Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: Professeurs payés au mérite

par Balthazaard le Lun 5 Fév 2018 - 19:01
Puisque tu ressors les vieux trucs, Beregovoy avait mouché un journaliste qui lui demandait pourquoi la performance individuelle m'était pas prise en compte dans l'administration. Il avait répondu "cela existe; ça s’appelle le choix!" , il n'a pas ajouté pour votre gouverne mais le ton laissait à le penser. Tout me monde ne l'ignorait pas.
avatar
Dame Jouanne
Habitué du forum

Re: Professeurs payés au mérite

par Dame Jouanne le Lun 5 Fév 2018 - 19:03
Les primes au mérite données dans d'autres métiers arrondissent les fins de mois mais ne comptent pas pour la retraite. Est-ce vers cela qu'on se dirige?
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: Professeurs payés au mérite

par Balthazaard le Lun 5 Fév 2018 - 19:07
@Dame Jouanne a écrit:Les primes au mérite données dans d'autres métiers arrondissent les fins de mois mais ne comptent pas pour la retraite. Est-ce vers cela qu'on se dirige?
Pas partout...
Dans l'administration pénitentiaire, elles comptent, ils ont obtenu cela...et un de leur syndicat majoritaire est l'unsa!!!! (smiley qui se tire une balle dans la tête)
avatar
Delia
Fidèle du forum

Re: Professeurs payés au mérite

par Delia le Lun 5 Fév 2018 - 19:50
@Laverdure a écrit:
@Delia a écrit:Au fait, les aminches !  La prime au mérite existe déjà ! Elle se nomme grand choix, choix et ancienneté. On monte plus  vite si l'on a de bonnes notes, et on a de bonnes notes si on est méritant... La prime au meilleur fayot, indépendamment de la réalité de son travail, existe déjà.  Michel Rocard devait l'ignorer, puisqu'il avait lancé l'idée dans les années 90. Cela fit four...

Qui n'existent plus depuis la mise en place du PPCR.

PPCR, ki bitin ?
Si ça n'existe plus, on le réinvente : faire et défaire, c'est toujours travailler... Un peu comme la ration hebdomadaire de chocolat dans 1984

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Professeurs payés au mérite

par Ergo le Lun 5 Fév 2018 - 19:58
@Ingeborg B. a écrit:
Ensuite, concrètement, cette rémunération avait été testée dans les établissements ECLAIR. Les chefs d'établissement pouvaient distribuer une enveloppe. Comment fait un chef pour déterminer qui sont les 20% les meilleurs s'il a 50 % de professeurs "méritants" ???
La distribution de la part modulable a été un assez grand moment pendant que j'y étais.
Deux chefs d'établissement:
- le premier nous avait réunis, nous avait dit le montant global qu'il avait (que j'ai oublié) et la façon dont il avait réparti la prime: un peu plus (c'était plus précis que ça Razz) pour les coordos dont la coordo n'était pas rémunérée (langues par ex), sinon la même chose pour les postes fixes à temps plein, TZR en AFA et au pro-rata des heures pour les autres;
- la deuxième ne nous a jamais rien dit, c'était la surprise et on n'avait pas tous la même chose. J'en avais déduit qu'elle m'aimait bien et qu'elle aimait un peu moins ma collègue X, allez savoir pourquoi que j'étais plus méritante que ma collègue X, bref... (Et m'en servais pour acheter des trucs pour le boulot. Rolling Eyes)

De mon petit bout de lorgnette, une expérience au moins aussi concluante que le recrutement local dans ledit établissement.
abi

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Professeurs payés au mérite

par Kimberlite le Lun 5 Fév 2018 - 20:08
@Milè a écrit:
@Iphigénie a écrit:Donc tu veux réformer quoi au juste et dans quel système, qui n'est donc pas l'éducation nationale? Et quel bénéfice pour le jeune prof dont le salaire est encore plus scandaleux que le mien, quoique j'aie aussi été jeune prof, et qu'heureusement, les grilles permettent à tous d'avancer (avec des inégalités certes, mais réduites quand même et contrôlées, un peu..., un peu beaucoup plus que par une estimation au pif au mérite parce que ça arrange le CDE de me promouvoir aux dépends de Bidule -à moins que ce ne soit le contraire, pas de bol...)

Ce que j'aimerais?
Qu'on donne un salaire correct pour tous les maîtres privés/publics. (Pour tous les agents de l'État, d'ailleurs).
Qu'on accorde des primes, revienne sur la pseudo-justice des rendez-vous de carrière, et qu'on remette en place le grand choix (je ne serais pas concernée, mais je trouve ça nécessaire), en discutant plus précisément des critères d'évaluation (qui a parlé d'une estimation au pif? Moi???)
Que la classe exceptionnelle soit vraiment ouverte à tous!
Pour les absences systématiques aux conseils de classe et réunions de parents et aux réunions diverses sur temps scolaire, on devrait en venir aux retenues sur salaire.  On arrêterait peut-être de passer tous pour des planqués.
Que dans certains cas, les inspections des maîtres qui sont systématiquement absents quand l'IPR s'annonce puissent se faire sans prévenir, et que -toujours après réflexion et concertation - on puisse sanctionner le manquement aux obligations de service du référentiel qu'on aura peaufiné.
Parce que tu crois vraiment que les critères d'évaluation vont être décidés en concertation avec les profs?
Et, non, je ne pense pas qu'on arrête de passer pour des planqués si les profs vont à toutes les réunions pp et aux conseils de classe. Non, faut pas rêver, car si les gens nous prennent pour des feignasses, ce n'est pas à cause des 1% (certainement moins) de profs qui boycottent toutes ces réunions. Non, tant que nous aurons des vacances scolaires et que l'on sera fonctionnaire, même avec des salaires encore plus bas, nous continuerons à passer pour des planqués. D'ailleurs, même avec un statut moins protégé, nous continuerons à passer pour des planqués (suffit de regarder de l'autre côté de l'Atlantique pour comprendre...).
Par contre, on va réussir à un système bien inégalitaire, où selon ta matière, tu porteras ta croix (je parie qu'on va bientôt nous sucrer l'heure de labo... et puis on devra aller à toutes les réunions, tant pis pour notre pomme si on a plus de classes, etc.).

D'ailleurs en parlant de justice: c'est bien gentil ces histoires de "classe exceptionnelle", par exemple, mais les personnes qui comme moi ont commencé plus tard (et dont l'Etat n'a rien à f. de l'expérience précédente, fallait mieux être surveillante en fait) commencent non seulement au ras des pâquerettes, mais en plus ne la verront jamais cette "égalité pour la classe exceptionnelle", à moins de bosser jusqu'à 80ans. Alors l'égalité, mon cul, comme on dit.
Je pourrais aussi imaginer que mon parcours et mon travail soient mieux rémunérés et de façon plus juste par cette histoire de paiement au mérite... mais en fait je n'y crois pas une seconde (et surtout je vois le piège pour toute la profession, et pas seulement pour ma pomme).

@Milè a écrit:
@Rendash a écrit:Si la majorité fait le taf, comment peut-on dire que le système "encourage la paresse" ? Suspect

Elle le fait par conscience professionnelle. D'un point de vue salaire et avancement, ça ne lui apporte rien.
Ces profs consciencieux pourraient ne rien faire, ils gagneraient autant et avanceraient à la même vitesse.
Le système considère que tous les deux ont rempli leur contrat également. Il n'y a aucun coup de pouce pour les uns, aucune sanction pour les autres.
Et on s'aligne sur les seconds.
Ton raisonnement part d'une très mauvaise analyse de la psychologie humaine (vraiment, lis le livre "les stratégies absurdes").
Contrairement à ce que croient certains managers stupides ainsi que le "commun des mortels" la majorité des gens ne travaille pas avec comme motif principal l'argent. D'ailleurs, ça commence à être très bien connu des RH des moyennes à grosses boîtes qui mettent la pression sur les gens de façon bien plus pernicieuse (mais plus efficace que primes et sanction): jouer sur la reconnaissance, la façon dont les gens se fixent leurs propres objectifs, la façon dont ils sont sensibles au feed-back de performance qu'on leur renvoie.
OK, il y a un faible pourcentage de personnes qui ne fonctionnent pas comme ça, mais ce pourcentage est trop faible pour couler le fonctionnement d'une organisation, et subit d'ailleurs des pressions car la reconnaissance par les pairs est quelque chose d'important. Nous sommes des êtres sociaux, pas des machines essayant de rentabiliser le coût et le bénéfice de notre travail.

_________________
Spoiler:
Contenu sponsorisé

Re: Professeurs payés au mérite

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum