Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lene75
Empereur

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par lene75 le Lun 5 Fév 2018 - 6:51
Ton message, kimberlite, montre bien le fond du problème. La différenciation, ça peut, à la limite, ss concevoir pour les dys, mais les enfants en IME ne sont pas juste des dys. Il y a un peu de tout, mais il y a aussi des enfants qui ont un QI très faible, qui ne parlent presque pas, qui ne sont pad propres, qui ont des troubles du comportement, etc. Quand on dit « handicap » à l'EN on nous répond dys ou précocité, comme s'il n'existait pas de handicaps plus lourds. Il y a aussi les enfants, ou adultes, qui sont usants au quotidien, voire ingérables. Si on les renvoie dans leurs familles, on ne me fera pas croire qu'on va faire venir des gens pour gérer les crises la nuit, etc., et quand bien même, c'est tellement fatiguant que ça veut dire que les parents ne pourront plus travailler et que leur vie se résumera au handicap 24h/24 avec quelques centaines d'euros d'aides pour survivre.
XIII
Fidèle du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par XIII le Lun 5 Fév 2018 - 7:37
@Olympias a écrit:Les rapports onusiens servent le plus souvent à caler les portes. Ça ne doit pas nous empêcher d'être vigilants.

Déjà une convention entre l'ARS et le rectorat de la région Auvergne Rhône Alpes se fixe comme objectif d'ici 3 ans de fermer 50% des IME et ITEP, 80% dans 5 ans...
http://69.fo-snudi.fr/IMG/pdf/Reunion_inclusion_7_fevrier.pdf

https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/sites/default/files/2017-03/Convention%20de%20l%27ARS%20en%202016.pdf
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Kimberlite le Lun 5 Fév 2018 - 11:37
@lene75 a écrit:Ton message, kimberlite, montre bien le fond du problème. La différenciation, ça peut, à la limite, ss concevoir pour les dys, mais les enfants en IME ne sont pas juste des dys. Il y a un peu de tout, mais il y a aussi des enfants qui ont un QI très faible, qui ne parlent presque pas, qui ne sont pad propres, qui ont des troubles du comportement, etc. Quand on dit « handicap » à l'EN on nous répond dys ou précocité, comme s'il n'existait pas de handicaps plus lourds. Il y a aussi les enfants, ou adultes, qui sont usants au quotidien, voire ingérables. Si on les renvoie dans leurs familles, on ne me fera pas croire qu'on va faire venir des gens pour gérer les crises la nuit, etc., et quand bien même, c'est tellement fatiguant que ça veut dire que les parents ne pourront plus travailler et que leur vie se résumera au handicap 24h/24 avec quelques centaines d'euros d'aides pour survivre.
Lene, j'en ai parfaitement conscience, que les enfants d'IME n'ont pas des problèmes de dys. Ce que j'expliquais était pour montrer la difficulté qu'on a déjà, avec les dys et aussi les non-dys ayant d'autres problèmes que nous avons en cours. Dans mes classes, j'ai déjà beaucoup de profils différents (problèmes de logique, tendance autistique, etc...). Je ne peux pas raisonnablement m'adapter à chaque cas. Je fais ce que je peux pour proposer une adaptation (et une seule) à tous. Quand je commence à connaître un peu plus l'élève, j'essaie d'aider comme je peux en classe (j'avoue que, pour certains, la rencontre avec les parents qui expliquent vraiment les difficultés de l'enfant permet de mieux cerner les choses et être plus efficace que les comptes-rendus qu'on nous envoie, souvent de façon dispersée. Mais je me vois mal rencontrer tous les parents des enfants ayant des problèmes. Pogonophile peut prendre ça pour un manque de volonté... mais franchement, j'ai l'impression de me débattre déjà avec beaucoup d'autres choses).
Quand nous avons des AVS, ceci permet de faire un peu mieux: on peut se reposer un peu sur elles, elles connaissent bien les élèves. Mais, même pour des élèves ayant de gros problèmes, il arrive souvent que les AVS ne soient là qu'un cours sur deux.



_________________
Spoiler:
avatar
Jacq
Vénérable

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Jacq le Lun 5 Fév 2018 - 13:26
"Je me réjouis de l’engagement fort du Ministre de l’Education Nationale à poursuivre le processus de transformation visant à établir une éducation inclusive. Je salue également son initiative pour engager avec moi un processus de dialogue, de coopération technique et de suivi au cours de cette transformation."

Au nom de l'éducation inclusive on ferme des SEGPA. Bonne excuse pour réduire les moyens.
Que les SEGPA fassent un excellent travail et sauvent des gamins qui seraient totalement perdus dans des classes classiques de collège, ils s'en tapent complètement !

avatar
Pat B
Habitué du forum

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Pat B le Lun 5 Fév 2018 - 16:02
@XIII a écrit:
@Olympias a écrit:Les rapports onusiens servent le plus souvent à caler les portes. Ça ne doit pas nous empêcher d'être vigilants.

Déjà une convention entre l'ARS et le rectorat de la région Auvergne Rhône Alpes se fixe comme objectif d'ici 3 ans de fermer 50% des IME et ITEP, 80% dans 5 ans...
http://69.fo-snudi.fr/IMG/pdf/Reunion_inclusion_7_fevrier.pdf

https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/sites/default/files/2017-03/Convention%20de%20l%27ARS%20en%202016.pdf

Je suis devenue toute blanche en lisant ton post (en me disant, ouf, ma fille est passée avant que ce soit effectif...).
Mais je ne lis pas de tels objectifs chiffrés dans le texte de convention, peut-être que j'ai lu trop rapidement. Certes, ils disent qu'ils veulent développer un max l'inclusion scolaire pour les jeunes d'IME et, encore plus, d'ITEP, développer en ce sens plein de partenariats entre les collèges et les instituts. Je ne vois pas les 50% ou 80% de fermeture, heureusement... mais des absurdités disant que la grande majorité de ces gosses tirerait profit d'une scolarisation inclusive.
Mais ça n'empêche que c'est une catastrophe. Ma fille est en IME et n'a pas les capacités pour suivre un enseignement en collège... même si en tant que maman j'aimerais bien qu'elle soit avec les autres de son âge, je sais que le danger est grand qu'elle se retrouve en situation d'échec insurmontable menant à la dépression, sans compter les moqueries qu'elle va subir, l'exclusion qu'elle va ressentir.
Ils prennent des décisions absurdes (qui vont faire plaisir à quelques parents qui sont dans le déni du handicap) sans mesurer ce qu'est un enfant handicapé.
1) pas sûr que le gosse en échec scolaire apprécie de s'y trouver confronté sans cesse, en se trouvant mêlé ainsi aux autres (ma fille ne sait pas lire, écrire, compter, et en souffre)
2) et les autres gosses, quel est le profit pour eux, si le prof voit sa charge de travail doubler et/ou doit renoncer à certaines choses trop dures pour ne pas larguer 1/4 de la classe relevant du handicap ? Mais j'oubliais qu'on n'est plus qu'une garderie, sans doute...
avatar
lene75
Empereur

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par lene75 le Lun 5 Fév 2018 - 21:42
Kimberlite, j'avais bien compris, ce n'était pas toi que je critiquais, mais l'EN.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Contenu sponsorisé

Re: La destruction programmée des droits des personnes handicapées au nom..."des droits de l'homme"!

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum