Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Provence
Enchanteur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Provence le Ven 20 Juil 2018 - 13:18
Il me semble que le titre de ce fil est réducteur. Le problème soulevé est celui des classes sans notes qui sont imposées aux collègues, qu’il y ait ou non formation ou concertation. Une formation ne rend pas le système meilleur et une concertation n’exclut pas l’idée de contrainte, au contraire.
avatar
Esméralda
Doyen

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Esméralda le Ven 20 Juil 2018 - 14:03
J'ai entendu dire de la bouche de ma future nouvelle principale que les notes seraient supprimées en 2020, j'ai raté un épisode ??
KrixL
Niveau 2

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par KrixL le Ven 20 Juil 2018 - 14:24
La notation par compétences est censée être obligatoire désormais. Mais on peut toujours mettre des notes en plus des compétences. Sur un de mes collèges, plusieurs professeurs (assez nombreux) n'ont pas souhaité faire double notation et n'ont donc fait que les compétences. Ce n'est qu'au moment du conseil de classe que nous avons découvert que l'administration avait carrément retiré des bulletins la colonne avec les moyennes car il y avait des "trous" pour les matières qui ne mettaient pas de notes. Au final seul le bulletin est envoyé sans le bilan de compétences. Le parent délégué présent a essayé d'expliquer que les parents souhaitaient des notes, bien plus lisibles.... mais sans succès.

Les élèves n'ont jamais été aussi faibles depuis cet arrêt des notes. On nous a aussi fait passer au semestre, ce qui est une réelle catastrophe.

L'an prochain, je ne me ferai pas avoir et j'inscrirai la moyenne directement dans l'appréciation.
avatar
BritLéty
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par BritLéty le Ven 20 Juil 2018 - 14:45
@KrixL a écrit:La notation par compétences est censée être obligatoire désormais. Mais on peut toujours mettre des notes en plus des compétences. Sur un de mes collèges, plusieurs professeurs (assez nombreux) n'ont pas souhaité faire double notation et n'ont donc fait que les compétences. Ce n'est qu'au moment du conseil de classe que nous avons découvert que l'administration avait carrément retiré des bulletins la colonne avec les moyennes car il y avait des "trous" pour les matières qui ne mettaient pas de notes. Au final seul le bulletin est envoyé sans le bilan de compétences. Le parent délégué présent a essayé d'expliquer que les parents souhaitaient des notes, bien plus lisibles.... mais sans succès.

Les élèves n'ont jamais été aussi faibles depuis cet arrêt des notes. On nous a aussi fait passer au semestre, ce qui est une réelle catastrophe.

L'an prochain, je ne me ferai pas avoir et j'inscrirai la moyenne directement dans l'appréciation.

Non.
Néanmoins, au cas où je me tromperais, j'aimerais avoir le texte qui rend la notation par compétences obligatoire.
Sinon sur Eduscol, il est clairement écrit qu'on peut remplir les bulletins soit avec des notes, soit avec le fameux positionnement de 1 à 4 ( soit encore autre chose si bon nous semble )
KrixL
Niveau 2

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par KrixL le Ven 20 Juil 2018 - 14:48
C'est obligatoire à cause du LSU nous a-t-on dit.
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Mathador le Ven 20 Juil 2018 - 15:21
Seulement pour les bilans de fin de cycle. Mais les positionnements sur le LSU peuvent très bien être déterminés en conciliabule: il y a des compétences sur le livret scolaire du lycée, mais ce n'est pas pour autant que les collègues du lycée évaluent par compétences…

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Ma'am le Ven 20 Juil 2018 - 15:41
Je ne sais pas si c'est le syndrome du bon élève, mais notre chef a des tas de bons côtés en dehors de ça. Je pense que personne n'a envie de partir en guerre ouverte contre lui et que les collègues croient sincèrement qu'ils n'ont pas le choix. Quant à moi, je ne sais pas, la solution est peut-être de faire les choses dans mon coin, comme dit Delia.

Mais je sais que tout cela précipite ma décision de partir en lycée.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Provence le Ven 20 Juil 2018 - 15:49
@KrixL a écrit:C'est obligatoire à cause du LSU nous a-t-on dit.
« On » a menti ou s’est trompé. Seul le positionnement de fin de cycle est obligatoire.
KrixL
Niveau 2

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par KrixL le Ven 20 Juil 2018 - 16:20
Voici le message que nous avait envoyé l'adjoint :

"dans le cadre de la remontée des bilans de fin d'année, il faut impérativement que vous puissiez, UN compléter les tableaux de suivis de compétences. DEUX, dans compétences, synthèse ( onglet année ) que vous complétiez les colonnes synthèse en bout de ligne ( 6 colonnes qui vont de 1 à Abs ) afin que nous puissions ensuite faire remonter ces informations sur l'application nationale LSU

En effet la validation du cycle 4 ( 5eme, 4eme, 3eme ) ne peut reposer uniquement sur les évaluations de la dernière année mais bien sur l'ensemble du cycle."
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Provence le Ven 20 Juil 2018 - 16:23
L’adjoint vous demande de faire ce qui l’arrange. Cela ne signifie pas qu’il a raison.
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Mathador le Ven 20 Juil 2018 - 16:24
@KrixL a écrit:En effet la validation du cycle 4 ( 5eme, 4eme, 3eme ) ne peut reposer uniquement sur les évaluations de la dernière année mais bien sur l'ensemble du cycle."

C'est inepte. La logique des compétences veut qu'on cherche à savoir si les compétences sont acquises à la fin du cycle, pas en début de 5ème

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
beaverforever
Niveau 5

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par beaverforever le Ven 20 Juil 2018 - 16:42
Ce qui est très intéressant dans cet exemple c'est la confusion entre ce qui doit être des évaluations formatives : les évaluations de 5e, 4e et disons des deux premiers trimestres de 3e et les évaluations sommatives, celles de fin de 3e.

On peut noter que la confusion n'est pas que dans la tête de l'adjoint, elle est aussi dans le dispositif institutionnel qui utilise un outil plutôt conçu pour faire de l'évaluation formative pour faire de l'évaluation sommative.
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Ma'am le Ven 20 Juil 2018 - 16:50
Et pour les compétences transversales, évaluées par tout un tas de personnes, ça donne lieu à une véritable foire d'empoigne pour positionner le curseur.

J'ai d'ailleurs dit à cette occasion que les compétences n'existaient pas, en tout cas dans le cadre scolaire. On ne peut évaluer qu'une performance à un instant t. Comment expliquer qu'un même élève ait des résultats si différents selon la personne qui l'évalue ?

En ce qui concerne le socle, les domaines sont juste hallucinants, comme par exemple celui qui concerne les arts et le sport. Comme si la musique, les arts plastiques et l'EPS relevaient des mêmes capacités !

Et pour nous en langues, est-il envisageable qu'un élève soit bon en espagnol et mauvais en anglais, par exemple ? D'après le socle, non !
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Chocolat le Ven 20 Juil 2018 - 17:15
@KrixL a écrit:La notation par compétences est censée être obligatoire désormais. Mais on peut toujours mettre des notes en plus des compétences. Sur un de mes collèges, plusieurs professeurs (assez nombreux) n'ont pas souhaité faire double notation et n'ont donc fait que les compétences. Ce n'est qu'au moment du conseil de classe que nous avons découvert que l'administration avait carrément retiré des bulletins la colonne avec les moyennes car il y avait des "trous" pour les matières qui ne mettaient pas de notes. Au final seul le bulletin est envoyé sans le bilan de compétences. Le parent délégué présent a essayé d'expliquer que les parents souhaitaient des notes, bien plus lisibles.... mais sans succès.

Les élèves n'ont jamais été aussi faibles depuis cet arrêt des notes. On nous a aussi fait passer au semestre, ce qui est une réelle catastrophe.

L'an prochain, je ne me ferai pas avoir et j'inscrirai la moyenne directement dans l'appréciation.

Ce qui est obligatoire, c'est le travail et l'évaluation par compétences, danc les textes depuis 2006 pour l'école primaire et depuis 2009 en collège.

L'erreur (notre erreur, plus clairement) a été double : 

- avoir accepté dès le début un débat sur la fausse opposition notes/compétences (avec une diabolisation totalement injustifiée de la première)

- avoir accepté l'évaluation par compétences inter/transdisciplinaires, des fourre-tout évaluables par n'importe qui et n'importe comment (progressivement devenues dominantes).

Aujourd'hui, grâce en partie à cette "stratégie" complètement foireuse, nous sommes dans la merde.
Tous.

Et avec les textes en vigueur, il est aujourd'hui totalement illusoire de s'imaginer pouvoir "contourner" l'évaluation par compétences sans porter préjudice à la retranscription de l'évaluation d'ensemble de ses propres élèves dans les documents officiels.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Isis39
Bon génie

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Isis39 le Ven 20 Juil 2018 - 17:17
@KrixL a écrit:Voici le message que nous avait envoyé l'adjoint :

"dans le cadre de la remontée des bilans de fin d'année, il faut impérativement que vous puissiez, UN compléter les tableaux de suivis  de compétences. DEUX, dans compétences, synthèse ( onglet année )  que vous  complétiez les colonnes synthèse en bout de ligne ( 6 colonnes qui vont de 1 à Abs ) afin que nous puissions ensuite faire remonter ces informations sur l'application nationale LSU

En effet la validation du cycle 4 ( 5eme, 4eme, 3eme ) ne peut reposer uniquement sur les évaluations de la dernière année mais bien sur l'ensemble du cycle."

Non, c'est un positionnement de fin de cycle.
avatar
doubledecker
Expert spécialisé

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par doubledecker le Ven 20 Juil 2018 - 17:31
et c'est d'autant plus stupide que le niveau d'exigence va croissant! il n'a pas tout compris à la logique de cycle cet adjoint!

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
avatar
BritLéty
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par BritLéty le Ven 20 Juil 2018 - 18:22
@Ma'am a écrit:Je ne sais pas si c'est le syndrome du bon élève, mais notre chef a des tas de bons côtés en dehors de ça. Je pense que personne n'a envie de partir en guerre ouverte contre lui et que les collègues croient sincèrement qu'ils n'ont pas le choix. Quant à moi, je ne sais pas, la solution est peut-être de faire les choses dans mon coin, comme dit Delia.

Mais je sais que tout cela précipite ma décision de partir en lycée.

Et voilà en trois lignes notre pire ennemi: ceux qui ne veulent pas lutter ( que le chef ait des bons côtés ou non ), et ceux qui "pensent que" sans se renseigner.

Quand à l'adjoint de KrixL, je plussoie que s'il demande aux enseignants de remplir le logiciel ( pronotes ou sacoche ) dès la 5ème, c'est juste pour que le LSU se remplisse en un clic, et pour éviter que les enseignants voient les niveaux des élèves un peu limite passer en maîtrise satisfaisante, car les logiciels sont programmés pour faire un bilan au bénéfice de l'élève.

Personnellement en plus de lutter pour mon droit de ne pas remplir sacoche je milite également pour avoir une réunion de fin de cycle pour qu'on puisse remplir le LSU ensemble, dans la transparence et la concertation.
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Dr Raynal le Ven 20 Juil 2018 - 19:12
@Chocolat a écrit:
Et avec les textes en vigueur, il est aujourd'hui totalement illusoire de s'imaginer pouvoir "contourner" l'évaluation par compétences sans porter préjudice à la retranscription de l'évaluation d'ensemble de ses propres élèves dans les documents officiels.

C'est tout à fait possible, au contraire.

-1) on note ses évaluations as usual
-2) en fin de trimestre, on évalue en sixième et troisième seulement (fin de cycle) deux compétences seulement, très larges, relevant de notre discipline, en se basant sur les notes obtenues, et on transforme la moyenne notée de ces chers petits en une jolie pastille colorée, vite et sans se poser de questions, parce qu'on les connait un peu les élèves, et que l' a chose dans la forêt des compétences celles qui, justement, correspondent à nos évaluations notées.
-3) il y a de coulis pastilles et de mirifiques barres colorées qui se créent en parallèle avec le travail fôôôôrmidable de nos ardents collègues promoteurs des compétences qui complètent dans la joie leurs 2300 microzitens pour chacun des zapprenants.

Ergo.

Bien entendu, je ne fais que signaler une possibilité, loin de moi l'idée que je procéderai de la sorte et, bien entendu, toute ressemblance avec les pratiques existantes ou ayant existé d'un quelconque professeur ne saurait être que pure coïncidence...
avatar
pogonophile
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par pogonophile le Ven 20 Juil 2018 - 19:36
Faire le bilan de fin de cycle de manière concertée est justement l'esprit de la chose.

Il y a deux malentendus qui reviennent assez souvent et sur lesquels il importe d'être bien clair :
- évaluer par compétences n'est pas une obligation nationale, mais le positionnement de fin de cycle 3 ou 4 est grandement facilité si on l'adopte, c'est donc incitatif ; d'ailleurs, en théorie, si on pense sa progression et ses évaluation en fonction du socle, le travail par compétences est une évidence... bon en pratique ce n'est pas comme si les programmes s'y inséraient bien, encore qu'il y ait eu de gros progrès à ce niveau là par rapport à 2006
- évaluer le cycle entier pour le positionnement de fin ne veut pas dire prendre l'ensemble des trois ans et essayer de tirer des moyennes, c'est même l'inverse : si l'idée est qu'un élève a trois ans pour atteindre les objectifs du cycle, alors c'est à la fin des trois ans qu'on regarde où il se situe

On pense ce qu'on veut de la démarche, elle a le mérite d'être cohérente sur le papier, à partir du moment où on pense à une progression sur trois ans, par domaines. Toutefois, la tendance actuelle étant de recloisonner les disciplines et les années de programmes, ça va devenir de plus en plus compliqué.

Enfin, si effectivement rien n'empêche de poser des notes "au quotidien" en parallèle à un bulletin par compétences, ce dernier devra bien être rempli d'une certaine façon si c'est le projet d'établissement. C'est donc se donner deux fois plus de travail... dans quel but ?
User24373
Neoprof expérimenté

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par User24373 le Ven 20 Juil 2018 - 20:18
@pogonophile a écrit:Enfin, si effectivement rien n'empêche de poser des notes "au quotidien" en parallèle à un bulletin par compétences, ce dernier devra bien être rempli d'une certaine façon si c'est le projet d'établissement. C'est donc se donner deux fois plus de travail... dans quel but ?
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Chocolat le Ven 20 Juil 2018 - 20:22
@Dr Raynal a écrit:
@Chocolat a écrit:
Et avec les textes en vigueur, il est aujourd'hui totalement illusoire de s'imaginer pouvoir "contourner" l'évaluation par compétences sans porter préjudice à la retranscription de l'évaluation d'ensemble de ses propres élèves dans les documents officiels.

C'est tout à fait possible, au contraire.

-1) on note ses évaluations as usual
-2) en fin de trimestre, on évalue en sixième et troisième seulement (fin de cycle) deux compétences seulement, très larges, relevant de notre discipline, en se basant sur les notes obtenues, et on transforme la moyenne notée de ces chers petits en une jolie pastille colorée, vite et sans se poser de questions, parce qu'on les connait un peu les élèves, et que l' a chose dans la forêt des compétences celles qui, justement, correspondent à nos évaluations notées.
-3) il y a de coulis pastilles et de mirifiques barres colorées qui se créent en parallèle avec le travail fôôôôrmidable de nos ardents collègues promoteurs des compétences qui complètent dans la joie leurs 2300 microzitens pour chacun des zapprenants.

Ergo.

Bien entendu, je ne fais que signaler une possibilité, loin de moi l'idée que je procéderai de la sorte et, bien entendu, toute ressemblance avec les pratiques existantes ou ayant existé d'un quelconque professeur ne saurait être que pure coïncidence...

Donc nous sommes bien d'accord, en fait.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
mafalda16
Modérateur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par mafalda16 le Ven 20 Juil 2018 - 20:45
@pogonophile a écrit:Faire le bilan de fin de cycle de manière concertée est justement l'esprit de la chose.

Il y a deux malentendus qui reviennent assez souvent et sur lesquels il importe d'être bien clair :
- évaluer par compétences n'est pas une obligation nationale, mais le positionnement de fin de cycle 3 ou 4 est grandement facilité si on l'adopte, c'est donc incitatif ; d'ailleurs, en théorie, si on pense sa progression et ses évaluation en fonction du socle, le travail par compétences est une évidence... bon en pratique ce n'est pas comme si les programmes s'y inséraient bien, encore qu'il y ait eu de gros progrès à ce niveau là par rapport à 2006
- évaluer le cycle entier pour le positionnement de fin ne veut pas dire prendre l'ensemble des trois ans et essayer de tirer des moyennes, c'est même l'inverse : si l'idée est qu'un élève a trois ans pour atteindre les objectifs du cycle, alors c'est à la fin des trois ans qu'on regarde où il se situe

On pense ce qu'on veut de la démarche, elle a le mérite d'être cohérente sur le papier, à partir du moment où on pense à une progression sur trois ans, par domaines. Toutefois, la tendance actuelle étant de recloisonner les disciplines et les années de programmes, ça va devenir de plus en plus compliqué.

Enfin, si effectivement rien n'empêche de poser des notes "au quotidien" en parallèle à un bulletin par compétences, ce dernier devra bien être rempli d'une certaine façon si c'est le projet d'établissement. C'est donc se donner deux fois plus de travail... dans quel but ?

Sur ce point au moins, et indépendamment de ce que l'on pense de l'évaluation par compétences, il faut aussi rappeler le principe de réalité. Combien de contractuel, de TZR, sont tout bonnement incapables de prévoir une progression sur trois ans puisqu'ils ne savent même pas où ils seront 6 mois plus tard ?
avatar
*Ombre*
Niveau 9

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par *Ombre* le Ven 20 Juil 2018 - 20:48
@pogonophile a écrit: d'ailleurs, en théorie, si on pense sa progression et ses évaluation en fonction du socle, le travail par compétences est une évidence...

Non, absolument pas. En français, les attendus du socle commun, complexes par nature, sont irréductibles à une somme de compétences telle que tentent de la décliner le LSUN ou les référentiels en vigueur.
Je veux que mes élèves progressent dans les différents domaines du français, et donc je veux, pour chaque domaine, une forme d'évaluation adéquate à son objet, ce que l'évaluation par compétences n'est pas.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Rendash le Ven 20 Juil 2018 - 21:43
@mafalda16 a écrit:
@pogonophile a écrit:Faire le bilan de fin de cycle de manière concertée est justement l'esprit de la chose.

Il y a deux malentendus qui reviennent assez souvent et sur lesquels il importe d'être bien clair :
- évaluer par compétences n'est pas une obligation nationale, mais le positionnement de fin de cycle 3 ou 4 est grandement facilité si on l'adopte, c'est donc incitatif ; d'ailleurs, en théorie, si on pense sa progression et ses évaluation en fonction du socle, le travail par compétences est une évidence... bon en pratique ce n'est pas comme si les programmes s'y inséraient bien, encore qu'il y ait eu de gros progrès à ce niveau là par rapport à 2006
- évaluer le cycle entier pour le positionnement de fin ne veut pas dire prendre l'ensemble des trois ans et essayer de tirer des moyennes, c'est même l'inverse : si l'idée est qu'un élève a trois ans pour atteindre les objectifs du cycle, alors c'est à la fin des trois ans qu'on regarde où il se situe

On pense ce qu'on veut de la démarche, elle a le mérite d'être cohérente sur le papier, à partir du moment où on pense à une progression sur trois ans, par domaines. Toutefois, la tendance actuelle étant de recloisonner les disciplines et les années de programmes, ça va devenir de plus en plus compliqué.

Enfin, si effectivement rien n'empêche de poser des notes "au quotidien" en parallèle à un bulletin par compétences, ce dernier devra bien être rempli d'une certaine façon si c'est le projet d'établissement. C'est donc se donner deux fois plus de travail... dans quel but ?

Sur ce point au moins, et indépendamment de ce que l'on pense de l'évaluation par compétences, il faut aussi rappeler le principe de réalité. Combien de contractuel, de TZR, sont tout bonnement incapables de prévoir une progression sur trois ans puisqu'ils ne savent même pas où ils seront 6 mois plus tard ?



C'est ce que j'allais écrire, et que j'écris depuis trois ans. Apparemment, ceux qui prônent ce genre de choses au point de vouloir les imposer aux autres, et les projets ceci, et le travail par équipe cela, n'ont visiblement pas la plus petite idée de ce que signifie être TZR ou contractuel dans un bahut REP+ où le personnel enseignant est renouvelé de 50% tous les trois ans et où on peut se retrouver l'un des anciens du collège en étant TZR et débutant. Ou, plus probablement, ils s'en foutent.

On reparle des découpages et des arrangements locaux pour les TZR affectés sur plusieurs établissements, aussi ? Rolling Eyes

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
pogonophile
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par pogonophile le Ven 20 Juil 2018 - 23:42
...vous aurez remarqué que j'ai dit "en théorie" et "sur le papier" hein Razz
avatar
BritLéty
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par BritLéty le Sam 21 Juil 2018 - 1:47
Alors c'est quelque chose de spécifique à mon établissement, cette année nous étions "en test", donc comme tout le monde n'a pas rempli sacoche puisqu'on devait remplir gepi également, nous avons eu des conseils de cycle où à chaque fois, les pro-positionnement par 1 2 3 4 ont lancé des piques aux antis en disant que l'intérêt de remplir sacoche était bien de nous éviter le conseil de cycle.

Ca et l'insistance de la chef qui répète à longueur de temps qu'on ne peut faire un bilan de cycle sans tenir compte de toutes les années du cycle ( donc en gros pour remplir le LSU c'est une moyenne de toutes les compétences de toutes les années du cycle, de la 5e à la 3e pour le cycle 4, et toujours au bénéfice de l'élève œuf course ), des rumeurs persistantes annoncent que l'année prochaine il n'y aura pas de conseil de cycle, pas pour faire le bilan et remplir le LSU tout du moins.

En gros, nous les enquiquineurs qui refusons de remplir sacoche, c'est de notre " faute " si jamais on " doit " avoir un conseil de cycle. Ou alors comme nous sommes minoritaires, on ne tiendra pas compte de nos avis, ça sera "clic", transféré de sacoche au LSU et si vous n'êtes pas d'accord avec le bilan de tel élève, bah vous n'aviez qu'à remplir pour votre matière.

Mais si @pogonophile assure que faire un bilan de fin de cycle est dans "l'esprit de la chose" tant mieux. Ceci dit, je ne suis pas rassurée pour autant, car entre la théorie et la pratique... Puis surtout, pour avoir lu les textes, je n'ai rien trouvé qui oblige à une telle réunion, ça a l'air d'être au bon vouloir du CdE, et notre chef, elle a pas envie, elle a envie de faire simple, et surtout, surtout, au bénéfice de l'élève, expression qu'elle a répété au moins à 3 reprises lors de notre réunion de fin d'année. Et qui m'est restée en travers de la gorge comme vous devez vous en douter.

Spoiler:
D'ailleurs dernière anecdote concernant mon cas personnel: lors du conseil d'enseignement du pôle LV, notre chef nous a interdit d'évaluer les élèves en B1. Je me suis insurgée: dans les textes, un élève de 3ème doit avoir au moins 2 AL en B1, donc on doit évaluer en B1. Réponse: oui, mais tous les élèves ne vont pas avoir leur niveau B1 dans les mêmes AL, et même certains n'atteindront jamais ce niveau. C'est pour ça qu'on ne doit surtout pas évaluer en B1: l'évaluation doit se faire...

Spoiler:
Si si, vous savez... au bénéfice de l'élève

Une fois la chef partie, les collègues étaient atterrés, et bien d'accord qu'il fallait évaluer les élèves de 3èmes en B1.

Quelques mois plus tard, 2ème conseil d'enseignement pour le pôle LV, pour protester contre l'évaluation par compétences qui nous a été imposée j'avais décidé de fermer ma g, elle a recommencé à nous servir la même soupe. Aucune protestation devant la chef. Une fois cette dernière partie, les messes basses: une majorité sont POUR évaluer en B1 donc ils vont le faire en catimini.

Contenu sponsorisé

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum