Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
mafalda16
Modérateur

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par mafalda16 le Dim 8 Avr 2018 - 13:57
@Jenny a écrit:
Il y'a aussi des IPR très bien.
J'ai rencontré les deux extrêmes comme toi.

Tout pareil. Celle de mon académie de stage était une personne très professionnelle, bienveillante dans le sens noble du terme avec les stagiaires et très droite. On pouvait réellement discuté, émettre des réserves ou des avis contraires. Elle m'a donné de vrais conseils et m'a permis de progresser dans ma pratique.
Ceux que j'ai rencontrés ici sont très différents, et la taille de l'académie fait qu'on les voit peu, donc ça me va très bien. Razz
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par V.Marchais le Dim 8 Avr 2018 - 13:57
@pogonophile a écrit:Il y a une différence entre "garder une place pour son jugement", et "n'appliquer que ce qu'on a envie d'appliquer" : les enseignants ne sont pas des professions libérales.


Est-ce que ce discours est valable pour les IPR ? Parce que (et je rappelle que je parle sans pseudonyme, pour ceux qui douteraient de ce que j'avance : je dois assumer pleinement chacun de mes propos) en Indre-et-Loire, au moment de la sortie des programmes Darcos, qui rétablissaient ENFIN la liberté pédagogique en Lettres, avec la possibilité de ne plus travailler en séquences, et rappelaient l'importance de la grammaire, écrivant noir sur blanc "une progression en langue est indispensable", et exigeant l'étude systématique, en 6e, de tous les temps de l'indicatif, nos IPR nous ont martelé que nous étions obligés de travailler en séquences, que la grammaire, point trop n'en fallait, et se sont moqués des professeurs ridicules qui enseignent le passé simple à toutes les personnes en déclamant des "Vous m'épatâtes"...

Les mêmes inspecteurs, lors des formations à la dernière réforme, nous expliquaient qu'il fallait faire des séquences de 2 semaines, ce qui est à peu près impossible en Français si on prétend faire un travail un tant soit peu sérieux, et nous incitaient à ne plus faire de langue, ce qui est, à mon humble avis, criminel quand on sait dans quel état de délabrement est la langue de nos élèves, et à quel point la non-maîtrise de la langue est handicapante, socialement et scolairement.

Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- ensuite, on verra, mais on entend M. Blanquer jurer son attachement à la grammaire, lui redonner une place accrue au DBN, parler des errements de la précédente réforme, du prédicat absurde...

Je ne suis pas une girouette. Rien à faire, j'ai un cerveau et je ne peux pas le mettre en veille sans arrêt. On ne peut pas me demander sans cesse une chose, puis son contraire. À un moment, dans tout ce fatras d'injonctions contradictoires, je fais mes choix, fondés sur l'expérience (et quelques lectures) et je les assume. Y compris face aux IPR, y compris en formation, où je ne me gêne pas pour dire ce que je pense. Suis-je pour autant un professeur irresponsable ou infantile ? Du tien, peut-être, Pogonophile. Du mien, si davantage de professeurs savaient faire barrage à tout ce qui, dans les réformes, relève non de la pédagogie mais de l'idéologie, l'école se porterait mieux.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par JPhMM le Dim 8 Avr 2018 - 14:02
Dans la situation, en substance :

IPR - Hier j'ai dit blanc, aujourd'hui je dis noir.
Prof - Mais c'est des conneries.
IPR - Non.

un nombre non négligeable d'IPR pense : "oui, ce sont des conneries, mais je n'ai pas le droit de le dire, alors on va faire semblant que je crois en ce ue je dis, vous avez faire semblant de ne pas le savoir, et je vais faire semblant de vous remonter les bretelles. Mais si vous saviez combien il m'en coute de relayer une parole ministérielle aussi débile."

Savoir faire semblant est devenu la compétence la plus importante pour survivre à l’Éducation nationale. A tous les niveaux. Tout le temps.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Anaxagore le Dim 8 Avr 2018 - 14:04
D'où mes remarques précédentes.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par JPhMM le Dim 8 Avr 2018 - 14:06
Je ne les ai pas entendues autrement. Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Anaxagore le Dim 8 Avr 2018 - 14:08
Parce que le type qui descend du mont Sinaï, on a déjà donné.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par JPhMM le Dim 8 Avr 2018 - 14:12
Année 1 : peindre à la brosse, c'est nul. Il faut peindre au pinceau !
Année 2 : mais qui vous a appris à peindre au pinceau ? c'est tout pourri. Il faut peindre au rouleau !
Année 3 : quoi ???? je vois que vous peignez au rouleau ? et vous vous dites professionnel ? vous devriez savoir qu'il n'existe qu'une façon de peindre : à l'aérographe !
Année 4 : *s'étrangle* Mais lâchez cet aérographe tout de suite ! vous risquez d'être viré tout de suite ! il faut être taré pour peindre à l'aérographe ! vous ne savez pas ce qu'est une brosse ?

Ad nauseum.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par chmarmottine le Dim 8 Avr 2018 - 14:15
@V.Marchais a écrit:
@pogonophile a écrit:Il y a une différence entre "garder une place pour son jugement", et "n'appliquer que ce qu'on a envie d'appliquer" : les enseignants ne sont pas des professions libérales.


Est-ce que ce discours est valable pour les IPR ? Parce que (et je rappelle que je parle sans pseudonyme, pour ceux qui douteraient de ce que j'avance : je dois assumer pleinement chacun de mes propos) en Indre-et-Loire, au moment de la sortie des programmes Darcos, qui rétablissaient ENFIN la liberté pédagogique en Lettres, avec la possibilité de ne plus travailler en séquences, et rappelaient l'importance de la grammaire, écrivant noir sur blanc "une progression en langue est indispensable", et exigeant l'étude systématique, en 6e, de tous les temps de l'indicatif, nos IPR nous ont martelé que nous étions obligés de travailler en séquences, que la grammaire, point trop n'en fallait, et se sont moqués des professeurs ridicules qui enseignent le passé simple à toutes les personnes en déclamant des "Vous m'épatâtes"...

Les mêmes inspecteurs, lors des formations à la dernière réforme, nous expliquaient qu'il fallait faire des séquences de 2 semaines, ce qui est à peu près impossible en Français si on prétend faire un travail un tant soit peu sérieux, et nous incitaient à ne plus faire de langue, ce qui est, à mon humble avis, criminel quand on sait dans quel état de délabrement est la langue de nos élèves, et à quel point la non-maîtrise de la langue est handicapante, socialement et scolairement.

Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- ensuite, on verra, mais on entend M. Blanquer jurer son attachement à la grammaire, lui redonner une place accrue au DBN, parler des errements de la précédente réforme, du prédicat absurde...

Je ne suis pas une girouette. Rien à faire, j'ai un cerveau et je ne peux pas le mettre en veille sans arrêt. On ne peut pas me demander sans cesse une chose, puis son contraire. À un moment, dans tout ce fatras d'injonctions contradictoires, je fais mes choix, fondés sur l'expérience (et quelques lectures) et je les assume. Y compris face aux IPR, y compris en formation, où je ne me gêne pas pour dire ce que je pense. Suis-je pour autant un professeur irresponsable ou infantile ? Du tien, peut-être, Pogonophile. Du mien, si davantage de professeurs savaient faire barrage à tout ce qui, dans les réformes, relève non de la pédagogie mais de l'idéologie, l'école se porterait mieux.


C'est un très bon résumé qu'on pourrait appliquer à n'importe quelle discipline et au parcours de chacun d'entre nous ...
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par chmarmottine le Dim 8 Avr 2018 - 14:19
@JPhMM a écrit:Dans la situation, en substance :

IPR - Hier j'ai dit blanc, aujourd'hui je dis noir.
Prof - Mais c'est des conneries.
IPR - Non.

un nombre non négligeable d'IPR pense : "oui, ce sont des conneries, mais je n'ai pas le droit de le dire, alors on va faire semblant que je crois en ce ue je dis, vous avez faire semblant de ne pas le savoir, et je vais faire semblant de vous remonter les bretelles. Mais si vous saviez combien il m'en coute de relayer une parole ministérielle aussi débile."

Savoir faire semblant est devenu la compétence la plus importante pour survivre à l’Éducation nationale. A tous les niveaux. Tout le temps.

C'est exactement cela.
Je connais même des collègues (beaucoup) qui font semblant de croire au discours de l'IPR et qui, juste après une formation ou réunion de ce genre, vont faire croire au cde que tout ceci est merveilleux et que ça leur donne des idées pour progresser ...

Quelques années plus tard, discours inverse des IPR, mais même manoeuvre des mêmes collègues auprès du même cde.

Comment y croire ?



avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par JPhMM le Dim 8 Avr 2018 - 14:22
Quelqu'un y croit encore ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Fesseur Pro le Dim 8 Avr 2018 - 14:25
Les inspecteurs passent, les enseignants restent.

Il n'y a pas si longtemps, les inspecteurs venaient pour nous aider, nous soutenir, répondre à nos questions et nous conseiller.
Le dialogue était humain.
Mais ça, c'était avant...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Seifer
Neoprof expérimenté

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Seifer le Dim 8 Avr 2018 - 14:29
@V.Marchais a écrit:
@pogonophile a écrit:Il y a une différence entre "garder une place pour son jugement", et "n'appliquer que ce qu'on a envie d'appliquer" : les enseignants ne sont pas des professions libérales.


Est-ce que ce discours est valable pour les IPR ? Parce que (et je rappelle que je parle sans pseudonyme, pour ceux qui douteraient de ce que j'avance : je dois assumer pleinement chacun de mes propos) en Indre-et-Loire, au moment de la sortie des programmes Darcos, qui rétablissaient ENFIN la liberté pédagogique en Lettres, avec la possibilité de ne plus travailler en séquences, et rappelaient l'importance de la grammaire, écrivant noir sur blanc "une progression en langue est indispensable", et exigeant l'étude systématique, en 6e, de tous les temps de l'indicatif, nos IPR nous ont martelé que nous étions obligés de travailler en séquences, que la grammaire, point trop n'en fallait, et se sont moqués des professeurs ridicules qui enseignent le passé simple à toutes les personnes en déclamant des "Vous m'épatâtes"...

Les mêmes inspecteurs, lors des formations à la dernière réforme, nous expliquaient qu'il fallait faire des séquences de 2 semaines, ce qui est à peu près impossible en Français si on prétend faire un travail un tant soit peu sérieux, et nous incitaient à ne plus faire de langue, ce qui est, à mon humble avis, criminel quand on sait dans quel état de délabrement est la langue de nos élèves, et à quel point la non-maîtrise de la langue est handicapante, socialement et scolairement.

Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- ensuite, on verra, mais on entend M. Blanquer jurer son attachement à la grammaire, lui redonner une place accrue au DBN, parler des errements de la précédente réforme, du prédicat absurde...

Je ne suis pas une girouette. Rien à faire, j'ai un cerveau et je ne peux pas le mettre en veille sans arrêt. On ne peut pas me demander sans cesse une chose, puis son contraire. À un moment, dans tout ce fatras d'injonctions contradictoires, je fais mes choix, fondés sur l'expérience (et quelques lectures) et je les assume. Y compris face aux IPR, y compris en formation, où je ne me gêne pas pour dire ce que je pense. Suis-je pour autant un professeur irresponsable ou infantile ? Du tien, peut-être, Pogonophile. Du mien, si davantage de professeurs savaient faire barrage à tout ce qui, dans les réformes, relève non de la pédagogie mais de l'idéologie, l'école se porterait mieux.

Et c'est ce qu'on devrait tous faire, au moins tant que le travail réalisé est correct. Tout simplement parce faire l'inverse est la première cause qui amène au burn-out. C'est donc aussi protéger sa santé.

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
avatar
VinZT
Expert

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par VinZT le Dim 8 Avr 2018 - 14:39
@pogonophile a écrit:
@VinZT a écrit:
En vrac, liste non exhaustive et non ordonnée :

1 - la paye et les primes
2 - plus d'élève
3 - plus de copie à corriger
4 - le « pouvoir »
5 - on fréquente des gens « puissants », ce qui permet de se faire valoir à peu de frais
6 - on a finalement moins de responsabilités (notamment juridiquement) qu'un chef d'établissement
7 - on voit du pays
8 - on se permet d'arriver en retard aux réunions que l'on organise
9 - on sous-traite le boulot pénible auprès des profs « méritants »

Une fois qu'on a mis son amour-propre dans un mouchoir, et placé ce dernier dans sa poche, il y en a qui se laissent tenter.

Non mais attends, tu en oublies plein :
10 - pouvoir assouvir son fétichisme pour les cravates ou les foulards
11 - se faire appeler "Monsieur l'Inspecteur" ou "Madame l'Inspectrice"
12 - s'imbiber aux cocktails au rectorat
13 - faire pleurer les enseignants en inspection, les candidats au concours, recueillir assez de larmes pour faire cuire ses pâtes

J'ajouterais bien "l'amour de sa discipline et la volonté de la promouvoir à une autre échelle" ou "le conseil et l'accompagnement pédagogique" mais, enfin, tout le monde sait que le mouchoir dans lequel l'amour-propre est rangé est financé par la vente de l'âme, donc ça ne peut même pas être envisagé.

Je veux bien reconnaître que ma liste n'a rien d'un passage obligé, et j'avais déjà indiqué qu'elle n'était pas exhaustive.
Mais enfin, les points 1 à 3 m'ont été dits texto par de miens collègues devenus ipéhères. Les points 4 à 9, et 13 sont des constatations faites au fil des années, et au gré des inspections et réunions diverses auxquelles j'ai participé.
J'ignore en revanche si certains sont atteints de kravacolluphilie ou si les cocktails du rectorat existent.

Quant à l'amour de la discipline et la volonté de la promouvoir, ça se résume ces temps-ci par l'envoi de mails style : journée de la femme et des mathématiques, rallye math, olympiades, semaine des maths, math et gastronomie, math et citoyenneté, etc. sur le modèle du point n°9 et sur l'air du « organisez-ça tout seul, on vous fait confiance ».

Par ailleurs, quand on aime vraiment sa discipline, et qu'on n'est ni sourd ni aveugle, oui, je maintiens qu'il vaut mieux avoir mis son amour propre dans sa poche.

Ah, j'ai oublié deux points :
14 - promouvoir doctement des méthodes d'enseignement à l'exact opposé de celles qu'on employait quand on était professeur
15 - envoyer des documents en format propriétaire, alors qu'on devrait utiliser des solutions libres et gratuites

J'admets que le dernier point est anecdotique (sauf si usage de la police Comic Sans, auquel cas je ne peux plus rien pour ces personnes).

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
Honchamp
Expert

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Honchamp le Dim 8 Avr 2018 - 14:54
@JPhMM a écrit:Dans la situation, en substance :

IPR - Hier j'ai dit blanc, aujourd'hui je dis noir.
Prof - Mais c'est des conneries.
IPR - Non.

un nombre non négligeable d'IPR pense : "oui, ce sont des conneries, mais je n'ai pas le droit de le dire, alors on va faire semblant que je crois en ce ue je dis, vous avez faire semblant de ne pas le savoir, et je vais faire semblant de vous remonter les bretelles. Mais si vous saviez combien il m'en coute de relayer une parole ministérielle aussi débile."

Savoir faire semblant est devenu la compétence la plus importante pour survivre à l’Éducation nationale. A tous les niveaux. Tout le temps.

Oui, c'est vraiment ça. Vraiment.


Une partie des cadres n'est pas dupe, IPR, IEN, mais de toute façon, ils ne peuvent pas revenir en arrière et revenir à leurs "corps d'origine"; ils font donc semblant avec plus ou moins d'allant.

Chez les chefs d'établissement, il y a de réels convaincus persuadés que l"évolution actuelle est bonne (bienveillance, suppression des notes, compétences, méthode managériale). Ceux-là peuvent être dangereux pour un établissement, mais peuvent aussi être contrés assez facilement s'il y a un groupe de profs solides en face, qui connaît les textes, qui se débrouille bien en joutes oratoires, qui ose mettre les choses sur la table en CA. Mais si en face il a trop peu de réactions, ils ont toute liberté d'appliquer les lubies ministérielles, et avec la foi du charbonnier. Les chefs qui sont d'anciens CPE sont à mes yeux les plus redoutables.
Il y aussi d'autres chefs,  qui essaient de fonctionner honnêtement, entre leurs convictions, celles de leurs profs et les attentes de la hiérarchie. Je pense qu'ils réussissent tout aussi bien, car ils évitent souvent de prendre leurs profs en frontal et savent repérer les qualités/défauts/limites des uns et des autres.

Et en effet, dans la hiérarchie "supérieure", tout le monde se voile la face et dissimule. Je pense aux DASEN.

Mon collège est passé d'un taux de réussite médiocre au DNB (je n'ai plus le score en tête),  à 95 %. 2ème score départemental.
Le DASEN a-t-il réellement félicité notre chef (version du chef) ou bien lui a-t-il demandé quelle manipulation il y avait eu dans Pronote? (Pronote a effectivement "buggé" au bon moment, opération du Saint-Esprit (?), toutes les appréciations "moyennes" sont passées en "satisfaisant")
Ils y ont cru, à l'IA ?

Cette année, quelques 3èmes sont inscrits au DNB des Prépa-Pro (je ne suis pas en LP, mais dans un collège "de base", sans Prépa-Pro). D'autres élèves de 3ème passent le diplôme des SEGPA (le nom m'échappe). Tout ce petit monde n'est pas inscrit au DNB de collège. En accord avec le DASEN ? J'imagine.
En tout cas, nous, profs, on voit ça comme le fait d'enlever du circuit "DNB" des élèves dont on est surs qu'ils ne l'auront pas, et feraient donc retomber nos mirifiques 95% !!!


Version positive : tant mieux pour ces élèves, ils décrocheront peut-être un diplôme,  qui vaut ce qu'il vau, mais un diplôme.
Version négative : quelle hypocrisiiiiiiieeeee !

Et le chef vient d'être palmé avec une palanquée d'autres chefs dans la dernière cuvée des Palmes Académiques.

Il y a bien quelque chose de pourri au Royaume de l'Education Nationale....

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Mathador
Niveau 9

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Mathador le Dim 8 Avr 2018 - 15:13
@Honchamp a écrit:Une partie des cadres n'est pas dupe, IPR, IEN, mais de toute façon, ils ne peuvent pas revenir en arrière et revenir à leurs "corps d'origine"; ils font donc semblant avec plus ou moins d'allant.

On pourrait leur permettre de candidater à l'agrégation sur liste d'aptitude; ce serait peut-être bien d'ailleurs un usage préférable à son usage actuel.
Pour aller plus loin, et afin d'éviter des déconnexions trop importantes de la réalité du terrain, on peut même émettre l'idée de mettre les IPR en rééducation par le travail AFA sous statut agrégé tous les 5 ans, avec inspection par un IG. malmaisbien

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Lefteris le Dim 8 Avr 2018 - 20:37
@mathmax a écrit:Pour ma part je n'ai jamais beaucoup fréquenté d'inspecteur, mais depuis que je suis dans le métier j'ai eu des retours de plusieurs dizaines de collègues : certains IPR sont unanimement détestés, les autres sont soit tolérés comme un mal nécessaire soit utilisés par ceux qui en ont besoin pour leur carrière (et ceux-là évidemment font des retours très positifs de leurs réunions auprès de leur CdE). J'ai entendu parler, une seule fois, d'un IPR qui était respecté  car il était compétent et défendait sa matière mais c'était il y a longtemps, à une époque ou il y avait peut-être plus de liberté possible. Bref, je trouve que cette fonction est très ingrate, et je m'interroge sur les raisons qui peuvent pousser un enseignant à se fourvoyer là-dedans, sachant qu'ils va être amené à défendre successivement différentes réformes contradictoires à quelques mois d'intervalle parfois.

Pus ça va, plus je m'interroge, surtout que je trouve deux fois par an un mail me rappelant que je peux candidater. Du jour au lendemain, on part évangéliser les troupes rétives à la nouvelle réforme, qui contredit celle d'hier, et qu'il faudra supplanter par celle de demain. On ne défend même plus sa matière, on contribue même à la briser en faisant semblant d'adhérer à cette casse comme à un bien. La première grand messe (6 heures) pour la réforme du collège a été un festival. On ne peut être plus discrédité. Evidemment, il y a des IPR bien, et j'ai eu la chance de tomber sur l'un d'eux, qui s'intéressait surtout aux contenus, un ancien parti. Aujourd'hui, je me ferais dézinguer pour ce qu'il trouvait bien. C'st d'ailleurs arrivé à des collègues qui ont subi le successeur (trop de grammaire, trop d'écrit, trop d'explications, etc.)

@Lagomorphe a écrit:
- l'élève est un enfant ou un adolescent, il n'est pas intellectuellement en position de juger du bien-fondé des choix d'activité de son professeur
- le professeur est un adulte, un professionnel expérimenté (parfois bien plus que l'inspecteur), à même de déterminer lui-même si le discours d'un inspecteur lui apporte (ou non) une information qui lui est nécessaire. A ce titre, les formations imposées à un groupe d'enseignant déterminé à l'aveugle, les réunions obligatoires "d'explication du texte" d'une réforme (que nous savons parfaitement lire, merci), constituent des pertes de temps contre lesquelles un simple bavardage de l'auditoire n'est qu'une forme très douce de protestation.

Absolument. Pas un enfant, un expert dans sa matière, qui connaît aussi bien sa matière qu'un inspecteur, qui n'a pas, en soi, d'expertise supplémentaire, hormis face à un très jeune fonctionnaire. Il a le pouvoir, il représente le ministère, et à la limite il est plus honnête de dire "vous êtes fonctionnaires, vous appliquerez", ce qui s'est dit ou l'équivalent à maintes reprises dans les réunions de formation. Et le professeur est aussi et avant tout un salarié qui défend ses intérêts, parmi lesquels son métier. Il est tout à fait légitime de s'opposer, en y mettant les formes. Et d'appliquer ce qui est obligatoire, mais sans zèle excessif, juste ce qu'on ne peut éviter en tant que "fonctionnaire". Or, si on ne montre pas d'enthousiasme, pour certains, c'est déjà un crime de lèse majesté.


@Mathador a écrit:
On pourrait leur permettre de candidater à l'agrégation sur liste d'aptitude; ce serait peut-être bien d'ailleurs un usage préférable à son usage actuel.
Pour aller plus loin, et afin d'éviter des déconnexions trop importantes de la réalité du terrain, on peut même émettre l'idée de mettre les IPR en rééducation par le travail AFA sous statut agrégé tous les 5 ans, avec inspection par un IG. malmaisbien
Les IPR sont pratiquement tous agrégés, c'est le recrutement normal pour 95% . Le problème est de ne pouvoir réintégrer son corps en cas de désaccord, de conflit de valeurs. Ca ne devrait peut-être pas être des fonctions à vie, comme CDE, tout un système à revoir.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Salsepareille
Neoprof expérimenté

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Salsepareille le Dim 8 Avr 2018 - 22:48
Ouh là, ma question initiale a fait couler beaucoup d'encre!
Je vous tiendrai informés de l'objet du rendez-vous.
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par gauvain31 le Dim 8 Avr 2018 - 23:20
@JPhMM a écrit:Quelqu'un y croit encore ?

Non personne à mon avis.

Lors de ma dernière inspection il y a deux ans, j'ai eu un air qui a fait sourire mon IPR car moi-même je lui souriais en ayant l'air de dire " vos conseils, comment dire...... me passent complètement au dessus de la tête et vous le savez parfaitement, aussi je fais semblant d prendre des notes pour faire semblant que je prends en compte vos remarques alors que je n'en ferai rien et que je sais en vous regardant (puisque vous souriez) que vous savez......" Rolling Eyes

On ne dirait pas mais c'est tout un art (je dirais même une vraie compétence) de traduire tout ceci par le visage. Je dois faire assez semblant pour que l'IPR le voit mais pas trop pour ne pas être taxé d'irrespect. C'est très subtil tout ça Laughing

Cela mérite-t-il la hors-classe? Je ne sais pas mais au moins un perfectionnement aux cours Florent Razz
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Chocolat le Dim 8 Avr 2018 - 23:21
@V.Marchais a écrit:
@pogonophile a écrit:Il y a une différence entre "garder une place pour son jugement", et "n'appliquer que ce qu'on a envie d'appliquer" : les enseignants ne sont pas des professions libérales.


Est-ce que ce discours est valable pour les IPR ? Parce que (et je rappelle que je parle sans pseudonyme, pour ceux qui douteraient de ce que j'avance : je dois assumer pleinement chacun de mes propos) en Indre-et-Loire, au moment de la sortie des programmes Darcos, qui rétablissaient ENFIN la liberté pédagogique en Lettres, avec la possibilité de ne plus travailler en séquences, et rappelaient l'importance de la grammaire, écrivant noir sur blanc "une progression en langue est indispensable", et exigeant l'étude systématique, en 6e, de tous les temps de l'indicatif, nos IPR nous ont martelé que nous étions obligés de travailler en séquences, que la grammaire, point trop n'en fallait, et se sont moqués des professeurs ridicules qui enseignent le passé simple à toutes les personnes en déclamant des "Vous m'épatâtes"...

Les mêmes inspecteurs, lors des formations à la dernière réforme, nous expliquaient qu'il fallait faire des séquences de 2 semaines, ce qui est à peu près impossible en Français si on prétend faire un travail un tant soit peu sérieux, et nous incitaient à ne plus faire de langue, ce qui est, à mon humble avis, criminel quand on sait dans quel état de délabrement est la langue de nos élèves, et à quel point la non-maîtrise de la langue est handicapante, socialement et scolairement.

Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- ensuite, on verra, mais on entend M. Blanquer jurer son attachement à la grammaire, lui redonner une place accrue au DBN, parler des errements de la précédente réforme, du prédicat absurde...

Je ne suis pas une girouette. Rien à faire, j'ai un cerveau et je ne peux pas le mettre en veille sans arrêt. On ne peut pas me demander sans cesse une chose, puis son contraire. À un moment, dans tout ce fatras d'injonctions contradictoires, je fais mes choix, fondés sur l'expérience (et quelques lectures) et je les assume. Y compris face aux IPR, y compris en formation, où je ne me gêne pas pour dire ce que je pense. Suis-je pour autant un professeur irresponsable ou infantile ? Du tien, peut-être, Pogonophile. Du mien, si davantage de professeurs savaient faire barrage à tout ce qui, dans les réformes, relève non de la pédagogie mais de l'idéologie, l'école se porterait mieux.

À 100% d'accord !

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par JPhMM le Dim 8 Avr 2018 - 23:28
@Salsepareille a écrit:Ouh là, ma question initiale a fait couler beaucoup d'encre!
Tu nous connais ! Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par V.Marchais le Lun 9 Avr 2018 - 15:26
Je me complète moi-même, M. Blanquer ayant publié ses préconisations pour le français :
Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- 2018 : grammaire obligatoire, litté jeunesse en cursive - back to the trees to 2009.

Ces dernières dispositions me ravissent, elles rejoignent toutes mes convictions. Les choses vont devenir plus confortables pour moi : je cesse d'être dans l'opposition pour devenir l'avant-garde du professeur méritant.

Je ne sais pas quel discours nous tiendrons nos IPR : soit ils s'obstinent dans leur credo absurde, soit ils sont capables de tenir, à peine deux ans plus tard, le discours inverse de celui qu'ils tenaient lors des dernières formation. Comment continuer à leur accorder le moindre crédit dans l'un ou l'autre cas ?

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
William Foster
Neoprof expérimenté

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par William Foster le Lun 9 Avr 2018 - 15:30
@V.Marchais a écrit:Je me complète moi-même, M. Blanquer ayant publié ses préconisations pour le français :
Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- 2018 : grammaire obligatoire, litté jeunesse en cursive - back to the trees to 2009.

Ces dernières dispositions me ravissent, elles rejoignent toutes mes convictions. Les choses vont devenir plus confortables pour moi : je cesse d'être dans l'opposition pour devenir l'avant-garde du professeur méritant.

Je ne sais pas quel discours nous tiendrons nos IPR : soit ils s'obstinent dans leur credo absurde, soit ils sont capables de tenir, à peine deux ans plus tard, le discours inverse de celui qu'ils tenaient lors des dernières formation. Comment continuer à leur accorder le moindre crédit dans l'un ou l'autre cas ?
Rajoute à ça la suppression bâton/carotte que représentaient les modalités d'avancement, et tu en arrives à te demander pourquoi on parle encore d'eux.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
Provence
Bon génie

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Provence le Lun 9 Avr 2018 - 15:32
J'ai toujours vu les inspecteurs défendre leur propre chapelle, indépendamment des textes officiels.
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Chocolat le Lun 9 Avr 2018 - 16:07
@V.Marchais a écrit:Je me complète moi-même, M. Blanquer ayant publié ses préconisations pour le français :
Si je résume, depuis que j'ai commencé à enseigner, en Français :
- 1996-2009 : leçon de grammaire interdite (il faut décloisonner), littérature jeunesse encensée ;
- 2009-2015 : leçon de grammaire obligatoire, avec progression indépendante, littérature jeunesse interdite en étude en classe ;
- 2015-2018 : grammaire à nouveau reléguée, littérature jeunesse remise sur le même plan que les oeuvres universelles (ou que les séries télé, les magazines...)
- 2018 : grammaire obligatoire, litté jeunesse en cursive - back to the trees to 2009.

Ces dernières dispositions me ravissent, elles rejoignent toutes mes convictions. Les choses vont devenir plus confortables pour moi : je cesse d'être dans l'opposition pour devenir l'avant-garde du professeur méritant.

Je ne sais pas quel discours nous tiendrons nos IPR : soit ils s'obstinent dans leur credo absurde, soit ils sont capables de tenir, à peine deux ans plus tard, le discours inverse de celui qu'ils tenaient lors des dernières formation. Comment continuer à leur accorder le moindre crédit dans l'un ou l'autre cas ?

Du crédit ? À condition qu'ils adoptent une attitude ouverte, constructive et collégiale.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par JPhMM le Lun 9 Avr 2018 - 16:34
Mesdames, messieurs, bientôt dans vos établissement, sous vos yeux ébahis : un salto-arrière de veste sans filet ! sous vos applaudissements.


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Puck
Grand sage

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Puck le Lun 9 Avr 2018 - 19:08
Beaucoup d’inspecteurs vont aller, penauds, réfléchir à leur comportement dans leur chambre. C’est la vie des hommes.

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure
Contenu sponsorisé

Re: Visite de l'inspecteur pour l'ensemble de l'équipe, sans inspection

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum