Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Inhumaine
Niveau 6

Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Inhumaine le Jeu 18 Jan 2018 - 16:50
J'ai un peu hésité à poster ici, mais besoin de partager mon ressenti, envie d'entendre ce que vous en pensez...

Mon parcours :
- Bon voire très bon stage, qui m'a plu, dans un collège de ville moyenne, pour partie défavorisé.
- T1 en REP+ (93), très difficile (arrêt)
- T2 de retour dans ma région, TZR sur remplacements de courte ou moyenne durée.

Le retour à l'enseignement en septembre n'était pas une évidence pour moi, après la terrible année de T1 que j'avais passée. Mais j'y croyais, et j'étais persuadée avoir laissé derrière moi le pire. J'ai commencé avec deux remplacements d'environ un mois chacun dans des collèges plutôt ruraux. Ces deux remplacements m'ont redonné le sourire et le goût du métier, j'y ai testé tous les niveaux du collège. J'ai notamment eu des classes agréables dans le plus petit collège (élèves respectueux, curieux, à défaut d'être de "bon niveau").
En décembre, j'ai été affectée sur un remplacement de 4 mois dans ma (grande) ville, le tout pour seulement 14h dans un établissement dit mixte, mais non classé. Ravie, j'ai vite déchanté en découvrant des 5e ultra bruyants et des 3e à la fois excités, pédants et bavards. Heureusement, la 6e restait une classe correcte.  

Aujourd'hui, après des heures de cours fort désagréables, je fais un petit bilan, et je réalise que je ne prends pas de plaisir à venir travailler ici, que c'est même la plaie. Que je n'ai pas envie de gérer 30 ados malotrus, que leurs petites provocations m'usent, et surtout que je ne supporte plus le bruit ambiant (classe, préau...).
A l'issue d'une heure avec mes 3e, où ils sont arrivés la fleur au fusil sans avoir (pour la moitié d'entre eux) fait leurs devoirs, et où ils se sont insurgés collectivement pendant 10 min quand je leur ai annoncé que l'atelier d'écriture prévu serait donc ramassé et noté à la fin de l'heure, je me suis trouvée toute pantelante, déçue, abîmée. J'ai 25 ans.

Serait-ce donc un métier où la confrontation aux élèves doit tourner si souvent au conflit ? Me serais-je trompée sur la réalité de l'enseignement public d'aujourd'hui ?
Je pensais que les élèves irrespectueux étaient l'exception. Ils sont aujourd'hui presque la norme dans mon quotidien. Je ne parle pas nécessairement d'insolence, mais de petites lâchetés, de discussions que l'on fait mine d'arrêter pour reprendre aussitôt, de travaux bâclés.

Les collègues de ce collège se disent satisfaits d'y travailler, et je les crois. Mais je me demande aussi ce qu'ils font, ce qu'ils ont, de plus que moi dans leur pratique pour que son exercice ne soit pas gâché par les maux que j'ai décrits.
En somme, dois-je m'attendre à tomber une fois sur deux, voire plus, sur ce type d'élèves ? Auquel cas, les nombreuses années de TZR qui m'attendent risquent d'être longues, très longues...


Ce métier est dur en cela que lorsque les cours ne fonctionnent pas, on en finit toujours par se blâmer soi-même.

J'en ai marre de me sentir comme une ***** à cause d'ados de 14 ans. Ce n'est pas normal.
chmarmottine
Fidèle du forum

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par chmarmottine le Jeu 18 Jan 2018 - 17:09
Faire des remplacements, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple ! Les élèves testent ...
C'est beaucoup plus simple quand on est depuis longtemps dans le même établissement. Petit exemple : après plus de 15 ans en collège ont 9 dans le même bahut, j'ai eu ma mutation, il y a  3 ans, dans un lycée très facile. Et bine même là, du haut de mes 40 ans, j'ai été prise pour une débutante  (même par les collègues!). Heureusement, j'ai de la bouteille et il ne m'a pas fallu longtemps pour clarifier les choses. Bon courage. La stabilité viendra.


Dernière édition par celinesud le Jeu 18 Jan 2018 - 21:34, édité 1 fois
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par laMiss le Jeu 18 Jan 2018 - 17:27
Oui, tu es probablement davantage testée par les élèves, en tant que remplaçante...
Cela fausse peut-être la donne, non ?

Sinon, par rapport au bruit, vérifie si tu n'es pas concernée par cela :
http://www.neoprofs.org/t115375-intolerance-au-bruit-hyperacousie-acouphenes-surdite-ecole-danger

_________________
Bonne route !
avatar
Lilypims
Doyen

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Lilypims le Jeu 18 Jan 2018 - 18:49
celinesud a écrit:Faire des remplacements, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple ! Les élèves testent ...
C'est beaucoup plus simple quand on est depuis longtemps dans le même établissement. Petit exemple : après plus de 15 ans en collège ont 9 dans le même bahut, j'ai eu ma mutation, il y a  3 ans, dans un lycée très facile. Et bine même là, du haut de mes 4 ans, j'ai été prise pour une débutante  (même par les collègues!). Heureusement, j'ai de la bouteille et il ne m'a pas fallu longtemps pour clarifier les choses. Bon courage. La stabilité viendra.
Je comprends que ça puisse déconcerter. Razz

Et sinon, Inhumaine, je confirme d'autres propos : c'est beaucoup plus facile quand on est installé dans un établissement ; les élèves ne testent plus.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
Inhumaine
Niveau 6

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Inhumaine le Jeu 18 Jan 2018 - 19:02
Effectivement, à 4 ans, prendre des lycéens, c'est chaud !

Alors peut-être que le statut de remplaçante joue, mais à court terme, je ne me vois pas faire beaucoup de temps avec un boulot comme celui-là (pas de plaisir... du tout). Et sachant que dans mon acad on reste bien 10 ans TZR....
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Rabelais le Jeu 18 Jan 2018 - 19:03
Il n'y a pas que ça, inhumaine.
Dis toi que les collegues là depuis longtemps sont habitués à ces comportements, qui, je te rassure, sont les mêmes chez eux, dans leurs cours .
Mes collègues m'ont interrogée et etaient très étonnés, voire incrédules lorsque je leur ai raconté comment se comportaient mes anciens élèves ( d'un collège plus rural aussi ), ils en sont restés pantois, je crois qu'ils n'imaginent plus comment peuvent se comporter des éléves " normaux " , même s'ils dénoncent TOUS le comportement de nos eleves .
J'ai exactement le même problème que toi cette année.
Oui, ils m'ont testée, mais cela n'a duré que jusqu'en octobre puis ils ont compris mes règles et font moins avec moi qu'avec d'autres.
Donc ce n'est pas cela.
Ce qu'il se passe, c'est qu'en milieu urbain et en petite couronne de certaines villes, les élèves des collèges deviennent de plus en plus comme tu les décris.
L'an prochain, je demande ma mut à la montagne, le plus loin possible du centre.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Rabelais le Jeu 18 Jan 2018 - 19:03
@Inhumaine a écrit:Effectivement, à 4 ans, prendre des lycéens, c'est chaud !

Alors peut-être que le statut de remplaçante joue, mais à court terme, je ne me vois pas faire beaucoup de temps avec un boulot comme celui-là (pas de plaisir... du tout). Et sachant que dans mon acad on reste bien 10 ans TZR....
Pas forcement.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
chmarmottine
Fidèle du forum

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par chmarmottine le Jeu 18 Jan 2018 - 21:33
@Lilypims a écrit:
celinesud a écrit:Faire des remplacements, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple ! Les élèves testent ...
C'est beaucoup plus simple quand on est depuis longtemps dans le même établissement. Petit exemple : après plus de 15 ans en collège ont 9 dans le même bahut, j'ai eu ma mutation, il y a  3 ans, dans un lycée très facile. Et bine même là, du haut de mes 4 ans, j'ai été prise pour une débutante  (même par les collègues!). Heureusement, j'ai de la bouteille et il ne m'a pas fallu longtemps pour clarifier les choses. Bon courage. La stabilité viendra.
Je comprends que ça puisse déconcerter. Razz

Et sinon, Inhumaine, je confirme d'autres propos : c'est beaucoup plus facile quand on est installé dans un établissement ; les élèves ne testent plus.

Oups ... je vais corriger !
avatar
Schéhérazade
Niveau 10

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Schéhérazade le Jeu 18 Jan 2018 - 21:53
Tu as 25 ans, tu es jeune, pèse bien les choses.
Certes, tu peux gagner en sérénité dans l'exercice de ton métier. Je dirais qu'on commence à faire des cours vraiment efficaces au bout de 3 ans de pratique. Oui, être en poste fixe change considérablement la donne. Tu peux arriver dans un établissement où tu te sentes bien, et je te le souhaite. Mais dans combien de temps?
Les conditions d'exercice ne s'arrangent pas, les perspectives d'évolution du métier ont de quoi effrayer. Avant de trouver un équilibre dans ce métier, ce qui tient en partie à nous, en partie aux circonstances (affectations, etc), on peut perdre du temps. Et se sentir trop mal dans son métier, c'est se sentir mal dans sa vie, avec toutes les répercutions que cela peut impliquer sur la santé, la vie affective...
Réfléchis; à ton âge, tu peux préparer une reconversion, tenter d'autres concours de la fonction publique. Si ce métier te passionne, reste, ça ne se discute pas. Sinon...il y a d'autres manières de gagner sa vie, peut-être moins éprouvantes. Sans dire que l'herbe est systématiquement plus verte ailleurs, je constate que les reconvertis du forum ne semblent pas regretter leur choix.
avatar
Inhumaine
Niveau 6

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Inhumaine le Ven 19 Jan 2018 - 10:02
@Rabelais : Oui, j'ai parfois l'impression que les collègues ne se rendent plus compte, ou acceptent la situation telle quelle. En même temps, je ne suis pas dans leurs cours, peut-être que ça se passe (bien) mieux que pour moi. Il faudrait que je refasse ma "stagiaire de service" et que j'y assiste pour en juger.
Comment fais-tu pour, au jour le jour, supporter d'aller travailler dans des classes parfois désagréables ?
J'attends avec impatience la fin de mon remplacement, mais peut-être sera-t-il prolongé comme c'est un congé mat...

L'année prochaine, je fais des préférences sur les postes de 2e couronne, avec un peu de chance personne ne les demande et j'y serai envoyée.

@Schéhérazade : C'est exactement le genre de réflexion qui m'occupe en ce moment. Je sais que ce métier peut me plaire, qu'il peut même me passionner, je l'ai vécu. Mais combien de temps d'insatisfaction, voire de souffrance au travail avant de tomber sur des postes corrects ? Cela ne me dérange pas de rester remplaçante, mais j'ai peur d'être déçue une fois sur deux. Sincèrement, lors de mes deux premiers rempla, je me suis sentie "prof" et légitime, j'ai eu l'impression de faire du bon travail et les élèves me le rendaient bien. Je ne sais pas si je suis encore prête à sacrifier l'espoir de connaître cela sur le long terme pour m'enfoncer dans les méandres d'une reconversion.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Rabelais le Ven 19 Jan 2018 - 11:18
Au jour le jour...je vis dans l'espoir que la collègue que je remplace revienne.
Son absence est renouvelée depuis le début de lànnée mais cela me donne des dates-espoir de partir.
Si un jour il est acté que je fasse l'année, je ne sais comment je réagirais.

Sinon, je prends chaque jour un comportement, une réussite, un moment drôle, une réflexion adorable ou un regard de compréhension et je le mémorise, ça m'aide à tenir et à le plaquer sur les mauvais souvenirs pour les oublier et pouvoir revenir leur faire cours avec le sourire.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Contenu sponsorisé

Re: Je suis une ***** -du découragement face à un métier dénaturé-

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum