Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pauline K.
Niveau 1

Stagiaire qui se pose des questions

par Pauline K. le Mer 17 Jan - 14:59
Bonjour à tous.

J'ai longuement parcouru ce forum et hésité à venir m'épancher et puis je me suis dit qu'un regard vraiment extérieur pourrait peut-être m'aider à y voir plus clair.

Je suis passée par le recrutement BOE, je suis donc handicapée et plus fatigable que la moyenne, et je fais ma première année de stage dans un collège avec des 5èmes. Classes difficiles de l'aveu de mes collègues et CdE pour de multiples raisons ce qui n'a pas vraiment aidé. Je me considère bien entourée et donc peu légitime à me plaindre : j'ai des collègues charmant, rassurant et qui me conseillent; une équipe directrice attentive et humaine. Une tutrice de terrain qui n'est pas dans le même établissement et qui est globalement de bon conseil. Là où le bas blesse c'est le travail de l'ESPE (avec une mention spéciale pour les consignes qui ne sont données qu'à l'oral et les critères d'évaluation donnés après le rendu des travaux, tout en nous prêchant la différenciation en permanence...) et depuis peu un désaccord avec ma tutrice de terrain sur... les programmes.

Depuis le début de l'année, elle me dit qu'il y a une liste d'oeuvres obligatoires à faire mais cette liste je ne la trouve nulle part dans les textes officiels. Et quand certains de mes collègues de lettres viennent lorgner sur une séquence que j'ai faite sur les mangas (en collaboration avec la professeur documentaliste) parce qu'ils en ont un peu marre de faire le chevalier, je ne sais pas trop quoi penser. D'un côté l'ESPE et mes collègues du collège "valident" mes choix de corpus et de séquence, de l'autre ma tutrice continue de m'alerter sur le fait que je ne suis pas dans le programme. Du coup je ne sais pas trop qui suivre. J'ai bien trouvé les oeuvres dont me parle ma tutrice dans les corpus proposés par eduscol, mais au milieu de tout un tas d'autres possibilités.

La question des parents revient également sans cesse, à tel point que j'en suis à me demander pour qui je dois préparer mes cours : les élèves ou leurs parents ? Certes il y a des parents qui surveillent de près les cahiers de leur progéniture mais ce n'est pas non plus le cas pour la plupart de mes élèves.

Je sais que je suis un diesel, et mon handicap n'aide pas, je mets beaucoup de temps à préparer mes cours et il me faut passer par au moins deux brouillons de séance pour arriver à un résultat passable et je suis très en retard sur le travail de l'ESPE (j'ai déjà un M2). J'ai l'impression que les quelques choses que je fais bien ne se voient pas toujours (ou que je les explique et les défends mal) et quand je commence à prendre un peu confiance en moi on me rappelle rapidement que non, ça ne va pas. J'ai également mis beaucoup de temps à me sentir "légitime" à enseigner les lettres vu qu'à la base j'avais postulé pour être professeur de langue. On m'a aussi bien rappelé que je n'avais pas vraiment à me plaindre (collège "tranquille", pas de trajets qui durent des heures, et un seul niveau).

Et avec tout ça, la fameuse crainte de ne pas être titularisée ni renouvelée à la fin de l'année et de me retrouver au chômage... Je sors déjà d'une situation très précaire et difficile (j'ai passé les deux dernières années à m'occuper de mes parents malades et qui risquent de partir dans les mois qui viennent) je commence à faire de l'angoisse et à avoir du mal à dormir.  Pourtant ça me plait de préparer mes cours et j'ai des élèves avec qui ça se passe pas trop mal... Mais je me demande si c'est moi qui essaye de voir les choses trop en rose et qui idéalise tout pour me remonter le moral alors qu'en fait rien ne va d'après l'ESPE et ma tutrice...
avatar
Kan-gourou
Neoprof expérimenté

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Kan-gourou le Mer 17 Jan - 15:50
Bonjour Pauline K.,

Puisque tu as parcouru le forum, tu sais maintenant qu'avec l'ESPE, rien ne va jamais. C'est malheureux à dire mais c'est comme ça. Il faut réussir à passer cette étape extrêmement désagréable avant d'avoir enfin un peu de liberté. Pour le moment, le mieux est de s'écraser et de dire: "Oui, oui, pardon, je ne savais pas, je bats ma coulpe, je ne recommencerai pas, promis, juré, craché (mais pas par terre parce que c'est sale) !" Une fois que tu seras débarrassée de tous ceux qui s'imaginent penser mieux que toi, tu feras ce que tu veux. Même chose pour ta tutrice. Elle veut une œuvre classique ? Fais-en une sympa et si ne la garde pas l'année prochaine si ça ne te plaît pas. Quant aux parents, même quand tu auras 20 ans de métier, il y en aura toujours pour chercher la petite bête. Si tu sais pourquoi tu choisis de faire tel cours plutôt qu'un autre, alors tu as tous les arguments pour les contrer. Pour ce qui est de la crainte de ne pas être titularisée, c'est tout à fait normal. On est tous passés par là, et cela s'intensifie depuis quelques années malheureusement. Mais y penser ne t'apportera rien. Puisque tu fais de ton mieux, il n'y a pas de raison que tu ne sois pas titularisée.

Bon courage !

_________________
Travaux en cours...
avatar
Mélisande
Neoprof expérimenté

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Mélisande le Mer 17 Jan - 15:54
Ta question est : "suis-je bien les programmes ?"

J'ai eu peu de mal à déterminer ce que tu demandes, en fait.

Si c'est bien cela que tu demandes, dis-nous quelles séquences tu as faites depuis le début de l'année, et nous pourrons te répondre plus précisément. Wink
avatar
Lady_Sagan
Niveau 3

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Lady_Sagan le Mer 17 Jan - 16:01
Bonjour,

Peut-être que quelqu'un dire tout autre chose, ou complétera, mais pour te répondre rapidement sur quelques points:

il y a un programme à suivre avec les grands thèmes. Dans ces thèmes tu dois faire étudier par exemple un roman d'aventures ou un conte ou une pièce de théâtre ou un groupement de textes de genres variés etc. Le choix est tien. Eduscol et autres vont te proposer des œuvres mais tu peux aller prendre autre chose tant que tu peux justifier ton choix et qu'il entre dans le thème travaillé.
Pour le temps passé sur une séance, pas grand chose à dire certaines vont te prendre peu de temps et d'autre 1h, 2h. Tout dépend de ce que tu fais et de la présentation et si tu arrives à trouver L'activité ou si tu es en panne d'inspiration.
Malheureusement il ne faut pas trop mettre de côté l'ESPE au risque d'être mal vu mais si dans la formation on valide ce que tu fais, ça devrait aller.
Que te dit ta tutrice sur tes séances? Est-ce que tout ce qui la gêne c'est le fait de ne pas suivre une soi-disant liste d’œuvres ou une manière de proposer tes séances?
Pour les parents, ils ne sont pas en classe, si le cours est clair pour les élèves c'est bon. S'il ne l'était pas et qu'ils n'ont pas posé de question c'est leur problème pas celui des parents. J'ai eu ce problème l'année dernière: un père m'a envoyé un mail pour me dire que sa fille ne savait pas quoi réviser et que tout ce qu'elle avait c'était une activité type jeu. J'ai répondu en expliquant qu'il y avait une fiche de cours, des exercices et que l'activité en question n'était qu'un plus, j'ai rajouté que j'avais vu sa fille deux fois dans la journée sans qu'elle ne me demande rien alors que j'avais expliqué 3 fois ce qu'il y avait à réviser. C'est elle qui est en cours, c'est à elle de suivre.
Pour ce qui est de se plaindre, je ne vois pas qui peut dire à quel moment il est légitime de se plaindre ou non et qui en a le droit ou non. Tout le monde à un moment ou un autre peut être fatigué ou énervé et se plaindre même si ça semble dérisoire par la suite ou pour d'autres.
Lulu38
Niveau 2

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Lulu38 le Mer 17 Jan - 16:21
Salut,
si tu veux mon conseil, pendant ton année de stage ne fais que des trucs classiques pour ne pas avoir de soucis, les parents et la tutrice seront contents. Gardes tes idées pour l'année prochaine.
à l'ESPE : fonds toi dans la masse, n’oublies jamais d'émarger, rends des trucs bateau mais rend les, ne leur dis pas ce que tu pense d'eux.

Après dès que tu es titulaire tu te fais plaisir avec ta liberté pédagogique en chantant libéré délivré... T'inquiète pas, c'est pour bientôt
Pauline K.
Niveau 1

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Pauline K. le Jeu 18 Jan - 16:44
Merci à tous pour vos réponses. J'aurai voulu vous répondre hier mais de mauvaises nouvelles m'ont un peu minée le moral donc je me suis accordée une soirée "loin" de tout ça.

Pour répondre à Mélisande, oui je m'interroge si je suis bien dans le programme puisque ma tutrice me dit clairement que je ne le suis pas, pourtant j'ai l'impression de l'être puisque je traite les thèmes dans mes séquences. Voilà un petit résumé de ce que j'ai fait cette année : en premier le thème des mondes imaginaires, où j'ai fait un peu un gloubiglouba en utilisant les textes d'un manuel sur ce thème, mon objectif étant de donner aux élèves les éléments de base dans la création d'un monde imaginaire (dans le corpus il y avait du Alice au Pays des Merveilles, du Tolkien, du Zelasny et un extrait de Candide sur El Dorado, tout ça pris dans un manuel dans une séquence sur ce thème). Ensuite comme j'avais vraiment galéré à monter cette séquence je l'avoue assez à l'arrache, ma tutrice a fini par me donner sa séquence (version ancien programme puisqu'elle n'a pas de cinquième depuis le nouveau programme) sur le roman de chevalerie. A laquelle je n'ai absolument rien compris. J'ai essayé de la mettre en place, de l'étoffer avec d'autres textes mais je n'arrivais honnêtement à rien, pas même à raccrocher les documents élèves aux bonnes séances. Ca me stressais tellement de ne pas réussir à la caser dans le thème des Héros et de ne pas savoir où j'allais, avec en prime la pression de l'ESPE pour expliquer notre cheminement réflexif sur nos constructions de séquence que j'ai pris un gros risque en effet et j'ai abandonné le chevalier en cours de route pour me lancer sur quelque chose que je maîtrisais vraiment : le héros dans les mangas. Et vu que ma collègue professeur documentaliste avait déjà beaucoup travaillé sur les mangas, on a pu monter quelques chose rapidement ensemble avec quelques séances au CDI. Je ne vais pas dire que ma séquence était parfaite (très trèèèèèès loin de là), elle est honnêtement à reprendre, re-structurer, ré-agencer, repenser, notamment dans les points de langue à aborder et comment les aborder et le timing de la séquence est à revoir complètement vu que j'y ai passé beaucoup de temps, mais malgré tout mes élèves ont accroché et ils sont arrivés à la conclusion qu'être un héros ce n'est pas juste avoir des super-pouvoirs qui te rendent surpuissant mais c'est surtout une question de valeurs morales. Mon but aussi c'était qu'ils puissent être plus attentifs dans leur lecture de bande dessinée et qu'ils prennent conscience de la façon dont les images participent aussi à la narration de l'histoire.

Pour la séquence suivante, c'est une amie titulaire qui m'a prêté une séquence à elle que j'ai un peu remaniée (avec son accord) sur la construction et la propagation des stéréotypes dans la littérature puis dans la langue à travers la figure du loup (pour arriver à une conclusion sur l'impact que les stéréotypes ont sur nos relations avec les autres). La séquence s'appuie à la fois sur une fable et des contes, et sur un film d'animation japonais que le réalisateur a également adapté en roman donc je ferai travailler les élèves sur du texte dans l'analyse de cette histoire. On va donc beaucoup aborder les figures de style (comparaison, métaphore et personnification) et la construction d'un dialogue. Et comme j'ai mis tout ça dans le thème "Avec autrui: amis, famille, réseaux" c'est apparemment hors programme parce que ce n'est pas le roman de chevalerie, une comédie du XVIIème ou des récits de grands explorateurs.

Moi ça ne me dérangerait pas de faire l'ancien programme (surtout que mes élèves ont un manuel qui commence vraiment à dater, il m'a d'ailleurs pas mal aidé grâce à son chapitre sur la BD) mais j'ai beaucoup de mal à le concilier avec les attentes du nouveau. J'ai toujours adoré Molière et si le sujet c'était "la comédie au XVIIème siècle" ou le roman de chevalerie, ça ne me poserait pas de soucis. Mais quand on me parle de relations familiales, surtout pour des élèves d'aujourd'hui qui ont eux-mêmes des vies familiales complexes et douloureuses, j'avoue que Molière n'est pas celui qui me vient en premier pour aborder ce sujet. Je ne dis pas que ce n'est pas possible de traiter le sujet avec du Molière, mais dans mon sentiment un peu d'urgence de cette année, j'ai du mal à avoir suffisamment de temps pour prendre du recul pour trouver un point d'entrée sous cet angle.

Je trouve que l'on perd à chaque fois beaucoup de temps à discuter du programme alors que j'ai du mal à introduire les points de langue dans mes séances et que je préférerai être aidée sur ce point là plutôt que de devoir discuter continuellement sur le programme.

Peut-être que c'est moi qui suis dans l'erreur et qui suis à côté de la plaque, c'est pourquoi je voulais avoir vos avis parce que peut-être que j'ai une conception de l'enseignement qui ne convient pas (de façon générale ou à l'EN). J'ai l'impression à la fois de bien faire et de mal faire et je ne veux pas non plus m'entêter dans ce qui serait de la fierté mal placée, surtout quand j'entends de la part de ceux qui sont là pour me guider "non tu te plantes complètement".
avatar
Val83
Niveau 5

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Val83 le Jeu 18 Jan - 21:42
Bonsoir,

D'abord, je ne suis pas professeure de lettres (mais d'HG) mais en lisant un extrait des ressources d'accompagnement du programme de français au cycle 4 : Vivre en société, participer à la société, voici ce qu'on peut lire entre autre : "À partir de textes abordant un univers proche de celui des élèves (famille, amis) bien que parfois issus d'un contexte historique différent, on montrera la complexité des relations à autrui et comment la littérature en explore les multiples facettes, de l'harmonie au conflit. Dans le processus de lecture, les élèves sont amenés à comparer, confronter, ajuster leurs propres représentations aux situations décrites et racontées ; ils prennent conscience à la fois de la nécessité de l'autonomie (au sein du groupe ou contre lui) et de ses difficultés." De plus, en lisant le document, il s'agit bien de propositions pour aider l'enseignant. Il est toujours intéressant d'étudier des textes différents. Mais peut être qu'avant d'aborder manga ou BD, il serait peut être plus préférable pour les élèves d'étudier de la littérature plus classique dans son support en puisant dans des références plus contemporaines et donc, de la culture proche des élèves pour que cela leur parle. C'est peut être pour cela que ta tutrice a émis une réserve mais la démarche est intéressante mais à élaborer plutôt en cours d'année et non au début. Après en tant que stagiaire, il vaut mieux rester dans la ligne de l'ESPE et ne pas trop s'épuiser, si je puis dire, à réaliser des choses trop "novateurs" dans la mesure où les tuteurs vont les remettre en cause (bien qu'ils soient souvent les premiers à en faire la démonstration en cours et là, tu te dis "ouah c'est génial mais comment ils arrivent à faire tout ça ou trois séances" ou alors "euh oui, pourquoi pas!". Maintenant, nous sommes en janvier et rien ne t'empêche de reprendre des choses plus classiques. Mais une question : tu n'as pas fait de progression sur l'année?
Pauline K.
Niveau 1

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Pauline K. le Jeu 18 Jan - 22:15
J'avoue que je ne me serais pas lancée dans une séquence sur un manga si je n'avais pas remarqué que plusieurs de mes élèves en sont de gros lecteurs. Mais cette séquence est terminée et je ne repars pas là-dessus. Pour la suivante, comme on a déjà beaucoup travaillé sur de l'image dans la séquence précédente, je prends le parti de travailler sur des textes (conte, fables et extraits du roman dont est tiré le film de manière à les faire travailler sur des textes et non encore sur des images). Après cette séquence, je vais travailler sur le thème du voyage et de l'aventure. Je pensais les faire travailler sur Bilbo le Hobbit (et d'autres textes comme Vendredi ou la vie sauvage ou l'île au trésor, je ne suis pas encore décidée) et travailler sur la question complémentaire (l'homme est-il maître face à la nature?) en suivant sur le thème du naufragé (à la fois à partir d'extrait de roman mais aussi de pièce de théâtre) de façon à ce qu'il y ait une certaine continuité. Quand j'ai posé la question de ce qu'il devait y avoir dans une progression annuelle, je n'ai eu que des réponses très vagues :/
avatar
Val83
Niveau 5

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Val83 le Jeu 18 Jan - 22:26
Dans la progression, tu fais apparaître les compétences et les capacités travaillées, les œuvres et les activités sur l'année qui suit normalement une évolution graduelle et réfléchie. Après, en tant que stagiaire, il n'est pas toujours aisé d'en établir une dès le début de l'année surtout quand on n'a jamais enseigné. Cette progression inclut évidemment ta programmation. Tu n'as jamais vu cela pendant tes cours à l'ESPE? Après, comme cela a déjà été dit, l'ESPE ne détient pas la Vérité (et bien loin de là).
avatar
nitescence
Érudit

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par nitescence le Jeu 18 Jan - 22:43
Alors, on se relaxe. En tant que tuteur, j'ai une bonne nouvelle à t'annoncer : tant que tu n'as pas été signalée à l'inspection (signalement de niveau 1 ou 2 ou alerte), il n'y a aucune possibilité de te refuser la titularisation. En effet, pour te refuser la titularisation, l'administration doit prouver qu'elle t'a proposé un module personnalisé d'aide, ce qui ne peut être le cas qu'après un signalement.
C'est la hantise des inspecteurs, ils ne cessent de nous le répéter, car à tous les coups les stagiaires gagnent au tribunal administratif. Si tu veux, tu peux me contacter en MP.

Sinon, en ce qui concerne ta tutrice, demande-lui sur quel texte elle s'appuie pour les oeuvres à étudier obligatoirement.

Bon courage !

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Sei
Monarque

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Sei le Jeu 18 Jan - 23:11
Pauline, as-tu prévu d'étudier une œuvre intégrale (autre qu'une BD) avec tes élèves ? Finalement, j'ai l'impression que c'est ce qu'il manque à ta progression...
Je n'ai pas eu de 5e depuis le nouveau programme, mais je ne trouve pas Vendredi complètement à côté de la plaque pour la problématique "Amis, famille, réseau". Au contraire, même...
Pauline K.
Niveau 1

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Pauline K. le Jeu 18 Jan - 23:52
@Sei a écrit:Pauline, as-tu prévu d'étudier une œuvre intégrale (autre qu'une BD) avec tes élèves ? Finalement, j'ai l'impression que c'est ce qu'il manque à ta progression...
Je n'ai pas eu de 5e depuis le nouveau programme, mais je ne trouve pas Vendredi complètement à côté de la plaque pour la problématique "Amis, famille, réseau". Au contraire, même...
Je pensais d'abord faire Bilbo pour "le voyage et l'aventure, pourquoi aller vers l'inconnu?" et puis mes derniers échanges avec ma tutrice me font douter donc je pensais peut-être plutôt faire Vendredi comme oeuvre principale et Bilbo en lecture cursive. Et en même temps ça me fait un peu mal de faire Vendredi alors que mes élèves ont très envie de faire Bilbo en oeuvre intégrale.

Pour "Amis, famille, réseau" je voulais faire "Les enfants loups, Ame et Yuki" puisque c'est un livre/film sur un frère et une soeur qui ont du mal à comprendre et accepter leurs choix de vie qui diffèrent (ce sont des enfants "loup-garous", le frère ne se sent pas à l'aise dans la vie humaine, notamment à cause des histoires où le loup est toujours le méchant qui meurt à la fin, tandis que la soeur veut vivre en humaine tout en cachant son secret). D'où le fait de commencer la séquence sur la figure du loup et les stéréotypes pour que les tensions entre le frère et la soeur du roman soient plus faciles à appréhender pour les élèves.

Val83: merci ! Non on ne nous a jamais expliqué ce qu'il devait y avoir dans la progression annuelle à l'ESPE. On nous a demandé d'en faire une mais sans nous en dire plus (mais je commence à être habituée aux consignes qui changent tout le temps et ce qui était attendu comme contenu après qu'on ait rendu les travaux...)

nitescence: merci pour ta réponse et pour les infos. Je ne sais pas si j'ai été signalée mais on ne m'a encore proposé aucun module particulier. Je te contacterai probablement pour en savoir un peu plus, merci de la proposition Smile
avatar
belote
Niveau 10

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par belote le Ven 19 Jan - 0:55
Je rejoins beaucoup des propos qui ont été dits : la pression à l'Espe est terrible pour la plupart des stagiaires. Il faut arriver à faire le dos rond pendant un an avant de pouvoir véritablement goûter cette fameuse liberté pédagogique.
Je trouve très encourageant d'avoir réussi à intéresser tes élèves , c'est déjà une belle victoire.
Je ne connais pas les nouveaux programmes de 5e et je vais te donner plus un ressenti qu'un avis argumenté. Ta tutrice te reproche peut-être de proposer une progression qui comporte peu d'oeuvres considérées comme des classiques de la littérature française. Même si j'ai adoré le film Les enfants loups, Ame et Yuki, je privilégierais un roman en français centré sur les relations fraternelles et je proposerais le manga en ouverture ou en complément. Ta deuxième oeuvre, Bilbo est également un travail sur roman d'origine étrangère. J'imagine aussi que la séquence sur le manga reposait sur des ouvrages traduits. Ta tutrice souhaite sans doute que les classiques ne soient pas mis complètement de côté.
Je trouve rafraîchissant de voir que tu arrives à proposer des choses innovantes dès la première année. Bravo et bon courage pur la suite.
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par pailleauquebec le Ven 19 Jan - 10:02
Il faudrait que tu apprennes à être un peu hypocrite pour survivre à l'ESPE et aux formateurs, tuteurs,... et d'une manière générale dans l'EN.

Tu dois dire aux personnes qui te donnent des conseils que tu les apprécies, que leurs conseils t'aident,...
Tu dois faire au moins semblant de suivre leurs conseils, et leur donner des gages dans ce sens,...
Et tu dois accepter d'être dans l'erreur, bien sûr c'est eux qui ont toujours raison.

D'autre part il faut donner le change : leur faire croire que le plus dur est derrière toi, que tu t'es adaptée et que tu réussis bien à présent. Leur montrer que tu es capable de corriger les prétendues "erreurs".

Bref, il y a pas mal de ruses dans tout ça, l'ESPE c'est un peu du Molière.

J'avais un tuteur à l'espe qui m'avait bien cassé les pieds pour un mémoire. Je lui ai proposé de reprendre à zéro, qu'il me dise ce qu'il souhaitait (au passage ça lui a demandé de venir à un RDV avec moi sur son temps libre ce qui l'a un peu calmé), on en a parlé pendant 1 h, et j'ai fait ce qu'il voulait, c'était plus simple que de faire ce que je voulais qui ne lui aurait jamais plu.

Bref, ils veulent du classique, tu donnes des gages dans ce sens dans les semaines qui viennent.
Je pense que quand on te donne des conseils tu pourrais sortir un petit cahier et noter les conseils (en leur demandant d'être le plus précis possible) pour ensuite leur montrer les actions que tu as mises en place pour aller dans leur sens, ça devrait les calmer.

Dans un second temps, il ne faudra pas te laisser bouffer et mettre des limites à leurs délires qui sont parfois sans fin.

_________________
www.reformeducollege.fr
Pauline K.
Niveau 1

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Pauline K. le Ven 19 Jan - 17:57
Merci à tous pour vos avis et vos conseils.

Effectivement, l'hypocrisie et le dos rond j'ai du mal. Il faut dire que si je n'avais pas un peu rué dans les brancards pendant ma scolarité, je l'aurais arrêté en sixième et je ne serais jamais allée jusqu'au master (s'il y a une chose dont j'ai pu constater l'évolution qui m'a remonté le moral, c'est de voir que les PAI sont visiblement beaucoup moins stigmatisés et laborieux à mettre en place qu'avant).

J'ai essayé d'arrondir un peu les angles avec ma tutrice pour les séquences à venir. Je me vois mal repartir à zéro pour celle que je suis en train de faire, pour des raisons physiques principalement. J'ai passé beaucoup de temps et d'énergie dessus et j'ai peur de me retrouver à nouveau à préparer mes cours en catastrophe sans pouvoir avoir un quelconque recul si je me lance dans une nouvelle maintenant. J'ai trop peur de galérer à nouveau devant mes classes qui en profiteront pour se dissiper joyeusement, le premier trimestre a été un bras de fer constant et si ça se passe mieux depuis début novembre, leurs histoires entre eux font office d'étincelle très efficace pour que la poudrière explose. (entre les insultes racistes et homophobes que je sanctionne inlassablement, les vols de stylo, les chamailleries de gamins et les vies familiales à pleurer de certains qui ont forcément un impact sur le comportement...)

Donc mes objectifs pour moi dans cette séquence seront de continuer à améliorer la gestion de classe et mieux intégrer les leçons sur la langue dans la progression. Je vais essayer de la faire assez rapidement, et les deux dernières séquences promis juré je fais du classique.
avatar
nitescence
Érudit

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par nitescence le Ven 19 Jan - 18:56
Cela dit, il me semble indispensable d'étudier aussi des œuvres classiques, car, si l'école ne les leur fait pas découvrir, comment les découvriront-ils ? Et ce seront encore les élèves les plus défavorisés qui seront les plus victime de ce déficit, de ce que l'école ne leur a pas apporté. On est là pour tirer les élèves vers le haut, pas pour se mettre à leur niveau...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
Pauline K.
Niveau 1

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Pauline K. le Ven 19 Jan - 19:29
@nitescence a écrit:Cela dit, il me semble indispensable d'étudier aussi des œuvres classiques, car, si l'école ne les leur fait pas découvrir, comment les découvriront-ils ? Et ce seront encore les élèves les plus défavorisés qui seront les plus victime de ce déficit, de ce que l'école ne leur a pas apporté. On est là pour tirer les élèves vers le haut, pas pour se mettre à leur niveau...

Je suis tout à fait d'accord. Je ne compte pas non plus enlever complètement les classiques de mes corpus et les jeter aux orties. Je pensais qu'une séquence moitié oeuvres classiques, moitié roman moderne cela restait assez équilibré.
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Rabelais le Ven 19 Jan - 20:08
Deux rappels :
1/ il n'y a plus d'œuvres obligatoires au programme. Eduscol'propose, tu fais ce que tu veux, même hors Eduscol.
2/ comme tu es professeur de Lettres, c'est bien aussi qu'ils étudient les classiques vers lesquels ils ne se tournent pas naturellement, contrairement à d'autres genres ( mangas, BD, littérature jeunesse ).

Pour concilier les deux, pas de problèmes, en fait.
Tu DOIS faire 3 études d'oeuvres intégrales ( avec des textes complémentaires si tu veux mais pas trop, cela évite l'effet fourre-tout et permet de bien délimiter ta séquence) et ils doivent lire 3 œuvres chez eux.

Nous sommes presque en février, tu n'as donc pas commencé d'œuvre intégrale, c'est ce qui stresse ta tutrice, qui aurait préféré que tu " passes" du classique avant les séquences novatrices ou entre les deux , parce que tu en es à 3 GT déjà et que tu ne peux pas vraiment faire 3 OI de suite, on te le reprocherait en tant que stagiaire.

Le plus simple : intercaler une OI entre deux GT et, comme l'année passe vite, ne rien faire qui ne soit pas totalement raccord avec les programmes ( mais de près ou de loin) : bon, moi, je ne respecte pas, mais je suis une rebelle et je me fiche de l'inspection.

Comme c'est parti, je ferais comme tu l'as choisi et continuerais sur ma lancée, mais plus rapidement que prévu.
L'étude filmique, c'est sympa, mais ce n'est pas le coeur du métier.

Et puis , soyons sérieux, tu es stagiaire, tu n'as pas trop intérêt à t'opposer fermement à ta tutrice.
Vendredi passe très bien chez les 5e et si tu le fais lire pendant les vacances, tu peux commencer à la rentrée.

Il te faudra programmer la fin de l'année pendant ces vacances, tranquillement.
Que vais-je faire comme seconde et troisieme oeuvre intégrale ? Que me reste-t-il à traiter comme thème ?
Quel petit GT vais-je intercaler ?

( ma programmation de littérature : GT sur la chevalerie et les valeurs morales qu'elle véhiculait et LC Yvain / GT poésie du voyage / OI Le livre des Merveilles LC le tour du monde en 80 jours / Oi le conte ( en fait ce n'est pas  une OI mais un tout petit conte mais puisqu'on est obligé d'en faire un en entier... ) / OI Les fourberies de Scapin / GT la figure du héros : d'Hercule aux Marvel à travers les âges / OI Vendredi ou la vie sauvage / Création d'un monde nouveau ( séquence écriture collective ) et je ne sais plus ce que j'aîprévu pour eux en 3e LC.
Bon, je crois que c'est ça mais comme ma prog est en haut et que j'ai la flemme... En fait, une fois qu'elle est faite, tu es tranquille, tu n'as plus qu'à créer !
Pour la prog de grammaire, la mienne suivait les anciens programmes et mon ancienne progression annuelle mais comme j'ai dû tout changer, elle ne correspond plus.

Bon courage, c'est beaucoup de travail.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Contenu sponsorisé

Re: Stagiaire qui se pose des questions

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum