Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lefteris
Empereur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Lefteris le Jeu 24 Mai 2018 - 10:35
@Daphné a écrit:Le problème vu la tension sur le marché du travail c'est : que faire ?
Si j'avais eu la réponse j'aurais fait ce choix sans hésiter !
Effectivement, pour ceux qui sont déjà en place. La solution trouvée par ceux qui n'y sont pas encore est toute simple et largement appliquée : ne pas devenir enseignant, et même plus , éviter les filières qui y mènent majoritairement (bombe à retardement prévisible pour certaines matières littéraires). Pour les plus jeunes, la reconversion est de plus en plus fréquente, pendant qu'il est encore temps. En fait, ce sont les anciens qui sont piégés, car pas le temps de repartir pour plusieurs années de préparation de concours, limites d'âge, blocage indiciaire etc. . On ne repart pas non plus à zéro passé un certain âge. C'est plutôt le vivier qui s'assèche, en quantité comme en qualité. A force de multiplier les dégradations , les annonces anxiogènes, les "décideurs" n'auront même pas besoin de vraies réformes pour arriver à leur but, la contractualisation. ca se fera naturellement, notamment dans les coins à fort chômage. Dans les endroits fuis comme la peste, c'est une autre histoire, nle voit déjà dans nos secteurs difficiles, où le temps de survie d'un contractuel est plus que limité. titanic
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Fesseur Pro le Jeu 24 Mai 2018 - 10:45
Les jeunes qui se lancent actuellement dans l'enseignement sont les héros des temps modernes.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Cristaline
Niveau 3

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cristaline le Jeu 24 Mai 2018 - 10:51
@Fesseur Pro a écrit:Les jeunes qui se lancent actuellement dans l'enseignement sont les héros des temps modernes.
Moi j'ai horreur de parler à un jeune enseignant. Impossible d'avoir une discussion intellectuelle sur un sujet politique /littéraire / artistique / etc. On dirait des éducateurs, qui viennent d'obtenir le BAFA.

_________________
Maîtrise LLCE italien + Licence de lettres modernes + Licence Arts plastiques + Master MEEF arts plastiques + C.A.P couture flou + formation de costumière de théâtre
Ancienne rédactrice cinéma et documentaliste vidéo
Prof d'arts plastiques depuis 2015, syndiquée au SNALC, contre la réforme du collège.
avatar
Cicyle
Sage

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cicyle le Jeu 24 Mai 2018 - 10:53
@Cristaline a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Les jeunes qui se lancent actuellement dans l'enseignement sont les héros des temps modernes.
Moi j'ai horreur de parler à un jeune enseignant. Impossible d'avoir une discussion intellectuelle sur un sujet politique /littéraire / artistique / etc. On dirait des éducateurs, qui viennent d'obtenir le BAFA.
Charmante, cette généralisation…
Je n'aime pas discuter avec les vieux collègues qui me considèrent comme de la m**** parce que je suis jeune. Heureusement, certains prennent la peine de discuter et voient que je suis loin d'être une animatrice qui vient d'obtenir le BAFA…
avatar
lene75
Empereur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par lene75 le Jeu 24 Mai 2018 - 10:55
Effectivement le recrutement est de plus en plus difficile, il devient difficile de le nier, et les vacances pèsent déjà un peu moins dans la balance parce que pour avoir 5 semaines il faut être aux 35h. pour une grande partie des gens c'est plutôt 9, déjà, avec les RTT, voire 10 en ajoutant les jours fériés qui tombent pendant nos vacances Donc plus on rogne sur nos vacances, plus l'écart s'amenuise.

Comme beaucoup d'autres je ne suis pas devenue prof pour ça, même si ça a joué, mais je reste en grande partie pour la souplesse des horaires et les vacances. En partie aussi pour un autre aspect qui est en train de disparaître : ma liberté pédagogique. Si ces deux éléments disparaissent je ne vois pas trop ce qui reste. Mais effectivement le piège est d'être resté trop longtemps pour être employable ailleurs, car il ne faut pas se leurrer : avoir été prof, ça dévalorise un CV auprès de beaucoup de recruteurs, ce qui en dit long, d'ailleurs, sur l'état de notre profession.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Cristaline
Niveau 3

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cristaline le Jeu 24 Mai 2018 - 10:56
@Cicyle a écrit:
@Cristaline a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Les jeunes qui se lancent actuellement dans l'enseignement sont les héros des temps modernes.
Moi j'ai horreur de parler à un jeune enseignant. Impossible d'avoir une discussion intellectuelle sur un sujet politique /littéraire / artistique / etc. On dirait des éducateurs, qui viennent d'obtenir le BAFA.
Charmante, cette généralisation…
Je n'aime pas discuter avec les vieux collègues qui me considèrent comme de la m**** parce que je suis jeune. Heureusement, certains prennent la peine de discuter et voient que je suis loin d'être une animatrice qui vient d'obtenir le BAFA…

J'ai que 3 ans de métier, tu sais. Je ne fais pas partie des dinosaures.

_________________
Maîtrise LLCE italien + Licence de lettres modernes + Licence Arts plastiques + Master MEEF arts plastiques + C.A.P couture flou + formation de costumière de théâtre
Ancienne rédactrice cinéma et documentaliste vidéo
Prof d'arts plastiques depuis 2015, syndiquée au SNALC, contre la réforme du collège.
avatar
Danska
Modérateur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Danska le Jeu 24 Mai 2018 - 10:57
Raison de plus pour éviter les généralisations...
avatar
lene75
Empereur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par lene75 le Jeu 24 Mai 2018 - 10:59
Ironie du sort. Le topic qui apparaît en ce moment en dessous de celui-ci : celui d'un T1 qui hésite à quitter le navire.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Cicyle
Sage

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cicyle le Jeu 24 Mai 2018 - 11:02
@lene75 a écrit:Effectivement le recrutement est de plus en plus difficile, il devient difficile de le nier, et les vacances pèsent déjà un peu moins dans la balance parce que pour avoir 5 semaines il faut être aux 35h. pour une grande partie des gens c'est plutôt 9, déjà, avec les RTT, voire 10 en ajoutant les jours fériés qui tombent pendant nos vacances Donc plus on rogne sur nos vacances, plus l'écart s'amenuise.

Comme beaucoup d'autres je ne suis pas devenue prof pour ça, même si ça a joué, mais je reste en grande partie pour la souplesse des horaires et les vacances. En partie aussi pour un autre aspect qui est en train de disparaître : ma liberté pédagogique. Si ces deux éléments disparaissent je ne vois pas trop ce qui reste. Mais effectivement le piège est d'être resté trop longtemps pour être employable ailleurs, car il ne faut pas se leurrer : avoir été prof, ça dévalorise un CV auprès de beaucoup de recruteurs, ce qui en dit long, d'ailleurs, sur l'état de notre profession.
Tout à fait ! Je l'ai vu cette année. Même pour des jobs alimentaires. Nous passons pour des tire-au-flanc (en station de ski, le chef a été très étonné que je ne rechigne pas à manier la pelle à neige), des râleurs, des privilégiés sur le salaire ("vous ne gagnerez pas autant qu'en tant que prof" : bilan, j'ai gagné bien mieux que quand je suis prof, pour le même temps de travail : 42/43h par semaine et beaucoup moins de fatigue nerveuse).

@Cristaline a écrit:
@Cicyle a écrit:
@Cristaline a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Les jeunes qui se lancent actuellement dans l'enseignement sont les héros des temps modernes.
Moi j'ai horreur de parler à un jeune enseignant. Impossible d'avoir une discussion intellectuelle sur un sujet politique /littéraire / artistique / etc. On dirait des éducateurs, qui viennent d'obtenir le BAFA.
Charmante, cette généralisation…
Je n'aime pas discuter avec les vieux collègues qui me considèrent comme de la m**** parce que je suis jeune. Heureusement, certains prennent la peine de discuter et voient que je suis loin d'être une animatrice qui vient d'obtenir le BAFA…

J'ai que 3 ans de métier, tu sais. Je ne fais pas partie des dinosaures.
Rolling Eyes
avatar
Cristaline
Niveau 3

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cristaline le Jeu 24 Mai 2018 - 11:13
Pas la peine de lever les yeux au ciel. Même si on trouve toujours des exceptions, je pense que les enseignants d'aujourd'hui sont moins "intellos" que ceux d'alors. Lors de mon année de prépa capes et de mon année de stage, on ne pouvait pas constater un goût immodéré pour la connaissance de la part de mes condisciples. Même les savoirs de base étaient négligés (écrire sans faire de fautes, connaître les mouvements artistiques et les situer dans le temps, etc). Le seul questionnement qui les torturait, c'était "Vais-je savoir gérer ma classe ?", mais aucunement de savoir s'ils maîtrisaient suffisamment de choses disciplinairement parlant pour avoir le droit d'enseigner.

_________________
Maîtrise LLCE italien + Licence de lettres modernes + Licence Arts plastiques + Master MEEF arts plastiques + C.A.P couture flou + formation de costumière de théâtre
Ancienne rédactrice cinéma et documentaliste vidéo
Prof d'arts plastiques depuis 2015, syndiquée au SNALC, contre la réforme du collège.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Daphné le Jeu 24 Mai 2018 - 11:45
@Cicyle a écrit:
@lene75 a écrit:Effectivement le recrutement est de plus en plus difficile, il devient difficile de le nier, et les vacances pèsent déjà un peu moins dans la balance parce que pour avoir 5 semaines il faut être aux 35h. pour une grande partie des gens c'est plutôt 9, déjà, avec les RTT, voire 10 en ajoutant les jours fériés qui tombent pendant nos vacances Donc plus on rogne sur nos vacances, plus l'écart s'amenuise.

Comme beaucoup d'autres je ne suis pas devenue prof pour ça, même si ça a joué, mais je reste en grande partie pour la souplesse des horaires et les vacances. En partie aussi pour un autre aspect qui est en train de disparaître : ma liberté pédagogique. Si ces deux éléments disparaissent je ne vois pas trop ce qui reste. Mais effectivement le piège est d'être resté trop longtemps pour être employable ailleurs, car il ne faut pas se leurrer : avoir été prof, ça dévalorise un CV auprès de beaucoup de recruteurs, ce qui en dit long, d'ailleurs, sur l'état de notre profession.
Tout à fait ! Je l'ai vu cette année. Même pour des jobs alimentaires. Nous passons pour des tire-au-flanc (en station de ski, le chef a été très étonné que je ne rechigne pas à manier la pelle à neige), des râleurs, des privilégiés sur le salaire ("vous ne gagnerez pas autant qu'en tant que prof" : bilan, j'ai gagné bien mieux que quand je suis prof, pour le même temps de travail : 42/43h par semaine et beaucoup moins de fatigue nerveuse).



Tu le lui a dit j'espère !
avatar
musa
Fidèle du forum

Re: Dates des vacances d'été 2018

par musa le Jeu 24 Mai 2018 - 12:33
@Daphné a écrit:Le problème vu la tension sur le marché du travail c'est : que faire ?
Si j'avais eu la réponse j'aurais fait ce choix sans hésiter !

oui c'est le problème! Surtout pour les anciens (comme l'a dit très bien Lefteris) dont je commence à faire partie (20 ans de boutique). Et si j'attends que mes enfants soient un peu plus grands ce sera encore pire.
Cela dit, je pense que si l'EN pousse trop le bouchon, d'une part ça va me donner une patate d'enfer pour trouver autre chose (passer des concours même catégorie C), d'autre part, je serai prête à beaucoup de concessions y compris à avoir un tout petit salaire d'appoint (mon mari n'a pas un super salaire mais je ne suis pas le seul soutien de famille) et à réduire considérablement mon train de vie. Même donner des cours à Acado... me paraîtrait moins infernal que le métier actuel sans les vacances.
avatar
Cicyle
Sage

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cicyle le Jeu 24 Mai 2018 - 12:38
@Daphné a écrit:
@Cicyle a écrit:
@lene75 a écrit:Effectivement le recrutement est de plus en plus difficile, il devient difficile de le nier, et les vacances pèsent déjà un peu moins dans la balance parce que pour avoir 5 semaines il faut être aux 35h. pour une grande partie des gens c'est plutôt 9, déjà, avec les RTT, voire 10 en ajoutant les jours fériés qui tombent pendant nos vacances Donc plus on rogne sur nos vacances, plus l'écart s'amenuise.

Comme beaucoup d'autres je ne suis pas devenue prof pour ça, même si ça a joué, mais je reste en grande partie pour la souplesse des horaires et les vacances. En partie aussi pour un autre aspect qui est en train de disparaître : ma liberté pédagogique. Si ces deux éléments disparaissent je ne vois pas trop ce qui reste. Mais effectivement le piège est d'être resté trop longtemps pour être employable ailleurs, car il ne faut pas se leurrer : avoir été prof, ça dévalorise un CV auprès de beaucoup de recruteurs, ce qui en dit long, d'ailleurs, sur l'état de notre profession.
Tout à fait ! Je l'ai vu cette année. Même pour des jobs alimentaires. Nous passons pour des tire-au-flanc (en station de ski, le chef a été très étonné que je ne rechigne pas à manier la pelle à neige), des râleurs, des privilégiés sur le salaire ("vous ne gagnerez pas autant qu'en tant que prof" : bilan, j'ai gagné bien mieux que quand je suis prof, pour le même temps de travail : 42/43h par semaine et beaucoup moins de fatigue nerveuse).
Tu le lui a dit j'espère !
Oui, j'ai plusieurs fois ironisé dans le registre "eh oui, tu as vu ? Ca sait bosser, un prof". Et sur le salaire, il m'a donné ma première fiche de paie et a vu ma réaction. Je crois que ça se passait de commentaire.
avatar
Cristaline
Niveau 3

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cristaline le Jeu 24 Mai 2018 - 13:23
Et donc, tu as gagné combien Cicycle ? Et pour quel genre de travail ?

_________________
Maîtrise LLCE italien + Licence de lettres modernes + Licence Arts plastiques + Master MEEF arts plastiques + C.A.P couture flou + formation de costumière de théâtre
Ancienne rédactrice cinéma et documentaliste vidéo
Prof d'arts plastiques depuis 2015, syndiquée au SNALC, contre la réforme du collège.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Lefteris le Jeu 24 Mai 2018 - 14:16
@Cristaline a écrit:Pas la peine de lever les yeux au ciel. Même si on trouve toujours des exceptions, je pense que les enseignants d'aujourd'hui sont moins "intellos" que ceux d'alors. Lors de mon année de prépa capes et de mon année de stage, on ne pouvait pas constater un goût immodéré pour la connaissance de la part de mes condisciples. Même les savoirs de base étaient négligés (écrire sans faire de fautes, connaître les mouvements artistiques et les situer dans le temps, etc). Le seul questionnement qui les torturait, c'était "Vais-je savoir gérer ma classe ?", mais aucunement de savoir s'ils maîtrisaient suffisamment de choses disciplinairement parlant pour avoir le droit d'enseigner.
Il faut dire que c'est quasiment le point n° 1 dans les ESPE, on ne leur parle que de ça, et la plupart des problèmes qu'on fait aux stagiaires vient de la non-éducation des élèves. Ceci dit, ce n'est pas faux que les savoirs sont négligés. Rencontré au cous de mes activités syndicales une jeune professeur d'Espagnol , agrégée, qui m'a raconté qu'on se moquait du latin, des étudiants qui y faisaient allusion. Sans compter les sempiternelles piques contre les agrégés qui incarnent aux yeux des détracteurs des gens trop portés sur leur discipline. Le discours ESpé, que j'ai entendu récemment en allant à une réunion pour des stagiaires, c'est que ce qui importe le plus, c'est la culture commune enseignante (qu'est-elle, je l'ignore encore...) mais que les disciplines sont secondaires. Et j'ai moi-même déjà entendu ce baratin à l'IUFM

@musa a écrit:(passer des concours même catégorie C), d'autre part, je serai prête à beaucoup de concessions y compris à avoir un tout petit salaire d'appoint (mon mari n'a pas un super salaire mais je ne suis pas le seul soutien de famille) et à réduire considérablement mon train de vie. Même donner des cours à Acado... me paraîtrait moins infernal que le métier actuel sans les vacances.
Là tu seras servie, car si tu passes des concours catégorie C, tu auras déjà dépassé l'indice terminal du corps, et tu auras vraiment un salaire de misère. Il vaut quand même mieux être agrégé, quitte à lever le pied. En revanche, même en catégorie A "classique", ça peut valoir la peine, tu te retrouves un peu plus haut dans la grille indiciaire et il te reste encore un déroulement de carrière. Il y a d'ailleurs des agrégés qui deviennent attachés, inspecteurs de finances, de l'INSEE et s'y retrouvent, voire sont gagnant grâce au régime indemnitaire. Un tout jeune, encore sous les indices 550-600 peut même se permettre le luxe d'aller souffler en attendant mieux en catégorie B , et même de gagner un peu toujours avec les primes. Bon il y a déjà des tas de fils là-dessus, je vais finir H.S. Smile

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Cicyle
Sage

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cicyle le Jeu 24 Mai 2018 - 14:28
@Cristaline a écrit:Et donc, tu as gagné combien Cicycle ? Et pour quel genre de travail ?
Plus que mon salaire d'enseignante certifiée avec 4 ans de "carrière" en REP. Job en station de ski (perchman). Je ne ferais pas ça toute ma vie, ça n'est pas passionnant (encore que mon poste était relativement sympa, au téléski baby). Mais je réagissais à ce que disait Daphne sur les préjugés anti-prof. Je confirme ses dires, ils existent. Les gens sont persuadés qu'on gagne très bien, qu'on ne sait pas travailler et qu'on a trouvé la planque (planque qui peine à recruter).

@Lefteris a écrit:
@Cristaline a écrit:Pas la peine de lever les yeux au ciel. Même si on trouve toujours des exceptions, je pense que les enseignants d'aujourd'hui sont moins "intellos" que ceux d'alors. Lors de mon année de prépa capes et de mon année de stage, on ne pouvait pas constater un goût immodéré pour la connaissance de la part de mes condisciples. Même les savoirs de base étaient négligés (écrire sans faire de fautes, connaître les mouvements artistiques et les situer dans le temps, etc). Le seul questionnement qui les torturait, c'était "Vais-je savoir gérer ma classe ?", mais aucunement de savoir s'ils maîtrisaient suffisamment de choses disciplinairement parlant pour avoir le droit d'enseigner.
Il faut dire que c'est quasiment le point n° 1 dans les ESPE, on ne leur parle que de ça, et la plupart des problèmes qu'on fait aux stagiaires vient de la non-éducation des élèves. Ceci dit, ce n'est pas faux que les savoirs sont négligés. Rencontré au cous de mes activités syndicales une jeune professeur d'Espagnol , agrégée, qui m'a raconté qu'on se moquait du latin, des étudiants qui y faisaient allusion. Sans compter les sempiternelles piques contre les agrégés qui incarnent aux yeux des détracteurs des gens trop portés sur leur discipline. Le discours ESpé, que j'ai entendu récemment en allant à une réunion pour des stagiaires, c'est que ce qui importe le plus, c'est la culture commune enseignante (qu'est-elle, je l'ignore encore...) mais que les disciplines sont secondaires. Et j'ai moi-même déjà entendu ce baratin à l'IUFM
Encore une fois, attention aux généralités (qui me font, c'est vrai, lever les yeux au ciel). Dans ma formation en ESPE, l'excellence disciplinaire était placée au tout premier rang des exigences. Toute question un peu poussée était valorisée, et entre nous, nous avions des discussions très pointues sur notre discipline.
Et en salle des profs, je discutais de tout et n'ai pas remarqué de différences flagrantes entre anciens collègues et collègues jeunes. Il y a des gens qui ont des discussions que je trouve intéressantes dans les deux catégories et des gens qui ne m'intéressent pas dans les deux également (et c'est très subjectif).
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Lefteris le Jeu 24 Mai 2018 - 14:37
Cicycle a écrit:
Encore une fois, attention aux généralités (qui me font, c'est vrai, lever les yeux au ciel). Dans ma formation en ESPE, l'excellence disciplinaire était placée au tout premier rang des exigences. Toute question un peu poussée était valorisée, et entre nous, nous avions des discussions très pointues sur notre discipline.
Et en salle des profs, je discutais de tout et n'ai pas remarqué de différences flagrantes entre anciens collègues et collègues jeunes. Il y a des gens qui ont des discussions que je trouve intéressantes dans les deux catégories et des gens qui ne m'intéressent pas dans les deux également (et c'est très subjectif).
Je ne dis pas que tout le monde est comme ça, je parle d'une tendance générale observable, et aussi de faits absolument certains quand on se penche sur les misères qu'on fait aux stagiaires, et qu'on  observe aux premières loges dès qu'on met un tant soit peu le nez dans le syndicalisme  : on les enquiquine sur la gestion de classe essentiellement. Ca se répercute donc dans les préoccupations, c'est normal. Même chose si je dis que plus on descend dans les tranches d'âge, plus il y a d'individualisme et moins il y a de syndiqués. Ce qui n'empêche que parmi les  syndiqués,  une partie des plus militants et des "moteurs" soient des jeunes, tandis que des anciens attendent que d'autres roulent pour eux ou se cachent. Mais globalement, cette tendance est visible quand on regarde les courbes d'âge, les cotisations. Et ça vaut pour tous les métiers, c'st le reflet d'une ambiance sociale  générale.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Cicyle
Sage

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cicyle le Jeu 24 Mai 2018 - 14:40
Je suis d'accord sur la tendance. Au tout départ, je réagissais au post de Cristalline qui faisait vraiment des généralités.
Après, pour ce qui est enseigné en ESPE, j'ai bien conscience d'avoir eu une chance énorme dans ma formation. Des formateurs de qualité, exigents, ouverts d'esprit, etc.
avatar
Cristaline
Niveau 3

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Cristaline le Jeu 24 Mai 2018 - 15:38
Si mes propos ne sont vraiment que des "généralités" sans fondement, je me demande pourquoi le niveau du recrutement a tant baissé alors...
Tout le monde constate qu'on recrute des gens qui n'auraient jamais été recrutés dans la décennie précédente. Certains maîtrisant à peine les règles de base du français.
Donc, oui, je ne pense pas que 90 % des gens recrutés aujourd'hui soient des "intellos".

_________________
Maîtrise LLCE italien + Licence de lettres modernes + Licence Arts plastiques + Master MEEF arts plastiques + C.A.P couture flou + formation de costumière de théâtre
Ancienne rédactrice cinéma et documentaliste vidéo
Prof d'arts plastiques depuis 2015, syndiquée au SNALC, contre la réforme du collège.
koub
Niveau 3

Re: Dates des vacances d'été 2018

par koub le Mar 29 Mai 2018 - 21:33
Bon...pour revenir un peu au sujet, j'ai trouvé une explication plutôt claire (pour une fois) ici :
http://nantes.snes.edu/index.php/2015-06-22-10-52-48/enseignants/140-les-conges-payes-des-enseignants

A titre individuel être convoqué pendant les vacances scolaires pour une mission ne peut être dénoncé comme une charge excessive de travail...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Lefteris le Mar 29 Mai 2018 - 21:58
@koub a écrit:Bon...pour revenir un peu au sujet, j'ai trouvé une explication plutôt claire (pour une fois) ici :
http://nantes.snes.edu/index.php/2015-06-22-10-52-48/enseignants/140-les-conges-payes-des-enseignants

A titre individuel être convoqué pendant les vacances scolaires pour une mission ne peut être dénoncé comme une charge excessive de travail...
Pas nouveau..  les vacances (et non congés) sont en effet une situation de fait, sur laquelle se basent néanmoins les rémunérations accessoires, qui ne sont pas versées sur 12 mois, et également la lenteur des carrières comme l'absence de régime indemnitaire statutaire.
C'est aussi  la raison pour laquelle certains proposent de passer brutalement à 6 semaines de congés, et de convoquer les enseignants pendant les "petites vacances". Bon,  il manque en moyenne, toutes disciplines confondues, 20 % de candidats. C'est un bon moyen pour passer tout aussi brutalement à 40%, et de multiplier les contractuels.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
pseudo-intello
Habitué du forum

Re: Dates des vacances d'été 2018

par pseudo-intello le Mar 29 Mai 2018 - 22:13
@Lefteris a écrit:
@koub a écrit:Bon...pour revenir un peu au sujet, j'ai trouvé une explication plutôt claire (pour une fois) ici :
http://nantes.snes.edu/index.php/2015-06-22-10-52-48/enseignants/140-les-conges-payes-des-enseignants

A titre individuel être convoqué pendant les vacances scolaires pour une mission ne peut être dénoncé comme une charge excessive de travail...
Pas nouveau..  les vacances (et non congés) sont en effet une situation de fait, sur laquelle se basent néanmoins les rémunérations accessoires, qui ne sont pas versées sur 12 mois, et également la lenteur des carrières comme l'absence de régime indemnitaire statutaire.
C'est aussi  la raison pour laquelle certains proposent de passer brutalement à 6 semaines de congés, et de  convoquer les enseignants pendant les "petites vacances". Bon,  il manque en moyenne, toutes disciplines confondues, 20 % de candidats. C'est un bon moyen pour passer tout aussi brutalement à 40%, et de multiplier les contractuels.

Sans compter les démissions.

La mienne, en tout cas.
Contenu sponsorisé

Re: Dates des vacances d'été 2018

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum