Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
René Chiche
Niveau 3

Point de vue sur la méthode Blanquer

par René Chiche le Ven 9 Mar 2018 - 17:13
"Ce qu’on a appelé dans les médias le « détricotage de la réforme du collège » est une pure et simple fiction, propre à fabriquer dans l’opinion l’image d’un ministère qui rétablit le bon sens auquel le précédent avait pris le parti de tourner le dos avec arrogance et vulgarité.
Quelques concessions ont certes été faites aux opposants les plus virulents et les plus médiatiques, en particulier s’agissant des langues anciennes, mais les mesures les plus néfastes demeurent malgré, ou plus vraisemblablement grâce à ces concessions, finalement assez marginales si on les rapporte aux reculs entraînés par la réforme du collège à tout point de vue. Sur le terrain, cette réforme du collège légèrement amendée continue à faire des dégâts. Les collègues qui s’expriment n’ont pas perçu de changements significatifs et les motifs de mécontentement demeurent en réalité presque entiers.
Le décret modifiant le DNB, que nous avons voté au CSE en raison des améliorations qu’il apportait malgré tout à la situation antérieure, ne doit pas nous conduire à baisser la garde ni nous endormir : le collège unique ne fonctionne pas, et ses difficultés sont plus que jamais le prétexte à une déconstruction des enseignements disciplinaires ainsi qu’à des expérimentations pédagogiques toutes plus farfelues les unes que les autres, la suppression de la notation sur 20 en étant un édifiant exemple, pour ne rien dire des fameux EPI, ces « enseignements pratiques interdisciplinaires » qui n’instruisent pas et ont pour seul notable résultat de prendre sur les DHG des heures aux enseignements disciplinaires, pourtant seuls formateurs comme l’indique assez le mot discipline lui-même.
Presque tous les syndicats qui avaient tenté de lutter contre cette réforme ont laissé tomber, les uns parce qu’ils sont satisfaits des demi-mesures prises et ont choisi de gêner le moins possible la nouvelle équipe, les autres parce qu’ils ont tourné la page et choisi d’autres combats qu’ils finiront par oublier aussi vite car leur but semble être de tenir une posture d’opposition systématique se bornant, quel que soit la sujet, à réclamer des moyens sans jamais défendre les fins. Or ce sont bien les fins de l’école qui sont mises à mal. Et ce qui est inquiétant, c’est que d’une part elles sont mises à mal par la loi elle-même, qui ne donne plus pour mission à l’école d’instruire mais de faire réussir, et que d’autre part il y a un consensus des autres organisations sur cette perversion des fins de l’école. Or nous voyons bien, sur le terrain, que dès qu’on assigne à l’école une autre mission que l’instruction, en l’occurrence dès qu’on lui assigne la mission de faire réussir, on remet en cause les principes mêmes de l’enseignement et de l’éducation, et on ouvre la porte aux pires dérives, qui vont jusqu’à la démission pure et simple de l’institution devant la revendication de la réussite qu’elle a elle-même encouragée.
La "méthode Blanquer", qui contrairement à ce qu'on pouvait croire ne consiste pas à apporter de petites corrections pour laisser la machine se remettre doucement en marche, mais à nous assommer sous un train de réformes dont le rythme est en réalité assez inédit, est redoutablement efficace de ce point de vue : en se faisant passer pour un partisan du bon sens et du pragmatisme, en se conciliant par ce moyen une presse qui ne tarit pas d'éloges, on parvient à faire adopter à son insu par "l'opinion" des réformes qui entérinent la transformation des fins de l'école, et on ne discute avec les syndicats et associations que des modalités, en permettant aux uns et aux autres de se vanter d'avoir obtenu la satisfaction de telle revendication ou d'avoir limité les dégâts ou je ne sais quelle autre miette. C'est très habile. C'est également très dangereux : l'école pourrait fort bien disparaître sans que l'on s'en rende compte, quoiqu'elle continue d'être nommée école pour faire illusion !"
RC
avatar
zouzou42
Niveau 2

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par zouzou42 le Ven 9 Mar 2018 - 18:43
Vous critiquez la méthode des autres syndicats, mais que proposez-vous comme alternative ?
XIII
Fidèle du forum

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par XIII le Ven 9 Mar 2018 - 18:52
Mais bien sûr..., les "autres syndicats sont dans une posture d'opposition"...Mais heureusement! Face à ces gouvernements qui détruisent, pour les intérêts d'une petite caste de privilégiés et d'assistés, il n'y a rien à négocier, je soutiens ces syndicats! Considérer que c'est une "posture", est une insulte à leur travail et leur vision! Ils avaient prédits ce qui se passe: PPCR, nouvelle évaluation, inclusion scolaire, "réforme" du collège, modification des ORS...toutes ces belles avancées soutenues par le snuipp FSU, l'UNSA et le Sgen CFDT, fossoyeurs de toute une profession.

avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par Tamerlan le Ven 9 Mar 2018 - 18:53
Je sais que je suis intellectuellement assez limité mais l'opposition entre instruire et réussir dans ce type de discours m'a toujours laissé perplexe.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par Sphinx le Ven 9 Mar 2018 - 20:32
Les guillemets, c'est parce que vous vous auto-citez ? heu

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Dr Jones' Apple
Niveau 5

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par Dr Jones' Apple le Dim 11 Mar 2018 - 9:02
@Sphinx a écrit:Les guillemets, c'est parce que vous vous auto-citez ? heu

Il s'auto-cite toujours... araignée

_________________
"si tu regardes leur esprit, ils ne se trompent pas"
avatar
Jacq
Doyen

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par Jacq le Mer 14 Mar 2018 - 13:19
"Presque tous les syndicats qui avaient tenté de lutter contre cette réforme ont laissé tomber, les uns parce qu’ils sont satisfaits des demi-mesures prises et ont choisi de gêner le moins possible la nouvelle équipe, les autres parce qu’ils ont tourné la page et choisi d’autres combats qu’ils finiront par oublier aussi vite car leur but semble être de tenir une posture d’opposition systématique se bornant, quel que soit la sujet, à réclamer des moyens sans jamais défendre les fins."
Les syndicats qui s'opposent sont en réalité pris entre deux feux : des syndicats qui approuvent (cités plus hauts, les fossoyeurs de nos professions) et des professeurs qui protestent mais restent bien au chaud en salle des prof et ne font pas grève. Les syndicats ne peuvent agir et gagner que lorsque la base est là pour les soutenir.
Contenu sponsorisé

Re: Point de vue sur la méthode Blanquer

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum