Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
gauvain31
Monarque

Re: Convoqué par la CDE

par gauvain31 le Mer 21 Mar 2018 - 18:18
Seulement deux tordus sur la trentaine de CDE et leur adjoint que j'ai fréquentés Rendash, promis . Certes, il y a les bonnes relation , mais il y a aussi les formes; par exemple pour une élève avec qui j'ai eu un clash l'an dernier, la CPE m'avait demandé si je pouvais "passer dans le bureau du proviseur pour discuter du cas de cette élève"  pour qui la sanction avait été déjà posée. J'ai trouvé le procédé respectueux et élégant : et quand je suis venu la semaine suivante, il ne se souvenait plus qu'il voulait me voir Very Happy
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par pogonophile le Mer 21 Mar 2018 - 18:22
La discussion convocation/invitation pourrait relever de l'argutie à première vue mais n'est pas inintéressante.

La convocation est impérative, elle implique une autorité, elle n'envisage pas le refus.
L'invitation est une proposition, elle invite à l'échange, elle admet le refus.
Merci captain Obvious.
Dans les deux cas, il s'agit de s'asseoir et de discuter. La convocation n'est pas nécessairement un recadrage.

D'un point de vue strictement technique, le chef d'établissement ne peut pas vraiment inviter à un entretien, puisqu'il est dans une position d'autorité. Je suis d'ailleurs un peu perplexe quant à cette suggestion de refuser au motif que l'objet n'est pas assez précis : à un moment, un chef, ça cheffe, donc on rend compte, et on se doit de répondre aux convocations (devoir d'obéissance, loi Le Pors, tout ça, on brandit rarement ces notions mais il n'est pas inutile de les garder dans un coin de la tête quand même).
La seule différence quand on formule "invitation", c'est qu'on annonce très ostensiblement qu'il s'agit d'échanger, de consulter, de proposer.

@dl80 @Ihaveadream : acl
Matheod
Niveau 9

Re: Convoqué par la CDE

par Matheod le Mer 21 Mar 2018 - 18:25
On peut commencer par une invitation puis passer à une convocation si la première est déclinée. Oui c'est du truandage, mais du truandage bienveillant Very Happy

D'ailleurs une question que je me suis toujours posé, imaginons un chef d'établissement qui convoque une professeur une fois par semaine pendant 1h. Est-ce considéré comme une heure sup pour l'enseignant (la question ne se pose pas dans le cadre d'une convocation ponctuel, mais si c'est régulier, on peut se la poser) ?
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par pogonophile le Mer 21 Mar 2018 - 18:29
@Matheod a écrit:
D'ailleurs une question que je me suis toujours posé, imaginons un chef d'établissement qui convoque une professeur une fois par semaine pendant 1h. Est-ce considéré comme une heure sup pour l'enseignant (la question ne se pose pas dans le cadre d'une convocation ponctuel, mais si c'est régulier, on peut se la poser) ?

C'est difficile d'imaginer une telle configuration, mais les HSE qu'on peut verser le sont quand il s'agit de temps devant élèves, donc a priori non.
S'il s'agit d'une mission confiée à l'enseignant, on rémunérera en IMP.
Sinon... je ne vois pas trop ce qui peut susciter des entretiens systématiques ?
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Convoqué par la CDE

par JPhMM le Mer 21 Mar 2018 - 18:31
@Matheod a écrit:On peut commencer par une invitation puis passer à une convocation si la première est déclinée. Oui c'est du truandage, mais du truandage bienveillant Very Happy

D'ailleurs une question que je me suis toujours posé, imaginons un chef d'établissement qui convoque une professeur une fois par semaine pendant 1h. Est-ce considéré comme une heure sup pour l'enseignant (la question ne se pose pas dans le cadre d'une convocation ponctuel, mais si c'est régulier, on peut se la poser) ?
Dans le code du travail, chaque minute devrait être payée.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Philomène87
Neoprof expérimenté

Re: Convoqué par la CDE

par Philomène87 le Mer 21 Mar 2018 - 18:31
@Matheod a écrit:On peut commencer par une invitation puis passer à une convocation si la première est déclinée. Oui c'est du truandage, mais du truandage bienveillant Very Happy

D'ailleurs une question que je me suis toujours posé, imaginons un chef d'établissement qui convoque une professeur une fois par semaine pendant 1h. Est-ce considéré comme une heure sup pour l'enseignant (la question ne se pose pas dans le cadre d'une convocation ponctuel, mais si c'est régulier, on peut se la poser) ?

Faut pas rêver ! Si c'était le cas, j'ai un collègue qui serait déjà super riche !!!
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par pogonophile le Mer 21 Mar 2018 - 18:35
@JPhMM a écrit:
Dans le code du travail, chaque minute devrait être payée.

Encore faut-il considérer qu'un entretien professionnel soit du travail - même si ça peut être épuisant.
Et par ailleurs, les enseignants en tant que cadres ne sont pas payés à l'heure, mais aux missions.
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Convoqué par la CDE

par gauvain31 le Mer 21 Mar 2018 - 18:35
@pogonophile a écrit:La discussion convocation/invitation pourrait relever de l'argutie à première vue mais n'est pas inintéressante.

La convocation est impérative, elle implique une autorité, elle n'envisage pas le refus.
L'invitation est une proposition, elle invite à l'échange, elle admet le refus.
Merci captain Obvious.
Dans les deux cas, il s'agit de s'asseoir et de discuter. La convocation n'est pas nécessairement un recadrage.

D'un point de vue strictement technique, le chef d'établissement ne peut pas vraiment inviter à un entretien, puisqu'il est dans une position d'autorité. Je suis d'ailleurs un peu perplexe quant à cette suggestion de refuser au motif que l'objet n'est pas assez précis : à un moment, un chef, ça cheffe, donc on rend compte, et on se doit de répondre aux convocations (devoir d'obéissance, loi Le Pors, tout ça, on brandit rarement ces notions mais il n'est pas inutile de les garder dans un coin de la tête quand même).
La seule différence quand on formule "invitation", c'est qu'on annonce très ostensiblement qu'il s'agit d'échanger, de consulter, de proposer.

@dl80 @Ihaveadream : acl

Je suis d'accord ce propos Pogonophile, mais quand on échange, c'est le moindre des respects de préciser le motif de la venue. Et l'autorité se construit avec le respect, avec l'enseignant .C'est même pour moi la 1ère chose importante. Cela ne m'importune pas d'être convoqué en sachant le motif exact de la convocation. Comme tu le dis , une convocation est obligatoire: c'est que cela est important. Et quand un échange est important, c'est la moindre des choses de savoir pourquoi on nous oblige à venir échanger . C'est pour cela que je parlais de rapport de force , et qui plus est , peut être un rapport de force inutile. Si je suis CDE et que je convoque un enseignant, c'est pour moi que l'échange est absolument indispensable et que le motif est important: je me dois en tant que chef bienveillant de préciser le motif exact de cette convocation.
Pour moi c'est ça une relation d'adulte à adulte. Quand on n'a rien à cacher, on se dit tout. Rendre le motif flou est déjà pour moi une forme de manipulation ou effectivement faire montre d'une envie de dominer, et non d'exercer son autorité.Ou alors c'est une CDE qui commence sa carrière qui a encore du mal à se positionner par rapport aux autres adultes.  La nuance est importante. Désolé, mais je persiste totalement dans ce que je dis
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par pogonophile le Mer 21 Mar 2018 - 18:42
@gauvain31
Ton point de vue est tout à fait cohérent dans le principe, et je le rejoins en partie sur l'idée qu'il est normal d'annoncer l'objet de l'entretien, même si la question de l'autorité intrinsèque au fait de ne pas rentrer dans le détail m'échappe un peu. En revanche, je suis gêné que tu dises ici "une convocation est obligatoire" et un peu plus haut "Je mettrai le CDE au pied du mur ainsi: soit il te donne le motif exacte de la convocation, soit tu ne viens pas." Je ne suis pas sûr que ce dernier conseil soit le meilleur pour Hugo, tout le monde n'est pas prêt à assumer ni à soutenir une posture pareille.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Convoqué par la CDE

par Rendash le Mer 21 Mar 2018 - 18:45
@pogonophile a écrit:
@JPhMM a écrit:
Dans le code du travail, chaque minute devrait être payée.

Encore faut-il considérer qu'un entretien professionnel soit du travail - même si ça peut être épuisant.
Et par ailleurs, les enseignants en tant que cadres ne sont pas payés à l'heure, mais aux missions.

...mais pas payés comme des cadres, ne l'oublions pas Laughing


Et, si, un entretien professionnel ressortit bien évidemment au travail, par définition Suspect


_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
DisMoiPasQueCestPasVrai
Niveau 2

Re: Convoqué par la CDE

par DisMoiPasQueCestPasVrai le Mer 21 Mar 2018 - 19:04
Bonsoir,

Il m'est arrivé la même chose il y a quelques années. Un petit papier dans mon casier...En effet, une élève est allée se plaindre d'un soi-disant "ta gueule" de ma part. Bien entendu, une pure affabulation, d'ailleurs les élèves de la classe ont témoigné en ma faveur...

Depuis je me méfie, ça a cassé ma confiance envers les CDE...

Bonne soirée


Dernière édition par DisMoiPasQueCestPasVrai le Mer 21 Mar 2018 - 19:06, édité 1 fois
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Convoqué par la CDE

par gauvain31 le Mer 21 Mar 2018 - 19:06
@pogonophile a écrit:@gauvain31
Ton point de vue est tout à fait cohérent dans le principe, et je le rejoins en partie sur l'idée qu'il est normal d'annoncer l'objet de l'entretien, même si la question de l'autorité intrinsèque au fait de ne pas rentrer dans le détail m'échappe un peu. En revanche, je suis gêné que tu dises ici "une convocation est obligatoire" et un peu plus haut "Je mettrai le CDE au pied du mur ainsi: soit il te donne le motif exacte de la convocation, soit tu ne viens pas." Je ne suis pas sûr que ce dernier conseil soit le meilleur pour Hugo, tout le monde n'est pas prêt à assumer ni à soutenir une posture pareille.

Oui je parlais juste de mon cas personnel, il faut faire en fonction de sa personnalité. Le CDE  doit aussi faire montre d'une certaine écoute, ce que font la très grande majorité des CDE. Et à ce titre je n'aurais cette posture qu'en dernier recours, si moi-même je suis dos au mur Very Happy . Je dirais d'abord au CDE ce que je pense de cette façon de faire, et en premier lieu que ce n'est pas respectueux. Et en laissant la porte ouverte évidemment, je ne suis pas obtus . Je dirai en somme : "ce sera avec grand plaisir que j'échangerai avec vous M. le CDE, mais vous comprendrez que les relations de bienveillance, de confiance et de respect réciproque supposent de connaître le motif exact d'une convocation pour une discussion qui sera forcément constructive dans ce cadre précis. Je suis sûr que vous comprenez ma position". Et avec le sourire évidemment (enfin MON sourire ultrabright ravageur) Very Happy . Si avec ça ça marche pas hein Razz


Dernière édition par gauvain31 le Mer 21 Mar 2018 - 19:25, édité 1 fois
avatar
oloc
Niveau 7

Re: Convoqué par la CDE

par oloc le Mer 21 Mar 2018 - 19:23
@pogonophile a écrit:

Encore faut-il considérer qu'un entretien professionnel soit du travail - même si ça peut être épuisant.

Là je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas du temps de travail. L'agent n'est pas libre de "vaquer à ses occupations", et il est directement (une fois n'est pas coutume) sous les ordres directs de son supérieur.

@pogonophile a écrit:
Et par ailleurs, les enseignants en tant que cadres ne sont pas payés à l'heure, mais aux missions.

Le forfait n'existe que très marginalement dans la FP ; les chefs d'établissement relèvent de ce régime ai-je cru comprendre, (mais je ne suis pas spécialiste). Dans la fonction publique hors EPLE, même les cadres A sont soumis à la loi ARTT qui définit le temps de travail à 1607h annuelles.
avatar
Philomène87
Neoprof expérimenté

Re: Convoqué par la CDE

par Philomène87 le Mer 21 Mar 2018 - 19:26
Oui enfin pour nous c'est différent. Si chaque minute de travail doit être payée, comment fait-on pour les corrections de copies, préparations de cours ? Certains iront très vite, d'autres pas du tout.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Convoqué par la CDE

par Rabelais le Mer 21 Mar 2018 - 19:34
@henriette a écrit:Rabelais, tu as édité ton message pendant que j'y répondais. Je n'avais pas lu en faisant ma réponse ce que tu as ajouté, qui me laisse assez pantoise, à dire vrai.

Merci Illiane, tu me rassures, c'était bien là mon propos, et non de dénigrer ou m'acharner sur qui que ce soit.
Cette réaction que tu relèves dès que pogonophile poste biaise largement les échanges, c'est dommage.
Aucune intention d'être désobligeante avec toi, vraiment.
Mais de faire entendre mon point de vue en dehors de faits marquants qui sont tellement marquants qu'ils ne sont pas généralisables.
Je ne remets aucunement tous les CDE en cause, ni la personne de Pogonophile.
Mais je m'oppose à beaucoup de ses techniques managériales et à nombre de ses principes Parce que 1/ je ne les approuve pas personnellement 2/ des collègues CDE, qui se qualifient ainsi dans leurs echanges avec nous, ont montré une autre voie, tout en gérant de main de Maitre leur etablissement et leurs " cadres".
Donc oui, je ne chasse pas Pogonopjile dès qu'il ouvre la bouche et je reconnais parfois une parole extrêmement pointue et avec laquelle je suis d'accord ( oui, oui), mais quand je ne le suis pas, ne comptez pas sur moi pour laisser faire, perdrir ou pas.

@pogonophile a écrit:La discussion convocation/invitation pourrait relever de l'argutie à première vue mais n'est pas inintéressante.

La convocation est impérative, elle implique une autorité, elle n'envisage pas le refus.
L'invitation est une proposition, elle invite à l'échange, elle admet le refus.
Merci captain Obvious.
Dans les deux cas, il s'agit de s'asseoir et de discuter. La convocation n'est pas nécessairement un recadrage.

D'un point de vue strictement technique, le chef d'établissement ne peut pas vraiment inviter à un entretien, puisqu'il est dans une position d'autorité
. Je suis d'ailleurs un peu perplexe quant à cette suggestion de refuser au motif que l'objet n'est pas assez précis : à un moment, un chef, ça cheffe, donc on rend compte, et on se doit de répondre aux convocations (devoir d'obéissance, loi Le Pors, tout ça, on brandit rarement ces notions mais il n'est pas inutile de les garder dans un coin de la tête quand même).
La seule différence quand on formule "invitation", c'est qu'on annonce très ostensiblement qu'il s'agit d'échanger, de consulter, de proposer.

@dl80 @Ihaveadream : acl
Les deux premiers passages résument bien les différences entre toi et moi dans la conception du management ( et je ne parle pas que dans mon experience d'enseignante).
Le dernier résume assez bien pourquoi je pense qu'Hugo aurait dû l'être, invité.

Les trois citations les unes après les autres révèlent assez clairement une façon de voir le problème d'Hugo à laquelle je ne peux souscrire.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
oloc
Niveau 7

Re: Convoqué par la CDE

par oloc le Mer 21 Mar 2018 - 19:51
@Philomène87 a écrit:Oui enfin pour nous c'est différent. Si chaque minute de travail doit être payée, comment fait-on pour les corrections de copies, préparations de cours ? Certains iront très vite, d'autres pas du tout.

Oui bien entendu. Ce que je voulais indiquer, c'est que ce n'est pas leur qualité de cadre (A) qui conférait aux enseignants une rémunération au forfait, mais bien leurs conditions de travail très spécifiques, en regard des autres fonctionnaires de meme catégorie.
avatar
Saltaojos
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par Saltaojos le Mer 21 Mar 2018 - 20:01
@Hugo78 : j'ai eu la même chose l'an passé, et sans vouloir t'effrayer j'ai réellement regretté d'avoir été seule face à ma CDE. J'ai été victime de harcèlement jusqu'au dernier jour de cours, dieu merci j'ai eu ma mutation mais j'ai vécu une très mauvaise année suite à une convocation, comme ça, par message Pronote. J'ai eu droit à tous les problèmes possibles suite à cela, et ma parole n'a jamais pesé grand-chose face à ma CDE.

Franchement, tu DOIS y aller avec quelqu'un, cela ne te coûte rien mais peut te sauver la mise, navrée d'imaginer le pire mais, pour l'avoir vécu... No
Et comme le dit Pogonophile, préviens que tu viendras accompagné de X ou Y, par courtoisie.
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Convoqué par la CDE

par mathmax le Mer 21 Mar 2018 - 20:15
Pour revenir à la question initiale, voici ce que je conseillerais :

En premier lieu, envoyer un courriel pour accuser réception de la convocation er s'enquérir de son motif précis (« afin que l'entretien puisse être constructif et que personne ne perde son temps, tu préfères avoir réfléchi au sujet blabla... »).
Aviser en fonction de la réponse.
Si pas de réponse, venir à l'entretien avec ton délégué syndical préféré, ne rien dire, prendre en note tout ce que le chef et l'adjoint te disent, puis les remercier de t'avoir reçu et leur dire gentiment que tu as besoin de réfléchir à tout ça à tête reposée, et que tu leur fera parvenir tes réactions par écrit.
S'il s'agit d'un problème relativement important, envoyer par courriel ton compte-rendu de l'entretien après l'avoir fait relire à ton accompagnateur.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par pogonophile le Mer 21 Mar 2018 - 21:15
@oloc a écrit:
Là je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas du temps de travail. L'agent n'est pas libre de "vaquer à ses occupations", et il est directement (une fois n'est pas coutume) sous les ordres directs de son supérieur.

Vraiment je ne sais pas quel "statut" on peut donner à cette heure. Le statut des enseignants est singulier puisqu'ils n'ont pas d'horaires réguliers autres que les cours. Si on était dans le monde du fantaisiste Eric Brunet avec ses 35h de présence on y verrait plus clair (ah ben tiens, j'ai enfin trouvé un avantage à cette proposition débile tiens, faudra que je lui écrive).
Le principe des 1607h a été décliné pour le premier degré, avec les 108h qui englobent accueil parents, formation, réunions etc. Je n'ai jamais trouvé ça pertinent, ça transforme des cadres en chronomètres, personne n'y gagne. Pour le second degré ce n'est pas à l'ordre du jour.

@Rabelais a écrit:
Mais je m'oppose à beaucoup de ses techniques managériales et à nombre de ses principes   Parce que 1/ je ne les approuve pas personnellement 2/ des collègues CDE, qui se qualifient ainsi dans leurs echanges avec nous, ont montré une autre voie, tout en gérant de main de Maitre leur etablissement et leurs " cadres".
(...)
Les deux premiers passages résument bien les différences entre toi et moi dans la conception du management ( et je ne parle pas que dans mon experience d'enseignante).
Le dernier résume assez bien pourquoi je pense qu'Hugo aurait dû l'être, invité.
Les trois citations les unes après les autres révèlent assez clairement une façon de voir le problème d'Hugo à laquelle je ne peux souscrire.

J'avoue ne pas trop savoir quelle conclusion tu tires ?
J'étais enseignant, donc j'ai une conscience aiguë des contraintes et difficultés du métier, et j'essaie tant bien que mal d'éviter un travers courant chez mes collègues, qui est d'idéaliser ce que eux faisaient à l'époque, et d'en attendre autant et plus encore de ceux avec qui ils travaillent (comme si 1 ils avaient été des professeurs exceptionnels 2 tout le monde se devait de l'être).
Je les respecte, j'écoute leur avis, j'essaie de privilégier un management participatif. Je réunis souvent le conseil pédagogique (seule instance où on n'ait pas les parents d'élèves dans les pattes...), je l'ouvre à tous, etc. Cette démarche vient du constat que les gens tendent à se comporter comme on les traite : si on infantilise les enseignants, si on en fait des exécutants, ils n'ont pas la même attitude que si on les responsabilise, si on leur parle comme à des cadres (c'est pour ça que je n'ai aucune envie de voir transposé le principe des 108h).
Peut-être est-ce à ça que tu n'adhères pas ? Certains qualifient cette approche de néo management, de méthodes tordues pour pressurer encore plus les gens.
Mouais, ce n'est pas l'idée. Effectivement les enseignants s'investissent davantage, mais ils s'y retrouvent : on se fatigue moins quand on adhère à ce qu'on fait (c'est pour ça que les métiers les plus aliénants, les moins considérés, explosent les scores en arrêt maladie, les gens sont effectivement fragilisés par ce qu'ils détestent). Et puis, je ne les force pas.

En revanche, quand ils font n'importe quoi, je n'ai pas de scrupule à rappeler que dans chef d'établissement il y a chef.
Quand, comme vécu cette année, un enseignant qui s'est méchamment mis en faute prend de haut mon invitation à en parler ("je n'ai rien à me reprocher et pas de temps à perdre à vous écouter me faire la morale" - sic), tant pis on rentre dans la convocation, le rapport circonstancié, et tout le tralala. Management participatif ou pas, nous demeurons fonctionnaires d'Etat.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Convoqué par la CDE

par JPhMM le Mer 21 Mar 2018 - 21:22
@pogonophile a écrit:
@JPhMM a écrit:
Dans le code du travail, chaque minute devrait être payée.

Encore faut-il considérer qu'un entretien professionnel soit du travail - même si ça peut être épuisant.
Et par ailleurs, les enseignants en tant que cadres ne sont pas payés à l'heure, mais aux missions.
Le premier point n'est pas recevable. Tout entretien professionnel est un temps qui doit être payé (pour les salariés).
Le second est une évidence, d'où mon "dans le code du travail". Je rappelle que nous ne dépendons pas du code du travail. Fut un temps où je dépendais du code du travail, donc j'en connais un peu le contenu.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: Convoqué par la CDE

par pogonophile le Mer 21 Mar 2018 - 21:27
@JPhMM a écrit:
Le premier point n'est pas recevable. Tout entretien professionnel est un temps qui doit être payé (pour les salariés).
Le second est une évidence, d'où mon "dans le code du travail". Je rappelle que nous ne dépendons pas du code du travail. Fut un temps où je dépendais du code du travail, donc j'en connais un peu le contenu.

Moi je n'ai rien contre, mais à quel titre ? Il n'y a pas d'enveloppe pour ça.
Les HSE c'est du temps présence devant élèves... et c'est tout ce qu'il y a.
Pour les entretiens de carrière par exemple, rien n'est prévu (ou alors je suis passé à côté d'un truc énorme).
avatar
Lizzy Writes
Je viens de m'inscrire !

Quel pouvoir a réellement le Chef d'établissement ?

par Lizzy Writes le Mer 21 Mar 2018 - 22:35
Je suis dans le même cas , convoquée une fois par mail , puis deux fois dans la même semaine ... Mon chef d'établissement m' a dans le collimateur comme me l'ont confirmé les quelques collègues qui m'adressent la parole. Titulaire sur poste fixe, je me retrouve avec mon poste supprimé l 'an prochain, une tutrice, une inspection ...tout ça apparemment pour des soucis de gestion de classe , vu que les élèves ne sont jamais punis .. Donc en effet, je vais y aller mardi prochain avec un représentant syndical mais d'ici là j'ai un nœud au ventre . On m 'a reproché d'étudier des textes tristes , et de ne pas prendre le café avec les collègues...).
Je ne sais pas ce qui peut arriver de pire qu'une inspection, les stages au bout du monde et l'ignorance de mon lieu de travail en septembre prochain.. Quel pouvoir a réellement le chef d 'établissement ?
avatar
FiatLux
Habitué du forum

Re: Convoqué par la CDE

par FiatLux le Mer 21 Mar 2018 - 22:45
Lizzi Writes a écrit:On m 'a reproché d'étudier des textes tristes , et de ne pas prendre le café avec les collègues...).
Tu es vraiment une prof indigne !
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Convoqué par la CDE

par gauvain31 le Mer 21 Mar 2018 - 22:49
@Lizzy Writes a écrit:Je suis dans le même cas , convoquée une fois par mail , puis deux fois dans la même semaine ... Mon chef d'établissement m' a dans le collimateur comme me l'ont confirmé les quelques collègues qui m'adressent la parole. Titulaire sur poste fixe, je me retrouve avec mon poste supprimé l 'an prochain, une tutrice, une inspection ...tout ça apparemment pour des soucis de gestion de classe , vu que les élèves ne sont jamais punis .. Donc en effet, je vais  y aller mardi prochain avec un représentant syndical  mais d'ici là j'ai un nœud au ventre . On m 'a reproché d'étudier des textes tristes  , et de ne pas prendre le café avec les collègues...).
Je ne sais pas ce qui peut arriver de pire qu'une inspection, les stages au  bout du monde et l'ignorance de mon lieu de travail en septembre prochain.. Quel pouvoir a réellement le chef d 'établissement ?

Pardon , mais qui te reproche ça ?
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Convoqué par la CDE

par Rendash le Mer 21 Mar 2018 - 22:56
@Lizzy Writes a écrit: On m 'a reproché d'étudier des textes tristes  , et de ne pas prendre le café avec les collègues...).


affraid



_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
LemmyK
Niveau 7

Re: Convoqué par la CDE

par LemmyK le Mer 21 Mar 2018 - 23:19
@Lizzy Writes a écrit:Je suis dans le même cas , convoquée une fois par mail , puis deux fois dans la même semaine ... Mon chef d'établissement m' a dans le collimateur comme me l'ont confirmé les quelques collègues qui m'adressent la parole. Titulaire sur poste fixe, je me retrouve avec mon poste supprimé l 'an prochain, une tutrice, une inspection ...tout ça apparemment pour des soucis de gestion de classe , vu que les élèves ne sont jamais punis .. Donc en effet, je vais  y aller mardi prochain avec un représentant syndical  mais d'ici là j'ai un nœud au ventre . On m 'a reproché d'étudier des textes tristes  , et de ne pas prendre le café avec les collègues...).
Je ne sais pas ce qui peut arriver de pire qu'une inspection, les stages au  bout du monde et l'ignorance de mon lieu de travail en septembre prochain.. Quel pouvoir a réellement le chef d 'établissement ?

Je ne veux pas être traité de corporatiste. Malgré tout je t'apporte mon modeste soutien. fleurs
Contenu sponsorisé

Re: Convoqué par la CDE

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum