Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Mer 27 Juin 2018 - 11:43
@Pointàlaligne a écrit:
@Babarette a écrit:
A voir si je parviens à finir deux fois le défi lecture en un an. Very Happy
Etant donné que tu avais fini en un mois ou deux, tu peux le faire plusieurs fois. C'est ce que l'on appelle un appétit d'éléphant !
Pour ne pas t'ennuyer tu peux aussi faire ceux des années précédentes...

Ah mais ce n'est pas une mauvaise idée ça :p
Je suis un peu plus occupée qu'au début de l'année, mais je vais essayer de m'amuser encore un peu.

En cours, en même temps que la Trilogie de Bartimeus (tome 2: un livre de fantasy, tome 3 un livre qui répond à un autre livre du défi), Quelle littérature pour la jeunesse? pour le défi Un livre dont le titre est une question.
avatar
Aphrodissia
Sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Aphrodissia le Ven 29 Juin 2018 - 16:39
3. Un livre qui réponde simultanément à cinq défis. Víctor del Árbol, Toutes les vagues de l’océan qui répond aux défis 13, 23, 31, 46, 49 : ce qu'il raconte est d'une cruauté glaçante, l'eau est présente partout, de la rivière de Sibérie au petit lac d'une campagne catalane, il a été écrit en espagnol (Un millón de gotas), il n'a pas été adapté au cinéma, l'histoire va de 1933 à 2014 et en plus sa couverture est rouge et bleue.

C'était terrible à lire et c'est encore plus terrible de l'avoir fini. J'ai beaucoup aimé même si l'histoire racontée est sordide, cruelle. Il a reçu un prix du roman policier en 2015 et franchement il m'a tenue en haleine de bout en bout.
avatar
Escargot Géant
Niveau 7

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Escargot Géant le Lun 2 Juil 2018 - 17:44
Bonjour à tous! En juin pour le défi j'ai lu:
17. Un livre de moins de 80 pages.   Le cambriolage de Hammerpond Park de H.G. Wells.  me fait déplacer le poids du papillon qui passe en 3

4 nouvelles fantastiques ou policières. Enfin je crois car j'ai déjà oublié le sujet de deux d'entre elles. Et pourtant je ne l'ai lu qu'il y a quinze jours! Oubliable donc. Par contre c'est exactement ce qu'on attend de cet auteur.

24. Un livre d'un auteur italien.   Si par une nuit d'hiver un voyageur de Italo Calvino.
Une histoire de recherche de manuscrits (et un peu d'amour) entrecoupée de réflexions sur la littérature, le livre... Chaque chapitre alterne avec le début d'un roman. L'impression diffuse que l'auteur recycle des débuts de roman qu'il n'a pas su finir, ou alors qu'il veut nous montrer qu'il est plus facile d'écrire des débuts que des fins. En tout cas je me suis ennuyée velu.

25. Un livre dont l'action est un huis clos. Le mur invisible de Marlen Haushofer.
J'étais tombée sur le film par hasard il y a quelques années (bande annonce: http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19472038&cfilm=190949.html) et il m'avait fortement marquée. Le livre est encore meilleur. C'est l'histoire d'une femme qui dans son journal intime raconte comment elle s'est retrouvée isolée du reste du monde et comment elle a survécu et survit. Des réflexions puissantes sur sa condition et sur le rapport à la nature. Dès le début le dénouement est évoqué et on a vraiment envie de comprendre les allusions disséminées. Et on n'est vraiment pas déçus. je conseille à 100 %. gros coup de coeur.


40. Un titre avec une heure ou une date. Microfictions 2018 de Régis Jauffret.
500 nouvelles, 1000 pages pour plonger dans les obsessions de Régis Jauffret (en vrac: la sociopathie, l'humiliation, la solitude, la mort des enfants, la défénestration...) Il y a du génie la-dedans, un bon quart de ces nouvelles pourrait constituer une base originale à un roman entier. Et au moment où on a l'impression de s'enfermer dans ses obsessions, de tourner en rond, l'auteur nous surprend avec de l'optimisme et même de l'humour sans cynisme. Très bon livre, je conseille aussi.
Par contre Régis je lis dans Wikipedia que tu es "l'écrivain de la cruauté". Ben je vais être un peu cruelle avec toi: t'es vraiment une tanche en SVT mon gars. Ta nouvelle avec le chromosome XY punaise ça veut rien dire. C'est soit le chromosome X, soit le chromosome Y . Et tes amis y'en a a pas eu un pour suivre les cours de 3ème et te le signaler? Faut s'entourer mieux que ça.
avatar
Malaga
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Malaga le Mer 4 Juil 2018 - 7:29
Pour le défi 7, "Un livre qui parle d'écologie", j'ai lu No steak d'Aymeric Caron. Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Aymeric Caron, lui-même végétarien depuis des années, part de ce constat et explique une à une les raisons qui feront que, dans l'avenir, l'humanité sera végétarienne : raisons environnementales, morales, logiques...

Mon avis : un livre très intéressant avec des réflexions fort pertinentes, un argumentaire bien mené et parfois assez savoureux. Je suis bien entendu assez intéressée par le sujet ne mangeant plus de viande depuis des années. J'avais lu "Faut-il manger les animaux ?" que j'avais aussi apprécié ; ce livre-là est plus léger mais tout aussi intéressant.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Mer 4 Juil 2018 - 10:44
Pour le livre qui parle d'écologie (aussi une petite maison d'édition), je vous conseille les Lettres des animaux à ceux qui les prennent pour des bêtes, d'Allain Bourgain Dubourg (édition Les Echappées). Les animaux "parlent" et décrivent leurs condition de vie, dues aux volontés humaines. Très intéressant !

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Sphinx le Sam 7 Juil 2018 - 0:55
10. Un livre qui a obtenu le prix Pulitzer : Harper Lee, To Kill a Mockingbird. Je ne l'avais lu et c'est un très beau livre même si l'argot sudiste des personnages a pu parfois me passer un peu au-dessus de la tête Razz
48. Un récit de déportation : Jorge Semprun, L'écriture ou la vie. J'ai moins aimé que Le grand voyage que j'ai lu l'an dernier : plus décousu, moins prenant peut-être ; Semprun s'amuse à balader le lecteur d'avant en arrière et ne s'en cache pas. Ça reste du Semprun, une belle écriture et des passages qui prennent au tripes. Je triche un peu par rapport au défi : c'est un récit, le thème de la déportation y est central, mais ce n'est pas à proprement parler un récit de déportation (d'ailleurs les scènes qui se passent à Buchenwald sont situées presque exclusivement dans la quinzaine entre la libération du camp et le "rapatriement").
45. Un livre qui « répond » à un autre livre du défi : après le livre de Semprun sur la guerre j'ai lu un livre sur la paix : Martin Millar, La déesse des marguerites et des boutons d'or. Ça se passe à Athènes pendant la guerre du Péloponnèse, au moment où Aristophane essaie de monter une représentation de La Paix pour les grandes Dionysies. C'est présenté comme un livre de fantasy car des divinités y interviennent. J'ai trouvé le style un peu plat et l'humour un peu planplan, un peu facile ; ça m'a rappelé Du Rififi sur le Mont Olympe, en moins bébé peut-être. Bref, plus un livre pour ados pour moi (c'est plein d'allusions à des personnages de l'époque, on y croise Socrate, Nicias, Platon et Xénophon enfants..., il y a un glossaire à la fin), bref, je vais en faire don au CDI, malgré les blagues de phallus (franchement gentillettes).

Je suis outrageusement en retard par rapport au défi. J'ai pu me remettre un peu à lire ces derniers jours avec la fin des copies, j'espère bien avancer pendant les vacances !

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
miss sophie
Esprit éclairé

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par miss sophie le Sam 7 Juil 2018 - 13:24
Je viens de finir Les racines du ciel de Romain Gary (1956), pour les défis 2 (un auteur qui a été militaire dans sa jeunesse), 7 (un livre sur l'écologie) et 16 (un livre qui évoque la liberté). Un livre un peu long / lent mais qui touche et qui interroge...
Un homme, Morel, se lance dans une croisade pour obtenir l’interdiction de la chasse aux éléphants en Afrique. Vu par certains comme un original naïf et ridicule, par d’autres comme un manipulateur (ou un manipulé) au service de l’indépendance des peuples africains, par d’autres encore comme un héros, il ne laisse personne indifférent, oblige chacun à se poser des questions et à prendre position. Le thème est très intéressant (au-delà de la défense de la nature, il s’agit d’une certaine idée de l’homme et de sa dignité, et de la manière concrète dont on peut mettre en œuvre ce en quoi on croit). J’ai eu au départ du mal avec l’imbrication des discours (un personnage qui relate à un autre ce qu’il a recueilli auprès d’autres encore) et l’aspect un peu répétitif du récit (spiralaire ? ;-) ) avec des échos (à plusieurs moments je me suis dit : « Tiens, j’ai déjà lu ça, non ? ») et des entrecroisements de témoignages. J’ai particulièrement apprécié les passages concernant les réactions d’individus dans le monde au combat mené par Morel, la force dynamique qu’il incarne et l’espoir qu’il réveille, ainsi que l’évocation de ce qui aidait cet homme et ses camarades à tenir en camp de concentration. En donnant la parole aux différents protagonistes, défenseurs et adversaires de Morel, Gary dresse un tableau complet des problèmes qui se posent à l’homme, entre idéal philosophique et réalité pragmatique [par exemple : « L’idée de la « beauté » de l’éléphant, de la « noblesse » de l’éléphant, c’était une notion d’homme rassasié »]. Mais Morel défend justement une image de l’homme plus vaste, capable de se soucier à la fois de ses congénères et de la nature.
avatar
miss sophie
Esprit éclairé

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par miss sophie le Mar 10 Juil 2018 - 13:26
Pour les défis 49 (un livre dont l'histoire se déroule sur plus de 50 ans), 48 (un récit de déportation), 13 (un livre qui donne froid) et 23 (pas adapté au cinéma ou à la télévision), une claque : Je suis en vie et tu ne m’entends pas de Daniel Arsand (2016).
Un roman profondément triste et glaçant, douloureux, mais que je n’ai pas pu lâcher. En 1945, Klaus Hirschkuh, 23 ans, revient du camp de concentration de Buchenwald où il a été interné quatre ans pour homosexualité, ce qui faisait de lui moins qu’un Juif pour tous, gardiens comme prisonniers. Le récit, qui fait une large part aux pensées du personnage, mêle ses souvenirs du camp (atroces et qui reviennent de manière lancinante) et de sa vie d’avant (l’amour avec Heinz, qui a préféré se tuer au moment d’être arrêté) et sa difficile tentative de réadaptation au monde, d’abord chez ses parents à Leipzig puis en France où il s’exile et s’installe. On le suit jusqu’en 1989 lors d’une « Journée de la déportation » dont les associations homosexuelles sont exclues. Jusqu’au bout, le camp est présent, réminiscences obsédantes, aliénantes. C’est un roman qui serre le cœur d’un bout à l’autre tant le personnage endure d’humiliations et de violences, de négation de soi, de solitude… et pourtant, il survit et même vit.
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Jenny le Mar 10 Juil 2018 - 13:30
miss sophie : ça me tente beaucoup, merci pour le compte-rendu.
avatar
Austrucheerrante
Niveau 7

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Austrucheerrante le Mer 11 Juil 2018 - 21:58
Quatre nouveaux :

Défi 17 : Qu'est-ce qu'un dispositif ? de Giorgio Agemben ; petit livre où le philosophe italien expose sa vision de ce concept hérité de Foucault, qui fut très à la mode dans les études comparatistes il y a quelques années. Il a le mérite d'être clair, à défaut de vraiment convaincre de la pertinence de la chose.

Défi 23 (un peu par défaut...) : Visage retrouvé, de Wajdi Mouawad ; roman d'adolescence sympathique, assez loin encore du grand talent d'Anima, mais reste un très bon moment de lecture ; il va vraiment falloir que je me pense un jour sur le Sang des promesses...

Défi 47 : Les carnets du Sous-sol, de Dostoievski : délicieusement grinçant, et en plus a le mérite d'être assez court, comparé aux autres oeuvres du russe ; lu bien entendu dans l'excellente traduction d'A. Markewitcz (pardon si j'écorche son nom) chez Actes Sud.

Défi 49 : La matière de l'Absence, de Chamoiseau : méditation qui part de souvenirs autobiographiques (la mort de la mère de l'auteur) pour s'enraciner dans l'histoire de la déportation des esclaves noirs aux Caraïbes, et dans la préhistoire de l'humanité (rien que ça) ; beaucoup de bonnes choses (surtout au milieu), même si j'ai décidément le sentiment que Chamoiseau c'était mieux avant.
avatar
Mamzelle Libellule
Niveau 4

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Mamzelle Libellule le Jeu 12 Juil 2018 - 21:54
Je n'avance pas très vite mais j'ai lu :
- 28. Un livre écrit par un auteur mort au XXIe siècle : Une odyssée américaine de Jim Harrison (décédé en 2016).
Au début, j'ai été surprise par les nombreuses digressions du narrateur. Mais j'ai fini par trouver ses réflexions (sur la littérature, la nature, la vie en général) intéressantes et enrichissantes. Cliff, le narrateur, a 60 ans quand il décide de faire le tour des Etats-Unis en voiture avec un puzzle du pays et de jeter la pièce du puzzle correspondant à chaque Etat à l'entrée de celui-ci. Ce road trip fait suite à son divorce – sa femme Vivian l'a quitté pour Fred, un ancien du lycée un peu m'as-tu-vu – et a pour but de permettre à Cliff de renommer les Etats et les oiseaux du pays. Ce projet est ce qu'il appelle son "art". Le personnage de Cliff, tour à tour stoïque et sensible, m'a beaucoup touchée, notamment dans sa recherche de la solitude. Cette lecture est tombée au bon moment pour moi et m'a beaucoup apporté.
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Jenny Hier à 12:18
Défi 43. Un livre au format numérique ou audio - Gaël Faye - Petit pays, lu par l'auteur

Gabriel, âgé d'une dizaine d'années, vit une enfance heureuse au Burundi avec ses parents, sa petite soeur Ana, la bande de copains de l'impasse avec qui il vole des mangues. Sa mère est rwandaise, tutsi, et son père est un expatrié français. Il est confronté à la séparation de ses parents. Il assiste et raconte la montée des violences et la guerre civile, d'abord lointaine puis son irruption brutale dans l'impasse. Il se réfugie dans les livres que lui prête une voisine.
J'ai beaucoup aimé. Par contre, j'ai un peu de mal avec le livre audio, je me trouve moins concentrée sur ma "lecture". J'aurais sans doute préféré le lire "pour de vrai".
avatar
Malaga
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Malaga Hier à 15:26
J'en suis à 13 défis relevés.

Pour le défi "un livre dont l'histoire se passe sur 50 ans", j'ai lu L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante. L'histoire débute quand les deux femmes ont la soixantaine puis on revient sur leur enfance dans un quartier misérable de Naples. J'ai beaucoup entendu parler des romans d'Elena Ferrante. J'ai plutôt happé par le roman ; le personnage de Lila est assez fascinant et il est très intéressant d'entrer dans le quotidien d'un quartier pauvre napolitain. Les dernières scènes sont tendues et donnent tout simplement envie de lire la suite. La petite difficulté dans ce roman est, pour moi, la profusion des personnages secondaires. J'avoue que je me perdais parfois entre Alfonso, Antonio, Enzo...

Pour le défi "Un livre qui parle de liberté", j'ai lu Cet instant-là de Douglas Kennedy. Il raconte l'histoire d'amour entre un écrivain américain et une traductrice est-allemande, réfugiée à Berlin-ouest. Nous sommes en 1984 et l'histoire se termine tragiquement. La description de Berlin est fascinante et donne très envie de découvrir la ville, même si elle a bien changé en trente ans. La liberté, la fuite, le voyage, sont des thèmes qui reviennent tout au long de ce roman.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Contenu sponsorisé

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum