Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Verdurette
Modérateur

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Verdurette le Lun 3 Déc 2018 - 19:47
@Monsieur_Tesla a écrit:Les élèves ont beaucoup évolués depuis que j'enseigne, l'orthographe devient secondaire pour eux. Beaucoup plus d'élèves "dys"

D'autres qualités se développent, parole plus libre, plus d'initiative ...

Je suis toujours aussi content de les retrouver chaque matin de la semaine, avec leurs défauts et leurs qualités !

Moi nettement moins. Mes moments d'enthousiasme sont encore présents mais clairement moins fréquents. Peut-être suis-je vieille et usée.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Dhaiphi le Lun 3 Déc 2018 - 20:30
@Verdurette a écrit:Peut-être suis-je vieille et usée.

Allons, allons !...

Je vous aurais bien conseillé un changement de public qui vous aurait rapidement rendu confiance en vos qualités d'enseignante mais vous avez fait le choix d'un public que l'on qualifie pudiquement de difficile. Je respecte votre choix mais je ne puis l'approuver car les faits que vous exposez me donnent raison. pale


Dernière édition par Dhaiphi le Mar 4 Déc 2018 - 10:02, édité 1 fois

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Provence le Lun 3 Déc 2018 - 20:32
@Monsieur_Tesla a écrit:Les élèves ont beaucoup évolués depuis que j'enseigne, l'orthographe devient secondaire pour eux.
Pour toi aussi?

L'orthographe, c'est du sens. Si le sens est secondaire, je ne sais pas ce qui peut constituer une priorité...


Beaucoup plus d'élèves "dys"

On parle d’épidémie. Merci les méthodes pourries...

D'autres qualités se développent, parole plus libre, plus d'initiative ...
On se rassure comme on peut.

Je constate, depuis que j'enseigne, une dégringolade du niveau à cause de laquelle la parole est moins construite, le raisonnement est plus flou. Alors prendre plus la parole si c'est pour dire n'importe quoi, ce n'est peut-être pas nécessaire. Sans compter qu'on peut avoir une bonne orthographe et une parole libre, les deux ne s'opposant pas.

Je suis toujours aussi content de les retrouver chaque matin de la semaine, avec leurs défauts et leurs qualités !
Je crois que tu déplaces le problème. Le problème n'est pas d'être content ou non ni d'examiner les défauts et qualités des élèves. En termes clairs, on ne se lève pas le matin pour se coller de la joie au cœur ou juger moralement des enfants. Nous allons à l'école pour instruire les élèves et les élèves viennent à l'école pour qu'on les instruise. S'ils n’apprennent rien, ou peu, c'est que l'école ne remplit pas sa mission, quelles qu'en soient les raisons.


Dernière édition par Provence le Lun 3 Déc 2018 - 20:55, édité 1 fois
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Provence le Lun 3 Déc 2018 - 20:36
Verdurette, que pensent tes collègues de tes élèves qu'ils ont dû avoir les années précédentes? Toutes les classes sont du même acabit?

Ce que tu décris me fait penser à une classe de 6e horrible que j'ai eue il y a quelques années. J'avais le sentiment de parler aux murs. Ils ne m'écoutaient pas, ne s'écoutaient pas, étaient incultes et fats, n'apprenaient rien. J'ai tenu bon avec mes exigences, j'ai puni, j'ai enguirlandé, l'ambiance en cours était abominable. En janvier, j'ai commencé à obtenir ce que j'attendais (plus ou moins).
avatar
Rêveuse
Niveau 2

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Rêveuse le Lun 3 Déc 2018 - 20:49
Ah cela explique que mon élève de 6e que j'ai en cours particulier, n'est pas une exception. @Provence il est exactement comme tu décris, je passe 1h30 en tête à tête avec un mur sans aucune culture et intéressé par rien... c'est long...
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Verdurette le Lun 3 Déc 2018 - 21:01
C'est difficile de juger, nous ne sommes que trois classes GS/CE1, CP/CE2 et CM1/CM2. Les enseignantes qui les avaient l'an passé sont parties.  Il y a ici un turn-over impressionnant des élèves : les parents les changent d'école au moindre problème, à la moindre punition, pour une mauvaise note, parce que les méthodes ne leur plaisent pas ... Certains font trois, quatre, cinq écoles et reviennent parfois à celle de départ. Sur 23 élèves,  6 n'étaient pas dans l'école l'an dernier, et la plupart n'ont pas arrêté de changer d'école.
Par ailleurs, je suis dans un quartier où le niveau socio-professionnel est extrêmement bas.

J'ai demandé cette affectation sans connaître le profil de l'école, ayant demandé à muter et arrivant dans une ville que je connais peu. Dans la mesure où j'ai consacré une vingtaine d'années aux quartiers difficiles, je vais probablement chercher des classes un peu plus faciles pour mes prochaines (et dernières) années d'enseignement.

Mais le sujet n'est pas tellement mon confort personnel. J'ai surtout la sensation d'une dégradation très rapide du niveau et des conditions d'enseignement, depuis quelques années.

Provence, tu me donnes un peu d'espoir ... j'ai déjà rencontré les parents de douze élèves, mais ça ne change pas grand-chose.


Dernière édition par Verdurette le Lun 3 Déc 2018 - 21:07, édité 1 fois (Raison : j'avais écrit affection au lieu d'affectation ... la contagion, peut-être ?)
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Provence le Lun 3 Déc 2018 - 21:05
Je me demandais si c'était dû à une génération calamiteuse qui serait remplacée par des cohortes plus volontaires, ou à des méthodes particulières de travail, ou...

J'ai le sentiment que le niveau s'est un peu plus effondré avec l'arrivée de ces nouveaux programmes calamiteux en français.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Dhaiphi le Lun 3 Déc 2018 - 21:24
@Verdurette a écrit: je vais probablement chercher des classes un peu plus faciles pour mes prochaines (et dernières) années d'enseignement.
Voilà une sage décision qui devrait vous donner satisfaction. Very Happy
Mais le sujet n'est pas tellement mon confort personnel.
Si aussi !  

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Prezbo
Habitué du forum

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Prezbo le Lun 3 Déc 2018 - 22:04
@Monsieur_Tesla a écrit:Les élèves ont beaucoup évolués depuis que j'enseigne, l'orthographe devient secondaire pour eux. Beaucoup plus d'élèves "dys"

D'autres qualités se développent, parole plus libre, plus d'initiative ...

Tiens, pas plus tard que cet après-midi, j'ai une élève de seconde qui s'est retournée pour claironner dans la classe "QUI C'EST QUE TU VEUX SODOMISER ?".

Bon, je ne suis pas dupe, elle avait été visiblement été provoquée par un garçon de deriière, un des caïds de la classe. Je vais faire un rapport sur le garçon en question,  j'aimerais discuter de son cas avec la CPE et quelques collègues parce que c'est un provocateur malin difficile à coincer.

Mais n'empêche que si la donzelle avait deux neurones qui se connectent avant de parler, elle aurait compris que certaines choses ne se disent pas à n'importe quel moment et que ça allait forcément retomber sur elle. Si encore elle l'avait fait exprès, pour confondre le garçon, ça aurait pu être bien vu, mais même pas, je crois : c'est une fille qui depuis le début de l'année, dit très exactement à voix haute et en quasi continu tout ce qui lui passe par la tête, littéralement. Les quelques moments où elle se tait, c'est pour partir dans des fous-rire mal étouffés.

Tout ça pour dire que c'est pas toujours une qualité, la prise de parole plus libre.

Franchement, la prise de parole plus libre, en maths, j'en crève. Je me bats qour qu'ils lisent les énoncés, qu'ils réflechissent un instant à la question, qu'ils essayent de répondre quelque chose d'un minimum construit et qui se racroche à ce qu'on a vu en cours. Et je pisse dans un violon. Les petits malins répondent n'importe quoi au hasard en espérant bluffer, ceux qui essayent vaguement ressortent des éléments du cours partiels et hors-sujet. Je pense abandonner le cours dialogué bientôt tant il est devenu une perte de temps.

Surtout, ce qui est devenu très flagrant est leur absence d'écoute à ma réponse : ils balancent un morceau de proposition en l'air, puis reprennent la contemplation du plafond ou de la fenêtre, ou la discussion avec leur copain/copine, sans écouter mes commentaires et rectifications. J'ai l'impression qu'à partir du moment où ils ont vaguement dit quelque chose, ils considèrent que le taf est fait.

Pareil lors du travail écrit : il faut se battre pour qu'ils lisent un énoncé de plus de quelques lignes, qu'ils arrivent à aligner trois lignes de calculs, qu'ils écrivent sur les lignes, qu'ils fassent une phrase correcte, qu'il aient un cahier et pas des feuilles volantes à l'état de torchon...Même syndrôme, à partir du moment où quelque chose est écrit sur la feuille, c'est bon, quoi. Et si les causes sont sans doute multifactorielles, je me demande s'il n'y a pas une forte influence des préconisations pédagogiques très dominante ces dernières années, tout ce qui visait à valoriser l'oral, à valoriser la moindre trace écrite ou toute trace de recherche même  partielle comme on le lit souvent dans les sujets de bacs.

On acceuille régulièrement, dans mon lycé, suite à une émigration ou à des échanges scolaires, des élèves débarquant de systèmes scolaires étrangers. Certains viennent de pays voisins et de niveau de développement comparables (Espagne et Italie notamment), d'autres de pays plus compliqués. Parmi eux, quelques mineurs africains isolés.

Et bien, malgré les difficultés linguistiques, la majeur partie de ces élèves étrangers font partie des têtes de classe. Pourquoi ? Parce qu'ils s'installent et sortents leurs affaires en arrivant en cours, qu'ils n'interpellent pas à tout va un copain à l'autre bout de la classe, qu'ils ont leur matériel, qu'ils savent se concentrer quelques minutes sur une lecture d'énoncé, qu'ils arrivent à enchaîner trois/quatre lignes de raisonnement et ne s'arrêtent que quand le résultat final est obtenu.

Même constat avec quelques élèves qu'on voit arriver du privé sélectif, et qui n'ont pas été jugé assez bons pour suivre la voie générale dans ce privé. Chez nous, ils se promènent, sans être des génies.

Bref, un certains nombre de chose dont on pourrait penser qu'elle relève de l'évidence pour un élève de quinze ans avec au minimum neuf années de scolarité derrière lui sont en train de devenir l'exception, minoritaire en dehors de quelques filières élitistes.

@Monsieur_Tesla a écrit:

Je suis toujours aussi content de les retrouver chaque matin de la semaine, avec leurs défauts et leurs qualités !

Ben, franchement, moi pas. Ce sont des adolescents normaux, ils ne sont pas plus antipatiques que la moyenne (à part quelques proto-délinquants avec des conceptions déjà assez viciées des relations humaines), et peut-être même pas moins spontanément intelligents qu'avant. Mais à part pour quelques classes, j'ai l'impression que dans un contexte scolaire, ils perdent leur temps et nous le font perdre.

Je constate aussi (toujours à part chez cette minorité scolairement intégrée) ce que décris Lisak35. Des élèves qui montent de niveau en niveau sans jamais avoir rien appris de stable sous la seule force de la poussée d'Archimède, avant le crash dans le supérieur, ou l'entrée dans la vie active. Grand moment de solitude l'année dernière, au moment des dernières séances de révision avant le bac, quand j'ai dû réexpliquer la résolution des équations du premier degré à une élève de TES (un truc qu'on commence à travailler en quatrième/troisième a priori), en constatant sans grande surprise qu'elle ne se rappelait pas les avoir déjà vu, et que ça ne la souciait heureusement pas trop. D'ailleurs, ça ne l'a pas empêcher d'avoir son bac.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Dhaiphi le Lun 3 Déc 2018 - 22:29
@Prezbo a écrit:
Et bien, malgré les difficultés linguistiques, la majeur partie de ces élèves étrangers font partie des têtes de classe. Pourquoi ? Parce qu'ils s'installent et sortent leurs affaires en arrivant en cours, qu'ils n'interpellent pas à tout va un copain à l'autre bout de la classe, qu'ils ont leur matériel, qu'ils savent se concentrer quelques minutes sur une lecture d'énoncé, qu'ils arrivent à enchaîner trois/quatre lignes de raisonnement et ne s'arrêtent que quand le résultat final est obtenu.

Même constat avec quelques élèves qu'on voit arriver du privé sélectif, et qui n'ont pas été jugé assez bons pour suivre la voie générale dans ce privé. Chez nous, ils se promènent, sans être des génies.

quand j'ai dû réexpliquer la résolution des équations du premier degré à une élève de TES (un truc qu'on commence à travailler en quatrième/troisième a priori), en constatant sans grande surprise qu'elle ne se rappelait pas les avoir déjà vu, et que ça ne la souciait heureusement pas trop. D'ailleurs, ça ne l'a pas empêcher d'avoir son bac.

Voilà, tout va bien.





_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Mathador le Mar 4 Déc 2018 - 2:55
@Prezbo a écrit:Tiens, pas plus tard que cet après-midi, j'ai une élève de seconde qui s'est retournée pour claironner dans la classe "QUI C'EST QUE TU VEUX SODOMISER ?".

Bon, je ne suis pas dupe, elle avait été visiblement été provoquée par un garçon de deriière, un des caïds de la classe. Je vais faire un rapport sur le garçon en question,  j'aimerais discuter de son cas avec la CPE et quelques collègues parce que c'est un provocateur malin difficile à coincer.

Mais n'empêche que si la donzelle avait deux neurones qui se connectent avant de parler, elle aurait compris que certaines choses ne se disent pas à n'importe quel moment et que ça allait forcément retomber sur elle. Si encore elle l'avait fait exprès, pour confondre le garçon, ça aurait pu être bien vu, mais même pas, je crois : c'est une fille qui depuis le début de l'année, dit très exactement à voix haute et en quasi continu tout ce qui lui passe par la tête, littéralement. Les quelques moments où elle se tait, c'est pour partir dans des fous-rire mal étouffés.

Cela me fait penser à la blague sur les majorettes abi.

Spoiler:
Pourquoi les majorettes ont un neurone de plus qu'un cheval ou un âne ?
Réponse:
Parce qu'elles ne font pas caca partout.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
ar_angar
Niveau 3

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par ar_angar le Mar 4 Déc 2018 - 8:03
@Prezbo a écrit:

Ben, franchement, moi pas. Ce sont des adolescents normaux, ils ne sont pas plus antipatiques que la moyenne (à part quelques proto-délinquants avec des conceptions déjà assez viciées des relations humaines), et peut-être même pas moins spontanément intelligents qu'avant. Mais à part pour quelques classes, j'ai l'impression que dans un contexte scolaire, ils perdent leur temps et nous le font perdre.

Je constate aussi (toujours à part chez cette minorité scolairement intégrée) ce que décris Lisak35. Des élèves qui montent de niveau en niveau sans jamais avoir rien appris de stable sous la seule force de la poussée d'Archimède, avant le crash dans le supérieur, ou l'entrée dans la vie active. Grand moment de solitude l'année dernière, au moment des dernières séances de révision avant le bac, quand j'ai dû réexpliquer la résolution des équations du premier degré à une élève de TES (un truc qu'on commence à travailler en quatrième/troisième a priori), en constatant sans grande surprise qu'elle ne se rappelait pas les avoir déjà vu, et que ça ne la souciait heureusement pas trop. D'ailleurs, ça ne l'a pas empêcher d'avoir son bac.

Effectivement, il y a perte de temps majeure pour tout le monde : le leur, celui des profs, de la vie scolaire qui doit les gérer au jour le jour etc.

Oui, les élèves passent au niveau supérieur (c'est un dû, maintenant!!), et c'est comme ça qu'on se retrouve avec des gens en bac+3-4, qui ne savent pas faire un calcul avec unité sans faire d'erreur, avec la bonne unité ou en se posant la question de la cohérence du résultat donné par la calculatrice.

J'ai souvenir de futurs ingénieurs qui donnent des volumes atomiques en 10^-30 angström sans sourciller, ou des autres qui donnent en examen des inégalités de types : 125N<230MPa.

Ceci s'est passé après le lycée, le bac, et après deux à quatre années de prépa, des concours ! C'est sensé être l'élite. Et effectivement, et c'est là le drame, c'est le cas !
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par DesolationRow le Mar 4 Déc 2018 - 9:31
@Monsieur_Tesla a écrit:Les élèves ont beaucoup évolués depuis que j'enseigne, l'orthographe devient secondaire pour eux. Beaucoup plus d'élèves "dys"

D'autres qualités se développent, parole plus libre, plus d'initiative ...

Je suis toujours aussi content de les retrouver chaque matin de la semaine, avec leurs défauts et leurs qualités !

S'ils prennent l'initiative de parler comme l'écrit Verdurette, on y gagne quoi ? Cet angélisme à base de "ils ne savent plus lire ni écrire mais ils savent faire défiler un écran d'ipad avec leur pouce, c'est merveilleux j'ai des étoiles plein les yeux" me terrifie.
avatar
Carabas
Vénérable

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Carabas le Mar 4 Déc 2018 - 9:44
Et le coup de la parole libre... si c'est pour dire "moi j'aime pas les PD, j'ai le droit de le dire, c'est ce que je pense", je préfère l'autocensure...
On a surtout de plus en plus d'élèves du genre de celle de Prezdo, qui disent ce qui leur passe par la tête. Donc la liberté de la parole...

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par DesolationRow le Mar 4 Déc 2018 - 9:47
Et "l'orthographe devient secondaire pour eux". Comme si c'était ton boulot de leur demander leur avis.
avatar
*Ombre*
Niveau 9

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par *Ombre* le Mar 4 Déc 2018 - 9:49
Oui, franchement, il n'y a pas de quoi s'extasier sur cette "parole libérée", qui n'est autre qu'une absence de contention, comme le nouveau-né qui ne peut pas se contrôler ni s'empêcher de faire sous lui : un accès à la maîtrise de soi manqué, qui empêche de grandir. Ce débit permanent de propos irréfléchis n'est pas la marque d'une quelconque libération, mais un obstacle au développement de la pensée, celle qui nécessite de la fermer deux secondes et de réfléchir, et donc la cause et le signe d'une violente aliénation.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 4 Déc 2018 - 9:56
@DesolationRow a écrit:
@Monsieur_Tesla a écrit:Les élèves ont beaucoup évolués depuis que j'enseigne, l'orthographe devient secondaire pour eux. Beaucoup plus d'élèves "dys"

D'autres qualités se développent, parole plus libre, plus d'initiative ...

Je suis toujours aussi content de les retrouver chaque matin de la semaine, avec leurs défauts et leurs qualités !

S'ils prennent l'initiative de parler comme l'écrit Verdurette, on y gagne quoi ? Cet angélisme à base de "ils ne savent plus lire ni écrire mais ils savent faire défiler un écran d'ipad avec leur pouce, c'est merveilleux j'ai des étoiles plein les yeux" me terrifie.

Même chose. Et je ne constate pas cette liberté de parole dont on chante les louanges. Ce qui sort de mes élèves, c'est tout le contraire d'une parole libérée : une parole enchaînée par les préjugés, le manque de vocabulaire, le manque d'habitude de la démonstration et de l'argumentation, l'absence de recul et de maîtrise des émotions, et l'autorité des youtubeurs. Une parole que rien ne contraint et n'a jamais contraint n'est pas une parole libre.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Dhaiphi le Mar 4 Déc 2018 - 9:57
@DesolationRow a écrit:ils ne savent plus lire ni écrire mais ils savent faire défiler un écran d'ipad avec leur pouce, c'est merveilleux
Ouf, comme les visiteurs de David Vincent, ils auront donc acquis une particularité physique qui permettra de les repérer et de les ...* : un pouce surdimensionné et corné.

* mais non pas "éliminer", vous êtes de grands malades dans votre tête.   La réponse est "AIDER" naturellement. Very Happy

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
zigmag17
Niveau 5

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par zigmag17 le Mar 4 Déc 2018 - 9:59
J'ai les mêmes. La liberté de parole, ils connaissent. Et malheur à moi si par hasard j'interromps les conversations en douce ou si je m'insurge d'entendre proférées à haute voix des supplications du type "Pipi!!" , "J'ai mes règles!!" "Ca me c.... les c..lles" et autres joyeusetés. Je râle, le ton monte... Combien de minutes/d'heures perdues en une année à faire de l'éducation pure et non de l'apprentissage réel.
Pareil: quand l'un/l'une me pose une question et au moment de la réponse est déjà tourné(e) vers le voisin pour bavarder.
Ce qui m'énerve prodigieusement aussi: les "quelle heure il est?" de celui/celle qui s'ennuie en classe car il ne fait rien.
La liberté de parole de l'élève s'arrête où commence celle de l'enseignant ou d'un autre élève, normalement. Et quand c'est pour faire avancer le cours, normalement.
Je ne suis pas toujours contente de les voir le matin...
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par DesolationRow le Mar 4 Déc 2018 - 10:00
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Monsieur_Tesla a écrit:Les élèves ont beaucoup évolués depuis que j'enseigne, l'orthographe devient secondaire pour eux. Beaucoup plus d'élèves "dys"

D'autres qualités se développent, parole plus libre, plus d'initiative ...

Je suis toujours aussi content de les retrouver chaque matin de la semaine, avec leurs défauts et leurs qualités !

S'ils prennent l'initiative de parler comme l'écrit Verdurette, on y gagne quoi ? Cet angélisme à base de "ils ne savent plus lire ni écrire mais ils savent faire défiler un écran d'ipad avec leur pouce, c'est merveilleux j'ai des étoiles plein les yeux" me terrifie.

Même chose. Et je ne constate pas cette liberté de parole dont on chante les louanges. Ce qui sort de mes élèves, c'est tout le contraire d'une parole libérée : une parole enchaînée par les préjugés, le manque de vocabulaire, le manque d'habitude de la démonstration et de l'argumentation, l'absence de recul et de maîtrise des émotions, et l'autorité des youtubeurs. Une parole que rien ne contraint et n'a jamais contraint n'est pas une parole libre.

Voilà, c'est très bien dit. Moi j'étais à la limite extrême de me contenter d'écrire Rolling Eyes
avatar
Pourquoi 3,14159
Niveau 5

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Pourquoi 3,14159 le Mar 4 Déc 2018 - 12:11
En même temps, doit on rendre totalement responsable cette génération qui a eu l'habitude qu'une assemblé vénérable (un repas familial par exemple, c'est du vécu  Rolling Eyes ) se taise pour l'écouter proférer une ânerie qui devait être impérativement braie dans l’immédiat ?
avatar
gnafron2004
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par gnafron2004 le Mar 4 Déc 2018 - 18:54
Les rendre responsables, non. Etre effarés et inquiets pour eux et leur avenir, oui. Je crois que c'est le ressenti de ce fil de discussion...
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Dhaiphi le Mar 4 Déc 2018 - 19:38
@gnafron2004 a écrit: Etre effarés et inquiets pour eux et leur avenir, oui.

Je ne le suis guère, ils mèneront leur vie comme ils ont mené leurs études. Non, je ne suis pas inquiet... Rolling Eyes

NB : Je viens d'en voir quelques-uns brûler leur lycée, des poubelles, des voitures, caillasser les pompiers et poster le tout sur les réseaux sociaux.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
celitian
Érudit

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par celitian le Mer 5 Déc 2018 - 19:28
Nous avons eu le conseil pour la classe de 2nde avec les élèves qui peinent à s'adapter au lycée, et pour une élève très très faible partout, une collègue qui arrive du collège a immédiatement proposé de faire plus de travail de groupe comme si c'était la solution pour qu'elle progresse.
Nous sommes plusieurs à lui avoir dit que premièrement nous ne pouvions pas empêcher un bon d'aller plus loin et plus vite parce qu'il devait lui expliquer, et que deuxièmement le bac se passait seul.
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Bouboule le Mer 5 Déc 2018 - 22:19
@Dhaiphi a écrit:
@gnafron2004 a écrit: Etre effarés et inquiets pour eux et leur avenir, oui.

Je ne le suis guère, ils mèneront leur vie comme ils ont mené leurs études. Non, je ne suis pas inquiet... Rolling Eyes

NB : Je viens d'en voir quelques-uns brûler leur lycée, des poubelles, des voitures, caillasser les pompiers et poster le tout sur les réseaux sociaux.

Oui, voilà, moi je suis inquiet pour tous ceux qui font des efforts à l'école (et pour moi en bon égoïste) car ils sont désormais plus nombreux et prendront le pouvoir et ce qu'ils veulent à leur façon...
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Dhaiphi le Mer 5 Déc 2018 - 23:46

Effectivement... et sur ce point je ne puis que vous donner raison. Quand on sait qu'une seule pomme pourrie peut gâcher un panier entier. pale

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Contenu sponsorisé

Re: Génération Z' : amis profs du secondaire, ils seront chez vous dans trois ans

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum