Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Caspar
Bon génie

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Caspar le Mer 17 Jan 2018 - 20:50
Je ne parlais pas de toi en particulier, je répondais aux posts précédents. Bon courage et bonne chance.
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Mer 17 Jan 2018 - 20:53
@Caspar a écrit:Je ne parlais pas de toi en particulier, je répondais aux posts précédents. Bon courage et bonne chance.

Oui oui c'est vrai que tu ne parlais pas de moi. Mais ça m'a fait réagir. Mais j'ai mal formulé mon message, désolé. Cela ne te visait pas...
Ihaveadream
Ihaveadream
Niveau 6

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Ihaveadream le Mer 17 Jan 2018 - 21:11
Tu sais, je pense que tu n'auras jamais l'assentiment de tous, ni ici, ni ailleurs. Je pense que tu as mûrement réfléchi ton projet, tu as eu envie d'avoir des témoignages d'enseignants. C'est une démarche intéressante. Tu n'as pas à te justifier sur les raisons qui te poussent à changer de métier. À ta place, je prendrais les conseils très concrets que certains t'ont donnés et je me mettrais à bosser, tout simplement ! Contrairement à ce qu'on a pu te dire parfois, je pense que tu peux sans problème te présenter au capes, et même penser à l'agrégation. Par contre, choisis bien ta matière ( je regrette de de pas avoir choisi les lettres modernes ! ).
Lefteris
Lefteris
Empereur

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Lefteris le Mer 17 Jan 2018 - 21:26
@Haworthia a écrit:J'ai lu la totalité de ce fil, et j'espère pouvoir t'être utile en comparant de la manière la plus objective possible ma vie professionnelle (je suis professeure de lettres modernes) à celle de mon mari qui est comme toi gardien de la paix.
Contrairement  à  ce que beaucoup croient, tu n'auras pas plus de congés ou  de vacances en étant prof qu'en étant policier. Mon mari a autant (voire plus) de jours de repos que moi , mais ils sont attribués de façon plus parcellaire et répartis de manière équilibrée tout au long de l'année. Nous avons compté, nous sommes à peu près à égalité sur ce plan-là au moins. Je précise toutefois qu'il travaille en brigade de nuit, ce qui peut peut-être expliquer un nombre de jours de récupération assez important.
En revanche,il n'est libre qu'un week-end par mois (durant les 3 autres il assure son service soit le samedi soir, soit le dimanche soir, et les deux soirs une fois par mois).
Moi je n'ai pas cours le week-end et pourtant je travaille  (corrections, préparations de cours et de projets...) ce qui le fait pester parce qu'il trouve que je travaille trop. (Cette impression est d 'ailleurs partagée par mes trois enfants dont aucun n'a d'ailleurs voulu embrasser la carrière de prof).
Je perçois mensuellement un traitement  plus important que le sien depuis que je suis passée  au dixième échelon il y a environ un an et demi. Toutefois, je précise que je suis professeur principal, que j'effectue 1h30 supplémentaire par semaine à l'année et que participe  à un projet d 'aide  à la lecture en sixième pour lequel je suis rémunérée en HSE puisqu'il ne dure que quelques semaines. Tout ceci contribue  à  « gonfler »  ma feuille de paie qui finit par être réellement plus flatteuse que la sienne certains mois. (Lui ne touche qu'une prime de nuit qui  s'élève à 100 euros /mois et qui  est versée une fois par trimestre).
En ce qui  concerne la retraite, l'avantage est pour lui.Nous sommes nés la même année et avons commencé tous les deux dans nos administrations respectives en 1995. Il me reste environ une quinzaine d'années à  effectuer  , il ne lui en reste que huit. C'est évidemment  à prendre en considération.
Alors que nous avons tous les deux choisi nos métiers par vocation,après plus de vingt ans d'exercice, nous subissons une certaine usure liée à la dégradation de nos conditions de travail respectives.Je ne reviens pas sur les problèmes que rencontre  un gardien de la paix ,tu les as déjà évoqués plus haut.De mon côté je déplore la multiplicité des rôles que l'on nous fait endosser depuis plusieurs années et j'ai l'impression d'accomplir de plus en plus de tâches qui ne devraient pas m'incomber.Par ailleurs,les parents d 'élèves, les réformes toujours plus absurdes les unes que les autres, la « réunionite » aiguë , les notations par compétences et l'utilisation du numérique à marche forcée  me fatiguent au sens propre comme au sens figuré.
Malgré tout et pour terminer sur une note positive, j'adore la discipline que j'enseigne et j'aime toujours autant enseigner.Je ne me vois pas m'épanouir dans un autre métier (et j'en ai exercé d'autres dans le privé avant d'être prof, je peux donc comparer).
J'espère que mon intervention t'aura donné des points de comparaison suffisamment clairs pour te guider dans un choix définitif.Si tu choisis finalement l'enseignement,je te souhaite beaucoup de réussite dans ta démarche de reconversion .
Message plein de réalisme. On remarque quand même que le statut de l'enseignant a vertigineusement chuté. Dans les années 90,je m'occupais de près de syndicalisme, et des diverses catégories de la FP ,  il était impensable qu'un gardien de la paix ex-catégorie D, devenu catégorie C en 91 avec l'extinction de la catégorie D, puis  monté en catégorie B , gagne autant qu'un catégorie A, quel qu'il soit, même enseignant. Les autres catégories A gagnaient plus déjà, mais avaient souvent trois barrages dans leur carrière,  qu'ils n'ont plus, que les enseignants n'avaient pas, et qu'on leur a collé. Aujourd'hui, gardien de la paix est équivalent, et un gradé dépasse largement un certifié classe normale.Un enseignant certifié  était entre inspecteur (officier par la suite)  et commissaire, un agrégé comme ce dernier.  Il était légitime que la police reçoive sa part quand la fonction publique a été refondue, et que gardien de la paix redevienne un métier attrayant, après avoir aussi connu une crise de recrutement. Il était moins légitime de laisser sur le carreau (et quasi définitivement, le PPCR vient de le démontrer)  les enseignants. Ce choix politique a des conséquences directes sur la politique éducative, comme on le voit avec le recul des candidatures (qui s'accentue rapidement depuis 5 ou 6 ans )  , la démotivation des enseignants en poste,  et la  dénaturation du métier que tu décris fort bien.  Elle va aussi très vite, et ceux qui arrivent encore à s'en sortir aujourd'hui (j'en fais partie) ne doivent pas oublier et faire oublier aux candidats enthousiasmés par leur exemple que pour  ceux qui les suivent, la situation peut très vite devenir intenable. Disparition du statut national, multiplication des tâches extra-pro,  annualisation des services, pointeuse, etc. Sans compter les réductions horaires/élèves qui multiplient les classes. Il faut savoir regarder à moyen terme,  voir ce qui est dans les tuyaux  et ressort  sans cesse, et passe peu à peu.

Toutes ces réformes catastrophiques  ne prouvent d'ailleurs  qu'une chose, ouvertement : que l'instruction ne compte plus, que le système veut des économies coûte-que-coûte, et ne voit l'E.N. que comme une garderie. C'est la théorie "80 %de la population n'a pas besoin d'instruction poussée, mais adaptable au marché" qui s'applique. Comment une telle idéologie  dont le cheminement est maintenant bien clair (Finance mondialisée=> OCDE=> UE => Bercy=> technostructure EN=> rôle de plus en plus managérial des CDE)  n'aurait-elle pas de conséquences sur le quotidien de l'enseignant ?

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Mer 17 Jan 2018 - 21:35
@Ihaveadream a écrit:Tu sais, je pense que tu n'auras jamais l'assentiment de tous, ni ici, ni ailleurs. Je pense que tu as mûrement réfléchi ton projet, tu as eu envie d'avoir des témoignages d'enseignants. C'est une démarche intéressante. Tu n'as pas à te justifier sur les raisons qui te poussent à changer de métier. À ta place, je prendrais les conseils très concrets que certains t'ont donnés et je me mettrais à bosser, tout simplement ! Contrairement à ce qu'on a pu te dire parfois, je pense que tu peux sans problème te présenter au capes, et même penser à l'agrégation. Par contre, choisis bien ta matière ( je regrette de de pas avoir choisi les lettres modernes ! ).

Oui tu as raison, maintenant c'est le moment de passer à l'action! En février je prends une décision avant la fin du mois et je fonce pour le CNED je pense.... J'ai eu plein de retours, positifs comme négatifs. Une chose est sûre : je veux changer de métier! Merci à toi et aux autres Smile
Ihaveadream
Ihaveadream
Niveau 6

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Ihaveadream le Mer 17 Jan 2018 - 21:38
Je t'en prie. Ton enthousiasme est rafraîchissant, garde le précieusement !
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Mer 17 Jan 2018 - 21:47
@Lefteris a écrit:
@Haworthia a écrit:J'ai lu la totalité de ce fil, et j'espère pouvoir t'être utile en comparant de la manière la plus objective possible ma vie professionnelle (je suis professeure de lettres modernes) à celle de mon mari qui est comme toi gardien de la paix.
Contrairement  à  ce que beaucoup croient, tu n'auras pas plus de congés ou  de vacances en étant prof qu'en étant policier. Mon mari a autant (voire plus) de jours de repos que moi , mais ils sont attribués de façon plus parcellaire et répartis de manière équilibrée tout au long de l'année. Nous avons compté, nous sommes à peu près à égalité sur ce plan-là au moins. Je précise toutefois qu'il travaille en brigade de nuit, ce qui peut peut-être expliquer un nombre de jours de récupération assez important.
En revanche,il n'est libre qu'un week-end par mois (durant les 3 autres il assure son service soit le samedi soir, soit le dimanche soir, et les deux soirs une fois par mois).
Moi je n'ai pas cours le week-end et pourtant je travaille  (corrections, préparations de cours et de projets...) ce qui le fait pester parce qu'il trouve que je travaille trop. (Cette impression est d 'ailleurs partagée par mes trois enfants dont aucun n'a d'ailleurs voulu embrasser la carrière de prof).
Je perçois mensuellement un traitement  plus important que le sien depuis que je suis passée  au dixième échelon il y a environ un an et demi. Toutefois, je précise que je suis professeur principal, que j'effectue 1h30 supplémentaire par semaine à l'année et que participe  à un projet d 'aide  à la lecture en sixième pour lequel je suis rémunérée en HSE puisqu'il ne dure que quelques semaines. Tout ceci contribue  à  « gonfler »  ma feuille de paie qui finit par être réellement plus flatteuse que la sienne certains mois. (Lui ne touche qu'une prime de nuit qui  s'élève à 100 euros /mois et qui  est versée une fois par trimestre).
En ce qui  concerne la retraite, l'avantage est pour lui.Nous sommes nés la même année et avons commencé tous les deux dans nos administrations respectives en 1995. Il me reste environ une quinzaine d'années à  effectuer  , il ne lui en reste que huit. C'est évidemment  à prendre en considération.
Alors que nous avons tous les deux choisi nos métiers par vocation,après plus de vingt ans d'exercice, nous subissons une certaine usure liée à la dégradation de nos conditions de travail respectives.Je ne reviens pas sur les problèmes que rencontre  un gardien de la paix ,tu les as déjà évoqués plus haut.De mon côté je déplore la multiplicité des rôles que l'on nous fait endosser depuis plusieurs années et j'ai l'impression d'accomplir de plus en plus de tâches qui ne devraient pas m'incomber.Par ailleurs,les parents d 'élèves, les réformes toujours plus absurdes les unes que les autres, la « réunionite » aiguë , les notations par compétences et l'utilisation du numérique à marche forcée  me fatiguent au sens propre comme au sens figuré.
Malgré tout et pour terminer sur une note positive, j'adore la discipline que j'enseigne et j'aime toujours autant enseigner.Je ne me vois pas m'épanouir dans un autre métier (et j'en ai exercé d'autres dans le privé avant d'être prof, je peux donc comparer).
J'espère que mon intervention t'aura donné des points de comparaison suffisamment clairs pour te guider dans un choix définitif.Si tu choisis finalement l'enseignement,je te souhaite beaucoup de réussite dans ta démarche de reconversion .
Message plein de réalisme. On remarque quand même que le statut de l'enseignant a vertigineusement chuté. Dans les années 90,je m'occupais de près de syndicalisme, et des diverses catégories de la FP ,  il était impensable qu'un gardien de la paix ex-catégorie D, devenu catégorie C en 91 avec l'extinction de la catégorie D, puis  monté en catégorie B , gagne autant qu'un catégorie A, quel qu'il soit, même enseignant. Les autres catégories A gagnaient plus déjà, mais avaient souvent trois barrages dans leur carrière,  qu'ils n'ont plus, que les enseignants n'avaient pas, et qu'on leur a collé. Aujourd'hui, gardien de la paix est équivalent, et un gradé dépasse largement un certifié classe normale.Un enseignant certifié  était entre inspecteur (officier par la suite)  et commissaire, un agrégé comme ce dernier.  Il était légitime que la police reçoive sa part quand la fonction publique a été refondue, et que gardien de la paix redevienne un métier attrayant, après avoir aussi connu une crise de recrutement. Il était moins légitime de laisser sur le carreau (et quasi définitivement, le PPCR vient de le démontrer)  les enseignants. Ce choix politique a des conséquences directes sur la politique éducative, comme on le voit avec le recul des candidatures (qui s'accentue rapidement depuis 5 ou 6 ans )  , la démotivation des enseignants en poste,  et la  dénaturation du métier que tu décris fort bien.  Elle va aussi très vite, et ceux qui arrivent encore à s'en sortir aujourd'hui (j'en fais partie) ne doivent pas oublier et faire oublier aux candidats enthousiasmés par leur exemple que pour  ceux qui les suivent, la situation peut très vite devenir intenable. Disparition du statut national, multiplication des tâches extra-pro,  annualisation des services, pointeuse, etc. Sans compter les réductions horaires/élèves qui multiplient les classes. Il faut savoir regarder à moyen terme,  voir ce qui est dans les tuyaux  et ressort  sans cesse, et passe peu à peu.

Toutes ces réformes catastrophiques  ne prouvent d'ailleurs  qu'une chose, ouvertement : que l'instruction ne compte plus, que le système veut des économies coûte-que-coûte, et ne voit l'E.N. que comme une garderie. C'est la théorie "80 %de la population n'a pas besoin d'instruction poussée, mais adaptable au marché" qui s'applique. Comment une telle idéologie  dont le cheminement est maintenant bien clair (Finance mondialisée=> OCDE=> UE => Bercy=> technostructure EN=> rôle de plus en plus managérial des CDE)  n'aurait-elle pas de conséquences sur le quotidien de l'enseignant ?




Dernière édition par Jyl Kaëls le Jeu 18 Jan 2018 - 5:14, édité 1 fois
Lefteris
Lefteris
Empereur

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Lefteris le Mer 17 Jan 2018 - 22:01
@Jyl Kaëls a écrit:


Totalement d'accord. Et je n'ai qu'un mot : SCANDALEUX qu'un gardien de la paix gagne autant, voire plus qu'un prof certifié. C'est un job difficile, mais c'est quand même beaucoup plus difficile de devenir prof que de devenir flic... faut être honnête et objectif. Et le quotidien d'un prof est loin d'être plus agréable et moins risqué... Tout ça, ce sont des acquis syndicaux corporatistes, donc égoïstes. Ce qui est bon pour un métier ne l'est pas forcément pour la société...
Non, il fallait revaloriser la police qui a aussi connu  une grave  crise de recrutement . Sinon, il n'y aurait plus eu personne, ou  un  recrutement de moindre qualité, voire des trous monstrueux dans les effectifs, ce qui est apparemment déjà arrivé dans les régions traditionnellement déficitaires. Les administrations qui ont vraiment  besoin de tourner et ne peuvent pas prendre  le risque de "tester" une dégradation du statut n'ont jamais joué comme ça, comme les Finances, les  Affaires étrangères.   Mais c'est ce qui se produit désormais dans l'EN, qui compte sur les contractuels, le chômage, pour boucher les trous et mettre un adulte devant les élèves afin de satisfaire l'électeur-consommateur-parent. Mais la faute n'est pas aux syndicats, elle est plutôt au non-syndicalisme. Les syndicats  majoritaires de l'EN sont en effet plutôt des sortes d'amicales co-gestionnaires, totalement déconnectées du reste de la FP et du monde du travail en général. Ca frappe vraiment quand on vient de l'extérieur.  On ne se syndique, et encore rarement, que pour être informé des mutations. Les dernières élections professionnelles ont été une honte cinglante pour le métier : 60 % ont eu  même la flemme d'aller voter  (électroniquement) ! Les coups ont immédiatement commencé à pleuvoir, bien entendu. La deuxième couche est prévue pour 2018...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
CortezTheKiller
CortezTheKiller
Niveau 5

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par CortezTheKiller le Mer 17 Jan 2018 - 22:08
@Jyl Kaëls a écrit:c'est quand même beaucoup plus difficile de devenir prof que de devenir flic.

Actuellement ? Suffit de se présenter au CAPES non ?
Lefteris
Lefteris
Empereur

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Lefteris le Mer 17 Jan 2018 - 22:12
@CortezTheKiller a écrit:
@Jyl Kaëls a écrit:c'est quand même beaucoup plus difficile de devenir prof que de devenir flic.

Actuellement ? Suffit de se présenter au CAPES non ?
Pas tout à fait, puisque les jurys ne pourvoient pas tous les postes. Mais pour être contractuel, l'administration est aux abois. J'ai vu dans les établissements environnant le mien, et même dans le mien pendant deux ans défiler des contractuels dans certaines matières, jusqu'à 6 par an ... Les annonces le Bon Coin ne sont pas une légende, pas plus que les supplications faites aux PE collés de revenir sous contrat.


Dernière édition par Lefteris le Mer 17 Jan 2018 - 22:14, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par RogerMartin le Mer 17 Jan 2018 - 22:13
@Lefteris a écrit:Non, il fallait revaloriser la police qui a aussi connu  une grave  crise de recrutement . Sinon, il n'y aurait plus eu personne, ou  un  recrutement de moindre qualité, voire des trous monstrueux dans les effectifs, ce qui est apparemment déjà arrivé dans les régions traditionnellement déficitaires. Les administrations qui ont vraiment  besoin de tourner et ne peuvent pas prendre  le risque de "tester" une dégradation du statut n'ont jamais joué comme ça, comme les Finances, les  Affaires étrangères.   Mais c'est ce qui se produit désormais dans l'EN, qui compte sur les contractuels, le chômage, pour boucher les trous et mettre un adulte devant les élèves afin de satisfaire l'électeur-consommateur-parent. Mais la faute n'est pas aux syndicats, elle est plutôt au non-syndicalisme. Les syndicats  majoritaires de l'EN sont en effet plutôt des sortes d'amicales co-gestionnaires, totalement déconnectées du reste de la FP et du monde du travail en général. Ca frappe vraiment quand on vient de l'extérieur.  On ne se syndique, et encore rarement, que pour être informé des mutations. Les dernières élections professionnelles ont été une honte cinglante pour le métier : 60 % ont eu  même la flemme d'aller voter  (électroniquement) ! Les coups ont immédiatement commencé à pleuvoir, bien entendu. La deuxième couche est prévue pour 2018...
Oui, sans cette revalorisation, il se passerait à la police ce que l'on voit aujourd'hui dans l'enseignement : à part à l'université (et encore) on manque cruellement de bras, et on finit par mettre en poste des gens en-deça du niveau souhaitable. Les conséquences à long terme sont catastrophiques, les familles conscientes du problème empilent les stratégies pour protéger leurs gamins. Mais il est certain que c'est moins dangereux à très court terme que de confier le maintien de l'ordre à des incompétents faute de candidatures.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Ma'am
Ma'am
Érudit

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Ma'am le Mer 17 Jan 2018 - 23:02
C'est vrai que c'est problématique de dire qu'il faut aimer les élèves pour être professeur. En revanche, si on ne les aime pas du tout, on se tire une balle dans le pied quand même ! Disons qu'il vaut mieux apprécier la compagnie des ados, on passe pas mal de temps avec eux. C'est peut-être ce que voulait dire la formatrice ESPE, vous ne croyez pas ?

Sinon, Jyl Kaëls, je trouve que c'est un beau projet, tu es plein d'enthousiasme. J'ai envie de dire "fonce" ! Mais pense tout de même à te préserver mentalement, sinon tu vas te retrouver comme moi en pleine déprime après avoir corrigé un paquet de copies sur une séquence que j'avais l'impression d'avoir réussie, et en fait non...
Ils en ont retenu si peu ! Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 1665347707 Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 810795018

Souvent, ce métier, c'est le mythe de Sisyphe quand même ! calimero
Kimberlite
Kimberlite
Érudit

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Kimberlite le Mer 17 Jan 2018 - 23:13
Petite remarque par rapport au fait d'"aimer les élèves": l'objectif est évidemment avant tout de leur faire rentrer des trucs dans le ciboulot.
Il est difficile d'"aimer" tous les élèves: on a affaire à un échantillon représentatif de la population du coin, avec le meilleur comme le pire.

Ceci dit, chacun doit composer avec sa personnalité: autant je peux râler par rapport à leur comportement, m'énerver, dire du mal de certains... autant en fait je dois avouer que dans l'ensemble, je les aime bien. C'est mon côté un peu "maternel", ma nature trop gentille qui ressort. Ce n'est pas un "amour inconditionnel", faut quand même pas déconner : si on me casse les pieds, je peux devenir méchante (ils l'apprennent assez vite, mais ils savent aussi que je peux être compréhensive, sur certains points). Je peux d'ailleurs être "méchante", punir, exclure, etc. tout en restant souriante, en plaisantant (parfois par contre, ça passe par une énorme gueulante. Il paraît que je peux faire peur si je m'énerve vraiment).

J'ai la chance, j'avoue, d'être aussi dans un établissement où on a des élèves sympas. Ils restent des ados, avec leur quota de faignantise, de bêtise... mais je prends quand même du plaisir (en fait de plus en plus, car je prends mes marques...) à être avec eux. Même les plus bébêtes ont parfois des côtés touchants.

Ce n'est pas être faible que de sourire, d'accepter de rester parfois un peu sur les récréations pour répondre à des questions, discuter... mais ça ne doit pas non plus être une obligation, et les rôles prof/élève doivent toujours rester clairs.

Ma gentillesse a des limites: tout récemment, notre CPE vient de nous envoyer un message comme quoi il ne faudrait pas mettre de mots dans le carnet pour les oublis de matériel. Que les élèves ne sont pas responsables, mais qu'il faut traiter ça avec les parents... non, dans l'intérêt des élèves et avec toute la bienveillance dont je dispose, je refuse de laisser passer si facilement des choses comme ça, et je me battrai pour mettre des mots dans le carnet aux élèves qui n'ont pas leur cahier. Zut de crotte!

J'ai lu depuis le début et attentivement tous les messages.
Je ne te dissuaderais pas de devenir enseignant, car tu m'as l'air d'être capable de faire la part des choses, tu as de l'expérience dans d'autres domaines, tu as en plus la chance d'être libre (pas de famille, pas de contrainte géographique forte). Il ne faut pas négliger le temps d'adaptation au métier (on pense que ça va aller vite, mais il faut compter des années: ayant changé de boulot plusieurs fois, je dirais que c'est plus long que d'autres boulots qui peuvent pourtant paraître plus techniques).
Ceci dit, ça doit être un projet bien réfléchi, en envisageant bien les alternatives (enseignement dans d'autres structures, professions valorisant ta maîtrise du chinois, etc.).



_________________
Spoiler:
Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Slinky
Slinky
Niveau 10

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Slinky le Mer 17 Jan 2018 - 23:22
Si c'est ton souhait, il faut tout faire pour réussir à l'atteindre ! Ce n'est pas la peine de chercher l'approbation de quiconque. Si tu penses t'épanouir dans cette profession, je ne peux que t'encourager à franchir le pas. J'ai arrêté mes études de pharmacie en troisième année pour changer de voie alors tout est possible. Je n'ai jamais regretté. Mon niveau d'anglais était excellent par contre ayant résidé aux États-Unis Smile Bon courage !

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Ven 19 Jan 2018 - 18:36
Bonjour tout le monde, j'oublie pas votre aide précieuse Smile

Bon, le CNED m'a rappelé. La formation en un an pour préparer le CAPES de LM 2019 ne sera dispo qu'à partir de juillet 2018, ce qui est normal car elle est calquée sur l'année de chaque concours. Résultat? De juillet 2018 à avril 2019 pour préparer le concours d'une discipline dont je ne sais rien (hormis des capacités rédactionnelles transversales déjà développées pendant mon master de chinois... où on fait quand même pas mal de français!), cela me semble court.

J'ai toujours très envie de faire ce job, mais je ne suis pas pressé et ai envie de faire les choses proprement : je pense donc m'inscrire en L1 ou 2 de LM à Paris 3 ou à Aix en Provence... à distance car je travaillerai en même temps. SeulE interrogation : si je suis pris directement en L2, devrai-je passer les examens de L1 en plus ou pas?

A priori (et non "à" priori), j'ai donc résolu la problématique du timing : cursus normal depuis L2, puis prépa concours intensive une fois que je serai quelque peu "dans" la matière Smile Merci encore à tous et à toutes Smile
Caspar
Caspar
Bon génie

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Caspar le Ven 19 Jan 2018 - 19:20
@Jyl Kaëls a écrit:Bonjour tout le monde, j'oublie pas votre aide précieuse Smile

Bon, le CNED m'a rappelé. La formation en un an pour préparer le CAPES de LM 2019 ne sera dispo qu'à partir de juillet 2018, ce qui est normal car elle est calquée sur l'année de chaque concours. Résultat? De juillet 2018 à avril 2019 pour préparer le concours d'une discipline dont je ne sais rien (hormis des capacités rédactionnelles transversales déjà développées pendant mon master de chinois... où on fait quand même pas mal de français!), cela me semble court.

J'ai toujours très envie de faire ce job, mais je ne suis pas pressé et ai envie de faire les choses proprement : je pense donc m'inscrire en L1 ou 2 de LM à Paris 3 ou à Aix en Provence... à distance car je travaillerai en même temps. SeulE interrogation : si je suis pris directement en L2, devrai-je passer les examens de L1 en plus ou pas?

A priori (et non "à" priori), j'ai donc résolu la problématique du timing : cursus normal depuis L2, puis prépa concours intensive une fois que je serai quelque peu "dans" la matière Smile Merci encore à tous et à toutes Smile

Il suffit de lire les derniers rapports de jury, c'est d'ailleurs la première chose à faire.
Laverdure
Laverdure
Vénérable

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Laverdure le Ven 19 Jan 2018 - 19:25
@Jyl Kaëls a écrit:Bonjour tout le monde, j'oublie pas votre aide précieuse Smile

Bon, le CNED m'a rappelé. La formation en un an pour préparer le CAPES de LM 2019 ne sera dispo qu'à partir de juillet 2018, ce qui est normal car elle est calquée sur l'année de chaque concours. Résultat? De juillet 2018 à avril 2019 pour préparer le concours d'une discipline dont je ne sais rien (hormis des capacités rédactionnelles transversales déjà développées pendant mon master de chinois... où on fait quand même pas mal de français!), cela me semble court.

J'ai toujours très envie de faire ce job, mais je ne suis pas pressé et ai envie de faire les choses proprement : je pense donc m'inscrire en L1 ou 2 de LM à Paris 3 ou à Aix en Provence... à distance car je travaillerai en même temps. SeulE interrogation : si je suis pris directement en L2, devrai-je passer les examens de L1 en plus ou pas?

A priori (et non "à" priori), j'ai donc résolu la problématique du timing : cursus normal depuis L2, puis prépa concours intensive une fois que je serai quelque peu "dans" la matière Smile Merci encore à tous et à toutes Smile

J'arrive certainement après le bataille (et si c'est le cas, inutile de me réexpliquer ce que j'aurais dû lire quelques pages plus haut : il suffit de ne pas me répondre, je comprendrai Razz ) mais il existe un CAPES et une agrégation de chinois (pas nécessairement ouverts chaque année)

_________________
Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 2320853811
Caspar
Caspar
Bon génie

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Caspar le Ven 19 Jan 2018 - 19:26
Il y a très peu de postes.
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Ven 19 Jan 2018 - 19:30
@Laverdure a écrit:
@Jyl Kaëls a écrit:Bonjour tout le monde, j'oublie pas votre aide précieuse Smile

Bon, le CNED m'a rappelé. La formation en un an pour préparer le CAPES de LM 2019 ne sera dispo qu'à partir de juillet 2018, ce qui est normal car elle est calquée sur l'année de chaque concours. Résultat? De juillet 2018 à avril 2019 pour préparer le concours d'une discipline dont je ne sais rien (hormis des capacités rédactionnelles transversales déjà développées pendant mon master de chinois... où on fait quand même pas mal de français!), cela me semble court.

J'ai toujours très envie de faire ce job, mais je ne suis pas pressé et ai envie de faire les choses proprement : je pense donc m'inscrire en L1 ou 2 de LM à Paris 3 ou à Aix en Provence... à distance car je travaillerai en même temps. SeulE interrogation : si je suis pris directement en L2, devrai-je passer les examens de L1 en plus ou pas?

A priori (et non "à" priori), j'ai donc résolu la problématique du timing : cursus normal depuis L2, puis prépa concours intensive une fois que je serai quelque peu "dans" la matière Smile Merci encore à tous et à toutes Smile

J'arrive certainement après le bataille (et si c'est le cas, inutile de me réexpliquer ce que j'aurais dû lire quelques pages plus haut : il suffit de ne pas me répondre, je comprendrai Razz ) mais il existe un CAPES et une agrégation de chinois (pas nécessairement ouverts chaque année)


Merci, je le savais déjà mais c'est gentil. Je cherche un concours avec des postes, pas un coup de poker. Et j'aimerais faire une thèse un jour, le milieu de la sinologie française, pour l'avoir côtoyé, me fait vomir, alors départ pour une nouvelle aventure avec l'enthousiasme (mais pas la naïveté) d'un jeune converti! Smile Je ne garde que la langue chinoise de mes études, laquelle n'appartient à personne... Smile
Laverdure
Laverdure
Vénérable

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Laverdure le Ven 19 Jan 2018 - 19:32
Je te comprends et j'imagine que les postes sont rares (12 au CAPES en 2018, l'agrégation n'est pas ouverte) mais il y a beaucoup de candidats ? Et puis, si tu as un master, cela peut peut-être se préparer plus "facilement" (ce n'est pas le bon terme, je sais) que le CAPES/PLP de lettres/lettres-anglais qui obligent à faire une L2 ou 3 d'abord. Non ?

_________________
Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 2320853811
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Ven 19 Jan 2018 - 19:37
@Caspar a écrit:
@Jyl Kaëls a écrit:Bonjour tout le monde, j'oublie pas votre aide précieuse Smile

Bon, le CNED m'a rappelé. La formation en un an pour préparer le CAPES de LM 2019 ne sera dispo qu'à partir de juillet 2018, ce qui est normal car elle est calquée sur l'année de chaque concours. Résultat? De juillet 2018 à avril 2019 pour préparer le concours d'une discipline dont je ne sais rien (hormis des capacités rédactionnelles transversales déjà développées pendant mon master de chinois... où on fait quand même pas mal de français!), cela me semble court.

J'ai toujours très envie de faire ce job, mais je ne suis pas pressé et ai envie de faire les choses proprement : je pense donc m'inscrire en L1 ou 2 de LM à Paris 3 ou à Aix en Provence... à distance car je travaillerai en même temps. SeulE interrogation : si je suis pris directement en L2, devrai-je passer les examens de L1 en plus ou pas?

A priori (et non "à" priori), j'ai donc résolu la problématique du timing : cursus normal depuis L2, puis prépa concours intensive une fois que je serai quelque peu "dans" la matière Smile Merci encore à tous et à toutes Smile

Il suffit de lire les derniers rapports de jury, c'est d'ailleurs la première chose à faire.

Merci Caspar, j'ai commencé à lire ces rapports ultra riches et intéressants.

En fait, je suis tout à fait capable de travailler seul. Mais j'ai besoin, en parallèle, d'être dynamisé par une structure, même immatérielle, d'être relié à quelque chose, à un groupe d'étudiants qui visent le même but. C'est assez psychologique : mélange de travail individuel tout en étant, dans l'esprit, relié à un groupe ou à une structure.

Comme j'ai légalement la possibilité de m'inscrire au Capes quand je veux du fait de mon master 2, je pense m'inscrire pendant ma L2 au concours. J'utiliserai le contenu de cette L2, même s'il est partiel et pas spécifiquement ciblé vers le concours, il me donnera de la "matière" à écrire...
Caspar
Caspar
Bon génie

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Caspar le Ven 19 Jan 2018 - 19:37
@Laverdure a écrit:Je te comprends et j'imagine que les postes sont rares (12 au CAPES en 2018, l'agrégation n'est pas ouverte) mais il y a beaucoup de candidats ? Et puis, si tu as un master, cela peut peut-être se préparer plus "facilement" (ce n'est pas le bon terme, je sais) que le CAPES/PLP de lettres/lettres-anglais qui obligent à faire une L2 ou 3 d'abord. Non ?

111 candidats pour 16 postes en 2017 (je viens de vérifier).

@JK: il y a un forum sur le site du CNED et il y aussi des forums comme celui-ci si une communauté "immatérielle" te convient.
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Ven 19 Jan 2018 - 19:41
@Laverdure a écrit:Je te comprends et j'imagine que les postes sont rares (12 au CAPES en 2018, l'agrégation n'est pas ouverte) mais il y a beaucoup de candidats ? Et puis, si tu as un master, cela peut peut-être se préparer plus "facilement" (ce n'est pas le bon terme, je sais) que le CAPES/PLP de lettres/lettres-anglais qui obligent à faire une L2 ou 3 d'abord. Non ?

En fait, je vis un peu ma vie comme un roman. J'y incarne plusieurs personnages, je traverse plusieurs cycles. J'ai eu le cycle études de chinois, celui de la police, et je veux vivre autre chose à présent, quelque chose de lavé des frustrations du passé. Je recevrai d'autres coups, et je changerai encore de cycle.

Je suis structuré comme ça. Puis tu sais, j'ai fait du chinois pour tout un tas de mauvaises raisons, je n'avais que 18 19 ans.... Des choses identitaires (du fait de mes origines viet) y étaient associées. Ce cycle est terminé et je ne souhaite pas enseigner cette langue que j'associe, inconsciemment, à un milieu élitiste, archaïque et médiocre humainement en France.
Kimberlite
Kimberlite
Érudit

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Kimberlite le Ven 19 Jan 2018 - 19:51
@Jyl Kaëls a écrit:Ce cycle est terminé et je ne souhaite pas enseigner cette langue que j'associe, inconsciemment, à un milieu élitiste, archaïque et médiocre humainement en France.
D'un coup, j'ai pensé à l'ESPE. Pas vraiment pour l'élitisme et l'archaïsme, non. Le dernier aspect, par contre, l'ESPE y est souvent très compétitive.

Par rapport au recrutement des futurs enseignants: je te conseille de suivre d'assez près ce qui se trame au gouvernement. Il est possible que les modalités de recrutement, mais aussi leurs conditions changent bientôt. J'espère pour toi que ça ne contrariera pas tes intentions.
http://www.neoprofs.org/t113132-j-m-blanquer-les-enseignants-seront-recrutes-par-les-chefs-d-etablissement

_________________
Spoiler:
Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Ven 19 Jan 2018 - 19:59
@Kimberlite a écrit:
@Jyl Kaëls a écrit:Ce cycle est terminé et je ne souhaite pas enseigner cette langue que j'associe, inconsciemment, à un milieu élitiste, archaïque et médiocre humainement en France.
D'un coup, j'ai pensé à l'ESPE. Pas vraiment pour l'élitisme et l'archaïsme, non. Le dernier aspect, par contre, l'ESPE y est souvent très compétitive.

Par rapport au recrutement des futurs enseignants: je te conseille de suivre d'assez près ce qui se trame au gouvernement. Il est possible que les modalités de recrutement, mais aussi leurs conditions changent bientôt. J'espère pour toi que ça ne contrariera pas tes intentions.
http://www.neoprofs.org/t113132-j-m-blanquer-les-enseignants-seront-recrutes-par-les-chefs-d-etablissement

Oui je pense que c'est dans les cartons depuis longtemps ce projet. Après, le niveau est déjà visiblement pas terrible, recruter de cette façon ne peut qu'aggraver les choses... Je n'y crois pas, un des seuls points forts du statut d'enseignant, c'est le métier à vie. On retire ça, on retire beaucoup je pense...
avatar
Jyl Kaëls
Niveau 3

Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant... - Page 6 Empty Re: Reconversion en prof de lettres modernes ou d'anglais - de policier à enseignant...

par Jyl Kaëls le Ven 19 Jan 2018 - 20:45
@Jyl Kaëls a écrit:
@Kimberlite a écrit:
@Jyl Kaëls a écrit:Ce cycle est terminé et je ne souhaite pas enseigner cette langue que j'associe, inconsciemment, à un milieu élitiste, archaïque et médiocre humainement en France.
D'un coup, j'ai pensé à l'ESPE. Pas vraiment pour l'élitisme et l'archaïsme, non. Le dernier aspect, par contre, l'ESPE y est souvent très compétitive.

Par rapport au recrutement des futurs enseignants: je te conseille de suivre d'assez près ce qui se trame au gouvernement. Il est possible que les modalités de recrutement, mais aussi leurs conditions changent bientôt. J'espère pour toi que ça ne contrariera pas tes intentions.
http://www.neoprofs.org/t113132-j-m-blanquer-les-enseignants-seront-recrutes-par-les-chefs-d-etablissement

Oui je pense que c'est dans les cartons depuis longtemps ce projet. Après, le niveau est déjà visiblement pas terrible, recruter de cette façon ne peut qu'aggraver les choses... Je n'y crois pas, un des seuls points forts du statut d'enseignant, c'est le métier à vie. On retire ça, on retire beaucoup je pense...


Et ne penses-tu pas que c'est déjà ce qui se passe avec tous ces contractuels recrutés à tort et à travers? Le système est déjà pas mal comme ça en fait...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum