Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
cannelle21
Grand Maître

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par cannelle21 le Sam 26 Jan 2019 - 19:00
Tu confirmes qu'ils ne doivent donner leur avis que dans la conclusion. Je trouve cela un peu dommage. Nous sommes allés voir une adaptation de La Ceriseraie. J'aurais aimé qu'ils parlent dans un paragraphe du choix de Tchekhov, du projet du metteur en scène (un atelier-spectacle), de sa traduction au plateau (réécriture en cinq rêves que fait le personnage de Lopakhine) et qu'ils ouvrent sur le fait que le risque était de perdre le spectateur.
Je ne sais pas si je suis très claire. Je te remercie déjà pour tous tes conseils et ton document.
Poupoutch
Poupoutch
Expert

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Poupoutch le Sam 26 Jan 2019 - 19:07
A moins que le spectacle n'ait modifié le titre, c'est la Cerisaie, non? C'était quelle mise en scène?

D'après les éléments que tu donnes, sans donner leur avis, ils peuvent tout à fait proposer une problématique autour de la réécriture (il y a là clairement adaptation du texte de Tchékhov)et conserver leur point de vue pour la fin. En fait, c'est schématique ; on se doute bien que leur choix problématique révèle déjà leur opinion sur le spectacle, mais il s'agit surtout ici de les faire argumenter.
Sur la Cerisaie, on peut aussi partir de la "querelle' entre Stanislavski et Tchékhov sur le genre de la pièce : pour Tchékhov, la pièce est une comédie, et il râle beaucoup sur le fait que la 1ére mise en scène ait orienté le texte vers la tragédie. Ici, avec l'atmosphère onirique, on risque d'être plutôt dans la "mélancolie slave" que Tchékhov voyait comme un contresens.
Bref, ne pas dire j'aime ou j'aime pas avant la conclusion ne les empêche pas de rendre compte de leur expérience et de leur lecture de la mise en scène...

si tu m'envoies ton mail, je peux peut-être t'envoyer un CR bien fait d'un de mes élèves...

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
cannelle21
cannelle21
Grand Maître

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par cannelle21 le Dim 27 Jan 2019 - 17:02
Je sais que ça va être difficile de me conseiller sans avoir vu la pièce. Imaginons que je guide les élèves sur la pièce Le rêve de Lopakhine, qui est une adaptation de la Cerisaie. Est-ce que cela vous paraît cohérent ?
J'aimerais arriver à construire quelque chose de ce genre avec les élèves, après leur avoir expliqué les attendus du compte-rendu (en accueillant mes terminales, je pensais bêtement qu'ils étaient au point sur le compte-rendu).

Problématique autour de la réécriture d’un classique


 Pourquoi une réécriture ?
• Faire le choix d’un atelier spectacle (cf vidéo de présentation)
• La volonté de faire jouer de jeunes comédiens en formation
• Rappeler le travail de Benoît Lambert sur les classiques (Le misanthrope, Tartuffe, On ne badine pas avec l’amour, Le jeu de l’amour et du hasard) : Pourquoi ce travail ?


 Un point de départ : La Cerisaie, de Tchekhov
• Tchekhov
• Résumé du texte
• Quels enjeux ?
Une pièce dense
Les personnages multiples
Ce que Tchekhov a encore à nous dire aujourd’hui


 L’adaptation de Lambert

• Un nouveau fil narratif : déconstruction de l’œuvre de départ, fragmente l’intrigue comme une série de rêves enchâssés. Le texte de la pièce reprend des passages du texte de Tchekhov, mais les extraits sont mélangés si bien que la fable du spectacle ne suit pas celle de la pièce de l’auteur russe. La pièce est construite en cinq mouvements comme autant de rêves de Lopakhine. Au texte de Tchekhov s’ajoutent : des extraits des Elégies de Duino de Rainer Maria Rilke, le texte J’ai rêvé d’un pays d’Aragon, mais aussi des passages directement écrits à partir des improvisations des comédiens.

• Donc cinq rêves successifs (cf le titre, cf l’ouverture du spectacle avec le réveil de Lopakhine)

• Un personnage central, Lopakhine : Lopakhine est un bourgeois. L’un des premiers. Fils de Moujik, il a fait fortune et devient le créancier de l’aristocratie russe au début du XXème siècle. Il rachète la cerisaie. Benoît Lambert imagine que Lopakhine a vécu la révolution bolchévique de 1917 et a été envoyé au goulag. Pendant sa captivité, il rêve à ce qu’il a vécu dans son passé : une époque révolue, comme l’était pour Lioubov Andréevna Ranevskaïa l’époque de richesse et de gloire de l’aristocratie (dans la temporalité de la pièce de Tchékhov).

• Pourquoi ces choix ? Quels sont les risques ? (perdre le spectateur)


 Une réécriture sous forme d’atelier-spectacle pour intégrer de jeunes comédiens en formation

• Le travail sur la pièce (pendant une semaine lecture de la pièce, passages d’improvisation)

• Le jeu des jeunes comédiens
o Stylisation des corps : le décor comme partenaire de jeu (on s’appuie, on court…)
o Stylisation de la parole, avec notamment un travail sur le rire mais aussi une amplification de la voix grâce à des micros cachés dans le décor

• Le jeu des deux comédiens professionnels qui ont accompagné, notamment Emmanuel Vérité qui joue le personnage de Lopakhine
o Quel jeu ?
o Quelle signification donner à son personnage ?


 De La Cerisaie Au rêve de Lopakhine

• La cerisaie comme décor
o Description du décor : Le décor est composé de structures de bois, représentant des charpentes de maisons en construction, qui sont assemblées comme un puzzle en trois dimensions sur la scène. Ces structures occupent l’ensemble du plateau qui est au sol couvert de terre.
o Schéma
o Comprendre : Le jardin, mais aussi la maison (chambre de l’enfant)

• Spectacle qui se construit sur une série de tableaux
o Le chœur avec les drapeaux rouges
o La mort de Lopakhine


 Du coup quelle signification ?

• La question du genre : pour Tchékhov, la pièce est une comédie, et il râle beaucoup sur le fait que la 1ére mise en scène ait orienté le texte vers la tragédie.
o Ici le rire est présent
o Dimension tragique

• Quels questionnements ? cf les trois boîtes chinoises dans le théâtre de Tchékhov
o La boîte du vrai, du récit humain
o La boîte de l’histoire
o La boîte de la vie
→ travailler aussi sur la représentation du rêve, sur l’irréalité // ancrage dans la réalité russe de la pièce initiale

• La dimension slave
o La musique : certains mouvements et actions sont soutenus et accompagnés par de la musique. On pourra reconnaître : John Adams, Alfred Schnittke, Dmitri Chostakovitch...
o Les costumes : comparer les costumes aux affiches https://www.lavantgarde.fr/portraits-de-figures-feminines-de-revolution-russe-1/ ou https://www.aetherium.fr/affiches-propagande-urss/

• Pour aller plus loin
o Poser la question de l’actualisation : comprendre le contexte historique de la révolution russe de 1905.
o Une réflexion sur notre société ?
o Comprendre le poème d’Aragon qui est cité par le chœur : J’ai rêvé d’un pays
o Comprendre le rôle du chœur : Quel est le rôle du chœur dans le spectacle ? Quels sont les éléments qui peuvent donner une indication sur le sens donner à ce chœur ? (Drapeaux rouges par exemple)

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.
eponine21
eponine21
Niveau 7

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par eponine21 le Lun 28 Jan 2019 - 20:56
Waouhh ! Quel travail comme d’habitude ! Je n’ai pas vu la pièce bien sûr (nous on en est au jeu de l’amour et du hasard en tournée...) mais cela me semble un plan très clair très structuré et qui rend compte clairement des enjeux de la réécriture. Honnêtement j’ai pensé en le lisant à un plan de fiche pédagogique pour profs, voire à un plan de pièce démontée.
lullabygreen
lullabygreen
Je viens de m'inscrire !

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par lullabygreen le Dim 3 Fév 2019 - 16:40
Bonjour,
Je trouve ton travail génial Cannelle21 ! Je ne donne pas de consignes aussi précises.
J'ai un bareme de compte rendu si tu veux je peux t'envoyer des compte-rendus réussis de mes élèves.

Je galère pour mes premières pour leur faire écrire des compte-rendus qui vaillent la peine.
Fichiers joints
Terminale Théatre évaluation compte rendu.docx Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(17 Ko) Téléchargé 11 fois
Ascagne
Ascagne
Neoprof expérimenté

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Ascagne le Dim 3 Fév 2019 - 17:49
Je pense que je vais demander aux élèves de seconde de lire Phèdre.
Je l'ai fait l'an dernier, mais la classe était dure et j'étais en train de découvrir le secondaire dans des conditions très difficiles, donc l'expérience a été ratée mais sans doute pas à cause du seul choix d'oeuvre...
Ce qui me gêne, c'est qu'une bonne partie de la classe a des difficultés : le risque que des élèves se sentent largués existe sans doute plus qu'avec une comédie de Molière. Mais j'ai l'impression qu'il faut passer par une tragédie de Racine ou de Corneille à un moment donné de la scolarité et pour la culture générale.
Poupoutch
Poupoutch
Expert

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Poupoutch le Dim 3 Fév 2019 - 17:54
Les élèves ne sont pas à l'aise avec la langue de Racine, non... Le mieux est encore de leur faire un résumé avant de leur faire lire l'œuvre, afin qu'ils profitent davantage du texte.
Cette année, certains de nos secondes ont bénéficié de Ce spectacle qui a énormément plu et respecte vraiment le texte. La réécriture est très intelligente.

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
Ascagne
Ascagne
Neoprof expérimenté

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Ascagne le Dim 3 Fév 2019 - 18:09
@Poupoutch : Cela a l'air intéressant Wink . Je me sens "mauvais prof" quand je considère que je n'ai pas encore eu l'occasion de proposer de sortie ou d'événement, mais entre ma thèse et le manque d'enthousiasme de certains élèves (le "Au Louvre, on peut y aller tous seuls" des latinistes, au début d'année, alors qu'ils ne vont certainement pas y aller, est un peu marquant), ce n'était pas le bon contexte.
En revanche, je veux réserver du temps pour leur faire visionner une version filmée de la pièce : la mise en scène de Chéreau ? En passant juste quelques extraits d'une autre version (le film de Jourdan) pour montrer une mise en scène plus traditionnelle. Oui, je leur donnerai le résumé avant, bonne idée : sinon, il est clair qu'ils ne s'y retrouveront pas, à part en tête de classe. Merci pour les conseils.
Écusette de Noireuil
Écusette de Noireuil
Érudit

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Écusette de Noireuil le Dim 3 Fév 2019 - 18:36
Mais tu sais Ascagne sur ce fil on évoque surtout les options théâtre: donc dans ce cadre on organise forcément des sorties...Que nous n'avons pas toujours l'occasion ou la possibilité de faire avec nos classes.
Pour entrer dans la langue de Racine, il est très intéressant de passer par l'oralisation et de leur faire dire le texte.
Je leur propose des lectures "chorales" des grandes tirades (on en profite pour réviser la règle des e muets et des diérèses...).
Je les mets par groupe de 5 ou 6, ils doivent se répartir le texte avec des consignes assez précises (pas "chacun un vers")...Et la dire, en l'adressant à un autre "chœur" qui va lui répondre (Un chœur d'Hermione face à un chœur de Phyrrus par exemple).

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
Écusette de Noireuil
Écusette de Noireuil
Érudit

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Écusette de Noireuil le Dim 3 Fév 2019 - 18:46
@cannelle21 a écrit:Tu confirmes qu'ils ne doivent donner leur avis que dans la conclusion. Je trouve cela un peu dommage. Nous sommes allés voir une adaptation de La Ceriseraie. J'aurais aimé qu'ils parlent dans un paragraphe du choix de Tchekhov, du projet du metteur en scène (un atelier-spectacle), de sa traduction au plateau (réécriture en cinq rêves que fait le personnage de Lopakhine) et qu'ils ouvrent sur le fait que le risque était de perdre le spectateur.
Je ne sais pas si je suis très claire. Je te remercie déjà pour tous tes conseils et ton document.

Pour moi, l'idée est qu'il dépassent leurs impressions qui sont souvent lorsqu'ils sont inexpérimentés assez peu nuancées, mais pas qu'ils en fassent abstraction.
Par ailleurs ton travail a l'air très détaillé, bravo: mais es tu en spécialité ou en facultatif, déjà? En facultatif je ne demande pas que ce soit aussi développé mais qu'ils choisissent un angle précis pour rendre compte du spectacle, et que le tout soit clairement un travail d'interprétation (J'observe/ J'interprète/ Je juge)
Pour démarrer, je leur demande de donner des mots qui leur paraissent qualifier le spectacle: chacun doit donner au moins un mot et il y a interdiction d'employer des mots "vides" (nul, super, spécial...) ou d'employer deux fois le même!
Ensuite on part de cette liste de premières impressions pour voir en quoi le spectacle y correspond et produit tels ou tels effets. Cette première phase est orale et collective, ensuite ils s'emparent de ce qui les a le plus intéressés pour le développer. C'est plus "impressionniste" que ce que tu proposes mais cela marche assez bien.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
Isidoria
Isidoria
Doyen

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Isidoria le Dim 3 Fév 2019 - 18:49
J'étudie Phèdre en français en 2de, et ça passe plutôt bien. Oui, certains luttent sur la langue, mais la tragédie est assez prenante, avec de l'accompagnement ça roule. Je montre aussi Chéreau, et nous travaillons sur la réécriture.

Sinon en Terminale option théâtre j'ai opté pour Small talk, les élèves accrochent bien, mais par contre c'est la lutte pour les faire apprendre du théâtre...
Ascagne
Ascagne
Neoprof expérimenté

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Ascagne le Dim 3 Fév 2019 - 18:53
Merci pour les conseils (même si j'aurais dû voir en effet que c'était surtout à propos de l'option théâtre). Wink
Poupoutch
Poupoutch
Expert

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Poupoutch le Dim 3 Fév 2019 - 18:58
@Ascagne a écrit:@Poupoutch : Cela a l'air intéressant Wink . Je me sens "mauvais prof" quand je considère que je n'ai pas encore eu l'occasion de proposer de sortie ou d'événement, mais entre ma thèse et le manque d'enthousiasme de certains élèves (le "Au Louvre, on peut y aller tous seuls" des latinistes, au début d'année, alors qu'ils ne vont certainement pas y aller, est un peu marquant), ce n'était pas le bon contexte.
En revanche, je veux réserver du temps pour leur faire visionner une version filmée de la pièce : la mise en scène de Chéreau ? En passant juste quelques extraits d'une autre version (le film de Jourdan) pour montrer une mise en scène plus traditionnelle. Oui, je leur donnerai le résumé avant, bonne idée : sinon, il est clair qu'ils ne s'y retrouveront pas, à part en tête de classe. Merci pour les conseils.

@Écusette de Noireuil a écrit:Mais tu sais Ascagne sur ce fil on évoque surtout les options théâtre: donc dans ce cadre on organise forcément des sorties...Que nous n'avons pas toujours l'occasion ou la possibilité de faire avec nos classes.
Pour entrer dans la langue de Racine, il est très intéressant de passer par l'oralisation et de leur faire dire le texte.
Je leur propose des lectures "chorales" des grandes tirades (on en profite pour réviser la règle des e muets et des diérèses...).
Je les mets par groupe de 5 ou 6, ils doivent se répartir le texte avec des consignes assez précises (pas "chacun un vers")...Et la dire, en l'adressant à un autre "chœur" qui va lui répondre (Un chœur d'Hermione face à un chœur de Phyrrus par exemple).
Ascagne, je souscris totalement à la réponse d'Ecusette. Les secondes ont pu profiter de Phedre ! parce que j'avais organisé la venue de la troupe pour mes spé théâtre et que j'en ai profité pour faire bénéficier des secondes de la pièce. Et les sorties, je n'en fais en français qu'avec les classes sympa qui le méritent. Et on peut être un excellent prof sans faire de sorties, l'essentiel étant d'être en accord avec sa personnalité. (avouerais-je que parfois, je fais des sorties pour ne pas m'ennuyer ou parce qu'il y a une expo que j'ai envie de voir à Paris ?)

Pour ce qui est du travail en cours, j'avais moi aussi travaillé sur la profération, en demi-groupes (c'est moins bordélogène).

Pour la mise en scène, tu peux aussi essayer de bosser sur celle de Luc Bondy.


_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
Contenu sponsorisé

Re: Le théâtre au lycée (témoignage)

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum