Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
blanco
Niveau 6

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par blanco le Mar 14 Aoû 2018 - 11:22
18 classes... Cette année j'ai loupé 4 conseils de classes : 2 au second trimestre ( j'étais pas bien) et 2 en dernier (jury d'examen)! Je suis une matière à petit coefficient et j'estime que si je ne suis pas présente, je ne suis plus crédible quand je râle lorsque ma matière saute pour diverses sorties ou réunion sur mes heures... Après chacun voit midi à sa porte
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Elaïna le Mar 14 Aoû 2018 - 11:31
De toute façon, faut pas charrier, une heure c'est pas la mort des rats. Dans mon lycée de banlieue parisienne, j'ai plein de collègues qui habitent Paris et font une bonne heure de RER et de marche pour venir, et qui viennent à tous les conseils.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
mafalda16
Modérateur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par mafalda16 le Mar 14 Aoû 2018 - 11:32
En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.
avatar
blanco
Niveau 6

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par blanco le Mar 14 Aoû 2018 - 11:33
Tout à fait d'accord, l'année de stage il ne faut pas jouer! Les conseils font parti des missions
avatar
nicole 86
Niveau 9

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par nicole 86 le Mar 14 Aoû 2018 - 11:37
@mafalda16 a écrit:En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.

suis-je à ce point vieille et ronchon en me demandant quels seront les professeurs de mes petits enfants ?
avatar
mafalda16
Modérateur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par mafalda16 le Mar 14 Aoû 2018 - 11:43
@nicole 86 a écrit:
@mafalda16 a écrit:En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.

suis-je à ce point vieille et ronchon en me demandant quels seront les professeurs de mes petits enfants ?

Je suis daccord de façon générale. J'aurais dû écrire que c'était "une encore plus mauvaise idée pour l'année de stage" Wink
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Elaïna le Mar 14 Aoû 2018 - 11:43
@nicole 86 a écrit:
@mafalda16 a écrit:En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.

suis-je à ce point vieille et ronchon en me demandant quels seront les professeurs de mes petits enfants ?

Non. Je me pose la question pour mes propres fils.
Enfin, on voit que la génération des enfants gâtés est en train d'arriver sur le marché du travail (mon mari qui voit passer de jeunes stagiaires est désolé par cette posture je m'en foutiste de jeunes adultes à qui on demande pour la première fois dans leur vie de travailler et d'être fiables et responsables au travail).

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Elaïna le Mar 14 Aoû 2018 - 11:45
@mafalda16 a écrit:
@nicole 86 a écrit:
@mafalda16 a écrit:En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.

suis-je à ce point vieille et ronchon en me demandant quels seront les professeurs de mes petits enfants ?

Je suis daccord de façon générale. J'aurais dû écrire que c'était "une encore plus mauvaise idée pour l'année de stage" Wink


_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
blanco
Niveau 6

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par blanco le Mar 14 Aoû 2018 - 11:51
Voilà le vrai problème : la génération d'enfants gâtés à qui personne a dit non!! En plus, pour avoir été stagiaire à presque 40 ans avec des gamins de 25 ans, ils sont hyper agressifs et sans gêne.

Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça mais ces jeunes profs là deviennent des exceptions


Dernière édition par blanco le Mar 14 Aoû 2018 - 11:54, édité 1 fois
avatar
nicole 86
Niveau 9

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par nicole 86 le Mar 14 Aoû 2018 - 11:52
@Elaïna a écrit:
@mafalda16 a écrit:
@nicole 86 a écrit:
@mafalda16 a écrit:En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.

suis-je à ce point vieille et ronchon en me demandant quels seront les professeurs de mes petits enfants ?

Je suis daccord de façon générale. J'aurais dû écrire que c'était "une encore plus mauvaise idée pour l'année de stage" Wink


Merci je me sens moins seule. ( je n'ai pas dit que j'ai tout fait bien !)
avatar
Isis39
Bon génie

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Isis39 le Mar 14 Aoû 2018 - 12:01
@blanco a écrit:Voilà le vrai problème : la génération d'enfants gâtés à qui personne a dit non!! En plus, pour avoir été stagiaire à presque 40 ans avec des gamins de 25 ans, ils sont hyper agressifs et sans gêne.

Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça mais ces jeunes profs là deviennent des exceptions

C'est une impression que j'avais, mais sans trop oser le dire de peur de passer pour une vieille c.......
avatar
Olympias
Prophète

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Olympias le Mar 14 Aoû 2018 - 12:36
@Elaïna a écrit:
@nicole 86 a écrit:
@mafalda16 a écrit:En tout cas, pour l'année de stage ça me semble être une très mauvaise posture professionnelle.

suis-je à ce point vieille et ronchon en me demandant quels seront les professeurs de mes petits enfants ?

Non. Je me pose la question pour mes propres fils.
Enfin, on voit que la génération des enfants gâtés est en train d'arriver sur le marché du travail (mon mari qui voit passer de jeunes stagiaires est désolé par cette posture je m'en foutiste de jeunes adultes à qui on demande pour la première fois dans leur vie de travailler et d'être fiables et responsables au travail).
Ça touche de nombreuses professions
Résultat d'une éducation sans capacité de tolérer la frustration. De beaux jours se préparent...
Pierre-Henri
Habitué du forum

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Pierre-Henri le Mar 14 Aoû 2018 - 12:44
@Olympias a écrit:
Ça touche de nombreuses professions
Résultat d'une éducation sans capacité de tolérer la frustration. De beaux jours se préparent...

Au moins existe-t-il une justice immanente lorsque l'éducation nationale est frappée, puisqu'elle est elle-même la première responsable du phénomène. Il est toujours réjouissant (pour qui aime rire jaune) de voir des inspecteurs et des chefs d'établissement pester contre l'irresponsabilité de certains stagiaires alors que, dans le même temps, ils passent tout aux élèves, truquent les bulletins et gonflent les résultats des examens jusqu'au délire.

Essayer de leur faire comprendre que, élèves puis stagiaires, ce sont les mêmes d'un côté et de l'autre, avec juste quelques années de plus... impossible.
avatar
henriette
Médiateur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par henriette le Mar 14 Aoû 2018 - 12:49
Pour ma part en LCA avec des groupes en barrette sur deux, trois, voire quatre classes, je me retrouve avec généralement une quinzaine de conseils de classe, mais dans la plupart de ces classes je n'ai que 5 ou 6 élèves.
Impossible d'aller à tous, plusieurs tombent en même temps. J'en fais donc 6 chaque trimestre en essayant de tourner pour être allée au moins une fois à un conseil de chaque classe sur l'année.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Hannae
Niveau 9

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Hannae le Mar 14 Aoû 2018 - 13:08
Ce que je lis me rend complétement   . Je trouve certains de vos propos vraiment réducteurs. J'ai 27 ans et j'ai débuté dans l'Éducation Nationale en tant que contractuelle à 21 ans. J'ai toujours assisté aux différents conseils de classe, sauf cas exceptionnels. Aujourd'hui, j'enseigne à 1h15 de chez moi et j'ai fait le choix de prendre le train. Je me réveille à 6h quand je commence à 9h car il n'y a qu'un seul train par heure. Le soir, quand j'ai conseil de classe, je ne suis pas chez moi avant 22h et je ne vous parle pas des jours d'hiver, avec les différents problèmes de transport. En revanche, j'ai des collègues, d'une quarantaine d'années, qui vivent à 30 min, qui ont autant de conseils de classe que moi, et qui se permettent d'assister à 1 ou 2 conseils par trimestre.  Les collègues de mon âge que je fréquente (notamment de nombreux néotits) sont investis, motivés et ont une conscience professionnelle parfois beaucoup plus respectable que celles d'enseignants titulaires depuis plusieurs années. Je ne contredis pas totalement vos propos, des flemmards, j'en connais aussi mais je ne crois pas que cela soit uniquement lié à l'âge.
avatar
User20827
Niveau 8

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par User20827 le Mar 14 Aoû 2018 - 13:13
@Hannae a écrit:Je ne contredis pas totalement vos propos, des flemmards, j'en connais aussi mais je ne crois pas que cela soit uniquement lié à l'âge.
Brassens a dit un truc à ce sujet je crois, cependant pas avec le terme "flemmard". 
avatar
abricotedapi
Expert spécialisé

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par abricotedapi le Mar 14 Aoû 2018 - 13:18
Faisant encore partie des petites jeunes de l'EN je trouve ce tableau assez vrai. Bien sûr qu'il y a encore des jeunes profs consciencieuses et responsables, mais on vit dans une société de consommation, on le voit sur nos élèves et on le voit aussi chez les vingtenaires.

_________________
Have a heart.
Hélas les hommes ont pris l'habitude de nous manger, au lieu de converser avec nous. Les barbares !
Ne devraient-ils pas être convaincus qu'ayant les mêmes organes qu'eux, les mêmes sentiments, besoins, désirs,
nous avons une âme tout comme eux ; que nous sommes leurs frères ? (Voltaire, La Princesse de Babylone)
Spoiler:
2018-2019 : 4 classes de 6e + AP
2017-2018 : 2 classes et demi de 4e, 2 classes de 6e + co-animation + PP 6e
2016-2017 : 1 classe de 4e, 1 classe de 5e, 2 classes de 6e + PP 6e
2015-2016 : 1 classe de 3e, 1 classe de 5e, 2 classes de 6e + PP 6e
2014-2015 : 1 classe de 3e, 1 classe de 5e, 2 classes de 6e + PP 6e
2013-2014 (stagiaire) : 2 classes de 5e, 1 classe de 6e + AP
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Elaïna le Mar 14 Aoû 2018 - 14:25
Je vois aussi beaucoup de jeunes profs très consciencieux. Mais ça a été bien étudié par pas mal de sociologues, bien des jeunes travailleurs ont du mal avec les règles. Pour certains sociologues, c'est un bien (moins de soumission à l'entreprise, plus d'aspiration à l'épanouissement par le travail). Pour d'autres, c'est une catastrophe.
Je lisais il y a peu une étude sur les burn-out des jeunes travailleurs (moins de 30 ans). Entre les lignes, dans les témoignages, on voyait aussi que pour bien de ces jeunes en burn-out, c'était une incapacité (réelle, je ne dis pas le contraire) à faire face à des situations où, pour la première fois, on leur demandait de se sortir les doigts, être à l'heure, faire le boulot demandé selon les critères demandés dans le temps imparti, etc. Mais est-ce étonnant ? Pour bien des CDE par exemple un prof qui sanctionne les devoirs non faits ou rendus en retard est un facho de la pire espèce...

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
gp20
Niveau 6

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par gp20 le Mar 14 Aoû 2018 - 14:28
@Hannae a écrit:Ce que je lis me rend complétement   . Je trouve certains de vos propos vraiment réducteurs. J'ai 27 ans et j'ai débuté dans l'Éducation Nationale en tant que contractuelle à 21 ans. J'ai toujours assisté aux différents conseils de classe, sauf cas exceptionnels. Aujourd'hui, j'enseigne à 1h15 de chez moi et j'ai fait le choix de prendre le train. Je me réveille à 6h quand je commence à 9h car il n'y a qu'un seul train par heure. Le soir, quand j'ai conseil de classe, je ne suis pas chez moi avant 22h et je ne vous parle pas des jours d'hiver, avec les différents problèmes de transport. En revanche, j'ai des collègues, d'une quarantaine d'années, qui vivent à 30 min, qui ont autant de conseils de classe que moi, et qui se permettent d'assister à 1 ou 2 conseils par trimestre.  Les collègues de mon âge que je fréquente (notamment de nombreux néotits) sont investis, motivés et ont une conscience professionnelle parfois beaucoup plus respectable que celles d'enseignants titulaires depuis plusieurs années. Je ne contredis pas totalement vos propos, des flemmards, j'en connais aussi mais je ne crois pas que cela soit uniquement lié à l'âge.
Totalement d'accord avec ça, le manque de conscience professionnelle, c'est clairement à tout âge.
avatar
blanco
Niveau 6

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par blanco le Mar 14 Aoû 2018 - 14:39
Attention Hannae je n'ai pas dit que tous les jeunes étaient des flemmards et que les autres "vieux" étaient parfaits loin de là. Mais je ne croyais pas mes anciens collègues sur le problème des jeunes profs et j'ai été vraiment choquée. Un gamin de 26 ans nous a tout de même insulter nous les "vieilles" en nous traitant de "vieille s................." et d'autres gamins ont laissé croire au formateur qu'il avait une ouverture pour être surs d'être titularisés. Une fois ça passe mais quand tu es mutée en tant que néotit et que tu apprends que ta collègue de 25 ans, néotit aussi, ne respecte pas la réunion fixée pour la répartition des classes et essaie de passer en douce devant tout le monde en allant voir le pro sans rendez-vous espérant avoir le meilleur emploi du temps et des classes choisies. (Par contre, elle a du s'en mordre les doigt et en plus elle a râlé). Là je me dis ce n'est peut être plus une simple coïncidence.

Alors que des jeunes, des "vieux" enseignants ou des stagiaires n'aillent pas aux conseils de classe, je trouve ça anormal et irrespectueux. Mais la question de l’attitude de certains jeunes enseignants et/ou stagiaires vis à vis du respect des classes et des règles me laissent perplexe.
Agrippina furiosa
Habitué du forum

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Agrippina furiosa le Mar 14 Aoû 2018 - 14:43
@blanco a écrit:18 classes... Cette année j'ai loupé 4 conseils de classes : 2 au second trimestre ( j'étais pas bien) et 2 en dernier (jury d'examen)! Je suis une matière à petit coefficient et j'estime que si je ne suis pas présente, je ne suis plus crédible quand je râle lorsque ma matière saute pour diverses sorties ou réunion sur mes heures... Après chacun voit midi à sa porte

Je me sens tenue à la même obligation avec les latinistes. Dans la mesure du possible, j'y vais, et j'en fait au moins 2 sur 3 pour chaque classe, même si je n'ai que quelques élèves de la classe. Et j'ai remarqué, au fil des ans, que les élèves appréciaient et considéraient ma "sous-matière" comme finalement importante. C'est donc, en plus, un investissement "rentable" !
avatar
Mouton
Niveau 2

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Mouton le Mar 14 Aoû 2018 - 15:10
@Elaïna a écrit:Je vois aussi beaucoup de jeunes profs très consciencieux. Mais ça a été bien étudié par pas mal de sociologues, bien des jeunes travailleurs ont du mal avec les règles. Pour certains sociologues, c'est un bien (moins de soumission à l'entreprise, plus d'aspiration à l'épanouissement par le travail). Pour d'autres, c'est une catastrophe.
Je lisais il y a peu une étude sur les burn-out des jeunes travailleurs (moins de 30 ans). Entre les lignes, dans les témoignages, on voyait aussi que pour bien de ces jeunes en burn-out, c'était une incapacité (réelle, je ne dis pas le contraire) à faire face à des situations où, pour la première fois, on leur demandait de se sortir les doigts, être à l'heure, faire le boulot demandé selon les critères demandés dans le temps imparti, etc. Mais est-ce étonnant ? Pour bien des CDE par exemple un prof qui sanctionne les devoirs non faits ou rendus en retard est un facho de la pire espèce...

Penser qu'un burn-out c'est simplement ne pas réussir à être à l'heure ou à faire le boulot, c'est limite insultant envers ceux qui en souffrent...
Un travailleur en burn-out fait le travail. Il en fait même trop, d'où l'épuisement. Et il ne trouve ni sens ni reconnaissance dans son travail. D'où une forte responsabilité de la hiérarchie (et du marché du travail et son nombre hallucinant de bullshit jobs).
Bref, rien à voir avec l'âge...
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Elaïna le Mar 14 Aoû 2018 - 15:25
@Mouton a écrit:
@Elaïna a écrit:Je vois aussi beaucoup de jeunes profs très consciencieux. Mais ça a été bien étudié par pas mal de sociologues, bien des jeunes travailleurs ont du mal avec les règles. Pour certains sociologues, c'est un bien (moins de soumission à l'entreprise, plus d'aspiration à l'épanouissement par le travail). Pour d'autres, c'est une catastrophe.
Je lisais il y a peu une étude sur les burn-out des jeunes travailleurs (moins de 30 ans). Entre les lignes, dans les témoignages, on voyait aussi que pour bien de ces jeunes en burn-out, c'était une incapacité (réelle, je ne dis pas le contraire) à faire face à des situations où, pour la première fois, on leur demandait de se sortir les doigts, être à l'heure, faire le boulot demandé selon les critères demandés dans le temps imparti, etc. Mais est-ce étonnant ? Pour bien des CDE par exemple un prof qui sanctionne les devoirs non faits ou rendus en retard est un facho de la pire espèce...

Penser qu'un burn-out c'est simplement ne pas réussir à être à l'heure ou à faire le boulot, c'est limite insultant envers ceux qui en souffrent...
Un travailleur en burn-out fait le travail. Il en fait même trop, d'où l'épuisement. Et il ne trouve ni sens ni reconnaissance dans son travail. D'où une forte responsabilité de la hiérarchie (et du marché du travail et son nombre hallucinant de bullshit jobs).
Bref, rien à voir avec l'âge...

Il faudrait que je retrouve le lien vers cet article en ligne (mais sur téléphone c'est compliqué). On y voyait bien que ces jeunes travailleurs étaient souvent totalement incapables de réagir face à la masse de travail, notamment incapables de s'organiser pour finir à des heures décentes par exemple. Ils n'étaient pas feignants. Juste pas armés par une société et une institution scolaire qui n'a jamais été exigeante, qui n'a jamais dit non (au grand dam des professeurs). Bien sûr il y avait des cas de patrons maltraitants, mais aussi beaucoup de jeunes qui souffraient (je ne minimise pas la souffrance !) d'être si peu armés face aux exigences du travail salarié. Ils étaient en vrai burn-out... parce qu'ils ne savaient pas faire vite et bien. Il faut dire que douze ans à l'école où l'on passe en pleurant au conseil de classe, ça laisse des traces. Parce qu'ils n'étaient pas félicités dès qu'ils avaient fait le boulot demandé - il faut dire que dans une éducation nationale où les élèves estiment que venir en cours est déjà preuve d'une grande bonté de leur part, ça doit être surprenant de ne plus être félicité à tout bout de champ.
Par ailleurs j'ai vu mon mari faire un burn out et vivre le harcèlement (reconnu en justice) donc je sais ce que c'est que la souffrance au travail, merci bien.

Là en l'occurrence on voit un collègue qui est déjà épouvanté d'avance de faire une heure de trajet et d'assister à des conseils de classe (deux fils pour évoquer ses angoisses). Il y a un autre fil où une jeune femme (future collègue ?) veut être prof, mais libre, mais dans une région sympa, en ayant du temps pour visiter, et pas en région parisienne parce que c'est tout pourri, etc. Sérieusement ??? Un peu de principe de réalité ne ferait pas de mal. Mais du coup, je comprends aussi bien pourquoi mes élèves sont révoltés par Parcoursup : c'est la première fois qu'on (un logiciel) leur dit NON. C'est insupportable pour des jeunes gens à qui l'on dit systématiquement oui depuis des années.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Ajonc35
Niveau 7

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Ajonc35 le Mar 14 Aoû 2018 - 16:12
@Elaïna a écrit:
@Mouton a écrit:
@Elaïna a écrit:Je vois aussi beaucoup de jeunes profs très consciencieux. Mais ça a été bien étudié par pas mal de sociologues, bien des jeunes travailleurs ont du mal avec les règles. Pour certains sociologues, c'est un bien (moins de soumission à l'entreprise, plus d'aspiration à l'épanouissement par le travail). Pour d'autres, c'est une catastrophe.
Je lisais il y a peu une étude sur les burn-out des jeunes travailleurs (moins de 30 ans). Entre les lignes, dans les témoignages, on voyait aussi que pour bien de ces jeunes en burn-out, c'était une incapacité (réelle, je ne dis pas le contraire) à faire face à des situations où, pour la première fois, on leur demandait de se sortir les doigts, être à l'heure, faire le boulot demandé selon les critères demandés dans le temps imparti, etc. Mais est-ce étonnant ? Pour bien des CDE par exemple un prof qui sanctionne les devoirs non faits ou rendus en retard est un facho de la pire espèce...

Penser qu'un burn-out c'est simplement ne pas réussir à être à l'heure ou à faire le boulot, c'est limite insultant envers ceux qui en souffrent...
Un travailleur en burn-out fait le travail. Il en fait même trop, d'où l'épuisement. Et il ne trouve ni sens ni reconnaissance dans son travail. D'où une forte responsabilité de la hiérarchie (et du marché du travail et son nombre hallucinant de bullshit jobs).
Bref, rien à voir avec l'âge...

Il faudrait que je retrouve le lien vers cet article en ligne (mais sur téléphone c'est compliqué). On y voyait bien que ces jeunes travailleurs étaient souvent totalement incapables de réagir face à la masse de travail, notamment incapables de s'organiser pour finir à des heures décentes par exemple. Ils n'étaient pas feignants. Juste pas armés par une société et une institution scolaire qui n'a jamais été exigeante, qui n'a jamais dit non (au grand dam des professeurs). Bien sûr il y avait des cas de patrons maltraitants, mais aussi beaucoup de jeunes qui souffraient (je ne minimise pas la souffrance !) d'être si peu armés face aux exigences du travail salarié. Ils étaient en vrai burn-out... parce qu'ils ne savaient pas faire vite et bien. Il faut dire que douze ans à l'école où l'on passe en pleurant au conseil de classe, ça laisse des traces. Parce qu'ils n'étaient pas félicités dès qu'ils avaient fait le boulot demandé - il faut dire que dans une éducation nationale où les élèves estiment que venir en cours est déjà preuve d'une grande bonté de leur part, ça doit être surprenant de ne plus être félicité à tout bout de champ.
Par ailleurs j'ai vu mon mari faire un burn out et vivre le harcèlement (reconnu en justice) donc je sais ce que c'est que la souffrance au travail, merci bien.

Là en l'occurrence on voit un collègue qui est déjà épouvanté d'avance de faire une heure de trajet et d'assister à des conseils de classe (deux fils pour évoquer ses angoisses). Il y a un autre fil où une jeune femme (future collègue ?) veut être prof, mais libre, mais dans une région sympa, en ayant du temps pour visiter, et pas en région parisienne parce que c'est tout pourri, etc. Sérieusement ??? Un peu de principe de réalité ne ferait pas de mal. Mais du coup, je comprends aussi bien pourquoi mes élèves sont révoltés par Parcoursup : c'est la première fois qu'on (un logiciel) leur dit NON. C'est insupportable pour des jeunes gens à qui l'on dit systématiquement oui depuis des années.
On dérive, mais pas tant que cela. Quand j'ai débuté, malgré mes nombreux conseils de classe, ne pas y assister était impensable. Avec les enfants, des conseils de classe le mercredi après midi c'était compliqué, même si je n'habitais pas loin. Quelques années avant une de mes collègues a même été sanctionnée - financièrement-, prof d'allemand, elle était sur trois établissements qui n'étaient pas vraiment proches donc elle s'est permise de ne pas venir. Après il existe des conseils de classe itinérants c'est à dire que sur 2 ou 3 PP , toujours les mêmes, ne peuvent être là donc on avance, on reporte. Là je pense que si nous pouvons et devons faire en sorte d'être présents quand c'est planifier, mais quand cela change et pour toujours les mêmes. Mais il faut constater que certains conseils de classe sont toujours placés selon les désiratas de certains, les autres devant suivre.
Personnellement j'essaie d'assister à un max de conseils de classe mais je prends d'abord ceux qui m'arrangent ou ceux de la classe avec laquelle j'ai le plus d'heures ou encore les classes terminale et laisse toujours un note au PP des autres. Dans les faits j'en "loupe" entre 2 et 6 dans l'année ( cela est dû aux doublons qu'il peut y avoir quand j'en rate le plus), mais j'ai 8 /9 classes selon les années.
Concernant nos jeunes collègues, je suis personnellement fatiguée de ces nouveaux donneurs de leçons. J'étais là avant eux, j'y suis encore mais l'ambiance change et la solidarité qui n'est pas leur fort est de moins en moins la mienne , je la garde (et mon énergie avec) pour mes "vieux" collègues. Un exemple : je souhaitais travailler avec une collègue pour l'AP, elle m'a plantée une fois ( j'ai oublié) puis une seconde ( je n'avais pas compris). Avant je n'aurais jamais vu cela ( avant , 1l y a 5 -6 ans)
Flagada_28
Niveau 5

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Flagada_28 le Mar 14 Aoû 2018 - 16:14
On va recadrer le sujet et repréciser que ce n'est pas les conseils en eux même que je n'aime pas mais la distance. Ce n'est pas la même chose.
Et étant aspirant sociologue je serais curieux de lire ceux dont vous parlez qui donnent des jugements de valeur...ce n'est pas très professionnel.
Mais bon quand on voit certains youtubeurs aujourd'hui qui donnent leurs avis politiques orientés (souvent des deux côtés des extrèmes) et qui disent "je suis sociologue" ...

Moi c'est surtout la route de nuit dans des routes de campagnes pendant 1h qui me terrifie en fait.
Je n'ai rien contre participer aux conseils etc...Je n'ai d'ailleurs jamais séché de conseils hormis deux cas ou j'ai du être en formation et à ce moment j'avais fait un fichier word, imprimé, que j'ai donné au professeur principal de la classe pour donner mon avis sur les élèves.

Je ne suis pas un flemmard du travail. J'ai envie de tenter l'agreg et je travaille sur une thèse.
C'est juste les trajets et rouler de nuit que je n'aime pas du tout.


Dernière édition par Flagada_28 le Mar 14 Aoû 2018 - 16:19, édité 1 fois
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Elaïna le Mar 14 Aoû 2018 - 16:17
On parle d'une heure de bagnole, donc. Pas de trois heures de TGV. La réponse est claire : tu n'as pas vraiment de raison de te dispenser d'y assister, sauf gros je m'en foutisme ou grosse flemme.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Contenu sponsorisé

Re: Ne pas aller du tout aux conseils de classe ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum