Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Chocolat
Guide spirituel

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Chocolat le Lun 14 Mai 2018 - 0:03
@Volubilys a écrit:
@capucine42 a écrit:
@Verdurette a écrit:
@Anaxagore a écrit:La liberté pédagogique, c'est à propos de la mise en oeuvre avec les élèves...ce n'est pas l'autorisation de sabrer les contenus à l'envi.

Certes, mais vous remarquerez qu'il y a deux poids deux mesures : quand les enseignants revendiquent le droit de pratiquer la lecture syllabique ou le calcul mental, on déplore leur passéisme, quand le vent tourne et que le gouvernement demande précisément ce genre de pratique, on crie à la mort de la liberté pédagogique.
En d'autres termes, interdire la lecture syllabique serait admissible et interdire la méthode mixte, liberticide. Même si tous les résultats des études récentes montrent que la lecture syllabique fonctionne mieux.

Ça leur passera quand le discours des IEN changera pour suivre celui du ministre, et il serait temps, les études ne sont plus si récentes...
😉
Les IEN ne suivront pas le ministre, comme en 2007 (des circulaire sur la syllabique, on a déjà eu, hein, ce n'est pas neuf). Ils sont seigneurs et maîtres dans leur circo. Les ministres passent, eux ils restent...

Peut-être que les IEN ne suivront pas le ministre, mais vous, vous n'êtes pas obligés de suivre les IEN qui se mettront dans l'illégalité, surtout si ce que dit le ministre vous convient.
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Volubilys le Lun 14 Mai 2018 - 3:29
Je pense qu'on a déjà parlé et reparlé du pouvoir de nuisance d'un IEN...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Mathador
Niveau 9

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Mathador le Lun 14 Mai 2018 - 4:37
À ce propos, les IG du premier degré jouent-ils un rôle (direct ou indirect) dans les inspections individuelles ? Dans le second degré, avant le PPCR, ils étaient en charge de fixer les notes pédagogiques finales des agrégés, en plus de faire eux-mêmes certaines inspections (notamment en CPGE et à l'étranger)…

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Verdurette le Lun 14 Mai 2018 - 4:47
Préconiser la lecture syllabique n'est pas une nouveauté : De Robien l'a déjà fait , c'est resté lettre morte. Lors de mon inspection de 2008 en CP, c'est ce que j'ai opposé à l'IEN qui critiquait la méthode Léo et Léa, la méthode de Singapour, ma pratique qui consistait à "décortiquer" un texte pour que chaque mot soit compris (de la paraphrase inutile qui ne privilégie pas la "vraie" compréhension)... on était en février, mes élèves lisaient et se se débrouillaient plutôt bien en maths, et je me suis retrouvée avec un rapport qui disait que je ne maîtrisais pas le contenu de mes apprentissages, que je creusais les inégalités en donnant des choses "trop difficiles" ...

Alors bien sûr, l'IEN ne m'a pas donné la fessée, je n'ai pas pleuré, elle est repartie et j'ai continué à vivre, mais même si c'est idiot et inutile -ne me le redites pas ici, j'en suis consciente-  cette inspection m'a laminée et j'ai mis des années à m'en remettre parce que j'ai un trait de caractère particulier lié à mon histoire personnelle : le besoin de reconnaissance, et je ne supporte pas l'injustice. Or je donne beaucoup de moi-même, pour faire ces choix j'avais lu, cherché, décidé, et c'était balayé avec mépris et méchanceté. (et je passe sur les attaques personnelles ... elle a émis des doutes sur mon congé longue maladie de l'année précédente dû à une aphonie, et même critiqué le fait que mes enfants soient dans le privé !!) J'ai trouvé tout cela injuste.

Mais bon, oublions l'IEN, qui après tout ne vient, ou plutôt venait, que tous les 3/4 ans. Avec le nouveau système  je suis au 11ème échelon et je ne les verrai plus, ce n'est pas non plus l'oeil de Moscou. Mais à vous lire, on a l'impression que vous êtes persuadés que tous les PE de notre école, de notre circonscription pensent comme Volubilys, PabloPE et autres PE qui s'expriment ici, dont moi. Or ce n'est absolument pas le cas !! Certes je dois être une des plus âgées des PE qui s'expriment ici, mais même parmi mes contemporains, j'ai des acharnés de la lecture d'albums, des projets, du tout-ludique et numérique etc ... quant aux jeunes enseignants,ils sont super bien formatés, je vous promets !  
Partant du célèbre "diviser pour mieux régner", je peux vous affirmer que IEN et CPC ont de beaux jours devant eux quelles que soient les préconisations blanquériennes.  Pour qu'elles aboutissent, il faudrait faire un sacré ménage dans la hiérarchie intermédiaire.

Mais surtout, il faudrait que nous retrouvions les pouvoirs décisionnels que nous avions encore sur les élèves dans les années 90, et les structures et personnels nécessaires pour les mettre en œuvre. Or actuellement tout est dans une logique comptable , je sais bien que l'argent est le nerf de la guerre, mais on oublie qu'investir  deux euros dans l'éducation d'un tout-petit évite d'en dépenser huit pour le même individu quand il arrive à l'âge adulte, en remise à niveau, RSA, voire prison...
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Volubilys le Lun 14 Mai 2018 - 8:46
@Mathador a écrit:À ce propos, les IG du premier degré jouent-ils un rôle (direct ou indirect) dans les inspections individuelles ? Dans le second degré, avant le PPCR, ils étaient en charge de fixer les notes pédagogiques finales des agrégés, en plus de faire eux-mêmes certaines inspections (notamment en CPGE et à l'étranger)…
IG?

@Verdurette a écrit:Préconiser la lecture syllabique n'est pas une nouveauté : De Robien l'a déjà fait , c'est resté lettre morte. Lors de mon inspection de 2008 en CP, c'est ce que j'ai opposé à l'IEN qui critiquait la méthode Léo et Léa, la méthode de Singapour, ma pratique qui consistait à "décortiquer" un texte pour que chaque mot soit compris (de la paraphrase inutile qui ne privilégie pas la "vraie" compréhension)... on était en février, mes élèves lisaient et se se débrouillaient plutôt bien en maths, et je me suis retrouvée avec un rapport qui disait que je ne maîtrisais pas le contenu de mes apprentissages, que je creusais les inégalités en donnant des choses "trop difficiles" ...

Alors bien sûr, l'IEN ne m'a pas donné la fessée, je n'ai pas pleuré, elle est repartie et j'ai continué à vivre, mais même si c'est idiot et inutile -ne me le redites pas ici, j'en suis consciente-  cette inspection m'a laminée et j'ai mis des années à m'en remettre parce que j'ai un trait de caractère particulier lié à mon histoire personnelle : le besoin de reconnaissance, et je ne supporte pas l'injustice. Or je donne beaucoup de moi-même, pour faire ces choix j'avais lu, cherché, décidé, et c'était balayé avec mépris et méchanceté. (et je passe sur les attaques personnelles ... elle a émis des doutes sur mon congé longue maladie de l'année précédente dû à une aphonie, et même critiqué le fait que mes enfants soient dans le privé !!) J'ai trouvé tout cela injuste.

Mais bon, oublions l'IEN, qui après tout ne vient, ou plutôt venait, que tous les 3/4 ans. Avec le nouveau système  je suis au 11ème échelon et je ne les verrai plus, ce n'est pas non plus l'oeil de Moscou. Mais à vous lire, on a l'impression que vous êtes persuadés que tous les PE de notre école, de notre circonscription pensent comme Volubilys, PabloPE et autres PE qui s'expriment ici, dont moi. Or ce n'est absolument pas le cas !! Certes je dois être une des plus âgées des PE qui s'expriment ici, mais même parmi mes contemporains, j'ai des acharnés de la lecture d'albums, des projets, du tout-ludique et numérique etc ... quant aux jeunes enseignants,ils sont super bien formatés, je vous promets !  
Partant du célèbre "diviser pour mieux régner", je peux vous affirmer que IEN et CPC ont de beaux jours devant eux quelles que soient les préconisations blanquériennes.  Pour qu'elles aboutissent, il faudrait faire un sacré ménage dans la hiérarchie intermédiaire.

Mais surtout, il faudrait que nous retrouvions les pouvoirs décisionnels que nous avions encore sur les élèves dans les années 90, et les structures et personnels nécessaires pour les mettre en œuvre. Or actuellement tout est dans une logique comptable , je sais bien que l'argent est le nerf de la guerre, mais on oublie qu'investir  deux euros dans l'éducation d'un tout-petit évite d'en dépenser huit pour le même individu quand il arrive à l'âge adulte, en remise à niveau, RSA, voire prison...
veneration

Pour mieux ce rendre compte des mentalité réelles des PE concernant la lecture, je remets ce lien vers le plus gros forum français de PE : circulaire Blanquer
Pour le fun, vous pouvez comparer ces deux discussions, à partir de la même demande au sujet du choix d'une méthode de lecture : sur le gros forum de PE et sur Neoprofs. Peut-être cette comparaison vous éclairera sur le fait que vous vous trompez lourdement si vous pensez que les PE de Neoprof sont représentatifs des PE en général...
Les discussions sur ce forum en arrivent à dire que les difficultés en lecture sont de la faute des familles, des effectifs et des classes à multiniveaux, voir à la rigueur de l'incompétence du maître, mais que la méthode de lecture n'a aucune influence...  d'ailleurs, certains participant ignorent complètement ce qu'est une méthode mixte (analytique) et une syllabique (synthétique), et pense qu'un méthode syllabique travaille uniquement le code, alors qu'une méthode mixte travaille de code et la compréhension... (oui, ils sont complètement à côté de la plaque, ça fait peur.)

EDIT pour définir méthode mixte (analytique) et syllabique (synthétique)
apprentissage analytique
Il existe deux fonctionnements :
- L'enfant qui lorsqu'on lui lit un texte (livre, journal...) ou qu'il l'apprend par coeur (phase global) va remarquer certaines régularités entre l'écriture et la prononciation des mots, par exemple quand l'adulte lit abricot, ananas, âne, arbre... tous ces mots commencent par le même son [a] mais aussi par la même lettre «a» et donc que a = [a].
- L'enfant qui lorsque que l'on écrit (devant lui en disant ce que l'on écrit) va remarquer que quand on entent [a], on écrit « a ». (c'est la méthode naturel de Freinet ou Decroly)
Ensuite, quand l'enfant connait assez de code, il peut commencer à lire et déduire par le contexte les mots qu'il ne déchiffre pas, et en déduire le reste du code. Bref un vrai travail de Champollion.

apprentissage synthétique
L'adulte enseigne graphème par graphème sa correspondance phonémique, puis l'assemblage des graphèmes, des mots... bref l'enseignant enseigne que "a" = [a] et "l"=[l], et que "la" = [la]. La leçon suivante il enseignera que "v"=[v], "é"= [e], que "vé"=[ve], que "lavé"=[lave]... et dès les premiers mots on travaille la compréhension ("Oui, c'est le mot "lavé", qu'est-ce que l'on peut laver? qui me fait une phrase avec "lavé"? Et comment je dirais si c'est demain que je dois laver la voiture? et si c'est mon voisin?...")

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
New Zealand
Niveau 6

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par New Zealand le Lun 14 Mai 2018 - 13:01
@Volubilys a écrit:


EDIT pour définir méthode mixte (analytique) et syllabique (synthétique)
apprentissage analytique
Il existe deux fonctionnements :
- L'enfant qui lorsqu'on lui lit un texte (livre, journal...) ou qu'il l'apprend par coeur (phase global) va remarquer certaines régularités entre l'écriture et la prononciation des mots, par exemple quand l'adulte lit abricot, ananas, âne, arbre... tous ces mots commencent par le même son [a] mais aussi par la même lettre «a» et donc que a = [a].
- L'enfant qui lorsque que l'on écrit (devant lui en disant ce que l'on écrit) va remarquer que quand on entent [a], on écrit « a ». (c'est la méthode naturel de Freinet ou Decroly)
Ensuite, quand l'enfant connait assez de code, il peut commencer à lire et déduire par le contexte les mots qu'il ne déchiffre pas, et en déduire le reste du code. Bref un vrai travail de Champollion.

apprentissage synthétique
L'adulte enseigne graphème par graphème sa correspondance phonémique, puis l'assemblage des graphèmes, des mots... bref l'enseignant enseigne que "a" = [a] et "l"=[l], et que "la" = [la]. La leçon suivante il enseignera que "v"=[v], "é"= [e], que "vé"=[ve], que "lavé"=[lave]... et dès les premiers mots on travaille la compréhension ("Oui, c'est le mot "lavé", qu'est-ce que l'on peut laver? qui me fait une phrase avec "lavé"? Et comment je dirais si c'est demain que je dois laver la voiture? et si c'est mon voisin?...")

En fait, quand on lit ton explication, on se rend bien compte que l'apprentissage analytique est encore plus complexe que le synthétique ! J'aurais une question: les PE qui enseignent avec cette méthode sont-ils sensés dire explicitement à leurs élèves qu'ils doivent faire un travail de déduction ou sont-ils sensés le deviner tout seuls ?
archeboc
Esprit éclairé

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par archeboc le Lun 14 Mai 2018 - 13:54
@New Zealand a écrit:
@Volubilys a écrit:


EDIT pour définir méthode mixte (analytique) et syllabique (synthétique)
apprentissage analytique
Il existe deux fonctionnements :
- L'enfant qui lorsqu'on lui lit un texte (livre, journal...) ou qu'il l'apprend par coeur (phase global) va remarquer certaines régularités entre l'écriture et la prononciation des mots, par exemple quand l'adulte lit abricot, ananas, âne, arbre... tous ces mots commencent par le même son [a] mais aussi par la même lettre «a» et donc que a = [a].
- L'enfant qui lorsque que l'on écrit (devant lui en disant ce que l'on écrit) va remarquer que quand on entent [a], on écrit « a ». (c'est la méthode naturel de Freinet ou Decroly)
Ensuite, quand l'enfant connait assez de code, il peut commencer à lire et déduire par le contexte les mots qu'il ne déchiffre pas, et en déduire le reste du code. Bref un vrai travail de Champollion.

apprentissage synthétique
L'adulte enseigne graphème par graphème sa correspondance phonémique, puis l'assemblage des graphèmes, des mots... bref l'enseignant enseigne que "a" = [a] et "l"=[l], et que "la" = [la]. La leçon suivante il enseignera que "v"=[v], "é"= [e], que "vé"=[ve], que "lavé"=[lave]... et dès les premiers mots on travaille la compréhension ("Oui, c'est le mot "lavé", qu'est-ce que l'on peut laver? qui me fait une phrase avec "lavé"? Et comment je dirais si c'est demain que je dois laver la voiture? et si c'est mon voisin?...")

En fait, quand on lit ton explication, on se rend bien compte que l'apprentissage analytique est encore plus complexe que le synthétique ! J'aurais une question: les PE qui enseignent avec cette méthode sont-ils sensés dire explicitement à leurs élèves qu'ils doivent faire un travail de déduction ou sont-ils sensés le deviner tout seuls ?

La réponse est je suppose dans la question. Si les PE expliquaient que les élèves doivent deviner quelques choses, ils seraient conduit à donner la solution à ceux qui ne trouvent pas, donc à expliquer la correspondance graphème-phonème, et ce ne serait plus du tout constructiviste. En fait, je pense, je suppose et j'aimerais être convaincu que tous les PE en fait font ce travail, et que la perte en ligne vient du fait que le support choisi ne permet pas aux élèves de s'approprier correctement la leçon.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Volubilys
Grand sage

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Volubilys le Lun 14 Mai 2018 - 14:45
@New Zealand a écrit:

En fait, quand on lit ton explication, on se rend bien compte que l'apprentissage analytique est encore plus complexe que le synthétique ! J'aurais une question: les PE qui enseignent avec cette méthode sont-ils sensés dire explicitement à leurs élèves qu'ils doivent faire un travail de déduction ou sont-ils sensés le deviner tout seuls ?
Bien sûr que non, ce n'est jamais explicité. Certains collègues n'ont même pas compris eux-même ce principe vu ce que l'on peut lire sur Internet.
Ils font lire/apprendre des textes d'un côté, travaillent la phono de l'autre (enfin pas trop au début, on ne commence pas avant la Toussaint en général) et oh miracle, quelques mois après (vers Pâques) les élèves ont le déclic-lecture...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Anaxagore le Lun 14 Mai 2018 - 15:11
Oh ça voui. On en a vu des analyses qui n'en sont pas, pour finir en jouant avec ses coprolithes et en attendant une synthèse comme on attend Godot...et puis les devinettes aléatoires...

Pour mon frère cela s'est terminé par la famille qui lui a appris à lire...

Mais il y a pire, il y a le délire idéovisuel. Là, on n'attend même pas Godot, on attend le chevalier du Graal sur sa barque tirée par le cygne.


Dernière édition par Anaxagore le Lun 14 Mai 2018 - 15:35, édité 1 fois

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
henriette
Médiateur

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par henriette le Lun 14 Mai 2018 - 15:24
Ce qu'on voit dans une méthode comme "Chut, je lis", c'est à côté des mots à apprendre par cœur ("en train de" par exemple, au bout de 10 jours de CP), une page qui se veut synthétique, par exemple sur le son "a".
Sauf que sur la même page, tu vas trouver des listes de mots présentés ainsi : "je vois "a" j'entends "a" " et juste en dessous une autre liste présentée "je vois "a" mais je ne n'entends pas "a" ".
Ceci complique terriblement les choses pour les enfants : du fait de la méthode elle-même, ils en sont rendus souvent à deviner, mais en plus ne sont pas incités à mettre en place un système graphème phonème sécurisé, puisque dès qu'ils ont compris seuls "lettre a" = "son a", on leur dit, ben non, là, tu vois, ça marche pas.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Volubilys le Lun 14 Mai 2018 - 15:33
Et pour la leçon du [o]; on leur dira que [o]= "o", "au", "eau", "ô", (voir on ajoute à la liste  les lettres terminales muettes : -os, -ot, -aux)...tout en une seule fois, avec des listes de mots longues comme un bras  et pas du tout déchiffrable (le son [o] est dans les premiers vus en début d'année)


Dernière édition par Volubilys le Lun 14 Mai 2018 - 15:47, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
New Zealand
Niveau 6

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par New Zealand le Lun 14 Mai 2018 - 15:38
Ça m'a l'air bien compliqué, tout ça, même pour un adulte.
archeboc
Esprit éclairé

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par archeboc le Lun 14 Mai 2018 - 16:15
@Volubilys a écrit:Pour mieux ce rendre compte des mentalité réelles des PE concernant la lecture, je remets ce lien vers le plus gros forum français de PE : circulaire Blanquer
Pour le fun, vous pouvez comparer ces deux discussions, à partir de la même demande au sujet du choix d'une méthode de lecture : sur le gros forum de PE et sur Neoprofs. Peut-être cette comparaison vous éclairera sur le fait que vous vous trompez lourdement si vous pensez que les PE de Neoprof sont représentatifs des PE en général...

La première différence que je vois, c'est que les PE de neoprofs sont plus pointus, plus conceptuels, plus théoriques. Ceux de EDP sont plus enclins à décrire une pratique un peu bidouillée, jonglant avec plusieurs méthodes. Sur le fond, il me semble que la plupart des enseignants d'EDP défendent l'importance d'apprendre explicitement et pas à pas la correspondance graphème-phonème. Du moins n'en ai-je vu qu'un seul en quatre pages dont le message m'a semblé défendre les lubies constructivistes.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Volubilys
Grand sage

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Volubilys le Lun 14 Mai 2018 - 21:07
Enfin soit dit en passant la majorité des méthodes citées sont des méthodes mixtes à départ très global, et quand on y parle de travail du code  c'est de manière analytique. Et si ces méthodes sont bidouillées c'est car les méthodes sont bien nulles pour apprendre à lire. Et dans le lien vers l'analyse de méthode sur un site d'inspection, toutes les méthodes analysées sont des méthodes mixtes avec un gros départ global....


Dernière édition par Volubilys le Mar 15 Mai 2018 - 8:05, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
Randoschtroumf
Niveau 1

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Randoschtroumf le Mar 15 Mai 2018 - 0:13
Pour revenir sur le pouvoir de nuisance des IEN : dans mon secteur, des collègues se sont retrouvés, dans le cadre des procédures d'accompagnement du PPCR, avec une surveillance de l'oeil de Moscou : en particulier application de méthodes et de la marotte de l'IEN, avec suivi régulier d'un CPC, documents à rendre, vérification du "travail en équipe " (lire : suivre les choix et les projets des collègues ou même du périscolaire ) et menace de  licenciement. Les syndicats ont aidé des collègues avec procédure de licenciement en cours. 
Mieux vaut avoir dépassé l'échelon 9 si l'on ne partage pas les convictions pédagogiques de son IEN dans certaines contrées. 

Pour corser les choses, j'ai vu un IEN promouvoir l'analyse grammaticale;  son voisin l'interdire ; ou encore un IEN imposer tel fichier de lecture à sa circonscription pendant que son collègue prônait l'apprentissage à partir d'albums au CP!

J'ai vu des IEN supers, capable de donner des conseils pertinents; j'ai aussi vu ailleurs un système stalinien.
Randoschtroumf
Niveau 1

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Randoschtroumf le Mar 15 Mai 2018 - 0:14
Et pour la réflexion sur les méthodes de lecture... Volubilys a tout dit!
avatar
Mathador
Niveau 9

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Mathador le Mar 15 Mai 2018 - 5:12
@Volubilys a écrit:
@Mathador a écrit:À ce propos, les IG du premier degré jouent-ils un rôle (direct ou indirect) dans les inspections individuelles ? Dans le second degré, avant le PPCR, ils étaient en charge de fixer les notes pédagogiques finales des agrégés, en plus de faire eux-mêmes certaines inspections (notamment en CPGE et à l'étranger)…
IG?

Les inspecteurs généraux, dont certains sont spécialisés dans l'enseignement primaire. Mais je n'ai jamais entendu de PE en parler…

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Volubilys le Mar 15 Mai 2018 - 8:08
Je n'ai jamais entendu parler d'Inspecteurs généraux.
Notre chaîne hiérarchique : IEN- DASEN adjoint - Dasen - ministère

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
Contenu sponsorisé

Re: [Le café] Les recommandations de JM Blanquer pour l'enseignement du français

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum