Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
eleonore69
Fidèle du forum

gestion de l'AVS

par eleonore69 le Jeu 29 Mar - 22:05
Bonsoir,
Le titre de mon post est sans doute mal choisi mais je vais vous exposer la situation. Mon fils est dyspraxique, il a beaucoup de mal à écrire et a une AVs depuis le Cp. Les choses se sont toujours bien passées jusqu'à présent... Mais cette année , il a une prof des écoles qui le prive volontairement de son AVS pour qu'il devienne soit disant autonome. Nous avons discuté plusieurs fois avec elle, je lui ai donné un document avec les recommandations de l'ergothérapeute mais rien n'y fait ! Elle nous tient de beaux discours sur l'autonomie, sur les soit-disant progrès de notre fils (pour justifier sa position)En plus, elle lui met "la pression " ; il doit arriver à écrire tout tout seul à partir de mardi prochain. Lorsqu'il écrit c'est le plus souvent illisible et surtout cela absorbe toute son énergie, il ne peut plus écouter le cours (il est tellement lent que l'insti est déjà passée à autre chose lorsqu'il a terminé péniblement sa tâche)J'avoue que j'en ai assez , elle me court sur le haricot et j'ai décidé de faire appel à la coordinatrice de secteur. Qu'en pensez-vous?,
avatar
egomet
Grand sage

Re: gestion de l'AVS

par egomet le Ven 30 Mar - 0:20
J'en pense que je n'en pense pas grand-chose. Ne connaissant pas ton fils personnellement, il m'est impossible d'évaluer la situation.

Ce que dit la PE est, dans l'abstrait, parfaitement sensé. Se reposer sur un AVS de façon systématique peut nuire gravement aux progrès de l'enfant. A moins d'un handicap vraiment très lourd, il n'est pas raisonnable de passer sa vie avec une telle assistance. Un jour ou l'autre, ton fils devra bien apprendre à s'en passer. Tu gagnerais sans doute à examiner au moins la question.
Je ne parlerai pas non plus de la fiabilité du diagnostic de dyspraxie. Il arrive, sans que je puisse dire si c'est le cas ici, que les médecins soient un peu trop précipités dans leurs jugements, soit pour plaire aux parents, soit pour s'assurer une clientèle. Il arrive qu'on médicalise des problèmes qui devraient se résoudre avec de l'entraînement. Mais il est impossible de se prononcer sur un simple post de forum. J'aurais plutôt tendance à prendre au sérieux le spécialiste, mais pas sans un minimum d'esprit critique.

Ce qui me dérange chez la PE, c'est l'intransigeance. Tout tout de suite, ce n'est pas raisonnable. Il faut que ton fils s'entraîne à écrire. Au moins pour savoir. Mais il ne peut pas rater les cours de façon répétée. Tu devrais essayer de négocier un travail partagé du type: une phrase pour ton fils, une phrase pour l'AVS. Ensuite, en fonction des résultats, on ajuste: deux phrases sur trois, ou au contraire seulement un groupe de mots. Explique au PE que l'autonomie de l'enfant n'est pas une donnée, mais le résultat d'un processus qui demande de la patience et un accompagnement.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: gestion de l'AVS

par Dimka le Ven 30 Mar - 1:14
Salut,
@egomet a écrit:Je ne parlerai pas non plus de la fiabilité du diagnostic de dyspraxie. Il arrive, sans que je puisse dire si c'est le cas ici, que les médecins soient un peu trop précipités dans leurs jugements, soit pour plaire aux parents, soit pour s'assurer une clientèle. Il arrive qu'on médicalise des problèmes qui devraient se résoudre avec de l'entraînement. Mais il est impossible de se prononcer sur un simple post de forum. J'aurais plutôt tendance à prendre au sérieux le spécialiste, mais pas sans un minimum d'esprit critique.
Qui est le spécialiste, là ?

_________________
Spoiler:
avatar
egomet
Grand sage

Re: gestion de l'AVS

par egomet le Ven 30 Mar - 3:26
@Dimka a écrit:Salut,
@egomet a écrit:Je ne parlerai pas non plus de la fiabilité du diagnostic de dyspraxie. Il arrive, sans que je puisse dire si c'est le cas ici, que les médecins soient un peu trop précipités dans leurs jugements, soit pour plaire aux parents, soit pour s'assurer une clientèle. Il arrive qu'on médicalise des problèmes qui devraient se résoudre avec de l'entraînement.  Mais il est impossible de se prononcer sur un simple post de forum. J'aurais plutôt tendance à prendre au sérieux le spécialiste, mais pas sans un minimum d'esprit critique.
Qui est le spécialiste, là ?

Bonne question! Razz

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Dalva
Doyen

Re: gestion de l'AVS

par Dalva le Ven 30 Mar - 5:36
Étant donné ce par quoi il faut passer pour obtenir un diagnostic de dyspraxie et une AVS renouvelée chaque année à temps complet par la MDPH, j'aurais tendance à remettre en question n'importe quoi, sauf la réalité de la dyspraxie.

Je ne sais s'il faut faire appel à la référente, mais Egomet ne se trompe pas sur au moins une chose : il faudra peu à peu que ton fils puisse se passer d'une AVS car il risque de ne plus en avoir après la 3e, et c'est une certitude pour après le lycée.
D'ici là, il faut savoir s'il sera en capacité d'écrire ou s'il devra utiliser un ordinateur (et s'il en sera capable).
Tu ne donnes pas de précision sur son âge : s'il est au CE1, c'est un peu tôt pour pousser à l'autonomie totale. S'il est au CM2, on peut comprendre l'effroi de l'institutrice qui a peut-être d'autres expériences malheureuses.
L'idée de le laisser écrire au moins un peu (le temps que les autres écrivent, mais pas plus, et l'AVS écrit tout de toute façon pour que ton fils puisse lire sa leçon) n'est peut-être pas mauvaise. C'est de toute façon à voir avec l'ergothérapeute, le psychomotricien, etc.
Bon courage.
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: gestion de l'AVS

par Sphinx le Ven 30 Mar - 5:50
J'ai un élève de 5e qui a un PAP pour gros problèmes de lecture, compréhension et graphie, et j'avoue que je n'applique sciemment pas le PAP - avec l'accord de l'élève, de la maman et de la PP, cependant : c'est un gentil gamin qui bosse dur, et je trouve bien plus valorisant pour lui de faire la même chose que les autres, d'arriver tout seul à 14 de moyenne en français, et d'avoir une appréciation élogieuse sur son bulletin, que d'arriver à 18 avec des évaluations faussées et d'avoir la mention "évaluation adaptée". Maintenant, je reste souple : les élèves de cette classe sont des pénibles qui ont droit à une seule question par contrôle, mais les élèves à PAP peuvent venir au bureau en poser autant qu'ils veulent ; je lui propose toujours une dictée plus courte, ou bien de la faire en entier comme les autres - pour l'instant il a toujours voulu la faire en entier ; il sait que le jour où il se fatiguera et où les difficultés deviendront trop importantes, on pourra en revenir à la lettre du PAP.

Bref, la position de la maîtresse n'est pas forcément complètement stupide, surtout quand dans le secondaire on voit arriver des élèves habitués à ne jamais rien faire parce que l'AVS a toujours fait pour eux... Mais sans doute est-elle un peu rigide. Peut-être peux-tu prendre rdv pour lui expliquer que ton fils se fatigue, et que si c'est bien de savoir faire sans l'AVS, il faudrait aussi faire avec, disons au moins la moitié du temps ?

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

eleonore69
Fidèle du forum

Re: gestion de l'AVS

par eleonore69 le Ven 30 Mar - 7:27
Pour répondre à Davla , il est en cm1, l'insti n'a beaucoup d'expériences "malheureuses" puisqu'elle a 26 ans. En faite, il a une autorisation pour un ordinateur mais il faut du temps pour que ce matériel arrive à l'école. Il ne pourra jamais écrire beaucoup, donc cet acharnement est pour moi ridicule. J'ai eu un élève de seconde qui présentait le même type de pathologie , il utilisait l'ordi et s'en sortait très bien. Mais il faut du temps pour cela...
eleonore69
Fidèle du forum

Re: gestion de l'AVS

par eleonore69 le Ven 30 Mar - 7:29
Pour répondre à Sphynx, nous avons déjà discuté avec elle.. En gros c'est cause toujours tu m'intéresses... Elle dit qu'elle prend en compte ses difficultés mais dans les faits ce n'est pas le cas.
Ce qui m'énerve c'est cette pression continuelle qu'elle lui met ...
avatar
Dalva
Doyen

Re: gestion de l'AVS

par Dalva le Ven 30 Mar - 8:43
@eleonore69 a écrit:Pour répondre à Davla , il est en cm1, l'insti n'a beaucoup d'expériences "malheureuses" puisqu'elle a 26 ans.  En faite, il a une autorisation pour un ordinateur mais il faut du temps pour que ce matériel arrive à l'école. Il ne pourra jamais écrire beaucoup, donc cet acharnement est pour moi ridicule. J'ai eu un élève de seconde qui présentait le même type de pathologie , il utilisait l'ordi et s'en sortait très bien. Mais il faut du temps pour cela...
Il faut de l'entraînement pour s'en servir dans toutes les matières : j'espère que vous obtiendrez rapidement ce matériel. En attendant, vous n'avez pas les moyens de lui en fournir un ?
Et surtout : la maîtresse acceptera-t-elle qu'il utilise cet ordinateur ?
AniaK
Niveau 2

Re: gestion de l'AVS

par AniaK le Ven 30 Mar - 12:07
Bonjour,
S'il doit recevoir un ordinateur, c'est qu'il est passé par le circuit MDPH et sans doute ESS/médecin scolaire. A partir de là, l'enseignante doit prendre en compte la spécificité de cet enfant. C'est bien l'enseignante qui est dans son tord.
Si elle veut travailler l'autonomie (et si l'enfant en est capable, certains dispraxiques ne peuvent pas écrire), elle peut le faire sur de petits écrits qui ne prennent pas de temps.
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: gestion de l'AVS

par Dimka le Ven 30 Mar - 13:07
@egomet a écrit:
@Dimka a écrit:Salut,
@egomet a écrit:Je ne parlerai pas non plus de la fiabilité du diagnostic de dyspraxie. Il arrive, sans que je puisse dire si c'est le cas ici, que les médecins soient un peu trop précipités dans leurs jugements, soit pour plaire aux parents, soit pour s'assurer une clientèle. Il arrive qu'on médicalise des problèmes qui devraient se résoudre avec de l'entraînement.  Mais il est impossible de se prononcer sur un simple post de forum. J'aurais plutôt tendance à prendre au sérieux le spécialiste, mais pas sans un minimum d'esprit critique.
Qui est le spécialiste, là ?

Bonne question! Razz
Je trouve ça assez fun. Le handicap, la santé : pas certain que ça appartienne à l'expertise du personnel médical et paramédical, qui seraient donc moins compétents qu'un professeur des écoles (c'est bien connu, les espe donnent des bases très solides dans le domaine…).

On voudrait que le métier de professeur soit reconnu, pris au sérieux, que le professionnalisme et l'expertise en matière d'éducation soient respectés. Et sur un forum de prof, on dénigre une autre profession, on les présente comme veules, ceci de façon totalement gratuite. À part ça, pas de soucis. Very Happy

On crache sur une profession, on en profite pour nier le handicap, tout va bien.

Et après, je me demande pourquoi à chaque fois qu'un médecin plaisante sur les profs, c'est pour dire que ce sont ceux qui leur expliquent leur métier et qui savent mieux qu'eux la santé, et qui globalement savent tout mieux que tous. ^^

Et pour revenir au sujet, la prof qui refuse de faire autrement qu'à sa guise, elle se base sur quoi ? Quelle base scientifique ? Quel protocole ? Le handicap, c'est pas le bar, moi j'pense que et ressers moi un ballon de rouge Robert…

_________________
Spoiler:
avatar
egomet
Grand sage

Re: gestion de l'AVS

par egomet le Ven 30 Mar - 13:17
Ah mais, j'en ai autant pour les profs, à l'occasion. D'ailleurs, émettre des réserves ne signifie pas cracher sur la profession. Toutes les activités doivent rester critiquables. Il ne s'agit pas pour autant de nier la légitimité des gens.

J'avoue que si tu me parlais d'homéopathie... Mais là, mes réserves concernent en fait surtout les recommandations des médecins concernant notre pratique. Le fait d'identifier un handicap ne signifie pas forcément qu'ils soient toujours capables de nous dire quoi faire en classe.
Pour les autres problèmes que j'ai évoqués, c'était peut-être maladroit, mais pas plus que de dire que certains professeurs font des ravages avec leurs méthodes de lecture, ce qui est avéré.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
eleonore69
Fidèle du forum

Re: gestion de l'AVS

par eleonore69 le Ven 30 Mar - 13:44
La MDPH a donné son accord pour un ordi en mai 2017 mais il faut 2 ans en moyenne pour l'obtenir. en attendant, il utilise le mien à la maison et son ergothérapeute le fait travailler 1 fois par semaine mais il n'a que 9 ans, il faut du temps pour qu'il sache prendre la totalité de ses cours avec .
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: gestion de l'AVS

par RogerMartin le Ven 30 Mar - 13:47
Est-ce que l'enseignante serait disposée à lui laisser utiliser un ordi de suite en classe, que vous fourniriez, si c'est possible ? Cela pourrait être une solution pour calmer ses ardeurs de mise en autonomie.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Marie-Henriette
Niveau 8

Re: gestion de l'AVS

par Marie-Henriette le Ven 30 Mar - 17:49
Certaines réflexions ici émanent visiblement de personnes qui ont la chance de ne pas avoir d'enfant en grande difficulté.
Mon numéro deux n'a pas les difficultés du fils d'Eléonore, mais après le marathon psychomotricien + orthophoniste, c'est un fait établi: écrire à peu près vite + écrire bien + faire attention à l'orthographe, ce n'est pas possible.
J'ai bien pensé moi aussi à « l'entraîner», en lui faisant faire des lignes de a ou de e. Ça ne s'améliore pas avec la pratique, ça se dégrade. Alors on se débrouille, on adapte à la marge...
Oui, le fils d'Eléonore un jour n'aura plus d'AVS, mais son problème aujourd'hui ce n'est pas le bac, c'est son année de primaire. On râle assez que certains élèves n'ont pas d'AVS quand ils en auraient bien besoin, c'est quand même un comble qu'on empêche celui-ci de faire son travail. Que la PE soit jeune ou pas ne change rien à l'affaire. Elle fait son travail, l'AVS doit pouvoir faire le sien.
Je n'ai hélas ni conseil ni solution, mais je compatis.
avatar
PabloPE
Érudit

Re: gestion de l'AVS

par PabloPE le Ven 30 Mar - 19:06
pale j'ai déjà été la méchante maîtresse qui interdit à l'AVS de faire certaines choses et cette année j'ai un élève qui refuse de travailler sur l'ordi et préfère écrire. Bref je ne me vois pas sans connaître l'AVS et sans connaître le niveau réel de ton fils (la dys en elle-même, fut-elle reconnue MDPH ne suffit pas à décrire celui-ci) je vais avoir du mal à te conseiller. Wink

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Marie-Henriette
Niveau 8

Re: gestion de l'AVS

par Marie-Henriette le Ven 30 Mar - 19:36
J'entends bien, mais il y a une marge entre demander à l'AVS de ne pas faire certaines choses, et lui interdire d'écrire pour l'élève, quand le problème de celui-ci est précisément d'effectuer le geste d'écrire. C'est sans doute plein de bonnes intentions, mais pour moi ça revient à enlever ses lunettes à un élève myope au prétexte d'améliorer sa vue.
avatar
PabloPE
Érudit

Re: gestion de l'AVS

par PabloPE le Ven 30 Mar - 20:03
@Marie-Henriette a écrit:J'entends bien, mais il y a une marge entre demander à l'AVS de ne pas faire certaines choses, et lui interdire d'écrire pour l'élève, quand le problème de celui-ci est précisément d'effectuer le geste d'écrire. C'est sans doute plein de bonnes intentions, mais pour moi ça revient à enlever ses lunettes à un élève myope au prétexte d'améliorer sa vue.
Je lui avais carrément "interdit" d'écrire (en vrai je leur -elles étaient 2 en relais - ai demandé avant Very Happy ) car justement le gamin refusait le moindre effort. Hors contexte ça parait étonnant mais non seulement les AVS étaient d'accord mais en plus ça a été vraiment bénéfique pour le drôle.
Les collègues qui l'ont eu par la suite ont réitéré abi

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
archeboc
Sage

Re: gestion de l'AVS

par archeboc le Ven 30 Mar - 20:48
@Marie-Henriette a écrit:Certaines réflexions ici émanent visiblement de personnes qui ont la chance de ne pas avoir d'enfant en grande difficulté.
Mon numéro deux n'a pas les difficultés du fils d'Eléonore, mais après le marathon psychomotricien + orthophoniste, c'est un fait établi: écrire à peu près vite + écrire bien + faire attention à l'orthographe, ce n'est pas possible.
J'ai bien pensé moi aussi à « l'entraîner», en lui faisant faire des lignes de a ou de e. Ça ne s'améliore pas avec la pratique, ça se dégrade. Alors on se débrouille, on adapte à la marge...

Spécifiquement sur ce marathon : avez-vous pensé à une rééducation de l'écriture ? La dégradation de l'écriture dans l'entraînement est peut-être dû à une mauvaise position de sa main qui lui provoque des douleurs. Il y a sur ce forum des rééducateurs, anciens enseignants, qui pourront en dire plus.

Je suis pour ma part frappé de voir tant de jeunes autour de moi tenir leur stylo comme un esquimau.
eleonore69
Fidèle du forum

Re: gestion de l'AVS

par eleonore69 le Ven 30 Mar - 21:38
Bonsoir,

Mon fils a eu une rééducation (au départ il ne pouvait pas écrire du tout) mais cette dernière a des limites.. Et encore, il a eu de la "chance" : certaines dyspraxies ne sont pas du tout rééducables
avatar
falblabla
Niveau 7

Re: gestion de l'AVS

par falblabla le Sam 31 Mar - 6:34
De quand date la dernière ESS ? Qu'a t-il été dit ? La PE est sensée s'y conformer. Tu peux aussi proposer un deal. Tu demandes à l'AVS de noter tout ce que ton fils manque et tu fais le bilan dans un mois.
avatar
colombane
Habitué du forum

Re: gestion de l'AVS

par colombane le Sam 31 Mar - 8:36
Dans mon lycée pro, nous avons des élèves avec un AESH (le statut d'AVS n'existe plus !) ou EVS (le même travail mais sous statut de contrat aidé).

Quand il y a un problème, les parents n'hésitent pas à appeler le proviseur, ET le référent handicap de la DSDEN. C'est ce dernier qui peut programmer des réunions, et donner des explications... et tout le monde suit le GEVASCO... Il y a aussi l'inspecteur ASH de la DSDEN, dont dépend le référent.... et l'employeur de la personne qui aide ? La DSDEN ? Un lycée mutualisateur ? Ton fils a droit a combien d'heures ? (chez nous, c'est 10 heures par semaine par élève, qu'il soit en maternelle ou au lycée !)


_________________

  Le site des cistes
N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace (R. W. Emerson)
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: gestion de l'AVS

par Fesseur Pro le Sam 31 Mar - 13:22
@falblabla a écrit:La PE est sensée
Ou pas dans ce cas précis.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
horribla
Niveau 6

Re: gestion de l'AVS

par horribla le Sam 31 Mar - 15:26
Une de mes élèves de 6ème a une avs qui note tout sur des feuilles et complète pour l'élève quand elle n'a pas eu le temps de terminer. Pareil pour mes 5èmes qui ont un ordi : ils sont obligés de taper le cours et la correction des exercices mais je les donne à la fin de l'heure. Pour ne pas rentrer en conflit et que ton enfant ait malgré tout des cours propres et lisibles ne serait-il pas envisageable qu'il écrive ce qu'il peut et que tu fournisse à l'avs un autre cahier où elle recopierait les cours ?

eleonore69
Fidèle du forum

Re: gestion de l'AVS

par eleonore69 le Sam 31 Mar - 18:40
Bonjour,

Il a droit à 10 h. Nous n'avons jamais eu de problèmes avec les PE des années précédentes.. J'ai l'intention de faire appel à l'enseignante-référente du secteur, j'en ai assez.. Il a la même EVs depuis 2 ans mais son contrat se termine et la PE a l'intention de "mater " la prochaine: faire en sorte qu'elle n'aide plus mon fils ! Elle n'a pas pas réaliser à 100% son objectif avec celle qui la depuis 2 ans car il y avait des habitudes ! Il a eu droit à "profite bien une dernière fois de S, parce qu'à artir de mardi (jour où la nouvelle arrive, c'est terminé !). Ce type de comportement me choque profondément.... Je précise qu'en plus d'être dys , il est hyperactif avec trouble de l'attention (sous traitement)
Contenu sponsorisé

Re: gestion de l'AVS

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum