Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 9:51
Article très intéressant consacré au budget (au plan de rigueur ?) de l'Université Toulouse 3 : http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/universite-toulouse-3-un-budget-enfin-equilibre-mais-sans-marges-de-manoeuvre.html

Et on nous ressort encore l'argument du GVT... Niveau gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, les RH des universités et du MESR (et du MEN également) devraient sérieusement se mettre au travail.

Edit :

Quel équilibre à long terme ?

Obtenu "sous forte contrainte", l'équilibre financier n'est pas non plus garanti sur le long terme, estime Jean-Pierre Vinel. Et ce, même si le ministère a notifié qu'il prendrait en charge un peu plus de la moitié de ce qu'il a évalué du coût du GVT (glissement vieillesse technicité), soit 1,4 million d'euros.

Au-delà des questions que pose l'éventuelle non pérennité de cette prise en charge, Laurent Barbieri souligne que ce calcul moyen ne permet pas d'apprécier finement les coûts salariaux réels générés par tous les changements d'échelons et de grades. Or, la moyenne d'âge à Toulouse 3 se situe à 46 ans, "âge où l'on progresse très vite". Résultat, le coût du GVT a été en réalité évalué à 4 millions d'euros, au lieu des 2,3 millions d'euros affichés pour 2017.

Le président en appelle à davantage d'aides de l'État. "Les allocations budgétaires ne suivent pas l'augmentation des charges et des étudiants. Si elles ont augmenté entre 2010 et 2016, cela correspond pour l'essentiel à la compensation de décisions prises par l'État, comme les mesures catégorielles", dénonce-t-il. Selon ses calculs, l'allocation par étudiant aurait même diminué, passant de 9.756 euros en 2009–2010 à 8.342 euros en 2016–2017.


Dernière édition par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 9:55, édité 1 fois
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: La "faillite" de l'Université française

par Thalia de G le Dim 7 Jan 2018 - 9:53
Un extrait de l'article, comme il est d'usage ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 9:56
@Thalia de G a écrit:Un extrait de l'article, comme il est d'usage ?

Oui Madame, bien Madame. C'est fait (Edit).
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La "faillite" de l'Université française

par RogerMartin le Dim 7 Jan 2018 - 9:57
Oh oui, des extraits :

pour compenser les 100 à 120 départs (à la retraite ou en mutation) en 2016 et 2017, seuls une quinzaine, puis une trentaine de postes ont été ouverts
Je leur conseille d'arrêter carrément de filer des cours, ce sera plus économique. Rolling Eyes


Pour tenter de préserver la qualité de la formation et de la recherche, l'université a privilégié le maintien des postes de personnels BIATSS (Bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens de service et de santé) qui assuraient "des tâches essentielles" et a choisi, pendant un an ou deux, de remplacer des enseignants par des Ater (Attachés temporaires d'enseignement et de recherche).

Voilà. L'enseignement et la recherche : pas des tâches essentielles. Je les adore...

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La "faillite" de l'Université française

par RogerMartin le Dim 7 Jan 2018 - 9:58
Mais tout est sauf : ils vont reprendre la construction de la crèche...

la construction de la Maison de la réussite en licence, suspendue par le rectorat après les déficits observés en 2015 et 2016, démarrera en janvier 2018. Ce bâtiment de 3.600 m2, conçu aux normes environnementales, abritera principalement des enseignements de premier cycle et des salles de TD.

Rappelons que ce grand plan "Réussite en licence" est une multi-injonction du ministère, qui n'a rien d'autre à patouiller que de forcer les facs à claquer l'argent qu'elles n'ont pas.



L'article vend du rêve : voilà un établissement qui va voir affluer les candidatures de titulaires... Heureusement qu'ils bénéficient de la contraction du nombre de postes.


Dernière édition par RogerMartin le Dim 7 Jan 2018 - 10:02, édité 1 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 10:01
@RogerMartin a écrit:Oh oui, des extraits :

pour compenser les 100 à 120 départs (à la retraite ou en mutation) en 2016 et 2017, seuls une quinzaine, puis une trentaine de postes ont été ouverts
Je leur conseille d'arrêter carrément de filer des cours, ce sera plus économique. Rolling Eyes


Pour tenter de préserver la qualité de la formation et de la recherche, l'université a privilégié le maintien des postes de personnels BIATSS (Bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens de service et de santé) qui assuraient "des tâches essentielles" et a choisi, pendant un an ou deux, de remplacer des enseignants par des Ater (Attachés temporaires d'enseignement et de recherche).

Voilà. L'enseignement et la recherche : pas des tâches essentielles. Je les adore...

Je savais que ça vous plairait !

Dans mon université, on remplace maintenant les ATER par des statuts encore plus précaires. Bah oui un ATER (attaché temporaire d'enseignement et de recherche) fait de l'enseignement ET de la recherche il a donc un service de 192HETD, alors qu'un ATE (attaché temporaire d'enseignement) est une sorte de PRAG/PRCE low cost qui pour le même tarif qu'un ATER fait 384HETD.

Inutile de préciser que de nombreux ATE sont en réalité des thésards ou de jeunes docteurs qui tentent d'obtenir la qualification CNU...
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: La "faillite" de l'Université française

par Ergo le Dim 7 Jan 2018 - 10:04
@RogerMartin a écrit:Oh oui, des extraits :

pour compenser les 100 à 120 départs (à la retraite ou en mutation) en 2016 et 2017, seuls une quinzaine, puis une trentaine de postes ont été ouverts
Je leur conseille d'arrêter carrément de filer des cours, ce sera plus économique. Rolling Eyes


Pour tenter de préserver la qualité de la formation et de la recherche, l'université a privilégié le maintien des postes de personnels BIATSS (Bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens de service et de santé) qui assuraient "des tâches essentielles" et a choisi, pendant un an ou deux, de remplacer des enseignants par des Ater (Attachés temporaires d'enseignement et de recherche).

Voilà. L'enseignement et la recherche : pas des tâches essentielles. Je les adore...


22 voix pour, 2 contre, 10 abstentions...Gel des postes de 200 emplois pour 2017-2019, on sent qu'il était « enfin » temps...

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La "faillite" de l'Université française

par RogerMartin le Dim 7 Jan 2018 - 10:08
Ben oui, ces salaires d'enseignants-chercheurs qui se goinfrent de pognon, c'est bien ça le souci... Alors qu'un bon coup de capsule numérique dans le derrière et hop, diplôme !

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 10:14
@RogerMartin a écrit:Ben oui, ces salaires d'enseignants-chercheurs qui se goinfrent de pognon, c'est bien ça le souci... Alors qu'un bon coup de capsule numérique dans le derrière et hop, diplôme !

Mouais, au rythme où ça va, on va bientôt arriver au "fist fucking numérique".
Vincent83
Niveau 5

Re: La "faillite" de l'Université française

par Vincent83 le Dim 7 Jan 2018 - 12:00
Oh non... J'aurais pas osé... Et les bonnes résolutions alors ?
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: La "faillite" de l'Université française

par DesolationRow le Dim 7 Jan 2018 - 12:03
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 12:16
@Vincent83 a écrit:Oh non... J'aurais pas osé... Et les bonnes résolutions alors ?

C'est un sujet très sérieux !


Modéré.



Nous désirerions qu'à défaut d'une tenue certaine le forum garde tout au moins une certaine tenue. Merci.
Pour la modération. T.

avatar
wanax
Fidèle du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par wanax le Dim 7 Jan 2018 - 12:19
Pour tenter de préserver la qualité de la formation et de la recherche, l'université a privilégié le maintien des postes de personnels BIATSS (Bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens de service et de santé) qui assuraient "des tâches essentielles" et a choisi, pendant un an ou deux, de remplacer des enseignants par des Ater (Attachés temporaires d'enseignement et de recherche).
C'est parfaitement en phase avec la société. Blanc est noir, tyrannique se dit démocratique, l'échec est un succès, le cas particulier l'emporte sur le cas général et les postes de soutien deviennent plus importants que les postes d'exécution de l'objet de la structure.

avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La "faillite" de l'Université française

par RogerMartin le Dim 7 Jan 2018 - 12:21
@DesolationRow a écrit:

Je te sens bien en forme, sur ce coup-là...

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 12:26
@wanax a écrit:
Pour tenter de préserver la qualité de la formation et de la recherche, l'université a privilégié le maintien des postes de personnels BIATSS (Bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens de service et de santé) qui assuraient "des tâches essentielles" et a choisi, pendant un an ou deux, de remplacer des enseignants par des Ater (Attachés temporaires d'enseignement et de recherche).
C'est parfaitement en phase avec la société. Blanc est noir, tyrannique se dit démocratique, l'échec est un succès, le cas particulier l'emporte sur le cas général et les postes de soutien deviennent plus importants que les postes d'exécution de l'objet de la structure.


Tu devrais lire Bureaucratie de David Graeber.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: La "faillite" de l'Université française

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 7 Jan 2018 - 12:29
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:
@Vincent83 a écrit:Oh non... J'aurais pas osé... Et les bonnes résolutions alors ?

C'est un sujet très sérieux !


Modéré.



Nous désirerions qu'à défaut d'une tenue certaine le forum garde tout au moins une certaine tenue. Merci.
Pour la modération. T.


Mais c'était un lien vers une émission de FRANCE CULTURE ! C'est acceptable France Culture ! En l'occurrence le sujet y est traité très sérieusement !
avatar
Condorcet
Oracle

Re: La "faillite" de l'Université française

par Condorcet le Dim 7 Jan 2018 - 13:14
http://www.laviedesidees.fr/Les-racines-de-la-crise-universitaire.html

On le répète sur tous les tons depuis des années : l’université française va mal. Un nouveau livre poursuit la réflexion, en évoquant notamment le sort des jeunes générations précarisées. Mais la fragilité du monde universitaire est aussi due à l’absence d’un idéal commun.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Loka
Niveau 5

Re: La "faillite" de l'Université française

par Loka le Sam 13 Jan 2018 - 11:40
En fait ce qui n'est pas dit c'est que tout l'argent va à Toulouse 1 pour subventionner la TSE santeverre
Faut bien profiter de l'image du nobel toulousain.
Toulouse 3 est un dommage collatéral
avatar
Lucas06
Niveau 1

Re: La "faillite" de l'Université française

par Lucas06 le Lun 12 Fév 2018 - 17:08
Dans cet article, quelque chose me chifonne "Ce projet de budget affiche même un résultat prévisionnel de fonctionnement excédentaire de 414.000 euros"
"Pour autant cet excédent, très modeste, ne permet pas de dégager des marges de manœuvre pour investir", nuance le DGS.

J'ai hâte de voir le différentiel entre prévisionnel et réel.
En espérant que ce "nouvel équilibre" ne soit pas préjudiciable aux étudiants et professeurs.
Patience et raison
Niveau 8

Re: La "faillite" de l'Université française

par Patience et raison le Mar 6 Mar 2018 - 11:36
Sur la loi ORE: Tout est simple pour les simples

Je lis l'ouvrage de Patrick Fauconnier sur l'université, c'est surréaliste.
Contenu sponsorisé

Re: La "faillite" de l'Université française

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum