Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anouk F.
Niveau 2

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Anouk F. le Dim 24 Juin 2018 - 22:35
Je ne pense pas avoir jamais parlé de "pauvres petits enfants" comme vous le dites. C'est justement le contraire que j'essaie de démontrer. Pour le reste, aucun enfant dont je parle n'est reconnaissable, je les respecte bien trop pour leur porter atteinte ainsi qu'à leur famille. Chaque histoire que je raconte, je crois, a plutôt tendance à leur rendre hommage qu'à les humilier. Mais il est bien sûr de votre droit de ne pas le tolérer et de ne pas apprécier ce que j'écris.
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Volubilys le Dim 24 Juin 2018 - 23:20
Je n'ai pas dit que c'était fait pour être humiliant mais savez-vous comment ses familles vivent ce grand étalage de leur misère? Vous leur en avez parlé? Car c'est facile de dire "ce n'est pas humiliant" de votre point de vu, mais du point de vu de la personne qui n'a pas les moyens de faire un shampoing anti-poux ou de celle qui se fait battre par son compagnon, ou celle qui va au parloir voir le père de ses enfants... je ne suis pas sûr que le ressenti soit le même. Personnellement je serais profondément humiliée que l'enseignant de mon enfant aille raconter cela sur Internet si j'étais dans l'une de ces situations...

Sinon je disais juste que c'était des affaires privées que vous étaliez sur la place publique et que vous aviez un devoir de discrétion. Et que vous le vouliez ou non, cela pourrait leur porter atteinte et vous valoir des ennuis si une des familles en question s'en plaignaient à l'inspection... Mais c'est vrai que vous êtes "protégée" par le fait qu'en REP, les familles n'iront pas se plaindre...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Anouk F.
Niveau 2

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Anouk F. le Dim 24 Juin 2018 - 23:34
Je ne sais pas s'il est nécessaire de poursuivre cette conversation avec vous tant je sens que vous ne voudrez pas comprendre ma démarche.
Les familles dont je parle ne sont pas reconnaissables et je ne le suis pas non plus puisque j'écris sous pseudo. C'est important pour moi de préserver leur anonymat. Qu'il s'agisse de Y., K.ou les autres, leurs histoires existent dans mon école et malheureusement dans beaucoup d'autres. C'est là que, je crois, mes chroniques ont du sens : raconter ce qui se passe. Peu importe qu'il s'agisse de mes élèves ou de ceux d'une autre école dans une autre ville. Ça existe, nous, les enseignants tentons de les aider et je crois important que cela se sache. Je ne vous convaincrai pas je crois, ce soir, mais j'espère en tous cas que vous aurez au moins compris le sens de ma démarche. Bonne soirée à vous.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par RogerMartin le Dim 24 Juin 2018 - 23:39
Oui, enfin des classes où trois enfants des trois nationalités que vous citez arrivent le même jour, il n'y en a pas légion, surtout croisé avec les incidents dans la cour que vous décrivez très précisément, etc. Je pense que si je me reconnaissais dans l'un de vos portraits j'aurais, comme le dit Volubilys, de la peine de voir mon malheur étalé au grand jour, et surtout associé au quotidien de mon enfant.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Cowabunga
Habitué du forum

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Cowabunga le Dim 24 Juin 2018 - 23:53
@Volubilys et RogerMartin : ce que vous dites est vrai, mais je crois pourtant le projet d'Anouk F. salutaire. Dans l'EN on ne parle que pédagogie, et on nie la vie des humains qui la composent. Les gouvernements successifs, et la société en général, voient l'école comme la source de tous les maux. On nous demande de régler des problèmes qui, objectivement, ne relèvent ni de notre formation ni de notre champ de compétence. Je ne vois pas d'autre moyen de faire entendre la réalité que de la décrire. D'autant plus qu'il est manifeste dans ce blog qu'il ne s'agit pas de se moquer ou d'humilier, et que le regard posé sur ces situations est plein de tendresse et de compassion.

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Volubilys le Lun 25 Juin 2018 - 0:14
Comme je l'ai dit, on se fiche de savoir si le but est d'humilier ou pas ces personnes, mais de dire que si ces personnes se reconnaissent il est possible qu'elles se sentent monstrueusement humiliées de se voir ainsi exposées (personnellement je le serais.)

Les situations sont très précises et donc parfaitement reconnaissables, remplacer les noms par une lettre ne protège en rien ces personnes. Je rappelle juste que les enseignants ont un devoir de discrétion.

Je ne parle pas de la finalité du blog, mais de ce que pourrait ressentir les personnes qui sont exposées ainsi en se découvrant sur ce blog...

Et pour finir, les commentaires sur les livrets me choquent en tant que maman. L'enseignant n'a pas à juger mon enfant en tant que personne, ni à lui dire qu'il l'aime. C'est complètement déplacé et non professionnel.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Bouboule le Lun 25 Juin 2018 - 0:57
@Volubilys a écrit:
J’écrirai ensuite à F. que j’ai adoré la rencontrer, la comprendre, la connaître. Que j’ai aimé la voir apprendre, grandir, comprendre, aider, aimer et s’aimer.
Juste en passant, en tant que parent, un enseignant qui écrit ça dans le livret de mon enfant, moi je trouve cela très déplacé et malsain.

@Volubilys a écrit:
[...]
Et pour finir, les commentaires sur les livrets me choquent en tant que maman. L'enseignant n'a pas à juger mon enfant en tant que personne, ni à lui dire qu'il l'aime. C'est complètement déplacé et non professionnel.

"J'ai aimé la voir aimer", "j'ai aimé la voir s'aimer", c'est ça qui te choque Volubilys ?

avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par RogerMartin le Lun 25 Juin 2018 - 1:01
@Cowabunga Merci de m'informer qu'il y a des êtres humains en face des enseignants. C'est d'ailleurs partant de ce postulat, et du fait que les familles de ces êtres humains sont probablement composées d'êtres humains qui ont droit à leur vie privée, que je fais cette remarque : personne, et surtout pas les gens dans la plus noire débine, n'aime voir les détails de son existence étalée sur internet. Et ce n'est pas trois initiales qui y changent quoi que ce soit.
J'attends avec impatience le blog du gynéco d'Anouk F., qui nous parlera avec humanité du café que telle patiente s'était renversé sur elle, et accessoirement déballera toute sa vie privée, pour nous montrer qu'il est docteur, mais que bon, c'est tellement important de nous montrer la misère sexuelle dans laquelle les pauvres femmes de sa ville subsistent.
Je gage que quiconque se reconnaîtrait alors sous les initiales W., Z. ou K. serait absolument ravie, non ?

Volubilys a parfaitement raison : il y a des règles à respecter lorsque nous avons connaissance de situations particulières du fait de notre fonction.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Verdurette le Lun 25 Juin 2018 - 4:47
Je vous trouve dures avec Anouk F. J'ai toujours trouvé ses propos respectueux, pleins de compassion , ce qui est bien différent de la pitié. Et quand on vit ce genre de choses, on a bien besoin de sortir tout ça de soi, sinon on étouffe. Vous me direz qu'un journal intime aurait le même effet cathartique, alors que ce blog est public... Clairement, il est difficile d'identifier les personnes citées, et il y a par ailleurs une infime probabilité qu'elles lisent ces pages un jour.
Oui, ces pages sont dérangeantes, je le reconnais... alors vive l'omerta EN, ne parlons surtout pas de ce qui fâche, mettons pudiquement la poussière sous le tapis. La véritable honte, c'est que des enfants vivent ça. Même si nous n'avons pas beaucoup de solutions pour le leur éviter.

Pour ma part, j'admire Anouk F., parce que je trouve qu'elle parvient à avoir de l'empathie pour ces situations que je vis dans une école qui n'est pas labellisée REP mais qui pourrait l'être si ça ne faisait pas tache par rapport aux autres (belles) écoles de notre bourgeoise commune. Or, moi, au bout de quinze années, je n'ai plus cette empathie, je ne supporte plus, ça use. Je suis bouffée par la colère, la révolte et l'exaspération. Je suis arrivée à la dernière goutte de ma "bouteille de patience", comme elle dit. (Et je pars, c'est mieux pour tout le monde.)

Cette remarque "j'ai aimé la voir aimer, et la voir s'aimer" n'a sans doute pas sa place sur un livret, mais ne me choque pas, et ne me choquerait pas plus venant d'un homme. Il n'est pas question d'aimer la petite fille en question, je comprends, pour ma part, que la maîtresse a apprécié le fait qu'elle s'ouvre au monde, s'autorise à s'exprimer, et à prendre confiance en elle. C'est plus positif que d'avoir envie d'écrire -ce que je ne ferai pas bien entendu-, "je ne peux plus supporter X. qui ne s'est intéressé à aucune des activités proposées cette année, et qui a passé tout son temps à mettre le boxon dans la classe de 8 h 30 à 16 h 30". ou "Dommage que T. passe toute sa journée d'école à susciter des conflits entre les élèves, les interpeller et les insulter d'un bout à l'autre de la classe, et graver des doigts d'honneur sur les chaises".
Dans certaines écoles, il y a déjà tellement à faire avant de pouvoir toucher au purement scolaire ... mais il faut vraiment le vivre pour le savoir.






avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Volubilys le Lun 25 Juin 2018 - 5:27
Le fait que il y ait peu de chance que les familles en question lisent un jour ce blog et que c'est joliment tournée  font que ce n'est pas grave si on étale leurs vies ?
Car oui c'est cathartique d'en parler mais n'empêche que l'on a un devoir de discrétion en tant qu'enseignant et que ce blog est public.
Je ne parlais pas qu'une personne extérieur puisse reconnaître telle personne, mais que les personnes (ou leurs proches) qui vivent ces situations se reconnaissent et vivent mal cela. Que ces personnes puissent se sentir trahies, humiliées, peinées, ce n'est pas grave visiblement.

Je suis désolée pour Anouk, mais quand on voit comment les parents attaquent pour des broutilles (voir sur de purs inventions) et sont suivis par les IEN, étaler ainsi des situations de familles pourrait lui valoir des soucis, mais "heureusement" on est en REP, et les parents ne tomberont sans doute jamais sur ces articles.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Stered
Doyen

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Stered le Lun 25 Juin 2018 - 6:31
Volubilys, pour les commentaires sur les carnets, moi je lis justement qu'Anouck ne peut pas écrire ce qu'elle met sur son blog. Et que c'est pour ça qu'elle l'écrit là.

Anouck, moi, j'aime les mots que tu mets sur ton quotidien. L'absence de misérabilisme et la valeur du témoignage que tu apportes, sur ces quotidiens hélas trop quotidiens.

_________________
"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent." Maïakovski
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Verdurette le Lun 25 Juin 2018 - 6:47
Il y a surtout que je ne vois pas bien ce qu'on pourrait reprocher à Anouk, à part son empathie... Jamais elle n'a mis en cause Monsieur Truc ou Madame Chose en donnant des détails qui puissent leur nuire.

Si par exemple le papa jamais là lit cela et prend conscience de la souffrance de son fils, je trouve ça plutôt positif.

La mère du gamin absent depuis six semaines lui vole dans les plumes pour son signalement, le blog ne fait que relater un état de fait que la mère (non citée nommément) connaît déjà. Et qu'on se fasse agresser parce qu'on fait notre boulot, sans jamais le moindre mot d'encouragement de notre hiérarchie, c'est déjà hallucinant, qu'on se refasse agresser parce qu'on a envie de poser ses valises, c'est presque pire.
avatar
Hoa Mai
Niveau 8

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Hoa Mai le Lun 25 Juin 2018 - 8:22
@Volubilys a écrit:Je n'ai pas dit que c'était fait pour être humiliant mais savez-vous comment ses familles vivent ce grand étalage de leur misère? Vous leur en avez parlé? Car c'est facile de dire "ce n'est pas humiliant" de votre point de vu, mais du point de vu de la personne qui n'a pas les moyens de faire un shampoing anti-poux ou de celle qui se fait battre par son compagnon, ou celle qui va au parloir voir le père de ses enfants... je ne suis pas sûr que le ressenti soit le même. Personnellement je serais profondément humiliée que l'enseignant de mon enfant aille raconter cela sur Internet si j'étais dans l'une de ces situations...

Sinon je disais juste que c'était des affaires privées que vous étaliez sur la place publique et que vous aviez un devoir de discrétion. Et que vous le vouliez ou non, cela pourrait leur porter atteinte et vous valoir des ennuis si une des familles en question s'en plaignaient à l'inspection... Mais c'est vrai que vous êtes "protégée" par le fait qu'en REP, les familles n'iront pas se plaindre...

Bonjour, je lis beaucoup Néoprofs, je ne poste quasiment jamais rien, mais là, je ne peux pas m'empêcher d'intervenir pour remercier Anouk de nous livrer ses chroniques qui nous font partager son quotidien. J'ai enseigné en ZEP au début de ma carrière, et ce sont des années que je trouve qu'on a tendance à un peu trop effacer de sa mémoire, et Anouk est là pour nous rappeler que ces situations de vie ô combien difficiles existent toujours, voire ont empiré, et c'est salutaire de les faire connaître à tous. Je ne comprends absolument pas vos remarques (que je trouve mesquines) ni quel sens elles peuvent avoir : lorsque vous lisez ou regardez un reportage sur Calais ou sur les Restos du coeur, vous vous offusquez contre le journaliste car c'est humiliant pour les migrants ou les personnes qui n'ont pas les moyens de se nourrir ? Mais où est l'humiliation ? Dans le fait de vivre cette situation au 21e siècle ou bien reprochez-vous au journaliste de vous informer sur cette situation et de vous livrer des informations et analyses ? Vous allez vous offusquer de voir la misère étalée au grand jour et non pas de la misère elle-même ?

Les remarques sur les livrets n'ont rien de choquant non plus. Je préfère qu'un professeur connaisse mon enfant et écrive une remarque qui soit personnalisée, plutôt qu'un "Très bon ensemble. Doit faire des efforts sur l'orthographe" qui ne m'apprend rien que je ne sache déjà. En ce qui me concerne, je suis toujours intéressée par ce qu'un professeur peut m'apprendre sur mon enfant, et me fasse part de ce qu'il a perçu de lui.

Enfin, et à moi la remarque mesquine, je suis beaucoup plus choquée par un professeur des écoles qui ne sait pas écrire "du point de vuE" que par un PE qui prend le temps de livrer des chroniques aussi justes que celles d'Anouk. Qui malgré la difficulté de son métier sait rester positive. Et j'admire l'engagement dont elle fait preuve.

Vraiment, les collègues aigris et toujours négatifs, c'est ce que je trouve le plus pénible dans l'Education Nationale.
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Volubilys le Lun 25 Juin 2018 - 8:51
Dans les reportages les gens sont informés qu'ils sont filmés (d'ailleurs certains refusent de l'être), et il s'agit de journalisme. Nous parlons ici d'enseignants, d'école et de devoir de discrétion. Quand un parent se confit sur sa situation à l'enseignant de son enfant, à la directrice de l'école, ce n'est pas la même chose que quand il se confie à un journaliste.


Pour le message dans le livret scolaire (un document qui restera dans le dossier de l'élève jusqu'à la fin du CM2, il ne s'agit pas juste d'un petit mot pour finir l'année) l'enseignante y parle d'elle même, de ses états d'âme, et pas vraiment de la scolarité de l'enfant... moi ça me gène en tant que maman. Un commentaire peut être personnalisé sans pour autant que l'enseignant dise "j'ai adoré", "j'ai aimé", "moi je"... C'est ça qui est déplacé à mes yeux.
Pour comparer, c'est comme si au lieu de parler du déroulement de l'opération sur un bilan post opératoire  le chirurgien disait qu'il a aimé rencontré son patient et aimé le voir aller mieux... Tant mieux si c'est le cas, mais ce n'est pas la place pour le dire.


C'est bizarre dès qu'on n'est pas d'accord  c'est qu'on est aigri... pourtant je n'ai rien dit au sujet des situations décrites, juste que les personnes pourraient se reconnaître et mal le vivre, se sentir trahis par l'école (rappelons il ne s'agit pas de journalisme mais d'école primaire publique). Ces personnes ont de la pudeur et de la dignité tout comme les autres, et n'ont pas forcément envie que leur histoire soit sur Internet sans leur autorisation, sans même en être informé...


Dernière édition par Volubilys le Lun 25 Juin 2018 - 9:14, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Anouk F.
Niveau 2

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Anouk F. le Lun 25 Juin 2018 - 9:01
Bonjour tout le monde, je vois que la discussion se poursuit ce matin... Merci à ceux qui m'ont comprise et soutiennent ma démarche. Petite précision, qui servira de conclusion pour ce qui me concerne. Je n'ai évidemment jamais eu l'intention d'écrire tout cela dans leur livret. C'est une image, en fait. Bonne journée.
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Volubilys le Lun 25 Juin 2018 - 9:16
Image très mal choisie donc...

J'édite pour ajouter une précision.
J'ai été du côté des enfants/familles dont vous racontez les histoires.  C'est pour cela que l'exposition de ces histoires par une enseignante me touche d'une manière particulière, j'imagine la honte de ma famille si mes enseignants avaient exposé ainsi nos problèmes dans un média public.  
C'est l'école, un espace que l'on espère un tant soit peu protégé, où on peut être presque comme les autres. Où une maman et un papa sont d'abord une maman et un papa avant d'être un migrant, un pauvre, une femme battue...

Il faut que les écoles travaillent plus avec les services sociaux, avec les associations... pas que les enseignants aillent raconter à tous vent ce qui se passe dans leur classe sans même en informer les premiers concernés...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
archeboc
Sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par archeboc le Lun 25 Juin 2018 - 9:59

Bon, la démarche de Anouk F. dans son article est assez claire : "Je ne pense pas qu’ils me liront, puisque je leur écrirai ici." Donc évidemment, elle n'a rien écrit de tout cela dans les carnets scolaires. Elle étale ses états d'âme.

Comme d'autres l'ont dit plus haut, son expression est suffisamment rare pour que l'on s'y arrête. Le son qu'elle rend est un tel contre-point au babil des hiérarques, le monde qu'elle nous ouvre est lesté d'un tel poids d'humanité, que l'on ne peut pas lui refuser un modeste brevet d'utilité publique.

J'espère qu'elle brouille correctement les pistes, que régulièrement elle change un détail peu significatif, qu'un soudanais se transforme en syrien, que l'arrivée simultanée a eu lieu en fait dans le même mois, et que le gamin qui a découvert le goût des carottes rappées, en fait, c'était du chou rouge. J'espère qu'elle assure ses arrières. Je ne lui demande même pas si c'est bien le cas. Cela la regarde, et c'est de toute façon orthogonal à la valeur de ce qu'elle produit.
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Fesseur Pro le Lun 25 Juin 2018 - 10:04
Ces témoignages sont pour moi salutaires et j'en remercie Anouk.
Elle ne fait que relater son quotidien, sans jugement aucun et sans rien inventer à priori.
C'est un des rares moyens de savoir ce qui se passe vraiment dans ces endroits difficiles.
Merci Anouk donc !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Volubilys le Lun 25 Juin 2018 - 10:13
Mais ces personnes ne savent même pas que leurs histoires sont diffusées en ligne par l'enseignant de leur enfant. Leur vie privé, leur dignité on s'en fiche?

Finalement, on se fiche des personnes qui sont derrières ces histoires... C'est triste.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Hoa Mai
Niveau 8

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Hoa Mai le Lun 25 Juin 2018 - 10:41
@Volubilys a écrit:Mais  ces personnes ne savent même pas que leurs histoires sont diffusées en ligne par l'enseignant de leur enfant. Leur vie privé, leur dignité on s'en fiche?

Finalement, on se fiche des personnes qui sont derrières ces histoires... C'est triste.

Sérieusement, vous pensez qu'Anouk se fiche de la dignité de ces familles ? Je pense l'inverse. D'ailleurs raconter leur quotidien est une façon de nous ouvrir les yeux à tous, première condition pour que les choses s'améliorent un jour.

Je suis désolée si le mot "aigri" vous a froissée. Mais vous avez parlé immédiatement de "faire un procès" et moi, là, j'ai du mal.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Dhaiphi le Lun 25 Juin 2018 - 10:56
@Volubilys a écrit:J'ai été du côté des enfants/familles dont vous racontez les histoires. .

Je vous remercie d'avoir fourni l'explication de vos interventions au sujet desquelles je m'interrogeais. Smile

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Elaïna le Lun 25 Juin 2018 - 10:58
@Fesseur Pro a écrit:Ces témoignages sont pour moi salutaires et j'en remercie Anouk.
Elle ne fait que relater son quotidien, sans jugement aucun et sans rien inventer à priori.
C'est un des rares moyens de savoir ce qui se passe vraiment dans ces endroits difficiles.
Merci Anouk donc !

Même chose pour moi. Je trouve important de raconter cela. ça fait relativiser ses petits problèmes quand on est, comme moi, très favorisée par le sort. C'est aussi important de relayer ces histoires, ces vies brisées, ces enfants qui s'accrochent malgré tout.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Maellerp
Fidèle du forum

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Maellerp le Lun 25 Juin 2018 - 11:17
@archeboc a écrit:
Bon, la démarche de Anouk F. dans son article est assez claire : "Je ne pense pas qu’ils me liront, puisque je leur écrirai ici." Donc évidemment, elle n'a rien écrit de tout cela dans les carnets scolaires. Elle étale ses états d'âme.

Je finissais par me demander si j'avais mal lu. Effectivement il n'a jamais été question de poser ces commentaires dans les livrets.
avatar
Marimekko
Niveau 6

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Marimekko le Lun 25 Juin 2018 - 11:51
@Elaïna a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Ces témoignages sont pour moi salutaires et j'en remercie Anouk.
Elle ne fait que relater son quotidien, sans jugement aucun et sans rien inventer à priori.
C'est un des rares moyens de savoir ce qui se passe vraiment dans ces endroits difficiles.
Merci Anouk donc !

Même chose pour moi. Je trouve important de raconter cela. ça fait relativiser ses petits problèmes quand on est, comme moi, très favorisée par le sort. C'est aussi important de relayer ces histoires, ces vies brisées, ces enfants qui s'accrochent malgré tout.
 Et ce, même s'ils n'ont pas manifesté leur accord ?

J'apprécie de lire ces anecdotes, la sobriété du style, le choix des mots font que ces anecdotes sont poignantes, évidemment. Mais maintenant que je viens d'apprendre que ces parents n'ont même pas eu leur mot à dire quant à leurs histoires exposées au grand jour, j'en suis terriblement mal à l'aise.

Mal à l'aise car j'ai l'impression d'être une "voyeuse", j'ai l'impression de m'immiscer dans l'intimité de personnes que je ne connais pas et qui ne sont potentiellement pas d'accord pour que je (ou quiconque) le fasse. Je trouve ça assez déplacé que des histoires aussi personnelles soient laissées au vu et au su de n'importe qui, alors que les premiers concernés ne sont même pas informés, vous n'avez pas l'impression qu'ils se sentiraient comme les dindons d'une mauvaise farce ?

C'est louable de la part d'Anouk.F de dépeindre ces histoires pour dessiller les yeux de nos semblables qui n'ont pas la malchance de les vivre, mais le faire à l'insu de leur plein gré, c'est manquer de considération à leur égard, c'est se ficher de ce qu'ils peuvent bien ressentir.

Quant au "on ne peut pas les identifier", je suis moins catégorique : la singularité et la multiplicité des histoires décrites (sans qu'aucun détail ne nous soit épargné) rend, au contraire l'école parfaitement identifiable.
avatar
Anouk F.
Niveau 2

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Anouk F. le Lun 25 Juin 2018 - 12:12
Toutes les questions que vous soulevez là, je me les suis bien sur posées, et je me les pose à chaque nouvelle chronique que j'écris.
Je ne cherche pas à jeter ces histoires en pâture, je ne cherche jamais à humilier qui que ce soit.
Je cherche juste à raconter, à faire savoir.
Faire savoir ce que vivent, ou ont vécu ces enfants, qu'ils s'appellent K. comme Matthieu ou L. comme Cécile.
Ce que vivent les enseignants aussi, dans leur quotidien.

Non, ces enfants et leur famille ne sont pas "identifiables". Ils sont anonymes et rien ne dit que les événements se sont déroulés la même année, le même jour, la même semaine. Rien ne dit, comme évoqué plus haut, que certains détails ne sont pas expressément modifiés pour conserver cet anonymat auquel je tiens plus que tout.

Malheureusement, l'école n'est pas identifiable parce que ces histoires-là sont celles de tellement d'écoles, partout en France. Je dis malheureusement parce que si ce que j'écris peut permettre de poser un autre regard sur ce qu'ils sont, et faire que les choses évoluent, alors j'aurais, peut-être, à mon échelle, fait avancer quelque chose.

Je lis ici qu'au lieu d'écrire, je ferai mieux de les aider.
Je le fais, chaque jour, bien plus que ce que mes fonctions me le permettent.
Et je crois vraiment qu'écrire ce que j'écris est aussi une manière de les aider.

Alors oui, si un parent se reconnait, un jour, il le prendra surement mal. Peut-être. Peut-être pas. Parce que je crois poser un regard bienveillant sur chacun de ces individus et raconter leur histoire, les faire connaître, c'est aussi leur rendre une justice qu'ils n'ont pas eue jusqu'à présent. C'est aussi dire aux autres enseignants, parents, ouvrez les yeux, plus grands encore. Intéressez vous à eux, pas seulement pour la manière dont ils apprennent. Demandez-vous pourquoi ils n'apprennent pas toujours comme vous le voudriez.

Merci encore à ceux qui m'ont comprise.
Pardon à ceux que j'offense.

Prenons juste un peu de recul.

Anouk.



avatar
Anouk F.
Niveau 2

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Anouk F. le Lun 19 Nov 2018 - 21:37
Bonjour à tous, ça fait un petit moment que je ne suis pas passée par ici. Le blog existe toujours, je suis juste passée au CP, ce qui rend mes journées parfois savoureuses : HTTPS://merci-maitresse.fr/index.php/2018/11/19/une-journee-presque-ordinaire

Et vous, votre journée ?
Contenu sponsorisé

Re: Le quotidien en REP raconté dans un blog.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum