Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
DesolationRow
Grand Maître

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par DesolationRow le Sam 16 Déc 2017 - 11:46
Je viens d'aller lire la pétition signée par R. Diallo contre le soutien à Charlie Hebdo (en 2011). C'est assez accablant.
Miettes
Miettes
Niveau 8

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Miettes le Sam 16 Déc 2017 - 12:01
Ressortons les harpies, et avec elles le sexisme ordinaire Neutral

_________________
2016-2017, lettres au collège : 6e, 5e, 4e + AP 3e
2017-2018, professeure des écoles stagiaire : CM2
2018- ? , doctorat de lettres
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Lefteris le Sam 16 Déc 2017 - 12:08
@DesolationRow a écrit:Je viens d'aller lire la pétition signée par R. Diallo contre le soutien à Charlie Hebdo (en 2011). C'est assez accablant.
Effectivement, je l'avais oubliée celle-là. "Accablant" le dispute à "consternant". Et qui on retrouve dans les pétitionnaires, hein ?

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Delia
Delia
Érudit

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Delia le Sam 16 Déc 2017 - 12:12
@DesolationRow a écrit:Je viens d'aller lire la pétition signée par R. Diallo contre le soutien à Charlie Hebdo (en 2011). C'est assez accablant.


Je dirais virulent mais pertinent. (Précisons qu'il s'agit d'une pétition consécutive à l'incendie des locaux du journal en 2011, incendie qui n'avait causé que des dommages matériels.) Mesuré et argumenté.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
DesolationRow
DesolationRow
Grand Maître

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par DesolationRow le Sam 16 Déc 2017 - 12:14
J'avais précisé "en 2011" pour précisément qu'il n'y ait pas de confusion possible.


Dernière édition par DesolationRow le Sam 16 Déc 2017 - 12:41, édité 1 fois
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Lefteris le Sam 16 Déc 2017 - 12:32
@Delia a écrit:
@DesolationRow a écrit:Je viens d'aller lire la pétition signée par R. Diallo contre le soutien à Charlie Hebdo (en 2011). C'est assez accablant.


Je dirais virulent mais pertinent. (Précisons qu'il s'agit d'une pétition consécutive à l'incendie des locaux du journal en 2011, incendie qui n'avait causé que des dommages matériels.) Mesuré et argumenté.
Très mesuré -et pertinent- de mettre sur le même pied une religion et la République (avec leur conception du délit de blasphème Laughing ), de voir des "non-blancs" dans les musulmans, de parler d'"Etat-national laïque" avec tout l'implicite haineux que cela contient, de mettre en parallèle Guéant et Charb, et ainsi de suite...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
LemmyK
LemmyK
Niveau 8

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par LemmyK le Sam 16 Déc 2017 - 12:39
Comme Lefteris, Je ne perçoit pas trop la mesure et la pertinence de la pétition que je viens d'aller lire. Je ne vais pas tout reprendre mais le rapprochement Guéant-Charb, il fallait oser. LOL
Tristana
Tristana
Vénérable

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Sam 16 Déc 2017 - 13:19
@Delia a écrit:
@Lefteris a écrit:

Parce que moins on verra ce genre de personnes,mieux on se portera. Pas la peine de leur octroyer des prébendes et une tribune. Une personne qui  enchaîne  les bêtises comme les perles (et encore je n'ai vu que  quelques extraits, je ne perdrai pas des heures à regarder)  : les stages "racisés", le soutien à des salafistes notoires, le soutien à la réforme du collège, l'insinuation que certains quartiers  vivaient une "occupation", le voile à l'école, j'en passe et des sucrées. Même si elle est moins violente verbalement que la harpie Bouteldja, c'est avec ce genre  de gens qui n'ont à la bouche que "communautés", "religion", "races",  qui ne se voient et ne voient les autres qu'à travers ces primes, que nous finirons dans la guerre civile.

Madame Diallo a donc bien changé depuis 2011 car il n'y a rien de tout ça dans Racisme, mode d'emploi. Quant à ce genre de gens, ils sont en effet très dangereux surtout quand ils arrivent au second tour des présidentielles.

Comme souvent, Lefteris parle de ce qu'il a entendu et fantasmé : il ne connaît pas Diallo, il ne sait pas quels sont ses discours, il sait juste qu'elle fait partie de tous ceux qui osent dire que la République n'est pas parfaite et alors là, mon dieu, plutôt mourir que d'entendre que, peut-être, peut-être, la France fait partie des pays qui perpétuent des systèmes oppressifs et discriminants envers les minorités. Le pompon c'est quand même de le reprocher un quelconque soutien à la réforme du collège, soutien qu'elle n'a jamais formulé (mais bon, après tout ça a été mis en place par une arabe, donc Diallo doit être d'accord avec elle, par principe !) ; mais ça prouve bien ce que je dis : il ne sait même pas de qui il parle mais ça, il va crier, il va hurler ses grands dieux, même si elle n'a jamais été voilée de sa vie, Diallo est forcément complice de l'islamisme puisqu'elle ne déteste pas l'islam comme lui. Logique non ?

Même Elisabeth Lévy, pourtant dans le cas des hystériques anti-islam, n'est pas d'accord avec cette sanction injustifiée. Tristesse, tristesse.


_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Celadon le Sam 16 Déc 2017 - 14:17
@Tristana a écrit:
@Delia a écrit:
@Lefteris a écrit:

Parce que moins on verra ce genre de personnes,mieux on se portera. Pas la peine de leur octroyer des prébendes et une tribune. Une personne qui  enchaîne  les bêtises comme les perles (et encore je n'ai vu que  quelques extraits, je ne perdrai pas des heures à regarder)  : les stages "racisés", le soutien à des salafistes notoires, le soutien à la réforme du collège, l'insinuation que certains quartiers  vivaient une "occupation", le voile à l'école, j'en passe et des sucrées. Même si elle est moins violente verbalement que la harpie Bouteldja, c'est avec ce genre  de gens qui n'ont à la bouche que "communautés", "religion", "races",  qui ne se voient et ne voient les autres qu'à travers ces primes, que nous finirons dans la guerre civile.

Madame Diallo a donc bien changé depuis 2011 car il n'y a rien de tout ça dans Racisme, mode d'emploi. Quant à ce genre de gens, ils sont en effet très dangereux surtout quand ils arrivent au second tour des présidentielles.

Comme souvent, Lefteris parle de ce qu'il a entendu et fantasmé : il ne connaît pas Diallo, il ne sait pas quels sont ses discours, il sait juste qu'elle fait partie de tous ceux qui osent dire que la République n'est pas parfaite et alors là, mon dieu, plutôt mourir que d'entendre que, peut-être, peut-être, la France fait partie des pays qui perpétuent des systèmes oppressifs et discriminants envers les minorités. Le pompon c'est quand même de le reprocher un quelconque soutien à la réforme du collège, soutien qu'elle n'a jamais formulé (mais bon, après tout ça a été mis en place par une arabe, donc Diallo doit être d'accord avec elle, par principe !) ; mais ça prouve bien ce que je dis : il ne sait même pas de qui il parle mais ça, il va crier, il va hurler ses grands dieux, même si elle n'a jamais été voilée de sa vie, Diallo est forcément complice de l'islamisme puisqu'elle ne déteste pas l'islam comme lui. Logique non ?

Même Elisabeth Lévy, pourtant dans le cas des hystériques anti-islam, n'est pas d'accord avec cette sanction injustifiée. Tristesse, tristesse.

Qu'est-ce qui te permet de telles affirmations, Tristana ? ? ?
Tristana
Tristana
Vénérable

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Sam 16 Déc 2017 - 14:27
Il ose quand même affirmer qu'elle soutient des salafistes et la réforme du collège, ce qui sont deux énormes mensonges. Donc oui, je persiste : il ne sait pas de qui il parle, il la met dans le sac de ceux qu'il considère comme ses ennemis parce qu'ils ne détestent pas l'islam.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Celadon le Sam 16 Déc 2017 - 14:52
C'est curieux, je n'ai pas l'impression que Lefteris "déteste" davantage l'islam que le christianisme ou le judaïsme. Nous ne devons pas avoir la même lecture de ses propos.
Prezbo
Prezbo
Fidèle du forum

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Prezbo le Sam 16 Déc 2017 - 14:57
@Delia a écrit:


Je dirais virulent mais pertinent. (Précisons qu'il s'agit d'une pétition consécutive à l'incendie des locaux du journal en 2011, incendie qui n'avait causé que des dommages matériels.) Mesuré et argumenté.

Mesuré et argumenté ? Franchement, j'avais trouvé ce texte, déjà à l'époque, parfaitement dégueulasse.

Effectivement, cela faisait suite à l'incendie des locaux de Charlie Hebdo, journal satyrique donc, après le jet d'un cocktail molotov de nuit dans les locaux. A une époque où les journalistes du canard était déjà cible de menace de mort répétées et explicites.

Dans ses conditions, affirmer, je cite que "qu’il n’y a pas lieu de s’apitoyer sur les journalistes de Charlie Hebdo, que les dégâts matériels seront pris en charge par leur assurance" ou que " concernant l’islam, non seulement la critique mais aussi la caricature et l’injure prospèrent en toute tranquillité et en toute bonhomie" était moralement joyeusement dégueulasse.

Vu la suite des événement, c'est en plus devenu sinistre, évidemment. Il serait d'ailleurs intéressant de simplement demander aux signataires s'ils assument toujours les passages ci-dessus.

Je passe sur la compétition victimaire et l’éternel discours du ils-parlent-de Charlie-mais pas-de-ce-qui-arrive-aux-musulmans, et sur les délires sur "l'état national-laïque".

Je passe aussi sur l'allusion à prétention humanitaire sur un incendie qui avait eu lieu à la même époque dans un camp de rom. Je ne doute pas que Mme Diallo, trentenaire parisienne hyper-fashion en plein égotrip délirant, au carriérisme médiatique si flamboyant, se sente très sincèrement concerné par le sort des populations roms des bidonvilles de Seine-St-Denis.

Et concernant le Conseil National au Numérique, j'avoue avoir une position simple. Vu l'inutilité de ce genre de comité théodule ou quelques résauteurs à dents longues et quelques demi-sels médiatiques viennent chercher une bonne place et éclairer le monde de leur parfaite incompétence sur les sujets dont il est question, je suis d'avis qu'on en vire Mme Diallo. Et aussi, pour éviter toute discrimination, qu'on en vire aussi les autres membres et qu'on le supprime. Ça fera toujours deux ou trois sous d'économisés.

(Pas très constructif, je sais. Mais je n'arrive vraiment pas, même en me forçant, à éprouver de l'empathie pour ces gens.)
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Lefteris le Sam 16 Déc 2017 - 15:10
@Tristana a écrit:
@Delia a écrit:
@Lefteris a écrit:

Parce que moins on verra ce genre de personnes,mieux on se portera. Pas la peine de leur octroyer des prébendes et une tribune. Une personne qui  enchaîne  les bêtises comme les perles (et encore je n'ai vu que  quelques extraits, je ne perdrai pas des heures à regarder)  : les stages "racisés", le soutien à des salafistes notoires, le soutien à la réforme du collège, l'insinuation que certains quartiers  vivaient une "occupation", le voile à l'école, j'en passe et des sucrées. Même si elle est moins violente verbalement que la harpie Bouteldja, c'est avec ce genre  de gens qui n'ont à la bouche que "communautés", "religion", "races",  qui ne se voient et ne voient les autres qu'à travers ces primes, que nous finirons dans la guerre civile.

Madame Diallo a donc bien changé depuis 2011 car il n'y a rien de tout ça dans Racisme, mode d'emploi. Quant à ce genre de gens, ils sont en effet très dangereux surtout quand ils arrivent au second tour des présidentielles.

Comme souvent, Lefteris parle de ce qu'il a entendu et fantasmé : il ne connaît pas Diallo, il ne sait pas quels sont ses discours, il sait juste qu'elle fait partie de tous ceux qui osent dire que la République n'est pas parfaite et alors là, mon dieu, plutôt mourir que d'entendre que, peut-être, peut-être, la France fait partie des pays qui perpétuent des systèmes oppressifs et discriminants envers les minorités. Le pompon c'est quand même de le reprocher un quelconque soutien à la réforme du collège, soutien qu'elle n'a jamais formulé (mais bon, après tout ça a été mis en place par une arabe, donc Diallo doit être d'accord avec elle, par principe !) ; mais ça prouve bien ce que je dis : il ne sait même pas de qui il parle mais ça, il va crier, il va hurler ses grands dieux, même si elle n'a jamais été voilée de sa vie, Diallo est forcément complice de l'islamisme puisqu'elle ne déteste pas l'islam comme lui. Logique non ?

Même Elisabeth Lévy, pourtant dans le cas des hystériques anti-islam, n'est pas d'accord avec cette sanction injustifiée. Tristesse, tristesse.

J'ai  souvent entendu des interviews, des "plateaux" où elle était invitée, et oui, elle se félicitait des avancées de la réforme. Il faudrait avoir l'âme d'un clerc de notaire pour consigner, relever tout ça. De plus, il n'y a pas besoin d'être soi-même voilée pur être complice de l'islamisme rampant à la mode CCIF. Il y a des très bons bobos bien "blancs" (ça commence où d'ailleurs la blanchitude pour ces gens ? )  qui applaudissent à deux mains aux discours de cet individu. Comme des tas  de gens , je me secoue complètement de l'islam, religion que j'estime certes oppressive, ridicule et nuisible mais ni plus ni moins que  d'autres ou  que les témoins de Jéhovah, le Mandarom, la croyance à la Fée Carabosse, et je n'ai nullement l'intention de faire renoncer les gens à leur imaginaire. C'est impossible, et je crois même qu'uen bonne partie de l'humanité, hantée par le vide, a besoin de cette consolation avant de retourner au néant.
 Là où ça commence à gonfler, c'est quand une frange de pénibles,   au lieu de se tenir peinarde  et de faire comme les autres, est dans la logique du "toujours plus", s'infiltre sur le terrain politique,  refuse la satire et la moquerie et cherche à  s'imposer partout dans le paysage. La pétition est éclairante : la religion est comparée à la République, mise exactement sur le même pied.Je ne vais pas faire un commentaire de texte, quand même ?  Une opinion religieuse comparée à un institution civile, rien que ça !  Ca en dit long, très long... L'église a plié le genou, le judaïsme aussi, hormis  quelques rarissimes agités.
Fraction  qui en plus cherche à enrôler sous sa bannière des gens en fonction de leur patronyme, de leur couleur, de leur ascendance réelle ou supposée, dont ils n'ont strictement rien à  faire. Pour avoir un certain temps de carrière publique y compris des années militaires,  je n'ai jamais vu de gens voulant être vus autrement que comme des soldats, de sergents,  etc. , et en tout cas par comme des noirs, des gris,des blancs. Cela les aurait alors profondément insultés, même avec l'habit  de la bienpensance. Et j'ai connu une époque ou nulle part, on ne parlait de religion . Brutalement, on en a parlé partout et tout le temps. Merci qui ?
Ces gens là sont des dangereux, ils  clivent  des  "communautés" qu'ils créent de toutes pièces. On s'américanise à grande vitesse, cette vision du monde gagne du terrain. A quand les émeutes  régulières qui vont avec ?

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Guermantes729
Guermantes729
Habitué du forum

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Guermantes729 le Sam 16 Déc 2017 - 15:43
@Prezbo a écrit:
@Delia a écrit:


Je dirais virulent mais pertinent. (Précisons qu'il s'agit d'une pétition consécutive à l'incendie des locaux du journal en 2011, incendie qui n'avait causé que des dommages matériels.) Mesuré et argumenté.

Mesuré et argumenté ? Franchement, j'avais trouvé ce texte, déjà à l'époque, parfaitement dégueulasse.

Effectivement, cela faisait suite à l'incendie des locaux de Charlie Hebdo, journal satyrique donc, après le jet d'un cocktail molotov de nuit dans les locaux. A une époque où les journalistes du canard était déjà cible de menace de mort répétées et explicites.

Dans ses conditions, affirmer, je cite que "qu’il n’y a pas lieu de s’apitoyer sur les journalistes de Charlie Hebdo, que les dégâts matériels seront pris en charge par leur assurance" ou que " concernant l’islam, non seulement la critique mais aussi la caricature et l’injure prospèrent en toute tranquillité et en toute bonhomie" était moralement joyeusement dégueulasse.

Vu la suite des événement, c'est en plus devenu sinistre, évidemment. Il serait d'ailleurs intéressant de simplement demander aux signataires s'ils assument toujours les passages ci-dessus.

Je passe sur la compétition victimaire et l’éternel discours du ils-parlent-de Charlie-mais pas-de-ce-qui-arrive-aux-musulmans, et sur les délires sur "l'état national-laïque".

Je passe aussi sur l'allusion à prétention humanitaire sur un incendie qui avait eu lieu à la même époque dans un camp de rom. Je ne doute pas que Mme Diallo, trentenaire parisienne hyper-fashion en plein égotrip délirant, au carriérisme médiatique si flamboyant, se sente très sincèrement concerné par le sort des populations roms des bidonvilles de Seine-St-Denis.

Et concernant le Conseil National au Numérique, j'avoue avoir une position simple. Vu l'inutilité de ce genre de comité théodule ou quelques résauteurs à dents longues et quelques demi-sels médiatiques viennent chercher une bonne place et éclairer le monde de leur parfaite incompétence sur les sujets dont il est question, je suis d'avis qu'on en vire Mme Diallo. Et aussi, pour éviter toute discrimination, qu'on en vire aussi les autres membres et qu'on le supprime. Ça fera toujours deux ou trois sous d'économisés.

(Pas très constructif, je sais. Mais je n'arrive vraiment pas, même en me forçant, à éprouver de l'empathie pour ces gens.)

+10000, merci
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par pseudo-intello le Sam 16 Déc 2017 - 16:32
Parfaitement d'accord.
LemmyK
LemmyK
Niveau 8

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par LemmyK le Sam 16 Déc 2017 - 16:51
Prezbo et Lefteris. Merci pour vos contributions. Personnellement je n'ai pas la force d'expliquer à des gens qui ne veulent pas comprendre.
wanax
wanax
Fidèle du forum

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par wanax le Sam 16 Déc 2017 - 16:59
@LemmyK a écrit:Prezbo et Lefteris. Merci pour vos contributions. Personnellement je n'ai pas la force d'expliquer à des gens qui ne veulent pas comprendre.
Merci également.
maldoror1
maldoror1
Habitué du forum

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par maldoror1 le Sam 16 Déc 2017 - 19:34
@LemmyK a écrit:Prezbo et Lefteris. Merci pour vos contributions. Personnellement je n'ai pas la force d'expliquer à des gens qui ne veulent pas comprendre.

Décidément, merci à Lefteris, qui prend toujours le temps d'expliquer et d'argumenter, et toujours à bon escient selon moi !

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Dim 17 Déc 2017 - 13:06
Une note de Jean Baubérot sur le sujet :

[...]Je ne suis donc pas inquiet pour elle. Je le suis beaucoup plus pour la République, que certain-e-s ethnicisent un peu plus, de mois en mois. Je sais que ces personnes vont être choquées, si jamais elles lisent ma Note et vont sincèrement rétorquer que je leur intente un faux procès, toujours le même. Elles croient, la plupart de bonne fois, j’en suis sûr, ce qui est en jeu, ce n’est pas la « couleur de la peau » de Rokhaya mais ses propos. Sauf que ces individus sont aveugles et manquent de la plus élémentaire réflexivité sur eux-mêmes. En admettant même qu’ils aient de « bonnes » raisons de ne pas être d’accord , ont-ils réagi de la même manière aux propos d’Elisabeth Badinter sur Marine le Pen et la laïcité ? Ont-ils indiqué que, désormais, elle ne devait plus avoir aucune fonction officieuse ou officielle? Ces personnes ont-elles demandé la démission d’Alain Finkielkraut de l’Académie française, face aux propos, vraiment très crades, qu’il a tenus, à diverses reprises, et notamment, dans Causeur sur « l’affaire Weinstein » et ses suites ?[1] Non, je suis persuadé que cela ne leur est même pas venu à l’idée, tant ils ont intériorisé d’avoir un comportement différent suivant que les gens soient blancs (roses en fait !) ou d’une autre couleur de peau. Tant il y a, pour eux, de façon certes non consciente (mais dont le fonctionnement social est explicite), des citoyens de « souche » et des… parisien-ne-s qui doivent passer de continuel examens de passage, attestant une certaine conception du républicanisme, parce qu’elles et ils ne seraient pas des « souchiens ». C’est un angle mort de plus en plus mortifère. La France s’enfonce dans un déni de réalité, qu’elle masque d’inflations verbales républico-crétines.[...]
Source : https://blogs.mediapart.fr/jean-bauberot/blog/161217/pour-rokhaya-diallo-contre-l-ethnicisation-de-la-republique

p.s. : oui je sais Baubérot est un idiot utile et un islamo-gauchiste.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Tristana
Tristana
Vénérable

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Dim 17 Déc 2017 - 14:49
@Prezbo a écrit:Je passe aussi sur l'allusion à prétention humanitaire sur un incendie qui avait eu lieu à la même époque dans un camp de rom. Je ne doute pas que Mme Diallo, trentenaire parisienne hyper-fashion en plein égotrip délirant, au carriérisme médiatique si flamboyant, se sente très sincèrement concerné par le sort des populations roms des bidonvilles de Seine-St-Denis.

C'est vrai que toute sa réflexion politique se base sur la défense des minorités, mais vous devez mieux savoir qu'elle ce qu'elle pense : https://blogs.mediapart.fr/pascal-boniface/blog/050612/nous-la-france-entretien-avec-rokhaya-diallo

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Tristana
Tristana
Vénérable

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Dim 17 Déc 2017 - 14:52
Je note en tous les cas que les ardents défenseurs de la liberté d'expression à la Charlie ne sont pas aussi cohérents que Mme Lévy, qui elle au moins, exige la liberté d'expression pour tout le monde, et pas seulement ceux qui pensent comme elle.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Prezbo
Prezbo
Fidèle du forum

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Prezbo le Dim 17 Déc 2017 - 16:15
@Tristana a écrit:
@Prezbo a écrit:Je passe aussi sur l'allusion à prétention humanitaire sur un incendie qui avait eu lieu à la même époque dans un camp de rom. Je ne doute pas que Mme Diallo, trentenaire parisienne hyper-fashion en plein égotrip délirant, au carriérisme médiatique si flamboyant, se sente très sincèrement concerné par le sort des populations roms des bidonvilles de Seine-St-Denis.

C'est vrai que toute sa réflexion politique se base sur la défense des minorités, mais vous devez mieux savoir qu'elle ce qu'elle pense : https://blogs.mediapart.fr/pascal-boniface/blog/050612/nous-la-france-entretien-avec-rokhaya-diallo

Ce que pense Mme Diallo, je n'en sais rien. Je ne peux guère me fier qu'à ce qu'elle dit, écrit, et (ce dernier point est plus subjectif et je l'assume) laisse transparaître. Par exemple, dans cet entretien, elle dit ceci :

Or s’il y a un vrai problème de discrimination sociale en France, il ne peut en aucun cas être confondu avec la question des discriminations racistes qui touche aussi des personnes issues de catégories sociales élevées.

Tant de choses sont implicitement avouées dans cette phrase.

Je me demande quel degré d'aveuglement, sincère ou calculé (mais souvent calculé, je pense) il faut pour voir autre chose chez Rohaya Diallo qu'un "leader" autoproclamé à l'américaine, remplaçant un point de vue social par la défense des "minorités" (terme en soi bien flou), mais sans oublier d'en faire le moteur de sa carrière médiatique au passage.

Et j'observe que parmi les soutiens issus de la gauche d'une Rokhaya Diallo, comme d'autres personnalités, on est très vigilant lorsqu'il s'agit de dénoncer la censure (réelle) dont ont pu être victimes les personnes en question, mais beaucoup plus évasif lorsqu'il s'agit de se prononcer sur le fond de leur discours.

Je ne sais pas, ce texte refusant le soutien à Charlie, par exemple, dans le contexte où il a été écrit et vu la suite des événements, vous en pensez quoi ?
Tristana
Tristana
Vénérable

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Tristana le Dim 17 Déc 2017 - 16:31
@Prezbo a écrit:
@Tristana a écrit:
@Prezbo a écrit:Je passe aussi sur l'allusion à prétention humanitaire sur un incendie qui avait eu lieu à la même époque dans un camp de rom. Je ne doute pas que Mme Diallo, trentenaire parisienne hyper-fashion en plein égotrip délirant, au carriérisme médiatique si flamboyant, se sente très sincèrement concerné par le sort des populations roms des bidonvilles de Seine-St-Denis.

C'est vrai que toute sa réflexion politique se base sur la défense des minorités, mais vous devez mieux savoir qu'elle ce qu'elle pense : https://blogs.mediapart.fr/pascal-boniface/blog/050612/nous-la-france-entretien-avec-rokhaya-diallo

Ce que pense Mme Diallo, je n'en sais rien. Je ne peux guère me fier qu'à ce qu'elle dit, écrit, et (ce dernier point est plus subjectif et je l'assume) laisse transparaître. Par exemple, dans cet entretien, elle dit ceci :

Or s’il y a un vrai problème de discrimination sociale en France, il ne peut en aucun cas être confondu avec la question des discriminations racistes qui touche aussi des personnes issues de catégories sociales élevées.

Tant de choses sont implicitement avouées dans cette phrase.

Bah oui. Elle évoque ce qu'on appelle l'intersectionnalité, à savoir qu'il y a plusieurs formes de discriminations qui s'exercent contre les individus, et qu'on ne peut pas tout réduire à la lutte des classes, ce qui a été le mot d'ordre de la gauche de la gauche à une époque. Fort heureusement, cette gauche de la gauche comprend aujourd'hui qu'on ne peut pas uniquement lire la société, ses inégalités et son injustice uniquement par le prisme de la lutte des classes et qu'il faut intégrer la question du racisme, de l'homophobie, du sexisme, etc dans notre système de pensée.
Mais j'imagine que c'est un gros mot, de dire qu'on doit considérer plusieurs formes de discriminations pour mieux comprendre les inégalités qui existent en France.

@Prezbo a écrit:Et j'observe que parmi les soutiens issus de la gauche d'une Rokhaya Diallo, comme d'autres personnalités, on est très vigilant lorsqu'il s'agit de dénoncer la censure (réelle) dont ont pu être victimes les personnes en question, mais beaucoup plus évasif lorsqu'il s'agit de se prononcer sur le fond de leur discours.

Je ne sais pas, ce texte refusant le soutien à Charlie, par exemple, dans le contexte où il a été écrit et vu la suite des événements, vous en pensez quoi ?

Je ne suis aucunement évasive sur Diallo puisque j'aurais probablement pu signer le même texte qu'elle concernant Charlie Hebdo.
La grande erreur de ce texte c'est effectivement de n'avoir pas vu que la menace serait par la suite bien réelle (à l'image de Nekfeu qui chantait qu'il réclamait"un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo" et qui s'est senti "con" après : https://www.youtube.com/watch?v=eE7DmSPNCdA ).
Néanmoins, on peut continuer à penser, malgré ce qui s'est passé, qu'on n'est pas d'accord avec certains propos tenus par ce journal. On peut dire qu'on n'est pas Charlie, quand bien même on est pour la liberté d'expression. Je ne veux aucun mal à ceux qui ne pensent pas comme moi, mais quand je lis Charlie Hebdo, j'ai parfois des relents de vomi en arrière-gorge. Ils se sont encore récemment illustrés par un édito anti PMA pour les couples de femmes : clairement, si Charlie se revendique de gauche, alors on ne fait pas partie de la même gauche.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Dim 17 Déc 2017 - 16:36
@Prezbo a écrit:Je ne sais pas, ce texte refusant le soutien à Charlie, par exemple, dans le contexte où il a été écrit et vu la suite des événements, vous en pensez quoi ?

C'est très simple.
1) Je pense que Charlie est un journal raciste.
Arguments ici : http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous
2) Je pense que Charlie est un ennemi de la liberté d'expression.
Arguments ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Sin%C3%A9
3) Je suis partisan de la liberté d'expression de ceux avec lesquels je ne suis pas d'accord.

Ergo : je signe la fameuse pétition qui, rappelons le, ne refuse pas la solidarité avec les personnes mais avec ses idées.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par Rabelais le Dim 17 Déc 2017 - 16:49
@Tristana a écrit:
@Delia a écrit:
@Lefteris a écrit:

Parce que moins on verra ce genre de personnes,mieux on se portera. Pas la peine de leur octroyer des prébendes et une tribune. Une personne qui  enchaîne  les bêtises comme les perles (et encore je n'ai vu que  quelques extraits, je ne perdrai pas des heures à regarder)  : les stages "racisés", le soutien à des salafistes notoires, le soutien à la réforme du collège, l'insinuation que certains quartiers  vivaient une "occupation", le voile à l'école, j'en passe et des sucrées. Même si elle est moins violente verbalement que la harpie Bouteldja, c'est avec ce genre  de gens qui n'ont à la bouche que "communautés", "religion", "races",  qui ne se voient et ne voient les autres qu'à travers ces primes, que nous finirons dans la guerre civile.

Madame Diallo a donc bien changé depuis 2011 car il n'y a rien de tout ça dans Racisme, mode d'emploi. Quant à ce genre de gens, ils sont en effet très dangereux surtout quand ils arrivent au second tour des présidentielles.

Comme souvent, Lefteris parle de ce qu'il a entendu et fantasmé : il ne connaît pas Diallo, il ne sait pas quels sont ses discours, il sait juste qu'elle fait partie de tous ceux qui osent dire que la République n'est pas parfaite et alors là, mon dieu, plutôt mourir que d'entendre que, peut-être, peut-être, la France fait partie des pays qui perpétuent des systèmes oppressifs et discriminants envers les minorités. Le pompon c'est quand même de le reprocher un quelconque soutien à la réforme du collège, soutien qu'elle n'a jamais formulé (mais bon, après tout ça a été mis en place par une arabe, donc Diallo doit être d'accord avec elle, par principe !) ; mais ça prouve bien ce que je dis : il ne sait même pas de qui il parle mais ça, il va crier, il va hurler ses grands dieux, même si elle n'a jamais été voilée de sa vie, Diallo est forcément complice de l'islamisme puisqu'elle ne déteste pas l'islam comme lui. Logique non ?

Même Elisabeth Lévy, pourtant dans le cas des hystériques anti-islam, n'est pas d'accord avec cette sanction injustifiée. Tristesse, tristesse.



La charte a écrit:1.3. Respect mutuel des interlocuteurs entre eux, et envers des personnes extérieures
Tout échange doit se faire dans le respect mutuel des interlocuteurs. Les injures et termes grossiers sont formellement interdits. L'ironie et l'humour sont bien sûr autorisées, mais les utilisateurs doivent se garder de tout mépris excessif ou répété. En particulier, aucune menace de mort ou de violence physique, même formulée sur le ton de l'ironie, ne peut être admise sur le forum. Les attaques personnelles et les critiques ad hominem, envers un membre de neoprofs ou une personne extérieure au forum, sont quant à elles considérées comme déplacées, à partir du moment où elles sont excessives, répétées, et sans motivation sérieuse, et/ou si elles tournent à l'acharnement, au conflit personnel ou au dénigrement arbitraire d'une personne.
Sans commentaire.
Et ce n'est pas une attaque contre toi, dans tous les aspects de ce qui te définissent , Tristana, même si je sens hélas que tu vas le prendre ainsi.
C'est une attaque contre tous les extrémismes, et contre le fait que dës qu'on émet un avis qui ne va pas dans le sens du vent de notre société, on se retrouve conspué et accusé, souvent d'islamophobie ( ou de discrimination ou autre).
Ce qui n'ouvre pas le débat et cloue le bec des intéressés.

Facile.
Mais non autorisé par la charte.
Eh oui, dans un monde où l'on ne peut discuter (  Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 1665347707 ) ni émettre d'avis contraire même éclairé, je crois qu'il est bon de rappeler que ceux qui appartiennent au camp des " bons" sont soumis aussi à dës règles ( autres que celles qu'ils édictent ).


Dernière édition par Thalia de G le Dim 17 Déc 2017 - 17:19, édité 1 fois (Raison : Rendre à César...)

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique - Page 2 Empty Re: Le gouvernement ne veut pas de Rokhaya Diallo au Conseil National du Numérique

par neomath le Dim 17 Déc 2017 - 17:18
Pour prendre la défense de Tristana (qui n'en a pas besoin) il faut quand même bien dire que lorsque l'on prend le temps de bien expliquer ce qu'est
a) l'intersectionnalité des luttes et que
b) le racisme n'est pas une affaire de morale individuelle mais de structures sociales
il est quelque peu agaçant de n'obtenir pour réponse que :
"et pi d'abord vous faites rien qu'à diviser les gens entre gentils et méchants !"

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum