Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Mar 8 Mai - 12:14
C'est un régal, je n'arrive pas à décrocher (même si Bréan parle beaucoup trop vite à mon goût) yesyes

Dommage que les quiz de fin soient un peu bidon, et trop courts ; mais c'est passionnant !
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Mar 8 Mai - 12:17
Very Happy
Je viens de terminer la SF française. Plus que la science.
Edit pour le Ren':
Lehoucq parle plus vite encore au début, il ralentit après.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Jeu 10 Mai - 11:44
Serveur en carafe, apparemment

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Jeu 10 Mai - 11:54
Tous ces gens qui profitent de leur jour férié pour écouter des trucs sur l'antimatière et qui cassent tout.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Jeu 10 Mai - 11:56
C'est ballot, je venais de finir la deuxième partie du MOOC sur les sciences modernes é_è

Bon, heureusement, j'en ai d'autres en cours en attendant Razz

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Nestya
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Nestya le Jeu 10 Mai - 12:52
C'est toujours en panne! Grrr!

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin
avatar
Nestya
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Nestya le Ven 11 Mai - 15:01
Il me reste encore le chapitre Science et SF mais pour l'instant, je n'accroche pas vraiment à ce mooc. J'avais pourtant adoré celui sur la fantasy mais là, je m'ennuie, j'ai du mal à trouver le contenu intéressant.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Ven 11 Mai - 15:50
Comme quoi, l'égout et les couleuvres ... Razz

Pour ma part, je me régale ; je suis ravi que les choses soient rentrées dans l'ordre sur Fun-MOOC. Je viens de boucler la partie sur les media, j'attaque la SF française yesyes

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
sansara
Modérateur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par sansara le Ven 11 Mai - 16:17
Pour ma part, je ne suis même pas allée au bout de la 1re vidéo sur l'histoire de la SF. Je retenterai plus tard.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Ven 11 Mai - 19:12
@Ergo a écrit:Very Happy
Je viens de terminer la SF française. Plus que la science.
Edit pour le Ren':
Lehoucq parle plus vite encore au début, il ralentit après.

Je n'avais pas percuté en lisant son nom, mais j'ai reconnu sa tronche et son élocution dès le début de la vidéo de présentation : j'ai regardé plusieurs de ses conférences Very Happy

Du coup, ça me donne envie de commander ses bouquins. Alors que je viens juste de remplir la bibliothèque que j'ai achetée ... la semaine dernière

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Trinity
Sage

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Trinity le Ven 11 Mai - 19:36
Je me suis tellement régalée que j'ai terminé... mardi soir vers 20h.

Hâte d'être le 22 !

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein

avatar
Pointàlaligne
Niveau 10

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Pointàlaligne le Ven 11 Mai - 21:13
Merci ! je suis tentée...
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Sam 12 Mai - 7:10
@Trinity: oui moi aussi j'ai fini mardi. J'étais lancée et puis après, j'avais d'autres trucs à faire de toute façon.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Mar 15 Mai - 9:01
Anne Besson répond à vos questions lors d'un hang-out, retransmis en direct sur l'ArtoisTV
http://artoistv.univ-artois.fr/lives/


_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Zakalwe
Niveau 9

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Zakalwe le Mar 15 Mai - 15:15
@Nestya a écrit:Il me reste encore le chapitre Science et SF mais pour l'instant, je n'accroche pas vraiment à ce mooc. J'avais pourtant adoré celui sur la fantasy mais là, je m'ennuie, j'ai du mal à trouver le contenu intéressant.

Pareil, il y a pas mal de cours qui me semblent creux et survolés. Notamment celui sur les planètes à la fin, une pure compilation sans rien derrière.

@Rendash a écrit:Comme quoi, l'égout et les couleuvres ... Razz

Pour ma part, je me régale ; je suis ravi que les choses soient rentrées dans l'ordre sur Fun-MOOC. Je viens de boucler la partie sur les media, j'attaque la SF française yesyes

Encore un qui m'a déçu, mais surtout parce qu'il s'arrête en 1950 et ne traite pas de la SF française contemporaine. Et parler de SF française sans évoquer Ayerdhal, c'est sacrilège (dit celui qui ne l'a découvert que trop récemment hélas, et regrette méchamment depuis de ne pas avoir plus profité de la séance dédicace...). Mais ça m'a donné envie de lire Spitz et de trouver Valcrétin pour compléter mes lectures de Messac.


Mais je commence à me dire que finalement c'est sans doute le format MOOC qui ne me convient pas, j'ai les mêmes impressions pour l'essentiel des cours sur la science moderne (moins sur Verdun, quoique) [merci Rendash pour les avoir signalé d'ailleurs Very Happy ] : ça fait deux pages (parfois trois écrites gros) [je n'arrive pas à écouter les conf... mais je suppose que les pdf retranscrivent tout - par contre, le nombre de fautes est assez horrifiant] et dès lors il s'agit à chaque fois surtout de très rapides aperçus et survols ans approfondissement ni véritable analyse. Sur la SF, de fait, ça me donne l'impression de ne pas apprendre grand chose. M'enfin, ça reste agréable de se replonger là dedans malgré tout.


Edit : c'est moi ou le truc sur la participation sur le forum c'est quand même du bidon ? En même temps, je n'arrive toujours pas à m'y faire au système de forum funmooc, c'est inergonomique au possible... calimero

_________________
INJUSTE Terme utilisé pour désigner les avantages dont on a essayé de spolier d'autres gens, mais sans y arriver. Voir aussi MALHONNETETE, DISSIMULATION, et TIENS J'AI DU POT

Blog de l'association La Cave à Jeux : http://lacaveajeux.fr/
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Mar 15 Mai - 15:20
@Zakalwe a écrit:Encore un qui m'a déçu, mais surtout parce qu'il s'arrête en 1950 et ne traite pas de la SF française contemporaine. Et parler de SF française sans évoquer Ayerdhal, c'est sacrilège (dit celui qui ne l'a découvert que trop récemment hélas, et regrette méchamment depuis de ne pas avoir plus profité de la séance dédicace...). Mais ça m'a donné envie de lire Spitz et de trouver Valcrétin pour compléter mes lectures de Messac.


Elle sera abordée dans la prochaine vague, sauf erreur de ma part bounce

D'accord sur les nombreuses fautes qui parsèment les pdf, quand il y en a. Fautes d'accord, de typo, de syntaxe, c'est pénible. Mais si tu veux une version corrigée, Zakalwe, n'hésite pas à me le dire, je t'enverrai mes pdf avec plaisir (SF, SM Science moderne, Verdun, et mobilités internationales, sur cette plate-forme-c)..

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Mar 15 Mai - 15:21
Même avis sur leur forum, au passage.
Mais, bon, OSEF, on échange ici si besoin Laughing

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Mar 15 Mai - 15:24
Oui, il y a une deuxième partie, tout n'est pas encore en ligne.
Je ne suis pas familière des MOOC, donc le côté introduction générale ne me gêne pas compte tenu du format très court. Smile (Par ex sur les pulps et les digest de SF, y a quand même un gars qui a publié une histoire des origines aux années 2000 en 2000 et quelques pages, alors en 15 min de vidéo qui parle en plus d'autre chose, forcément...abi)

Par contre, oui, j'ai essayé d'aller voir le forum et j'en suis repartie aussi vite (mais je n'avais pas l'intention d'y participer de toute façon).

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Zakalwe
Niveau 9

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Zakalwe le Mar 15 Mai - 18:39
@Rendash a écrit:
@Zakalwe a écrit:Encore un qui m'a déçu, mais surtout parce qu'il s'arrête en 1950 et ne traite pas de la SF française contemporaine. Et parler de SF française sans évoquer Ayerdhal, c'est sacrilège (dit celui qui ne l'a découvert que trop récemment hélas, et regrette méchamment depuis de ne pas avoir plus profité de la séance dédicace...). Mais ça m'a donné envie de lire Spitz et de trouver Valcrétin pour compléter mes lectures de Messac.


Elle sera abordée dans la prochaine vague, sauf erreur de ma part bounce

D'accord sur les nombreuses fautes qui parsèment les pdf, quand il y en a. Fautes d'accord, de typo, de syntaxe, c'est pénible. Mais si tu veux une version corrigée, Zakalwe, n'hésite pas à me le dire, je t'enverrai mes pdf avec plaisir (SF, SM Science moderne, Verdun, et mobilités internationales, sur cette plate-forme-c)..

Oui, j'ai vu ça en fouillant, excellente nouvelle pour le coup. Mais donc le titre de la première partie aurait gagné à être plus clairement exprimé - au bac ça ferait quelques points en moins ça. abi
Merci pour l'offre de pdf - pour l'instant comme je me contente de les lire une fois ça passe... Tu t'es vraiment emm... bêté à tous les corriger ?

_________________
INJUSTE Terme utilisé pour désigner les avantages dont on a essayé de spolier d'autres gens, mais sans y arriver. Voir aussi MALHONNETETE, DISSIMULATION, et TIENS J'AI DU POT

Blog de l'association La Cave à Jeux : http://lacaveajeux.fr/
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Mar 15 Mai - 18:51
Oui, parce que ça me permet d'apprendre : je fais une première lecture en corrigeant les coquilles dans l'pâté (ha, les "XXème siècle", ou "20è siècle", ou les titres pas en italiques, ou la mise en page foireuse Rolling Eyes ), puis je lance la vidéo en relisant le texte, avant de faire les quiz bidons.
Une fois que ce sera terminé, j'imprimerai le tout si je pense devoir le relire (pas forcément pour celui-ci, mais ce sera certainement le cas pour le MOOC sur la science, surtout que j'ai intégré plein de zoulies zimages abi ). Et comme j'aime mon confort de lecture, j'ai posé une police correcte, un interlignage 1.5, une mise en page proprette, un plan visible, une table des matières, toussah.

Lapon être un renne, on aime son p'tit confort

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Ven 18 Mai - 13:15
Pour ceux que ça intéresse, j'ai tapé en même temps (presque tout) le direct d'Anne Besson. On peut le voir sur leur page facebook, je suppose qu'il sera mis aussi sur le site tv de l'université d'Artois:

« Q: roman préféré:
R: Hyperion de Simmons, que j'ai choisi parce que c'est pas une seule histoire, c'est plusieurs histoires, un récit en plusieurs parties (récit du soldat, récit du poète). Ces récits sont raccontés par leur narrateur au fil d'un voyage sur une autre planète. Ça donne une richesse incroyable à cette œuvre, un monde fictionnel extrêmement étendu. On découvre ce monde fictionnel par le bias de différents points de vue, de différentes histoires qui permettent toutes d'avoir des approches différentes de la SF.

Q: invention préférée
R: Ce qui me plaît le plus, c'est les inventions qui nous proposent de nous projeter dans le monde de la fiction. Notamment l'holodeck dans Star Trek, qui permet de se projeter dans une simulation virtuelle d'une très grande précision et vraiment d'interagir avec des personnages dans un autre monde. Ce sont autant d'inventions de la SF qui annoncent les possibilités de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée qui permet la projection dans des mondes virtuels, avec les casques immersifs (cf. Ready Player One)... L'holodeck a servi dans un ouvrage de théorie critique de Janet Murray de 1997 (Hamlet on the Holodeck, The Future of Narrative in Cyberspace), un essai de théorie critique et un peu de prospective, qui essayait d'imaginer comment les possibilités de narration allaient évoluer dans ce nouveau contexte des réseaux numériques.

Q: distinction post-apocalyptique et dystopie.
R: le post-apo et la dystopie sont deux ensembles qui présentent une forte intersection mais des deux côtés, il y a une partie autonome. Toutes les catastrophes n'aboutissent pas à un futur dystopique. Certaines aboutissent à un pur retour au chaos, pas de réorganisation sociale comme dans la dystopie où au contraire la réorganisation sociale est très contraignante (contrôle social omniprésent). La catastrophe peut aboutir à un retour à la barbarie (Mad Max, The Road). On peut aussi avoir des catastrophes qui aboutissent à un retour en arrière très franc, sociétés néo-médiévales, catastrophes dans le futur qui aboutissent à un retour vers le passé (A Canticle for Leibowitz). Ou encore pas mal de romans de fantasy dont le postulat de départ est post-apocalyptique (The Shannara Chronicles). [Parenthèse sur la fantasy]
Symétriquement, toutes les dystopies ne naissent pas de catastrophes. Souvent, il peut y avoir des phénomènes beaucoup plus lents ou insidieux ou alors on ne sait pas ce qui a abouti à la mise en place de ces structures de contrôle. Dans les dystopies classiques, on ne sait pas comment on est arrivé là. Pour les processus plus lents ou insidieux, cf. The Handmaid's Tale.

Pour l'intersection des deux, post-apo et dystopie, cf. The Hunger Games, il y a eu une catastrophe même si on ne la connaît pas précisément.

Q: zombies
R: Les zombies sont un type de personnages qui peut apparaître dans des genres littéraires et médiatiques différents. On n'en traite pas dans les modules consacrés à la SF parce que le temps nous est compté par rapport à un cours, donc on fait des choix, ce qui est le plus significatif, le plus représentatif de ce qu'on essaie de montrer sur la SF donc on écarte des exemples intéressants mais périphériques (d'où le forum pour échanger sur ces questions). Les zombies, comme les vampires dans une certaine mesure qui sont plutôt fantastiques mais qu'on trouve dans des imaginaires SF, les extraterrestres... les zombies sont particulièrement aux frontières du techno-thriller (épidémie), de la politique fiction, de l'horreur, du gore. Au départ, le zombie est un personnage plutôt fantastique puisqu'il est lié au rituel du culte vaudou dont l'ésotérisme a pu inspirer de nombreux récits qui relèvent plutôt du surnaturel horrifique.
Depuis l'explosion de ce thème dans la culture populaire, plutôt récente (10-15 ans), qui se situe largement dans la lignée du succès et de l'intérêt créatif suscité par le succès de The Walking Dead, ce thème présente souvent un postulat SF qui est celui d'une épidémie dans un futur proche; épidémie qui va transformer les structures sociales de notre monde dans ce futur-là, par ex The Girl with All the Gifts. Quelques fois, on est dans un quasi-présent, on voit basculer le monde tel que nous le connaissons, avec des scènes d'action très frappantes (par ex dans World War Z). Zombies également dans Game of Thrones avec les marcheurs blancs. Le zombie, même aujourd'hui, n'est pas du tout un personnage exclusivement de science-fiction. C'est un personnage plastique, qui peut apparaître dans des contextes de littérature de l'imaginaire mais dans n'importe quel contexte de l'imaginaire. Cf. série de romans New Victoria (steampunk).

Le succès qu'il remporte aujourd'hui semble pouvoir être relié à la tradition contestataire de critique politique et sociale à laquelle les zombies sont associés depuis Romero, qu'on a aussi dans la dystopie et dans les rebellions d'adolescents qui ont de grands succès aujourd'hui. Le zombie est porteur de réflexions sur la possibilité du déclin de la population (cf. zombie walks, où on joue avec des éléments transgressifs qui ont lien au corps, à la corruption, à la maladie, à la mort, qu'on exhibe avec un aspect carnavalesque).
Ce sont des questions qu'on va pouvoir continuer à débattre sur le forum.

Q: rapports entre littérature générale et SF, frontières, érosion des frontières entre littérature blanche et SF
R: La première question sur ce sujet m'avait été posée avant qu'on ouvre les modules supplémentaires, c'est une question que je traite dans Genres et Sous-genres sur les différentes théories des genres littéraires. Il y a de nombreux ouvrages qui paraissent dans des collections de littérature générale qui traitent de thèmes qui relèvent de la SF et cette différence n'est pas seulement, pas uniquement d'ordre esthétique ou stylistique. Cf. remarques/questions sur le forum sur la SF et l'exigence littéraire. Ce n'est pas uniquement une différence d'exigence littéraire ou stylistique ou esthétique. Des exemples sont donnés, qui tendent à prouver qu'il y a une explosion récente d'une SF plus exigeante littérairement (par ex Patrick Ness). On peut aussi mentionner Latium de Romain Lucazeau, dernière grande œuvre de SF française de ces deux dernières années, projet très ambitieux (références gréco-latines, langue de grande qualité...).

Cette exigence littéraire n'est pas neuve dans ce champ de la SF, elle a marqué les années 70 dans la New Wave anglaise, dont c'était un des objectifs: se fixer des objectifs d'écriture particulièrement élevés, ambitieux et de sortir la SF de certains clichés qui peuvent lui être attachés de littérature de divertissement, de littérature enfantine. C'était notable aussi dans la SF française des années 70 mais on trouvait déjà cela avant aussi: Brunner, Spinrad, Sturgeon, Vonnegut, Jeury etc. sont déjà des auteurs plus anciens remarqués sur ce point. Berthelot parle de transfiction, des œuvres qui évoluent à la frontière (Volodine, Houellebecq). Le distinguo est plutôt une question de label donc une question de positionnement dans le champ éditorial et donc de manière dont on s'adresse aux lecteurs, de ce qu'on va promettre, de ce qu'on va postuler comme attentes chez le lecteur. C'est la phrase attribuée à Spinrad qui dit que la SF, c'est tout ce qui paraît sous le label SF et c'est la seule chose qui permet de faire la différence. Des auteurs choisissent de s'inscrire ou non dans un milieu, dans un écosystème, un mégatexte [voir Saint Gelais et Broderick]; soit ils sont dans l'écosystème SF, soit ils se positionnent à côté. Les auteurs qui vont choisir d'aller vers les collections de SF, les festivals de SF, les lecteurs, les fans de SF, s'inscrivent dans une culture SF, dans un intertexte, une culture SF, qui va impliquer qu'eux et leurs lecteurs connaissent ou sont sensibilisés par ce qui se publie et se fait sous le nom science-fiction; alors que si on va chez un éditeur de littérature générale avec juste le nom roman, cela n'inscrit pas le livre dans cet écosystème culturel précis. Cela s'adresse à d'autres lecteurs et ne fait pas appel à la même expertise et n'a pas pour ambition de contribuer au mégatexte de la SF. Un auteur qui publie en SF s'inscrit dans l'histoire de la science-fiction et fait en sorte que les lecteurs sachent qu'il fait partie de ce champ. Quand on publie à côté, on fait un pas de côté par rapport à ce jeu collectif qui est celui du genre.

Ça ne doit pas vouloir dire qu'au sein de la SF, il y a de la haute et de la basse SF, comme le proposait à la réflexion une autre question. La SF peut tout à fait se contenter d'un pur divertissement [parenthèse sur la fantasy]. La portée réflexive n'est pas un critère de valeur, de valorisation qui serait porteuse d'une hiérarchisation haute/basse. Pour moi, il y a de la bonne et de la mauvaise SF mais qui n'a rien à voir avec ses exigences de philosophie, métaphysiques, etc. Il y a de la très bonne SF de divertissement, par ex Star Wars. Les questionnements contemporains y ont leur place mais c'est essentiellement un grand spectacle et une grande aventure. De la bonne ou de la mauvaise SF en fonction de la façon dont elle répond aux objectifs qu'elle s'est donnée. Si un film dit qu'il va faire réfléchir sur l'avenir, on prend ça comme critère pour juger. Si un film dit je vais vous faire passer un très bon moment sur un vaisseau, il n'y aura pas à exiger que ce film propose une réflexion profonde.

Je n'adhère pas à l'idée des mauvais genres, c'est quelque chose qui est en recul, la tendance à porter un regard méprisant ou distancié sur la SF, la fantasy, le roman policier. Il y a des préjugés tenaces pour une partie des lecteurs; je crois tout de même qu'ils sont en net recul et qu'on ne peut que le constater. Il y a un recul générationnel depuis une vingtaine d'années, avec des générations qui ont grandi avec Harry Potter, Lord of the Rings et de grands succès de SF filmiques. Il y a eu une expansion de la culture médiatique, des séries télés, des jeux vidéos, le poids du numérique toujours plus grand dans nos vies quotidiennes. De nombreuses habitudes culturelles qui pouvaient auparavant être considérées comme des pratiques marginales occupent une place beaucoup plus centrale dans la culture de tout un chacun. Les réticences qui existent encore et qui sont légitimes (tout le monde n'est pas obligé d'aimer ça non plus) ne sont pas un problème ou un reproche, mais l'expression d'un goût aussi légitime qu'un autre. Il y a déjà bien assez de monde que ça intéresse pour qu'on ait pas à se battre contre des gens qui continuent à avoir des réticences. La communauté académique, universitaire, des chercheurs et des éditeurs tout à fait sérieux et intéressants ne cessent de publier des ouvrages consacrés aux genres de l'imaginaire, au jeu vidéo... Le MOOC en est un exemple parmi d'autres, le colloque aux Imaginales la semaine prochaine en est un autre. Tout cela touche de près nos étudiants, les nouveaux doctorants qui arrivent et sont nombreux à avoir envie de travailler sur ce type de sujets. Il y a un mouvement très net dans le sens de cette légitimation là des genres de l'imaginaire de manière générale.  

Q: loi d'Arthur C. Clarke: toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. Est-ce que cela ne signifie pas que tout monde de fantasy suffisamment avancé est un monde de SF ?
R: je distingue relativement peu entre fantasy et SF. Il y a une partie du public qui aime un genre et pas l'autre. [parenthèse sur la fantasy]

Q: anticipation sociale. Y a-t-il un genre ou un sous-genre de la SF qui fait de l'anticipation sociale sans tomber dans les lendemains noirs ? SF comme lanceur d'alerte, une SF qui tient le rôle des contes d'avertissement ? Est-ce que des secteurs de la société s'inspirent de ce que propose la SF pour ces réflexions ?
R: Il n'y a pas de sous-genre spécifique qui serait consacré à des ... ou alors ce serait toutes les anticipations dont on ne précise pas la nature, l'anticipation peut très bien répondre à la première question, de l'anticipation qui est sociale mais non pessimiste. Il y a eu un fil de discussion sur ce sujet dans le forum, qui était « SF contemporaine non apocalyptique », dans lequel vous trouvez une belle liste de références anglophones, qui essaient de proposer des alternatives positives (mouvement Solarpunk, d'éco prospective), une volonté de trouver des solutions pour la préservation de la planète. On peut aussi signaler Les Utopies réalistes, qui n'est pas de la SF, mais un essai sur un certain nombre de propositions en cours de développement. Cela relève de la prospective, de la futurologie; pas de la SF mais de la science, de la sociologie prospective, on essaie d'imaginer et d'organiser les développements d'un futur prévisible à court terme. Et là il y a beaucoup d'emplois de ce qu'a pu proposer la SF. La frontière peut être assez mince entre des romanciers qui ont fait un travail important pour s'appuyer sur des données scientifiques récentes et la futurologie, plus pratique, qui se tient à distance de la SF. Il y a beaucoup d'emprunts de SF dans l'urbanisme. Cela existe dans des expositions, dans des commissions de réflexion etc. Le design aussi, l'architecture expérimentale...

Autour du mouvement transhumaniste, il y a aussi un gros travail qui est fourni par les commissions d'éthique, par des chercheurs qui se rattachent au transhumanisme. En France, on est plutôt dans un travail de réflexion, de prévention du risque pour éviter des dérives techno-scientifiques, cela va avec un certain refus de la SF. Je renvoie aux travaux de Sylvie Allouche, qui travaille en philosophie et en SF et aux travaux de Yannick Rumpala, spécialiste de sciences politiques, qui a un blog portant sur les perspectives ouvertes par la SF sur un certain nombre de questions socio-politiques.

Q scientifiques: Roland Lehoucq pourra approfondir.

Q: qu'est-ce que c'est que la singularité? Qu'en est-il de l'accès à la conscience des robots humanoïdes? Est-ce que la science est nécessaire pour définir la SF?
R: La science n'est pas forcément nécessaire pour définir la SF; la rationalité oui, le paradigme cognitif de Simon Bréan [voir Darko Suvin]. Pour que ce soit de la SF, il faut qu'il y ait la volonté de représenter quelque chose de concevable par l'esprit rationnel humain, quelque chose qui ne fasse pas appel à d'autres lois que la physique (par ex si c'est de la magie, un type d'explication de phénomènes qui ne correspond pas à nos lois, on écrit de la fantasy). Les auteurs ont le choix dans la manière dont ils vont s'efforcer de rendre compte des phénomènes toujours inconnus de notre réalité. A partir du moment où il y a un travail pour proposer une explication, impliquer qu'une explication existe, qui prend place dans un système de lois physiques qui aura évolué dans l'avenir mais dont on ne peut pas évacuer pas les fondamentaux, alors on sera dans la SF. Il y a néanmoins beaucoup de romans de SF où la science ne tient aucune place car ce n'est pas ce que l'auteur veut développer.

Par contre effectivement, les thématiques de l'IA sont très présentes en SF, dans le cœur des œuvres vraiment identifiables comme SF aujourd'hui. La singularité, c'est ça, c'est un des grands concepts de la pensée transhumaniste. La Singularité, c'est le moment de l'avènement de l'IA, qui va faire entrer dans une nouvelle dimension. Aujourd'hui on assiste à la convergence NBIC, les possibilités offertes par les nanotechnologies, les biotechnologies, l'informatique et les sciences cognitives. Si on met tout ça ensemble, inéluctablement une conscience, une IA supérieure va naître. La question est de savoir quand. Dès que ça va se produire, la Singularité va nous entraîner dans une nouvelle dimension. Dès lors que l'IA va naître, les changements vont être extrêmement rapides et complètement imprévisibles. Selon cette théorie, on doit s'y préparer, en améliorant dès maintenant l'espèce humaine pour...je sais pas, discuter avec l'IA.

De nombreuses fictions très récentes (Westworld, Real Humans) nous montrent l'accès à la conscience de robots androïdes et nous interroge sur les limites de l'humaine t du robot. C'es tlié à des autres IA comme celle du film Her. Comme on a de plus en plus de compagnons numériques avec des capacités d'apprentissage, un cran plus loin consiste à revenir sur cette question du robot indistinguable de l'être humain, qui est un des thèmes les plus anciens de la SF car c'est un thème qui a fond mythique très important depuis le Golem, le mythe de Pygmalion aussi et puis Asimov a déjà fondé une bonne partie de sa très belle carrière sur cette réflexion là et sur ce qu'il appelle le mythe de Frankenstein [le Complexe de Frankenstein], l'idée que la créature va forcément se retourner contre ce créateur dès qu'elle en aura la possibilité. C'est ce à quoi on assiste dans les fictions contemporaines. Mais on assiste à un très mauvais traitement des robots en question donc une interrogation sur notre humanité, notre capacité à traiter des manière digne des êtres présentant une quelconque altérité, dans ce cas là des robots considérés comme de pures machines. Cela attire notre attention sur notre manière de traiter dignement les autres de notre société, les animaux, la nature mais aussi les autres plus proches de nous, les migrants, les pauvres... Comment va-t-on traiter les autres dans le futur, dès lors qu'une conscience est possible?

Je vais devoir m'arrêter là, je n'ai pas tout à fait fini mes nombreuses questions, je répondrai peut-être directement sur le forum par ex à la question sur punk dans steampunk, cyberpunk, solarpunk ou encore sur le Petit Prince et la SF, c'était aussi de belles questions, des questions intéressantes mais le temps m'a manqué parce que j'avais beaucoup de questions intéressantes, je vous remercie de me les avoir posées et on se retrouve très bientôt par l'intermédiaire de nos écrans respectifs. »


Dernière édition par Ergo le Dim 20 Mai - 9:42, édité 1 fois

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Trinity
Sage

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Trinity le Ven 18 Mai - 14:57
Merci Ergo !

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein

avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ergo le Dim 20 Mai - 19:12
La vidéo:


Rendez-vous le 1er juin pour le direct de Irène Langlet, Simon Bréan & Roland Lehoucq !
http://artoistv.univ-artois.fr/video/0563-hang-out-anne-besson-repond-a-vos-questions/

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Nestya
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Nestya le Dim 20 Mai - 19:15
J'ai regardé les 1er cours du parcours stellaire mis en ligne récemment. J'ai bien aimé le module sur les passés alternatifs, probablement parce que j'adore le steampunk.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin
avatar
Ancolie
Expert

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Ancolie le Dim 20 Mai - 21:08
Je n'ai eu le temps de rien, pas moyen de me poser plus de 15 mn malgré les ponts et le reste. Et j'ai l'impression d'avoir le cerveau en bouillie !
J’espère que les cours resteront en ligne...
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Rendash le Mar 22 Mai - 10:26
Dernière vague mise en ligne ce matin yesyes

Ancolie, si tu veux, je peux t'envoyer l'ensemble de mes notes, une fois que j'aurai fini le MOOC. Avec les bibliographies proposées, à part ou incluses si j'ai le goût de les faire.

Je te préviens, j'aime le texte, moi, donc j'ai tout rédigé, avec un plan, une table des matières, étou étou. Il devrait y en avoir pour quelque 200 pages, à une vache près.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Contenu sponsorisé

Re: Université d'Artois -- MOOC sur la SF [Début le 8/05]

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum