Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Celadon
Demi-dieu

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Celadon le Ven 25 Mai - 23:13
Qui traduira terra nova devant la justice ? Depuis le temps que cette nuisible sévit...
Quelle justice d'ailleurs ?
avatar
Cydathénéon
Niveau 1

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Cydathénéon le Sam 26 Mai - 1:52
@Seifer a écrit:On sait que vu le niveau de soumission présent dans la fonction, ça ne se fera pas. D'un point de vue personnel, si mon syndicat appelle à cela, je serai de la partie.

Les soumis sont ceux qui ont voté pour Hollande et pour Macron, au 1er et/ou 2d tour.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Thalia de G le Sam 26 Mai - 5:11
Petit rappel de la modération : le politique, c'est dans le restreint et rien que dans le restreint.
En l'occurrence, ce n'est pas le lieu pour refaire le sempiternel match "z'avez voté machin faut assumer z'aviez qu'à pas, etc."

Edit pour Cydathénéon. Ce n'est pas la 1re fois que je le dis. Voir ici et

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Zakalwe
Niveau 9

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Zakalwe le Sam 26 Mai - 7:29
@gauvain31 a écrit:Euh je me suis mal exprimé "la précarité pour tous" elle est de moi Lefteris  Very Happy  . Non, Emmanuel Macron avait fait plusieurs fois des siennes comme ministre:même Hollande paraissait de gauche à côté c'est dire .....

Emmanuel Macron septembre 2015 a écrit:"On va progressivement entrer dans une zone - on y est déjà d'ailleurs - où la justification d'avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable",

https://www.huffingtonpost.fr/2015/09/18/emmanuel-macron-statut-fonctionnaires-presse-medias_n_8160186.html

Elle était aussi de Laurence Parisot, et explicitement, cette revendication d'une précarité généralisée... Pas surprenant que la maxime soit mise en application maintenant...

_________________
INJUSTE Terme utilisé pour désigner les avantages dont on a essayé de spolier d'autres gens, mais sans y arriver. Voir aussi MALHONNETETE, DISSIMULATION, et TIENS J'AI DU POT

Blog de l'association La Cave à Jeux : http://lacaveajeux.fr/
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Lefteris le Sam 26 Mai - 9:05
@Zakalwe a écrit:
Elle était aussi de Laurence Parisot, et explicitement, cette revendication d'une précarité généralisée... Pas surprenant que la maxime soit mise en application maintenant...
Oui en effet. Avec d'ailleurs des arguments de sophiste, facilement démontables. Elle avait avancé que la santé, l'amour etc. étaient aléatoires, précaires, et qu'elle ne voyait pourquoi il n'en serait pas de même de l'emploi. A quoi on aurait pu lui rétorquer que les deux premières choses ne dépendaient pas des hommes, tandis que les lois sociales, si, et que tout ce qu'il est au pouvoir de la collectivité de faire pour améliorer la condition de chacun doit être fait. Précisément parce que la vie humaine est déjà assez difficile comme ça, et que le principe théorique de la société est de s'associer pour que cette alliance commune profite à tous.
On pourrait même ajouter que, même si l'on ne maîtrise pas tout, ça semble aller beaucoup mieux dans l'ensemble sur le plan de la santé, de la famille, quand on ne vit pas dans l'angoisse du lendemain.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par gauvain31 le Sam 26 Mai - 9:41
Si le statut à vie des fonctionnaires d'Etat n'est pas supprimé d'ici la fin du mandat de Macron, ce sera déjà très bien ..... mais je n'en suis pas sûr, vu la vitesse à laquelle vont les réformes libérales
avatar
corailc
Fidèle du forum

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par corailc le Sam 26 Mai - 9:51
Je suis très inquiète. Nous sommes des millions, qu'attendons-nous? En quelques jours ce serait plié...

_________________
In tenebris lumen rectis.
Terre des Lettres, manuel militant et intelligent. http://terredeslettres.nathan.fr/
avatar
Paleoprof
Niveau 9

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Paleoprof le Sam 26 Mai - 9:56
@corailc a écrit:Je suis très inquiète. Nous sommes des millions, qu'attendons-nous? En quelques jours ce serait plié...

+1000

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
XIII
Fidèle du forum

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par XIII le Sam 26 Mai - 10:00
[quote="corailc"]Je suis très inquiète. Nous sommes des millions, qu'attendons-nous? En quelques jours ce serait plié...

Les moutons vont bientôt avoir un réveil très difficile...Car la fin du paritarisme fait parti de la destruction du statut (indépendance, vacances, payes, protection...)
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par laMiss le Sam 26 Mai - 10:07
@Paleoprof a écrit:
@corailc a écrit:Je suis très inquiète. Nous sommes des millions, qu'attendons-nous? En quelques jours ce serait plié...

+1000

Il se passe ce qu'il se passe souvent : nous attendons que quelqu'un organise quelque chose de fort, de différent, sans querelles de chapelles, à très grande échelle (ce qui suppose un vrai plan de bataille en termes de communication) et nous regrettons notre propre attitude attentiste.

Il n'y a aucun jugement dans ce que j'écris, d'ailleurs je m'inclus humblement dans "nous" pour cette fois, et loin de moi l'idée de dénigrer tout le travail abattu depuis des années par les syndicats qui tentent de nous défendre.

En somme, chacun attend que quelqu'un ait la flamme, le courage, le temps et l'énergie pour donner l'impulsion, car l'un de ces éléments nous manque parfois.

Alors, faute d'agir, on écrit sur le forums, mais cela ne change rien.


Dernière édition par laMiss le Sam 26 Mai - 10:10, édité 1 fois

_________________
Bonne route !
avatar
Oonnay
Niveau 10

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Oonnay le Sam 26 Mai - 10:08
@corailc a écrit:Je suis très inquiète. Nous sommes des millions, qu'attendons-nous? En quelques jours ce serait plié...
Morceaux choisis en SdP :
- C'est quoi une CAPA ?
- C'est mieux, font ch**r les syndicats !
- D'façon on va tous passer HC.
- ...

Des millions peut-être, mais pas tous renseignés. Loin de là…  cafe
avatar
Paleoprof
Niveau 9

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Paleoprof le Sam 26 Mai - 10:44
LaMiss: pour moi c’est le moment que j’attends pour rentabiliser ma cotisation syndicale : je n’en démords pas que c’est à nos représentants syndicaux d’organiser le soulèvement. Je suis d’accord qu’il faut ensuite que chacun sorte de son trou, et se bouge, mais ce n’est pas à nous individuellement d’organiser la mobilisation.

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
avatar
Pacifique Parsons
Niveau 1

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Pacifique Parsons le Sam 26 Mai - 10:51
@Paleoprof a écrit:LaMiss: pour moi c’est le moment que j’attends pour rentabiliser ma cotisation syndicale : je n’en démords pas que c’est à nos représentants syndicaux d’organiser le soulèvement. Je suis d’accord qu’il faut ensuite que chacun sorte de son trou, et se bouge, mais ce n’est pas à nous individuellement d’organiser la mobilisation.

Si on en croit le sujet sur la grève du 22 mai, les syndicats seraient trop frileux pour organiser une quelconque opération de grande envergure, d'autant plus que le mouvement n'a pas été particulièrement suivi mardi. De ce fait, c'est peut-être bien "à nous" d'être à l'origine du mouvement que l'on espère voir naître.
avatar
Poupoutch
Fidèle du forum

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Poupoutch le Sam 26 Mai - 10:54
C'est en tous cas à nous, syndiqués ou non, de diffuser l'information aux collègues : affiches en salle des profs, infos dans les casiers, mails sur l'ENT, heures d'info syndicales. Pour commencer par faire réagir et créer l'indignation, afin que les choses puissent ensuite bouger.

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Paleoprof
Niveau 9

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Paleoprof le Sam 26 Mai - 10:55
Non. Je ne peux pas accepter qu’on dise que c’est à nous individuellement de nous mobiliser car les syndicats se tâtent !!! Les syndicats n’ont aucune frilosité à avoir, surtout maintenant ! Nous sommes TOUS des grenouilles dans la marmite et l’eau macronienne chauffe !!!
Quant à diffuser les infos aux collègues, je m’en charge bien plus que le représentant syndical de mon établissement, et ce n’est pas une solution normale il me semble.


Dernière édition par Paleoprof le Sam 26 Mai - 10:58, édité 1 fois

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
avatar
Oonnay
Niveau 10

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Oonnay le Sam 26 Mai - 10:56
Oonnay dans sa SdP :
avatar
Oonnay
Niveau 10

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Oonnay le Sam 26 Mai - 10:57
@Poupoutch a écrit:C'est en tous cas à nous, syndiqués ou non, de diffuser l'information aux collègues : affiches en salle des profs, infos dans les casiers, mails sur l'ENT, heures d'info syndicales. Pour commencer par faire réagir et créer l'indignation, afin que les choses puissent ensuite bouger.
Mais quand on ne nous croit pas… On fait comment ?
Cath
Bon génie

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Cath le Sam 26 Mai - 10:58
@corailc a écrit:Je suis très inquiète. Nous sommes des millions, qu'attendons-nous? En quelques jours ce serait plié...

Non, mais arrête, j'ai pas fini le programme avec mes terminales.
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Marie Laetitia le Sam 26 Mai - 11:04
@Supatard33 a écrit:
Dans un nouveau document proposé aux syndicats le 25 mai, le ministre de l'action et des comptes publics envisage la suppression des instances paritaires des fonctionnaires, notamment ceux de l'Etat. Ce sont ces instances qui sont légalement consultées sur l'avancement et les mutations par exemple. Leur suppression permettrait, selon le ministre, d'alléger la gestion des personnels, de permettre une gestion locale et de récompenser le mérite individuelle. Trois jours après une grève et une manifestation qui n'avaient pas fait le plein , le gouvernement envisage de supprimer les fondements mêmes du statut des fonctionnaires. Ceux ci sont maintenant au pied du mur. La FSU appelle dès maintenant "les agents à réagir à cette attaque frontale contre leurs droits".

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2018/05/25052018Article636628618859567626.aspx

Voilà que dire sinon qu'avec la disparition du statut programmée je suis dégoûté d'avoir passé le concours pour me retrouver en région parisienne. J'aurai dû attendre l'élection de notre sauveur à tous, l'homme providentiel Macron pour postuler en tant que contractuel dans les établissements... (bon ce message était à peine ironique mais vu qu'on est parti pour tout perdre, autant tenter d'en rigoler...)

Si je lis bien le document ministériel, c'est plus complexe que ça.
Là où ça coince, c'est par exemple p. 9, quand on essaie de mettre en rapport les objectifs et les pistes. En gros, ce qui ressort, c'est que les CAP empêchent une "bonne" mobilité des agents... et de manière générale une "gestion efficace" des agents.

@Lefteris a écrit:
Une fois de plus, quand on le disait, on passait pour "catastrophiste", le grand mot à la mode contre les syndicats  opposés à la cogestion.  Là, ils sont en rythme de croisière, il vont passer la seconde après les élections professionnelles, qui vont encore être une débâcle comme les dernières (peu de votants, voix allant aux co-gestionnaires...), et cogner très dur sur la Fonction publique. La 3e, ça sera après les élections européennes, contre les retraites, et contre tout le monde.  En fin des quinquennat, il ne restera plus grand chose de la République française, de sa fonction publique, de son système social, de l'unité nationale  écrasée entre Europe et régions.

Le "Blitzkrieg" contre les salariés dont rêvait Fillon , il a lieu maintenant, et sans opposition.

(enfin, si le système social était réformé, ça ne serait pas forcément un mal, ne serait-ce que pour établir un peu plus d'égalité entre cotisants... bref, ce n'est pas le sujet)

J'ai surtout l'impression d'un bon gros piège. Personne (sauf au gouvernement sans doute) ne serait opposé au fait d'avoir des syndicats plus représentatifs que ce n'est le cas aujourd'hui. En touchant au point sensible de la représentation syndicale dans les CAP, le gouvernement sait qu'il fera hurler les fonctionnaires, ce qui apportera du grain à moudre à ceux qui pensent que les syndicats ne sont pas représentatifs, que "ça" doit être réformé (sans que ceux-là creusent plus loin sur la pertinence de cette réforme-ci). Et ça a des chances de passer comme une lettre à la poste (ah non, ça, ça passe de moins en moins bien)...

@Gryphe a écrit:Et tout ceci va passer comme une lettre à la poste sous les applaudissements de toutes les personnes anti-syndicats, anti-fonctionnaires, anti-statuts. C'est bien connu, on coûte trop cher.

C'est justement le piège qui devrait être dénoncé, pas le principe de réformes comme celle qui pourrait envisager par exemple, d'exiger que les syndicats vivent exclusivement des deniers provenant de leurs cotisation... Ce qui, pour le coup, serait bénéfique pour les finances de l'Etat, et si on avait des fonctionnaires globalement plus attentifs aux ressorts de l'action gouvernementale, pourrait être acceptable -- acceptabilité qui serait très positive dans l'opinion publique.

Mais la majorité des syndicats dits représentatifs vivant surtout de la manne versée par l'Etat, ils n'ont pas intérêt à une telle réforme, il vaut mieux hurler au loup contre un gouvernement libéral... ce qui n'a pour effet que de crisper davantage fonctionnaires et anti-fonctionnaires... et de faire passer les réformes voulues par le gouvernement et non des réformes approuvées par l'ensemble de la nation. Ceci ne serait pas impossible mais demanderait de sortir de son confort idéologique et d'affronter des lobbies qui tirent profit aujourd'hui de la situation (je mets dedans les syndicats abreuvés de subventions, les directeurs de caisses sociales qui touchent des sommes hallucinantes chaque année, etc.)

@gauvain31 a écrit:Une collègue voulait partir en retraite anticipé à 57 ans pour cause de troubles migraineux handicapant. Quand elle est allé faire les simulations auprès de sa caisse : cela lui faisait une retraite de 750 euros environ. Elle m'a regardé en me disant "comment veux-tu vivre avec 750 euros par mois ?" Elle a du passer un concours pour changer de métier (mais reste au sein de l'EN)
Au passage, c'est la retraite (en brut) des indépendants...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
Cath
Bon génie

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Cath le Sam 26 Mai - 11:07
On oublie de dire que beaucoup d'indépendants (pas tous, je le sais bien) ont également un fonds/une clientèle à vendre et ne comptent donc pas que sur leur retraite.
avatar
Oonnay
Niveau 10

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Oonnay le Sam 26 Mai - 11:16
@Cath a écrit:On oublie de dire que beaucoup d'indépendants (pas tous, je le sais bien) ont également un fonds/une clientèle à vendre et ne comptent donc pas que sur leur retraite.
Donc qu'on nous donne le droit de vendre notre cheptel à notre successeur  abi
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par freche le Sam 26 Mai - 11:17
Non, il faudra payer pour qu'on nous le reprenne !
Supatard33
Niveau 5

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Supatard33 le Sam 26 Mai - 12:09
@Marie Laetitia a écrit:
@Supatard33 a écrit:
Dans un nouveau document proposé aux syndicats le 25 mai, le ministre de l'action et des comptes publics envisage la suppression des instances paritaires des fonctionnaires, notamment ceux de l'Etat. Ce sont ces instances qui sont légalement consultées sur l'avancement et les mutations par exemple. Leur suppression permettrait, selon le ministre, d'alléger la gestion des personnels, de permettre une gestion locale et de récompenser le mérite individuelle. Trois jours après une grève et une manifestation qui n'avaient pas fait le plein , le gouvernement envisage de supprimer les fondements mêmes du statut des fonctionnaires. Ceux ci sont maintenant au pied du mur. La FSU appelle dès maintenant "les agents à réagir à cette attaque frontale contre leurs droits".

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2018/05/25052018Article636628618859567626.aspx

Voilà que dire sinon qu'avec la disparition du statut programmée je suis dégoûté d'avoir passé le concours pour me retrouver en région parisienne. J'aurai dû attendre l'élection de notre sauveur à tous, l'homme providentiel Macron pour postuler en tant que contractuel dans les établissements... (bon ce message était à peine ironique mais vu qu'on est parti pour tout perdre, autant tenter d'en rigoler...)

Si je lis bien le document ministériel, c'est plus complexe que ça.
Là où ça coince, c'est par exemple p. 9, quand on essaie de mettre en rapport les objectifs et les pistes. En gros, ce qui ressort, c'est que les CAP empêchent une "bonne" mobilité des agents... et de manière générale une "gestion efficace" des agents.

@Lefteris a écrit:
Une fois de plus, quand on le disait, on passait pour "catastrophiste", le grand mot à la mode contre les syndicats  opposés à la cogestion.  Là, ils sont en rythme de croisière, il vont passer la seconde après les élections professionnelles, qui vont encore être une débâcle comme les dernières (peu de votants, voix allant aux co-gestionnaires...), et cogner très dur sur la Fonction publique. La 3e, ça sera après les élections européennes, contre les retraites, et contre tout le monde.  En fin des quinquennat, il ne restera plus grand chose de la République française, de sa fonction publique, de son système social, de l'unité nationale  écrasée entre Europe et régions.

Le "Blitzkrieg" contre les salariés dont rêvait Fillon , il a lieu maintenant, et sans opposition.

(enfin, si le système social était réformé, ça ne serait pas forcément un mal, ne serait-ce que pour établir un peu plus d'égalité entre cotisants... bref, ce n'est pas le sujet)

J'ai surtout l'impression d'un bon gros piège. Personne (sauf au gouvernement sans doute) ne serait opposé au fait d'avoir des syndicats plus représentatifs que ce n'est le cas aujourd'hui. En touchant au point sensible de la représentation syndicale dans les CAP, le gouvernement sait qu'il fera hurler les fonctionnaires, ce qui apportera du grain à moudre à ceux qui pensent que les syndicats ne sont pas représentatifs, que "ça" doit être réformé (sans que ceux-là creusent plus loin sur la pertinence de cette réforme-ci). Et ça a des chances de passer comme une lettre à la poste (ah non, ça, ça passe de moins en moins bien)...

@Gryphe a écrit:Et tout ceci va passer comme une lettre à la poste sous les applaudissements de toutes les personnes anti-syndicats, anti-fonctionnaires, anti-statuts. C'est bien connu, on coûte trop cher.

C'est justement le piège qui devrait être dénoncé, pas le principe de réformes comme celle qui pourrait envisager par exemple, d'exiger que les syndicats vivent exclusivement des deniers provenant de leurs cotisation... Ce qui, pour le coup, serait bénéfique pour les finances de l'Etat, et si on avait des fonctionnaires globalement plus attentifs aux ressorts de l'action gouvernementale, pourrait être acceptable -- acceptabilité qui serait très positive dans l'opinion publique.

Mais la majorité des syndicats dits représentatifs vivant surtout de la manne versée par l'Etat, ils n'ont pas intérêt à une telle réforme, il vaut mieux hurler au loup contre un gouvernement libéral... ce qui n'a pour effet que de crisper davantage fonctionnaires et anti-fonctionnaires... et de faire passer les réformes voulues par le gouvernement et non des réformes approuvées par l'ensemble de la nation. Ceci ne serait pas impossible mais demanderait de sortir de son confort idéologique et d'affronter des lobbies qui tirent profit aujourd'hui de la situation (je mets dedans les syndicats abreuvés de subventions, les directeurs de caisses sociales qui touchent des sommes hallucinantes chaque année, etc.)

@gauvain31 a écrit:Une collègue voulait partir en retraite anticipé à 57 ans pour cause de troubles migraineux handicapant. Quand elle est allé faire les simulations auprès de sa caisse : cela lui faisait une retraite de 750 euros environ. Elle m'a regardé en me disant "comment veux-tu vivre avec 750 euros par mois ?" Elle a du passer un concours pour changer de métier (mais reste au sein de l'EN)
Au passage, c'est la retraite (en brut) des indépendants...

Ce n'est pas impossible. Stratégie éculée qui consiste à agiter un chiffon rouge (statut, suppression des CAP...) afin d'éviter les vrais débats et faire passer des réformes plus "douces", tout en exacerbant les oppositions traditionnelles de la société... D'accord avec le reste concernant la représentativité des syndicats, qui constitue un vrai problème...
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Marie Laetitia le Sam 26 Mai - 12:34
HS:
@Cath a écrit:On oublie de dire que beaucoup d'indépendants (pas tous, je le sais bien) ont également un fonds/une clientèle à vendre et ne comptent donc pas que sur leur retraite.

Quand l'URSSAF, la CIPAV et le RSI pardon, le SSI (c'est vrai que changer de nom, ça a tout changé Razz ) ne mettent pas la main dessus au nom de dettes imaginaires... Et à la condition de trouver des repreneurs, ce qui devient de moins en moins facile, vu que les inconvénients de ce genre de statut se sont aggravés depuis 20 ans et sont de plus en plus connus...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Fenrir
Niveau 7

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Fenrir le Sam 26 Mai - 16:03
@Oonnay a écrit:Oonnay dans sa SdP :

Idem ici

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Iphigénie le Mer 30 Mai - 10:00
Gravissime!!!
up!!!
Contenu sponsorisé

Re: Fonction publique : le gouvernement veut mettre fin au paritarisme, les CAPA et CAPN menacées

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum