Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Will.T
Prophète

▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Will.T le Mer 6 Juin 2018 - 20:30

Depuis plusieurs années, l’utilisation des algorithmes comme outils d’aide à la décision tend à se généraliser dans les administrations publiques. Ceci est particulièrement vrai au sein de l’Education nationale où les décisions ayant trait à la gestion des ressources humaines ou à l’affectation des élèves aux établissements scolaires mobilisent désormais très largement l’algorithmique. Ces algorithmes d’affectation se retrouvent aujourd’hui au cœur du débat public. Parfois accusés d’être à l’origine de décisions « inhumaines » ou d’être déconnectés de volonté politique, ils sont l’objet de critiques particulièrement virulentes. Terra Nova s'interroge dans cette note, centrée sur trois algorithmes, Affelnet (affectation des élèves de troisième aux lycées), celui concernant la procédure d'affectation des enseignants et Parcoursup, sur l’origine des nombreux dysfonctionnements observés ces dernières années et sur le rôle réel ou supposé joué par les algorithmes dans ceux-ci. Faut-il sauver les algorithmes d’affectations et, si oui, comment ?
http://tnova.fr/notes/faut-il-sauver-les-algorithmes-d-affectation-affelnet-affectation-des-enseignants-et-parcoursup
avatar
Fenrir
Niveau 7

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Fenrir le Mer 6 Juin 2018 - 20:31
Et hop un cheval de Troie pour supprimer le mouvement et laisser le recrutement aux CDE.

Oh, pardon, je suis cynique.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
avatar
Will.T
Prophète

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Will.T le Mer 6 Juin 2018 - 20:35
On peut difficilement faire pire qu'actuellement
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Ergo le Mer 6 Juin 2018 - 20:36
C'est vrai qu'on n'a qu'à utiliser le même système que Parcoursup: hop, dix vœux d'académie non hiérarchisés pour tous ceux qui souhaitent muter.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Will.T
Prophète

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Will.T le Mer 6 Juin 2018 - 20:38
@Ergo a écrit:C'est vrai qu'on n'a qu'à utiliser le même système que Parcoursup: hop, dix vœux d'académie non hiérarchisés pour tous ceux qui souhaitent muter.
Ils donnent une variante très intéressante si on laisse parfois le bareme de côté.
J'en avais déjà parlé qq part sur neo.
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par mathmax le Mer 6 Juin 2018 - 20:43
J'en ai un peu assez d'entendre parler d'algorithme au lieu de programme implémenté dans un ordinateur. A moins que les affectations se fassent de manière discrétionnaire il faudra bien définir des règles, et donc un algorithme ; le faire réaliser par une machine gagne du temps et évite des erreurs, c'est tout.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
Zarathustra
Niveau 7

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Zarathustra le Mer 6 Juin 2018 - 21:43
@mathmax a écrit:J'en ai un peu assez d'entendre parler d'algorithme au lieu de programme implémenté dans un ordinateur. A moins que les affectations se fassent de manière discrétionnaire il faudra bien définir des règles, et donc un algorithme ; le faire réaliser par une machine gagne du temps et évite des erreurs, c'est tout.

C'est vrai, mais il y a quelques remarques à faire.  D'abord, il faut déjà avoir un système de règles qui détermine la solution de façon unique et déterministe.  Ce n'est souvent pas le cas.  APB, par exemple, a été dénoncé par le CNIL car APB contenait, il paraît, des choix aléatoires.   Effectivement, APB cherchait à optimiser une fonction gain, et la recherche n'était pas exhaustive. Les règles ne fixaient pas de façon unique, les affectations des élèves.  C'est pourquoi il fallait un élément extérieur (l'ordre d'appel de toutes les filières, déterminé "humainement") qui fixait pour de bon la solution.

Mais en suite, il y a parfois, dans les règles, des éléments qui interdisent l'automatisation du système.  J'ai mis du temps à m'en rendre compte, mais dans parcoursup, ou plutôt dans le système de règles que parcoursup implémente, il y a une règle très étrange, c'est celle qui gère les quota des boursiers.

La règle des quotas fixe (imposé par le recteur) pour chaque formation, un pourcentage de boursiers minimum parmi ceux à qui on doit *proposer* une place.  C'est très remarquable comme règle quand on y réfléchit.    Il faut, à tout moment, parmi la quantité totale de propositions de places, avoir, disons, 20% de boursiers.  Toutes les 5 propositions, il faut en faire une à un boursier.  
Mais il n'y a pas d'exigence sur le pourcentage final de boursiers parmi les candidats qui acceptent une place.  Si tous les boursiers à qui on propose une place, désistent, alors il n'y aura aucun boursier dans la formation, et la loi est respectée, car on a bien *proposé* des places à des boursiers.

Mais pour cela, il faut bien leur proposer une place, et éventuellement, observer qu'ils désistent.  Si cela est automatisé, et dans cette automatisation, le boursier n'acceptera pas la place à l'intérieur de l'algorithme sans qu'il intervienne, on ne peut pas vraiment dire qu'on lui a "proposé" une place.  L'ordinateur aura calculé qu'on pourrait lui proposer une place mais qu'il est sensé ne pas l'accepter.  Si on optimise l'algorithme un peu plus, on ne va même pas considérer cette "proposition" qui sera refusée, ce n'est pas efficace.  Mais alors, on ne peut pas compter ce boursier dans le pourcentage de "propositions faites".

Une telle règle ne peut pas être automatisée.  C'est idiot, mais c'est la loi visiblement.
avatar
Anaxagore
Empereur

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Anaxagore le Mer 6 Juin 2018 - 22:30
Il faut cesser d'écouter Terra Nova et cesser de répercuter leurs bafouilles. Voilà une certitude. Et cela n'a rien à voir avec les algorithmes.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Call_BB5A
Niveau 4

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Call_BB5A le Mer 6 Juin 2018 - 23:35
@Zarathustra a écrit:La règle des quotas fixe (imposé par le recteur) pour chaque formation, un pourcentage de boursiers minimum parmi ceux à qui on doit *proposer* une place.  C'est très remarquable comme règle quand on y réfléchit. Il faut, à tout moment, parmi la quantité totale de propositions de places, avoir, disons, 20% de boursiers.  Toutes les 5 propositions, il faut en faire une à un boursier.
Dit autrement, les boursiers sont prioritaires tant que le quota de 20% n'est pas satisfait et qu'il reste des places à attribuer.

Sans compter qu'il y a aussi le taux de résidents à prendre en considération... pages 6 et 7 du document de Présentation de l'algorithme Parcoursup
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par RogerMartin le Jeu 7 Juin 2018 - 0:04
@Call_BB5A a écrit:
@Zarathustra a écrit:La règle des quotas fixe (imposé par le recteur) pour chaque formation, un pourcentage de boursiers minimum parmi ceux à qui on doit *proposer* une place.  C'est très remarquable comme règle quand on y réfléchit. Il faut, à tout moment, parmi la quantité totale de propositions de places, avoir, disons, 20% de boursiers.  Toutes les 5 propositions, il faut en faire une à un boursier.
Dit autrement, les boursiers sont prioritaires tant que le quota de 20% n'est pas satisfait et qu'il reste des places à attribuer.

Sans compter qu'il y a aussi le taux de résidents à prendre en considération... pages 6 et 7 du document de Présentation de l'algorithme Parcoursup

Non, ce qui compte ce sont les taux parmi les propositions, pas les places acceptées par les candidats. Heureusement, sinon je pense que le système bugguerait à force de faire remonter les boursiers par saut de puce.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
egomet
Grand sage

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par egomet le Jeu 7 Juin 2018 - 5:11
@mathmax a écrit:J'en ai un peu assez d'entendre parler d'algorithme au lieu de programme implémenté dans un ordinateur. A moins que les affectations se fassent de manière discrétionnaire il faudra bien définir des règles, et donc un algorithme ; le faire réaliser par une machine gagne du temps et évite des erreurs, c'est tout.



+ 1


Le seul problème que peut, éventuellement, poser l'informatique, c'est son manque de transparence. Il est théoriquement possible de cacher les critères retenus. Pour APB, il a fallu pas mal gueuler pour comprendre ce qu'il y avait dedans. Note que ce problème se pose également avec d'autres méthodes moins efficaces.

La machine n'a aucune importance morale en elle-même. La seule question, c'est de savoir quels ordres on lui donne. Le programme est-il prévu pour tenir vraiment compte des avis des personnes concernées? De toutes les personnes concernées? Selon la façon dont il est écrit, il peut donner ou retirer du pouvoir aux institutions de rang inférieur, concentrer toute la décision entre les mains du gouvernement ou la rendre aux individus.

S'il y a des critères douteux, c'est uniquement parce que l'administration les a mis dans le programme. A priori le problème n'est pas du côté des informaticiens, mais du gouvernement ou du parlement qui définissent par les lois ou les décrets comment les gens sont affectés.

Une fois qu'on a défini des critères corrects, l'informatique est très efficace. Ca permet de traiter beaucoup plus de paramètres en même temps et notamment d'éviter les erreurs dues au temps de réponse des différentes institutions. Autrefois, avec les courriers papiers, il fallait donner des réponses avant d'avoir toutes les informations. L'ordinateur permet de mettre en oeuvre d'excellents algorithmes d'appariement.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
Zarathustra
Niveau 7

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Zarathustra le Jeu 7 Juin 2018 - 6:35
@RogerMartin a écrit:
@Call_BB5A a écrit:
@Zarathustra a écrit:La règle des quotas fixe (imposé par le recteur) pour chaque formation, un pourcentage de boursiers minimum parmi ceux à qui on doit *proposer* une place.  C'est très remarquable comme règle quand on y réfléchit. Il faut, à tout moment, parmi la quantité totale de propositions de places, avoir, disons, 20% de boursiers.  Toutes les 5 propositions, il faut en faire une à un boursier.
Dit autrement, les boursiers sont prioritaires tant que le quota de 20% n'est pas satisfait et qu'il reste des places à attribuer.

Sans compter qu'il y a aussi le taux de résidents à prendre en considération... pages 6 et 7 du document de Présentation de l'algorithme Parcoursup

Non, ce qui compte ce sont les taux parmi les propositions, pas les places acceptées par les candidats. Heureusement, sinon je pense que le système bugguerait à force de faire remonter les boursiers par saut de puce.

Absolument, et c'est quand-même étrange comme règle.

Ainsi, soyons politiquement très incorrect, et on considère une formation avec 10 places, et 120 candidats: les 100 premiers dans la préférence sont non-boursiers, et après, il y a 20 boursiers à la traîne.  Le recteur impose 20% de propositions à boursiers.

On prendra donc les candidats 1-8 (non-boursier) et les candidats 101 et 102 (boursier) pour leur proposer une place (8 non-boursiers, 2 boursiers, 20% respecté).  Les deux boursiers désistent.  Maintenant, on propose une place à 103 (boursier) et 9 (non-boursier) pour remplacer les désistements.  En total, on a donc proposé à 3 boursiers, et 9 non-boursiers.  Je suis à 25% de propositions de boursiers.  Le boursier désiste à nouveau.  Je propose à 10 (non-boursier) pour le remplacer.  En total, on a proposé à 3 boursiers, et 10 non-boursiers: 23% des propositions est allé à des boursiers, je suis en règle.  
La classe est finalement faite de 10 non-boursiers, 0 boursiers, et il restent quand-même 17 boursiers en attente qui n'auront pas de place.  Mais on est en règle, car pendant la procédure, 3 places ont été proposées à des boursiers qui ont désisté, et 10 places ont été proposé à des non-boursiers, qui ont accepté.

On ne peut pas automatiser cela, car sinon, la notion "on vous a proposé une place mais vous avez fait un autre choix" n'aurait pas de sens.
Call_BB5A
Niveau 4

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Call_BB5A le Jeu 7 Juin 2018 - 19:42
@RogerMartin a écrit:Non, ce qui compte ce sont les taux parmi les propositions, pas les places acceptées par les candidats. Heureusement, sinon je pense que le système bugguerait à force de faire remonter les boursiers par saut de puce.
C'est pourtant ce que fait l'algorithme à chaque tour, suite à la validation ou à l'invalidation des propositions : s'il reste des places disponibles on fait passer les boursiers en priorité tant que ce taux de 20 % (par exemple) n'est pas atteint. Après, quand les affectations seront closes il se peut effectivement que les dernières propositions ne se traduisent pas en places validées, ce peut être moins, comme ce peut être plus (étant donné qu'un boursier fait aussi parti du classement général).
Zarathustra
Niveau 7

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Zarathustra le Ven 8 Juin 2018 - 11:03
@Call_BB5A a écrit:
@RogerMartin a écrit:Non, ce qui compte ce sont les taux parmi les propositions, pas les places acceptées par les candidats. Heureusement, sinon je pense que le système bugguerait à force de faire remonter les boursiers par saut de puce.
C'est pourtant ce que fait l'algorithme à chaque tour, suite à la validation ou à l'invalidation des propositions : s'il reste des places disponibles on fait passer les boursiers en priorité tant que ce taux de 20 % (par exemple) n'est pas atteint.

Je pensais cela aussi, mais ce n'est pas comme ça dans la doc:
p6 du document pdf qui explique le fonctionnement:

Si l’algorithme garantit un taux minimum de boursiers appelés, il ne peut pas garantir un taux
minimum de boursiers recrutés dans la ou les formations utilisant cet ordre d’appel, puisque
tout candidat, et en particulier tout candidat boursier, est libre de refuser les propositions
d’admission qui lui sont faites.


Call_BB5A
Niveau 4

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Call_BB5A le Ven 8 Juin 2018 - 15:09
@Zarathustra a écrit:Je pensais cela aussi, mais ce n'est pas comme ça dans la doc: p6 du document pdf qui explique le fonctionnement:

Si l’algorithme garantit un taux minimum de boursiers appelés, il ne peut pas garantir un taux
minimum de boursiers recrutés dans la ou les formations utilisant cet ordre d’appel, puisque
tout candidat, et en particulier tout candidat boursier, est libre de refuser les propositions
d’admission qui lui sont faites.

Oui mais c'est oublier que l'algorithme de parcoursup est utilisé plus d'une seule fois !

Lorsqu'une partie de ces 20 % de propositions à destination des boursiers ne sont pas validées, elles redeviennent disponibles. De ce fait, s'il y a des boursiers dans la liste d'attente, ils passent en priorité sur ces places disponibles.

Et ceci est fait régulièrement : 1 fois par semaine au début, puis tous les 2-3 jours, ...

La conséquence est qu'avec suffisamment de boursiers prêts à accepter la proposition (même s'ils sont minoritaires et mal classés par rapport aux autres) le quota est tout de même atteint ; c'est d'ailleurs ce que reprochent certaines filières sélectives (Le Monde 08/06/2018) Parcoursup : des responsables de formations sélectives interrogent les quotas de boursiers


Dernière édition par Call_BB5A le Ven 8 Juin 2018 - 15:13, édité 1 fois (Raison : lien vers l'article du Monde.)
Zarathustra
Niveau 7

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Zarathustra le Ven 8 Juin 2018 - 15:23
@Call_BB5A a écrit:
@Zarathustra a écrit:Je pensais cela aussi, mais ce n'est pas comme ça dans la doc: p6 du document pdf qui explique le fonctionnement:

Si l’algorithme garantit un taux minimum de boursiers appelés, il ne peut pas garantir un taux
minimum de boursiers recrutés dans la ou les formations utilisant cet ordre d’appel, puisque
tout candidat, et en particulier tout candidat boursier, est libre de refuser les propositions
d’admission qui lui sont faites.

Oui mais c'est oublier que l'algorithme de parcoursup est utilisé plus d'une seule fois !

Lorsqu'une partie de ces 20 % de propositions à destination des boursiers ne sont pas validées, elles redeviennent disponibles. De ce fait, s'il y a des boursiers dans la liste d'attente, ils passent en priorité sur ces places disponibles.

J'avais compris que l'ordre d'appel était fixe une fois pour de bon.  Normalement, l'ordre d'appel n'est pas recalculé.
Regardez bien l'exemple 3 à la page 14.

EDIT: dans le commentaire du code même, je lis:

(dans le fichier CalculOrdreAppel.java dans le dossier  algorithmes-de-parcoursup/java/parcoursup/ordreappel )


package parcoursup.ordreappel;

import parcoursup.ordreappel.algo.AlgoOrdreAppel;
import parcoursup.ordreappel.algo.AlgoOrdreAppelEntree;
import parcoursup.ordreappel.algo.AlgoOrdreAppelSortie;
import parcoursup.ordreappel.donnees.ConnecteurDonneesAppel;

/* Le calcul des ordres d'appel dans Parcoursup
   et leur enregistrement dans la base de données est effectué par le code suivant.
   Ce code est exécuté une fois en début de campagne,  à une date située entre
   la réception des classements et des taux et l'envoi des premières propositions
. */
public class CalculOrdreAppel {
...

donc cet ordre d'appel, corrigé pour le bon taux de boursiers à qui on va envoyer un oui, ne changera plus. Si ces boursiers désistent, il ne seront pas remplacés par d'autres boursiers.
Call_BB5A
Niveau 4

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Call_BB5A le Ven 8 Juin 2018 - 17:34
@Zarathustra a écrit:J'avais compris que l'ordre d'appel était fixe une fois pour de bon.  Normalement, l'ordre d'appel n'est pas recalculé.
Regardez bien l'exemple 3 à la page 14.
Vous avez tout à fait raison, je me suis trompé j'aurai dû lire plus attentivement.

Il reste que l'ordre d'appel est tout de même établi pour maintenir le taux de boursiers en cas de désistement homogène (entre boursiers et non boursiers) puisque l'algorithme les fait remonter en les répartissant de sorte que le taux d'appel de boursiers soit satisfait (sauf désistement déséquilibré des boursiers).

Sous réserve d'homogénéité dans les désistements et avec un taux de 20%, il y a au moins 20 boursiers dans les 100 premiers appelés, mais il y en a aussi au moins 22 sur les 110 premiers appelés. De sorte que si 10 appelés sur les 100 premiers se désistent, on trouvera encore approximativement 20% de boursiers parmi les 10 appelés suivants (ceux classés entre la 101° et la 110° place).
Zarathustra
Niveau 7

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Zarathustra le Ven 8 Juin 2018 - 18:30
@Call_BB5A a écrit:
@Zarathustra a écrit:J'avais compris que l'ordre d'appel était fixe une fois pour de bon.  Normalement, l'ordre d'appel n'est pas recalculé.
Regardez bien l'exemple 3 à la page 14.
Vous avez tout à fait raison, je me suis trompé j'aurai dû lire plus attentivement.

Il reste que l'ordre d'appel est tout de même établi pour maintenir le taux de boursiers en cas de désistement homogène (entre boursiers et non boursiers) puisque l'algorithme les fait remonter en les répartissant de sorte que le taux d'appel de boursiers soit satisfait (sauf désistement déséquilibré des boursiers).

Sous réserve d'homogénéité dans les désistements et avec un taux de 20%, il y a au moins 20 boursiers dans les 100 premiers appelés, mais il y en a aussi au moins 22 sur les 110 premiers appelés. De sorte que si 10 appelés sur les 100 premiers se désistent, on trouvera encore approximativement 20% de boursiers parmi les 10 appelés suivants (ceux classés entre la 101° et la 110° place).

Oui, tout à fait. L'ordre d'appel est le classement pédagogique, modifié de telle façon que pour tout X > 0, dans les X premiers candidats, il y a au moins X x a% de boursiers. (en ce qui concerne les boursiers, il y a une usine à gaz pour les internats...)

Ce que je relevais, c'est que cet ordre d'appel n'a de sens que quand les propositions sont effectivement envoyées aux candidats. Il n'est matérialisé que par l'envoi d'une proposition. On ne peut donc pas automatiser un tel système, sans modifier cette règle. Car il n'y a pas de différence entre "je vous fais une proposition, mais je constate que vous allez la refuser" et "je ne fais pas cette proposition car je constate que si je la fais, vous allez la refuser" si tout cela est fait à l'intérieur d'un ordinateur.



avatar
Jacq
Doyen

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Jacq le Sam 16 Juin 2018 - 9:57
"L’affectation finale résulte en effet d’une interaction entre trois éléments : les vœux des familles, le système de priorité et l’algorithme. Ce sont ces éléments pris ensemble qui détermineront l’établissement dans lequel chaque élève sera affecté et donc, in fine, le niveau de mixité sociale.
Ce point est probablement trop peu compris par l’administration. Cela provoque un décalage entre le les objectifs énoncés par l’éducation nationale et les affectations obtenues par les utilisateurs, qui ont l’impression d’un manque de transparence sur les objectifs et arbitrages politiques à l’œuvre. Il existe, à notre avis, plusieurs façons de réduire ce décalage.
"

"L’administration", qui est-ce ?
En lisant ce passage nous avons l'impression que nous sommes des imbéciles incapables de comprendre.
Moi, ce que je comprends avec AFFELNET, c'est que nous avons perdu la main sur la sélection des dossiers et que les fameux objectifs politiques on s'en tape. Je parle du LP. Lorsque nous recevions un dossier on s'en tapait de l'origine géographique de l'élève, on voulait juste un dossier honnête dont nous pouvions lire les commentaires. Pas le dossier d'orientation, parfois truqué à dessein par le collège, mais les bulletins, qui eux ne trompaient pas. L'origine sociale, l'origine géographique, l'établissement d'origine, on s'en tapait totalement, on recrutait les élèves qui méritaient d'où qu'ils viennent (entre dossiers égaux ou proches nous prenions malgré tout l'élève local, pas en question de favoritisme, parce qu'en zone "rurale" on prenait celui qui avait le moins de trajet à faire).
Les "arbitrages politiques" et les "objectifs" on les connait (quand ils ne changent pas en plein milieu d'année, comme l'année dernière). Nous pouvons les contester ou les approuver.
Le problème est que l’algorithme est aveugle pour tout ce qui est de la scolarité réelle de l'élève.
Avant le collège pouvait tricher tant qu'il le voulait sur le dossier élève, on le voyait. Maintenant aucun moyen. Les notes de l'année sont utilisées sans distinction entre l'établissement qui note durement (et dont nous prendrions des élèves apparaissant "faibles" mais qui en réalité ne le sont pas) et l'établissement qui surnote. L'intervention humaine permettait "d'humaniser" notre sélection. Avant nous pouvions constater le décalage entre le bulletin d'orientation bidonné et les bulletins trimestriels de l'élève. Nous ne discriminions pas, nous éliminions les dossiers truqués. Maintenant le système est aveugle : sur-notation dans certains établissements, doublés de l'évaluation par compétences uniquement du fait du CDE qui peut là encore truquer le bilan, avec en plus les points de l’algorithme en fonction de l'établissement d'origine (qui triche en l’occurrence) et de la catégorie sociale. Résultat, j'ai en seconde professionnelle, sur 16 élèves (taux de pression de 1/60, 60 candidats pour une place) un élève qui en troisième : n'avait pas de note, n'était pas présent en cours durant toute l'année, ne fichait rien quand il était là, avait des bulletins transcrivant cela mais : avait une bonification car en 3e prépa pro, venait d'un établissement avec bonification, est boursier, et avait un dossier (compétences bidonnées, mais aucune note) truqué par le proviseur. Il a été pris !
J'appartiens sans doute à cette "administration" imbécile qui ne comprends rien, mais je comprends une chose : cet élève, qui ne fiche toujours rien arrivé en seconde professionnelle, nous ne l'aurions effectivement jamais pris dans cette section, par contre nous aurions pris d'autres élèves que j'ai aussi dans une autre seconde professionnelle qui méritaient beaucoup plus sa place que lui.
Je comprends parfaitement la logique "politique", mais le système est totalement aveugle, permet la triche à tous les étages, et est totalement injuste à la fin pour les autres élèves.
Je parlais ici de l'accès au lycée professionnel.
Depuis AFFELNET nous constatons des catastrophes et des catastrophes... Mais nous sommes sans doute trop bêtes de constater que l'on ne peut plus recruter et sélectionner des dossiers sérieux (ce qui pour nous ne veut pas dire :  élève ayant de super notes, mais élève méritant au lieu d'élève au dossier truqué par l'établissement).

Un ami travaillant au collège m'expliquait que les élèves de son collège étaient surnotés (donc bonif par rapport aux autres établissements), classé éducation prioritaire (donc bonif), avec CSP - (donc bonif) avec bilan de compétence truqué par le CDE (donc bonif).  Cela se traduit (pour les notes bidonnées et les compétences bidons) au brevet : alors qu'ils ont des gamins à la ramasse, ils ont un pourcentage de réussite délirant et supérieur aux établissements voisins !
Le problème n'est plus celui de l’algorithme, c'est, je me répète, que cet algorithme est totalement aveugle et donc inique. Le problème n'est pas celui de l’algorithme, des principes de ses concepteurs, mais que rien ne remplace l'humain.

"La transparence sur les objectifs politiques est essentielle pour mieux faire comprendre aux familles les affectations de leurs enfants et réduire la frustration que certains choix politiques peuvent naturellement créer. A ce titre, l’administration doit faire preuve de transparence non seulement sur les objectifs attribués au processus d’affectation (des élèves, étudiants, enseignants…) et les priorités mais aussi sur l’algorithme lui-même. Dans le cas d’Affelnet et de l’affectation des enseignants, il existe des travaux de recherche décrivant l’algorithme, précisant ses propriétés et illustrant en quoi ces propriétés sont susceptibles d'entrer en contradiction avec les choix politiques reflétés par le système de priorité. L’objectif de cette note est donc, avant tout, de démocratiser l’accès à ces informations en les rendant accessibles au plus grand nombre. C’est aussi de faire comprendre à quel point l’algorithme d’affectation peut être un instrument puissant de politique publique. Nous avons aujourd’hui le sentiment qu’il existe une séparation nette entre les concepteurs des algorithmes (il s’agit souvent d’un informaticien ou d’une équipe d’informaticiens) et les décideurs politiques qui décident des objectifs du processus d’affectation et du système de priorités."

La transparence ? Pour AFFELNET toujours, qui veut de la transparence lorsqu'un rectorat truque l’algorithme pour que les élèves issus du privé ne soient pas pris dans les établissements publics ? Scandale il y a quelques années dans mon académie, étouffé par le rectorat au dernier moment. Personne n'est dupe. Les parents d'élèves qui ont protesté et fait le siège du rectorat (catégories supérieures "éclairées") ont eu gain de cause. Ceux issus du privé mais qui n'avaient pas la volonté de monter au créneau n'ont rien obtenu.  Dans cette affaire où sont la transparence et le respect du principe d'égalité ?
Je parlais ici du lycée général.
avatar
Jacq
Doyen

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Jacq le Sam 16 Juin 2018 - 10:10
"Dans de nombreux cas, l'algorithme Affelnet ne fera que reproduire l'affectation obtenue par la carte scolaire. En effet, comme l'exemple l'illustre, l'algorithme Affelnet jumelé
système de priorités donnant un poids important au critère géographique (un fort bonus de points pour le lycée de secteur comme c’est le cas dans la plupart des académies en France) ne ferait qu'affecter les élèves à leur école de quartier, mimant donc une affectation purement résidentielle et retombant naturellement dans le risque de ségrégation associé à ce type d'affectation
."

Exemple concernant le LP. Un élève boursier de 3e aura une bonif car boursier et un bonus pour être affecté dans un établissement "local" ce qui augmente pour cet élève d'un "quartier" le fait qu'il sera recruté dans "son quartier". Oui ! Supprimez l'algorithme et s'il a un bon dossier il sera recruté dans un autre établissement professionnel ! Lorsque je dis que l'humain est le seul capable de faire les choses.

_________________
Pétition pour l'enseignement professionnel : https://www.change.org/p/unplandurgencepourlavoiepro-gmail-com-un-plan-d-urgence-pour-la-voie-professionnelle-du-lyc%C3%A9e-fc2f9379-12de-4c41-91cb-4afb89d6a8d3
Contenu sponsorisé

Re: ▪terra nova▪ Faut-il sauver les algorithmes d'affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum