Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anaxagore
Empereur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Anaxagore le Sam 24 Fév 2018, 12:48
Il y a deux sortes de confiance que nous accordent les élèves. Une confiance absolue et une confiance relative. Il faut bien prendre soin des deux. Lorsque les élèves me soumettent une requête, j'examine la situation et je prends une décision. Lorsque ma décision est prise c'est la seule puisque c'est celle de leur professeur. Razz Il n'y a aucune bataille à mener.

Par contre, si la décision n'est pas prise manifestement par le magister mais comme une simple rétorsion de dominus, cela peut écorner la confiance.

Bref, être ferme mais juste.

Ne pas se justifier mais expliquer si nécessaire.
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Tamerlan le Sam 24 Fév 2018, 12:55
S'il s'agit de faire un concours de vieux profs blanchis sur le harnais alors j'arrive! Pour moi le report comme ça, en début d'heure, ce n'est pas possible. C'est un coup de force tout simplement. Je ne suis pas d'accord avec toi Elyas, en le faisant c'est les élèves qui ont mis en jeu l'autorité, ne pas relever c'est déjà perdu. Quand aux conseils de Klaus2 c'est de la démission pure et simple. Le prochain c'est quoi ? Marcher en baissant la tête et en rasant les murs pour ne pas indisposer les élèves?

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
Anaxagore
Anaxagore
Empereur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Anaxagore le Sam 24 Fév 2018, 12:56
Absolument.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
klaus2
klaus2
Habitué du forum

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par klaus2 le Sam 24 Fév 2018, 12:57
Dans ce cas, lamordue.., veuillez m'excuser, et surtout ne changez rien ! J'ai sûrement des élèves plus calmes que les vôtres. En tout cas, ma vie est sûrement plus facile, et je ne me vois pas écrire dix lignes ici pour dire à quel point tel ou tel collègue m'exaspère avec ses conseils absurdes et ses inepties, ni comment ma vie est pourrie par les élèves, avec leur insolence, leurs bagarres, leurs caïds... sachant d'avance que personne n'y peut rien changer et que les conseils reçus n'ont aucun intérêt. J'ai mieux à faire. Bonne chance.

_________________
Unendlich ist der Raum, unbegreiflich die Wesen,
Die zu uns kommen still mit sanftem Flügleschlag
Und göttlichen Balsam, wunderbar für die Seelen
Auf die Wunde legen, die jeden schmerzen mag
(Eichendorff)
avatar
Cath
Bon génie

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Cath le Sam 24 Fév 2018, 13:27
Je trouve qu'il n'y a pas UNE attitude unique.
Selon les classes, je vais refuser ou plus rarement accepter.
En fonction de leur sérieux habituel, de leur attitude... mais aussi de l'état d'avancement du programme, de ce que j'ai comme cours d'avance ou pas (ça peut paraitre bête, mais la collègue débute et n'a pas forcément de cours prêt au pied levé avec les photocops prêtes dans son armoire).

Mais par contre, si c'est refusé, ceux qui vont tenter de pourrir le contrôle seront exclus sans état d'âme.
avatar
lisette83
Expert

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par lisette83 le Sam 24 Fév 2018, 13:33
@Tamerlan a écrit:S'il s'agit de faire un concours de vieux profs blanchis sur le harnais alors j'arrive! Pour moi le report comme ça, en début d'heure, ce n'est pas possible. C'est un coup de force tout simplement. Je ne suis pas d'accord avec toi Elyas, en le faisant c'est les élèves qui ont mis en jeu l'autorité, ne pas relever c'est déjà perdu. Quand aux conseils de Klaus2 c'est de la démission pure et simple. Le prochain c'est quoi ? Marcher en baissant la tête et en rasant les murs pour ne pas indisposer les élèves?
+1
Guermantes729
Guermantes729
Habitué du forum

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Guermantes729 le Sam 24 Fév 2018, 13:36
@klaus2 a écrit: ainsi, un des mes élèves arrive en train avec 2 minutes de retard ; pour arriver à l'heure, il lui faudrait se lever 25 minutes avant : donc j'accepte son retard, ayant moi-même bien du mal à me lever !

@klaus2 a écrit:J'ai sûrement des élèves plus calmes que les vôtres

Je ne sais pas pour lamorduedhistoire, mais ce que tu pointes là, typiquement, même si on peut entendre que le "bon sens" nous ferait l'accepter, si j'accepte ça avec UN élève, ils arriveront tous avec 2 minutes de retard, puis 5, puis 10 et finalement je n'en aurais plus aucun parce que "madame, on n'a que vous le matin" que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 558662839
Philomène87
Philomène87
Expert

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Philomène87 le Sam 24 Fév 2018, 13:39
Oui, pauvre bichon.
Il fera ça quand il travaillera ?
Certains vont répondre que "c'est pas comparable", "bienveillance", "ils sont petits", ben si, c'est comparable.
Pour ceux qui ne veulent pas se plier aux règles, il y a l'école à la maison.
Jenny
Jenny
Modérateur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Jenny le Sam 24 Fév 2018, 13:41
@Tamerlan a écrit:S'il s'agit de faire un concours de vieux profs blanchis sur le harnais alors j'arrive! Pour moi le report comme ça, en début d'heure, ce n'est pas possible. C'est un coup de force tout simplement. Je ne suis pas d'accord avec toi Elyas, en le faisant c'est les élèves qui ont mis en jeu l'autorité, ne pas relever c'est déjà perdu. Quand aux conseils de Klaus2 c'est de la démission pure et simple. Le prochain c'est quoi ? Marcher en baissant la tête et en rasant les murs pour ne pas indisposer les élèves?

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 2252222100
Rendash
Rendash
Bon génie

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Rendash le Sam 24 Fév 2018, 13:46
@Tamerlan a écrit:S'il s'agit de faire un concours de vieux profs blanchis sur le harnais alors j'arrive! Pour moi le report comme ça, en début d'heure, ce n'est pas possible. C'est un coup de force tout simplement. Je ne suis pas d'accord avec toi Elyas, en le faisant c'est les élèves qui ont mis en jeu l'autorité, ne pas relever c'est déjà perdu. Quand aux conseils de Klaus2 c'est de la démission pure et simple. Le prochain c'est quoi ? Marcher en baissant la tête et en rasant les murs pour ne pas indisposer les élèves?

+1.

_________________
que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Elyas
Elyas
Guide spirituel

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Elyas le Sam 24 Fév 2018, 13:51
Je crois m'être mal fait comprendre. Du témoignage de notre collègue, il était clair que la situation allait exploser et elle a explosé. Quand on sent ce genre de choses, on évite de se retrouver d'avoir une bagarre et 12 élèves exclus. L'attitude des élèves est déraisonnable mais nous sommes des professionnels. Quand on sent que ça va partir en vrille, il faut raison garder. On peut reporter le contrôle au lendemain et il n'y aura aucun report possible. Cela ne change absolument rien mais ça canalise les énergies ultra-négatives. Combien de collègues ont été carbonisés en restant droit dans leurs bottes alors que la situation, avec un brin d'expérience, est visiblement ultra-explosive.

Tous ceux qui me disent : Elyas, tu abuses !, ok ! Maintenant, soyons pragmatiques ! Virer 12 élèves, ça donne quel message aux élèves et à l'administration ? Et que va-t-il se dire en salle des professeurs ?

Il faut savoir reculer pour mieux attaquer. Là, en l'occurrence, le choix a été celui de la Bérézina.
Rendash
Rendash
Bon génie

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Rendash le Sam 24 Fév 2018, 14:03
Pas bien compris le rapport avec "ce qui va se dire en salle des professeurs", mais pour ce qui est de l'administration, si elle fait correctement son boulot, elle doit sanctionner durement les élèves fautifs, une bagarre n'ayant rien d'anodin. Et céder à ce genre de caprice, ça envoie quel message, qu'il s'agisse du fond ou de la forme ? "Reculer pour mieux attaquer", dans certaines situations, ça peut ressembler furieusement à baisser son froc. En général, ça se termine mal.

D'autant que l'explosion narrée par la collègue laisse penser que c'est l'aboutissement d'une situation déjà pas mal dégradée. Il est peut-être bon que ça pète une bonne fois pour toute, de façon ouverte, plutôt que de laisser des tensions larvées. Et là, encore une fois, c'est à l'administration de prendre le relais.

_________________
que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Anaxagore
Anaxagore
Empereur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Anaxagore le Sam 24 Fév 2018, 14:03
"Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre."

Voilà ce qui se serait passé. Ils n'étaient pas davantage prêts à suivre un cours qu'à faire un devoir. Il y a des moments où c'est non et où des sanctions doivent tomber. Une heure perdue pour d'autres gagnées si chacun fait son boulot, y compris l'administration.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
klaus2
klaus2
Habitué du forum

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par klaus2 le Sam 24 Fév 2018, 14:04
@Guermantes729 a écrit:
@klaus2 a écrit: ainsi, un des mes élèves arrive en train avec 2 minutes de retard ; pour arriver à l'heure, il lui faudrait se lever 25 minutes avant : donc j'accepte son retard, ayant moi-même bien du mal à me lever !

@klaus2 a écrit:J'ai sûrement des élèves plus calmes que les vôtres

Je ne sais pas pour lamorduedhistoire, mais ce que tu pointes là, typiquement, même si on peut entendre que le "bon sens" nous ferait l'accepter, si j'accepte ça avec UN élève, ils arriveront tous avec 2 minutes de retard, puis 5, puis 10 et finalement je n'en aurais plus aucun parce que "madame, on n'a que vous le matin"
C'est bien sûr un cas unique, répondant à sa situation. Pour les autres, la porte reste fermée. Mais chacun a le droit d'avoir 1 retard (1, pas 20). Si 2 arrivent en même temps que le cas des 2 minutes de retard, je n'ouvre pas, et ils le savent. Pas besoin de s'énerver, ni d'être agressif, il suffit d'anticiper (j'ai moi aussi été surpris jadis par les élèves qui quittent le cours en courant, à la sonnerie — et d'avoir donné un exercice trop dur, sans avoir pensé à apporter d'autres préparations...) . Mais je sais que j'ai des élèves plutôt faciles. En tout cas, si mes cours devaient devenir un champ de bataille, je changerais d'attitude ou de lycée ou de ville ou de métier.
L'administration ? mais, au mieux, elle ne sert à rien !

_________________
Unendlich ist der Raum, unbegreiflich die Wesen,
Die zu uns kommen still mit sanftem Flügleschlag
Und göttlichen Balsam, wunderbar für die Seelen
Auf die Wunde legen, die jeden schmerzen mag
(Eichendorff)
Elyas
Elyas
Guide spirituel

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Elyas le Sam 24 Fév 2018, 14:09
@Rendash a écrit:Pas bien compris le rapport avec "ce qui va se dire en salle des professeurs", mais pour ce qui est de l'administration, si elle fait correctement son boulot, elle doit sanctionner durement les élèves fautifs, une bagarre n'ayant rien d'anodin. Et céder à ce genre de caprice, ça envoie quel message, qu'il s'agisse du fond ou de la forme ? "Reculer pour mieux attaquer", dans certaines situations, ça peut ressembler furieusement à baisser son froc. En général, ça se termine mal.

D'autant que l'explosion narrée par la collègue laisse penser que c'est l'aboutissement d'une situation déjà pas mal dégradée. Il est peut-être bon que ça pète une bonne fois pour toute, de façon ouverte, plutôt que de laisser des tensions larvées. Et là, encore une fois, c'est à l'administration de prendre le relais.

Je suis parfaitement d'accord avec toi pour dire que pour arriver à ce type d'événement, il doit y avoir eu tout un historique derrière où pas mal de gens ont dysfonctionné, tant les élèves que sans doute les adultes.

Je parle assez sereinement de cela parce que j'ai déjà vu un collègue dans la même situation que la personne à l'origine de ce sujet. La classe dysfonctionnait et l'équipe ne communiquait pas entre elle avec l'administration qui n'avait jamais de réels retours. Quand ç'a explosé, le collègue a eu de beaux discours en salle des professeurs mais quand l'administration et les parents sont arrivés, le discours en salle des professeurs était plutôt pour dire que le collègue avait complètement pédalé dans la semoule et qu'il devrait peut-être réfléchir.

Si la situation en est arrivé à ce stade, c'est qu'un effet domino a eu lieu et c'est lui qui a eu l'explosion finale. Or, quand on a un peu de bouteille, on se rend compte de ce qui se passe et on parvient à éviter de tomber dans le piège.

C'est compliqué. Mais le fait que le collègue doive coller sur ses heures les élèves coupables, ça en dit long sur la situation dont il est victime.


Dernière édition par Elyas le Sam 24 Fév 2018, 14:18, édité 1 fois
Sphinx
Sphinx
Modérateur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Sphinx le Sam 24 Fév 2018, 14:12
J'accepte quasiment systématiquement de déplacer le devoir si la date ne va pas (franchement, même mes cinquièmes sont capables de regarder leur agenda et de me dire qu'ils ont déjà deux ou trois contrôles de prévus), au moment où je l'annonce. En revanche, si on leur place des contrôles alors que le mien a déjà été fixé, je ne vois pas pourquoi je le déplacerais, et arriver le jour J en exigeant un report, c'est non. Ils sont capables d'apprendre à s'organiser, ou bien ? Et, même si ce n'est pas le cas chez moi, j'accepterais encore moins avec des élèves qui me mettent déjà le dawa en classe et avec qui la situation est tendue. Parce que mon boulot c'est aussi de leur faire comprendre que dans la vie on ne peut pas exiger tout et n'importe quoi, qu'on n'a pas à décider de reporter tout ce qui ne nous convient pas et encore moins à la dernière minute parce que c'est juste malpoli (le prof aussi doit s'organiser pour le contrôle, faut pas croire), qu'on ne met pas le couteau sous la gorge du prof (parce que oui, céder à des revendications véhémentes d'élèves violents, c'est leur dire qu'ils ont raison d'être violents, vu que ça marche, pourquoi se priver ?)

Quant au retard de deux minutes, j'avoue que je ne comprends pas bien non plus. Moi aussi j'ai énormément de mal à me lever le matin. Pourtant, je me suis levée tôt toute ma scolarité pour être à l'heure à l'école, et encore aujourd'hui je me lève une heure plus tôt que mes élèves pour prendre un train qui me fait arriver une demi-heure à l'avance. Et c'est la vie. Il y a des élèves qui se cognent une heure de transport scolaire pour venir au collège, ils ne loupent pas du temps de cours parce que c'est vraiment trop dur de se lever.

Quant à la bagarre en cours, c'est juste inadmissible. On ne se met pas à taper sur son voisin juste parce qu'on est mécontent d'une décision prise par le prof. Enfin, je ne sais pas, ça devrait être des évidences tout ça que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 3795679266

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Livre11
Artysia
Artysia
Modérateur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Artysia le Sam 24 Fév 2018, 14:14
@Sphinx a écrit:J'accepte quasiment systématiquement de déplacer le devoir si la date ne va pas (franchement, même mes cinquièmes sont capables de regarder leur agenda et de me dire qu'ils ont déjà deux ou trois contrôles de prévus), au moment où je l'annonce. En revanche, si on leur place des contrôles alors que le mien a déjà été fixé, je ne vois pas pourquoi je le déplacerais, et arriver le jour J en exigeant un report, c'est non. Ils sont capables d'apprendre à s'organiser, ou bien ? Et, même si ce n'est pas le cas chez moi, j'accepterais encore moins avec des élèves qui me mettent déjà le dawa en classe et avec qui la situation est tendue. Parce que mon boulot c'est aussi de leur faire comprendre que dans la vie on ne peut pas exiger tout et n'importe quoi, qu'on n'a pas à décider de reporter tout ce qui ne nous convient pas et encore moins à la dernière minute parce que c'est juste malpoli (le prof aussi doit s'organiser pour le contrôle, faut pas croire), qu'on ne met pas le couteau sous la gorge du prof (parce que oui, céder à des revendications véhémentes d'élèves violents, c'est leur dire qu'ils ont raison d'être violents, vu que ça marche, pourquoi se priver ?)

Quant au retard de deux minutes, j'avoue que je ne comprends pas bien non plus. Moi aussi j'ai énormément de mal à me lever le matin. Pourtant, je me suis levée tôt toute ma scolarité pour être à l'heure à l'école, et encore aujourd'hui je me lève une heure plus tôt que mes élèves pour prendre un train qui me fait arriver une demi-heure à l'avance. Et c'est la vie. Il y a des élèves qui se cognent une heure de transport scolaire pour venir au collège, ils ne loupent pas du temps de cours parce que c'est vraiment trop dur de se lever.

Quant à la bagarre en cours, c'est juste inadmissible. On ne se met pas à taper sur son voisin juste parce qu'on est mécontent d'une décision prise par le prof. Enfin, je ne sais pas, ça devrait être des évidences tout ça que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 3795679266

Tout comme toi Sphinx ! Tu retranscris si justement ma pensée Wink
Guermantes729
Guermantes729
Habitué du forum

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Guermantes729 le Sam 24 Fév 2018, 14:16
Je rebondissais sur ce que j'avais compris (à tort peut-être) à savoir que tu acceptais toute l'année cet élève en retard, au prétexte que lui, avait une "bonne raison"

Je maintiens que dans mon cas (lycée tranquille mais où les élèves ont un baobab assumé dans la main) cette position est intenable. Parce que "moi j'avais rdv chez le médécin, c'est une bonne excuse aussi!" et "moi ma grand mère est morte, quelle bonne excuse!" et "pourquoi lui et pas moi?" etc

donc oui, je pense que tu as des élèves de "catalogue" et tant mieux pour toi! ça n'enlève rien à tes qualités pédagogiques!! on n'a juste tous pas la même qualité de travail.

Et je précise encore, je suis loin d'être la plus à plaindre! et d'ailleurs j'accepte certaines choses de mes élèves (que je connais) que je n'irai jamais "conseiller" à d'autre d'accepter , ne connaissant pas leurs élèves :/


Je crois que ce sont les "il suffit" qui peuvent générer de l'agacement chez les collègues qui nous lisent. Non, il ne "suffit" pas... il existe des établissements où les élèves refusent de ne pas être acceptés pour retard, où les élèves insultent si vous les refusez, où les élèves balancent des chaises par terre,....il ne "suffit" pas de ne pas s’énerver pour ne pas être agressé, y compris physiquement par des élèves. Sinon, c'est à dire que tous les collègues à qui ça arrive "l'ont bien cherché"?

Lire Néo m'a permis de considérablement relativiser l'indiscipline de MES élèves et me fait voir la chance immense que j'ai, de pouvoir globalement faire mon travail dans de bonnes conditions. Il ne me vient pas à l'idée de dire aux collègues qui en bavent, dans des REP++ et ailleurs, que "il suffit de..." je ne le crois sincèrement pas :/
Dadoo33
Dadoo33
Esprit éclairé

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Dadoo33 le Sam 24 Fév 2018, 14:26
@Guermantes729 a écrit:Je rebondissais sur ce que j'avais compris (à tort peut-être) à savoir que tu acceptais toute l'année cet élève en retard, au prétexte que lui, avait une "bonne raison"

Je maintiens que dans mon cas (lycée tranquille mais où les élèves ont un baobab assumé dans la main) cette position est intenable. Parce que "moi j'avais rdv chez le médécin, c'est une bonne excuse aussi!" et "moi ma grand mère est morte, quelle bonne excuse!" et "pourquoi lui et pas moi?" etc

donc oui, je pense que tu as des élèves de "catalogue" et tant mieux pour toi! ça n'enlève rien à tes qualités pédagogiques!! on n'a juste tous pas la même qualité de travail.

Et je précise encore, je suis loin d'être la plus à plaindre! et d'ailleurs j'accepte certaines choses de mes élèves (que je connais) que je n'irai jamais "conseiller" à d'autre d'accepter , ne connaissant pas leurs élèves :/


Je crois que ce sont les "il suffit" qui peuvent générer de l'agacement chez les collègues qui nous lisent. Non, il ne "suffit" pas... il existe des établissements où les élèves refusent de ne pas être acceptés pour retard, où les élèves insultent si vous les refusez, où les élèves balancent des chaises par terre,....il ne "suffit" pas de ne pas s’énerver pour ne pas être agressé, y compris physiquement par des élèves. Sinon, c'est à dire que tous les collègues à qui ça arrive "l'ont bien cherché"?

Lire Néo m'a permis de considérablement relativiser l'indiscipline de MES élèves et me fait voir la chance immense que j'ai, de pouvoir globalement faire mon travail dans de bonnes conditions. Il ne me vient pas à l'idée de dire aux collègues qui en bavent, dans des REP++ et ailleurs, que "il suffit de..." je ne le crois sincèrement pas :/

veneration tout à fait d’accord avec toi.

+1 Sphinx aussi,
klaus2
klaus2
Habitué du forum

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par klaus2 le Sam 24 Fév 2018, 14:58
L'élève en question habite nettement plus loin que les autres, et les 2 minutes de retard, c'est un cours sur 3. Et je n'ai pas cette situation chaque année. Mais je ne supporte pas les bavardages pendant que je parle : je déplace ou j'exclus. Un jour un élève de term LV2, un grand costaud qui bavardait avec le déplacé, me dit en septembre : "vous déplacez mon ami, je veux savoir pourquoi !" Et la classe de ricaner. je lui dis : Monsieur, vous pouvez sortir si ça ne vous convient pas, aucun problème" Et il est resté.
On m'a dit un jour : "nous n'avons pas le droit d'exclure des élèves !" Ah bon ? qu'est-ce qu'on va me faire ? me renvoyer ? je suis titulaire (et les profs d'allemand deviennent rares) ; demander une inspection contre moi ? mais plus personne ne vient ! baisser ma note administrative ? ça ne change quasiment rien, je m'en fous. En fait, rien n'est arrivé. Je ne dis pas que j'ai raison, simplement que j'ai la paix et que je peux travailler, ce qui me convient. Mais j'ai appris à ne pas les mettre sous pression pour rien ; quand ils sortent d'une Interro longue ou difficile, ils en discutent en entrant ; au lieu de leur dire de se dépêcher en se taisant, je blague 2 minutes là-dessus et ils se calment. Qu'est-ce que j'y perds ? 2 minutes ? et ma tranquillité ? Surtout, ne jamais faire intervenir l'administration pour régler nos problèmes ! Ne pas prendre les collègues à témoin, ni leur demander comment untel se conduit chez lui : tout va toujours très bien...

_________________
Unendlich ist der Raum, unbegreiflich die Wesen,
Die zu uns kommen still mit sanftem Flügleschlag
Und göttlichen Balsam, wunderbar für die Seelen
Auf die Wunde legen, die jeden schmerzen mag
(Eichendorff)
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par Elaïna le Sam 24 Fév 2018, 15:00
@klaus2 a écrit:Pourquoi se compliquer la vie ? Il vaut mieux prévoir :  par exemple, arrêter le cours 30 secondes avant la sonnerie, donc bien regarder sa montre ; demander systématiquement aux élèves quand tombent les interros, pour décaler les siennes ; dire clairement 15 jours ou 3 semaines à l'avance ce qui fera l'objet de la prochaine interro.
Un peu de souplesse ne nuit pas : ainsi, un des mes élèves arrive en train avec 2 minutes de retard ; pour arriver à l'heure, il lui faudrait se lever 25 minutes avant : donc j'accepte son retard, ayant moi-même bien du mal à me lever !
Une interro a été ratée, les notes sont basses ? la refaire à l'identique, une semaine après, en l'annonçant, et additionner les 2 notes pour n'en faire qu'une.
Ils ont l'air abattus ? demandez-leur la cause : c'était une interro difficile ! blaguez une minute pour leur remonter le moral, commencez votre cours ensuite.

Ben je suis désolée mais non, en ce qui me concerne, les interros sont faite dans la semaine qui suit la fin du chapitre pour les interros "annoncées", et quand je le souhaite pour les interros surprise. Si je décale, au bout d'un moment, ça n'a plus de sens de faire l'interro trois semaines après !

quant aux retards, en ce qui me concerne, je suis plutôt coulante, ils ont une minute de "tolérance" le temps que je sorte mes affaires de mon sac mais pour l'élève qui arrive en retard à cause de son train, je suis désolée mais j'ai du mal à compatir. Et puis si lui a le droit d'arriver en retard, pourquoi pas les autres ?

Quant à refaire l'interro, en ce qui me concerne c'est niet. Ils se sont plantés, tant pis pour leur pomme. Je ne vais pas me punir une deuxième fois en m'infligeant double correction, merci bien.
La seule chose que je tolère, c'est la possibilité de re-rédiger intégralement le devoir à partir de la correction faite en classe, pour grapiller quelques points supplémentaires en cas de bel effort d'auto-correction.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
lisette83
Expert

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par lisette83 le Sam 24 Fév 2018, 15:03
Avez-vous 36 élèves par classe ou des groupes restreints ? car la gestion de classe n'est pas la même. (ma question était pour Klaus, bien sûr)


Dernière édition par lisette83 le Sam 24 Fév 2018, 15:04, édité 1 fois
henriette
henriette
Médiateur

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par henriette le Sam 24 Fév 2018, 15:04
Tamerlan, Sphinx et Guermantes, merci pour vos propos pleins de bon sens. 

Anaxagore : oui, je vois tout à fait ce que tu veux dire, et je fonctionne comme ça moi aussi.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
klaus2
klaus2
Habitué du forum

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par klaus2 le Sam 24 Fév 2018, 15:07
Chère collègue, ne soyez pas désolée, ça fonctionne avec vous, tant mieux ! les 2 minutes de retard, c'est à peu près le temps de s'installer, pas plus.
j'ai dû faire une ou deux interro surprise dans ma vie : vu le piteux résultat, j'ai arrêté. Et il y a aussi les interro orales en début de cours ( 3 interros = 1 note). Chacun fait comme il peut.

J'ai en général 25 à 28 élèves.

_________________
Unendlich ist der Raum, unbegreiflich die Wesen,
Die zu uns kommen still mit sanftem Flügleschlag
Und göttlichen Balsam, wunderbar für die Seelen
Auf die Wunde legen, die jeden schmerzen mag
(Eichendorff)
décembre
décembre
Niveau 7

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par décembre le Sam 24 Fév 2018, 15:20
Le désaccord vient, je pense, du fait qu'on ne parle pas du même type d'élèves. De plus le fait d'arriver en cours d'année, ce qui est le cas de Lamordued'histoire, accentue la difficulté. Face à une classe qui teste un nouvel enseignant il faut se montrer ferme en essayant de ne pas braquer le groupe, c'est un équilibre difficile à trouver.


Dernière édition par décembre le Sam 24 Fév 2018, 19:41, édité 1 fois
lamorduedhistoire25
lamorduedhistoire25
Niveau 5

que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 Empty Re: que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ?

par lamorduedhistoire25 le Sam 24 Fév 2018, 17:59
Alors pour planter le décor : je suis arrivée il y a 5 semaines en LP en lettres-histoire pour remplacer un professeur malade depuis 3 ans pour dépression et déjà remplacé deux fois avant moi mais aucun n'a tenu plus de 4 semaines tant les classes sont impossibles. Dans une autre classe, en l'espace de trois semaines pour ma part 5 exclusions de cours et 1 plainte déposée à la gendarmerie en bonne et due forme pour des insultes gratinées. La mère il y a peu a téléphoné à la direction pour faire pression et faire retirer la sanction à mon chéri mon coeur parce qu'elle trouve que des TIG c'est trop excessif pour sa pauvre fifille...Du coup, moi qui voulais retirer la plainte, je l'ai laissée et maintenue, ça lui fera des pieds... Si elle trouve qu'insulter un professeur ce n'est pas grave, la loi lui rappellera peut être qu'on ne peut pas tout faire et tout se permettre en société...

Deuxio, j'ai affaire dans certaines classes à des jeunes qui ont déjà eu affaire aux services de police et qui ont même des dossiers longs comme le bras... Et un baobab dans la main pleinement assumé aussi, à la seule différence que eux sont en plus rétifs à toute discipline et agissent en toute impunité si on laisse faire. La génération "J'ai le droit" ça vous dit quelque chose ??? Il est donc hors de question que je cède le moindre pouce. En milieu professionnel, n'oublions pas qu'ils auront affaire au monde professionnel qui est un univers autrement plus féroce et violent que le milieu cotonneux de l'Educ Nat, milieu dans lequel on excuse à mon sens beaucoup trop de choses et cela ne leur rend absolument pas service. La cool attitude ou le laxisme généralisé qui consiste à tout laisser passer pour acheter la paix sociale par démagogie, ça me fait littéralement gerber et je maintiens et pèse ce que je dis.

Etre bienveillant soit. Mais pas partout et sûrement pas à n'importe quel prix. En terminale pâtisserie, je peux me le permettre car lorsqu'ils rentrent en classe, ils sont calmes, avenants, polis, courtois, motivés, posent des questions, prennent des notes et c'est le silence complet du début à la fin du cours... Jamais avec eux je n'ai besoin de faire le flic, de les sanctionner, le travail est fait, même en avance et nous progressons au pas de charge car ils savent où est leur intérêt. J'ai donc reporté une interro sans soucis. En hôtellerie, ça dépend des jours, mais en général on avance, bien que j'ai du mettre des élèves dehors, notamment une qui me hurlait alléluia dans le cours et se cognait la tête contre les murs... A se demander si certains ne sont pas déjà drogués lorsqu'ils arrivent en cours et complètement allumés...

Pour les premières et les autres, c'est une autre histoire. Si je laisse faire c'est Disneyland assuré et l'anarchie au bout de 15 minutes. Donc non aucun retard n'est toléré quelle que soit ma classe d'ailleurs et c'est parfaitement bien compris. En pâtisserie, certains ont voulu tester mes limites, ils ont rapidement compris qu'il ne valait mieux pas recommencer et ça marche depuis comme sur des roulettes... Donc la bienveillance c'est du DONNONS-DONNONS, rien de plus... Et quand ils font les idiots, sont insolents, répondent par de la provocation, et sabotent délibérément le cours ou l'interro parce qu'ils ont un gros poil dans la main, eh bien moi je réponds fermement et même plus et je ne vois pas en quoi je devrais baisser mon froc et faire des concessions devant de tels actes....

Tout n'est pas permis dans la vraie vie et je ne vois pas au nom de quoi on devrait tellement être coulant... Moi j'appelle ça du laxisme généralisé et de la démission ni plus ni moins et je n'ai pas l'intention de revenir là dessus sans quoi j'aurais le sentiment de me compromettre totalement et c'est NON !!! De toutes les façons j'ai encore jusqu'à juin de cette année pour réfléchir à mon avenir. Parce que tout cela ne m'empêche pas non plus de me remettre en question, de demander si quelque chose de mon côté n'a pas forcément fonctionné et surtout si je suis vraiment capable de supporter et d'accepter une telle tension nerveuse sur du long terme... Car entre nous soit dit, nerveusement et moralement c'est extrêmement difficile et il m'est déjà arrivé de craquer chez moi... Je suis carrément en train de me demander si parfois cela ne vaudrait pas plus le coup de préparer d'autres concours de la fonction publique et de ne pas avoir à gérer au quotidien de tels morveux (oui je pèse mes mots, je dirais même merdeux pour ceux qui pensent que je les méprise. Seulement j'en ai marre que l'on parle de jeunes décrocheurs alors que oui ce sont des CAIDS et rien de plus qui sont rétifs à tout et se moquent éperdument du cours quel qu'il soit d'ailleurs puisque je ne suis pas la seule à rencontrer ces problèmes. D'autres avec plus de 30 ans de carrière connaissent exactement les mêmes. Mais comme l'Educ Nat a toujours tendance à vouloir minimiser les problèmes au nom de cette *** de bienveillance...  furieux ).

L'administration en ce qui me concerne me suit car je suis d'une certaine manière en position de force étant donné que l'académie est en plus déficitaire en professeur de lettres. Mais ce n'est pas le cas autrement et de nombreux professeurs se sentent très seuls... D'autres ont déjà démissionné et lâché l'affaire...ou sont en maladie en attendant des jours meilleurs... si tant est qu'il y en ait...

Et quelle image donner à l'administration quand on vire 12 élèves ??? Ce n'est pas moi qui suis en tort, ce sont eux qui au passage passent pour des glandeurs de première et ce sont eux qui se sont fait enguirlander, pas moi... Et si je devais le refaire, je n'hésiterais pas une seule seconde... Et si vous comptez vous laisser pourrir le cours, libre à vous... Par ailleurs pour reporter l'interro faut avoir des cours de prêts et ce n'était pas mon cas car oui je démarre et je prépare tout au fur et à mesure et avec 15 jours d'avance, ils s'organisent et s'adaptent. Quand le bac arrivera, ils diront quoi, bah excusez moi mais j'ai pas envie aujourd'hui alors est ce que l'on peut reporter l'épreuve ??? Ils s'adaptent aussi et personne me moufte, cherchez l'erreur... que faire lorsque les élèves sabotent délibérément une interrogation écrite ? - Page 2 1665347707
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum