Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Lun 30 Juil 2018 - 21:24
Hey !

Voilà où j'en suis dans ma reprise du défi 2018 et dans le défi 2017 (éléphantesque appétit livresque) :

2018 :
1 - Un livre de fantasy que vous n'avez jamais lu : L’œil du Golem, tome 2 de la Trilogie de Bartiméus, de Jonhatan Stroud.
Cette série est vraiment passionnante. Au delà de l'aspect fantasy, il y a une réflexion sur l'esclavage et la lutte des classes. A lire, vraiment !
3- Un livre qui répond un cinq défis : Music-Hall de Lagarce : ce n'est pas un roman, c'est un huis-clos, la couverture est bleue, il fait moins de 80 pages, c'es une petite maison d'édition. Je suis assez perplexe devant cette oeuvre, dont le sens m'échappe.
17 - Un livre de moins de 80 pages : L'Homme du hasard, Yasmina Réza. Je n'en ai aucun souvenir... Sad
25 - Un livre dont l'action est un huis-clos : La traversée de l'hiver, de Yasmina Réza. J'ai apprécié cette oeuvre, où un personnage est isolé, où on sent les tensions entre les personnages.

2017 :
1 - Un livre avec plusieurs narrateurs : La Porte de Ptolémée, tome 3 de la Trilogie de Bartiméus. Voir mon avis ci-dessus avec le tome 2 :p
9 - Le seul livre écrit par un auteur : Le Grand Meaulnes, de Fournier. Beau roman, mais ça ne sera pas mon préféré.
10 - Un livre dont le titre s'écrit sans les lettres de l'alphabet : 14, d'Echnoz. Roman intéressant, que j'ai lu d'une traite.
15 - Le premier livre d'une série de romans : Le Cahier gris (Les Thibault) de Roger Martin du Gard. Je lis toute la série, qui rentre dans le défi 2017. Je m'attache terriblement aux personnages, j'ai vraiment une tendresse pour ces deux frères.
31 - Un livre dont le personnage principal est enseignant ou médecin : La Belle saison (Les Thibault).
36 - Une saga familiale : Le Pénitencier (Les Thibault).
32 - Un livre avec du langage oral, familier : Pas pleurer. J'ai beaucoup aimé ce roman, dont j'ai vu une adaptation au théâtre. Il m'a donné envie de m'instruire sur le franquisme et d'apprendre l'espagnol.

Je cherche des idées pour Noir et blanc, le livre dans lequel le paysage compte, un livre sans chapitres. Est-ce qu'un recueil de poèmes ou une pièce de théâtre, ça compte, ou est-ce que c'est un peu de la triche?

avatar
Frisouille
Enchanteur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Frisouille le Lun 30 Juil 2018 - 21:58
Han, les Thibault, qu'est ce que j'avais aimé, l'été de mes 14 ans!

Tu fais bien ce que tu veux pour ces catégories, après tout, "livre", c'est large, l'important est que cette "nourriture" te sustante. Wink
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Amaliah le Mar 31 Juil 2018 - 19:48
Jamais lu La Horde du contrevent! Very Happy
Je me rappelle l'avoir acheté et je ne l'ai jamais commencé. Je ne sais même plus où il est, j'irai voir à la médiathèque.

Chouette hasard : en arrivant dans notre maison de vacances, j'ai découvert que les locataires de juillet avaient laissé quelques livres dont un d'un auteur indien (Ghachar ghochar de Vivek Shanbhag) que je me suis empressée de lire! Une plongée dans l'Inde moderne des nouveaux riches. Rapide à lire mais je n'en ai garderai pas un souvenir impérissable.

Babarette, tu peux remonter le fil 2017 pour le défi 2017 : tu motiveras peut-être quelques retardataires. Very Happy
avatar
Malaga
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Malaga le Mer 1 Aoû 2018 - 7:16
14e défi relevé ! Pour le thème, une biographie, je viens de terminer La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon. Ce roman raconte la vie de Nadia Comaneci, la première gymnaste à avoir obtenu la note de 10 aux Jeux Olympiques en 1976. L'écriture m'a tout d'abord destabilisée au début car elle est assez poétique, virevoltante. On alterne les moments de description de la vie de Nadia avec les dialogues entre la narratrice et cette même Nadia Comaneci. La description de la Roumanie sous la dictature est intéressante. Quelques passages sont un peu plus pénibles à lire notamment à la fin du roman car les phrases partent dans tous les sens et j'ai moins accroché. Néanmoins, le livre m'a intéressée et j'y ai appris beaucoup de choses.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Escargot Géant
Niveau 7

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Escargot Géant le Mer 1 Aoû 2018 - 12:26
Ah j'avais adoré "la petite communiste..." Il faut dire que Nadia Comanecci était mon idole mais quand on est gosse on ne comprend pas tout.

De mon côté en juillet pour le défi j'ai lu:
2. Le livre d'un auteur qui a été militaire dans sa jeunesse.   Malevil de Robert Merle.
Résumé : Une bombe thermique détruit la France dans les années 70. Dans le Périgord, les rares survivants tentent de s'organiser. Heureusement la bombe a fait brûler toutes les forêts mais pas les livres, fait fondre les voitures mais pas les bougies et a tué absolument tous les insectes (à un moment la pollinisation ça va être compliqué mais ça n'est jamais évoqué) mais a contourné soigneusement les étables pour épargner les vaches (et aussi les écuries parce que quand même le narrateur aime bien les chevaux)

Mon avis: On lit le journal du propriétaire de Malevil, entrecoupé des remarques d'un de ses acolytes. Il y a beaucoup d'incohérences. le narrateur est un tête à claques de compèt toujours très content de ses décisions surtout quand elles sont cruelles, sexistes ou mettent en avant la religion alors que tout ça va à l'encontre de ses prétendues convictions. C'est contrebalancé en partie par son acolyte mais le tout est quand même extrêmement gênant, notamment les relations avec les femmes. Ainsi, pour passer du statut de "petite guenon fière de son sexe" "idiote" et "méchante" à "fille sympathique malgré tout", une femme devra obligatoirement:
1- refuser toute responsabilité par humilité
2- avoir moins de 25 ans (le narrateur a la quarantaine)
3- coucher avec le narrateur
4- bonus: ne pas aimer le sexe suite à un viol ou être muette ou avoir 14 ans (et là bien sùr ça devient au-delà du gênant)
Les relations avec les autres groupes de survivants sont aussi complètement crétines
Spoiler:
du genre abattre des individus notamment femmes affamés sans sommation alors que le groupe est censé manquer de femmes mais épargner des hommes armés et qui attaquent le château parce que la bonté ou je sais pas quoi
Bref très déçue par ce livre post-apo complètement réac, dans lequel les incohérences s'enchaînent.



31. Un livre écrit (à l'origine) en espagnol.     Dans le terrier du lapin blanc de Juan Pablo Villalobos. me fait déplacer El ultimo lector en 50
Résumé Un petit garçon vit cloîtré dans le plais de son père narcotrafiquant au Mexique. Il a une grosse passion pour le coupage de têtes sans pratiquer lui-même a priori.

Mon avis Se lit très vite, lecture plutôt sympathique.

36. Le feu. Les furies de Lauren Groff.

Résumé Le mariage de Lotto et Mathilde. 1ère partie du livre centrée sur Lotto, Seconde partie sur Mathilde.

Mon avis Comme Barack Obama, je conseille ce livre à 100%. Un des meilleurs livres de l'année 2015 selon lui (mais a-t-il lu Vernon Subutex Wink)Le renversement est édifiant. Je regrette juste la traduction française du titre et le choix de l'illustration, car je n'ai pas du tout compris le livre comme ça.




48. Un récit de déportation. Vie de ma voisine. Vivez, espérez de Geneviève Brisac.
Résumé La narratrice se fait aborder par sa voisine, qui lui raconte la vie de ses parents juifs polonais et leur déportation alors qu'elle est jeune adolescente en France.

Mon avis  Des moments très forts, un témoignage poignant. Malgré tout l'ensemble est un peu confus.


Dernière édition par Escargot Géant le Mer 1 Aoû 2018 - 15:06, édité 1 fois
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Amaliah le Mer 1 Aoû 2018 - 12:49
Moi aussi, j'ai adoré la biographie de Lola Lafon.
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Mer 1 Aoû 2018 - 21:33
Pause dans Les Thibault, je suis dans le défi 2017 "Un livre dont le titre comporte plus de six mots", trouvé au hasard dans la bibliothèque de mes parents. Le voici. Petit jeu : devinez de quoi il parle.



Si vous le savez, laissez les autres chercher.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Frisouille
Enchanteur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Frisouille le Mer 1 Aoû 2018 - 21:49
Moi je sais !! Very Happy

Le titre, un vers de Hugo. Wink

J'avais adoré ce roman ainsi que d'autres de cet auteur mort assez jeune Sad, dont un sur un processus de recyclage de la viande particulièrement terrifiant.

J'ai enfin fini Allez les mages de Prachett pour le défi "verbe à l'impératif" (merci miss Sophie pour l'idée Smile): comme à chaque fois avec Prachett, je plonge avec bonheur et intérêt dans l'univers, ravie de découvrir l'intrigue puis au fil des chapitres, la dynamique s'étiole avant le rebond final.
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Jenny le Mer 8 Aoû 2018 - 11:39
Défi 27 - Un livre qui ne soit pas un roman : Fabrice Erre & Terreur graphique - Le pouvoir de la satire

Défi 27 rempli avec une BD sur l'histoire de la presse. Fabrice Erre (auteur d'Une année au lycée retrace l'histoire de la presse satirique depuis la Révolution et tente de répondre à un certain nombre de questions soulevées par l'attentat ayant visé Charlie Hebdo : D'où vient Charlie ? Pourquoi veut-on faire taire Charlie ? C'est obligé d'être Charlie ? Charlie est-il allé trop loin ? Charlie peut-il rire de tout ? A-t-on jamais vu quelque chose comme Charlie ? Pourquoi cette haine contre Charlie ?
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Sphinx le Mer 8 Aoû 2018 - 17:13
26. Un livre à propos de la prostitution qui ne soit pas de Virginie Despentes. Pierre Loti, Madame Chrysanthème. En 1885, Loti voyage au Japon comme officier de marine et rencontre Madame Chrysanthème. Je croyais que ce serait une histoire de geisha, mais pas du tout : à cette époque, les parents japonais donnent leurs filles en "mariage temporaire" (les prostituent en location, quoi) aux officiers français. Il n'est nullement question de rapports sexuels, surtout que certaines de ces filles sont très jeunes (13 ans), mais on se doute bien que... Vous vous êtes toujours interrogés sur le salaud qui abandonne Madame Butterfly dans l'opéra de Puccini ? C'est Pierre Loti. Débarqué au Japon avec la vision étriquée et les gros sabots de celui qui croit avoir tout vu et tout compris, il parle avec pédanterie d'un Japon auquel il ne comprend rien, massacre les quelques mots japonais qu'il a retenus, traite par le mépris les habitants qu'il compare à des singes et croit incapables de sérieux, moque le shintoïsme et toutes les traditions qu'il croise, et surtout, traite comme un objet cette Chrysanthème qu'il a prise par caprice, qui l'ennuie, et qui ne sera jamais considérée comme une femme, ou comme un être humain doué d'émotions. Le livre est au demeurant très bien écrit et il y a des descriptions très poétiques. J'ai trouvé le personnage révoltant et le livre horrible et fascinant. On a beau se dire que la société d'il y a un siècle et demi est évidemment moins tolérante à l'égard de l'étranger que la nre, je trouve que Loti porte le mépris et l'arrogance à des sommets rarement atteints.

27. Un livre qui ne soit pas un roman. Oscar Wilde, Plays. Le recueil des pièces d'Oscar Wilde. Beaucoup plus de bons sentiments que ce que j'aurais attendu d'un auteur que je ne connaissais que par les citations cyniques qu'on trouve sur internet. Il y a toujours un personnage cynique qui délivre les répliques assassines, mais ce n'est généralement pas lui qui gagne à la fin : la vertu triomphe toujours (et les femmes surtout, car même s'il y a un bon paquet de personnages féminins immoraux, détestables et drôles, il y a toujours une remarque féministe qui se glisse quelque part). Certaines pièces se lisent d'une traite (Lady Windermere's fan, A woman of no importance), tandis que j'ai trouvé d'autres franchement convenues et bourrées de déclamations ennuyeuses (The Duchess of Padua, Salomé...) Les pièces connues sont à lire, le reste est à mon avis dispensable.

2. Le livre d'un auteur qui a été militaire dans sa jeunesse. F. Scott Fitzgerald, The Great Gatsby.
J'ai eu du mal à accrocher au début à cette description survoltée et brillante (beaucoup de préciosité dans le vocabulaire) de ce tourbillon de fêtes dont s'enivrent les riches oisifs dans les années 20, et qui me paraissait à peu près dépourvue d'intérêt. Heureusement le livre est court, et le drame commence à se nouer à peu près à la moitié. Donc une impression positive finalement. Fitzgerald comme son narrateur et son personnage principal se sont engagés volontairement dans la Première Guerre mondiale.

37. Un livre dans lequel la science est à l’honneur / joue un rôle. Aldous Huxley, Brave New World. J'avais commencé ce livre en français quand je devais avoir quatorze ans et j'avais dû laisser tomber avant d'arriver au bout ; recommencé et terminé, en anglais cette fois. Le côté "scientifique" est bien sûr totalement dépassé, mais comme pour toute la sci-fi des années 50-60, ce n'est pas ça l'important : et comme le souligne l'un des personnages à la fin du livre, la science est centrale tout en étant finalement très secondaire par rapport à la vision de la société, la psychologie des gens, l'implantation du totalitarisme, sur lequel il y a des réflexions tout à fait essentielles. J'aime aussi que les héros soient finalement des anti-héros bourrés de défauts. Un peu dommage que la fin soit un peu en queue de poisson à mon avis.

15. Un livre écrit l'année de vos vingt ans. Paul Auster, Brooklyn Follies. J'ai pris ce livre avant de partir en vacances à New-York, espérant découvrir un peu Brooklyn où nous devions loger, mais malgré le titre et les promesses de la quatrième de couverture, ça pourrait aussi bien se passer dans le Marais ou à Berlin sans y changer grand chose. Pas beaucoup de folies et ça n'a rien d'un thriller ; mais on se laisse prendre à l'histoire et aux personnages, et à l'humour subtil de l'auteur. C'était mon premier Auster et du coup j'ai acheté la trilogie new-yorkaise au Strand.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Tem-to
Vénérable

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Tem-to le Mer 8 Aoû 2018 - 18:32
DaphNenya, pour le Moyen Age : Du domaine des murmures de Carole Martinez. L'histoire débute en 1187, Esclarmonde, fille d'un petit châtelain d'un fief situé dans le Jura refuse de se marier et fait le vœu de rester vivre cloitrée dans une cellule construite à côté de la chapelle du château. Elle s'y fait donc emmurer mais, juste avant cela, elle est violée et accouche dans sa cellule d'un fils.

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Austrucheerrante
Niveau 7

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Austrucheerrante le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:05
Mise à jour de la miaoût :

Défi 1 :Même pas mort, de Jaworski ; j'avais lu et bien aimé Gagner la guerre ; ici, dans un univers celtique, c'est moins fou, mais mieux maîtrisé. Au minimum un très bon divertissement ; la fin est meilleure que le début ; peut-être même lirai-je les tomes suivants.

Défi 19 : la Honte de Rushdie : un des meilleurs de cet auteur assez inégal (ou plutôt qui est devenu moins bon avec les années), même si ce n'est pas aussi bien que Les versets sataniques.

Défi 26 : Le Balcon, de Genêt : la première pièce de cet auteur que je lis (un peu traumatisé par Artaud, non ?), je m'attendais à quelque chose de moins intellectuel ; ce n'est pas mal du tout, et me donne envie de lire d'autres livres du monsieur.

Défi 29 : les Fous de Dieu, de Dürrenmatt ; sur une petite ville en proie à l'anabaptisme, une sorte de sous-Shakespeare remixé à la sauce Brecht ; je me suis assez franchement ennuyé.

Défi 34 : Zazie dans le métro, de Queneau. Eh bien oui, car la terre est le grand drame de Zazie, qui la foule tout le temps (à Paris) sans jamais pouvoir aller dessous (dans le métro).
Quoi ? Razz 
Sinon, je ne l'avais jamais lu, et j'en suis fort content, ce fût très drôle.

D'autres choses lues aussi, mais qui ne rentrent pas dans le défi.
Agrippina furiosa
Habitué du forum

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Agrippina furiosa le Dim 12 Aoû 2018 - 20:30
Je finis de rattraper mon retard ...
- Pour le défi n°16 (Un livre qui évoque la liberté), j'ai enfin lu "Elle s"appelait Sarah" de T. de Rosnay. Ca fait un moment que mes collègues m'en parlaient ... Je passe sur le résumé, je pense que beaucoup connaissent. J'ai bien aimé, surtout le va-et-vient présent-passé, avec la quête de liberté et d'oubli de Sarah d'un côté et Julia de l'autre ... Je vais peut-être essayer de trouver le film, par curiosité, même si j'ai un peu peur d'être déçue ...
- Pour le défi n°2 (Le livre d'un auteur qui a été militaire dans sa jeunesse), j'ai continué un peu sur la même ligne en lisant "Le choix de Sophie" de W. Styron, qui a, très fugitivement, été aviateur pendant la deuxième guerre mondiale, comme son héros, d'ailleurs. J'ai adoré le parallèle entre l'histoire de Sophie, rescapée d'Auschwitz qui cache un terrible secret (je n'en dis pas plus pour les quelques-uns qui ne connaissent pas ...) et celle de Stingo, le narrateur (qui ressemble diablement à l'auteur à ses débuts de jeune écrivaillon) aux prises avec son héritage d'américain du Sud. Un très beau roman, que je voulais lire depuis longtemps.
- Pour le défi n°48 (Un récit de déportation), j'ai lu "La nuit" d'E. Wiesel, que j'avais dans ma PAL depuis pas mal de temps. Intéressant de le lire juste après Styron, pour l'écho qu'on perçoit, notamment sur la perte de la foi : Eliezer, jeune juif extrêmement croyant avant sa captivité à Auschwitz, perd complètement la foi et se retrouve animé de la même colère contre Dieu que le personnage de Sophie chez Styron, elle aussi très pratiquante (mais catholique) dans sa vie "d'avant". Un très beau texte, à lire et à méditer ...
- Pour le défi n°37 (un livre où la science est à l'honneur / joue un rôle), j'ai lu "De mal à personne" d'O. Bouhier. C'est un polar qui se déroule en 1920 et qui met l'accent sur les nouvelles techniques d'investigation et les débuts de la police scientifique : un riche industriel est tué dans l'arrière-cour d'un hôtel de Lyon. Or le professeur Salacan détermine que la taille du tueur ne peut excéder 1,28 m ... Le commissaire Kolvair enquête donc, aidé du professeur, qui pourra à cette occasion vérifier ses idées sur un hypothétique patrimoine génétique propre à chaque individu, en lien avec celui de ses parents ... Des personnages captivants et une peinture de l'immédiate après-guerre très efficace. Un bon moment, j'ai juste regretter que le roman soit aussi court (200 pages) alors que l'épaisseur des personnages permettait d'aller plus loin ... ça me semble bien être une série, je vais donc essayer d'en trouver d'autres à la médiathèque.
- Pour le défi n°42 (Un livre dont le titre est une question), j'ai lu un nouvel épisode des aventures et enquêtes de Publius Aurelius Statius, "Cui prodest ?" de D. Comastri. C'est une série que j'adore ! Ca se passe à Rome, au début du règne de l'empereur Claude et le héros est le sénateur Publius Aurelius Statius, un citoyen tout aussi riche qu'original : il cultive l'otium, vit en harmonie avec ses esclaves et se passionne pour les meurtres. Ici, il se retrouve, à la demande de ses esclaves, à enquêter sur la mort d'un des leurs, dont il découvre bientôt qu'elle n'est qu'un des éléments d'une longue série ... bonne intrigue, et surtout une excellente reconstitution de la Rome antique, avec une multitude de détails sur la vie quotidienne. J'adore !!!
- Pour le défi n°27 (Un livre qui ne soit pas un roman), en vadrouille chez ma mère, j'ai lu "Vivez mieux et plus longtemps" de M. Cymes. Intéressant et drôle (on retrouve le ton des émissions du monsieur !), beaucoup de sujets sont abordés : l'alimentation, la gestion du stress, les médicaments, la pratique sportive ... Agréable à lire et instructif, ça m'a agréablement occupé une aprèm de canicule.

Ouf ! Je suis à jour !
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Sphinx le Dim 12 Aoû 2018 - 20:53
@Agrippina furiosa a écrit:
Ouf ! Je suis à jour !

Pas moi Laughing Il faut dire que je m'en sortirais peut-être un peu mieux si je ne choisissais pas des pavés de 600 pages...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Tem-to
Vénérable

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Tem-to le Dim 12 Aoû 2018 - 21:16
@Agrippina furiosa a écrit:
- Pour le défi n°16 (Un livre qui évoque la liberté), j'ai enfin lu "Elle s"appelait Sarah" de T. de Rosnay. Ca fait un moment que mes collègues m'en parlaient ... Je passe sur le résumé, je pense que beaucoup connaissent. J'ai bien aimé, surtout le va-et-vient présent-passé, avec la quête de liberté et d'oubli de Sarah d'un côté et Julia de l'autre ... Je vais peut-être essayer de trouver le film, par curiosité, même si j'ai un peu peur d'être déçue ...

Personnellement, j'ai pris le film en pleine figure sur le fond et sur la forme. Mais je n'avais, et n'ai toujours pas, lu le livre. Je ne pense pas que je le lirai un jour. Pour moi, c'est plus "facile" avec l'image animée.

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Aphrodissia
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Aphrodissia le Lun 13 Aoû 2018 - 5:54
@Sphinx a écrit:26. Un livre à propos de la prostitution qui ne soit pas de Virginie Despentes. Pierre Loti, Madame Chrysanthème. En 1885, Loti voyage au Japon comme officier de marine et rencontre Madame Chrysanthème. Je croyais que ce serait une histoire de geisha, mais pas du tout : à cette époque, les parents japonais donnent leurs filles en "mariage temporaire" (les prostituent en location, quoi) aux officiers français. Il n'est nullement question de rapports sexuels, surtout que certaines de ces filles sont très jeunes (13 ans), mais on se doute bien que... Vous vous êtes toujours interrogés sur le salaud qui abandonne Madame Butterfly dans l'opéra de Puccini ? C'est Pierre Loti. Débarqué au Japon avec la vision étriquée et les gros sabots de celui qui croit avoir tout vu et tout compris, il parle avec pédanterie d'un Japon auquel il ne comprend rien, massacre les quelques mots japonais qu'il a retenus, traite par le mépris les habitants qu'il compare à des singes et croit incapables de sérieux, moque le shintoïsme et toutes les traditions qu'il croise, et surtout, traite comme un objet cette Chrysanthème qu'il a prise par caprice, qui l'ennuie, et qui ne sera jamais considérée comme une femme, ou comme un être humain doué d'émotions. Le livre est au demeurant très bien écrit et il y a des descriptions très poétiques. J'ai trouvé le personnage révoltant et le livre horrible et fascinant. On a beau se dire que la société d'il y a un siècle et demi est évidemment moins tolérante à l'égard de l'étranger que la nôtre, je trouve que Loti porte le mépris et l'arrogance à des sommets rarement atteints.
Du coup, je l'ai téléchargé et j'ai commencé à le lire. Je n'ai jamais encore lu du Pierre Loti avant: j'ai fait un essai, adolescente, avec Pêcheurs d'Islande mais j'ai vite abandonné, je ne sais plus ce qui m'avait déplu.
Pour le défi 26, j'ai lu Manon Lescaut, celui-ci, je le glisserai dans le défi du livre numérique (ce serait tricher de le placer dans le défi 8 parce que j'en ai entendu parler récemment à la radio)
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Lun 13 Aoû 2018 - 11:14
@Amaliah a écrit:

Babarette, tu peux remonter le fil 2017 pour le défi 2017 : tu motiveras peut-être quelques retardataires. Very Happy

Pas idiot ! Merci de l'idée !



Le livre de Fabrice Erre sera pour mon défi n°8. Je l'ai commandé il y a quelques jours, j'ai hâte de le lire. J'aime beaucoup ce dessinateur: sympathique en plus, je l'ai rencontré en dédicace.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Sphinx le Lun 13 Aoû 2018 - 11:23
Au fait, qu'est-ce qu'on entend par "un livre au format numérique" ? Il faut forcément que ça soit un truc au format epub ou kindle ou que sais-je, ou par exemple un truc en ligne sur Wikisource ça va bien aussi ? Je n'ai pas de tablette et si je pouvais éviter le format audio ça m'arrangerait bien Laughing

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Agrippina furiosa
Habitué du forum

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Agrippina furiosa le Lun 13 Aoû 2018 - 11:36
Tout pareil ! J'aime pô écouter ...
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Lun 13 Aoû 2018 - 11:40
@Sphinx a écrit:Au fait, qu'est-ce qu'on entend par "un livre au format numérique" ? Il faut forcément que ça soit un truc au format epub ou kindle ou que sais-je, ou par exemple un truc en ligne sur Wikisource ça va bien aussi ? Je n'ai pas de tablette et si je pouvais éviter le format audio ça m'arrangerait bien Laughing

Le livre en ligne sur Wikisource devrait faire l'affaire. Smile

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Sphinx le Lun 13 Aoû 2018 - 11:56
Merci, ça m'arrange.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Jenny
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Jenny le Lun 13 Aoû 2018 - 13:45
@Babarette a écrit:
@Amaliah a écrit:

Babarette, tu peux remonter le fil 2017 pour le défi 2017 : tu motiveras peut-être quelques retardataires. Very Happy

Pas idiot ! Merci de l'idée !



Le livre de Fabrice Erre sera pour mon défi n°8. Je l'ai commandé il y a quelques jours, j'ai hâte de le lire. J'aime beaucoup ce dessinateur: sympathique en plus, je l'ai rencontré en dédicace.

Wink
Tu le fais deux fois du coup ? veneration
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Babarette le Lun 13 Aoû 2018 - 15:47
Oui, deux fois, plus le défi 2017 abi
Je m'amuse bien ! On verra si je finis.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
miss sophie
Esprit éclairé

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par miss sophie le Jeu 16 Aoû 2018 - 15:31
Ça y est ! Je suis venue à bout du défi 6 (une épopée traditionnelle) avec La légende des siècles de Victor Hugo (paru en 1859 puis 1877), qui combine aussi le défi 4 (un livre qui parle de religion ou de spiritualité) et le 27 (ce n'est pas un roman). J'en suis à 40 / 50 !
  Au risque de me faire huer, je dois avouer que cette lecture m’a été pénible. L’épopée n’est pas un genre qui m’attire et je pensais contourner le problème en choisissant ce recueil de Victor Hugo, auteur que j’aime beaucoup, qui se propose ici, selon ses propres mots, d’ « Exprimer l’humanité dans une espèce d’œuvre cyclique ; la peindre successivement et simultanément sous tous ses aspects, histoire, fable, philosophie, religion, science, lesquels se résument en un seul et immense mouvement d’ascension vers la lumière […] ». L’épopée humaine donc, d’Eve jusqu’au XXe siècle (car Hugo fait une incursion dans le futur).
  Mais ces 800 pages ont été très répétitives, avec énormément de poèmes sur les guerres (forcément, me direz-vous, dès que l’on parle d’Histoire…) et sur les rois qui abusent de leur pouvoir ; plein de références médiévales qui ne me disaient rien ; le thème visiblement cher à Hugo des dieux de l’Olympe casé dans l’Antiquité mais à nouveau pour la Renaissance ; et beaucoup de chants à la gloire de Dieu. Tout cela m’a profondément ennuyée. J’ai été déçue aussi que les penseurs des Lumières soient évoqués par leurs « idylles » uniquement.
  Néanmoins, c’est du Hugo donc c’est bien écrit, et de temps en temps un poème sortait du lot, avait un autre accent. J’ai aimé les œuvres plus lyriques peignant la Nature ou les rapports de l’homme à celle-ci (« Les paysans au bord de la mer », « L’océan »), et les poèmes plus intimistes mettant en scène des petites gens (« Les pauvres gens », « Petit Paul ») ou faisant le portrait d’une figure historique mais approchée comme individu (« La rose de l’infante », pour l’infante et Philippe II). Le souffle épique m’a aussi parfois touchée lorsque Hugo embrasse d’une façon plus large la condition humaine, les interrogations de l’homme ; ainsi dans « Tout le passé et tout l’avenir » :

Tu t’irrites d’être homme, oubli, poussière, atome ;
D’ignorer quel épi tu portes, ô vil chaume !
D’être une algue dans le reflux ;
De trembler comme un cerf que suit une lionne,
Et d’être, sous le ciel qui reste et qui rayonne,
Celui qui passe et qui n’est plus
[…]

En bref, pour ces quelques textes je ne regrette pas tout à fait cette lecture même si ce fut looong !
avatar
Austrucheerrante
Niveau 7

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Austrucheerrante le Jeu 16 Aoû 2018 - 21:22
Long et Victor Hugo, c'est presque un pléonasme (et je précise que j'adore la Légende des Siècles) Very Happy

_________________
Spoiler:
"- Alors ? Pourquoi que tu veux l'être, institutrice ?
- Pour faire *** les mômes, répondit Zazie.  Ceux qu'auront mon âge dans dix ans, dans vingt ans, dans cinquante ans, dans cent ans, dans mille ans, toujours des gosses à emmerder.
- Eh bien, dit Gabriel.
- Je serai vache comme tout avec elles. Je leur ferai lécher le parquet. Je leur ferai manger l'éponge du tableau noir. Je leur enfoncerai des compas dans le derrière. Je leur botterai les fesses. Parce que je porterai des bottes. En hiver. Hautes comme ça (geste). Avec de grands éperons pour leur larder la chair du derche.
- Tu sais, dit Gabriel avec calme, d'après ce que disent les journaux, c'est pas du tout dans ce sens-là que s'oriente l'éducation moderne. C'est même tout le contraire. On va vers la douceur, la compréhension, la gentillesse."
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Sphinx le Jeu 16 Aoû 2018 - 22:52
33. L'eau. Jules Verne, 20 000 lieues sous les mers. Je ne sais pas si j'ai déjà lu un Jules Verne en entier (je veux dire, autrement que dans les versions abrégées pour enfant), donc j'essaie de rattraper un peu mon retard avec ces défis 4 éléments. Celui-ci, je ne l'avais pas lu du tout je crois, seulement vu le film de 1954 (dans mon école, avec le directeur en blouse bleue qui en fin d'année actionnait une machine à bobines qui faisait clic clic clic - j'ai eu une école primaire très hors du temps). C'est exactement tout ce qu'on attend d'un Jules Verne, l'aventure, le positivisme, le triomphe de la science dominée par la figure sombre, torturée et romantique du capitaine Nemo. Je regrette quand même un peu ces dialogues forcés qui t'infligent une bonne rasade de "science" directement recopiée de l'encyclopédie (à tout le moins, j'aurais apprécié une édition augmentée de notes pour mettre en rapport ces théories XIXe avec ce qu'on sait maintenant, j'ai passé pas mal de temps à faire le va-et-vient avec internet Laughing) et ces interminables listes de poissons Razz Mais bon, c'était très bien quand même.

29. Un livre écrit par un auteur allemand du XXe siècle. Hermann Hesse, Siddhartha (Hermann Hesse est né au XIXe siècle, mais son premier livre a été publié en 1898 et son premier roman connu en 1903, donc j'espère que ça compte quand même !) Je n'ai jamais rien lu de cet auteur, qui manquait clairement à ma culture, donc j'ai attaqué par le plus connu, Siddhartha. Livre assez court, à lire d'une traite je pense, pour ne pas se perdre dans les méandres de l'initiation. C'est assez poétique et ça rappelle un peu les épopées orientales type Ramayana, en plus condensé, et avec une mystique qui est vraiment propre à l'auteur.

31. Un livre écrit (à l'origine) en espagnol. Luis Sepulveda, Le monde du bout du monde. Depuis un bout de temps dans ma PAL. Je n'ai rien lu de Sepulveda je crois, à part Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler quand j'étais gamine. Le monde du bout du monde est très court, vite lu, écrit dans une langue simple et poétique (en français en tout cas, je ne sais pas l'espagnol). J'ai bien aimé et puis les thématiques Greenpeace me parlent pas mal. Je pense l'inscrire dans la liste de lectures facultatives pour mes 3e cette année.

32. Un livre dont le personnage principal est ouvrier ou paysan. Elizabeth Gaskell, Mary Barton. L'héroïne est ouvrière chez une couturière, tous les autres personnages travaillent à l'usine. Mélange de Dickens et Jane Austen, la vie des ouvriers à Manchester au XIXe et leurs grèves contre le manque de travail et la baisse des salaires à la grande époque des filatures (Gaskell plaide pour l'amélioration des conditions de vie de ceux qui végètent dans la misère sous l'oeil indifférent des riches), une histoire d'amour et même un meurtre. Un peu long à lire en anglais le temps de s'habituer à l'argot de Manchester, mais on se laisse prendre à l'écriture. Je pense lire les autres bouquins de cet auteur.

28. Un livre écrit par un auteur mort au XXIe siècle. Philip Roth, La Tache. Un prof d'université viré de sa fac juste avant la retraite sur une fausse accusation de racisme, sa liaison subséquente avec une femme de ménage, et ses secrets. Le tout raconté de façon assez décousue, avec des personnages qui soliloquent interminablement sur leurs états d'âme. Je n'avais encore jamais lu de Philip Roth mais je me suis pas mal ennuyée.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Contenu sponsorisé

Re: Le Neo-défi lecture 2018 - Ici, on papote !

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum