Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Domitius
Niveau 1

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Domitius le Dim 13 Mai 2018 - 13:30
@Lafcadio a écrit:Je partage cette lassitude, bien entendu.
J'enseigne depuis deux ans dans un lycée PLV dans lequel les élèves ne sont pas intenables (bon, certaines classes sont sérieusement gratinées) mais c'est leur attitude face au travail qui me pèse. Avec eux, c'est vox clamantis in deserto !
Je ne parle même pas des efforts déployés pour faire lire un livre de 100 pages à des premières, si en plus ce sont des STMG....


C'est exactement cela. J'ai l'impression d'être en décalage avec les générations qui viennent où le goût de l'effort à totalement disparu ou presque au profit de l'instantané et du zapping.
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Jenny le Dim 13 Mai 2018 - 13:59
Un an, ça me paraît court pour se faire une idée (surtout l'année de stage qui est particulière).
Tu peux muter ou tester l'enseignement en lycée qui te conviendrait peut être mieux.

En histoire, les débouchés à la fac sont très restreints. Passer l'agreg dans cette unique perspective me semble peu judicieux.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Rabelais le Dim 13 Mai 2018 - 14:47
Mes collègues parlent d'or mais effectivement, quitte à partir, autant le faire quand on en a encore le courage et quand l'apport confortable d'un revenu régulier ne devient pas une laisse qui t'enchaînera pour les trente prochaines années.
Ce n'est pas mon cas, mais ça pourrait le devenir et je redoute le moment où, le métier devenant trop éloigné de ce que j'en attendais , je n'irai au College que pour gagner ma pitance.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
corailc
Fidèle du forum

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par corailc le Dim 13 Mai 2018 - 14:57
Oui, bon après les bons établissements pas loin de chez soi sont demandés, il faut avoir un gros coup de bol ou surtout prendre son mal en patience. Mieux vaut se reconvertir jeune et commencer dès maintenant à envisager la suite.

_________________
In tenebris lumen rectis.
Terre des Lettres, manuel militant et intelligent. http://terredeslettres.nathan.fr/
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Lefteris le Dim 13 Mai 2018 - 15:15
@corailc a écrit:Oui, bon après les bons établissements pas loin de chez soi sont demandés, il faut avoir un gros coup de bol ou surtout prendre son mal en patience. Mieux vaut se reconvertir jeune et commencer dès maintenant à envisager la suite.
+1000 .  D'autant qu'une reconversion quand on est jeune permet de voir venir en gardant son indice de traitement, tant qu'il ne dépasse pas le maxi du corps d'accueil (je parle de la FP bien entendu). On peut se permettre même de descendre de catégorie , et même  pendant un temps , ô paradoxe, on gagne plus avec les primes. Plus vieux, c'est difficile,  on est installé, on ne peut  embarquer sa famille dans une reconversion hypothétique, on est pris par des crédits, que sais-je. Et une bonne reconversion se prépare. J'en connais quelques-uns, et ils bossent ou ont bossé  en amont, préparent des concours avec des matières qu'ils ne connaissent pas (éco, droit par exemple...), et qui ne s'improvisent pas.
L'agreg est une condition nécessaire pour aller en fac, mais largement insuffisante. Des agrégés en collège ou en lycée pourrave, il y en des milliers... La situation est meilleure et donc plus supportable, c'est tout, mais l'intérêt du boulot ne change pas.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Malaga
Modérateur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Malaga le Dim 13 Mai 2018 - 16:33
La question à se poser, Domitius, c'est : souhaiterais-tu te reconvertir si tu enseignais dans ce que tu estimes être de bonnes conditions ? Si la réponse est négative, j'aurais tendance à te dire de ne pas démissionner tout de suite. L'aspect éducateur s’amenuise dans la plupart des établissements au bout de quelques années (déjà, la 2e année dans un établissement est plus simple que la première). Je travaille en collège et je n'ai pas le sentiment d'être un éducateur. J'enseigne comme je le souhaite (sans îlot par exemple) dans la liberté que nous donnent les programmes. Une fois titulaire, la pression n'a rien à voir avec ce que l'on ressent quand on est stagiaire.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Orlanda
Habitué du forum

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Orlanda le Dim 13 Mai 2018 - 18:20
Même quand on a la chance de bénéficier de bonnes conditions de travail, il faut toujours se battre pour enseigner. Les adolescents ne nous attendent pas, même les moins rétifs à l'école.
A toi de voir si c'est c'est effort spécifique au métier qui te coûte, auquel cas il faut penser à se reconvertir vite, ou si ce sont les injonctions idiotes de l'ESPE qui t'ont vraiment déplu.

Pour le reste...Si des études de lettres ou sciences humaines menées avec idéalisme pouvaient mener à des choses intéressantes et rémunératrices, il n'y aurait presque plus personne dans l'EN.
Passer l'agrégation pour quitter le secondaire me paraît illusoire. Pour améliorer l'ordinaire, tout au plus.

_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Elaïna le Dim 13 Mai 2018 - 20:54
Je suis d'accord avec tout ce qui a été dit. L'aisance, cela vient avec l'expérience. Ma première année d'enseignement au lycée (après 5 ans en fac) a été dure car j'ai eu en plus la malchance de tomber sur une classe de dingues (et encore quand je suis partie en congé maternité, ils n'ont rien fait du tout avec mon remplaçant tellement ils l'empêchaient de faire cours en étant infects). Maintenant, ça va.
Je suis dans un lycée qui est "un lycée excellent" selon les chefs, pas très reluisant selon les profs : j'ai une TES plus que médiocre, et mes secondes sont de grosses feignasses. J'ai une grande école derrière moi, une agrégation, un doctorat, et j'ai plus ou moins abandonné tout espoir d'enseigner en fac. Pourquoi ? Eh bien parce que j'ai ma dignité et que je ne veux plus mendier humblement un poste qui de toute façon est un poste à moustaches. Pour autant, je ne suis pas malheureuse dans le secondaire. Maintenant que je maîtrise mes cours, malgré la fatigue, malgré les coups de gueule et les "roustages" régulières d'élèves, hé bien, ça va. J'arrive à les faire bosser vaille que vaille. J'ai compris que mes élèves étaient plus proches de mes enfants (dont l'aîné a 6 ans hein) que de moi, malgré leur grand gabarit. Je comprends de mieux en mieux comment ils fonctionnent et j'arrive à anticiper les réactions, à prévenir les crises, à répondre, à punir aussi. Ce côté "éducateur" ne me pèse plus, ça fait partie du job.

T1, tu sais, c'est très peu.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Lefteris le Dim 13 Mai 2018 - 22:21
@Elaïna a écrit:
Je suis dans un lycée qui est "un lycée excellent" selon les chefs, pas très reluisant selon les profs : j'ai une TES plus que médiocre, et mes secondes sont de grosses feignasses. J'ai une grande école derrière moi, une agrégation, un doctorat, et j'ai plus ou moins abandonné tout espoir d'enseigner en fac.
Margaritas ante porcos... professeur

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Elaïna le Lun 14 Mai 2018 - 9:36
@Lefteris a écrit:
@Elaïna a écrit:
Je suis dans un lycée qui est "un lycée excellent" selon les chefs, pas très reluisant selon les profs : j'ai une TES plus que médiocre, et mes secondes sont de grosses feignasses. J'ai une grande école derrière moi, une agrégation, un doctorat, et j'ai plus ou moins abandonné tout espoir d'enseigner en fac.  
Margaritas ante porcos... professeur

C'est gentil de me qualifier de perle mais il faut bien voir que je fais des photocopies de travers et ça, pour l'inspection, c'est inacceptable. abi

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Anaxagore
Empereur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Anaxagore le Lun 14 Mai 2018 - 12:28
Ça part de là, la corruption de la jeunesse. professeur

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Cristaline
Niveau 1

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Cristaline le Lun 14 Mai 2018 - 13:02
Effectivement, comme il a été dit plus haut, ça me paraît illusoire et hasardeux de se lancer dans une thèse en espérant devenir maître de conf. J'ai un cousin de 27 ans qui se lance là-dedans (dans le doctorat de lettres), je suis admirative mais en même temps je me demande "Pourquoi faire tant d'efforts pour se retrouver avec rien du tout à la clé ?"

Me concernant, j'hésite vraiment entre tenter l'agreg ou alors me lancer dans des études de droit pour travailler dans l'administration publique ou pour devenir commissaire-priseur. Mais bon, j'ai 36 ans et je ne peux pas me permettre d'arrêter de travailler... Je ne pourrai pas faire de présentiel à la fac mais je suis capable de bosser seule.
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Aliceinwonderland le Lun 14 Mai 2018 - 13:48
Il faut quand même avoir conscience que rien ne va aller en s'arrangeant dans l'EN, bien au contraire (et même si le gouvernement changeait à nouveau ce serait pareil voire probablement pire). On va aller de plus en plus vers une garderie améliorée, les élèves qui auparavant relevaient de l'ULIS ou de la SEGPA vont être intégrés aux classes ordinaires, avec la nouvelle réforme du bac la fac même va devenir de moins en moins une sinécure...

Effectivement tu peux essayer de voir les points positifs si tu es agrégé en lycée comme Elaïna, te dire que malgré quelques années de vache enragée tu auras un salaire relativement attractif au regard du temps de travail et des vacances. Mais cet exemple est à relativiser dans la mesure où il me semble qu'Elaïna avec son profil avait quand même peu de chances d'être en collège (elle a aussi le doctorat et l'ENS me semble-t-il), qui plus est elle accorde une grande importance au fait d'être disponible pour ses fils ; tu n'auras pas forcément les mêmes priorités selon tes choix de vie. Et si tu n'as pas encore l'agrégation l'avoir est loin d'être aisé (surtout qu'il y a moins de postes désormais, en tout cas en externe je crois, après une période plus faste). Edit mais tu l'as peut-être, j'ai confondu avec d'autres posts sur le même fil.

Je pense qu'il ne faut pas se voiler la face, la dégradation des conditions de travail des enseignants ne va pas s'arrêter, maintenant il reste quelques avantages, à toi de voir si c'est suffisant pour toi ou pas. Sinon il vaut mieux te reconvertir tôt, avant d'avoir charge de famille (j'en sais quelque chose) même si ce n'est pas impossible ...
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Elaïna le Lun 14 Mai 2018 - 13:53
Je ne suis pas normalienne cela dit ^^ donc zéro point en rab' pour avoir un lycée.
Après en HG en IDF avoir un lycée quand on est agrégé c'est relativement facile...

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Aliceinwonderland le Lun 14 Mai 2018 - 13:55
J'étais persuadée que tu étais normalienne! en fait c'est l'école des Chartes c'est ça?
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Elaïna le Lun 14 Mai 2018 - 13:58
oui !

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Aliceinwonderland le Lun 14 Mai 2018 - 14:01
A ma décharge je viens moins sur ce forum, j'ai confondu ! mais je vois mal un chartiste avoir un poste en collège. C'est plausible? Par contre je suis étonnée, une amie de ma mère était chartiste, j'ai eu un camarade de classe aussi, ils avaient facilement échappé au secondaire (pourtant moins effrayant à l'époque). Les temps changent.
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Elaïna le Lun 14 Mai 2018 - 14:18
@Aliceinwonderland a écrit:A ma décharge je viens moins sur ce forum, j'ai confondu ! mais je vois mal un chartiste avoir un poste en collège. C'est plausible? Par contre je suis étonnée, une amie de ma mère était chartiste, j'ai eu un camarade de classe aussi, ils avaient facilement échappé au secondaire (pourtant moins effrayant à l'époque). Les temps changent.
oui. J'ai plusieurs confrères en collège actuellement. Dont deux dans des collèges bien pourris...

Je précise quand même que ceux qui sont en collège pourri ou pas top le sont soit par méconnaissance du système (id est, refus de se syndiquer au moment M et voeux faits n'importe comment), soit par choix personnel. Non pas par envie de se coltiner du collège pourri mais pour pouvoir rester près de sa famille. D'autres enchaînent les collèges minables APV et consorts pour se faire des points, d'autres encore sont TZR en espérant vaguement qu'un jour un poste à la fac leur tombera dessus.
Dans tous les cas, les chartistes agrégés ont bien du mal à trouver des postes en fac. Mais dans l'ensemble, on n'est pas malheureux.


Dernière édition par Elaïna le Lun 14 Mai 2018 - 21:36, édité 1 fois

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
marc027
Niveau 7

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par marc027 le Lun 14 Mai 2018 - 20:01
Eh oui !... C'est la triste réalité !
Mais c'est aux Enseignants de "faire front" !.........
avatar
marc027
Niveau 7

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par marc027 le Lun 14 Mai 2018 - 20:04
Après l'Agreg et une thèse j'ai juste réussi à obtenir un "bon" lycée...
Mais la Fac .... ??? c'est bouché depuis longtemps !
donc ... il faut opter pour une autre voie de carrière
@+
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Lefteris le Mar 15 Mai 2018 - 18:02
@Elaïna a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Elaïna a écrit:
Je suis dans un lycée qui est "un lycée excellent" selon les chefs, pas très reluisant selon les profs : j'ai une TES plus que médiocre, et mes secondes sont de grosses feignasses. J'ai une grande école derrière moi, une agrégation, un doctorat, et j'ai plus ou moins abandonné tout espoir d'enseigner en fac.  
Margaritas ante porcos... professeur

C'est gentil de me qualifier de perle mais il faut bien voir que je fais des photocopies de travers et ça, pour l'inspection, c'est inacceptable. abi
Toi je ne sais pas, Very Happy mais tout ce que tu pourrais transmettre. Du gâchis...

@Aliceinwonderland a écrit:Il faut quand même avoir conscience que rien ne va aller en s'arrangeant dans l'EN, bien au contraire (et même si le gouvernement changeait à nouveau ce serait pareil voire probablement pire). On va aller de plus en plus vers une garderie améliorée, les élèves qui auparavant relevaient de l'ULIS ou de la SEGPA vont être intégrés aux classes ordinaires, avec la nouvelle réforme du bac la fac même va devenir de moins en moins une sinécure...
Ca a commencé...

Effectivement tu peux essayer de voir les points positifs si tu es agrégé en lycée comme Elaïna, te dire que malgré quelques années de vache enragée tu auras un salaire relativement attractif au regard du temps de travail et des vacances.
On ne peut en effet se satisfaire que par des éléments extérieurs au travail lui-même, de plus en plus éloigné des raisons pour lesquelles on on est là .


Je pense qu'il ne faut pas se voiler la face, la dégradation des conditions de travail des enseignants ne va pas s'arrêter, maintenant il reste quelques avantages, à toi de voir si c'est suffisant pour toi ou pas. Sinon il vaut mieux te reconvertir tôt, avant d'avoir charge de famille (j'en sais quelque chose) même si ce n'est pas impossible ...

Pendant que nous discutons, le ministère avance, et prépare la déconcentration en 13 grandes académies avec une "gouvernance" nouvelle et une plus grande latitude des recteurs dans la gestion du personnel. Il y a tout lieu de penser que les statuts vont être revus à la baisse, avec des fusions interdegrés, des obligations plus contraignantes en fonction des impératifs locaux. On va bientôt en reparler, le ministère attend les élections professionnelles, peut-être les européennes, et il abattra ses cartes, car c'est pour 2021.
Il est en effet moins hasardeux de commencer à préparer dès maintenant que d'envisager d'aller à la fac (ou ça se dégrade d'ailleurs beaucoup), même bardé des titres ad hoc...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Niveau 10

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par LaMaisonQuiRendFou le Mer 16 Mai 2018 - 18:00
@Lefteris a écrit:
@Elaïna a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Elaïna a écrit:
Je suis dans un lycée qui est "un lycée excellent" selon les chefs, pas très reluisant selon les profs : j'ai une TES plus que médiocre, et mes secondes sont de grosses feignasses. J'ai une grande école derrière moi, une agrégation, un doctorat, et j'ai plus ou moins abandonné tout espoir d'enseigner en fac.  
Margaritas ante porcos... professeur

C'est gentil de me qualifier de perle mais il faut bien voir que je fais des photocopies de travers et ça, pour l'inspection, c'est inacceptable. abi
Toi je ne sais pas, Very Happy  mais tout ce que tu pourrais transmettre. Du gâchis...

@Aliceinwonderland a écrit:Il faut quand même avoir conscience que rien ne va aller en s'arrangeant dans l'EN, bien au contraire (et même si le gouvernement changeait à nouveau ce serait pareil voire probablement pire). On va aller de plus en plus vers une garderie améliorée, les élèves qui auparavant relevaient de l'ULIS ou de la SEGPA vont être intégrés aux classes ordinaires, avec la nouvelle réforme du bac la fac même va devenir de moins en moins une sinécure...
Ca a commencé...

Effectivement tu peux essayer de voir les points positifs si tu es agrégé en lycée comme Elaïna, te dire que malgré quelques années de vache enragée tu auras un salaire relativement attractif au regard du temps de travail et des vacances.
On ne peut en effet se satisfaire que par des éléments extérieurs  au travail lui-même, de plus en plus éloigné des raisons pour lesquelles on on est là .


Je pense qu'il ne faut pas se voiler la face, la dégradation des conditions de travail des enseignants ne va pas s'arrêter, maintenant il reste quelques avantages, à toi de voir si c'est suffisant pour toi ou pas. Sinon il vaut mieux te reconvertir tôt, avant d'avoir charge de famille (j'en sais quelque chose) même si ce n'est pas impossible ...

Pendant que nous discutons, le ministère avance,  et prépare la déconcentration  en 13 grandes académies avec une "gouvernance" nouvelle et une plus grande latitude des recteurs dans la gestion du personnel. Il y a tout lieu de penser que les statuts vont être revus à la baisse, avec des fusions interdegrés, des obligations plus contraignantes en fonction des impératifs locaux. On va bientôt en reparler, le ministère attend les élections professionnelles,   peut-être les européennes, et il abattra ses cartes, car c'est pour 2021.
Il est en effet moins hasardeux de commencer à préparer dès maintenant que d'envisager d'aller à la fac (ou ça se dégrade d'ailleurs beaucoup), même bardé des titres ad hoc...

Franchement après quelques (petites) années en fac je commence à en avoir ras-le-bol. D'ailleurs je vais changer pour une grande école à la rentrée prochaine. Je verrai bien si l'herbe est plus verte ailleurs...
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par DesolationRow le Mer 16 Mai 2018 - 18:13
Je ne sais pas ce que j'aurais effectivement décidé, parce que ce genre de trucs c'est toujours plus facile à claironner qu'à faire, mais j'avais décidé que si je devais aller dans le secondaire, je me donnais deux ans, pas plus. Après, il me semblait que ça demanderait vraiment plus, et trop, d'efforts de se reconvertir.
avatar
Cristaline
Niveau 1

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Cristaline le Jeu 17 Mai 2018 - 13:11
@Aliceinwonderland a écrit:Effectivement tu peux essayer de voir les points positifs si tu es agrégé en lycée comme Elaïna, te dire que malgré quelques années de vache enragée tu auras un salaire relativement attractif au regard du temps de travail et des vacances. Mais cet exemple est à relativiser dans la mesure où il me semble qu'Elaïna avec son profil avait quand même peu de chances d'être en collège (elle a aussi le doctorat et l'ENS me semble-t-il), qui plus est elle accorde une grande importance au fait d'être disponible pour ses fils ; tu n'auras pas forcément les mêmes priorités selon tes choix de vie. Et si tu n'as pas encore l'agrégation l'avoir est loin d'être aisé (surtout qu'il y a moins de postes désormais, en tout cas en externe je crois, après une période plus faste). Edit mais tu l'as peut-être, j'ai confondu avec d'autres posts sur le même fil.

Le fait que l'on atterrisse en lycée ne dépend-il pas uniquement du barème lors des mutations et de la possession de l'agreg ? Je ne pense pas que tous les enseignants de lycée sont issus des grandes écoles et ont tous un doctorat...
Pour l'agreg, non je ne l'ai pas mais j'ai obtenu mon capes dans une filière qui n'était pas la mienne en étant classée dans les 10 % meilleurs. Donc, si je retourne dans ma matière d'origine, je pense que ça peut le faire car je m'y sentirai plus à l'aise disciplinairement parlant... D'autant qu'en lettres on recrute davantage qu'en arts pla...
Mais j'avoue que je me tâte vraiment entre une prépa agreg ou faire du droit...
Je supporte mal l'image de notre métier dans la société, le petit salaire auquel on a droit, la vision pédagogiste des collègues, le fait de devoir faire la nounou / l'éducatrice / l'assistante sociale, le fait de ne pas être reconnue pour mon savoir...
C'est finalement triste qu'avec cette politique au sein de l'EN, les seuls candidats qu'on attire ce soit les gens avec un profil d'animateur. Tous ceux qui ont (ou avaient) une vision intellectuelle du métier ont envie de prendre leurs jambes à leur cou...
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Niveau 10

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par LaMaisonQuiRendFou le Jeu 17 Mai 2018 - 13:36
@Cristaline a écrit:
@Aliceinwonderland a écrit:Effectivement tu peux essayer de voir les points positifs si tu es agrégé en lycée comme Elaïna, te dire que malgré quelques années de vache enragée tu auras un salaire relativement attractif au regard du temps de travail et des vacances. Mais cet exemple est à relativiser dans la mesure où il me semble qu'Elaïna avec son profil avait quand même peu de chances d'être en collège (elle a aussi le doctorat et l'ENS me semble-t-il), qui plus est elle accorde une grande importance au fait d'être disponible pour ses fils ; tu n'auras pas forcément les mêmes priorités selon tes choix de vie. Et si tu n'as pas encore l'agrégation l'avoir est loin d'être aisé (surtout qu'il y a moins de postes désormais, en tout cas en externe je crois, après une période plus faste). Edit mais tu l'as peut-être, j'ai confondu avec d'autres posts sur le même fil.

Le fait que l'on atterrisse en lycée ne dépend-il pas uniquement du barème lors des mutations et de la possession de l'agreg ? Je ne pense pas que tous les enseignants de lycée sont issus des grandes écoles et ont tous un doctorat...
Pour l'agreg, non je ne l'ai pas mais j'ai obtenu mon capes dans une filière qui n'était pas la mienne en étant classée dans les 10 % meilleurs. Donc, si je retourne dans ma matière d'origine, je pense que ça peut le faire car je m'y sentirai plus à l'aise disciplinairement parlant... D'autant qu'en lettres on recrute davantage qu'en arts pla...
Mais j'avoue que je me tâte vraiment entre une prépa agreg ou faire du droit...
Je supporte mal l'image de notre métier dans la société, le petit salaire auquel on a droit, la vision pédagogiste des collègues, le fait de devoir faire la nounou / l'éducatrice / l'assistante sociale, le fait de ne pas être reconnue pour mon savoir...
C'est finalement triste qu'avec cette politique au sein de l'EN, les seuls candidats qu'on attire ce soit les gens avec un profil d'animateur. Tous ceux qui ont (ou avaient) une vision intellectuelle du métier ont envie de prendre leurs jambes à leur cou...

Que voudriez-vous faire avec une reprise d'études en droit ?
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Lefteris le Jeu 17 Mai 2018 - 14:13
[quote="Cristaline"]
Le fait que l'on atterrisse en lycée ne dépend-il pas uniquement du barème lors des mutations et de la possession de l'agreg ? Je ne pense pas que tous les enseignants de lycée sont issus des grandes écoles et ont tous un doctorat...
Bine sûr que non , il y a aussi les points d'échelon, les points d'ancienneté dans le poste, la bonification pour la HC etc. Un certifié de 25 ans d'ancienneté hors classe passera évidemment devant un agrégé échelon 5, lequel passera largement avant un certifié du même échelon.

Pour l'agreg, non je ne l'ai pas mais j'ai obtenu mon capes dans une filière qui n'était pas la mienne en étant classée dans les 10 % meilleurs. Donc, si je retourne dans ma matière d'origine, je pense que ça peut le faire car je m'y sentirai plus à l'aise disciplinairement parlant... D'autant qu'en lettres on recrute davantage qu'en arts pla..
.
Oui , en s'accrochant, on y arrive, on progresse. Ca demande quand même pas mal de boulot et quand on est déjà en poste, une organisation personnelle très pointue.

Mais j'avoue que je me tâte vraiment entre une prépa agreg ou faire du droit...
L'agreg, tu es coincée : très spécialisé, et une fois agrégé, les détachements déjà très difficiles sont quasi impossibles , car il ils ne se font que dans des corps équivalents, qui sont rares et ne t'attendent pas. On ne te prendra pas attaché quelque part, par exemple... Avec du droit, tu te donnes des moyens pou une très large palette de concours de catégorie A. Quelqu'un qui a des connaissances juridiques et rédige bien avec esprit de synthèse, car lettreux, c'est un bon profil pur la plupart des concours.

Je supporte mal l'image de notre métier dans la société, le petit salaire auquel on a droit, la vision pédagogiste des collègues, le fait de devoir faire la nounou / l'éducatrice / l'assistante sociale, le fait de ne pas être reconnue pour mon savoir...
En lettre tu auras droit à tout ça : pédagogisme forcené de certains inspecteurs, mépris de la matière car "inutile" (tout le monde sait déjà parler français, hein...) , savoir non reconnu car il n'existe pas pour la raison précitée, ou alors de peu de valeur. Si tu es en classique, tu n'enseigneras même pas ce pour quoi tu es entrée dans le métier.
C'est finalement triste qu'avec cette politique au sein de l'EN, les seuls candidats qu'on attire ce soit les gens avec un profil d'animateur. Tous ceux qui ont (ou avaient) une vision intellectuelle du métier ont envie de prendre leurs jambes à leur cou..
C'est une politique qui part de besoins économiques, et en parfaite cohérence avec la politique et les pensées dans l'air du temps qui en découlent : les matières littéraires sont "inutiles" en elle-mêmes, elles doivent donc plutôt aider au développement de compétences. D'où l'idée que les textes se valent tous dans cette optique , puisqu'il s'agit de traiter de thèmes sociétaux (voir la réforme) et non plus de se frotter à une pensée extérieure. Ensuite, il s'agit de recruter pas trop cher et facilement donc selon le mot attribué à Coffinhal "la République n'a pas besoin de savants" : la dégradation du Capes dit "rénové" et les attaques récurrentes contre l'agrégation illustrent parfaitement ceci. On cherche donc des animateurs, qui présentent en outre l'avantage d'être interchangeables : là encore, la volonté de multiplier les échanges en cycles, degrés, matières l'illustrent parfaitement. Et la formation va dans ce sens...
Donc apprête-toi à ramer fortement à conte-courant, et à être mal vue : les appréciations du PPCR portent presque uniquement sur l'extra-pro, pas sur les savoirs et qualités du professeur.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: Doutes d'un T1 : rester enseignant ou se reconvertir ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum