Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Himpy
Neoprof expérimenté

Re: Professeurs payés au mérite

par Himpy le Sam 3 Fév 2018 - 9:57
@Milè a écrit:OK. Donc, privons tout le monde de la moindre reconnaissance, et au prétexte que nous allons nous faire manger tout crus, allons aider à mettre la table, surtout!
"Les zélés de service", Amalricu? Qui a parlé de zèle? Faire le contraire du descriptif que j'ai dressé plus haut, ce n'est pas être zélé, c'est faire correctement son travail. Ce sont les autres qu'il faut pénaliser en leur refusant une prime.

On est bien d'accord que la grande majorité des enseignants fait son travail avec une grande conscience professionnelle. Certes, tout système est forcément imparfait, mais lequel profite au plus grand nombre? Le nôtre? Foutaises!

Je pense que tu te trompes, si c'est la reconnaissance que tu vises, ce que je comprends mais que je pense vain (en tout cas de la part de l'institution), ce n'est pas une prime de mérite qu'il faut espérer, mais une augmentation de salaire pour l'immense majorité des collègues qui fait son boulot correctement ( ce que tu dis dans poste ensuite)... parce qu'il ne faut pas se leurrer, tout comme la classe exceptionnelle ne concerne que 20% des enseignants, la prime au mérite n'en concernera pas plus, et l'une et l'autre seront probablement corrélées.
Encore une fois, oui c'est malheureux que les fumistes tels que tu décris ta collegue avancent au même rythme... si tu veux... mais je pense que ta rancoeur te fais te tromper de cible.
Finalement, tu auras peut être pas de prime au mérite mais ce qui te fais espérer un tel système, c'est d'être sûr que ce collègue ne l'aura pas non plus. Et qu'en sais-tu ? Dans le fond tu ne reponds pas vraiment à la question : qui est méritant, sur quels critères et qui en juge ?
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Professeurs payés au mérite

par mathmax le Sam 3 Fév 2018 - 9:57
Il me semble qu'il a été montré que l'instauration de critères de performance risque de conduire à une course absurde  à la satisfaction de ces critères, même si c'est contre-productif. Faire confiance à la conscience professionnelle des agents est globalement  beaucoup plus efficace que chercher à les «fliquer» trop étroitement - même si certains sont vraiment très très vilains et c'est pas juste qu'ils soient pas punis. S'il est un domaine où il faut parier sur l'humain et sur sa capacité à rechercher la satisfaction du travail bien fait, c'est bien le nôtre !

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: Professeurs payés au mérite

par Balthazaard le Sam 3 Fév 2018 - 9:57
Article du Figaro...c'est exactement ce à quoi j'ai pensé. Rien n'y manque démagogie, le mot "scandale" et surtout, surtout la position de l'auteur, à la fois juge, procureur et témoin à charge vis à vis de ceux qu'IL FAUT stigmatiser.
Triste époque, tristes enseignants....
avatar
amalricu
Habitué du forum

Re: Professeurs payés au mérite

par amalricu le Sam 3 Fév 2018 - 10:00
@Philomène87 a écrit:
@Proton a écrit:
@ylm a écrit:Le seul mérite que peut avoir un enseignant, c'est de faire mieux réussir ses élèves.

Et d'une année sur l'autre, tu n'arriveras pas à les faire mieux réussir. Il y a des promos avec lesquelles on a une bonne pâte et le feeling passe.

D'autres où on a affaire à des indécrottables paresseux protégés par les parents. Tu ne peux rien y faire.

Le mérite ne peut pas se mesurer dans notre métier.  

Pourtant, si un cde voulait mesurer ça, il n'aurait qu'à faire un sondage parmi les élèves pour savoir si le prof est apprécié ou non. Je suis sûre que certains ne s'en priveraient pas.


Ouais à relativiser...

Le professeur généreux (à tort ou à raison...autre débat) sera mieux apprécié que le tueur au crayon rouge (dont les moyennes de classe ne dépassent pas le 07 sur 20)....Où est le mérite ? Entre le collègue plutôt cool qui passe bien des choses (et c'est son droit s'il conduit la classe jusqu'à la fin de l'année) et l'autoritariste ("alerte un prizonnier s'échappe") qui colle un élève parce qu'il a passé un crayon à un camarade sans son autorisation (vécu dans mon collège)...

Les élèves plébisciteront le mieux notant et le moins collant...On peut les comprendre. Entre le miel et le fiel, on n'hésite pas.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Professeurs payés au mérite

par Iphigénie le Sam 3 Fév 2018 - 10:05
Je me demande si les collègues pro mérite ont  conscience que cette notion n'est pas compatible avec le statut de fonctionnaire( qui les met hors d'atteinte de l'arbitraire, des tocades et des modes) - et que c'est même tout l'enjeu de la chose....


Dernière édition par Iphigénie le Sam 3 Fév 2018 - 10:17, édité 1 fois
avatar
Philomène87
Neoprof expérimenté

Re: Professeurs payés au mérite

par Philomène87 le Sam 3 Fév 2018 - 10:10
@amalricu a écrit:
@Philomène87 a écrit:
@Proton a écrit:
@ylm a écrit:Le seul mérite que peut avoir un enseignant, c'est de faire mieux réussir ses élèves.

Et d'une année sur l'autre, tu n'arriveras pas à les faire mieux réussir. Il y a des promos avec lesquelles on a une bonne pâte et le feeling passe.

D'autres où on a affaire à des indécrottables paresseux protégés par les parents. Tu ne peux rien y faire.

Le mérite ne peut pas se mesurer dans notre métier.  

Pourtant, si un cde voulait mesurer ça, il n'aurait qu'à faire un sondage parmi les élèves pour savoir si le prof est apprécié ou non. Je suis sûre que certains ne s'en priveraient pas.


Ouais à relativiser...

Le professeur généreux (à tort ou à raison...autre débat) sera mieux apprécié que le tueur au crayon rouge (dont les moyennes de classe ne dépassent pas le 07 sur 20)....Où est le mérite ? Entre le collègue plutôt cool qui passe bien des choses (et c'est son droit s'il conduit la classe jusqu'à la fin de l'année) et l'autoritariste ("alerte un prizonnier s'échappe") qui colle un élève parce qu'il a passé un crayon à un camarade sans son autorisation (vécu dans mon collège)...

Les élèves plébisciteront le mieux notant et le moins collant...On peut les comprendre. Entre le miel et le fiel, on n'hésite pas.

Ah oui mais je n'y crois pas non plus, à l'efficacité des sondages. Je dis juste que certains cde font parler les élèves pour savoir si tel ou tel prof est apprécié, et leur collent une étiquette comme ça. S'il y a une prime au mérite, ils feront remonter l'info au Rectorat.
Il y a 2 ans, la cde avait écouté un élève qui lui disait que je ne savais pas sourire (en même temps, ce n'était pas le genre de classe qui s'y prêtait), et au lieu de le remettre en place, elle avait rigolé en lui disant "si si t'inquiète pas avec nous elle sourit" (et si je le sais, c'est parce qu'elle n'avait rien trouvé de mieux que de me le raconter... au moment de la signature de la note administrative. Et la remarque écrite que j'avais prise, même si elle était formulée autrement, avait été clairement inspirée de cette anecdote).
meevadeborah
Niveau 5

Re: Professeurs payés au mérite

par meevadeborah le Sam 3 Fév 2018 - 10:11
@Milè a écrit:
@Proton a écrit:
Je suis choqué par de tels propos. On dirait un concentré des commentaires du Figaro, Parisien, ... dès qu'il y a un article sur les enseignants.

Ce "type" de professeur n'existe pas. Bien sûr que tout le monde ne corrige pas à la même vitesse et qu'il y a des râleurs, mais doit-on payer différemment les collègues selon leur nombre de notes et leur humeur du mois ?


Ce type de prof n'existe pas????? Non, bien sûr, seul le Père Noël existe!  Razz  Mais quelle naïveté, c'est pathétique!!!!

Depuis hier soir, je reçois des messages privés de onze néoprofs qui, en substance,  me disent :  "Je suis tout à fait d'accord avec toi, je connais ça aussi dans mon bahut. Mais ici, ferme ta gueule. On défend les profs quoi qu'il arrive, par principe, et quoi qu'ils fassent. C'est à cause de personnes comme ça qu'on en est là."

Je ne vois pas pourquoi, au prétexte que j'ai des cours prêts  et une bonne expérience des 3es, je priverais mes collègues de ce niveau. Pourquoi? C'est juste mon bon plaisir qui compte? Leur volonté à eux n'est pas à prendre en compte?

On peut prendre du retard dans ses corrections, oui. Beaucoup de motifs valables peuvent l'expliquer. Mais systématiquement trois-quatre mois, il faut arrêter! Ca donne des moyennes inexistantes en maths dans ma classe au premier trimestre dans mon ancien établissement. C'est normal, ça? Mais ça non plus, ça n'existe pas, c'est comme les gremlins, hein? Tout va très bien, il n'y a que ces salauds de droite pour dire le contraire! (comme si, de droite ET de gauche, tous nos ministres ne mettaient un zèle égal à saborder l'éducation nationale!!!)

Pour la répartition, ce n'est quand même pas ce prof, justement le mauvais prof, qui en décide. C'est le CDE qui est responsable de la répartition, même si en général, il laisse l'équipe s'en charger. Je ne vois pas pourquoi c'est une situation immuable.
Moi aussi, j'ai la critique des collègues facile, mais dans ma tête et en privé, parce qu'avec mon époux je peux dire des choses que je vais relativiser ensuite. En public, je me tais, parce que tout est relatif...
L'année dernière, un collègue était en AM avant chaque vacances scolaires, ça la fout mal... Mais en fait il était incapable de venir bosser, d'ailleurs il a démissionné depuis. Mais lui pouvait démissionner, malgré ses deux mômes, parce qu'il avait une conjointe avec un salaire. On a un autre collègue pas très performant, il est vrai, et les collègues en salle des prof disent "il n'a qu'à se mettre en longue maladie". Mais d'une cela ne se fait pas comme ça, et de deux, cela a une incidence financière que tout le monde ne pas assumer facilement.
Après je suis d'accord pour dire que des profs catastrophiques, il y en a, ça existe, j'en ai vu plein (mais beaucoup moins plein que le nombre total de collègues que j'ai fréquenté). Mais quelque part, il y a toujours quelqu'un qui ne prenait pas ses responsabilités en laissant passer certaines choses. Parfois, nous mêmes, quand on fait à la place, pour le "bien des élèves"...
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Professeurs payés au mérite

par Rendash le Sam 3 Fév 2018 - 10:18
Il y a quand même une constante dans ces histoires d'avancement "au mérite", c'est que ses partisans parmi les enseignants sont systématiquement ceux qui estiment, sans toutefois l'assumer pleinement en public, que ça leur bénéficierait. Autrement dit, ceux qui ont la prétention de se croire meilleurs que leurs collègues, et qui les regardent de haut.

J'ai souri en lisant l'histoire du branleur toujours absent (pour des arrêts maladies évidemment bidonnés) qui néanmoins "monte au créneau et crie systématiquement au scandale parce qu'un de ses cours est supprimé à cause du projet organisé par ses collègues" ; en revanche, je devrais aller me fouetter avec une poignée d'orties fraîches, parce que le reste de la description me correspond pas mal. Du moins la partie "refus des formations institutionnelles" et "rejet des manuels, (même) plébiscités par les collègues". Nafout' que les collègues les aiment bien : si je trouve ces manuels mauvais, je les trouve mauvais, point barre. Bon, du coup, je m'en passe, voilà tout.

Mais je suis toujours à l'heure, ça rattrape un peu le reste ? bounce
D'ailleurs, j'veux pas dire, mais y'a des collègues qui sont moins à l'heure que moi, qui ai tendance à arriver au bahut à 7h. On devrait sanctionner sévèrement les branques qui se pointent à huit heures moins cinq minutes, tiens.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Milè
Niveau 6

Re: Professeurs payés au mérite

par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 10:27
@Iphigénie a écrit:Je me demande si les collègues pro mérite ont  conscience que cette notion n'est pas compatible avec le statut de fonctionnaire( qui les met hors d'atteinte de l'arbitraire, des toccades et des modes, et que c'est même tout l'enjeu de la chose....
Je ne suis pas fonctionnaire. Beaucoup ici ne le sont pas.
Je n'ai aucune sécurité de salaire en cas de perte d'heures, et la survie de l'allemand, des langues anciennes, des enseignements d'exploration, etc. est un combat de tous les jours.
J'ai un salaire net bien moins important que le vôtre. Celui des jeunes profs est encore plus scandaleux que le vôtre, c'est dire!
Je ne suis pas en train de me plaindre. J'énonce un fait. J'assume ce qui au départ n'a pas vraiment été un choix, et qui a d'autant moins à être critiqué que l'Etat n'a pas assez d'écoles, pas assez de maîtres, pour assurer à lui seul l'éducation des jeunes.
Mais excusez-moi, s'ils ont un avantage pour les mutations, pour la précarité, les profs du privé connaissent ça bien plus que vous. Retraite incluse. Et ce système les écœure encore plus.
Je n'ai pas la prétention d'être parfaite. Non, je n'ai pas un ego surdimensionné, et je suis prendre des libertés avec les programmes quand je l'estime juste -je bosse pour des jeunes, pas pour l'inspecteur. Mais oui, je bosse. Je remplis le contrat. Ça dérange?

Rendash, si tu ne veux pas d'un manuel, tu ne l'utilises pas, OK. Mais tu laisses tes collègues faire ce qu'elles veulent, non? Tu n'opposes pas de veto?


Dernière édition par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 10:34, édité 3 fois
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Professeurs payés au mérite

par RogerMartin le Sam 3 Fév 2018 - 10:27
@Rendash a écrit:Il y a quand même une constante dans ces histoires d'avancement "au mérite", c'est que ses partisans parmi les enseignants sont systématiquement ceux qui estiment, sans toutefois l'assumer pleinement en public, que ça leur bénéficierait. Autrement dit, ceux qui ont la prétention de se croire meilleurs que leurs collègues, et qui les regardent de haut.

J'ai souri en lisant l'histoire du branleur toujours absent (pour des arrêts maladies évidemment bidonnés) qui néanmoins "monte au créneau et crie systématiquement au scandale parce qu'un de ses cours est supprimé à cause du projet organisé par ses collègues" ; en revanche, je devrais aller me fouetter avec une poignée d'orties fraîches, parce que le reste de la description me correspond pas mal. Du moins la partie "refus des formations institutionnelles" et "rejet des manuels, (même) plébiscités par les collègues". Nafout' que les collègues les aiment bien : si je trouve ces manuels mauvais, je les trouve mauvais, point barre. Bon, du coup, je m'en passe, voilà tout.

Mais je suis toujours à l'heure, ça rattrape un peu le reste ? bounce
D'ailleurs, j'veux pas dire, mais y'a des collègues qui sont moins à l'heure que moi, qui ai tendance à arriver au bahut à 7h. On devrait sanctionner sévèrement les branques qui se pointent à huit heures moins cinq minutes, tiens.

1. Oui
2. Non


_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Professeurs payés au mérite

par RogerMartin le Sam 3 Fév 2018 - 10:27
@Rendash a écrit:Il y a quand même une constante dans ces histoires d'avancement "au mérite", c'est que ses partisans parmi les enseignants sont systématiquement ceux qui estiment, sans toutefois l'assumer pleinement en public, que ça leur bénéficierait. Autrement dit, ceux qui ont la prétention de se croire meilleurs que leurs collègues, et qui les regardent de haut.

J'ai souri en lisant l'histoire du branleur toujours absent (pour des arrêts maladies évidemment bidonnés) qui néanmoins "monte au créneau et crie systématiquement au scandale parce qu'un de ses cours est supprimé à cause du projet organisé par ses collègues" ; en revanche, je devrais aller me fouetter avec une poignée d'orties fraîches, parce que le reste de la description me correspond pas mal. Du moins la partie "refus des formations institutionnelles" et "rejet des manuels, (même) plébiscités par les collègues". Nafout' que les collègues les aiment bien : si je trouve ces manuels mauvais, je les trouve mauvais, point barre. Bon, du coup, je m'en passe, voilà tout.

Mais je suis toujours à l'heure, ça rattrape un peu le reste ? bounce
D'ailleurs, j'veux pas dire, mais y'a des collègues qui sont moins à l'heure que moi, qui ai tendance à arriver au bahut à 7h. On devrait sanctionner sévèrement les branques qui se pointent à huit heures moins cinq minutes, tiens.

1. Oui, il faut bien avouer qu'on est cernés par les nuls et qu'il serait temps que mon mérite soit reconnu. Youpi.
2. Non.



Dernière édition par RogerMartin le Sam 3 Fév 2018 - 10:31, édité 1 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Professeurs payés au mérite

par Rendash le Sam 3 Fév 2018 - 10:31
@Milè a écrit:
Rendash, si tu ne veux pas d'un manuel, tu ne l'utilises pas, OK. Mais tu laisses tes collègues faire ce qu'elles veulent, non? Tu n'opposes pas de veto?

Sans doute, oui. J'avoue que je peine à comprendre l'idée du veto : toi et tes collègues vous aplatissez quand le collègue fronce le sourcil ? Enfin, oppose son veto ? Concrètement, ça se passe comment ?

(enfin, en dehors de ses nombreuses absences, évidemment injustifiées Rolling Eyes )

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
mytilus
Niveau 5

Re: Professeurs payés au mérite

par mytilus le Sam 3 Fév 2018 - 10:32
La rémunération au mérite, c'est très pernicieux comme idée. Comment être contre sans passer tout de suite pour des fainéants corporatistes passéistes ne voulant pas innover ?


Je ne me leurre pas. L'objectif n'est pas n'émuler les enseignants, il s'agit juste de vendre la continuité du gel des salaires, sur un air de "travailler mieux pour gagner mieux".
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Professeurs payés au mérite

par RogerMartin le Sam 3 Fév 2018 - 10:33
@Rendash a écrit:
@Milè a écrit:
Rendash, si tu ne veux pas d'un manuel, tu ne l'utilises pas, OK. Mais tu laisses tes collègues faire ce qu'elles veulent, non? Tu n'opposes pas de veto?

Sans doute, oui. J'avoue que je peine à comprendre l'idée du veto : toi et tes collègues vous aplatissez quand le collègue fronce le sourcil ? Enfin, oppose son veto ? Concrètement, ça se passe comment ?

(enfin, en dehors de ses nombreuses absences, évidemment injustifiées Rolling Eyes )

idee Il faut choisir les manuels lors d'une de ses absences prévisibles.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Professeurs payés au mérite

par Iphigénie le Sam 3 Fév 2018 - 10:35
@Milè a écrit:
@Iphigénie a écrit:Je me demande si les collègues pro mérite ont  conscience que cette notion n'est pas compatible avec le statut de fonctionnaire( qui les met hors d'atteinte de l'arbitraire, des toccades et des modes, et que c'est même tout l'enjeu de la chose....
Je ne suis pas fonctionnaire. Beaucoup ici ne le sont pas.
Je n'ai aucune sécurité de salaire en cas de perte d'heures, et la survie de l'allemand, des langues anciennes, des enseignements d'exploration, etc. est un combat de tous les jours.
J'ai un salaire net bien moins important que le vôtre. Celui des jeunes profs est encore plus scandaleux que le vôtre, c'est dire!

Je ne suis pas en train de me plaindre. J'énonce un fait. J'assume ce qui au départ n'a pas vraiment été un choix, et qui a d'autant moins à être critiqué que l'Etat n'a pas assez d'écoles, pas assez de maîtres, pour assurer à lui seul l'éducation des jeunes. D'où les contrats d'association avec le privé.
Mais excusez-moi, s'ils ont un avantage pour les mutations, pour la précarité, les profs du privé connaissent ça bien plus que vous. Retraite incluse. Et ce système les écœure encore plus.

Rendash, si tu ne veux pas d'un manuel, tu ne l'utilises pas, OK. Mais tu laisses tes collègues faire ce qu'elles veulent, non? Tu n'opposes pas de veto?
Donc tu veux réformer quoi au juste et dans quel système, qui n'est donc pas l'éducation nationale? Et quel bénéfice pour le jeune prof dont le salaire est encore plus scandaleux que le mien, quoique j'aie aussi été jeune prof, et qu'heureusement, les grilles permettent à tous d'avancer (avec des inégalités certes, mais réduites quand même et contrôlées, un peu..., un peu beaucoup plus que par une estimation au pif au mérite parce que ça arrange le CDE de me promouvoir aux dépends de Bidule -à moins que ce ne soit le contraire, pas de bol...)
avatar
Milè
Niveau 6

Re: Professeurs payés au mérite

par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 10:40
On ne parle pas de salaire, mais de prime.

Dans le privé, comme un manuel coûte cher et qu'il est à la charge de l'établissement (lequel contrairement à ce que vous pensez, n'est pas forcément riche), on nous demande souvent de signer un papier certifiant que le choix a été fait en concertation et que nous sommes tombés d'accord.
Si nous demandons à acheter un TP, nous nous engageons aussi à l'utiliser régulièrement.
Il m'est arrivé de signer pour un manuel que mes collègues avaient beaucoup apprécié, alors que moi, j'aurais plutôt choisi TDL. Je ne vois pas pourquoi j'aurais mis des bâtons dans les roues alors qu'ils étaient d'accord.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Professeurs payés au mérite

par Rabelais le Sam 3 Fév 2018 - 10:41
Je suis totalement opposée à une quelconque rémunération au mérite dans le corps enseignant.
Il faut partir du principe qu'on doit faire le job, point final.
Rémunérer au mérite signifie qu'on doit faire quoi ? Plus que le job ? C'est donc qu'il y a un besoin ?
Si le travail a changé, alors il faut en redéfinir clairement les missions et ainsi que le professeur puisse choisir d'être professeur ... Ou pas.
Quel est ce mensonge ? Tu es embauché avec une fiche de poste dont les contours sont définis, point.
Les missions spéciales sont rémunérées en IMP, elles dépassent donc du cadre.
Qu'on les développe si on veut.

Quand je lis " une part de la rémunération " se fera au mérite, je bondis.
J'ai l'impression d'être dans une dictature où être un bon professeur signifie obéir à toutes les injonctions, travailler encore plus ( en présence , hein), se concerter pour n'aboutir à rien mais pour faire bien, brasser de l'air pour se faire voir et Courber l'échine, sans jamais râler de peur d'être denoncé.

Oui, on a tous des collegues qui nous hérissent le poil et dont il fait récupérer les pots cassés l'année suivante , on a tous une histoire à raconter .

Quant à la répartition des classes pour l'année prochaine, je crois qu'il existe des coordos et que c'est une décision de équipe où on essaie de donner au moins une classe du niveau désiré pour chacun.
Si vous n'y arrivez pas, c'est peut-être que vous n'avez pas assez tapé du poing sur la table.
Un collègue seul ne peut faire sa loi, ou alors c'est que les autres ne s'affirment pas assez, mais c'est un autre problème.
EDIT : c'est quoi cette histoire de véto sur les manuels ?
Je n'utilise pas ( encore ) de manuels puisque je crée mes cours mais quand ils ont été mis au vote par l'équipe, ils ont été adoptés à la majorité .
Une autre collegue a gardé un jeu d'anciens manuels parce qu'ils lui convenaient mieux.
Pas de probleme.
Le Véto n'existe pas, la majorité l'emporte, point.
Elle vous fait peur ou quoi, cette collegue ?

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Milè
Niveau 6

Re: Professeurs payés au mérite

par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 10:55
@Iphigénie a écrit:Donc tu veux réformer quoi au juste et dans quel système, qui n'est donc pas l'éducation nationale? Et quel bénéfice pour le jeune prof dont le salaire est encore plus scandaleux que le mien, quoique j'aie aussi été jeune prof, et qu'heureusement, les grilles permettent à tous d'avancer (avec des inégalités certes, mais réduites quand même et contrôlées, un peu..., un peu beaucoup plus que par une estimation au pif au mérite parce que ça arrange le CDE de me promouvoir aux dépends de Bidule -à moins que ce ne soit le contraire, pas de bol...)

Ce que j'aimerais?
Qu'on donne un salaire correct pour tous les maîtres privés/publics. (Pour tous les agents de l'État, d'ailleurs).
Qu'on accorde des primes, revienne sur la pseudo-justice des rendez-vous de carrière, et qu'on remette en place le grand choix (je ne serais pas concernée, mais je trouve ça nécessaire), en discutant plus précisément des critères d'évaluation (qui a parlé d'une estimation au pif? Moi???)
Que la classe exceptionnelle soit vraiment ouverte à tous!
Pour les absences systématiques aux conseils de classe et réunions de parents et aux réunions diverses sur temps scolaire, on devrait en venir aux retenues sur salaire.  On arrêterait peut-être de passer tous pour des planqués.
Que dans certains cas, les inspections des maîtres qui sont systématiquement absents quand l'IPR s'annonce puissent se faire sans prévenir, et que -toujours après réflexion et concertation - on puisse sanctionner le manquement aux obligations de service du référentiel qu'on aura peaufiné.


Dernière édition par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 11:14, édité 2 fois
avatar
Milè
Niveau 6

Re: Professeurs payés au mérite

par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 11:08
Encore une fois, je suis contre un salaire au mérite, je parle de prime!
Oh non, elle ne nous fait pas peur, cette collègue!
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Professeurs payés au mérite

par Iphigénie le Sam 3 Fév 2018 - 11:15
@Milè a écrit:
@Iphigénie a écrit:Donc tu veux réformer quoi au juste et dans quel système, qui n'est donc pas l'éducation nationale? Et quel bénéfice pour le jeune prof dont le salaire est encore plus scandaleux que le mien, quoique j'aie aussi été jeune prof, et qu'heureusement, les grilles permettent à tous d'avancer (avec des inégalités certes, mais réduites quand même et contrôlées, un peu..., un peu beaucoup plus que par une estimation au pif au mérite parce que ça arrange le CDE de me promouvoir aux dépends de Bidule -à moins que ce ne soit le contraire, pas de bol...)

Ce que j'aimerais?
Qu'on donne un salaire correct pour tous les maîtres privés/publics. (Pour tous les agents de l'État, d'ailleurs).
Qu'on accorde des primes, revienne sur la pseudo-justice des rendez-vous de carrière, et qu'on remette en place le grand choix (je ne serais pas concernée, mais je trouve ça nécessaire), en discutant plus précisément des critères d'évaluation (qui a parlé d'une estimation au pif? Moi???)
Que la classe exceptionnelle soit vraiment ouverte à tous!
Pour les absences systématiques aux conseils de classe et réunions de parents et aux réunions diverses sur temps scolaire, on devrait en venir aux retenues sur salaire.  On arrêterait peut-être de passer tous pour des planqués.
Que dans certains cas, les inspections des maîtres qui sont systématiquement absents quand l'IPR s'annonce puissent se faire sans prévenir, et que -toujours après réflexion et concertation - on puisse sanctionner le manquement aux obligations de service du référentiel qu'on aura peaufiné.
tout ça n'est-il pas contradictoire?
Et si tu veux instaurer des primes, c'est le meilleur moyen pour garder des salaires bas pour la majorité.
avatar
Milè
Niveau 6

Re: Professeurs payés au mérite

par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 11:19
@Iphigénie a écrit:tout ça n'est-il pas contradictoire?
Et si tu veux instaurer des primes, c'est le meilleur moyen pour garder des salaires bas pour la majorité.

Non, ce n'est pas contradictoire.
S'il y avait primes, et si on était justes, c'est la majorité qui en bénéficierait!
Tout système encourageant à la paresse et protégeant une minorité qui ne fait pas son travail est absolument inique.
Nier l'existence de cette minorité ou la protéger nous-mêmes contre toute évidence est tout aussi scandaleux et légitime l'injustice du système.


Dernière édition par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 11:22, édité 1 fois
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Professeurs payés au mérite

par Rendash le Sam 3 Fév 2018 - 11:21
Si la majorité fait le taf, comment peut-on dire que le système "encourage la paresse" ? Suspect

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Milè
Niveau 6

Re: Professeurs payés au mérite

par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 11:26
@Rendash a écrit:Si la majorité fait le taf, comment peut-on dire que le système "encourage la paresse" ? Suspect

Elle le fait par conscience professionnelle. D'un point de vue salaire et avancement, ça ne lui apporte rien.
Ces profs consciencieux pourraient ne rien faire, ils gagneraient autant et avanceraient à la même vitesse.
Le système considère que tous les deux ont rempli leur contrat également. Il n'y a aucun coup de pouce pour les uns, aucune sanction pour les autres.
Et on s'aligne sur les seconds.


Dernière édition par Milè le Sam 3 Fév 2018 - 11:30, édité 1 fois
avatar
Shere Khan
Niveau 9

Re: Professeurs payés au mérite

par Shere Khan le Sam 3 Fév 2018 - 11:29
Mais, oui, on en tremble toute la nuit, si grand est votre pouvoir, ô Madame la Ministre. "Mais excusez-moi, s'ils ont un avantage pour les mutations, pour la précarité, les profs du privé connaissent ça bien plus que vous. Retraite incluse. Et ce système les écœure encore plus." Désolé pour eux, je ne les empêche pas de passer les concours du public. Et ils s'en gardent bien, parce que dans le privé, les trajets pour aller au travail sont bien moindres. Quand je vois des collègues TZR ou contractuels, nommés à 60 kilomètres des chez eux -jamais moins-, se lever à 5 heures du matin pour aller bosser, je suis sidéré de voir des collègues donneurs de leçons beugler que le métier attire des grosses feignantes pour les vacances. Comme métier reposant, il y a mieux, et comme disait un ancien ministre, tous ceux qui nous critiquent ne tiendraient pas plus de 10 minutes devant les élèves. Et j'ajouterais : à commencer par les parents qui ne s'en sortent pas toujours à deux pour élèves un seul gamin. Et pitié avec votre idéologie à la Sarko-Allègre ! Un peu de repos avec cette idéologie ultra-libérale !

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes
avatar
Aphrodite63
Niveau 3

Re: Professeurs payés au mérite

par Aphrodite63 le Sam 3 Fév 2018 - 11:32
@Rendash a écrit:Il y a quand même une constante dans ces histoires d'avancement "au mérite", c'est que ses partisans parmi les enseignants sont systématiquement ceux qui estiment, sans toutefois l'assumer pleinement en public, que ça leur bénéficierait. Autrement dit, ceux qui ont la prétention de se croire meilleurs que leurs collègues, et qui les regardent de haut.
Ben non, absolument pas. Et c'est précisément parce-que je sais que je n'en bénéficierais pas, que je ne le mérite tout simplement pas, consciente que certains professeurs s'investissent plus que moi dans leur tâche (organisation de sorties pédagogiques, j'insiste sur le pédagogique, parce-qu'ici les sorties sont plutôt mal vues..., animation de différents club, etc...). Il est indéniable que certains professeurs s'investissent beaucoup (sans tomber dans l'excès toutefois) dans la vie de l'établissement, de fait, je trouve légitime qu'ils en retirent un quelconque avantage. Je précise que dans l'établissement dans lequel je bosse, les initiatives de ces professeurs sont systématiquement constructives, il ne s'agit pas d'une course à celui qui organisera le plus de sorties futiles mais de réels projets concrets et pouvant faire progresser les élèves.

Puisqu'il est question d'une prime (donc d'un avantage), je ne trouve pas cela choquant d'autant que ça n'handicapera pas les profs qui se contentent de faire leur boulot correctement (et c'est déjà bien Wink)

Tout ça pour dire que je suis pour ce système, tout en étant moi même une prof "standard', qui n'organise pas 50 sorties (aussi constructives soient-elles) et qui ne sacrifie pas sa pause dej' pour animer le club échec.

J'ai souri en lisant l'histoire du branleur toujours absent (pour des arrêts maladies évidemment bidonnés) qui néanmoins "monte au créneau et crie systématiquement au scandale parce qu'un de ses cours est supprimé à cause du projet organisé par ses collègues" ; en revanche, je devrais aller me fouetter avec une poignée d'orties fraîches, parce que le reste de la description me correspond pas mal. Du moins la partie "refus des formations institutionnelles" et "rejet des manuels, (même) plébiscités par les collègues". Nafout' que les collègues les aiment bien : si je trouve ces manuels mauvais, je les trouve mauvais, point barre. Bon, du coup, je m'en passe, voilà tout.

Non tu ne devrais pas, précisément parce-que le début de la description ne te correspond pas. Moi aussi je suis hermétique à toutes les nouvelles lubies de la rue de grenelle, refuse quasi systématiquement les réunions que je juge futile. Mais toi et moi faisons notre boulot correctement, et c'est la base.
avatar
Philomène87
Neoprof expérimenté

Re: Professeurs payés au mérite

par Philomène87 le Sam 3 Fév 2018 - 11:34
@Shere Khan a écrit:Mais, oui, on en tremble toute la nuit, si grand est votre pouvoir, ô Madame la Ministre. "Mais excusez-moi, s'ils ont un avantage pour les mutations, pour la précarité, les profs du privé connaissent ça bien plus que vous. Retraite incluse. Et ce système les écœure encore plus." Désolé pour eux, je ne les empêche pas de passer les concours du public. Et ils s'en gardent bien, parce que dans le privé, les trajets pour aller au travail sont bien moindres. Quand je vois des collègues TZR ou contractuels, nommés à 60 kilomètres des chez eux -jamais moins-, se lever à 5 heures du matin pour aller bosser, je suis sidéré de voir des collègues donneurs de leçons beugler que le métier attire des grosses feignantes pour les vacances. Comme métier reposant, il y a mieux, et comme disait un ancien ministre, tous ceux qui nous critiquent ne tiendraient pas plus de 10 minutes devant les élèves. Et j'ajouterais : à commencer par les parents qui ne s'en sortent pas toujours à deux pour élèves un seul gamin. Et pitié avec votre idéologie à la Sarko-Allègre ! Un peu de repos avec cette idéologie ultra-libérale !

Ca, c'est aussi le quotidien de certains contractuels dans le privé. Ils peuvent être envoyés à l'autre bout du département pour un remplacement de courte durée. S'ils refusent, ils sont radiés.
Chacun fait ses choix. J'ai choisi le privé pour des raisons que je ne souhaite pas évoquer, et je ne regrette pas. Ceux qui sont dans le public et qui se plaignent de leurs conditions de travail, ont aussi fait leur choix, et le concours du privé leur est ouvert également.
Contenu sponsorisé

Re: Professeurs payés au mérite

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum