Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Poupoutch
Neoprof expérimenté

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Poupoutch le Dim 1 Avr 2018 - 22:25
@Desquestions a écrit:
@Poupoutch a écrit:
@abricotedapi a écrit:Je ne vois pas le problème avec la "mode du sans gluten". Si les gens préfèrent réduire le gluten parce qu'ils/elles se sentent mieux ainsi, grand bien leur fasse.
Dans le fond c'est vrai, mais ça pousse bien des restaurateurs à prendre le problème à la légère : à force de voir des personnes leur parler d'intolérance au gluten, leur demander la composition précise de chacun des plats, etc., puis prendre ensuite un brownie au chocolat ou une bière, une vodka, etc., les serveurs pensent que l'intolérant au gluten ne souffrira pas vraiment d'une entorse. C'est ainsi qu'on peut te certifier qu'un plat est préparé sans farine de blé et te l'amener fièrement avec une sauce béchamel, des croûtons, ou que sais-je encore ; les gens qui réduisent le gluten le mangeront. Moi, non : même en retirant les croûtons d'une soupe, le toast de sur la salade, la cigarette russe d'un sorbet, je suis malade à cause des miettes laissées dans le plat.

Tu attribues aux "suiveurs de mode" la faute des restaurateurs.
Si un client demande à un restaurateur si du gluten (ou quoi que ce soit d'autre) fait partie de la composition d'un plat, la moindre des choses est que le restaurateur réponde la vérité, au lieu de juger par lui-même du risque encouru par le client.



Le souci, c'est que la plupart des suiveurs de mode invoquent l'intolérance voire l'allergie. Or, s'ils évincent les trucs évidents (pain, pâtes, gâteaux), ils ingèrent quantité de produits qui contiennent du gluten sans s'en plaindre, en conséquence de quoi les restaurateurs ne se méfient pas de ces produits (tout restaurateur ne sait pas ce qui contient du gluten, c'est vertigineux). Petits exemples simples : sauce soja, sauce worcestershire, mayonnaise ou vinaigrette industrielle, crème anglaise déjà prête, bouillons déshydratés etc. Il y a de plus en plus de restaurateurs qui utilisent des aides culinaires de ce type sans avoir conscience des problèmes qu'ils peuvent poser pour certaines intolérances ou allergies...
avatar
Sei
Monarque

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Sei le Dim 1 Avr 2018 - 22:34
Cette histoire et tout ce que vous racontez me font complètement baliser.
En bonne hypocondriaque, j'ai même peur d'être allergique sans le savoir : gorge qui râpe en mangeant des noix, et bouffées de chaleur en mangeant des kiwis (bon, à cause de cette sensation peu agréable, j'en mange extrêmement rarement), est-ce un signe d'allergie ou une simple intolérance ?
avatar
Fenrir
Niveau 8

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Fenrir le Dim 1 Avr 2018 - 23:04
Pour préciser sur les PLV (oui Rendash, il s'agit bien des protéines de lait de vache) une éviction stricte pour un tout petit ça élimine tous les produits à base de lait de vache, certes, mais aussi ceux de brebis et de chèvre (il y a des protéines communes) ainsi que toutes les viandes des dits animaux. Ben ça commence à faire un paquet de produits auxquels faire attention.

Pour les adultes c'est différents, apparemment les allergologues peuvent affiner le tir et éliminer tout ou partie des produits dont je parle.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
avatar
Poupoutch
Neoprof expérimenté

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Poupoutch le Dim 1 Avr 2018 - 23:10
Sei, il y a des fruits qui sont particulièrement irritants, comme les noix. Beaucoup de gens ne peuvent pas en manger trop sous peine d'irritations dans la bouche. C'est une réaction allergique de petite ampleur qui ne débouche pas nécessairement sur une réaction de grande ampleur. Un œdème ne débouche pas non plus forcément sur une mort subite. Quant au petit garçon, à ce que j'ai lu (2articles dans 20Minutes) il était déjà dans la rue avec sa mère quand il s'est effondré : il s'était plaint de gêne respiratoire en sortant de l'école. Il est donc probable qu'en ayant été pris en charge plus tôt il aurait pu être sauvé : c'est là que l'enquête sera utile, pour déterminer les responsabilités de chacun (la famille, outre la crêpe donnée,  semble reprocher également à l'école de ne pas avoir agi avant de rendre l'enfant à sa famille).
Si tu penses avoir une allergie ou des allergies alimentaires, parles en à ton médecin. Il existe des tests pour déterminer à quoi on est allergique.
Si tu as une tendance à l' hypocondrie, il est probable que tu ressentes quelques picotements dans la gorge la prochaine fois que tu mangeras un truc qui sort de l'ordinaire : le cerveau est doué pour nous tromper ! fleurs fleurs

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Carabas
Vénérable

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Carabas le Dim 1 Avr 2018 - 23:15
@Fenrir a écrit:J'

Les intolérances SONT des allergies, comme l'a dit clems à deux reprises, on les appelles allergies retardées parce qu'il s'agit du même processus immunitaire.
D'après ce que j'ai pu lire, voir et comprendre, non. L'allergie, c'est le système immunitaire, l'intolérance, c'est une enzyme absente qui empêche la digestion et l'assimilation.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par RogerMartin le Dim 1 Avr 2018 - 23:42
@Ma'am a écrit:Je dois emmener en Angleterre une élève lourdement allergique à la noisette. Je ne suis pas tranquille.
La famille a beaucoup insisté pour qu'elle vienne, le CDE aussi, l'agence de voyage impose qu'elle emporte tous ses repas, mais j'ai cru comprendre qu'elle avait l'intention de goûter des trucs en Angleterre. En tout cas c'est ce qu'elle a dit avant que je ne lui hurle littéralement dessus. Eh oui, les ados ça aime le risque !

Je pars avec la piqûre d'adrénaline en espérant ne pas avoir à l'utiliser...

J'espère aussi que sa mère va vraiment prévoir tous les repas, pique-nique du midi compris, parce que je ne la sens pas trop la dame. Elle m'a dit oui un peu vite, je trouve.

Concrètement, c'est possible, de donner dans les bagages tous les repas d'un voyage de plusieurs jours ? Rien que des choses en boîte ou déshydratées, ça ne doit pas être bien appétissant ni bien pratique en pique-nique par ex. pale

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
archeboc
Sage

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par archeboc le Lun 2 Avr 2018 - 0:01

@Carabas a écrit:
@Fenrir a écrit:Les intolérances SONT des allergies, comme l'a dit clems à deux reprises, on les appelles allergies retardées parce qu'il s'agit du même processus immunitaire.
D'après ce que j'ai pu lire, voir et comprendre, non. L'allergie, c'est le système immunitaire, l'intolérance, c'est une enzyme absente qui empêche la digestion et l'assimilation.

Je ne crois pas que cela soit si simple. Certaines intolérances correspondent à une enzyme absente, mais pas toutes, et certaines intolérances ont une origine allergique.

@Ma'am a écrit:Je dois emmener en Angleterre une élève lourdement allergique à la noisette. Je ne suis pas tranquille.
[...] mais j'ai cru comprendre qu'elle avait l'intention de goûter des trucs en Angleterre. En tout cas c'est ce qu'elle a dit avant que je ne lui hurle littéralement dessus.

Ta chance, c'est qu'il est assez peu rentable de remplacer un ingrédient par de la noisette. C'est un produit plutôt cher. Alors que mettre de l'arachide dans la nourriture, cela permet de faire des économies, donc le produit peut vraiment se glisser n'importe où, en mode furtif. Quand on met de la noisette, on s'en vante.


Pour le gluten, une partie de l'épidémie d'intolérances et d'allergies pourrait venir de ce que les pâtisseries et surtout le pain est fait aujourd'hui avec du blé de plus en plus chargé en gluten. Cela donne à la mie de pain à la fois du moelleux, de la résistance à l'émiettement, et un goût plus sucré. L'agroalimentaire moderne est en train de transformer nos viennoiserie en rigodons.



avatar
Fenrir
Niveau 8

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Fenrir le Lun 2 Avr 2018 - 0:17
@Carabas a écrit:
@Fenrir a écrit:Les intolérances SONT des allergies, comme l'a dit clems à deux reprises, on les appelles allergies retardées parce qu'il s'agit du même processus immunitaire.
D'après ce que j'ai pu lire, voir et comprendre, non. L'allergie, c'est le système immunitaire, l'intolérance, c'est une enzyme absente qui empêche la digestion et l'assimilation.

Je suppose que l'allergologue de mon enfant est incompétent alors. Dommage je l'aimais bien.

De plus, si l'enzyme est absente, pourquoi les allergies infantiles s’arrêtent elles ?

Mes derniers cours sur les enzymes remontent à loin, les types d'enzymes produits varient ils dans le temps ?

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Verdurette le Lun 2 Avr 2018 - 4:56
Ce qui est compliqué avec les allergies, c'est aussi, à ce qu'on m'a dit, qu'elles peuvent apparaitre subitement : actuellement  je suis allergique à l'aspirine, à l'ibuprofène et à la plupart des anti-inflammatoires, c'est arrivé il y a une quinzaine d'années, et personne ne sait pourquoi. Un beau jour, après avoir pris de l'aspirine mes conjonctives se sont littéralement mises à "faire des bulles", (panique à bord !!), l'ophtalmo m'a bien parlé d'allergie, mais il m'a fallu plusieurs épisodes similaires pour comprendre d'où ça venait.

Pour en revenir au sujet d'origine, qui n'est pas un débat allergies versus intolérance, phénomène de mode ou vrai problème médical, je crois qu'il faut essayer de se replacer dans le contexte d'un carnaval dans une école maternelle, et la sensation d'être totalement débordé qu'on peut avoir dans ce genre d'occasions, à peu d'adultes pour plusieurs dizaines d'enfants de 3 à 6 ans. Ca vaudrait la peine de réfléchir à la mise en application du PAI pour un enfant hautement allergique dans ce genre de circonstances, lui mettre un petit badge, demander à une ATSEM de le suivre attentivement, demander aux parents d'être présents ... c'est assez différent de la gestion de la cantine, par exemple. Est-ce la maîtresse de l'enfant qui lui a donné la crêpe, y a t-elle mis des réticences "mais il y a du lait dans les crêpes, tu ne dois pas en manger" et l'enfant a dit "si" parce qu'il mangeait effectivement des crêpes à l'eau chez lui (lu dans un article). La personne qui a donné la crêpe a t-elle oublié que les crêpes contenaient du lait , ça a l'air idiot dit comme ça, mais je dis "lait", mon image mentale, c'est "verre de lait", yaourt... même si je sais, évidemment, qu'il y a du lait, et pas qu'un peu, dans les crêpes...

Tout ça non pour "dédouaner" la maîtresse, qui doit être anéantie, mais pour éviter que cela ne se reproduise.

Ce qui m'ennuie davantage effectivement, c'est que la communauté éducative n'ait pas réagi quand l'enfant a commencé à se sentir mal. Dans le doute, (c'est une question aux personnes allergiques ici présentes) n'est-il pas préférable d'administrer le médicament pour rien que de ne rien faire ? Or, dans ce genre de fiesta scolaire, avec des enfants très jeunes, même responsabilisés (que ce soit l'enfant allergique ou les copains à qui on a répété sur tous les tons qu'il ne fallait RIEN donner à cet enfant, pour son bien) il y a toujours un doute... et il est difficile de charger une personne de veiller sur l'enfant du début à la fin.

Nous avons dans notre école un enfant hautement allergique aux pollens, au point de devoir rester enfermé dans la classe et l'école au printemps, aucune récréation dehors. L'an passé, il a eu une alerte avec hospitalisation, un week-end avec ses parents, qui pourtant sont hyper attentifs.

C'est dramatique pour la famille au premier chef, pour tous les acteurs de l'école aussi, et ça mérite qu'on y réfléchisse.
avatar
Fenrir
Niveau 8

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Fenrir le Lun 2 Avr 2018 - 8:59
sur le sujet en tant que tel :

S'il y avait un PAI, les adultes étaient au courant. Et normalement (enfin, je suppose, c'est comme ça que ça se passe pour nous) la maitresse aurait du signaler l'évènement à la famille pour qu'elle fournisse des crèpes de substitution (ou tout autre chose qui ne laisse pas l'enfant à l'écart).

pour complémenter ton propos  :
une allergie ne se développe normalement pas au premier contact avec l'allergène, chez les adultes d'ailleurs, la chose se développe le plus souvent après un contact répété. Chez l'enfant le contact se fait via l'allaitement (et peut-être pendant la grossesse, ça je n'en sais rien) c'est pour cela que certaines allergies apparaissent parfois très tôt sur des aliments qu'on donne apparemment la première fois. Quant au pourquoi, c'est un peu la faute à pas de chance probablement...

Dernière remarque sur le fait de ne simplement pas faire le lien entre la recette et l'allergène, je te confirme que pour une personne qui n'est pas concernée, c'est plutôt difficile.
- y a-t-il du lait dans le plat ?
- non non, j'ai fais attention, j'ai mis de la crème à la place ...

Et dans cette situation, tout le monde est mal à l'aise. Parce que le cuisinier a fait un effort, mais qu'en même temps... la crème bon sang, c'est du lait (ça marche aussi avec le beurre et n'importe quel fromage) du coup on en revient àbla situation évoqué pour la tante de je ne souviens plus quel intervenant, à apporter le repas du gosse pour chaque déplacement (pour la cantine aussi, panier repas).


Dernière édition par Fenrir le Lun 2 Avr 2018 - 10:22, édité 1 fois

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
archeboc
Sage

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par archeboc le Lun 2 Avr 2018 - 9:10
@Verdurette a écrit:Ce qui m'ennuie davantage effectivement, c'est que la communauté éducative n'ait pas réagi quand l'enfant a commencé à se sentir mal. Dans le doute, (c'est une question aux personnes allergiques ici présentes) n'est-il pas préférable d'administrer le médicament pour rien que de ne rien faire ?

Je n'ai jamais reçu les consignes sur les allergies, mais si le médicament est la même seringue d'atropine que celle qui sert en première instance dans la contamination aux armes chimiques, l'officier instructeur, lors de mon service, nous avait bien dit de ne pas jouer avec : il y a un risque de crise cardiaque, et le coeur en prend un coup de toute façon. Après, c'est peut-être un autre dosage.
avatar
Slinky75
Niveau 9

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Slinky75 le Lun 2 Avr 2018 - 10:28
@archeboc a écrit:
@Verdurette a écrit:Ce qui m'ennuie davantage effectivement, c'est que la communauté éducative n'ait pas réagi quand l'enfant a commencé à se sentir mal. Dans le doute, (c'est une question aux personnes allergiques ici présentes) n'est-il pas préférable d'administrer le médicament pour rien que de ne rien faire ?

Je n'ai jamais reçu les consignes sur les allergies, mais si le médicament est la même seringue d'atropine que celle qui sert en première instance dans la contamination aux armes chimiques, l'officier instructeur, lors de mon service, nous avait bien dit de ne pas jouer avec : il y a un risque de crise cardiaque, et le coeur en prend un coup de toute façon. Après, c'est peut-être un autre dosage.

Dans le cas d'un choc anaphylactique, on utilise de l'adrénaline et non de l'atropine. Il vaut mieux agir que de ne rien faire si on sent que la personne peut mourir d'une seconde à l'autre. C'est une urgence vitale. Il faut même le faire avant d'appeler les secours. Il faut être certain de son diagnostic par contre. On n'injecte pas de l'adrénaline si c'est une allergie bénigne. L'injection se fait en intramusculaire.

Pour votre culture Smile (merci les études de pharma)

Adrénaline en IM -> récepteurs B1 adrénergiques des cardiomyocytes -> AMPc augmente -> PKA activé -> phosphorylation des VOC calciques -> augmentation du calcium intracellulaire -> effet inotrope positif.
En parallèle, via les récepteurs alpha -> vasoconstriction.

L'atropine inhibe la dégradation de l'acétylcholinestérase et prolonge son action. C'est un parasympathicolytique (antagoniste muscarinique). L'atropine ne fait pas "redémarrer" le cœur en cas de crise cardiaque. Il est utilisé quand la fréquence cardiaque est faible -> bradycardie.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
avatar
roxanne
Devin

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par roxanne le Lun 2 Avr 2018 - 10:37
Effectivement, on a le fameux stylo et on n'a même pas pensé à s'en servir et les médecins nous ont dit que c'est ce qu'on aurait dû faire avant tout et pourtant on est à 5 minutes des urgences où mon fils a été pris en charge tout de suite.
avatar
fifi51
Fidèle du forum

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par fifi51 le Lun 2 Avr 2018 - 10:43
@Verdurette a écrit:
Ce qui m'ennuie davantage effectivement, c'est que la communauté éducative n'ait pas réagi quand l'enfant a commencé à se sentir mal..

A voir, si l'élève ne se sent pas bien et se met à l'écart, le temps de réaction est encore réduit.

_________________
Oui, j'ai un clavier Fisher Price pour l'instant !
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Ma'am le Lun 2 Avr 2018 - 12:03
@RogerMartin a écrit:
@Ma'am a écrit:Je dois emmener en Angleterre une élève lourdement allergique à la noisette. Je ne suis pas tranquille.
La famille a beaucoup insisté pour qu'elle vienne, le CDE aussi, l'agence de voyage impose qu'elle emporte tous ses repas, mais j'ai cru comprendre qu'elle avait l'intention de goûter des trucs en Angleterre. En tout cas c'est ce qu'elle a dit avant que je ne lui hurle littéralement dessus. Eh oui, les ados ça aime le risque !

Je pars avec la piqûre d'adrénaline en espérant ne pas avoir à l'utiliser...

J'espère aussi que sa mère va vraiment prévoir tous les repas, pique-nique du midi compris, parce que je ne la sens pas trop la dame. Elle m'a dit oui un peu vite, je trouve.

Concrètement, c'est possible, de donner dans les bagages tous les repas d'un voyage de plusieurs jours ? Rien que des choses en boîte ou déshydratées, ça ne doit pas être bien appétissant ni bien pratique en pique-nique par ex. pale

En fait, en Angleterre une affaire a fait grand bruit il y a deux ou trois ans : un restaurateur a été condamné à six ans de prison parce qu'un de ses clients est décédé après avoir ingéré de l'arachide. Le client avait signalé son allergie, le restaurateur lui avait assuré qu'il n'utilisait pas d'arachide. Bref, je ne connais pas les détails de l'histoire, je ne saurais pas dire si le restaurateur était de bonne foi ou non, mais cette histoire a causé beaucoup d'émoi parmi les familles hôtesses qui se sont mises à refuser d'accueillir des enfants allergiques, par crainte des procès.

Du coup, comme nous à notre niveau, on ne peut pas refuser ces enfants a priori, sinon ce serait de la discrimination, les agences de voyage mettent à notre disposition un car équipé d'une glacière, qu'on peut ensuite brancher sur le ferry et qui est branché à l'arrivée dans la famille d'accueil, pouvant contenir les repas. Donc, elle ne sera pas condamnée aux boîtes pendant une semaine. Il n'empêche que c'est une sacrée organisation pour la mère et j'ai eu l'impression qu'elle ne se rendait pas compte qu'il fallait qu'elle prévoie absolument tout ce que sa fille ingérera pendant la semaine. La famille refusera de lui donner quoi que ce soit. Il faut que je repasse le point avec elle.

L'agence m'a aussi fait comprendre que la famille hôtesse ne prendrait pas la responsabilité de lui faire la piqûre d'adrénaline. J'ai donc indiqué qu'il fallait impérativement que je sois logée à proximité d'elle, à moins d'un quart d'heure à pied.

Bon, je comprends bien que les parents aient envie que leurs enfants grandissent normalement, mais ce serait ma fille, je ne prendrais pas le risque de l'envoyer à l'étranger. Elle a déjà fait un œdème de Quinck. On a 15 minutes max pour réagir.
avatar
Sulfolobus
Expert

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Sulfolobus le Lun 2 Avr 2018 - 12:07
à Ma'am : pour l'Angleterre, ils sont beaucoup beaucoup plus tolérant que nous sur les régimes alimentaires. Il est très très commun que les cartes de restaurant contiennent la liste des ingrédients, les serveurs se renseignent sans problème. Il faut bien penser à demander et bien préciser allergie et que la moindre trace peut être dangereuse. Si le restaurateur ne peut pas te l'assurer, il ne te servira pas.
C'est beaucoup beaucoup mieux qu'en France.
Il faut juste être sûre de bien savoir demander et de bien comprendre la réponse et que l'enfant soit très au courant du problème, qu'elle n'hésite pas à demander et à faire répéter si elle n'est pas sûre d'avoir compris la réponse.

@Fenrir a écrit:
@Carabas a écrit:
@Fenrir a écrit:Les intolérances SONT des allergies, comme l'a dit clems à deux reprises, on les appelles allergies retardées parce qu'il s'agit du même processus immunitaire.
D'après ce que j'ai pu lire, voir et comprendre, non. L'allergie, c'est le système immunitaire, l'intolérance, c'est une enzyme absente qui empêche la digestion et l'assimilation.

Je suppose que l'allergologue de mon enfant est incompétent alors. Dommage je l'aimais bien.

Ton allergologue n'est pas incompétent et Carabas a raison : le mot a plusieurs sens, de même que le mot allergie. Tout dépend du contexte.

Stricto sensu, seule les hypersensibilités de type 1 sont des allergies, les autres ne le sont pas et sont des intolérances. Mais aujourd'hui très souvent le mot allergie regroupe toutes les hypersensibilités et intolérances est quand il y a des symptômes sans réponse immunitaire.

L'intolérance au lactose n'est pas du tout une allergie : il n'y a aucune réponse immunitaire : c'est une intolérance qui est due à l'absence ou à la trop faible production d'une enzyme, la lactase.

Par contre, si tu as une intolérance de type IV c'est une réponse immunitaire anormale mais qui n'est pas stricto sensu une allergie (le système immunitaire ne réagit pas de la même manière que dans une allergie).

Mes derniers cours sur les enzymes remontent à loin, les types d'enzymes produits varient ils dans le temps ?
Oui bien sûr.
Sauf maladie génétique très rares, tous les bébés produisent de la lactase qui leur permet de digérer le lait (le lait humain contient plein de lactose). Cependant, normalement la production de cette enzyme diminue à la fin de l'enfance ce qui est explique que la plupart des adultes ne peuvent pas digérer le lait. Mais, dans certaines populations humaines, il y a eu sélection des individus qui maintiennent cette production à l'âge adulte et sont donc capable de digérer le lait tout au long de leur vie.

@Verdurette a écrit:Dans le doute, (c'est une question aux personnes allergiques ici présentes) n'est-il pas préférable d'administrer le médicament pour rien que de ne rien faire ?
Ça dépend du médicament. Quand les réactions ne sont pas très violentes elles sont gérées par des anti-histaminiques qui n'ont que très peu d'effets secondaires : là, la question ne se pose même pas : on prend.

Pour les médicaments anti-choc et anti-oedème de Quincke, c'est plus compliqué. Mais dans tous les cas, il faut appeler le SAMU, au minimum pour avoir un conseil. Ces deux réactions allergiques massives sont des urgences vitales : il est tout à fait adapté d'appeler le SAMU pour prendre conseil sur ce qu'il vaut mieux faire. Et le SAMU viendra en urgences s'il pense que c'est réellement une de ces deux réactions.

Ensuite, pour un adulte, il parait (je n'en ai jamais fait), que tu le sens de manière évidente et que tu n'as pas le moindre doute. Et puis normalement, le médecin t'a formé à les reconnaitre donc tu sais et là il vaut mieux faire ce qu'a dit de faire le médecin.

Le problème c'est qu'un jeune enfant peut ne pas savoir exprimer l'urgence de la situation. Peut-être même qu'il n'en aura pas conscience en fonction de son âge.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par RogerMartin le Lun 2 Avr 2018 - 12:39
@Ma'am a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Ma'am a écrit:Je dois emmener en Angleterre une élève lourdement allergique à la noisette. Je ne suis pas tranquille.
La famille a beaucoup insisté pour qu'elle vienne, le CDE aussi, l'agence de voyage impose qu'elle emporte tous ses repas, mais j'ai cru comprendre qu'elle avait l'intention de goûter des trucs en Angleterre. En tout cas c'est ce qu'elle a dit avant que je ne lui hurle littéralement dessus. Eh oui, les ados ça aime le risque !

Je pars avec la piqûre d'adrénaline en espérant ne pas avoir à l'utiliser...

J'espère aussi que sa mère va vraiment prévoir tous les repas, pique-nique du midi compris, parce que je ne la sens pas trop la dame. Elle m'a dit oui un peu vite, je trouve.

Concrètement, c'est possible, de donner dans les bagages tous les repas d'un voyage de plusieurs jours ? Rien que des choses en boîte ou déshydratées, ça ne doit pas être bien appétissant ni bien pratique en pique-nique par ex. pale

En fait, en Angleterre une affaire a fait grand bruit il y a deux ou trois ans : un restaurateur a été condamné à six ans de prison parce qu'un de ses clients est décédé après avoir ingéré de l'arachide. Le client avait signalé son allergie, le restaurateur lui avait assuré qu'il n'utilisait pas d'arachide. Bref, je ne connais pas les détails de l'histoire, je ne saurais pas dire si le restaurateur était de bonne foi ou non, mais cette histoire a causé beaucoup d'émoi parmi les familles hôtesses qui  se sont mises à refuser d'accueillir des enfants allergiques, par crainte des procès.

Du coup, comme nous à notre niveau, on ne peut pas refuser ces enfants a priori, sinon ce serait de la discrimination, les agences de voyage mettent à notre disposition un car équipé d'une glacière, qu'on peut ensuite brancher sur le ferry et qui est branché à l'arrivée dans la famille d'accueil, pouvant contenir les repas. Donc, elle ne sera pas condamnée aux boîtes pendant une semaine. Il n'empêche que c'est une sacrée organisation pour la mère et j'ai eu l'impression qu'elle ne se rendait pas compte qu'il fallait qu'elle prévoie absolument tout ce que sa fille ingérera pendant la semaine. La famille refusera de lui donner quoi que ce soit. Il faut que je repasse le point avec elle.

L'agence m'a aussi fait comprendre que la famille hôtesse ne prendrait pas la responsabilité de lui faire la piqûre d'adrénaline. J'ai donc indiqué qu'il fallait impérativement que je sois logée à proximité d'elle, à moins d'un quart d'heure à pied.

Bon, je comprends bien que les parents aient envie que leurs enfants grandissent normalement, mais ce serait ma fille, je ne prendrais pas le risque de l'envoyer à l'étranger. Elle a déjà fait un œdème de Quinck. On a 15 minutes max pour réagir.

Merci pour l'explication, je ne connaissais pas ce système de chaîne du froid.

Une semaine intégrale de nourriture pour un ou une ado, c'est une logistique de folie, tu as raison, pas sûr que la mère ait bien saisi... Il faut tout prévoir, y compris les petits déjeuner, etc. Voilà bien une obligation qui me ferait reculer.

Et puis avec un groupe on ne va pas au restau comme le décrit Sulfolobus -- outre qu'aucun restaurateur ne peut garantir un repas sans trace de fruit à coque, si l'allergie est de ce type : une foule d'ingrédients composés porte la mention de traces possibles, même sans contenir de noix ou noisette. Et comme ils ne précisent pas le type de fruit, même si les noisettes sont chères et peu employées, on ne peut pas jouer au poker à chaque fois.

Pour la piqûre, c'est bien stressant que la famille refuse de la faire, ce n'est pas un geste si difficile que ça. Est-ce qu'il est envisageable que la gamine se l'auto-administre si elle sent un début d'œdème ?

Le truc le plus dangereux pour les fruits à coque, ce sont les biscuits industriels "inconnus" et les barres chocolatées, mais ton élève le sait certainement déjà.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
mamieprof
Neoprof expérimenté

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par mamieprof le Lun 2 Avr 2018 - 12:57
On a eu le même (en pire au niveau allergènes) en Europe de l Est. Il a pu compléter tous ses repas en allant chez Marks and Spenser où tous les aliments sont extrêmement détaillés, en regardant les étiquettes aucun risque en principe. On lui a demandé de faire très attention aux boissons notamment des infusions ou des bières aromatisées...
Au retour on était tous rassurés mais là-bas j'ai eu peur pendant toute la semaine.
La mère m'avait dit "au pire au resto (plusieurs étaient programmés) riz blanc nature ça nourrit..."
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Ma'am le Lun 2 Avr 2018 - 13:13
Merci à toutes les deux pour vos réponses.
Je sais bien que le plus dangereux, ce sont les gâteaux et les barres chocolatées, c'est hélas ce qu'il y a de plus tentant aussi...
Et puis quand on lit les étiquettes, c'est infernal, c'est marqué partout "traces de fruits à coques possibles". Les industriels se couvrent au maximum contre les risques de poursuites, mais en attendant, quand on est vraiment concerné, c'est compliqué de se nourrir !

Effectivement, nous n'irons pas au restaurant pendant la semaine, mais la gamine a fait plusieurs réflexions qui m'inquiètent. Je ne suis pas sûre qu'elle prenne le risque très au sérieux. Je ne pense pas que nous ayons le temps d'aller faire des courses chez Marks et Spencer.

Pour ce qui est de la piqûre, en fait elle n'a jamais eu à la faire. Elle a fait un œdème de Quinck une fois et a été prise en charge par les pompiers. Mais c'était il y a longtemps. Depuis la famille a réorganisé son alimentation autour de ça et les paniers repas sont fournis pour le déjeuner à la cantine. Je ne suis pas sûre qu'elle sache se faire la piqûre.

Je me prépare à une semaine d'angoisse...


Dernière édition par Ma'am le Lun 2 Avr 2018 - 13:25, édité 1 fois
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par freche le Lun 2 Avr 2018 - 13:22
@Sulfolobus a écrit:

Pour les médicaments anti-choc et anti-oedème de Quincke, c'est plus compliqué. Mais dans tous les cas, il faut appeler le SAMU, au minimum pour avoir un conseil. Ces deux réactions allergiques massives sont des urgences vitales : il est tout à fait adapté d'appeler le SAMU pour prendre conseil sur ce qu'il vaut mieux faire. Et le SAMU viendra en urgences s'il pense que c'est réellement une de ces deux réactions.

Ensuite, pour un adulte, il parait (je n'en ai jamais fait), que tu le sens de manière évidente et que tu n'as pas le moindre doute. Et puis normalement, le médecin t'a formé à les reconnaitre donc tu sais et là il vaut mieux faire ce qu'a dit de faire le médecin.

Le problème c'est qu'un jeune enfant peut ne pas savoir exprimer l'urgence de la situation. Peut-être même qu'il n'en aura pas conscience en fonction de son âge.

Je ne suis (étais) allergique à rien, jusqu'à il y a deux ans. J'ai subi une intervention chirugicale au genou et on m'a donné du codoliprane. Je me suis assez rapidement sentie mal, des douleurs abdominales, ma tension a chuté de façon spectaculaire (3-8), j'avais mal à la gorge, chaud... Heureusement que j'étais dans mon lit à la clinique, j'ai sonné et l'infirmière est arrivée rapidement, de même que l'anesthésiste. Tu ne peux effectivement pas manquer de t'en rendre compte.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par RogerMartin le Lun 2 Avr 2018 - 13:30
@Ma'am a écrit:Merci à toutes les deux pour vos réponses.
Je sais bien que le plus dangereux sont les gâteaux et les barres chocolatées, c'est hélas ce qu'il y a de plus tentant aussi...
Et puis quand on lit les étiquettes, c'est infernal, c'est marqué partout "traces de fruits à coques possibles". Les industriels se couvrent au maximum contre les risques de poursuites, mais en attendant, quand on est vraiment concerné, c'est compliqué de se nourrir !

Effectivement, nous n'irons pas au restaurant pendant la semaine, mais la gamine a fait plusieurs réflexions qui m'inquiètent. Je ne suis pas sûre qu'elle prenne le risque très au sérieux. Je ne pense pas que nous ayons le temps d'aller faire des courses chez Marks et Spencer.

Pour ce qui est de la piqûre, en fait elle n'a jamais eu à la faire. Elle a fait un œdème de Quinck une fois et a été prise en charge par les pompiers. Mais c'était il y a longtemps. Depuis la famille a réorganisé son alimentation autour de ça et les paniers repas sont fournis pour le déjeuner à la cantine. Je ne suis pas sûre qu'elle sache se faire la piqûre.

Je me prépare à une semaine d'angoisse...

Tu m'étonnes qu'avec un groupe tu n'auras pas le temps d'aller faire des courses ! Ça ça marcherait avec un élève déjà bien autonome et responsable.

Je gage qu'en voyant sa mère lui préparer une semaine de repas la gamine prendra conscience de la gravité de la situation. Et puis si tu fais bien pression sur la mère, elle collera probablement un peu plus la trouille à sa fille : c'est sa responsabilité de parent, après tout.
Si j'étais toi, je ferais signer un papier à la famille comme quoi les accompagnateurs ne peuvent pas être tenus responsables de la nourriture que la gamine se procurerait en cachette et contre votre interdiction. Cela n'a aucune valeur légale, certes, mais ça incitera probablement les parents à faire leur boulot de leur côté.
Dis-leur aussi que ce serait bien que la fille sache se faire la piqûre. Comment fait-elle dans la vraie vie ? Sa mère est toujours à moins de quinze minutes d'elle ?

Ne flippe pas trop tout de même : si l'élève te dit à l'avance qu'elle va faire des âneries, c'est probablement plus pour tester, consciemment ou inconsciemment, comment l'entourage et sa famille va réagir. Il faut faire en sorte qu'elle ne soit pas déçue. Wink

Bon courage, fleurs c'est héroïque de trimballer un groupe. chevalier

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Slinky75
Niveau 9

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Slinky75 le Lun 2 Avr 2018 - 13:32
Je trouve ça aberrant que les personnes pouvant faire des allergies très graves ne soient pas plus informées sur les gestes à adopter en cas d'urgence. Et après, on parle d'éducation thérapeutique...

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Rabelais le Lun 2 Avr 2018 - 13:34
Parent moi-même d'un enfant allergique ( et je le mentionne ici uniquement pour ne pas être traitée de professeur horriblement insensible aux besoins " culturels" des enfants , quels qu'ils soient ), je pense qu'avec de telles allergies , il n'est pas adapté , même dangereux, de laisser partir l'enfant en voyage scolaire.
Je n'en prendrais pas le risque, en tant que parent et encore moins en tant qu'enseignant.

Voyez donc cette collègue PE qui est en train d'être lynchée sur internet et dans la presse.
(Sa faute : n'être qu'un enseignant, doublée D' un humain faillible et fatiguée débordée par la gestion du gouter crêpes avec une trentaine de gamins de 6 ans autour , obéir aux nécessités des moments festifs de cohésion sociale à l'école primaire et ne pas être infirmière spécialisée.)

Pour les parents qui gèrent depuis des années, cela paraît certes possible de gérer leur enfant en voyage, puisqu'ils pensent avoir tout verouillé, tout précisé mais eux sont au fait de toutes les précautions à prendre, même dans les cas non précisés mais pas les professeurs, parce qu'ils ne sont pas les parents de l'enfant et parce qu'ils en ont cent à gérer, en plus.

Encore une fois, ceux-ci font de leur mieux ( pour enseigner, pour éviter de créer des differences de traitement entre enfants ) mais ils ne sont ni médecins, ni infirmiers, ni pompiers, ni parents.

Donc stop. Pas de voyage en cas d'allergie sévère aux produits alimentaires communs et plus de goûters dans les écoles.
C'est dur ? Il y a eu un mort, combien d'autres en faudra-t-il ? Une collegue ne s'en remettra jamais, un jour, ça pourrait être nous.

Pourquoi ? Pour que l'enfant ne se sente pas différent ? Mais il l'est, et il va falloir qu'il en prenne bien conscience s'il veut survivre .
En écrivant cela j'ai en tête ma BS et ma nièce, trois chocs anaphylactiques ,allergique sévère à tout depuis sa naissance, et pour l'arachide, même placards fermés.
Elle a fait partir la gamine de force en voyage scolaire.
La peur au ventre pour l'équipe pedagogique, les seringues dans le sac.
Je n'exagère qu'à peine.
Elle est revenue en forme. Coup de chance, coup de dé.
On va crier à la discrimination et moi, je dis que je crierai à la non assistance à personne en danger , elle n'aurait pas dû partir.


Dernière édition par Rabelais le Lun 2 Avr 2018 - 13:37, édité 1 fois

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Fires of Pompeii le Lun 2 Avr 2018 - 13:36
Je souscris entièrement aux propos de Rabelais.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Ma'am le Lun 2 Avr 2018 - 13:43
Oui Rabelais, c'est ce que je pense aussi.
Quand elle s'est inscrite, je me suis dit que je ne prendrais même pas le risque de l'inviter à déjeuner chez moi (façon de parler, je n'invite pas les élèves à déjeuner, rassurez-vous), car je n'ai pas la moindre idée de la présence ou non d'allergènes dans ce que je cuisine, n'étant pas moi-même concernée par le problème.

Le CDE a imposé qu'elle vienne, pensant que l'obligation de préparer tous les repas dissuaderait la famille.
Manque de pot, ils n'en démordent pas. Ce sont les premiers à donner les chèques à chaque versement.

Alors en salle des profs, ça râle contre ces "salauds" d'Anglais qui refusent d'accueillir les enfants allergiques, ne cuisinent jamais et achètent des trucs tout faits et j'en passe et des meilleures, mais moi aussi, je crois que je refuserais d'accueillir un correspondant de mes enfants s'il était lourdement allergique.

RM, bonne idée le coup de la décharge, même si je sais que ça n'a pas de valeur et que je serai de toute façon tenue responsable s'il arrive quelque chose.

C'est le premier voyage que j'organise, baptême du feu !
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Rabelais le Lun 2 Avr 2018 - 13:44
Merci FOP, ceci dit, j'espère ne pas avoir été trop virulente, c'est juste que je ne suis toujours pas remise des risques encourus par ma nièce d'un côté et de ce que je lis sur la toile concernant la collègue.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Contenu sponsorisé

Re: Un élève décède après avoir mangé une crêpe

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum