Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
JulienP1985
Niveau 2

Enseigner les mathématiques du primaire et du secondaire : quelles différences ? Quels obstacles ? Empty Enseigner les mathématiques du primaire et du secondaire : quelles différences ? Quels obstacles ?

par JulienP1985 le Mer 14 Fév 2018 - 9:40
Bonjour,

Je me pose une question, surement existentielle, mais j'essaye d'y trouver une réponse...

Je vais vous donner le contexte.

Comme je l'ai expliqué sur plusieurs de mes messages postés ici, je possède une simple Licence de Mathématiques et "j'enseigne" les Mathématiques , via un organisme de soutien scolaire (c'est mon "métier", c'est à dire que je fais ça à temps plein et il peut m'arriver de voir + d'une vingtaine d'élèves par semaine...), principalement à des élèves de lycée, un peu aussi à des élèves de Troisième, et aussi aux étudiants de certains BTS.
Je me rends compte, au fil de mes cours donnés ici et là, que je serai incapable (je dis bien incapable) de donner des cours de Mathématiques à des élèves de primaire.
Quand je vois qu'un de mes élèves possède des lacunes du début de collège, j'arrive à régler le problème généralement.
Lorsque cela est plus profond, que cela remonte au primaire, je me sens un peu démuni.
Je me demande donc si il est plus difficile d'enseigner les Mathématiques à des élèves de primaire plutôt qu'à des élèves/étudiants de collège/lycée/BTS/supérieur, ou bien est ce surtout une préférence de l'enseignant et une aptitude + ou - élevée face au public qu'il a avec lui ?
J'ai parlé de cela avec une amie qui possède une Licence de Lettres et qui est instit. Elle m'a dit qu'elle ne pourrait pas enseigner le Français à des élèves de collège et c'est encore "pire" (je la cite) si c'était des lycéens... Elle dit qu'elle est beaucoup plus à l'aise avec des élèves de primaire. Alors que moi c'est complètement l'opposé...

D'un point de vue notionnel, il est évident, du moins pour moi, que quand on "aime" les Mathématiques, il est plus intéressant d'enseigner, du point de vue d'un enseignant, cette matière à la fin du collège, et surtout au lycée (et encore plus à la fin du lycée...). Les notions étudiées au lycée sont + intéressantes, pour moi, que celles enseignées au primaire puisqu'au primaire on enseigne surtout les "bases". Après, encore faut il que les élèves de lycée aient ces "bases" pour pouvoir comprendre les mathématiques du lycée...

Quel est votre avis là dessus ?
Mathador
Mathador
Érudit

Enseigner les mathématiques du primaire et du secondaire : quelles différences ? Quels obstacles ? Empty Re: Enseigner les mathématiques du primaire et du secondaire : quelles différences ? Quels obstacles ?

par Mathador le Mer 14 Fév 2018 - 12:45
@JulienP1985 a écrit:Je me demande donc si il est plus difficile d'enseigner les Mathématiques à des élèves de primaire plutôt qu'à des élèves/étudiants de collège/lycée/BTS/supérieur, ou bien est ce surtout une préférence de l'enseignant et une aptitude + ou - élevée face au public qu'il a avec lui ?
J'ai parlé de cela avec une amie qui possède une Licence de Lettres et qui est instit. Elle m'a dit qu'elle ne pourrait pas enseigner le Français à des élèves de collège et c'est encore "pire" (je la cite) si c'était des lycéens... Elle dit qu'elle est beaucoup plus à l'aise avec des élèves de primaire. Alors que moi c'est complètement l'opposé...
Je la comprends: la correction de copies en français au lycée est bien trop chronophage Wink .

@JulienP1985 a écrit:D'un point de vue notionnel, il est évident, du moins pour moi, que quand on "aime" les Mathématiques, il est plus intéressant d'enseigner, du point de vue d'un enseignant, cette matière à la fin du collège, et surtout au lycée (et encore plus à la fin du lycée...). Les notions étudiées au lycée sont + intéressantes, pour moi, que celles enseignées au primaire puisqu'au primaire on enseigne surtout les "bases". Après, encore faut il que les élèves de lycée aient ces "bases" pour pouvoir comprendre les mathématiques du lycée...
C'est sûr que les variables aléatoires continues, les lois normales et binomiales, les intervalles de confiance, les dérivées, tout ça c'est fort intéressant. Mais ce que l'on en fait au lycée n'a presque aucun intérêt, car on ne se donne pas les moyens de réellement faire comprendre ces notions.
Avec une mention spéciale à la loi normale en TSTMG, tandis que la loi d'une variable aléatoire discrète générale n'est jamais étudiée.
Au collège, cet écueil est nettement moins présent, et il suffirait, pour le faire disparaître complètement, d'enseigner la racine carrée posée et de fournir des tables trigonométriques au degré près.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum