Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Clemencia
Niveau 1

(Encore) Prof débutante perdue

par Clemencia le Lun 8 Jan 2018 - 9:41
Bonjour à tous,
Je suis actuellement Professeur des Ecoles suppléantes à mi-temps et je passe le concours à côté. J'ai fais l'année dernière un master MEEF 2nd degré en histoire-géographie, j'ai eu les écrits 15 en dissertation et 10 en commentaire mais je me suis plantée à l'oral 2 et 4 ! Était une année vraiment difficile, seule en appartement je ne pouvais pas supporter à nouveau la solitude et la pression du concours en se demandant "quand vais-je l'avoir ?". J'ai pris la décision cet été de ne pas le repasser et de passer le CRPE. Les jeunes enfants ne m'ont jamais attiré plus que ça mais je voyais l'ESPE proche de chez moi, la possibilité d'avoir une voiture enfin et une pression moins importante pour passer le concours.

J'ai pris un poste à mi-temps en suppléance. A la base je voulais me faire embaucher en service civique dans une petite école privée mais cette école m'a proposé de devenir prof suppléante (manque de profs ! ) j'ai accepté en me disant que ça me ferait travailler l'oral à fond pour le concours ! J'étais en temps plein en septembre puis en mi-temps à partir d'octobre pour pouvoir aller à la fac et travailler le concours à côté.
Au final, j'ai pété un câble. Je déteste faire la discipline dans ma classe, j'ai tout le temps l'impression de porter un masque sous peine de se faire bouffer par les élèves et en plus je m'ennuie terriblement car à la base je ne souhaitais pas être en PE mais bien au collège/lycée.

Résultat, j'ai fait tout le mois de décembre en pleurant, en angoisse terrible, des insomnies, obligée de prendre des anxiolytiques pour dormir convenablement, goût à rien même dans ma vie privée, j'ai recommencé à fumer et je fumais h24, l'horreur... Je me suis donc dis que je n'aurai JAMAIS le concours si je restais prof suppléante dans tous les cs alors j'ai démissionné.

Sauf que voilà, maintenant que je suis désillusionnée, je suis totalement perdue. Pour me booster un peu et me forcer à me remuer j'ai pris un petit appartement avec mon copain actuel (rien de très cher, l'appartement étant dans la famille). Maintenant je dois trouver à nouveau de la motivation pour passer le concours mais je ne sais pas à quoi me raccrocher. J'ai bien envie de me dire qu'il faut que je m'accroche et qu'ensuite je repasserai le CAPES sans trop de pression puisque j'aurai un boulot assuré à côté mais il faut pouvoir le faire ce boulot ! J'étais à un point où préparer les cours à la maison relevait de la torture !!
Je n'arrive pas à imaginer ma vie en tant que prof: rentrer et devoir h24 préparer des cours, comment ferai-je pour avoir une vie de famille ? Actuellement, je ne vois pas trop... J'ai l'impression que je vais bosser d'arrache pied pour un salaire de misère et sacrifier ma vie pour ça. A côté je vois bon nombres d'infirmières qui rentrent chez elle et point elles rentrent. Pas de travail en plus, séparation de la vie privée et professionnelle. Je me dis que c'est peut-être comme ceci que je m'en sortirai le mieux.

Du coup, je pensais à me reconvertir dans d'autres secteurs en me disant que l'enseignement n'était pas fait du tout pour moi: infirmière par exemple. Ma famille est dans ce domaine je connais, études financées par pôle emploi etc... Mais je ne suis pas convaincu et je n'arrive pas à trancher alors je reste bloquée à ne pas pouvoir réviser mon concours ni à réviser pour d'autres concours...

Suis-je la seule dans ce cas ?
Je me suis inscrite sur un forum infirmier et j'ai rencontré beaucoup de prof stagiaire qui ont décidé de sauter le pas pour les mêmes raisons.
Pour autant le choix est difficile car autant d'investissement, d'années d'étude c'est vraiment difficile. Les parents qui y croient et qui idéalisent aussi le métier... Bref je suis une jeune prof suppléante en souffrance et complètement perdue... J'ai besoin d'aide alors je viens ici.
avatar
Stance86
Niveau 5

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par Stance86 le Lun 8 Jan 2018 - 10:51
Hello,

As-tu fais des stages dans le secondaire? Cela te permettrait déjà de savoir si ce niveau te plaît réellement Smile si c'est la cas, pourquoi ne pas repasser le CAPES?

Par contre si avoir une déconnexion totale en rentrant chez toi le soir t'est primordial, je ne suis pas certaine que ce ce métier te convienne réellement... Dans le primaire ou le secondaire. Je ne suis que stagiaire, au lycée, (première année de cours, donc) et n'ai pas le recul suffisant pour te guider, mais de ma (faible) expérience la préparation de cours, corrections, remplissage des bulletins, etc. prennent énormément de temps. Après, peut être que certains arrivent à caler ceci dans des horaires "de bureau", en travaillant efficacement de 8h à 18h par exemple, avec l'expérience de plusieurs années d'enseignement. Ce n'est pas le cas de mes collègues actuelles (qui sont très investies dans leur travail, ceci dit).
Mais garde à l'esprit que c'est illusoire de ne pas plus bosser que ça les premières années... Notamment l'année de stage, avec les attentes de l'ESPE qui s'ajoutent au travail purement professionnel, pour valider ta titularisation.

Enfin "illusoire", le terme est un peu fort. Peut être que certains de mes camarades s'en sortent mieux que la moyenne

Après, ce n'est pas le bagne non plus. C'est beaucoup de travail au quotidien certes, mais personnellement j'arrive à me ménager du temps pour moi. Et j'aime ce que je fais, alors ça pèse lourd dans la balance !
Clemencia
Niveau 1

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par Clemencia le Lun 8 Jan 2018 - 11:06
J'ai déjà pu faire des stages dans le 2nd degré étant donné que j'ai fait un master MEEF 2nd degré ! Et au final j'en suis partie car je me disais qu'en terme de gestion de classe je ne serai pas prête à échanger avec des ado si je tombais en lycée + complexe de l'imposteur de ne pas tout savoir tout sur tout. Et au final je ne trouve pas ma place non plus en 1er degré.
avatar
Poupoutch
Fidèle du forum

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par Poupoutch le Lun 8 Jan 2018 - 11:58
Pour ce qui concerne la gestion de classe : je ne suis pas persuadée que ce soit plus facile dans le 1er degré (de mon point de vue, c'est sans doute même bien plus compliqué parce que les enfants sont plus petits et qu'on les a plus longtemps ; il est donc possible qu'un phénomène d'usure s'installe, et si le courant ne passe pas avec un groupe, il n'y a pas d'autre groupe pour compenser). Mais quoiqu'il arrive, cela fera partie de ton métier. Maintenant, on peut aussi s'y habituer et dépasser les limites qui nous semblaient insurmontables.
Pour ce qui est de la "déconnexion" : tu veux un métier où tu peux arrêter de penser au boulot en rentrant ; effectivement, l'enseignement est une mauvaise piste de ce point de vue, il est rare que l'on puisse décrocher totalement puisqu'une partie du travail se fait hors du temps de présence devant élèves, donc potentiellement à la maison. On peut néanmoins prendre assez de recul pour avoir une vie, et heureusement. Quant au métier d'infirmière, je ne suis pas du tout persuadée qu'il est plus simple de décrocher de ce boulot là, d'arrêter d'y penser et de vivre normalement. Sans compter que, selon l'endroit d'exercice, les horaires peuvent être contraignants pour la vie de famille et la vie sociale.
La question primordiale, il me semble, pour voir si tu veux continuer vers l'enseignement ou pas, est : est-ce que tu y vois des points positifs, ne serait-ce qu'un seul? Parce que pour le moment, tu n'en as pas évoqué un seul. Cela te permettrait peut-être de peser le pour et le contre et, si tu ne vois aucun point positif avant même d'avoir eu le concours, je ne crois pas qu'il faille t'accrocher juste pour avoir un job. Les jobs alimentaires ça se trouve à ton niveau de qualification, et l'enseignement, comme le disait si bien une ancienne ministre, n'est pas un métier qu'on choisit pour la paye.

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par Fesseur Pro le Lun 8 Jan 2018 - 14:21
@Clemencia a écrit: + complexe de l'imposteur de ne pas tout savoir tout sur tout.
C'est normal quand on débute et même assez longtemps après, surtout dans nos matières.
Pas de panique, c'est en sciant que Léonard devint scie.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
livie
Fidèle du forum

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par livie le Lun 8 Jan 2018 - 18:17
Bonjour Clemencia,

Après avoir obtenu mon CAFEP d'histoire-géo puis démissionné de ce dernier (avant de commencer le stage, pour suivre mon conjoint), j'ai effectué des suppléances dans le premier degré (PS/MS/CP) pendant un an tout en repassant le concours du CAPES d'histoire-géo. Ces suppléances ne me plaisaient pas du tout, j'avais de bons rapports avec les élèves et les collègues, je n'avais pas la boule au ventre en venant travailler mais je n'étais décidément pas faite pour les petits. J'avais beaucoup de mal notamment dans tout ce qui était "nursing" autour des petits (nez à moucher, bobos, pleurs, accidents toilettes) et avec les relations parents (des parents qui te tiennent la grappe le soir pour te demander comment s'est passée la journée de l'élève... j'avais besoin de plus de distance). Enfin, je trouvais qu'il y avait beaucoup de cas "psy" qui me dépassaient totalement (je pense avoir été incompétente avec ces enfants par méconnaissance).

Ce constat ne m'a pas empêchée de penser que j'étais tout de même faite pour le second degré. J'ai donc repassé le concours dans le public et l'ai obtenu.

Je crois que tu as agi sur le coup de la déception concernant tes résultats et tu as associé ton échec au concours à ta capacité à pouvoir être professeure d'autant, qu'au regard de l'ensemble des notes, tu n'as pas dû passer loin de la barre d'admission. Les années de préparation au concours sont épuisantes, on s'investit beaucoup et quand le résultat ne convient pas il peut y avoir une douche froide, une envie de tout balancer.  Je t'encourage donc à repasser le CAPES. Ce n'est pas rare d'échouer la première fois, je crois que le taux de réussite en histoire-géographie est de 17%. Tu as eu des notes plus que correctes à l'écrit pour une première tentative ce qui est encourageant. Tu as peut-être été déstabilisée à l'oral. Reprends confiance en toi, considère ton échec au concours et ta suppléance comme des expériences.

Concernant tes questionnements sur le métier en lui-même ....

Je suis professeure depuis 4 ans et je ne passe pas mes journées entières à travailler. Le tout est de s'organiser et tu trouveras ton rythme au fil des années. Personnellement, quand je rentre chez moi le soir, je ne fais rien. Je m'occupe de mon chez moi, de mes activités extra-professionnelles et de mes proches. Je ne travaille pas le vendredi, car j'ai la chance d'avoir une direction qui fait de bons emplois du temps. J'ai donc fait le choix de bosser le week-end (préparation de la semaine à venir, copies à corriger...) car mon mari lui, travaille. D'autres collègues font le choix de bosser tous les soirs pour avoir un week-end libre (surtout les célibataires géographiques). Parfois, il y a une accumulation de travail où tu dois davantage travailler (conseils de classe, paquets de copies qui arrivent en même temps...). Je crois qu'il y a plus "exposée" que le métier de professeur concernant les vies de famille complexes (je ne parle pas pour les profs qui vivent, hélas, dans une académie autre que celle de leur conjoint/enfants).

Le gros investissement je l'ai surtout eu lors de mon année de néotitulaire quand je suis arrivée dans un collège où l'équipe avait fait le choix d'avoir les quatre niveaux: venant du lycée, il a fallu faire TOUS les cours, c'était très dur. L'année d'après, il y a eu la réforme du collège, rebelote, il fallait tout recommencer même si beaucoup de choses pouvaient être conservées. Cette année, j'ai déjà tous les cours de prêts et j'espère pour plusieurs années. Je peaufine donc et c'est très agréable. Je peux me lancer dans d'autres choses comme l'organisation d'un voyage scolaire...

Même si je considère que les professeurs pourraient être mieux payés, je ne trouve que mon salaire soit un salaire de misère. Cela dépend de quel mieux social tu viens, mais par chez moi, gagner à 26 ans plus de 2000 euros par mois (effectivement avec les primes), c'est plutôt rare. Tu cites l'exemple des infirmiers, ça tombe bien, mon frère l'est et crois-moi, nous n'avons rien à leur envier (conditions de travail de plus en plus affligeantes dans l’hôpital public) et en fonction du service où tu es affectée, tu peux être amenée à repenser à la maison à des situations lourdes au boulot même si, je te l'accorde,tu ne bosseras pas à la maison. Ils sont également bien moins payés (mon frère touchait 1400 pour 35h en tant qu'infirmier contractuel et 1560 euros en tant que jeune titulaire) et nombre d'entre eux mettent des années à être titularisés (environ 5 à 6 ans dans l'Ouest) car l’hôpital public préfère payer des contractuels.

Si tu veux être infirmière, tu dois te préparer au concours, l'obtenir et faire trois ans d'école. Attendre peut-être plusieurs années avant d'être titularisée... bref, il y a également beaucoup de contraintes. Tout cela pour te dire que les côtés négatifs existent dans tous les métiers.

Livie
Clemencia
Niveau 1

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par Clemencia le Mer 10 Jan 2018 - 17:43
Effectivement Livie, je pense que je ne suis pas faites pour le premier degré. Ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Je vais passer le concours pour avoir une sécurité malgré tout et retenter le capes voir même en lycée pro par la suite. La géographie me manque, je dois avouer qu'intellectuellement ce n'est pas la même chose et j'ai également beaucoup de mal avec le côté nursing dont tu parles. Je pense que le public ne me convient pas ! Mais réalité oblige, je vais passer le crpe dans tous les cas !

Evidemment, je vois beaucoup davantage au métier de prof mais disons qu'avec l'accumulation de tout j'étais dans un trou noir sans fin ! Prendre une pause me fait du bien !
Contenu sponsorisé

Re: (Encore) Prof débutante perdue

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum