Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Luigi_B le Mer 2 Mai 2018 - 11:52
Naissance ce 2/05/18 d'un collectif ("Lettres vives") pour l'enseignement du français avec ce manifeste sur "Questions de classe(s)" : https://www.questionsdeclasses.org/?Naissance-du-collectif-Lettres-vives-pour-un-autre-enseignement-du-francais

Extrait :

Notre ambition n’est pas de « sauver les lettres », mais tout simplement d’en souligner la vie débordante et de témoigner de la richesse d’un enseignement et de pratiques émancipatrices qui, pour mieux se « vivifier », se sont transformées, se transforment et se transformeront encore. Loin de nous en désoler, nous souhaitons comprendre et partager ces transformations, pour les inscrire et nous inscrire dans une perspective historique et collective.

Analyse (rapide) de ce manifeste très constructiviste, bien qu'il s'en défende : http://www.laviemoderne.net/forum/les-grands-indicateurs/6451-l-anti-declinisme-dans-le-retro-ou-pas/20913#20913
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Delia le Mer 2 Mai 2018 - 12:35
... mais ils tombent dans le piège de l'orthographe ségrégationniste !
Réaction épidermique et crise de dactyloscopie aigüe... J'y reviendrai à tête reposée.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
LadyC
Empereur

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par LadyC le Mer 2 Mai 2018 - 16:34
C'est un cauchemar de lire ça. Je n'ai pas réussi à aller au bout. (Je parle du manifeste, pas de ton article.)

Le comble du négationnisme ["quelques prétendues évidences : l’orthographe des petits Français est aujourd’hui un désastre, l’illettrisme touche un élève sur trois, les jeunes ne possèdent tout au plus que quelques dizaines de mots de vocabulaire…"*], une curieuse confusion entre littérature et une forme de combat social ["Notre projet est de « vivifier » les contenus et les pratiques en ne limitant pas l’enseignement des lettres à une « histoire nationale de la littérature ». La place des femmes dans les programmes, celle des dominé.e.s, des exploité.e.s, etc. abordées dans une perspective sociale et politique, la lutte contre le discours dominant, etc. tels sont les enjeux dont les élèves doivent s’emparer."]...

*Tiens, cela me rappelle mon élève de 4e, fils de prof, bien dans la moyenne de la classe, qui ne connaît par exemple ni "domestique", ni "valet", et, devant l'expression "noir chariot", insistait sur le fait que les chariots noirs, ça n'existait pas : c'est soit couleur bois, soit bleu, comme il les voit à L*****c.
Ou ceux, qui, face à Cyrano, m'ont demandé (à la 3e lecture du texte et sans compter la vidéo, hein) ce qu'était une péninsule... et dont je me suis aperçue, pendant l'explication, qu'ils ne connaissaient ni "pic" (allègres confusions avec "pique", dans tous ses sens), ni "roc".
Ou cet autre, son camarade, qui (chaleureusement approuvé par un bon tiers de la classe), me demandait à quoi ça servait d'apprendre du vocabulaire, puisque par définition, les mots qu'ils ne connaissaient pas, ils n'en avaient pas besoin, voire "ça n'existe pas".

Mais sinon, "C’est cependant une autre réalité que nous vivons [...] la curiosité des élèves, leur finesse, leur capacité à se mettre à la place de l’autre [...]. À la manière des auteur.e.s qu’ils côtoient – avec ou sans nous –, les élèves savent faire rire, faire réfléchir, émouvoir, interroger, bousculer, etc."
I wish.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
Vautrin84
Niveau 7

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Vautrin84 le Mer 2 Mai 2018 - 16:59
HS total, mais le nom "Lettre Vives" fonctionne chez moi un peu comme la madeleine de Proust... cela me rappelle les manuels que j'ai fréquenté durant mes années collège Laughing

_________________
10e année dans l'Education Nationale !
Spoiler:
- 2018/2019 : deux 6e + deux 3e (PP) + UPE2A
- 2017/2018 (T6) : une 5e + deux 4e + une 3e (PP)
- 2016/2017 (T5) : deux 5e + deux 3e (PP)
- 2015/2016 (T4) : une 6e + une 4e + deux 3e (PP)
- 2014/2015 (T3) : une 6e + une 5e + deux 3e (PP)
- 2013/2014 (T2) : une 6e (PP) + deux 4e + une 3e
- 2012/2013 (T1) : deux 5e + deux 3e
- 2011/2012 (stagiaire) : deux 5e + deux 4e
- 2009/2011 (Assistant Pédagogique de Lettres) : 2de + 1re ES/L/S + Tle L
avatar
Provence
Bon génie

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Provence le Mer 2 Mai 2018 - 18:11
C'est tout un poème...

Lettres vives a écrit:quelques jours après les déclarations du ministre de l’Éducation nationale visant à normaliser et mettre au pas l’enseignement et les enseignant.e.s
La puissance irrésistible des notes de service... C'est curieux, la mise au pas, j'ai plutôt eu l'impression de la vivre avec la ministre précédente...

50 ans après le mouvement social de Mai 68, et alors que les universités, les cheminots se mobilisent et réinventent le collectif
Quel rapport avec la choucroute?

quelques prétendues évidences : l’orthographe des petits Français est aujourd’hui un désastre, l’illettrisme touche un élève sur trois, les jeunes ne possèdent tout au plus que quelques dizaines de mots de vocabulaire…
Si seulement ces évidences pouvaient n'être que prétendues...

C’est d’abord la curiosité des élèves, leur finesse, leur capacité à se mettre à la place de l’autre qui nous interpellent et que nous voudrions partager et souligner.
A défaut de souligner leur maîtrise de l'orthographe, leur aisance en lecture, la richesse de leur vocabulaire? Quand on n'a rien à louer de scolaire, on vante les qualités humaines de l'élève. C'est gentil à défaut d'être utile.

Ce sont des paroles sur le cours, sur la littérature ; des paroles sur la culture, leurs cultures ; des paroles sur la vie, le monde, la société, sur l’histoire… pour qui veut bien les accueillir.
Une heure de cours: de l'instruction à la thérapie collective...

À la manière des auteur.e.s qu’ils côtoient – avec ou sans nous –, les élèves savent faire rire, faire réfléchir, émouvoir, interroger, bousculer, etc.
On devrait essayer aussi avec les téléfilms sur M6, vu que peu importent les œuvres dont il est question.

La langue est un objet vivant, une réinvention permanente de nous-mêmes et de notre relation à l’autre et au monde. Son enseignement ne se réduit pas à une visée utilitaire [3] ou testamentaire.
Ce sont surtout les heures de cours qui sont réduites (et le niveau de maîtrise et de connaissances de bien des élèves).

entre brouhaha et mutisme, libérer cette énergie n’est pas facile tous les jours, nous savons aussi qu’émergent des paroles précieuses, des textes vifs et des textes à vif…
Et du contenu? Non?

Cet écart entre le déclinisme ambiant et notre vécu sur le terrain relève d’une confiscation sans cesse grandissante de la parole « d’en bas », celle des éducateurs et éducatrices, comme celle des élèves.
J'avoue n'avoir pas bien compris quelle parole était confisquée ni par qui. Ce manifeste est assez confus.

Nous voulons nous opposer à la culture du silence comme à celle de la participation muselée, prêter l’oreille au bruit et au « bruissement des derniers rangs », pour accueillir et recueillir une parole à peine – ou mal – entendue et permettre aux jeunes de donner une forme et une profondeur à leur « lecture du monde ».
C'est un collectif d'intellectuels ou de gourous?

La place des femmes dans les programmes, celle des dominé.e.s, des exploité.e.s, etc. abordées dans une perspective sociale et politique, la lutte contre le discours dominant, etc. tels sont les enjeux dont les élèves doivent s’emparer.
Et pourquoi donc?

La célébration du b.a.-ba, la réduction aux « Lire, écrire, compter », qui irriguent déjà notre système éducatif, consistent le plus souvent à confisquer l’accès aux savoirs savants et émancipateurs au profit de quelques privilégiés.
Il faut donc privilégier l'égalité dans l'ignorance vive?

Il s’agit de contrecarrer ces discours passéistes, alarmistes et défaitistes sur l’enseignement du français ou le niveau des élèves, en explorant d’autres explications, en proposant des issues, des pistes pour améliorer et transformer l’école, pour et avec les élèves.
Je suggère ici quelques pistes: rétablir les horaires de français, enseigner la grammaire de façon progressive et structurée...

L’histoire de la pédagogie est heureusement porteuse d’autres pratiques que le mécanique déchiffrage syllabique, la dictée quotidienne, la rédaction convenue ou la leçon de grammaire pour la grammaire.
C'est le mal, mais on ne dira pas pourquoi.

L’enseignement du français – et, au-delà, toute éducation digne de ce nom – devrait tendre à accueillir l’enfant (et pas seulement l’élève), en partant donc autant que possible de sa culture première pour qu’il donne du sens à ses apprentissages
Cultivons le nombril de l'enfant plutôt que sa curiosité.

qu’il en fasse des prolongements de l’expérience déjà vécue afin de devenir acteur et surtout auteur de nouveaux savoirs.
Il est bien rare d'apprendre passivement. Lors de la dictée quotidienne, on est aussi acteur de ses apprentissages. Quant à devenir auteur de nouveaux savoirs, à moins de dépouiller les grands penseurs de la paternité de leurs découvertes, c'est assez compromis.

Il s’agira aussi de mettre à nu les injonctions paradoxales qui pèsent de plus en plus sur l’école et les collègues et alimentent souffrances, résignation et impuissance [6].
Si on massacre les disciplines que j'ai choisi d'enseigner, je crains que cela alimente chez moi souffrance et sentiment de colère.

C’est dans la diversité de nos parcours, conscient.e.s que l’enseignement du français est un processus qui va de la petite enfance à l’Université et même au-delà, que nous espérons faire bouger les lignes.
Tout le monde ne va pas à l’université. "Faire bouger les lignes", encore une formule vague qui ne signifie pas grand chose.


Par ses visées éducatives, pédagogiques et politiques, le collectif Lettres vives entend aussi prendre sa place dans les luttes pour l’égalité et la justice sociale, avec l’envie d’un autre rapport jeune/adulte, élève/enseignant, individu/institution, autorité/libertés, école /société…
Comment tout mélanger en politisant l'instruction.

Notre ambition n’est pas de « sauver les lettres »
On avait compris...

nous ne nous réclamerons pas d’une tendance pédagogique particulière.
Notre collectif ne cache pas qu’il se revendique d’un héritage, celui des pratiques coopératives, de l’enseignement mutuel aux pédagogies critiques, en passant par l’Éducation nouvelle, le mouvement Freinet mais aussi le mouvement ouvrier et syndical ou l’éducation populaire.
Quelle cohérence.

Donc lettres vives, oui ! Et même lettres libres !
Lettres vives, lettres libres, cela s'oppose à quoi, au juste?   heu

Pour les élèves mais aussi pour les collègues afin de ne pas oublier le sens même de ce que nous devons enseigner.
Non, n'oublions pas ce que nous devons enseigner...


Dernière édition par Provence le Mer 2 Mai 2018 - 18:16, édité 1 fois
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par JPhMM le Mer 2 Mai 2018 - 18:15
Notre ambition n’est pas de « sauver les lettres »
Ce tacle mesquin et gratuit. No

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
LadyC
Empereur

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par LadyC le Mer 2 Mai 2018 - 18:18
Provence, toujours du tac au tac Laughing

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par JPhMM le Mer 2 Mai 2018 - 18:21
@Provence a écrit:
50 ans après le mouvement social de Mai 68, et alors que les universités, les cheminots se mobilisent et réinventent le collectif
Quel rapport avec la choucroute?
Ce doit être un texte écrit par un entraineur de rugby.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Fires of Pompeii le Mer 2 Mai 2018 - 18:35
"Lettres vives". Donc si on n'adhère pas à leur charabia (parce que c'est du charabia, selon moi), on est amateur de "lettres mortes" ? Laughing déjà que j'enseigne ce que certains appellent "langues mortes", on n'est pas sortis des ronces...

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Anaxagore le Mer 2 Mai 2018 - 18:39
Bref une vesse et un air de violon ressassé mille fois. Le progressisme rance.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par JPhMM le Mer 2 Mai 2018 - 18:40
C'est qu'il y a des Langues Vivantes. diable

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par JPhMM le Mer 2 Mai 2018 - 18:41
@Anaxagore a écrit:Bref une vesse

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Oudemia le Mer 2 Mai 2018 - 18:49
Provence, analyse magistrale veneration
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par DesolationRow le Mer 2 Mai 2018 - 18:53
Merci Provence.
avatar
Pointàlaligne
Niveau 10

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Pointàlaligne le Mer 2 Mai 2018 - 20:32
Oui, merci Provence. fleurs
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Fires of Pompeii le Mer 2 Mai 2018 - 20:42
Provence veneration

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Nita
Empereur

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Nita le Mer 2 Mai 2018 - 20:42
fleurs Provence.

Tu as tout lu. Quelle patience...

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
avatar
Provence
Bon génie

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Provence le Mer 2 Mai 2018 - 20:49
@Nita a écrit:

Tu as tout lu. Quelle patience...

Ce formidable manifeste a libéré mon énergie pour qu’émergent des paroles vives et des paroles à vif… diable
avatar
Puck
Grand sage

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Puck le Mer 2 Mai 2018 - 20:50
Provence yesyes veneration bisous

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure
pseudo-intello
Habitué du forum

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par pseudo-intello le Mer 2 Mai 2018 - 20:54
Merci Provence.

Ton commentaire sur "bouger les lignes" me fait penser qu'il manque un fil de compilation de ce genre d'expressions, en vue de fabriquer un bingo géant, pour s'amuser à chaque discours / manifeste / article qui nous tomberait sous le nez.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Luigi_B le Mer 2 Mai 2018 - 22:18
Provence en grande forme. cheers
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par JPhMM le Mer 2 Mai 2018 - 22:40
cheers

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par ycombe le Jeu 3 Mai 2018 - 0:14
Ce texte est tellement caricatural que je m'attends à ce qu'on nous annonce prochainement que c'était un canular pour dénoncer les discours post-postmodernes dans certains milieux pédagogiques, une sorte d'affaire Sokal renouvelée.

En attendant:
Spoiler:


(et elle a été ajoutée à la liste des signataires)

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
VinZT
Expert

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par VinZT le Jeu 3 Mai 2018 - 0:58
Perplexe je suis. Si j'en crois gogole, AFEF peut désigner :

- l'Association française des enseignants de français
- l'Association française pour l'étude du foie
- l'Association fribourgeoise d'économie forestière.

Je me demande laquelle est la bonne. abi

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Chocolat le Jeu 3 Mai 2018 - 6:42
@VinZT a écrit:Perplexe je suis. Si j'en crois gogole, AFEF peut désigner :

- l'Association française des enseignants de français
- l'Association française pour l'étude du foie
- l'Association fribourgeoise d'économie forestière.

Je me demande laquelle est la bonne. abi


Je croyais que c'était l'Association française des enseignants frustrés !

Sinon, je trouve ce "manifeste" d'une mauvaise foi consternante et d'une malhonnêteté intellectuelle flagrante. Bref, aucune crédibilité !

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
Contenu sponsorisé

Re: Manifeste du collectif "Lettres vives"

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum