Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Lun 2 Juil 2018 - 13:08
Bonjour chers collègues,

jeune enseignante en lycée, je m'interroge énormément sur ma méthode en lecture analytique pour mes élèves, que ce soit en secondes ou en 1ères. Avant de me lancer dans un nouveau sujet, j'ai bien sûr lu les publications déjà existantes, pour ne pas être redondante.
Malheureusement, je n'ai pas tellement été plus avancée... Bien que cela soit intéressant, les sujets datent de plusieurs années et souvent la méthodologie reste assez floue. De plus, les titres ciblent davantage des œuvres ou des objets d'étude, moi je m'y penche de manière globale.
Et personnellement c'est ce manque de précision que me fait défaut dans les réponses.
J'ai l'impression que selon les académies et même selon les inspecteurs, le méthode préconisée n'est pas la même. Même au sein de mon établissement, les méthodes diffèrent. Certaines arrivent à boucler des LA en 1h ! Ce qui me semble très difficile personnellement. A savoir que j'ai tendance à tout faire dans la foulée : LA à l'oral, avec prise de notes, puis PB et plan.
A priori il faut distinguer la partie orale purement dite LA et la partie commentaire composé.
Bref...
J'aimerais beaucoup avoir vos retours, et que vous partagiez les conseils que les divers inspecteurs ont pu vous donner.
Et si le temps vous le permet, connaître avec précision comment vous faites une séance d'une heure ( ou 2).
Si par exemple on vous annonce que vous êtes inspectés en classe de 1ère quelle méthode de LA allez-vous appliquer pendant l'heure d'inspection ?

Je vous remercie de m'avoir lue et attends avec impatience vos conseils et votre méthode.

Edna


Dernière édition par Ednalaure le Lun 2 Juil 2018 - 15:49, édité 1 fois
avatar
sinan
Niveau 7

Re: Lecture analytique encore et toujours

par sinan le Lun 2 Juil 2018 - 13:41
Si je suis inspectée, je choisis tout sauf une LA !
avatar
Meddhea87
Niveau 1

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Meddhea87 le Lun 2 Juil 2018 - 13:59
J'ai été inspectée sur une classe de première fin mai, sur une lecture analytique. Je t'envoie un mp.
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Lun 2 Juil 2018 - 15:32
"attends" pardon !
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Lun 2 Juil 2018 - 15:34
Un grand merci Meddhea pour ton MP, je te réponds de ce pas. Wink
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Thalia de G le Lun 2 Juil 2018 - 15:36
Pour corriger, plutôt que d'écrire un nouveau message, utilise le bouton "Éditer", le crayon en haut de ton message http://www.neoprofs.org/t57975-tutoriel-premiers-pas-sur-le-forum-comment-faire-pour#3915300.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Lun 2 Juil 2018 - 15:49
Merci...dsl
avatar
stench
Guide spirituel

Re: Lecture analytique encore et toujours

par stench le Lun 2 Juil 2018 - 16:33
Merci d'éviter les abréviations. Pour éditer, tu peux utiliser le petit crayon en haut à droite.


PS : non, je rigole, je voulais juste voir ce que ça fait d'être modérateur abi

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."
avatar
Sherlock
Niveau 9

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Sherlock le Lun 2 Juil 2018 - 16:35
@stench a écrit:Merci d'éviter les abréviations. Pour éditer, tu peux utiliser le petit crayon en haut à droite.


PS : non, je rigole, je voulais juste voir ce que ça fait d'être modérateur abi

Razz

Tu cherches à te placer !
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Thalia de G le Lun 2 Juil 2018 - 16:41
@stench a écrit:Merci d'éviter les abréviations. Pour éditer, tu peux utiliser le petit crayon en haut à droite.


PS : non, je rigole, je voulais juste voir ce que ça fait d'être modérateur abi
Tu n'a pas tort.
Je signale, pour rabattre un peu ton enthousiasme, qu'être modo est le plus souvent une tâche bien ingrate qui consiste justement à rappeler le fonctionnement du forum. cafe

Fin du hs.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Ernestine59
Niveau 2

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ernestine59 le Lun 2 Juil 2018 - 17:07
Merci d'avoir posté ce sujet, moi aussi j'aimerais bien varier la manière dont je mène mes lectures analytiques! Je suis aussi très intéressée par des retours d'inspection (je n'ai jamais été inspectée donc j'ai une vision assez partielle de la démarche). Généralement, je fais une LA en 2/3 heures, je leur demande dans un premier temps d'écrire ce qu'ils ont compris du texte (au début de l'année), puis quand ils commencent à savoir comment ça marche ils tentent de trouver quelques idées intéressantes. On met en commun en explorant une ou deux idées des élèves. Ensuite, pour varier et éviter de ne faire que du cours dialogué, je peux leur donner un axe à travailler (comme ça ils cherchent des citations reliées à des procédés littéraires). Une fois que j'ai à peu près fait le tour des idées principales je leur demande de préparer une problématique et un plan pour la séance suivante. Je demande ensuite à trois ou quatre élèves de venir au tableau proposer leur travail. J'ai l'impression que cette mise en commun fonctionne plutôt bien, elle est appréciée des élèves et cela leur permet de se situer par rapport aux autres. Quand vraiment il n'y a rien de satisfaisant je propose ma problématique et mon plan mais j'évite de le faire le plus possible. Après je n'ai eu que des secondes (vive ma vie de TZR) donc j'imagine qu'en première on doit "cadrer" davantage les plans. Je suis bien consciente que cela n'a rien d'original, si vous avez d'autres pratiques je suis preneuse!
avatar
Fabienne
Niveau 10

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Fabienne le Mer 4 Juil 2018 - 0:44
Ce sujet m'intéresse, depuis longtemps déjà. J'espère qu'il sera l'occasion pour moi de piocher des idées pour diversifier un peu les approches. Ce sera un long message, je salue par avance le courage de ceux qui le liront jusqu'au bout. Ca va aussi me permettre, à titre personnel, de fixer par écrit le bilan de plusieurs mois d'expérimentations.

Cette année, j'ai essayé de varier un peu les approches (surtout en 1ère, un peu en 2nde). J'ai beaucoup testé, avec plus ou moins de succès, diverses manières de faire. Je vais essayer de poser ça par écrit.

Je fais comme d'autres le constat que depuis quelques années, il est compliqué de maintenir l'attention des élèves sur un texte. Autrefois (il y a 10-15 ans de cela), ça ne me semblait pas compliqué du tout. Je pouvais passer deux heures d'affilée à faire gratter des 1ères ES. Aujourd'hui je n'y arrive plus. Et franchement j'en ai plus qu'assez de "professer" à des élèves qui au mieux parviennent à ne pas s'endormir.
Face à cet amer état des lieux, j'ai décidé de prendre l'escargot par les cornes (je file la métaphore invertébrée). Donc j'applique maintenant en lycée des trucs que je réservais auparavant aux collégiens, pour conserver leur attention: je fractionne, je découpe les LA en unités différentes, qui alternent les activités, je chronomètre. Je reste sur le même texte, dans l'analyse, mais en variant les supports et les approches.

Quelques préalables:

- Grosso modo, quelle que soit la forme, je suis toujours la démarche suivante:
Première lecture du texte --> Eclaircissement lexical / Premières impressions --> Compréhension globale --> Compréhension fine et analyse du texte --> Problématique / Plan --> Trace de la LA.

- Je vais peut-être en faire hurler certains, mais je mets un point d'honneur à ce que les élèves aient un plan détaillé construit pour chaque texte en 1ère, même si c'est un polycopié. J'assume sans aucun complexe le fait de construire collectivement, ou même de donner à mes élèves un document qui leur facilitera les révisions: cela me permet de rester bien plus longtemps avec eux sur l'analyse du texte à proprement parler, et cela les rassure. Cela dit, j'en fais un réel outil de travail.

Quelques exemples maintenant:

1) La version la plus simple, classique, qui n'a pas inventé l'eau chaude, et que je pratique surtout en début d'année pour poser la démarche:
- distribution du texte / lecture par moi / les élèves relèvent le vocabulaire problématique d'une part, écoutent ou surlignent un mot, une phrase qui leur accroche l'oreille, ou notent quelques mots en marge au fur et à mesure s'ils le souhaitent.
- Temps individuel pour noter ses premières impressions et/ou poursuivre le travail d'approche.
- Temps collectif: assistant lexical (élève qui va sur le PC et recherche les mots que ses camarades lui indiquent - idée géniale piquée à ma stagiaire, qui permet de ritualiser un point de langue au début de chaque LA).
- Mise en commun au tableau par deux ou trois secrétaires sans commentaire de ma part - idéalement c'est un tour de classe pour que chacun s'exprime, mais c'est chronophage.
- Echanges (souvent longs) sur la compréhension globale du texte, sur ce qu'il leur inspire, sur les mots notés au tableau, etc.
- Je me sers ensuite de cette porte d'entrée pour aborder l'analyse fine du texte: les élèves sont amenés à justifier telle ou telle impression à partir d'un endroit du texte, puis si possible d'un procédé, à approfondir l'interprétation - Le tableau se remplit, les textes se transforment en sapins de Noël fluotés.
- A partir de ce matériau brut, je leur demande de réfléchir à une question qui permettrait de mettre en évidence l'intérêt du texte; on en propose plusieurs.
- On réfléchit à un plan détaillé, dans lequel on range les remarques faites sur le texte.

Les variantes que j'ai expérimentées:

2) Le nuage de mots. En seconde j'avais cette année deux classes: l'une d'un niveau tout à fait correct, l'autre très faible mais gentille (presque un tiers de réorientations en pro à la fin de l'année). Cette dernière classe était très volontaire, mais ne comprenait souvent rien aux textes, et rien ne sortait sans que je leur mette les mots dans la bouche. La classe était donc mutique lors du travail d'échanges sur les textes. J'ai donc cherché des moyens de les rendre un peu plus autonomes. J'ai testé le nuages de mots pour les premières impressions. Le concept est très simple: mélanger sous forme de nuage ou de calligramme les premiers ressentis sur le texte. La forme est un peu ludique, mais débloque les taiseux qui ne disent rien d'habitude. Ca a au moins cette vertu, et ça leur a bien plu. De mon côté, j'ai trouvé ça un peu "bébé" pour des 2ndes, et je ne garderai ce dispositif que pour des classes vraiment très faibles, de manière très ponctuelle.

3) Les mots passe-frontière. Même classe, même problématique, autre approche. La première fois que j'ai testé ce dispositif, c'est sur le poème "Le Vallon" de Lamartine. Il est intercalé entre la première lecture et le temps d'échange et de retour sur la compréhension globale du texte. Il remplace les premières impressions sur le texte. Dans un tableau, j'ai reproduit des mots ou expressions du texte. Les élèves ont ensuite dû les regrouper en trois catégories, leur donner un titre, et justifier leur choix à l'oral. Cela a permis d'amorcer une discussion très intéressante sur le texte, puisque plusieurs solutions et plusieurs combinaisons étaient possibles.Bilan positif car l'objectif a été atteint: ils ont parlé d'un texte et sont entrés dans l'analyse sans que je ne leur tienne la main.

4) Toujours en 2nde (d'après une idée de ma stagiaire adaptée à ma sauce. J'ai déjà dit qu'elle était géniale ma stagiaire?): Après le travail de lecture / premières impressions / échanges, les élèves sont mis en groupes, et doivent inventer l'appareil pédagogique du texte: les notes destinées à rendre le texte accessible à un élève de 2nde (recherches de vocabulaire, portable autorisé), le chapeau (présentation brève / auteur / mouvement / oeuvre / situation de l'extrait, etc.), et surtout des questions d'analyse, dont je n'impose pas le nombre. Ensuite, après le temps de travail en îlots, chaque groupe pose ses questions à un autre, qui doit impérativement répondre en s'appuyant sur le sacro-saint "relevé/ procédé / interprétation". On compte les points. Ca aussi j'aime beaucoup, et ça marche très bien.

5) En première maintenant. Le travail sur l'appropriation du texte / entraînement à l'oral:
- Je suis la démarche traditionnelle que j'ai détaillée plus haut, mais je ne la mène avec les élèves que jusqu'à l'étape du texte - sapin de Noël.
- Ensuite, je leur distribue un plan détaillé de commentaire que j'ai préparé en amont, et je leur laisse environ 15 mns pour se l'approprier.
- Ensuite, en 30 mns top chrono, je leur demande d'utiliser tout ce qui a été fait sur le texte ET le polycopié pour proposer un nouveau plan, autour d'une autre problématique.
- Au bout des 30 mns, un élève passe à l'oral pendant 10 mns.
Ca marche vraiment très bien, j'aime beaucoup travailler comme ça. Ca permet d'alterner les temps de lecture, de travail en solo sur le texte, d'échanges collectifs, de silence royal où les élèves bossent vraiment. C'est varié, et ça ne laisse pas le temps à l'attention de se relâcher. Ca permet aussi de travailler à fond un texte en deux heures (1h d'approche et d'analyse fine, 1h d'appropriation individuelle, de réinvestissement et d'entraînement à l'oral). Quand l'exposé est bon, je le note généreusement. Les élèves faibles mais bosseurs le comprennent vite: travailler efficacement lors de ces séances leur permet de remonter leurs moyennes grâce à une note bonus. Ca motive vraiment les troupes.

6) Les travaux de groupes:  
- Je suis la démarche initiale, de la distribution du texte à la compréhension globale du passage.
- Ensuite, je laisse aux élèves 15 mns pour travailler le texte en solo et dans un silence absolu. Objectif: trouver 10 remarques à faire sur le texte (une idée un peu développée, une analyse d'une expression, d'une ligne, etc.). L'idée est que chacun prépare son matériau à emmener avec lui dans l'étape suivante.
- Ensuite, c'est le temps de travail en groupe (4 élèves max). Je leur propose généralement trois problématiques sur le texte, ils en choisissent une, à laquelle ils doivent répondre par un plan détaillé, que je ramasse à la fin du temps imparti, et que j'évalue soit par un commentaire, soit par une note. Dans tous les cas je distribue un polycopié à la fin.
- Variante bis: un groupe s'occupe d'un morceau de la LA, dont le plan global a été défini collectivement en amont, et je compile le tout, je le complète si nécessaire, et je le redistribue à tous. Je pratique cela en début d'année, quand mes objectifs sont encore limités, mais je n'aime pas beaucoup au final cette variante bis. En effet, ça morcelle l'analyse de manière artificielle, et les élèves ne maîtrisent vraiment qu'un seul bout du texte.

7) La préparation en solo. C'est la LA la moins chronophage que je connaisse (elle n'occupe qu'une seule heure de cours). Rien de bien innovant ici non plus. A partir du deuxième trimestre, un texte par séquence est préparé en solo.
- Je donne le texte, une problématique à traiter.
- Quinze jours plus tard, je fais passer trois élèves à l'oral.
- Au début de l'heure en question, on rappelle les critères d'un bon exposé à l'oral
- Les "spectateurs" sont chargés de trouver les points positifs et négatifs de la prestation de leurs camarades. Les premières fois, ils remplissent un fiche d'évaluation que je leur distribue (des critères à entourer).
- Debriefing de l'exposé.
- On fixe une note ensemble (généralement bonne - si le travail est fait, je ne mets jamais moins de la moyenne), et j'indique ensuite la note que cela aurait valu le jour de l'examen, en conditions réelles.
- Cela se termine par la distribution d'un polycopié qui fait office de corrigé.
Je précise que je sélectionne uniquement des extraits qui sont peu traités sur le net, et que j'imprime ce que je trouve, histoire de débusquer les plagiaires, qui se prennent une soufflante en public le cas échéant.

8) Celle que j'ai préférée cette année, et que je n'ai testée qu'au 3ème trimestre: la LA collaborative sur Padlets et Framapad. Elle se déroule en grande partie en salle info.
- Heure 1: Le texte de la LA est mis à disposition dans l'espace commun de la classe.
- Les élèves doivent en prendre connaissance, et noter leurs première impressions sur une brique dans un padlet. Ce truc est génial: on voit en direct les briques se remplir, et on observe la manière dont chacun des élèves s'approprie le texte. Comme chacun doit écrire quelque chose, on arrive à "entendre" les élèves qui d'habitude restent muets comme des carpes. Ca permet d'identifier en direct les élèves qui bloquent, et d'aller les décoincer, ou les contresens, qu'on peut dissiper en individuel. Je peux vous montrer en privé un exemple de réalisation sur un texte de Montaigne.
- Retour à un temps collectif hors PC sur le sens général du texte, sur la compréhension globale, réactions sur ce qu'ont écrit les autres, sur qui est d'accord avec qui, etc.
- Travail individuel sur le texte: analyse fine sous traitement de texte (surlignage, annotations, repérages et interprétation de procédés, etc.) - Je leur demande de poster ce document de travail dans leur brique sur le padlet. Ils peuvent le terminer chez eux tranquillement, sur leur PC, tablette ou portable, ou encore au CDI. Je ne vous raconte pas le gain de temps pour vérifier que le travail a été fait.
- Heure 2: Lecture analytique collective en salle info, sur Framapad.
Au début de l'heure, on revient sur le travail effectué par chacun sur le texte, que j'ai tranquillement pu vérifier chez moi. On dégage ensemble une ou plusieurs problématiques, puis vient le moment d'épiphanie: la LA (notée je précise) sur Framapad. Ce truc-là aussi est génial. A la maison, j'ai paramétré un pad par groupe (4 élèves). Seul le groupe y a accès à l'aide d'un mot de passe. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce site, c'est une sorte de feuille de traitement de texte en ligne, qu'on rédige à plusieurs mains. Chaque élève choisit un pseudo et une couleur de texte. Un chat est à leur disposition pour s'organiser et échanger. Chat, auquel le professeur a accès, bien sûr... Je dois bien dire que j'ai trouvé ça magique: silence absolu dans une classe de 35 élèves défavorablement connus des services de la vie scolaire pour leurs bavardages intempestifs. Comme on voit en direct qui bosse ou pas, les flemmards sont vertement encouragés à se mettre au boulot par leurs camarades du groupe. Et moi, alors, qu'est-ce que je fais? Et bien tout ce que je regrette de ne pas avoir le temps de faire ordinairement: je passe aider ceux qui ont vraiment du mal avec le texte, j'ai ENFIN du temps pour individualiser, accompagner et aider à approfondir, en face à face. Le moment passé en mai sur ce dispositif a été l'un des meilleurs de l'année, pour moi comme pour les élèves, qui ont unanimement aimé travailler de cette manière. Je précise pour finir que la LA collaborative a mené à une note sur 20: 10 points pour l'investissement individuel dans le projet, enfin mesurable grâce aux outils Padlet et Framapad, et 10 points pour le résultat final de la LA. Ceci a duré deux heures en classe, accompagnées de deux fois 30 mns de boulot à la maison (travail sur le passage sous traitement de texte à finir chez soi, et fin de la LA collaborative si nécessaire). Pour les deux outils, les résultats finaux s'exportent sous pdf, et constituent des traces écrites très efficaces. Pour framapad aussi je peux vous montrer des réalisations d'élèves sur le texte de Montaigne, en privé.
Les élèves accèdent à Padlet et Framapad en se connectant sur le Moodle de l'établissement, où j'ai préalablement configuré un espace par classe. Donc après une connexion au moyen de leurs identifiants académiques, la mise en place va très vite.

Vous êtes arrivés jusqu'ici? Chapeau bas.

J'aimerais explorer d'autres pistes, comme le passage par l'écrit en général, et plus particulièrement par l'écriture d'invention pour entrer dans le texte. Je lis des compte-rendus de thèses de didactique là-dessus en ce moment, et j'y trouve -entre autres- des applications concrètes très intéressantes.
Je planche aussi sur l'utilisation du site Learning Apps, pour le réinvestissement des lectures analytiques (en 2nde principalement). L'idée serait, à l'issue de la LA, de leur faire créer des quizz, des QCM ou autres activités, pour rendre compte de leurs travaux et de leur compréhension du texte (Quelques exemples ici)

Je vais explorer ces voies pendant l'été. Je vous remercie d'avance pour vos idées à vous.


Dernière édition par Fabienne le Mer 4 Juil 2018 - 12:16, édité 3 fois
avatar
Aphrodissia
Grand sage

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Aphrodissia le Mer 4 Juil 2018 - 5:42
Merci Fabienne pour tes idées.
Le travail collaboratif sur pad, quand les élèves s'y mettent vraiment, est tout à fait intéressant et efficace. Je le fais souvent en latin quand on recherche le vocabulaire et qu'on commence la traduction.
J'ai beaucoup pratiqué ce que tu marques en 6) et en 7) et j'ai remarqué aussi le problème du travail morcelé: les élèves ont du mal à prendre des notes sur ce que disent les camarades et ne se l'approprient jamais.
J'aime bien ton idée de "mots passe-frontière" mais elle me adaptée au début d'année surtout quand les élèves ne savent pas encore comment s'y prendre pour relier ensemble différents éléments du texte. On remarquera les progrès quand ils seront capables de faire le tableau entier et seuls.

_________________
Et me fault par couverture / Chanter quant mon cuer souspire / Et faire semblant de rire ; / Mais Dieux scet ce que j'endure ; /Je ne sais comment je dure.
avatar
MUTIS
Expert

Re: Lecture analytique encore et toujours

par MUTIS le Mer 4 Juil 2018 - 6:46
@Fabienne a écrit:

- Je vais peut-être en faire hurler certains, mais je mets un point d'honneur à ce que les élèves aient un plan détaillé construit pour chaque texte en 1ère, même si c'est un polycopié. J'assume sans aucun complexe le fait de donner à mes élèves un document qui leur facilitera les révisions: cela me permet de rester bien plus longtemps avec eux sur l'analyse du texte à proprement parler, et cela les rassure. Cela dit, j'en fais un réel outil de travail.


Bravo !
Et ne changez rien ! N'écoutez surtout pas les fumistes qui vous diront le contraire.
Dites-moi que vous faites lire vos élèves régulièrement, en plus, et je vous envoie mon fils tout de suite !
Quant à ceux qui font des LA en 1H, j'ai vu ça avec des élèves que je préparais au bac, c'est de la foutaise...
Bravo encore Fabienne, vos idées et votre méthodes vous honorent même si elles ne sont pas forcément conseillées par de médiocres inspecteurs.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
avatar
Robin54
Niveau 6

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Robin54 le Mer 4 Juil 2018 - 9:12
Fumiste, le terme est un peu fort, car nous savons tous et toutes, que les IPR exigent préconisent l'absence d'un plan donné pour les LA en première surtout.
avatar
Zybulka
Niveau 5

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Zybulka le Mer 4 Juil 2018 - 9:32
Merci beaucoup Fabienne pour ce partage, c'est très enrichissant !
avatar
selampru
Niveau 7

Re: Lecture analytique encore et toujours

par selampru le Mer 4 Juil 2018 - 9:39
Oui merci beaucoup Fabienne, ta réflexion et les solutions proposées tombent à pic. J'ai eu vraiment du mal à boucler mes LA en moins de 3 heures et je n'étais pas satisfaite du résultat. Voilà de nouvelles pistes à explorer.
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Mer 4 Juil 2018 - 10:29
Bonjour à Fabienne,

un grand merci pour ton travail de partage, qui m'a énormément intéressé.
J'ai quelques questions à te poser sur tes pratiques.
Tout comme toi, mes élèves ont toujours un plan détaillé sur leurs LA. J'y tiens et cela nous permet d'avoir une base solide pour l'analyser poussée du texte.
Ils sont en autonomie pour le faire, après le travail oral de compréhension (vocabulaire / registres / etc.), 3 élèves passent au tableau ( on varie à chaque séance) et toute la classe corrige si besoin. A la fin de cet exercice nous gardons un seul plan. Parfois ils en écrivent plusieurs pour voir justement qu'un plan n'est pas une formule figée. Je leur dicte aussi le mien souvent ( oui c'est moche je sais ^^ )
Il parait que cette méthode n'est pas "valable" en inspection, que c'est trop directif et que le texte est rangé dans des cases...
Ce qui ne m'arrange pas, car j'ai toujours fait ainsi et mes élèves réussissent plutôt bien les épreuves du bac, mais bon...Il faut être de son temps parait-il ;-)
As-tu déjà été inspectée sur une lecture analytique où justement tu donnes ton plan? Ou bien tu évites en inspection de le faire?
Et du coup, que faire en LA pour être dans les clous? Surtout en 1h !
Ma grande inquiétude, n'est-ce pas ! bounce
J'ai beaucoup aimé aussi ton activité de groupes, j'avoue qu'en 1ère je ne l'utilise que très peu... A tester même en AP je pense.
Edna
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 4 Juil 2018 - 10:42
Mais quels clous ? L'inspecteur n'a aucun ordre à donner.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Mer 4 Juil 2018 - 10:51
@Robin54 a écrit:Fumiste, le terme est un peu fort, car nous savons tous et toutes, que les IPR exigent préconisent l'absence d'un plan donné pour les LA en première surtout.

Je suis d'accord avec toi Robin, tout en comprenant aussi la colère de Mutis par rapport à des exigences d'inspections parfois pénibles et très idéologiques...

Le problème se pose d'autant plus en tant qu'enseignant sur le terrain et pour ma part, il me reste encore plusieurs décennies à faire !

Je sais que personnellement je vais avoir beaucoup de mal à changer tout le fonctionnement de mes lectures analytiques, car même si je suis HS niveau inspection, j'ai une méthode qui fonctionne avec mes élèves.
Je suis passionnée dans mon travail et ils le ressentent, c'est il me semble le plus important...
Quant à cette histoire de plan, pour les élèves en difficulté je trouve que ça leur permet d'avoir un cadre auquel s'accrocher et les bons élèves ont une rigueur qu'ils apprécient beaucoup.
Tout le monde y trouve son compte, mais ce n'est pas préconisé, comme tu le disais Robin.
J'ai une amie agrégée, qui est venue dans mes cours et qui ne travaille pas du tout comme moi !
Elle m'a expliqué son fonctionnement, que je partage avec vous : elle fait une analyse orale du texte avec ses élèves, qui prennent des notes et ce sont eux après tout seuls, la plupart du temps, qui font leur propre plan.
Parfois ils n'en ont même pas... Elle part du principe qu'à l'oral du bac ils peuvent tomber sur des problématiques différentes.
Parfois, elle-même n'a pas de plan prédéfini et c'est avec ses élèves qu'elle construit son cours, sans préparation préalable !
C'est beaucoup d'énergie en cours mais elle dit qu'au moins ses élèves bossent et sont autonomes.

Si j'avais fait ça à mes élèves, ils se seraient trouvés mal je crois abi
Dur dur de concilier SA méthode, celle qu'on aime et qui nous va bien, avec la méthode un peu floue en 1h dite des inspections ( oui 1h c'est du délire ! )
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Mer 4 Juil 2018 - 10:59
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Mais quels clous ? L'inspecteur n'a aucun ordre à donner.

Ils vont se gêner !
Alors ce n'est pas sous forme d'ordres autoritaires, le bâton à la main, mais pour vous donner un exemple précis, dans le lycée où j'enseigne cette année, l'inspecteur a dit à mes collègues il y a 4 ans de cela, lors d'inspections massives, qu'il ne fallait plus faire une "LA à l'ancienne" , où le professeur explique le texte à l'oral, donne son plan, puis on remplit les sous-axes.
A priori il a été très clair, interdiction de faire ça.
Voilà...
Donc oui il a grandement son mot à dire ! En tout cas dans cette académie.
avatar
Hestia
Niveau 10

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Hestia le Mer 4 Juil 2018 - 11:09
@MUTIS a écrit:
@Fabienne a écrit:

- Je vais peut-être en faire hurler certains, mais je mets un point d'honneur à ce que les élèves aient un plan détaillé construit pour chaque texte en 1ère, même si c'est un polycopié. J'assume sans aucun complexe le fait de donner à mes élèves un document qui leur facilitera les révisions: cela me permet de rester bien plus longtemps avec eux sur l'analyse du texte à proprement parler, et cela les rassure. Cela dit, j'en fais un réel outil de travail.


Bravo !
Et ne changez rien ! N'écoutez surtout pas les fumistes qui vous diront le contraire.
Dites-moi que vous faites lire vos élèves régulièrement, en plus, et je vous envoie mon fils tout de suite !
Quant à ceux qui font des LA en 1H, j'ai vu ça avec des élèves que je préparais au bac, c'est de la foutaise...
Bravo encore Fabienne, vos idées et votre méthodes vous honorent même si elles ne sont pas forcément conseillées par de médiocres inspecteurs.

Je ne vois pas en quoi ne pas donner de plan serait être fumiste. Je ne le fais pas parce que j'en ai assez qu'à l'oral, les élèves "plaquent" un plan tout fait sur n'importe quelle question. On fait les plans ensemble sur la 1re séquence et ensuite à eux de jouer. En revanche, les élèves sérieux me montrent leurs fiches que l'on retravaille en AP par exemple.

En tout cas, merci Fabienne pour toutes tes idées!
avatar
Ednalaure
Niveau 3

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Ednalaure le Mer 4 Juil 2018 - 11:19

Je ne vois pas en quoi ne pas donner de plan serait être fumiste. Je ne le fais pas parce que j'en ai assez qu'à l'oral, les élèves "plaquent" un plan tout fait sur n'importe quelle question. On fait les plans ensemble sur la 1re séquence et ensuite à eux de jouer. En revanche, les élèves sérieux me montrent leurs fiches que l'on retravaille en AP par exemple.

En tout cas, merci Fabienne pour toutes tes idées![/quote]


Hestia,
tu fais comme mon amie, dont je donnais l'exemple tout à l'heure, du coup pourrais-tu préciser le déroulé de ton cours?
Cela m'intéresse.
Tu analyses le texte avec eux de manière linéaire ou par thématiques? Ils prennent des notes?
Merci.
avatar
Fabienne
Niveau 10

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Fabienne le Mer 4 Juil 2018 - 11:25
Je reviens sur cette histoire de polycopié.

Je me suis demandé d'où venait effectivement cette frilosité quant aux polycopiés de lecture analytique.
Il me semble qu'il s'agit d'une part d'éviter l'attitude consumériste des élèves, qui paressent en attendant que le corrigé leur tombe tout cuit dans la bouche, d'autre part, d'éviter que le prof ne donne sa vision du texte un peu écrasante par rapport à celles des élèves, et ne fournisse son travail comme un corrigé parfait, définitif et indépassable.

Je partage tout à fait cette vision des choses. Mon but, c'est que les élèves bossent, entrent dans les textes, soient acteurs, pas qu'il soient d'accord avec moi.

Les plans détaillés dont je parle, ou plutôt les récapitulatifs finaux, puisque c'est ce dont il s'agit, sont la moitié du temps des travaux d'élèves (une analyse réussie, un patchwork de bons morceaux que je recompile et diffuse, etc.). J'ai toujours un plan tout prêt dans mes cours, mais je les utilise peu. Je prends des photos de ce qui se trouve au tableau, et je mets en forme ce qui a été dit et trouvé par les élèves, ou je demande à un volontaire de le faire.
La plupart du temps, c'est bien sûr un travail collectif effectué en classe, comme tout le monde.
Le poly tout fait reste l'exception tout de même, déjà car mon travail brut me semble un peu compliqué dans sa formulation pour l'élève lambda.

Enfin, ces plans détaillés, comme je le disais sont avant tout des outils de travail. Pas le point final de la LA, mais un document à s'approprier. Ils servent uniquement de filets de secours pour les révisions.

Dès le début de l'année, je travaille avec eux en AP sur "Comment réaliser des fiches de révision efficaces". L'idée est justement de se dégager du plan du poly. Entre autres choses, il s'agit de formuler 9 idées essentielles sur le texte, et d'être capable de les expliquer à quelqu'un qui ne connaîtrait pas le passage, en s'appuyant sur le texte et ses procédés.
Ainsi, ils sont supposés s'éloigner du plan figé, et faire un nouveau travail d'appropriation.
Ca mériterait un autre post cette histoire de fiche de révision, de méthode pour revoir.


Dernière édition par Fabienne le Mer 4 Juil 2018 - 12:14, édité 4 fois
avatar
Fabienne
Niveau 10

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Fabienne le Mer 4 Juil 2018 - 11:27
J'espère que ce fil d'échanges ne va pas devenir un débat "fumistes / pas fumistes"...
Je ne suis pas certaine que ce soit le sujet.
Contenu sponsorisé

Re: Lecture analytique encore et toujours

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum