Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Leclochard
Empereur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Leclochard le Ven 27 Avr 2018 - 11:33
Païkan a écrit:Quand j'étais stagiaire dans un lycée en 2003, il y avait effectivement 2 salles des profs comme ma tutrice me l'avait bien fait remarquer car elle "en était" et si je voulais la voir, il fallait que j'aille dans sa salle de classe car le lieu VIP m'était inaccessible!

"Inaccessible" ? - alors là, je me serais fait un malin plaisir à y aller par provoc, histoire de voir la réaction. Very Happy C'est assez incroyable de constater à quel point on peut se soumettre à une règle qui n'a pas de sens.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par ycombe le Ven 27 Avr 2018 - 11:36
@LadyC a écrit:
@Caspar a écrit:
@SPQR 08 a écrit:J'ai connu des bahuts avec deux salles des profs et un certain mépris condescendant. Et cela ne remonte pas à si loin que cela.

J'ai toujours cru que ces lycées avec deux salles des profs était une légende urbaine tellement ça me semble ridicule et incroyable. Quant aux personnes méprisantes elles trouveront toujours quelqu'un à mépriser.
Ayant croisé très vite des témoins directs, j'ai dû y croire tout de suite, mais cela me semble également invraisemblable. Dire qu'on a supprimé les estrades, mais que ces établissements gardent deux salles séparées... Rolling Eyes
Le mépris, cela peut exister même sans salle des profs séparée. Un remplaçant est arrivé un jour dans mon collège et a été surpris de se faire traiter normalement. Dans le lycée où il était avant, on ne parlait pas aux contractuels.

Il parait qu'il n'y a pas si longtemps, dans un lycée de Montpellier, certains sièges de la salle des profs étaient réservés aux agrégés. Je prends ça comme une rumeur, je ne l'ai pas vu moi même.


Dernière édition par ycombe le Ven 27 Avr 2018 - 11:39, édité 1 fois

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par ycombe le Ven 27 Avr 2018 - 11:38
@Leclochard a écrit:
Païkan a écrit:Quand j'étais stagiaire dans un lycée en 2003, il y avait effectivement 2 salles des profs comme ma tutrice me l'avait bien fait remarquer car elle "en était" et si je voulais la voir, il fallait que j'aille dans sa salle de classe car le lieu VIP m'était inaccessible!

"Inaccessible" ? - alors là, je me serais fait un malin plaisir à y aller par provoc, histoire de voir la réaction. Very Happy C'est assez incroyable de constater à quel point on peut se soumettre à une règle qui n'a pas de sens.
Quand tu es stagiaire, cette règle s'applique. Tu ne vas pas mettre ta titularisation en jeu pour ce genre de conneries.

Quand tu n'es pas stagiaire, par contre, accepter cela est effectivement stupide.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
lalilala
Esprit sacré

Re: Professeur agrégé au collège ?

par lalilala le Ven 27 Avr 2018 - 11:39
@Cath a écrit:
@LadyC a écrit:
@Caspar a écrit:
@SPQR 08 a écrit:J'ai connu des bahuts avec deux salles des profs et un certain mépris condescendant. Et cela ne remonte pas à si loin que cela.

J'ai toujours cru que ces lycées avec deux salles des profs était une légende urbaine tellement ça me semble ridicule et incroyable. Quant aux personnes méprisantes elles trouveront toujours quelqu'un à mépriser.
Ayant croisé très vite des témoins directs, j'ai dû y croire tout de suite, mais cela me semble également invraisemblable. Dire qu'on a supprimé les estrades, mais que ces établissements gardent deux salles séparées... Rolling Eyes

Si je ne le lisais pas ici, je ne le croirais pas.
Surtout qu'en LP, les seuls agrégés qu'on peut croiser, c'est en EPS (mais on est sympas, on leur cause comme si de rien n'était Wink ).

Ou des TZR d'autres disciplines.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Leclochard le Ven 27 Avr 2018 - 11:42
@ycombe a écrit:
@Leclochard a écrit:
Païkan a écrit:Quand j'étais stagiaire dans un lycée en 2003, il y avait effectivement 2 salles des profs comme ma tutrice me l'avait bien fait remarquer car elle "en était" et si je voulais la voir, il fallait que j'aille dans sa salle de classe car le lieu VIP m'était inaccessible!

"Inaccessible" ? - alors là, je me serais fait un malin plaisir à y aller par provoc, histoire de voir la réaction. Very Happy C'est assez incroyable de constater à quel point on peut se soumettre à une règle qui n'a pas de sens.
Quand tu es stagiaire, cette règle s'applique. Tu ne vas pas mettre ta titularisation en jeu pour ce genre de conneries.

Quand tu n'es pas stagiaire, par contre, accepter cela est effectivement stupide.

Je parlais des titulaires.
C'est vrai que quand on est un stagiaire, on doit se montrer prudent.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Anaxagore le Ven 27 Avr 2018 - 11:47
@Cath a écrit:
@LadyC a écrit:
@Caspar a écrit:
@SPQR 08 a écrit:J'ai connu des bahuts avec deux salles des profs et un certain mépris condescendant. Et cela ne remonte pas à si loin que cela.

J'ai toujours cru que ces lycées avec deux salles des profs était une légende urbaine tellement ça me semble ridicule et incroyable. Quant aux personnes méprisantes elles trouveront toujours quelqu'un à mépriser.
Ayant croisé très vite des témoins directs, j'ai dû y croire tout de suite, mais cela me semble également invraisemblable. Dire qu'on a supprimé les estrades, mais que ces établissements gardent deux salles séparées... Rolling Eyes

Si je ne le lisais pas ici, je ne le croirais pas.
Surtout qu'en LP, les seuls agrégés qu'on peut croiser, c'est en EPS (mais on est sympas, on leur cause comme si de rien n'était Wink ).

Je vais vous en raconter une autre qu'on ne croirait pas. Je me fais régulièrement taxer "d'intello" en salle des professeurs.

"Amusant", non?

Lorsqu'on a un livre à la main, que l'on travaille pour soi, lorsqu'on discute mathématiques ou philosophie, apparemment on est un phénomène de foire.

Entre ceux qui traînent leurs complexes ou leur ressentiment, ceux qui se glorifient d'être des "pédagogues" lorsqu'ils font essentiellement en sorte d'organiser une ignorance décomplexée et satisfaite...il est loin "cet heureux temps où les gens avaient à coeur de péter plus haut que leur cul" comme disait Desproges...

Alors bon, le frisson des salles de professeurs séparées, comment dire, c'est vraiment comique.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Lefteris le Ven 27 Avr 2018 - 11:54
De toute manière, le débat est stérile, puisque dans de nombreuses matières, il n'y a pas ou peu de possibilités d'avoir un poste complet en lycée : arts plastiques, musique, certaines LV , et bien entendu lettres classiques (où en plus on manque d'enseignants les collèges, même avec le massacre des horaires). Sans compter le nombre d'agrégés déjà en poste au moment de l'obtention du concours. On les met dans le premier lycée venu, parfois loin de chez eux ? Dans un lycée poubelle dont personne n'a voulu ?  On vire un certifié, qui a lui-même attendu deux décennies avant d'obtenir ce poste ?  L'une des causes de cette situation, c'est tout simplement d'avoir partitionné le secondaire, pour des raisons économiques (transfert  financier de l'Etat aux collectivités locales). Si le lycée était de la 6e  à la terminale comme avant, la situation  serait beaucoup plus simple, les affectations beaucoup plus souples, au cas par cas.

Quant aux salles des professeurs séparées, je n'en ai encore jamais vu, dans aucun des établissements où j'ai été amené à circuler, que ce soit en stage, pour raisons syndicales, comme correcteur. Ca a sans doute existé, pour que le souvenir en reste si tenace, mais ça doit quand même remonter à loin.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Poupoutch
Neoprof expérimenté

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Poupoutch le Ven 27 Avr 2018 - 14:06
@Olympias a écrit:Ces petites remarques que certains se permettent visiblement dans des salles des profs sont un manque de savoir-vivre (je suis polie).
Je ne crois pas que les petites remarques soient uniquement le fait de la différence entre les deux corps (et soit dit en passant, quelle absurdité d'avoir deux corps si inégaux pour un seul et même travail) ; les petites remarques sont le fait de personnes qui sont ce qu'elles sont, et qui, incidemment, sont agrégées (ou certifiées).
Exemple : j'ai un collègue (certifié, même s'il fait tout pour laisser penser le contraire) dont le jeu favori est d'aller voir les notes données par ses collègues à ses anciens élèves, pour pouvoir ensuite critiquer la notation ("avec moi, il valait 11, pas 16... Évidemment, il ne progressera plus, et pourtant, il y aurait eu un espoir d'en faire quelque chose. Quel dommage pour lui qu'il ne m'ait plus"..."C'est que les collègues sont quand même moins exigeants que moâ..." et j'en passe des meilleures). Vous voulez mépriser vos collègues, inutile d'être agrégé pour cela ; il suffit d'être un c**.
A l'inverse, ma tutrice a eu du mal à trouver sa place avec moi, parce que je suis titulaire d'un doctorat et ai déjà enseigné près de 10 ans en fac ; elle me disait souvent "tu sais, je n'ai pas grand chose à t'apprendre" ou "de toute façon, avec tes savoirs"... Eh bien non, elle m'a appris beaucoup de choses et je le lui ai dit, de même que je discute toujours avec grand profit avec mes collègues, qui ont, souvent, de supers idées. En fait, tout cela est une question de rapport à soi-même et aux autres : quand on ne se croit pas supérieur, et qu'on écoute ce que les autres ont à dire, ça marche souvent mieux que quand on méprise tout le monde. Et puis malgré le travail que cela demande, avoir une agrégation ne fait de personne un surhomme et cela ne donne pas de droit supplémentaire (ou alors, je découvrirai bien des choses inattendues à la prochaine rentrée, quand je ferai officiellement partie du sérail Very Happy ).

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Anaxagore le Ven 27 Avr 2018 - 15:00
@Poupoutch a écrit:
@Olympias a écrit:Ces petites remarques que certains se permettent visiblement dans des salles des profs sont un manque de savoir-vivre (je suis polie).
Je ne crois pas que les petites remarques soient uniquement le fait de la différence entre les deux corps (et soit dit en passant, quelle absurdité d'avoir deux corps si inégaux pour un seul et même travail) ; les petites remarques sont le fait de personnes qui sont ce qu'elles sont, et qui, incidemment, sont agrégées (ou certifiées).

Étant donné que nous donnons nous-même la profondeur dont nous sommes capables au travail que nous fournissons, je ne considère pas que nous fassions "le même travail". Nous ne sommes pas des manutentionnaires. Sinon, on prend mon concierge, on le met devant une classe et on considère "qu'il fait le travail".

D'autre part, il est légitime que la part d'investissement personnel en termes de qualification soit reconnue. Celle-ci représente du temps, de l'argent, des efforts, des sacrifices parfois.

Il serait bon que nous ne soyons pas les artisans de notre propre déconsidération.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Mathador le Ven 27 Avr 2018 - 15:05
@Poupoutch a écrit:Et puis malgré le travail que cela demande, avoir une agrégation ne fait de personne un surhomme et cela ne donne pas de droit supplémentaire (ou alors, je découvrirai bien des choses inattendues à la prochaine rentrée, quand je ferai officiellement partie du sérail Very Happy ).

Si, celui de candidater au concours de recrutement des IA-IPR.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Poupoutch
Neoprof expérimenté

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Poupoutch le Ven 27 Avr 2018 - 15:39
@Anaxagore a écrit:
@Poupoutch a écrit:
@Olympias a écrit:Ces petites remarques que certains se permettent visiblement dans des salles des profs sont un manque de savoir-vivre (je suis polie).
Je ne crois pas que les petites remarques soient uniquement le fait de la différence entre les deux corps (et soit dit en passant, quelle absurdité d'avoir deux corps si inégaux pour un seul et même travail) ; les petites remarques sont le fait de personnes qui sont ce qu'elles sont, et qui, incidemment, sont agrégées (ou certifiées).

Étant donné que nous donnons nous-même la profondeur dont nous sommes capables au travail que nous fournissons, je ne considère pas que nous fassions "le même travail". Nous ne sommes pas des manutentionnaires. Sinon, on prend mon concierge, on le met devant une classe et on considère "qu'il fait le travail".

D'autre part, il est légitime que la part d'investissement personnel en termes de qualification soit reconnue. Celle-ci représente du temps, de l'argent, des efforts, des sacrifices parfois.

Il serait bon que nous ne soyons pas les artisans de notre propre déconsidération.
Je maintiens que je fais exactement aujourd'hui le même travail qu'hier, que je ferai, au 1er septembre, exactement le même travail que cette année, et que la seule chose qui changera donc sera le corps auquel j'appartiens, et le chiffre en bas de ma fiche de paie (accessoirement, le montant de mes repas à la cantine). Que, pour ce même travail, certains de mes collègues, ni moins bons, ni moins travailleurs, ni moins intelligents que moi, seront moins bien payés et devront plus d'heures, et que ce n'est pas normal. Alors oui, j'ai passé l'agreg et je profiterai sous peu d'un système que par ailleurs je trouve absurde, mais qui me permettra de devoir moins d'heures (ma motivation première) et de gagner un peu plus (je ne crache pas sur cet aspect-là non plus). Je n'assimile pas pour autant les certifiés (dont je suis encore jusqu'au 1er septembre prochain) à mon concierge que, par ailleurs, je ne méprise pas au prétexte qu'il n'a pas choisi de se sacrifier pour faire des études (j'ai fait suffisamment de boulots pourris avec un bac+5 ou +8 pour savoir qu'il faut éviter de juger trop vite la personne qu'on a en face de soi). Et je pense aussi qu'il faudrait désacraliser l'agrégation. Je l'ai passée deux fois sérieusement, ai été deux fois admissible. Une fois admise, une fois non. C'est un concours qui nécessite du travail, oui, une certaine part d'abnégation, sans doute, mais enfin, des sacrifices, soyons sérieux, non. Aussi plaisants que peuvent être les innombrables messages de félicitations reçus ici, aucun agrégé n'est un héros, il faudrait arrêter de se monter la tête.
On pourrait, pour éviter d'être les artisans de notre propre déconsidération, arrêter de mettre dos à dos en raison d'un statut différent des gens qui, au fond, je persiste, et n'en démordrai pas, font le même travail, au prétexte que l'un a choisi de travailler comme un forcené pendant une année et l'autre non (ou l'a peut-être fait en échouant : j'ai plusieurs collègues que j'estime beaucoup et qui, pourtant, ont systématiquement échoué à l'agrégation). Sauf à considérer qu'un certifié est un sous-prof, ou un agrégé un sur-prof, et donc qu'il existe une hiérarchie entre les deux, nous faisons le même métier, nous sommes professeurs, nous enseignons, aux mêmes élèves et avec les mêmes programmes. On ne cesse de réclamer une revalorisation de nos carrières, de nos salaires, qui irait de pair avec la considération que nous recevons. Eh bien je ne crois pas que cela soit plus nécessaire pour un corps que pour l'autre et, avant toute chose, je trouverais assez juste qu'un lissage par le haut soit effectué (que tous les profs de collège et lycée soient revalorisés au niveau d'un agrégé, et qu'il n'existe plus qu'une grille). Ceci étant, tant que cela n'est pas mis en place, je me contenterai bien de mon salaire d'agrégée, mais je refuse que cela s'accompagne d'une quelconque condescendance envers ceux qui n'auraient pas réussi l'agrégation.

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Anaxagore le Ven 27 Avr 2018 - 15:51
Poupoutch, vous avez fait reconnaître votre niveau de qualification en réussissant le concours, fort bien. Celui-ci n'est pas apparu miraculeusement le jour des résultats, ce n'est pas surprenant.

Il y a une différence entre une attitude simplement lucide et de la condescendance.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Tamerlan le Ven 27 Avr 2018 - 16:13
@Poupoutch a écrit:C'est un concours qui nécessite du travail, oui, une certaine part d'abnégation, sans doute, mais enfin, des sacrifices, soyons sérieux, non.

Ah si quand même, les journées n'ayant que 24 heures, c'est quand même sacrifier pas mal de choses.

@Poupoutch a écrit:
Aussi plaisants que peuvent être les innombrables messages de félicitations reçus ici, aucun agrégé n'est un héros, il faudrait arrêter de se monter la tête.

Héros certes non, mais sportif oui. C'est donc normal qu'on les acclame les sportifs vainqueurs ! Razz

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
Ramanujan974
Niveau 10

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Ramanujan974 le Ven 27 Avr 2018 - 16:28
@Poupoutch a écrit:Que, pour ce même travail, certains de mes collègues, ni moins bons, ni moins travailleurs, ni moins intelligents que moi, seront moins bien payés et devront plus d'heures, et que ce n'est pas normal.

On peut tenir le même discours avec l'âge.
Pourquoi un prof de 50 ans est-il mieux payé qu'à 30 ans ? Est-il meilleur ?

Cette querelle certifié-agrégé dure depuis des décennies. La fin est proche, quand il n'y aura plus de concours, ni de titulaires.
Il ne restera que quelques dinosaures, qui seront au dernier échelon de la HC. Au moins, ils seront à égalité.

En admettant que ce scénario ne se réalise pas, il n'y pas 36 façons de clore le débat :
- alignement des 2 concours ; mais ça se fera par le bas, tous à 18 ou 20h. Faut pas rêver avec le "tous agrégé" !
- ou séparation stricte. Je ne suis pas d'accord avec la phrase "si un certifié au collège réussit l'agreg, pourquoi devrait-il quitter son poste pour aller au lycée ?" Un PLP qui réussit l'agreg ne peut pas rester en LP (sauf le cas particulier de l'EPS), il doit partir.
Donc les agrégés en lycée. Comme ils n'y en a pas assez, on complète avec les certifiés. Mais dans le cas, les classes de Term ou de spécialité sont pour les agrégés. En maths : 1S, TS, TES, TSTI2D. Dans les années 80, les TC en maths étaient réservées aux agrégés, il me semble. C'est logique : plus de travail, donc moins d'heures. 1S+TS demandent bien plus de boulot que trois 2de.

Sinon, on continuera à se dire "pourquoi ceci, pourquoi cela ?"...
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Bouboule le Ven 27 Avr 2018 - 16:32
Les agrégés ont a priori d'autres missions que les certifiés. Un agrégé qui dit "je fais la même chose qu'un certifié mais on me demande 3h de cours moins et on me paie plus" est un agrégé qui ne remplit pas toutes ses missions (je parle de l'ensemble de la carrière).
Ramanujan974
Niveau 10

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Ramanujan974 le Ven 27 Avr 2018 - 16:34
@Bouboule a écrit:Les agrégés ont a priori d'autres missions que les certifiés. Un agrégé qui dit "je fais la même chose qu'un certifié mais on me demande 3h de cours moins et on me paie plus" est un agrégé qui ne remplit pas toutes ses missions (je parle de l'ensemble de la carrière).


Lesquelles ?
Aurais-je failli à ma mission ?
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Caspar le Ven 27 Avr 2018 - 18:37
@Ramanujan974 a écrit:
@Bouboule a écrit:Les agrégés ont a priori d'autres missions que les certifiés. Un agrégé qui dit "je fais la même chose qu'un certifié mais on me demande 3h de cours moins et on me paie plus" est un agrégé qui ne remplit pas toutes ses missions (je parle de l'ensemble de la carrière).


Lesquelles ?
Aurais-je failli à ma mission ?

Oui, j'aimerais bien savoir aussi...

lisa81
Niveau 5

Re: Professeur agrégé au collège ?

par lisa81 le Ven 27 Avr 2018 - 19:26
@Ramanujan974 a écrit: Dans les années 80, les TC en maths étaient réservées aux agrégés, il me semble.
Non ce n'était pas une question de diplôme mais de chaire. TOUS les agrégés nommés en lycée l'étaient sur des chaires ( soit TC, soit BTS ) mais un brillant certifié ( le plus souvent bi-admissible ou reçu dans les premiers au concours ou simplement jugé apte par l'inspection...) pouvait aussi être nommé sur une chaire.

@Ramanujan974 a écrit:
C'est logique : plus de travail, donc moins d'heures. 1S+TS demandent bien plus de boulot que trois 2de.

C'était logique dans les années 70-80, plus maintenant. On peut tomber sur des secondes ingérables ce qui est épuisant.
1S + TS demande certes plus de travail de préparation et de correction que trois secondes. Mais côté intérêt professionnel sans parler de la fatigue engendrée par la gestion de 3 classes de seconde il n'y a pas photo.
J'ai commencé ma carrière comme certifiée et en tant que TZR j'ai eu la chance de remplacer une agrégée qui n'enseignait qu'en BTS. Cela m'a bien motivée pour le concours  
avatar
Austrucheerrante
Niveau 7

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Austrucheerrante le Ven 27 Avr 2018 - 19:39
Sur la question de la valeur de l'agrégation (et partant des agrégés), le regretté PauvreYorick avait dit sur un autre fil des choses qui me semblent très justes. Je me permets de les retranscrire ici (c'était une discussion à laquelle participait justement Anaxagore) :
PauvreYorick a écrit:        
@Lowpow29 a écrit:
@Anaxagore a écrit:L'agrégation garantit de manière accrue la première des qualités la profondeur des connaissances, le niveau de maîtrise. Cette dernière vient rarement sans un cortège d'autres qualités, à commencer par la finesse.

   En admettant que vous ayez raison et que l'agrégation garantisse tout cela, ça n'explique en rien pourquoi un certifié ne pourrait posséder les mêmes qualités.  

C'est bien pourquoi Anaxagore a parlé de "garantir". Pour les qualités en question l'agrégation constitue une meilleure garantie. En aucun cas ça ne veut dire qu'elle est condition suffisante de leur possession, encore moins condition nécessaire.

PauvreYorick a écrit:Eh bien je vais nous ramener en lieu sûr, puisque c'est un de mes profs de khâgne à Louis le Grand qui disait justement que l'agrégation, l'avoir, bon, ça n'était sûrement pas un critère de grand'chose, mais que l'avoir préparée sérieusement, en revanche, c'était important


Dernière édition par Austrucheerrante le Sam 28 Avr 2018 - 9:42, édité 1 fois
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Leclochard le Ven 27 Avr 2018 - 22:44
@Ramanujan974 a écrit:
@Poupoutch a écrit:Que, pour ce même travail, certains de mes collègues, ni moins bons, ni moins travailleurs, ni moins intelligents que moi, seront moins bien payés et devront plus d'heures, et que ce n'est pas normal.
On peut tenir le même discours avec l'âge.
Pourquoi un prof de 50 ans est-il mieux payé qu'à 30 ans ? Est-il meilleur ?
Non, on peut dire que c'est une manière de reconnaître l'expérience. Mais c'est surtout...
Pour l'employeur, une manière d'économiser. C'est fou le temps qu'il faut pour parcourir tous les échelons quand on est enseignant et jusqu'à une époque récente, on s'amusait même à distinguer, pour faire encore plus d'économies sur la masse salariale, trois vitesses d'avancement. Certains y voyaient une façon de distinguer les meilleurs.  
Pour l'employé, c'est sans doute plus motivant de voir régulièrement son salaire augmenter. Je crois que le principal syndicat défend ce point de vue.
Evidemment, il serait plus simple et plus pertinent de donner directement le traitement maximal (échelon 11) et de ne plus y toucher.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Professeur agrégé au collège ?

par JPhMM le Ven 27 Avr 2018 - 22:49
@Austrucheerrante a écrit:Sur la question de la valeur de l'agrégation (et partant des agrégés), le regretté PauvreYorrick avait dit sur un autre fil des choses qui me semblent très justes. Je me permets de les retranscrire ici (c'était une discussion à laquelle participait justement Anaxagore) :
PauvreYorrick a écrit:        
@Lowpow29 a écrit:
@Anaxagore a écrit:L'agrégation garantit de manière accrue la première des qualités la profondeur des connaissances, le niveau de maîtrise. Cette dernière vient rarement sans un cortège d'autres qualités, à commencer par la finesse.

   En admettant que vous ayez raison et que l'agrégation garantisse tout cela, ça n'explique en rien pourquoi un certifié ne pourrait posséder les mêmes qualités.  

C'est bien pourquoi Anaxagore a parlé de "garantir". Pour les qualités en question l'agrégation constitue une meilleure garantie. En aucun cas ça ne veut dire qu'elle est condition suffisante de leur possession, encore moins condition nécessaire.

PauvreYorrick a écrit:Eh bien je vais nous ramener en lieu sûr, puisque c'est un de mes profs de khâgne à Louis le Grand qui disait justement que l'agrégation, l'avoir, bon, ça n'était sûrement pas un critère de grand'chose, mais que l'avoir préparée sérieusement, en revanche, c'était important
Petit détail :

Shakespeare a écrit:Alas, poor Yorick!

Wink

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Zagara le Ven 27 Avr 2018 - 22:50
@Tamerlan a écrit:
@Poupoutch a écrit:C'est un concours qui nécessite du travail, oui, une certaine part d'abnégation, sans doute, mais enfin, des sacrifices, soyons sérieux, non.
Ah si quand même, les journées n'ayant que 24 heures, c'est quand même sacrifier pas mal de choses.
C'est clair que lorsqu'on prépare sérieusement l'agrégation, on est contraint de faire des choix dans son allocation du temps et, donc, des sacrifices.
Personnellement l'agrégation m'a fait lâcher mes 3 principaux loisirs, que je n'ai jamais repris depuis (c'est dingue à quel point, une fois qu'on est habitué à bosser au rythme de l'agreg, on s'y fait tant qu'on ne s'arrête plus... du moins c'est mon cas).

Le bashing d'agrégés est mignon mais on ne peut pas oublier le fait qu'il y a bien des disparités d'attendus et d'investissement nécessaire entre les 2 concours, qui justifient une disparité de bénéfices ultérieurs. Sinon la vie perd une part de son sens, à vrai dire.
avatar
Puck
Grand sage

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Puck le Ven 27 Avr 2018 - 23:28
Je n’ai pas tout lu car ce marronnier agrégé/certifié me soûle. Je suis certifiée et je n’ai jamais tenté l'agrégation. Il me semble juste que ceux qui ont travaillé pour l’agrégation soient mieux payés et aient moins de cours. Si on veut ces avantages, on s’investit à fond dans ce concours et on essaie de le réussir. Quant aux sdp avec frontières, je n’en ai jamais connu et et j’ai fait beaucoup de bahuts. En revanche, jeune prof, j’ai toujours été bien accueillie par les collègues et ce n’est qu’au détour d’une anecdote que je découvrais qu’untel ou untel était certifié ou agrégé. 
J’ai des amis agrégés qui enseignent en collège. Ils en sont contents et les élèves aussi. Je crois que notre profession est assez malmenée pour ne pas en plus nous diviser à ce sujet. Battons-nous plutôt pour que nous puissions encore enseigner    dans des conditions décentes avec des horaires réels et un salaire correspondant à notre statut de cadre A.

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Bouboule le Sam 28 Avr 2018 - 0:41
@Caspar a écrit:
@Ramanujan974 a écrit:
@Bouboule a écrit:Les agrégés ont a priori d'autres missions que les certifiés. Un agrégé qui dit "je fais la même chose qu'un certifié mais on me demande 3h de cours moins et on me paie plus" est un agrégé qui ne remplit pas toutes ses missions (je parle de l'ensemble de la carrière).

Lesquelles ?
Aurais-je failli à ma mission ?
Oui, j'aimerais bien savoir aussi...

C'est pourtant simple :

JORF a écrit:Les professeurs agrégés participent aux actions d'éducation principalement en assurant un service d'enseignement. Dans ce cadre, ils assurent le suivi individuel et l'évaluation des élèves et contribuent à les conseiller dans le choix de leur projet d'orientation.

Ils assurent leur service dans les classes préparatoires aux grandes écoles, dans les classes de lycée, dans des établissements de formation et, exceptionnellement, dans les classes de collège.

Ils peuvent exercer les fonctions de directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques. Ces fonctions consistent à assurer, sous l'autorité directe du chef d'établissement, l'organisation et la coordination des enseignements technologiques et professionnels ainsi que la gestion des moyens mis en oeuvre pour ces enseignements. Le directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques conseille le chef d'établissement pour le choix, l'installation et l'utilisation des équipements pédagogiques. Il participe aux relations extérieures de l'établissement, notamment avec les entreprises.

Ils peuvent également être affectés dans des établissements d'enseignement supérieur.

JORF a écrit:Les professeurs certifiés participent aux actions d'éducation, principalement en assurant un service d'enseignement dans les établissements du second degré et dans les établissements de formation. Dans ce cadre, ils assurent le suivi individuel et l'évaluation des élèves et contribuent à les conseiller dans le choix de leur projet d'orientation.

Ils peuvent exercer les fonctions de directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques. Ces fonctions consistent à assurer, sous l'autorité directe du chef d'établissement, l'organisation et la coordination des enseignements technologiques et professionnels ainsi que la gestion des moyens mis en oeuvre pour ces enseignements. Le directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques conseille le chef d'établissement pour le choix, l'installation et l'utilisation des équipements pédagogiques. Il participe aux relations extérieures de l'établissement, notamment avec les entreprises.

Ils peuvent également assurer certains enseignements dans des établissements d'enseignement supérieur.

Ces différences méritent bien 3h de moins et du flouze en plus ou plutôt 3h de plus et du flouze en moins.

J'ai une remarque plus sérieuse qui est en fait une question puisqu'on en parle juste au-dessus : qu'est-ce qui est arrivé à PY ? Il s'est mis en marge car appelé à de hautes fonctions ?
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Thalia de G le Sam 28 Avr 2018 - 5:12
J'ai une remarque plus sérieuse qui est en fait une question puisqu'on en parle juste au-dessus : qu'est-ce qui est arrivé à PY ? Il s'est mis en marge car appelé à de hautes fonctions ?
PY a effectivement demandé à se désinscrire début février sans donner d'explications et nous espérons qu'il reviendra vite.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
MUTIS
Expert

Re: Professeur agrégé au collège ?

par MUTIS le Sam 28 Avr 2018 - 7:14
@Puck a écrit:Je n’ai pas tout lu car ce marronnier agrégé/certifié me soûle. Je suis certifiée et je n’ai jamais tenté l'agrégation. Il me semble juste que ceux qui ont travaillé pour l’agrégation soient mieux payés et aient moins de cours. Si on veut ces avantages, on s’investit à fond dans ce concours et on essaie de le réussir. Quant aux sdp avec frontières, je n’en ai jamais connu et et j’ai fait beaucoup de bahuts. En revanche, jeune prof, j’ai toujours été bien accueillie par les collègues et ce n’est qu’au détour d’une anecdote que je découvrais qu’untel ou untel était certifié ou agrégé. 
J’ai des amis agrégés qui enseignent en collège. Ils en sont contents et les élèves aussi. Je crois que notre profession est assez malmenée pour ne pas en plus nous diviser à ce sujet. Battons-nous plutôt pour que nous puissions encore enseigner    dans des conditions décentes avec des horaires réels et un salaire correspondant à notre statut de cadre A.

Tout à fait juste et raisonnable, Puck. J'ajouterais une petite chose après 30 ans d'expérience: j'ai connu beaucoup plus de certifiés envieux que d'agrégés prétentieux.
Quant au niveau et à l'investissement pour les concours, ils n'ont rien à voir.
Dernière anecdote toute fraîche : un ami qui est prof en fac (près de Paris) et a assuré la préparation du capes et de l'agrégation il y a deux ans me disait ceci... Il avait une classe de prépa Capes avec pas mal d'étudiants assez faibles... Ils l'ont tous eu...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
Contenu sponsorisé

Re: Professeur agrégé au collège ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum