écoles stagiaire : CM2
2018- ? , doctorat de lettres
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Sam 13 Jan 2018 - 16:12
Céline Pina est l'exemple parfait de ce dont parle Diallo concernant les femmes musulmanes : un féminisme à deux vitesses, qui condamne à toute force ce qui vient d'une culture musulmane, et qui n'ouvre jamais les yeux sur ce qui se passe dans les autres. Je n'entends pas Pina s'élever contre les agressions sexuelles dont sont victimes certaines actrices à Hollywood (Weinstein n'est pas musulman, c'est bête) ; en revanche les agressions de Ramadan sont un vrai bonheur pour elle.
Le féminisme que je défends, personnellement, condamne aussi bien Ramadan que Weinstein, et défend aussi bien des actrices blanches et riches que des femmes musulmanes de classe populaire. C'est amusant qu'on vienne nous reprocher de ne pas être universalistes quand a priori on sent bien que les valeurs féministes gênent certains aux entournures dès lors que cela risque de nuire aux hommes de leur classe sociale.

Et pour le plaisir, parce que certains avaient divergé (oui oui) sur Charlie Hebdo : le beau moment de solitude de Charb, incapable d'expliquer cette Une de Charlie Hebdo que j'ai personnellement toujours trouvée raciste. Certains avaient eu bien des difficultés aussi sur ce même forum à justifier intelligemment ce dessin, et visiblement, même chez Charlie ils ne comprennent plus bien :


_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Prezbo
Niveau 10

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Prezbo le Sam 13 Jan 2018 - 21:02
@Tristana a écrit:Céline Pina est l'exemple parfait de ce dont parle Diallo concernant les femmes musulmanes : un féminisme à deux vitesses, qui condamne à toute force ce qui vient d'une culture musulmane, et qui n'ouvre jamais les yeux sur ce qui se passe dans les autres. Je n'entends pas Pina s'élever contre les agressions sexuelles dont sont victimes certaines actrices à Hollywood (Weinstein n'est pas musulman, c'est bête) ; en revanche les agressions de Ramadan sont un vrai bonheur pour elle.

Puisque vous invoquez Ramadan (mais là c'est vous qui faites dériver) je ferais remarquer qu'il y a une première différence avec Weinstein : à ma connaissance, Weinstein n'est pas régulièrement invité à faire des conférences en France, et ne prétend pas être un guide intellectuel, spirituel et religieux pour une partie de la jeunesse.

(Sinon, l’argument du vous protestez pour ça mais pas pour ci, ça me laisse toujours l'impression d'une tentative pour éluder, relativiser ou refuser d'aborder le ça.)

@Tristana a écrit:

Et pour le plaisir, parce que certains avaient divergé (oui oui) sur Charlie Hebdo : le beau moment de solitude de Charb, incapable d'expliquer cette Une de Charlie Hebdo que j'ai personnellement toujours trouvée raciste. Certains avaient eu bien des difficultés aussi sur ce même forum à justifier intelligemment ce dessin, et visiblement, même chez Charlie ils ne comprennent plus bien :


C’est pas Charb, c'est Luz. Sans défendre la couverture en elle même, qui me semble bien confuse et susceptible de laisser la place à des interprétations douteuses, j'inviterai bien à lire cet article.

http://www.brain-magazine.fr/article/news/22449-Charlie-Hebdo-:-%C3%AAtre-aim%C3%A9-par-des-cons,-c_est-dur,-%C3%AAtre-ha%C3%AF-par-des-amis,-c_est-pire

(Il y deux Charlie Hebdo, en fait. Celui que certains dénoncent haineusement sur les réseaux sociaux comme un journal unpeutoutphobe, jusqu'aux conséquences que l'on sait, et celui que l'on peut lire.)
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Dim 14 Jan 2018 - 19:53
@Prezbo a écrit:Sans défendre la couverture en elle même, qui me semble bien confuse et susceptible de laisser la place à des interprétations douteuses, j'inviterai bien à lire cet article.

http://www.brain-magazine.fr/article/news/22449-Charlie-Hebdo-:-%C3%AAtre-aim%C3%A9-par-des-cons,-c_est-dur,-%C3%AAtre-ha%C3%AF-par-des-amis,-c_est-pire

Extrait de cet article :
Mais quand je vois certains militants, pro-putes ou LGBT ou féministes, des gens dont je partage les combats, communiquer sur leur «différence», en crachant sur des morts qui ne peuvent plus répondre, j’enlève le bâillon que je me suis mise moi-même sur la bouche. Quitte à mettre encore plus d’huile sur le feu, quitte à être récupérée ou à ne pas être comprise. M’en fous. Faut pas pousser mémé dans les orties.

J'ai remarqué que c'était une constante chez les "je suis Charlie" : se bidonner devant un dessin qui crache sur le cadavre d'un enfant arabe tout en exigeant avec grandiloquence le respect pour leurs morts.

Rappel :

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
User19866
Expert spécialisé

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par User19866 le Dim 14 Jan 2018 - 21:44
Wow. Merci Tristana et neomaths ; je ne connaissais pas. Vous avez dû le lire mais, à toutes fins utiles, je remets ici l'article d'Oliver Cyran sur Article11 (2013) :

Cher Charb, cher Fabrice Nicolino, [...]

Je ne faisais déjà plus partie de Charlie Hebdo quand les avions suicide ont percuté votre ligne éditoriale, mais la névrose islamophobe qui s’est peu à peu emparée de vos pages à compter de ce jour-là m’affectait personnellement, car elle salopait le souvenir des bons moments que j’avais passés dans ce journal au cours des années 1990. Le rire dévastateur du « Charlie » que j’avais aimé sonnait désormais à mes oreilles comme le rire de l’imbécile heureux qui se déboutonne au comptoir du commerce, ou du cochon qui se roule dans sa merde. Pour autant je n’ai jamais qualifié votre journal de raciste. Mais puisque aujourd’hui vous proclamez haut et fort votre antiracisme inoxydable et sans reproches, le moment est peut-être venu de considérer sérieusement la question.

Raciste, Charlie Hebdo ne l’était assurément pas du temps où j’y ai travaillé. En tout cas, l’idée qu’un jour le canard s’exposerait à pareil soupçon ne m’a jamais effleuré. [...]

Petit à petit, la dénonciation en vrac des « barbus », des femmes voilées et de leurs complices imaginaires s’imposa comme un axe central de votre production journalistique et satirique. Des « enquêtes » se mirent à fleurir qui accréditaient les rumeurs les plus extravagantes, comme la prétendue infiltration de la Ligue des droits de l’homme (LDH) ou du Forum social européen (FSE) par une horde de salafistes assoiffés de sang. Le nouveau tropisme en vigueur imposa d’abjurer le tempérament indocile qui structurait le journal jusqu’alors et de nouer des alliances avec les figures les plus corrompues de la jet-set intellectuelle, telles que Bernard-Henri Lévy ou Antoine Sfeir, cosignataires dans Charlie Hebdo d’un guignolesque « Manifeste des douze contre le nouveau totalitarisme islamique ». Quiconque ne se reconnaissait pas dans une lecture du monde opposant les civilisés (européens) aux obscurantistes (musulmans) se voyait illico presto renvoyé dans les cordes des « idiots utiles » ou des « islamo-gauchistes ». [...]

Post-scriptum 11 janvier 2015 : à tous ceux qui estiment que cet article serait une validation a priori de l’attaque terroriste ignoble contre Charlie hebdo (ils l’auraient bien cherché), la rédaction d’Article11 adresse un vigoureux bras d’honneur. Charognards !

http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 14 Jan 2018 - 23:26
Pour ceux qui veulent en apprendre davantage sur Charlie Hebdo, je vous conseille de regarder "Choron dernière".

Je l'ai trouvé sur RuTube chez le bon Vladimir : https://rutube.ru/video/4ae2007b29f0b3af754e533ad10051f7/?ref=search

Edit - la 2e partie du documentaire "Choron dernière" également sur RuTube : https://rutube.ru/video/682f025959a1f9a033cf1738d11a7280/?ref=search


Dernière édition par LaMaisonQuiRendFou le Lun 15 Jan 2018 - 9:47, édité 1 fois
archeboc
Sage

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par archeboc le Lun 15 Jan 2018 - 0:52

@Prezbo a écrit:
@Tristana a écrit:Céline Pina est l'exemple parfait de ce dont parle Diallo concernant les femmes musulmanes : un féminisme à deux vitesses, qui condamne à toute force ce qui vient d'une culture musulmane, et qui n'ouvre jamais les yeux sur ce qui se passe dans les autres. Je n'entends pas Pina s'élever contre les agressions sexuelles dont sont victimes certaines actrices à Hollywood (Weinstein n'est pas musulman, c'est bête) ; en revanche les agressions de Ramadan sont un vrai bonheur pour elle.

Puisque vous invoquez Ramadan (mais là c'est vous qui faites dériver) je ferais remarquer qu'il y a une première différence avec Weinstein : à ma connaissance, Weinstein n'est pas régulièrement invité à faire des conférences en France, et ne prétend pas être un guide intellectuel, spirituel et religieux pour une partie de la jeunesse.

Par ailleurs, si Pina n'a pas glosé l'affaire Weinstein, c'est peut-être parce qu'elle n'a jamais eu affaire ni à Weinstein ni à la corporation qu'il représente. Elle a eu affaire, au niveau local, à l'islamisme. Elle le dénonce. Elle a eu affaire au sexisme en politique (corporation où les musulmans sont minoritaires), et elle ne s'est pas cachée derrière son petit doigt :

"J'ai vu le sexisme en politique"

Bref, le biais anti-musulman de cette dame est une invention pure et simple, et une petite requête google toute simple suffisait à le vérifier. Les arguments du silence sont difficile à manier, et celui-là ne vaut pas un clou.


@Tristana a écrit:Et pour le plaisir, parce que certains avaient divergé (oui oui) sur Charlie Hebdo : le beau moment de solitude de Charb, incapable d'expliquer cette Une de Charlie Hebdo que j'ai personnellement toujours trouvée raciste. Certains avaient eu bien des difficultés aussi sur ce même forum à justifier intelligemment ce dessin, et visiblement, même chez Charlie ils ne comprennent plus bien :

Regardez la vidéo, et demandez-vous ce que Luz n'arrive pas à comprendre : la une qu'on lui montre, ou la question du journaliste ? Qui, de lui ou du journaliste, dans cette vidéo, finit par bafouiller honteusement ?

Spoiler:


@neomath a écrit:Extrait de cet article :
Mais quand je vois certains militants, pro-putes ou LGBT ou féministes, des gens dont je partage les combats, communiquer sur leur «différence», en crachant sur des morts qui ne peuvent plus répondre, j’enlève le bâillon que je me suis mise moi-même sur la bouche. Quitte à mettre encore plus d’huile sur le feu, quitte à être récupérée ou à ne pas être comprise. M’en fous. Faut pas pousser mémé dans les orties.

J'ai remarqué que c'était une constante chez les "je suis Charlie" : se bidonner devant un dessin qui crache sur le cadavre d'un enfant arabe tout en exigeant avec grandiloquence le respect pour leurs morts.

Rappel :

Vous savez que "Charlie", dans le titre du journal, c'est à cause de la "Une" du journal précédent qui se moquait dans un même dessin à la fois de la mort du général de Gaulle et de celle des victimes d'un incendie. Le général de Gaulle n'était pas musulman, non plus que les victimes de l'incendie : se moquer des décédés tout frais, pour choquer, pour provoquer, pour scandaliser, est une marque de fabrique de Charlie Hebdo, sans distinction. Oui, Charlie Hebdo a toujours revendiqué, pour ces dessins, un humour glauque et tordu.

Vous comparez cela avec les gens qui ont "communiqué sur leur différence en crachant sur les morts" : nous tombons d'accord que ces gens sont glauques et tordus, même si je ne suis pas sûr qu'ils aient voulu faire de l'humour, et que j'ai les plus grands doute sur l'honnêteté de leurs desseins.


Dalathée2 a écrit:Wow. Merci Tristana et neomaths ; je ne connaissais pas. Vous avez dû le lire mais, à toutes fins utiles, je remets ici l'article d'Oliver Cyran sur Article11 (2013) :

Petit à petit, la dénonciation en vrac des « barbus », des femmes voilées et de leurs complices imaginaires s’imposa comme un axe central de votre production journalistique et satirique.

Manifestement, cela ne le dérangeait pas de bosser dans un journal qui se moquait des ensoutanés, des tondus, des empapillotés et de leurs complices, qui à l'époque ne devaient pas être imaginaires. En fait, le grand tort de Charb et de son équipe, c'est d'avoir appliqué leur méthode à un sujet violemment tabou.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Lun 15 Jan 2018 - 9:50
@archeboc a écrit: En fait, le grand tort de Charb et de son équipe, c'est d'avoir appliqué leur méthode à un sujet violemment tabou.


_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par LaMaisonQuiRendFou le Lun 15 Jan 2018 - 19:55
@neomath a écrit:
@archeboc a écrit: En fait, le grand tort de Charb et de son équipe, c'est d'avoir appliqué leur méthode à un sujet violemment tabou.


Razz
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Celadon le Lun 15 Jan 2018 - 20:00
On dirait qu'il est levé, le tabou !!
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Lun 15 Jan 2018 - 20:06
Faire un lien entre le harcèlement sexuel en Allemagne (qui ne serait que le fait d'immigrés : c'est bien connu, aux fêtes de Bayonne, y'a tellement pas d'agressions sexuelles par des hommes avinés qu'ils ont pas été obligés de créer des affiches pour lutter contre le viol) et la mort d'un enfant migrant, vous trouvez ça "se moquer de la mort de quelqu'un" ?
Je sais pas, se moquer de la mort de quelqu'un, c'est faire une blague raciste ? J'ai le droit de dire pour me bidonner que si on n'avait pas assassiné les dessinateurs de Charlie, ils auraient fini au FN, ou ça vous fait pas rire ? Y'a que les morts estampillés Charlie qui ont le droit au respect, qui méritent qu'on se taise et qu'on cesse d'émettre la moindre critique ?
Perso, la mort d'un enfant migrant qui a fui la guerre me fait pas marrer. Ca me fait encore moins marrer si on avance qu'il serait devenu un obsédé sexuel (comme tous les arabes quoi).

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Prezbo
Niveau 10

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Prezbo le Lun 15 Jan 2018 - 20:28
@Celadon a écrit:On dirait qu'il est levé, le tabou !!

Le tabou était moins de critiquer l'islam que de caricaturer le prophète. C'est surtout ce qui explique que la haine se soit concentrée de façon sur Charlie, plutôt que sur d'autres publications.

(Au passage les terroristes ont d'une certaine façon gagné, d'ailleurs : je doute que quelqu'un ose publier des caricatures de Mahomet dans la presse française, dans les années à venir.)

Sinon, l'obsession islamophobe ne met pas forcément très à l'aise, mais à trop la dénoncer, on oublie ce qui a créé cette situation. C'est un discours réactionnaire, au sens strict du terme : une réaction -éventuellement excessive, maladroite, récupérée politiquement et chez quelques-un révélant un fond peut-être trouble- à la situation.

De ce point de vue le discours des Didier Fassin et autres ânes savants en mal d'une cause et un discours borgne.

Mais parfois, quand l'idiot montre la lune, le sage regarde le doigt. Et est très fier de démontrer que c'est le doigt d'un idiot.
avatar
Prezbo
Niveau 10

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Prezbo le Lun 15 Jan 2018 - 20:32
@Tristana a écrit:Faire un lien entre le harcèlement sexuel en Allemagne (qui ne serait que le fait d'immigrés : c'est bien connu, aux fêtes de Bayonne, y'a tellement pas d'agressions sexuelles par des hommes avinés qu'ils ont pas été obligés de créer des affiches pour lutter contre le viol)

Ah oui, encore l'argument du "mais il y a aussi ailleurs".

@Tristana a écrit:
et la mort d'un enfant migrant, vous trouvez ça "se moquer de la mort de quelqu'un" ?
Je sais pas, se moquer de la mort de quelqu'un, c'est faire une blague raciste ? J'ai le droit de dire pour me bidonner que si on n'avait pas assassiné les dessinateurs de Charlie, ils auraient fini au FN, ou ça vous fait pas rire ? Y'a que les morts estampillés Charlie qui ont le droit au respect, qui méritent qu'on se taise et qu'on cesse d'émettre la moindre critique ?
Perso, la mort d'un enfant migrant qui a fui la guerre me fait pas marrer. Ca me fait encore moins marrer si on avance qu'il serait devenu un obsédé sexuel (comme tous les arabes quoi).

Je vous rassure, vous avez le droit de vous bidonner. Est-ce que ça me ferait rire, faut voir : faudrait être capable de le raconter avec humour, je ne sais pas si vous appréhendez le concept.

Sinon, l'enfant mort sur une plage de Turquie n'était pas arabe, mais kurde. Ça ne change rien au débat, mais c'est peut-être important pour sa famille.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par LaMaisonQuiRendFou le Lun 15 Jan 2018 - 20:48
@Prezbo a écrit:
Je vous rassure, vous avez le droit de vous bidonner. Est-ce que ça me ferait rire, faut voir : faudrait être capable de le raconter avec humour, je ne sais pas si vous appréhendez le concept.

Hara-Kiri (et donc le Charlie première version) avait tout de même l'air plus drôle que le Charlie actuel que je trouve faussement subversif. Deux vidéos dans l'esprit :



avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Sylvain de Saint-Sylvain le Lun 15 Jan 2018 - 21:01
@Tristana a écrit:Je sais pas, se moquer de la mort de quelqu'un, c'est faire une blague raciste ? J'ai le droit de dire pour me bidonner que si on n'avait pas assassiné les dessinateurs de Charlie, ils auraient fini au FN, ou ça vous fait pas rire ? Y'a que les morts estampillés Charlie qui ont le droit au respect, qui méritent qu'on se taise et qu'on cesse d'émettre la moindre critique ?

Sur ce point seulement (je suis d'accord avec d'autres éléments) : une blague crée son propre objet, et je ne trouve pas pertinent de dire que la blague de Charlie se moque de la mort d'un enfant. Ce n'est pas ce qu'elle fait. Elle part d'un objet pour en créer un autre, elle décale. On peut supposer une intention de nuire à l'objet premier, mais il faut pour faire ce procès des éléments compromettants : si l'on avait de quoi démontrer que le journal nourrit une haine particulière envers les enfants kurdes, on pourrait avoir des doutes sur les intentions qui sont à l'oeuvre. Mais, que je sache, ce n'est pas le cas. Quant au respect : ses règles varient d'une personne à l'autre, et je crois que la frontière qu'il impose à la liberté d'expression peut tout à fait être, et rien d'autre, une sorte de droit de ne pas entendre. Il y aurait un problème si les dessins de Charlie étaient inévitables, mais ce n'est pas le cas.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 16 Jan 2018 - 17:18, édité 1 fois
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Mar 16 Jan 2018 - 10:15
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit: si l'on avait de quoi démontrer que le journal nourrit une haine particulière envers les enfants Kurdes, on pourrait avoir des doutes sur les intentions qui sont à l'oeuvre. Mais, que je sache, ce n'est pas le cas.
Nous l'avons. Ce sont les éditos de Riss, qui n'ont rien d'humoristiques. Je vous recommande en particulier celui sur les boulangers musulmans :
http://www.acrimed.org/Iceberg-voile-et-jambon-a-propos-d-un-editorial

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 16 Jan 2018 - 11:53
Mais vous avez quelque chose qui permette de se dire qu'il serait cohérent que l'intention du dessin soit de se moquer d'un enfant mort ?
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Delia le Mar 16 Jan 2018 - 14:12
Je viens de vérifier sur glouglou, on voit aussi dans le dessin un panneau publicitaire pour McDo : le célèbre clown clamant « Promo ! Deux enfants pour le prix d'un ! ». Pour moi, le dessin dénonce l'indifférence et le cynisme des nantis devant la détresse des personnes déplacées. Je n'y ai vu aucune moquerie envers le pauvre petit corps reproduit avec exactitude.


Dernière édition par Delia le Lun 5 Fév 2018 - 12:45, édité 1 fois

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
archeboc
Sage

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par archeboc le Mar 16 Jan 2018 - 16:04
@neomath a écrit:
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit: si l'on avait de quoi démontrer que le journal nourrit une haine particulière envers les enfants Kurdes, on pourrait avoir des doutes sur les intentions qui sont à l'oeuvre. Mais, que je sache, ce n'est pas le cas.
Nous l'avons. Ce sont les éditos de Riss, qui n'ont rien d'humoristiques. Je vous recommande en particulier celui sur les boulangers musulmans :
http://www.acrimed.org/Iceberg-voile-et-jambon-a-propos-d-un-editorial

Je ne vois aucun enfant kurde dans l'édito de Riss critiqué par Acrimed. Vous ne seriez pas en train de nous refiler vos fonds de tiroir ?

Quant à la critique d'Acrimed dont vous faites la pub, elle passe totalement sous silence la position particulière de Charlie Hebdo, qui a toujours été anti-religieuse. Anti-religieuse avec toutes les religions, n'est-ce pas ? Acrimed est-elle déjà monté au front lorsque Charlie Hebdo s'en prend au judaïsme, au christianisme ou au Dalaï Lama ?

Deux poids deux mesures. C'est comme un forum où suite à des critiques de l'islam, on interdirait toute critique des religions, mais où un membre actif conserverait une signature anti-chrétienne.


@Tristana a écrit:Faire un lien entre le harcèlement sexuel en Allemagne (qui ne serait que le fait d'immigrés : c'est bien connu, aux fêtes de Bayonne, y'a tellement pas d'agressions sexuelles par des hommes avinés qu'ils ont pas été obligés de créer des affiches pour lutter contre le viol) et la mort d'un enfant migrant, vous trouvez ça "se moquer de la mort de quelqu'un" ?
Je sais pas, se moquer de la mort de quelqu'un, c'est faire une blague raciste ? J'ai le droit de dire pour me bidonner que si on n'avait pas assassiné les dessinateurs de Charlie, ils auraient fini au FN, ou ça vous fait pas rire ? Y'a que les morts estampillés Charlie qui ont le droit au respect, qui méritent qu'on se taise et qu'on cesse d'émettre la moindre critique ?
Perso, la mort d'un enfant migrant qui a fui la guerre me fait pas marrer. Ca me fait encore moins marrer si on avance qu'il serait devenu un obsédé sexuel (comme tous les arabes quoi).

Je trouve très étrange la phrase : "J'ai le droit de dire pour me bidonner que si on n'avait pas assassiné les dessinateurs de Charlie, ils auraient fini au FN, ou ça vous fait pas rire ?". Non, cela ne me fait pas rire, mais oui, vous avez le droit de le dire si cela vous fait bidonner. Curieuse opposition, comme si vous souhaitiez n'autoriser que les blagues qui vous font rire.

Tristana, pour Charlie Hebdo, j'ai dit "glauque et tordu". Y a-t-il un mot là-dedans que vous ne comprenez pas ?

J'ai comparé le dessin que vous citez avec celui qui avait mené à l'interdiction de Hara-Kiri, pour montrer que celui qui ne vous a pas plu est dans la pure tradition Charlie Hebdo. Sur ce point non plus votre réponse ne semble pas indiquer que vous m'avez lu. Vous tirez votre poudre aux moineaux.


Quant à la question du tabou : des affiches exhibées par neomath, beaucoup sont issues de publications de droite ou d'extrême-droite. Les autres ne critiquent pas l'islam mais l'islamisme (nuance que certains journalistes ont certes parfois du mal à saisir - mais neomath aussi). Plus fondamentalement, ce qu'on a voulu faire payer à Charlie Hebdo, ce n'est pas islam ou islamisme, c'est Mahomet en caricature, et surtout Mahomet en trou du cul. Le simple fait de refuser de s'en rappeler, le simple fait de modifier les faits gênants, indicibles, comme obscènes, est un indice qu'on est face à un tabou.
Tant d'appels au meurtre, tant de personnes assassinés, tant de dépenses, d'effort, de courage pour simplement maintenir la tradition d'irrévérence envers les religions, tant de pleutres et de phanariotes qui se font gloire de déserter le combat pour la liberté : oui, on peut parler de tabou.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Lun 5 Fév 2018 - 10:45
Une réponse d'universitaires à un article de Causeur, qui vaut réponse à tous les défenseurs de la liberté ... d'être d'accord avec eux :

https://blogs.mediapart.fr/jean-christophe-goddard/blog/050218/causeur-et-nous-sur-luniversite-et-lanti-racisme

Extrait :
[...]
Le mensuel Causeur nous reproche de faire usage des concepts de racisme d’Etat ou encore de blanchité. Or, ces termes font l’objet d’une discussion académique et militante dont l’interdiction est le fait d’une police politique qui refuse que l’on prononce certains mots sous peine de faire apparaître leur réalité. Cette vision du langage qui consiste à penser que dire un mot consiste nécessairement à adhérer à son contenu, voire même à produire ce qu’il désigne, est purement fantasmatique: comme si dire les mots « race » ou « blanchité » nous ferait adhérer aux politiques racistes, à la suprématie blanche et conduirait à l'ethnicisation de la société! Il y a là une panique vis-à-vis du langage, qui n’est pas seulement propre à la droite, une panique politique qui relève (et sans les mettre sur le même plan) au pire de l’idéologie réactionnaire, au mieux de la mauvaise foi et d'une certaine gauche. Or pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom historiquement déterminant ? Si tout le monde s'accorde à reconnaître l'absurdité d'un usage pudique du mot classe pour parler de la lutte des classes, comment peut-on croire que l’on puisse parler de racisme et ne pas dire race, et plus encore sans désigner the elephant in the room : la blanchité ? Nous ne sommes pas prisonniers des termes que nous employons : tout comme utiliser le terme de « classe » dans une analyse marxiste vise à critiquer l’ordre classiste de la société, de la même manière utiliser le terme de « race » vise l’abolition des races.

Par blanchité, il faut entendre selon la juriste Cheryl l. Harris qui l’a thématisé pour la première fois en tant que tel : le privilège du fait d'être blanc.he, ou d'être perçu.e, catégorisé.e ou simplement reconnu.e (y compris tacitement) comme Blanc.he. C'est le privilège de ne pas être perçu.e comme différent.e, avec toutes les angoisses suscitées par cette différence. Et ce privilège de la blancheur, tout comme le privilège de la masculinité et de l'hétérosexualité, consiste concrètement dans le fait qu’il n’existe pas sur l'individu ainsi identifié de récit social de son abjection éventuelle qui le précèderait et qui ramènerait toutes ses conduites à des conduites d’espèces, à un particularisme potentiellement déviant et/ou dangereux. Autrement dit ce qui est difficile à comprendre ici concernant la blanchité (parce que l’on n’est plus en France à une époque où l’esclavage, l’antisémitisme ou la colonisation sont des formes légales), c'est qu’aujourd’hui le privilège de la blancheur est dans la possibilité de jouir d’une certaine innocence, de ne pas se voir troublé par son apparence, de ne pas avoir sans cesse à se demander comment l’on va être perçu.e en raison de sa couleur de peau, de son voile, de son “air et de son nom maghrébin”, “africain” ou “musulman” aussi incongrue qu'une telle déduction puisse paraître. Etre blanc.he aujourd’hui c’est donc le droit a priori de ne pas être importuné.e, de ne pas être soupçonné.e immédiatement de crime, ce qui ne veut pas dire bien sûr que celles et ceux qui sont considéré.e.s comme blancs soient exempts de la répression policière, de la méfiance bancaire, des bailleurs, etc, lorsqu'ils sont “indociles”, et qu'ils contestent ou dérangent simplement le bon ordre social. Le privilège de la blancheur c’est donc la présomption d’innocence, de compétence (en matières  intellectuelles, professionnelles, esthétiques, électorales) et le droit à l’oubli de soi, par rapport à des non-Blancs qui prétendraient au même traitement présomptif.
[...]

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Delia le Lun 5 Fév 2018 - 12:58
Précision : la couverture d'Hara-kiri hebdo était une affichette ; : « Bal tragique à Colombey : un mort. »

C'était une allusion du plus parfait mauvais goût (Hara-kiri avait pour devise : journal bête et méchant) à un fait-divers datant de la semaine précédente :

L'incendie du 5-7, dancing situé le long de la D520 à Saint-Laurent-du-Pont en Isère, s'est produit le 1er novembre 1970 et fit 146 morts.

Les victimes, âgées de 14 à 27 ans, ont succombé par asphyxie ou ont été brûlées vives. Par ailleurs, environ 55 victimes étaient âgées de 18 ans ou moins.

L'origine de l'incendie reste inconnue encore aujourd'hui.

L'idée, telle que je la comprends, était de souligner que la mort douce d'un seul vieillard suscitait plus d'émotion que la mort tragique de 146 jeunes gens, dont les culs-bénis de l'époque n'ont pas manqué de dire que c'était bien fait, ils n'avaient qu'à pas aller dans un tel lieu de perdition...
Hara-kiri hebdo a été interdit d'affichage pour injure au chef de l'État, une disposition qu l'on peut déplorer mais qui est parfaitement légale...


_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
Contenu sponsorisé

Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum