Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
XIII
Fidèle du forum

La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par XIII le Dim 4 Fév 2018 - 17:35
http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22245&LangID=F

Madame Catalina Devandas-Aguilar est rapporteur spécial de l'ONU pour des droits des personnes handicapés. Elle a sillonné notre pays du 3 octobre au 13 octobre 2017 pour formuler des avis sur la mise en oeuvre en France des droits des personnes handicapées. Le point principal de sa conclusion est qu'elle demande la "fermeture des établissements pour personnes handicapées", dont l'existence même, selon elle, est contraire aux droits des personnes handicapées!"
"A cet égard, j’exhorte le Gouvernement à adopter un plan d’action concret pour assurer la fermeture progressive de tous les établissements existants et transformer l’offre actuelle de services pour personnes handicapées en solutions d’accompagnement et de logements de proximité. La désinstitutionnalisation des enfants handicapés doit constituer une priorité politique et le Gouvernement devrait envisager un moratoire pour suspendre toute nouvelle admission."

Alors qu'en France des milliers de parents de personnes handicapées savent que l'on souffre d'une pénurie dramatique de places dans ces établissements avec des listes d'attente de plusieurs années, on reste sans voix...Cette annonce n'a entrainé aucune protestation, ni du gouvernement ni de sa secrétaire d'Etat auprès du premier ministre chargée des personnes handicapées.

Fermer tous les établissements et structures spécialisées avec les personnels spécialisés, voilà le programme politique préconisé par ce rapport au nom des droits des l'homme dits "inclusifs". Il plaira d'abord aux autorités publiques à la recherche de milliards d'économies sur le dos de la sécurité sociale et des services publics. La conscience humaine ne peut que se révolter devant cette politique destructrice des droits des personnes handicapées.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Rabelais le Dim 4 Fév 2018 - 17:51
Le message ( immonde) est clair : tu as eu un enfant handicapé, tu te débrouilles, l'état n'a pas à le prendre en charge.
Et pour se couvrir de non-assistance ou de refus de soins : le remède ultime, gratuit : l'inclusion.

EDIT : comme c'est un peu chaud ce WE, je précise immédiatement que l'inclusion avec des milliards injectés est une solution qui peut être fantastique.
Mais ce ne sera pas fait. Point.


Dernière édition par Rabelais le Dim 4 Fév 2018 - 17:55, édité 1 fois

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Cath
Esprit sacré

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Cath le Dim 4 Fév 2018 - 17:52
Non mais...
avatar
pogonophile
Niveau 9

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par pogonophile le Dim 4 Fév 2018 - 17:57
@Rabelais
L'inclusion dans l'esprit de la loi de 2005 n'est pas gratuite, elle repose sur le principe de la compensation du handicap, prise en charge par l'Etat : l'idée est de permettre aux personnes en situation de handicap d'accéder à la vie avec les personnes valides, plutôt que d'être mises de côté. Cela se traduit par les travaux d'accessibilité pour la mobilité réduite (rampes, ascenseurs), l'accompagnement humain à l'école et dans le quotidien, etc.

Les lieux spécialisés, par définition, cloisonnent et mettent à l'écart. Il y a donc une logique dans le propos.

Cela ne veut pas dire pour autant que l'inclusion soit toujours possible...


Dernière édition par pogonophile le Dim 4 Fév 2018 - 17:57, édité 1 fois
XIII
Fidèle du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par XIII le Dim 4 Fév 2018 - 17:57
Avec le soutien du se unsa...:

http://enseignants.se-unsa.org/Handicap-et-inclusion-scolaire-l-ONU-nous-livre-une-photo-de-la-France

De nombreuses remarques que nous partageons pour l’essentiel et qui, nous l’espérons, contribueront à l’amélioration des conditions de scolarisation que nous revendiquons depuis de si nombreuses années.
avatar
Ponocrates
Habitué du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Ponocrates le Dim 4 Fév 2018 - 18:14
La guerre c'est la paix, la paix c'est la guerre. La parité c'est la fin de l'interdiction de travail de nuit pour les femmes - sachant que les familles monoparentales ont a une majorité écrasante une femme  à leur tête- ou la suppression des gridgirls -allez faire hôtesses de caisse, c'est tellement plus valorisant. La fin de la "ségrégation" des handicapés c'est l'assurance qu'ils ne bénéficieront plus d'un traitement spécial -ben, oui c'est discriminant pour tous les autres qui n'y ont pas droit.
Albert Jacquard a écrit un très bon texte, dans Au péril de la science,  sur la façon dont les États se gargarisent des droits de l'Homme pour mieux traiter leur peuple de façon inhumaine.
Albert Jacquard:
Les « droits » que la Charte des Nations unies ou les constitutions des Etats leur octroient si généreusement ne sont guère, en fait, attribués. Peut-être est-ce nécessaire pour le bien de l’économie, ou pour le bien de la sécurité, mais alors pourquoi prolonger l’hypocrisie ?
Les mots jouent ici leur rôle le plus néfaste : ils contribuent à justifier et à perpétuer une réalité qui correspond à l’opposé de l’idéal qu’ils expriment.
Si les oies comprenaient nos discours, nous parviendrions non seulement à les persuader qu’une oie gavée est plus heureuse qu’une oie sauvage, obligée de rechercher sa nourriture, mais aussi à les rendre fières des foies monstrueux que notre gourmandise les oblige à subir. Les innombrables phrases sur les droits de l’homme sont parvenues à persuader les hommes d’abandonner leurs droits pour mieux les défendre, à les rendre fiers des blessures subies en contribuant à l’oppression de leurs semblables.
Et cela date...De 1982.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Rabelais le Dim 4 Fév 2018 - 18:22
@pogonophile a écrit:@Rabelais
L'inclusion dans l'esprit de la loi de 2005 n'est pas gratuite, elle repose sur le principe de la compensation du handicap, prise en charge par l'Etat : l'idée est de permettre aux personnes en situation de handicap d'accéder à la vie avec les personnes valides, plutôt que d'être mises de côté. Cela se traduit par les travaux d'accessibilité pour la mobilité réduite (rampes, ascenseurs), l'accompagnement humain à l'école et dans le quotidien, etc.

Les lieux spécialisés, par définition, cloisonnent et mettent à l'écart. Il y a donc une logique dans le propos.

Cela ne veut pas dire pour autant que l'inclusion soit toujours possible...

D'où mon ÉDIT de tout à l'heure ( ça vaut le coup d'éditer Very Happy ) sur le gros mensonge de l'inclusion.
Les fonds nécessaires, on les attend toujours.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
pogonophile
Niveau 9

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par pogonophile le Dim 4 Fév 2018 - 18:28
Les fonds, c'est un autre - énorme - problème humhum

Il y a aussi le manque de personnels, et de volontaires.
Sur l'académie de Paris, on ne manque pas de postes d'AVS... on manque surtout de gens pour les pourvoir !
(enfin, on verra combien il en manque quand ils seront tous pourvus)

Maintenant il est certain que tant qu'on continuera à les payer comme ça, on manquera curieusement de volontaires...
Il y a bien eu une volonté de stabilisation avec les contrats AESH, moins précaires, mais ça reste une misère, et un job en attendant de trouver mieux.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Rabelais le Dim 4 Fév 2018 - 18:35
@pogonophile a écrit:Les fonds, c'est un autre - énorme - problème humhum

Il y a aussi le manque de personnels, et de volontaires.
Sur l'académie de Paris, on ne manque pas de postes d'AVS... on manque surtout de gens pour les pourvoir !
(enfin, on verra combien il en manque quand ils seront tous pourvus)

Maintenant il est certain que tant qu'on continuera à les payer comme ça, on manquera curieusement de volontaires...
Il y a bien eu une volonté de stabilisation avec les contrats AESH, moins précaires, mais ça reste une misère, et un job en attendant de trouver mieux.
Il n'y a donc aucune volonté de s'occuper des enfants handicapés ( et des adultes...là, c'est encore pire, une catastrophe ) ni de pratiquer une inclusion quelle qu'elle soit.
Il y a juste un énorme mensonge servi aux parents pour ne pas qu'ils se rebellent et dans lequel ils plongent bien volontiers.
Sur le papier, c'est un joli rêve, un formidable espoir.
Dans la realite, pas un sous, la misère, du bricolage et des enfants qui souffrent, des parents sans place, sans professionnels, qui courent partout et qui doivent tout chercher et tout faire eux-mêmes.
L'inclusion, pour l'état, c'est garde ton gamin à la maison, mets-le à l'école si tu ne peux pas, le tout avec une promesse d'amélioration fabuleuse et magique.
Pour le reste, demerden sie sich, comme on disait chez moi.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
gauvain31
Grand Maître

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par gauvain31 le Dim 4 Fév 2018 - 18:38
@Rabelais a écrit:
@pogonophile a écrit:Les fonds, c'est un autre - énorme - problème humhum

Il y a aussi le manque de personnels, et de volontaires.
Sur l'académie de Paris, on ne manque pas de postes d'AVS... on manque surtout de gens pour les pourvoir !
(enfin, on verra combien il en manque quand ils seront tous pourvus)

Maintenant il est certain que tant qu'on continuera à les payer comme ça, on manquera curieusement de volontaires...
Il y a bien eu une volonté de stabilisation avec les contrats AESH, moins précaires, mais ça reste une misère, et un job en attendant de trouver mieux.
Il n'y a donc aucune volonté de s'occuper des enfants handicapés ( et des adultes...là, c'est encore pire, une catastrophe  ) ni de pratiquer une inclusion quelle  qu'elle soit.
Il y a juste un énorme mensonge servi aux parents pour ne pas qu'ils se rebellent et dans lequel ils plongent bien volontiers.
Sur le papier, c'est un joli rêve, un formidable espoir.
Dans la realite, pas un sous, la misère, du bricolage et des enfants qui souffrent, des parents sans place, sans professionnels, qui courent partout et qui doivent tout chercher et tout faire eux-mêmes.
L'inclusion, pour l'état, c'est garde ton gamin à la maison, mets-le à l'école si tu ne peux pas, le tout avec une promesse d'amélioration fabuleuse et magique.
Pour le reste, demerden sie sich, comme on disait chez moi.


+100000
avatar
Nasopi
Bon génie

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Nasopi le Dim 4 Fév 2018 - 18:42
Je ne peux pas croire qu'on ferme tous les établissements spécialisés du pays sans les remplacer par rien, et qu'on lâche les personnes dans la nature, comme ça.
Ce serait comme dire "on ferme toutes les écoles" ou "on ferme tous les hôpitaux".
Il y aura forcément quelque chose à la place.
Sinon, je n'ai plus qu'à me flinguer, et mes enfants avec moi.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
avatar
lene75
Empereur

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par lene75 le Dim 4 Fév 2018 - 18:47
Je crois qu'en plus peu de parents tombent dans le panneau, parce qu'ils savent déjà comment tout ça se traduit concrètement.

En lisant ça je pensais à toi, Nasopi...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Rabelais le Dim 4 Fév 2018 - 18:48
Une petite sélection dans un article du Monde éclaire mieux ma pensée :
Il s'agit des adultes, mais je vois que lorsqu'il s'agit d'enfants, la course aux soins est la même.

"La psychiatrie était engagée, depuis une trentaine d'années, dans un mouvement de désinstitutionnalisation pour sortir les malades mentaux des grandes structures asilaires et les réinscrire dans la cité. Dans la foulée du mouvement de l'antipsychiatrie, les soignants avaient reconnu l'effet néfaste et désocialisant de la mise à l'écart. Des structures plus proches des patients, tels les centres médico-psychologiques, qui les suivent en ville, ont été créées.

Mais ce mouvement, s'il tendait à déstigmatiser la maladie mentale, a eu ses effets pervers. La fermeture de quelque 50 000 lits d'hospitalisation n'a pas toujours été compensée par l'ouverture de structures alternatives. Le manque de places a conduit à la crise du secteur, créant des ruptures de soins pour certains malades insuffisamment pris en charge.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/29/reforme-de-la-psychiatrie-le-grand-enfermement_1500124_3232.html#Cj7SgEmZY1HYSlF3.99"

Et ils ont eu trente ans pour débloquer les fonds et faire la transition vers l'inclusion....ça n'a pas été fait.

On va fermer. Point.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Rabelais le Dim 4 Fév 2018 - 18:50
@lene75 a écrit:Je crois qu'en plus peu de parents tombent dans le panneau, parce qu'ils savent déjà comment tout ça se traduit concrètement.

En lisant ça je pensais à toi, Nasopi...
Je voulais dire plonger dans ce formidable espoir.
Qui ne le ferait pas s'il était directement concerné ?
Mais c'est un leurre, un mensonge et vos courses pour obtenir parfois ne serait-ce qu'un papier le montrent tous les jours.


Dernière édition par Rabelais le Mar 6 Fév 2018 - 18:20, édité 1 fois

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
XIII
Fidèle du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par XIII le Dim 4 Fév 2018 - 18:51
Pour Daniel Calin, grand spécialiste de l’enseignement spécialisé, "l’idéologie inclusive de la loi de 2005 a fait croire aux familles touchées par le handicap de leur enfant, même si ce n’est pas vraiment ce qu’elle prescrit, que tous les enfants et adolescents handicapés pouvaient fréquenter avec profit les classes ordinaires. Elle cultive ainsi des illusions ravageuses, qui menacent de se payer très cher à terme pour ces jeunes et leurs familles. Un des effets de cette priorité accordée à la scolarisation en milieu ordinaire est que l’orientation vers les classes et établissement spécialisés se fait presque systématiquement après un constat d’échec. Ainsi, les enfants handicapés voient de plus en plus souvent l’expérience de l’échec scolaire s’ajouter aux problèmes déjà lourds induits par leur handicap".

L'Institution pourra désormais montrer du doigt ces horribles enseignants qui ne savent pas inclure ces pauvres enfants. Machiavélique...
avatar
Olympias
Prophète

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Olympias le Dim 4 Fév 2018 - 19:03
J'ai lu son rapport et cette dame mélange beaucoup de choses.
avatar
Nasopi
Bon génie

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Nasopi le Dim 4 Fév 2018 - 19:05
Est-ce que tu peux nous en dire plus, Olympias ?
Je suis extrêmement inquiète.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
avatar
pogonophile
Niveau 9

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par pogonophile le Dim 4 Fév 2018 - 19:08
Sur la question psychiatrique il y a le fonctionnement italien qui a inspiré cette démarche de décloisonnement - avec un certain succès si j'en crois les quelques articles lus dessus, même s'il est toujours possible qu'ils esquivent les limites.
L'inspiration s'est arrêtée sur la question des moyens par contre, ahem.

Concernant les vertus supposées magiques de l'inclusion ("y a qu'à mettre tout le monde ensemble, et puis pouf pouf ça marchera"... mais pourquoi ne pas l'avoir fait tout de suite alors ?!), il y a effectivement un mensonge sur lequel on est en train, petit à petit, de revenir. Le principe de la différenciation fonctionne si on différencie aussi les objectifs pédagogiques, une fois admis et énoncé ce qui était possible et ce qui ne l'était pas. Si on admet qu'un élève qui a des troubles de la mobilité ne peut pas tout faire en EPS, il est raisonnable d'admettre qu'un élève qui a des troubles des apprentissages ne peut pas atteindre le même niveau scolaire.

Mais le fait est que les enseignants n'ont pas besoin d'être "horribles" (pour répondre @XIII), pour être nombreux à ne pas savoir comment inclure les élèves à besoins particuliers : entre la formation initiale qui oublie consciencieusement le sujet et les difficultés accaparantes du quotidien, cela n'a rien d'étonnant. Ajoutons à ça des formations pas toujours proposées, consistant souvent en un rappel culpabilisant des textes (comme s'ils ne savaient pas lire), et le recours aux AVS qui est perçu comme une panacée alors que l'enjeu de l'inclusion, ce n'est pas d'externaliser la difficulté, il y a un chantier énorme à ouvrir.

Parce que l'inclusion ne peut pas marcher sans volonté politique (moyens à la hauteur)... mais elle ne peut pas marcher non plus sans les acteurs du quotidien (évolution des pratiques).
avatar
Olympias
Prophète

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Olympias le Dim 4 Fév 2018 - 19:40
@Nasopi a écrit:Est-ce que tu peux nous en dire plus, Olympias ?
Je suis extrêmement inquiète.
Quand elle parle de l'irrespect des droits des personnes handicapées, elle a raison.
Quand elle parle de desinstitutionnalisation, pour le moment c'est du blabla.
avatar
lene75
Empereur

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par lene75 le Dim 4 Fév 2018 - 20:44
Nasopi, si ça peut te rassurer, ces rapports ne sont en général suivis d'aucun effet. Ce n'est pas parce que la dame dit qu'il faudrait que... que ça sert fera.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Eloah
Fidèle du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Eloah le Dim 4 Fév 2018 - 21:25
@Rabelais a écrit:Une petite sélection dans un article du Monde éclaire mieux ma pensée :
Il s'agit des adultes, mais je vois que lorsqu'il s'agit d'enfants, la course aux soins est la même.

"La  psychiatrie était engagée, depuis une trentaine d'années, dans un mouvement de désinstitutionnalisation pour sortir les malades mentaux des grandes structures asilaires et les réinscrire dans la cité. Dans la foulée du mouvement de l'antipsychiatrie, les soignants avaient reconnu l'effet néfaste et désocialisant de la mise à l'écart. Des structures plus proches des patients, tels les centres médico-psychologiques, qui les suivent en ville, ont été créées.

Moui, sauf qu'on vient de voir sur le forum que les CMP sont menacés de fermeture, comme celui dans les Vosges ...

C'est bien beau ce discours mais cette dame néglige le fait que tous les enfants handicapés ne sont pas scolarisables en milieu ordinaire, même avec tous les ajustements imaginables.
avatar
Pat B
Niveau 10

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Pat B le Dim 4 Fév 2018 - 21:56
@lene75 a écrit:Nasopi, si ça peut te rassurer, ces rapports ne sont en général suivis d'aucun effet. Ce n'est pas parce que la dame dit qu'il faudrait que... que ça sert fera.
Je ne suis pas si optimiste : ils sont à la recherche d'économies à tout prix, et ça, c'est un peu comme "le redoublement est néfaste", c'est du pain béni pour leur permettre de faire ce qu'ils veulent.
Et c'est déjà en route. Le nombre de place en internat a déjà énormément diminué dans certains IME, on passe davantage au semi-internat (ce qui convient à ma fille... par contre il n'y a pas de périscolaire donc c'est galère pour les horaires mais ça ils s'en fichent). L'attente pour ceux qui ont vraiment besoin d'être en internat (car trop loin ou trop ingérables en famille) est énorme.
Ensuite, ils laisseront les associations se démerder pour financer le peu qu'il restera... donc ce sont les familles qui paieront et quelques généreux donateurs. Pas l'état.

L'inclusion, ça reste une belle idée... mais juste totalement irréaliste car pour que ça marche, il faudrait y mettre des moyens financiers supérieurs à ceux qu'on met actuellement dans les institutions (qui dit petites structures de proximité et accompagnement individuel, dit davantage de structures, davantage de personnels... )
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Kimberlite le Dim 4 Fév 2018 - 23:23
@pogonophile a écrit:Sur la question psychiatrique il y a le fonctionnement italien qui a inspiré cette démarche de décloisonnement - avec un certain succès si j'en crois les quelques articles lus dessus, même s'il est toujours possible qu'ils esquivent les limites.
L'inspiration s'est arrêtée sur la question des moyens par contre, ahem.

Concernant les vertus supposées magiques de l'inclusion ("y a qu'à mettre tout le monde ensemble, et puis pouf pouf ça marchera"... mais pourquoi ne pas l'avoir fait tout de suite alors ?!), il y a effectivement un mensonge sur lequel on est en train, petit à petit, de revenir. Le principe de la différenciation fonctionne si on différencie aussi les objectifs pédagogiques, une fois admis et énoncé ce qui était possible et ce qui ne l'était pas. Si on admet qu'un élève qui a des troubles de la mobilité ne peut pas tout faire en EPS, il est raisonnable d'admettre qu'un élève qui a des troubles des apprentissages ne peut pas atteindre le même niveau scolaire.

Mais le fait est que les enseignants n'ont pas besoin d'être "horribles" (pour répondre @XIII), pour être nombreux à ne pas savoir comment inclure les élèves à besoins particuliers : entre la formation initiale qui oublie consciencieusement le sujet et les difficultés accaparantes du quotidien, cela n'a rien d'étonnant. Ajoutons à ça des formations pas toujours proposées, consistant souvent en un rappel culpabilisant des textes (comme s'ils ne savaient pas lire), et le recours aux AVS qui est perçu comme une panacée alors que l'enjeu de l'inclusion, ce n'est pas d'externaliser la difficulté, il y a un chantier énorme à ouvrir.

Parce que l'inclusion ne peut pas marcher sans volonté politique (moyens à la hauteur)... mais elle ne peut pas marcher non plus sans les acteurs du quotidien (évolution des pratiques).
Franchement, même en ayant eu des formations, l'inclusion dans de bonnes conditions est une gageure: avec plus de 200 élèves, j'ai déjà du mal à connaître le nom de mes élèves. Du coup, au gré des informations de début d'année mais aussi celles que l'on nous délivre en cours d'année, j'essaie d'avoir un suivi des élèves nécessitant des adaptations. Ces élèves, tout ce que je peux leur proposer est souvent une adaptation des contrôles (je prévois une version adaptée, en essayant de respecter globalement les recommandations générales pour les dys), et une adaptation des notes pour les autres activités. Il m'est impossible de doubler mon temps de préparation de chaque séance de cours, et, même en formation, je n'ai point eu d'explication sur comment adapter des séances pratiques où l'on manipule (et qui sont, de facto, généralement trop denses pour pouvoir s'occuper en continu de chaque enfant). De plus, les formations ne sont pas toujours cohérentes entre elles: l'une a prôné la mise en groupe à tout va (soit-disant la meilleure façon de faire de la différenciation) quand une autre formation portant plutôt sur l'attention (et ses bases neurologiques) nous a expliqué que le travail de groupe était souvent défavorables pour les dys (trop d'informations à traiter en même temps, bruit supérieur, etc.).

Bref, l'évolution des pratiques, c'est bien joli, mais qu'on nous serine ça sans arrêt, avec des injonctions contradictoires, avec toute la m... de boulot absurde de la réforme qui nous surcharge déjà (ah, les compétences...), avec des classes qui ne sont déjà pas évidentes à tenir, avec le niveau de français qui baisse globalement... personnellement, ça me donne envie de pleurer, car oui, on aimerait bien faire mieux, faire tout ce qu'on peut pour chaque élève, mais il y a un moment où on n'en peut plus, où on a un sentiment d'impuissance énorme et pas besoin de cette culpabilisation.

_________________
Spoiler:
avatar
Olympias
Prophète

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Olympias le Dim 4 Fév 2018 - 23:28
Les rapports onusiens servent le plus souvent à caler les portes. Ça ne doit pas nous empêcher d'être vigilants.
avatar
lene75
Empereur

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par lene75 le Lun 5 Fév 2018 - 6:51
Ton message, kimberlite, montre bien le fond du problème. La différenciation, ça peut, à la limite, ss concevoir pour les dys, mais les enfants en IME ne sont pas juste des dys. Il y a un peu de tout, mais il y a aussi des enfants qui ont un QI très faible, qui ne parlent presque pas, qui ne sont pad propres, qui ont des troubles du comportement, etc. Quand on dit « handicap » à l'EN on nous répond dys ou précocité, comme s'il n'existait pas de handicaps plus lourds. Il y a aussi les enfants, ou adultes, qui sont usants au quotidien, voire ingérables. Si on les renvoie dans leurs familles, on ne me fera pas croire qu'on va faire venir des gens pour gérer les crises la nuit, etc., et quand bien même, c'est tellement fatiguant que ça veut dire que les parents ne pourront plus travailler et que leur vie se résumera au handicap 24h/24 avec quelques centaines d'euros d'aides pour survivre.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Contenu sponsorisé

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum