Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
corailc
Fidèle du forum

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par corailc le Sam 19 Mai 2018 - 0:27
Vous êtes tombés sur des mal embouchés, collègues contractuels. Évidemment qu'il faudrait réellement former et suivre et titulariser les contractuels qui donnent satisfaction depuis x années, mais ce n'est pas ce qui arrivera. Souhaiter la disparition des concours, le recrutement local, ne fera les affaires de personne.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Rendash le Sam 19 Mai 2018 - 0:29
Je me demande toujours, dès que cette discussion vient sur le tapis, à quoi on reconnaît un contractuel qui débarque en salle des profs.
Un agrégé, bon, OK, y'a la Jag' sur le parking ; m'enfin, qui de normalement constitué demande à ses collègues au coin clopeurs ou en salle des profs s'ils sont certifiés, contractuels, ou amateurs de pin's ?

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par pseudo-intello le Sam 19 Mai 2018 - 0:55
J'ai connu.

Une stagiaire (venue d'une autre administration), qui demande à notre contractuelle (depuis X années, donc avec vachement plus de bouteille) si elle était certifiée. Notre contractuelle a fort logiquement répondu la vérité, et l'autre zorcharte l'a prise de haut toute l'année et lui a fait mille misères. Alors que je vous laisse deviner laquelle était la plus performante et bossait le mieux...

Edit : heureusement, le reste de la salle des profs s'est montré nettement plus sympa. Wink
avatar
henriette
Médiateur

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par henriette le Sam 19 Mai 2018 - 1:57
La seule ségrégation que j'ai vue de mes yeux et qui avait encore cours au milieu des années 90 dans un collège de Lorraine proche de la frontière, c'était une salle des profs pour certifiés et agrégés et une salle des PEGC, beaucoup des premiers méprisant plus ou moins ostensiblement les seconds. C'est du reste dans celle des PEGC que j'allais le plus souvent, car j'y trouvais les collègues globalement bien plus marrants.

Sinon dans une très grosse cité scolaire du nord de l'académie de Besançon, il y avait eu en effet une salle agrégés et une autre certifiés, on me l'avait expliqué à mon arrivée dans l'établissement, mais cela n'avait plus cours lorsque j'y ai bossé au début de années 90. Si je ne confonds pas, elles avaient été converties en salle fumeur et salle non fumeur.
Il y avait par contre en plus une salle des profs pour la partie collège différente de celles des profs de lycée, mais c'était pour des raisons géographiques, l'établissement étant énorme.

De la même manière dans un très gros lycée technique où j'avais fait un remplacement, il y avait une salle pour les profs d'enseignements généraux qui y avaient leur casier dans le bâtiment où avaient lieu le plus souvent ces cours, et différentes salles des profs dans les autres bâtiments pour les profs des matières technologiques, car le campus était immense et c'était plus pratique pour les gens d'avoir leur sdp près de là où ils faisaient cours.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Ramanujan974
Niveau 10

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Ramanujan974 le Sam 19 Mai 2018 - 5:54
@Rendash a écrit:D'ailleurs, on devrait faire des grèves séparées, pour ne pas mélanger les torchons et les serviettes. Il ne faudrait pas que l'on croie que des agrégés font grève avec le petit personnel, non plus. Agrégés en tête de cortège, certifiés derrière, puis les CPE, et les contractuels derrière les CPE pour ramasser le crottin? De l'ordre, que diantre.

Ah non, surtout pas !
Un agrégé ne va quand même pas risquer de se faire gazer ou matraquer par un obscur CRS de catégorie C.
La chair à canon devant, les officiers derrière.
avatar
G'z
Niveau 3

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par G'z le Sam 19 Mai 2018 - 6:20
@Ramanujan974 a écrit:
@Rendash a écrit:D'ailleurs, on devrait faire des grèves séparées, pour ne pas mélanger les torchons et les serviettes. Il ne faudrait pas que l'on croie que des agrégés font grève avec le petit personnel, non plus. Agrégés en tête de cortège, certifiés derrière, puis les CPE, et les contractuels derrière les CPE pour ramasser le crottin? De l'ordre, que diantre.

Ah non, surtout pas !
Un agrégé ne va quand même pas risquer de se faire gazer ou matraquer par un obscur CRS de catégorie C.
La chair à canon devant, les officiers derrière.

+ 1

Parey pou zapa rékin
avatar
GaliNéo
Habitué du forum

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par GaliNéo le Sam 19 Mai 2018 - 9:06
En lycée, au tout début de ma carrière, je suis tombé sur un vieux professeur qui avait remarqué à ma couleur de peau que je n'étais ni français ni africain ni maghrébin. Il m'a donc demandé d'où je venais avant de me dire, je cite : "Mais pourquoi tu travailles ici, il n'y a pas du travail dans ton pays ?"

Véridique.

Quand tu es contractuel et que pour tes débuts tu tombes sur ça, ça en dit long sur la mentalité des collègues d'un certain âge et/ou au lycée...

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... veneration
avatar
Jacq
Vénérable

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Jacq le Sam 19 Mai 2018 - 9:19
@GaliNéo a écrit:En lycée, au tout début de ma carrière, je suis tombé sur un vieux professeur qui avait remarqué à ma couleur de peau que je n'étais ni français ni africain ni maghrébin. Il m'a donc demandé d'où je venais avant de me dire, je cite : "Mais pourquoi tu travailles ici, il n'y a pas du travail dans ton pays ?"

Véridique.

Quand tu es contractuel et que pour tes débuts tu tombes sur ça, ça en dit long sur la mentalité des collègues d'un certain âge et/ou au lycée...

Quelle finesse !
avatar
GaliNéo
Habitué du forum

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par GaliNéo le Sam 19 Mai 2018 - 9:22
J'ai été choqué, je ne pensais pas cela possible, mais ça ne m'a pas arrêté pour autant, et heureusement !

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... veneration
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Iphigénie le Sam 19 Mai 2018 - 9:29
Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"
Il en a juste conclu que les généralisations sont, un peu, abusives....

Sinon qu'un fil sur le statut menacé de fonctionnaire finisse par exprimer les animosités internes entre les catégories d'enseignants, multipliées à dessein, en dit long sur la capacité du corps enseignant à se faire plumer, catégories contre catégories.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Lefteris le Sam 19 Mai 2018 - 10:13
@Rendash a écrit:Je me demande toujours, dès que cette discussion vient sur le tapis, à quoi on reconnaît un contractuel qui débarque en salle des profs.
Un agrégé, bon, OK, y'a la Jag' sur le parking ; m'enfin, qui de normalement constitué demande à ses collègues au coin clopeurs ou en salle des profs s'ils sont certifiés, contractuels, ou amateurs de pin's ?
On ne les reconnaît pas à leur vêtement ou à leur physique, mais souvent, on le sait parce qu'ils remplacent  et sont de passage.
Quant à la Jag', elle reste pas sur le parking (d'ailleurs il n'y en a pas) , mon chauffeur repart avec.

@Ramanujan974 a écrit:
Ah non, surtout pas !
Un agrégé ne va quand même pas risquer de se faire gazer ou matraquer par un obscur CRS de catégorie C.
La chair à canon devant, les officiers derrière.
Les CRS sont des gardiens de la paix donc catégorie B, et autrement payés que les certifiés , ou même les agrégés avec les frais de déplacement et les heures sup.(pas volés d'ailleurs)

@Iphigénie a écrit:
Sinon qu'un fil sur le statut menacé  de fonctionnaire finisse par exprimer les animosités internes entre les catégories d'enseignants, multipliées  à  dessein, en dit long sur la capacité du corps enseignant à  se faire plumer, catégories contre catégories.
Il se passe au sein de chaque profession la même chose que dans le reste de la société. Les jalousies sont attisées (volontairement,  le jeu des primes "au mérite" par exemple) , ce qui conjugué au fatalisme ("de toute manière on ne peut rien faire, on n'aura pas plus") entraîne les gens non à se mobiliser , mais à tirer la couverture à soi ou pire  à souhaiter assister à la dégradation de la condition de ceux qui sont estimés plus favorisés, même sans rien en retirer.
Je suppose que tu as lu naguère les fils sur les professeurs de chaire supérieure, ça puait trop grave... Les types qui, par ballons d'essai pour casser les statuts, lancent ces boules puantes depuis leurs cabinets moquettés et capitonnés doivent bien se fendre la poire en regardant la cour de récré.


Dernière édition par Lefteris le Sam 19 Mai 2018 - 10:17, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
meskiangasher
Niveau 9

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par meskiangasher le Sam 19 Mai 2018 - 10:16
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"
Il en a juste conclu que les généralisations sont, un peu, abusives....
Le régime fasciste de Mussolini n'est pas responsable de la déportation des juifs italiens, bien au contraire.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par LaMaisonQuiRendFou le Sam 19 Mai 2018 - 10:20
@meskiangasher a écrit:
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"
Il en a juste conclu que les généralisations sont, un peu, abusives....
Le régime fasciste de Mussolini n'est pas responsable de la déportation des juifs italiens, bien au contraire.

avatar
Rendash
Bon génie

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Rendash le Sam 19 Mai 2018 - 10:21
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"

C'est étrange, on associait davantage les Italiens aux macaronis Panzani qu'à la purée Mousselini heu

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par LaMaisonQuiRendFou le Sam 19 Mai 2018 - 10:24
@Rendash a écrit:
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"

C'est étrange, on associait davantage les Italiens aux macaronis Panzani qu'à la purée Mousselini heu

Personnellement j'ai un faible pour les pennes Salvini.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Rendash le Sam 19 Mai 2018 - 10:26
C'est vrai que c'est séduisant, les penne, sur le papier professeur

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
meskiangasher
Niveau 9

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par meskiangasher le Sam 19 Mai 2018 - 10:27
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:
@meskiangasher a écrit:
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"
Il en a juste conclu que les généralisations sont, un peu, abusives....
Le régime fasciste de Mussolini n'est pas responsable de la déportation des juifs italiens, bien au contraire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_Italie#Sous_le_fascisme
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par MelanieSLB le Sam 19 Mai 2018 - 10:32
@Marimekko a écrit:
@Tamerlan a écrit:Dans mon académie, je ne connais aucun bahut où ça existe les salles séparés (hors section de prépa). J'aimerais quand même bien savoir où précisément cela existe.
Le cercle des agrégés disparus, lui, existe en tout cas. Rolling Eyes

J'enseigne en CPGE et au lycée: on a effectivement une salle des profs séparée pour les collègues de CPGE, dans le bâtiment des CPGE, dans laquelle on ne met les pieds que pour faire quelques photocopies en catastrophe, sinon, on reste tous dans la salle des profs du lycée.

@Rendash a écrit:Je me demande toujours, dès que cette discussion vient sur le tapis, à quoi on reconnaît un contractuel qui débarque en salle des profs.
Un agrégé, bon, OK, y'a la Jag' sur le parking ; m'enfin, qui de normalement constitué demande à ses collègues au coin clopeurs ou en salle des profs s'ils sont certifiés, contractuels, ou amateurs de pin's ?

Cela m'arrive, en particulier pour les remplacements en cours d'année, surtout si on a eu du mal à obtenir quelqu'un, pour savoir si les collègues ont besoin d'aide particulière (on me demande aussi régulièrement des infos sur les droits qu'on a, et la réponse va varier selon le statut).

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Iphigénie le Sam 19 Mai 2018 - 11:12
@meskiangasher a écrit:
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"
Il en a juste conclu que les généralisations sont, un peu, abusives....
Le régime fasciste de Mussolini n'est pas responsable de la déportation des juifs italiens, bien au contraire.

Même pas peur des généralisations Laughing affraid
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Tamerlan le Sam 19 Mai 2018 - 11:48
@meskiangasher a écrit:
@Iphigénie a écrit:Primo Levi raconte quelque part que revenant des camps par un long périple en train, il a rencontré  dans une gare un homme voulant lui temoigner sa sympathie mais sans parler sa langue, et qui  lui a juste dit:
" AH! Vous, Italien, Mussolini!"
Il en a juste conclu que les généralisations sont, un peu, abusives....
Le régime fasciste de Mussolini n'est pas responsable de la déportation des juifs italiens, bien au contraire.

Cette affirmation est soit incomplète par manque de connaissance soit malhonnête. Je veux bien vous laisser le bénéfice du doute. Pour faire bref le régime fasciste met en place à partir de 1938 une législation antisémite très complète. Définition très large, interdiction des mariages mixtes, des études supérieures, de travailler dans l'administration etc. Les Juifs étrangers sont enfermés dans des camps ou expulsés. Il s'agit de lois dures et complètes. Ce qui protège un peu les gens c'est la légendaire désorganisation italienne, leur intégration complète dans la société italienne et sans doute le peu d'appétence de nombreux italiens pour la violence. Pendant la guerre la relative "protection" donnée dans un premier temps s'explique par le désir de Mussolini de préserver un peu d'indépendance dans sa vassalisation humiliante vis-à-vis de l’Allemagne. Mais la politique antisémite interne de ségrégation et d'humiliation continue. Après 1943 dans la cadre de la république de Salo tout l'appareil fasciste est mis à la disposition des nazis pour les aider à arrêter les Juifs.
Affirmer donc comme vous le faites sans plus d'explications en contexte que Mussolini n'a aucune responsabilité et fut protecteur est donc particulièrement faux et dangereux.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Delia le Sam 19 Mai 2018 - 12:15
Le Jardin des Fizzi-Contini.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
meskiangasher
Niveau 9

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par meskiangasher le Sam 19 Mai 2018 - 12:37
@Tamerlan a écrit:Cette affirmation est soit incomplète par manque de connaissance soit malhonnête. Je veux bien vous laisser le bénéfice du doute. Pour faire bref le régime fasciste met en place à partir de 1938 une législation antisémite très complète. Définition très large, interdiction des mariages mixtes, des études supérieures, de travailler dans l'administration etc. Les Juifs étrangers sont enfermés dans des camps ou expulsés. Il s'agit de lois dures et complètes. Ce qui protège un peu les gens c'est la légendaire désorganisation italienne, leur intégration complète dans la société italienne et sans doute le peu d'appétence de nombreux italiens pour la violence. Pendant la guerre la relative "protection" donnée dans un premier temps s'explique par le désir de Mussolini de préserver un peu d'indépendance dans sa vassalisation humiliante vis-à-vis de l’Allemagne. Mais la politique antisémite interne de ségrégation et d'humiliation continue. Après 1943 dans la cadre de la république de Salo tout l'appareil fasciste est mis à la disposition des nazis pour les aider à arrêter les Juifs.
Affirmer donc comme vous le faites sans plus d'explications en contexte que Mussolini n'a aucune responsabilité et fut protecteur est donc particulièrement faux et dangereux.
Je parlais juste de la déportation en Allemagne, et avant la république de Salo (qui était de facto sous le contrôle allemand).
avatar
romain2203
Niveau 5

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par romain2203 le Sam 19 Mai 2018 - 19:37
@Lefteris a écrit:
@Iphigénie a écrit:
Sinon qu'un fil sur le statut menacé  de fonctionnaire finisse par exprimer les animosités internes entre les catégories d'enseignants, multipliées  à  dessein, en dit long sur la capacité du corps enseignant à  se faire plumer, catégories contre catégories.
Il se passe au sein de chaque profession la même chose que dans le reste de la société. Les jalousies sont attisées (volontairement,  le jeu des primes "au mérite" par exemple) , ce qui conjugué au fatalisme ("de toute manière on ne peut rien faire, on n'aura pas plus") entraîne les gens non à se mobiliser , mais à tirer la couverture à soi ou pire  à souhaiter assister à la dégradation de la condition de ceux qui sont estimés plus favorisés, même sans rien en retirer.
Je suppose que tu as lu naguère les fils sur les professeurs de chaire supérieure, ça puait trop grave... Les types qui, par ballons d'essai pour casser les statuts,  lancent ces boules puantes depuis leurs cabinets moquettés et capitonnés doivent bien se fendre la poire en regardant la cour de récré.

Je sais que c'est un peu spécial mais dans mon administration les agent A et B font à 99% le même travail sur le terrain. Cependant les A ne crachent jamais sur les B, on aide même pour les préparations des concours ou examens internes pour changer de grade et avoir une meilleure paye.
Il y a un phénomène similaire pour les C qui ne font que du secrétariat qui sont tous devenus B sédentaires avec le temps.
Il y a un peu d'espoir...


Dernière édition par romain2203 le Dim 20 Mai 2018 - 18:45, édité 1 fois (Raison : Mea Culpa (balises de citations))
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Thalia de G le Sam 19 Mai 2018 - 19:40
Romain, peux-tu rectifier les balises de citation, s'il te plaît ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Contenu sponsorisé

Re: Statut des fonctionnaires : la piste explosive des «experts», Libération 16/05/2018

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum