Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
freche
Expert spécialisé

L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par freche le Mer 28 Fév 2018, 19:14
Pierre Léna dans La Croix a écrit:...L’élève qui se destinera à des études supérieures scientifiques ou techniques abordera une terminale où, par rapport à l’actuelle, la philosophie croît de 33 %, l’histoire-géographie d’autant, et les sciences expérimentales décroissent de 15 %. Un élève centré sur « lettres et humanités » consacrera à celles-ci 85 % de son horaire, alors que l’élève centré sur « sciences » n’y consacrera que 48 % de son horaire. L’un et l’autre ayant en commun 7 % (2 heures) d’humanités scientifiques… Ainsi, alors que la réforme de 2012 avait déjà affaibli les parcours scientifiques, cette nouvelle étape poursuit dans le même sens une évolution dont il est bien difficile de comprendre la logique !...

suite ici :
https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Baccalaureat-cette-nouvelle-reforme-affaiblira-encore-parcours-scientifiques-2018-02-27-1200916851
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Hypermnestre le Mer 28 Fév 2018, 19:19
La réforme crée des filières hyper spécialisées qui fermeront bon nombre de portes, et renforce une filière générale qui n'en fermera quasiment aucune. Que choisiront les élèves ?...
PHLA
Niveau 5

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par PHLA le Mer 28 Fév 2018, 19:23
Oui les scientifiques de demain auront eu un parcours affaibli en sciences mais au moins grâce à M. Blanquer, nos futurs chercheurs auront bien appris à chanter !
Blague à part, je trouve cela extrêmement navrant en effet. Le problème est que nous avons des ministres généralement avec des cursus littéraires et économiques, bien loin des préoccupations scientifiques. Ils se vantent même régulièrement d'avoir été des billes dans ce domaine. Tout dernièrement, Xavier Bertrand se gaussait du fait qu'il était mauvais élève en SVT face à Nicole Ferroni, alors qu'il avait été ministre de la santé entre 2005 et 2007...
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Laotzi le Mer 28 Fév 2018, 19:35
On peut interpréter cela comme un affaiblissement des sciences en regardant et comparant les horaires.
On peut aussi estimer que les enseignements de science n'étant pas dans le tronc commun, ils seront alors pris (et nécessaire) par toutes les familles qui voudront continuer à bénéficier d'un enseignement vraiment général qui ne ferme aucune porte (une part importante des bacheliers scientifiques ne s'orientant pas vers les sciences après le bac).
En ce sens, la réforme peut avoir tendance à renforcer ce qui se fait déjà, à savoir que les sciences seront le marqueur des bons élèves qui auront un enseignement diversifié et général leur ouvrant quasiment toutes les portes après le bac.
Donc les profs de sciences ne sont pas contents car les sciences ont une part trop faible dans les coeff du bac et les profs de matières littéraires non plus car les sciences restent le marqueur de la sélection en étant le seul moyen d'avoir une vraie série générale. Au final, cela risque de mécontenter tout le monde, donc.


Dernière édition par Laotzi le Mer 28 Fév 2018, 19:37, édité 1 fois

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par JPhMM le Mer 28 Fév 2018, 19:35
De toute façon, les maths c’est anxiogène et ça donne des goûts vestimentaires douteux.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par JPhMM le Mer 28 Fév 2018, 19:36
Que des sciences ne fassent pas partie du tronc commun est une trahison en soi.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Hypermnestre
Habitué du forum

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Hypermnestre le Mer 28 Fév 2018, 20:40
@Laotzi a écrit:On peut interpréter cela comme un affaiblissement des sciences en regardant et comparant les horaires.
On peut aussi estimer que les enseignements de science n'étant pas dans le tronc commun, ils seront alors pris (et nécessaire) par toutes les familles qui voudront continuer à bénéficier d'un enseignement vraiment général qui ne ferme aucune porte (une part importante des bacheliers scientifiques ne s'orientant pas vers les sciences après le bac).
En ce sens, la réforme peut avoir tendance à renforcer ce qui se fait déjà
, à savoir que les sciences seront le marqueur des bons élèves qui auront un enseignement diversifié et général leur ouvrant quasiment toutes les portes après le bac.
Donc les profs de sciences ne sont pas contents car les sciences ont une part trop faible dans les coeff du bac et les profs de matières littéraires non plus car les sciences restent le marqueur de la sélection en étant le seul moyen d'avoir une vraie série générale. Au final, cela risque de mécontenter tout le monde, donc.
Bien entendu. Ma question était rhétorique...
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par freche le Jeu 01 Mar 2018, 16:33
Oui, Laotzi, peut être, mais si on conserve la situation comme elle l'est actuellement, c'est à dire avec des programmes de sciences indigents, on n'aura toujours pas un niveau scientifique suffisant puisque les élèves choisissant ce cursus ne feront pas nécessairement de sciences ensuite. Et c'est toujours un affaiblissement des sciences que je vois (qu'elles soient le marqueur des bons élèves ne les renforcent pas, il faudrait qu'elles soient le marqueur des bons scientifiques...).
wilfried12
Niveau 8

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par wilfried12 le Jeu 01 Mar 2018, 17:35
@Hypermnestre a écrit:La réforme crée des filières hyper spécialisées qui fermeront bon nombre de portes, et renforce une filière générale qui n'en fermera quasiment aucune. Que choisiront les élèves ?...

Les bons élèves auront beau choisir les sciences, ils auront un enseignement généraliste, il faudrait bien plus que 12 heures de sciences par semaine.
avatar
Babarette
Grand sage

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Babarette le Jeu 01 Mar 2018, 17:42
@JPhMM a écrit:Que des sciences ne fassent pas partie du tronc commun est une trahison en soi.

Ca doit être pour éviter que les élèves qui ne pouvaient pas aller en S se retrouvent avec une moyenne déplorable. Déjà, le fait de supprimer les filières étaient une aberration. Maintenant qu'elles sont supprimées, il faut bien permettre à tous les élèves d'avoir des notes correctes.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Pat B
Niveau 10

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Pat B le Mar 13 Mar 2018, 14:16
Ont-ils songé que concrètement, un élève qui veut aller en médecine, véto, certaines études de bio ou d'agro, a besoin à la fois de SVT et physique-chimie et maths ? Les maths complémentaires ne suffiront pas...
Il faut vraiment qu'ils gardent trois spécialité, en diminuant les horaires du tronc commun : ils réfléchissent à quoi là-haut ?
Ou bien le but est de favoriser les petites prépas privées qui remettent à niveau avant ces filières ?
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par JPhMM le Mar 13 Mar 2018, 14:24
@Babarette a écrit:
@JPhMM a écrit:Que des sciences ne fassent pas partie du tronc commun est une trahison en soi.

Ca doit être pour éviter que les élèves qui ne pouvaient pas aller en S se retrouvent avec une moyenne déplorable. Déjà, le fait de supprimer les filières étaient une aberration. Maintenant qu'elles sont supprimées, il faut bien permettre à tous les élèves d'avoir des notes correctes.
Ah ? si c'est le plus important, alors...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Orlanda
Habitué du forum

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Orlanda le Mar 13 Mar 2018, 15:36
Décidément, rien ne va dans le bon sens.
Dans la nouvelle formule, je n'enseignerai plus jamais ma chère littérature; avec mon cours de français de tronc commun je deviens sous-traitante pour les autres matières, on me demandera sans doute de faire en sorte qu'ils s'expriment correctement et retranchent les "genre" de leur grand oral. Je vais les faire communiquer et rédiger, c'est formidable...
Dans la nouvelle formule, il n'y aura toujours pas de véritables classes de futurs scientifiques, ce qui aurait eu le mérite de nous faire revenir une partie des bons élèves qui, comme moi avant eux, ont fait S parce qu'ils le pouvaient largement et trouvaient cela intéressant, pour s'engouffrer ensuite en prépa littéraire ou commerciale, Sciences Po, et cie.






_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
Fatras
Niveau 6

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Fatras le Mar 13 Mar 2018, 15:55
@JPhMM a écrit:Que des sciences ne fassent pas partie du tronc commun est une trahison en soi.

Rien de plus à dire...
avatar
VinZT
Grand sage

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par VinZT le Mar 13 Mar 2018, 16:06
Heureusement qu'il y a Villani !
Il est à peu près aussi utile que Bayrou et Hulot …

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
neo-fit
Niveau 8

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par neo-fit le Jeu 15 Mar 2018, 13:40
lettre ouverte au Ministre de 13 associations et sociétés savantes scientifiques
https://www.apmep.fr/Reforme-du-lycee-et-du
avatar
Ocelot
Niveau 6

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Ocelot le Sam 17 Mar 2018, 03:20
Bonsoir, j'aurais voulu avoir votre avis sur un point :

En obtenant une mutation en lycée pour la rentrée prochaine, y a-t-il selon vous de gros risques de perdre son poste dans les années qui suivent et de se retrouver à nouveau en collège par la suite ?

gainz
Niveau 8

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par gainz le Sam 17 Mar 2018, 10:43
C'est encore flou pour l'instant, mais il y a un risque certain de suppression de postes. Il faut te renseigner sur les futurs départs en retraite dans les établissements que tu vises.
avatar
Ocelot
Niveau 6

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Ocelot le Sam 17 Mar 2018, 10:54
.
@gainz a écrit:C'est encore flou pour l'instant, mais il y a un risque certain de suppression de postes. Il faut te renseigner sur les futurs départs en retraite dans les établissements que tu vises.
Je ne vise pas d'établissements en particulier. Je mute à l'inter et je vais demander des lycées dans plusieurs groupements de communes.
Ce que je veux éviter, c'est de devoir bosser beaucoup pour préparer des programmes que je n'ai jamais fait pour l'instant, et perdre ensuite mon poste en lycée (si par chance j'en obtiens un).
Je sais qu'on obtient ensuite des points pour les cartes scolaires, mais valables sur les voeux "tout type d'etablissement".
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par freche le Sam 17 Mar 2018, 12:57
Je me pose la même question, j'ai 23 ans d'ancienneté dans mon poste, dans un collège calme, et je ne voudrais pas me retrouver en mesure de carte scolaire un ou deux ans après avoir muté. Il y a un départ en retraite au lycée que je vise, mais on ne sait pas à quelle sauce on va être mangés, donc j'hésite.
avatar
Ocelot
Niveau 6

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Ocelot le Sam 17 Mar 2018, 13:21
@freche a écrit:Je me pose la même question, j'ai 23 ans d'ancienneté dans mon poste, dans un collège calme, et je ne voudrais pas me retrouver en mesure de carte scolaire un ou deux ans après avoir muté. Il y a un départ en retraite au lycée que je vise, mais on ne sait pas à quelle sauce on va être mangés, donc j'hésite.

C'est sùr que lorsqu'on est dans un établissement que l'on connais bien, et où l'on se plait, on peut d'autant plus hésiter à bouger.
Dans mon cas, je suis obligé de muter à l'intra, je vais donc quand même demander des lycées (je n'en peux plus d'être en collège REP+, les élèves sont gentils, mais je n'ai pas l'impression de faire des sciences).
Au pire, si mon futur poste est ensuite supprimé, je deviendrais peut être prof "d'humanité numérique et scientifique" (même si je n'ai pas vraiment compris ce que c'était)
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par freche le Sam 17 Mar 2018, 14:13
Oui, ta situation est différente, tu n'as pas le choix.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par JPhMM le Sam 17 Mar 2018, 14:17
Comment je suis content d'être en collège.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
gauvain31
Monarque

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par gauvain31 le Sam 17 Mar 2018, 14:41
@Babarette a écrit:
@JPhMM a écrit:Que des sciences ne fassent pas partie du tronc commun est une trahison en soi.

Ca doit être pour éviter que les élèves qui ne pouvaient pas aller en S se retrouvent avec une moyenne déplorable. Déjà, le fait de supprimer les filières étaient une aberration. Maintenant qu'elles sont supprimées, il faut bien permettre à tous les élèves d'avoir des notes correctes.

Tu as tout compris à l'EN Barbarette. mais ça ne va pas assez loin, on va imposer la notation par compétence.... en éliminant, dans les bulletins, ce qui ne va pas: tous les élèves seront intelligents et heureux, irradiant de bonheur : celui d'être à l'école. De quoi se plaint-on au juste?
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par JPhMM le Sam 17 Mar 2018, 14:52
Toutes fasson, la Ter et platte, creuz, le soleille tourne otour depui la créacion du mounde part Dieu.
Les sciences, cé nul.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Contenu sponsorisé

Re: L'avenir des sciences dans la réforme du lycée/baccalauréat

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum