Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
DesolationRow
Grand Maître

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par DesolationRow le Mar 17 Juil 2018 - 14:16
@Elyas a écrit:

Tu mélanges deux choses : les décisions institutionnelles et le travail d'équipe pour une lisibilité commune. Je comprends ta première réticence, beaucoup moins la deuxième qui relève de ta vision personnelle. Après, comme je l'ai écrit plus haut, ça ne peut fonctionner que si la majorité de l'équipe est volontaire et formée. Même en écrivant cela, je trouve que je suis laxiste. Le problème est que tout le monde devrait être formé aux différents paradigmes pédagogiques. Cela évitera pas mal de galère.

C'est cela qui me fait réagir : je ne vois pas pourquoi cela devrait être le cas.
Je suis sûr que tu es un enseignant tout à fait efficace. En outre, tu adores ces histoires de paradigmes, d'évaluations, etc. Très bien, rien ne t'empêche de mettre en place, dans ta classe et avec des collègues volontaires, ce qui te plaît et que tu trouves efficace.
Pour ma part, je considère que c'est du temps perdu. Je ne vois pas au nom de quoi je devrais me former à des trucs qui m'indiffèrent et vont gaspiller mon énergie, alors que mon "paradigme" (disons mon "modèle"  Razz ) me convient très bien et a toujours très bien convenu. Je préfère utiliser mon temps à lire, chercher, et travailler sur ce qui constitue le coeur de mon métier : ma discipline.
Le point important, c'est que ta démarche est légitime, la mienne aussi. Il n'y a aucune raison que la tienne ait quelconque légitimité à prétendre me "former". En fait, je ne te reconnais pas cette légitimité.

Du coup, on revient à ce qui a été dit plus tôt par Provence, V. Marchais, etc. : tu es sans doute aucun un enseignant qui fait bien son travail et qui le sait ; c'est fantastique. Mais tu n'as pas à présumer que tes interlocuteurs font moins bien leur travail parce qu'ils ne partagent pas tes conceptions, ou se contentent même de les ignorer. C'est leur droit, et ils n'ont pas à être critiqués pour cela.
Provence
Provence
Enchanteur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Provence le Mar 17 Juil 2018 - 14:23
Ce n'est pas par hasard si, dès qu'on veut imposer quelque chose, on se cache derrière les grands mots de "formation" ou de "pédagogie". Si les gens refusent quelque chose, ce n'est pas parce qu'ils pourraient avoir de bonnes raisons de le faire (et en niant leur droit à la contradiction, c'est leur libre pensée qu'on refuse), mais parce qu'ils sont trop sots pour en saisir l'éblouissant progrès...

Je n'ai pas besoin d'être "formée", j'ai besoin qu'on me laisse travailler.
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Fires of Pompeii le Mar 17 Juil 2018 - 14:23
En effet, ce que DR graisse est aussi ce qui me fait réagir, et il a répondu mieux que je ne l'aurais fait.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
DesolationRow
DesolationRow
Grand Maître

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par DesolationRow le Mar 17 Juil 2018 - 14:24
@Provence a écrit:Ce n'est pas par hasard si, dès qu'on veut imposer quelque chose, on se cache derrière les grands mots de "formation" ou de "pédagogie". Si les gens refusent quelque chose, ce n'est pas parce qu'ils pourraient avoir de bonnes raisons de le faire (et en niant leur droit à la contradiction, c'est leur libre pensée qu'on refuse), mais parce qu'ils sont trop sots pour en saisir l'éblouissant progrès...

Je n'ai pas besoin d'être "formée", j'ai besoin qu'on me laisse travailler.

Voilà, c'est très exactement ce que je voulais dire.
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Fires of Pompeii le Mar 17 Juil 2018 - 14:27
Ça me fait penser à l'argument de NVB et de ses potos, quand on s'élevait contre la réforme du collège : "mais ils n'ont pas compris, on doit expliquer mieux". Ben non, on avait très bien compris, et on n'était pas d'accord.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
*Ombre*
*Ombre*
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par *Ombre* le Mar 17 Juil 2018 - 14:29
C'est certain : dans l'EN, une novlangue est utilisée pour obliger tout le monde à passer à la moulinette de l'innovation, et fondre toutes les sensibilités en une seule pratique (officiellement : merveilleusement efficace ; en réalité : merveilleusement économique).
Petit pois
Petit pois
Niveau 9

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Petit pois le Mar 17 Juil 2018 - 15:03
@Isis39 a écrit:
@Petit pois a écrit:
@Elyas a écrit:@neoprof3463 : Ton établissement entre dans une période compliquée. Lancer un tel projet sans formation, sans concertation et sans réflexion commune ne peut que conduire à des difficultés pour l'ensemble des personnes concernées.
Juillet 2016 : annonce que les Sixièmes passeront à l'évaluation par compétences en septembre suivant. En une demi journée, chaque matière doit produire une grille de compétences-capacités-savoir faire pour sa matière et par niveau ! Dans la pratique, le prof concerné en Sixième a construit bidouillé sa propre grille ...
Au passage, on découvre aussi les binômes imposés pour les fameux EPI !!!!
Juillet 2017 : Ces mêmes élèves passeront en Cinquième avec moyennes chiffrées ET compétences ... Raisons : certains profs ne sont pas prêts (!) et les parents veulent des notes. Toujours pas de concertation ni formation prévues. Le logiciel Ecole Directe est enfin en fonctionnement fin octobre. Fourni avec des items pré remplis, chacun s'y adapte, ou pas ... On donne une moyenne et on colore des pastilles ... Le bulletin trimestriel fait quatre pages et est transmis par Internet ... Entre ceux qui ne remplissent que des compétences très généralistes et ceux qui se plaisent à détailler des mico-items, les bulletins sont illisibles.
Juillet 2018 : Nouvelle annonce : toutes les classes de Collège passent à l'évaluation par compétences à la rentrée prochaine. Toujours pas d'harmonisation ni dans chaque matière, ni pour la transversalité ... Certains profs ne se sont jamais intéressés à la question puisqu'ils n'avaient pas de classes de 5èmes ou 6èmes ...
Je ne vous décris pas ce que cela peut donner ...
Une grande impression de gâchis en ce qui me concerne ... Et une grande fatigue qui est venue à bout de ma motivation, voire de mon envie de continuer à enseigner ...

Mais qui décide de cela ? Vous n'avez pas votre mot à dire ?
Très petit collège privé sous contrat et une direction autoritaire.
Un "Conseil pédagogique"    a été créé il y a deux ans ... Représentants matières nommés par la direction. Une ou deux réunions par an (durée : 1 heure sur l'heure du déjeuner).
A ce que j'ai compris, la future représentante de l'Histoire Géo sera une prof du LEG : comme ça elle pourra mieux préparer le passage aux compétences prévu pour le LEG ... Je sais, c'est ubuesque !!!
J'ai essayé d'alerter sur le grand n'importe quoi qui se fait actuellement. J'en paye hélas le prix fort ... Je ne me battrai plus.
En attendant, j'aime bien vous suivre sur le forum et je trouve intéressant les points de vue exprimés, quelque en soit le ton (Jusqu'à une certaine limite !)
*Ombre*
*Ombre*
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par *Ombre* le Mar 17 Juil 2018 - 15:24
@musa a écrit: J'étais bien seule cette année dans ce dernier camp pour m'opposer à la mise en place d'un bulletin de compétences en 3è (allez savoir pourquoi). Il avait été plus ou moins été mis en place en sous main au conseil pédagogique. J'ai découvert ça au CA où j'ai demandé un vote à bulletin secret. Je me suis fais mal voir et sans aucun résultat

@Petit pois a écrit:
J'ai essayé d'alerter sur le grand n'importe quoi qui se fait actuellement. J'en paye hélas le prix fort ... Je ne me battrai plus.

Je pense que c'est ce type de témoignage, hélas récurrent, associé à la volonté manifeste d'uniformisation des pratiques, qui fait parler de tentation totalitaire de l'EN. Il y a bel et bien une volonté de faire adhérer, de gré ou de force, aux dogmes en vigueur, et de briser les récalcitrants. C'était particulièrement évident avec la dernière réforme.
On peut penser ce qu'on veut du terme "totalitaire", la réalité n'en est pas moins inquiétante.
Rendash
Rendash
Bon génie

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Rendash le Mar 17 Juil 2018 - 15:42
@DesolationRow a écrit:
@Elyas a écrit:

Tu mélanges deux choses : les décisions institutionnelles et le travail d'équipe pour une lisibilité commune. Je comprends ta première réticence, beaucoup moins la deuxième qui relève de ta vision personnelle. Après, comme je l'ai écrit plus haut, ça ne peut fonctionner que si la majorité de l'équipe est volontaire et formée. Même en écrivant cela, je trouve que je suis laxiste. Le problème est que tout le monde devrait être formé aux différents paradigmes pédagogiques. Cela évitera pas mal de galère.

C'est cela qui me fait réagir : je ne vois pas pourquoi cela devrait être le cas.
Je suis sûr que tu es un enseignant tout à fait efficace. En outre, tu adores ces histoires de paradigmes, d'évaluations, etc. Très bien, rien ne t'empêche de mettre en place, dans ta classe et avec des collègues volontaires, ce qui te plaît et que tu trouves efficace.
Pour ma part, je considère que c'est du temps perdu. Je ne vois pas au nom de quoi je devrais me former à des trucs qui m'indiffèrent et vont gaspiller mon énergie, alors que mon "paradigme" (disons mon "modèle"  Razz ) me convient très bien et a toujours très bien convenu. Je préfère utiliser mon temps à lire, chercher, et travailler sur ce qui constitue le coeur de mon métier : ma discipline.
Le point important, c'est que ta démarche est légitime, la mienne aussi. Il n'y a aucune raison que la tienne ait quelconque légitimité à prétendre me "former". En fait, je ne te reconnais pas cette légitimité.

Du coup, on revient à ce qui a été dit plus tôt par Provence, V. Marchais, etc. : tu es sans doute aucun un enseignant qui fait bien son travail et qui le sait ; c'est fantastique. Mais tu n'as pas à présumer que tes interlocuteurs font moins bien leur travail parce qu'ils ne partagent pas tes conceptions, ou se contentent même de les ignorer. C'est leur droit, et ils n'ont pas à être critiqués pour cela.

Sur ce point précis, je rejoins cependant Elyas : au lieu d'emmerder les stagiaires avec des bêtises dogmatiques plus ou moins digestes, il serait bon qu'on leur présentât toutes les différentes façons d'enseigner qui existent, de façon à ce qu'ils puissent choisir librement et en toute connaissance de cause. Je me suis suffisamment frité avec Elyas sur la nécessité d'une formation initiale et continue efficace avant de mettre en place toute réforme pour le soutenir sur ce point.

Mais comme toi, DR, je trouverais également profondément ridicule et prétentieux un formateur, quels que soient son bagage et son pedigree, qui se permettrait de venir dire à V. Marchais ou Provence qu'elles ne travaillent pas comme il faut. Qu'il fasse ce qu'elles font avant de l'ouvrir ; et quand il fera ce qu'elles font, il ne l'ouvrira plus.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Fires of Pompeii le Mar 17 Juil 2018 - 15:47
@Rendash a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Elyas a écrit:

Tu mélanges deux choses : les décisions institutionnelles et le travail d'équipe pour une lisibilité commune. Je comprends ta première réticence, beaucoup moins la deuxième qui relève de ta vision personnelle. Après, comme je l'ai écrit plus haut, ça ne peut fonctionner que si la majorité de l'équipe est volontaire et formée. Même en écrivant cela, je trouve que je suis laxiste. Le problème est que tout le monde devrait être formé aux différents paradigmes pédagogiques. Cela évitera pas mal de galère.

C'est cela qui me fait réagir : je ne vois pas pourquoi cela devrait être le cas.
Je suis sûr que tu es un enseignant tout à fait efficace. En outre, tu adores ces histoires de paradigmes, d'évaluations, etc. Très bien, rien ne t'empêche de mettre en place, dans ta classe et avec des collègues volontaires, ce qui te plaît et que tu trouves efficace.
Pour ma part, je considère que c'est du temps perdu. Je ne vois pas au nom de quoi je devrais me former à des trucs qui m'indiffèrent et vont gaspiller mon énergie, alors que mon "paradigme" (disons mon "modèle"  Razz ) me convient très bien et a toujours très bien convenu. Je préfère utiliser mon temps à lire, chercher, et travailler sur ce qui constitue le coeur de mon métier : ma discipline.
Le point important, c'est que ta démarche est légitime, la mienne aussi. Il n'y a aucune raison que la tienne ait quelconque légitimité à prétendre me "former". En fait, je ne te reconnais pas cette légitimité.

Du coup, on revient à ce qui a été dit plus tôt par Provence, V. Marchais, etc. : tu es sans doute aucun un enseignant qui fait bien son travail et qui le sait ; c'est fantastique. Mais tu n'as pas à présumer que tes interlocuteurs font moins bien leur travail parce qu'ils ne partagent pas tes conceptions, ou se contentent même de les ignorer. C'est leur droit, et ils n'ont pas à être critiqués pour cela.

Sur ce point précis, je rejoins cependant Elyas : au lieu d'emmerder les stagiaires avec des bêtises dogmatiques plus ou moins digestes, il serait bon qu'on leur présentât toutes les différentes façons d'enseigner qui existent, de façon à ce qu'ils puissent choisir librement et en toute connaissance de cause. Je me suis suffisamment frité avec Elyas sur la nécessité d'une formation initiale et continue efficace avant de mettre en place toute réforme pour le soutenir sur ce point.

Mais comme toi, DR, je trouverais également profondément ridicule et prétentieux un formateur, quels que soient son bagage et son pedigree, qui se permettrait de venir dire à V. Marchais ou Provence qu'elles ne travaillent pas comme il faut. Qu'il fasse ce qu'elles font avant de l'ouvrir ; et quand il fera ce qu'elles font, il ne l'ouvrira plus.

+1
Et même, si un stagiaire est plus à l'aise avec une progression grammaticale détachée, zéro tablette et pas de séquence, eh bien qu'on ne vienne pas le faire suer. Il n'est pas normal que la formation soit devenue cette espèce de truc dans lequel on vous force à adopter une méthode.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Jenny
Jenny
Modérateur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Jenny le Mar 17 Juil 2018 - 15:54
Rendash évoque une formation qui évoquerait "toutes les différentes façons d'enseigner qui existent". En quoi ce serait un embrigadement ?
*Ombre*
*Ombre*
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par *Ombre* le Mar 17 Juil 2018 - 15:55
Je parle de la formation actuelle. Enfin, si on peut appeler ça une formation.
Rendash
Rendash
Bon génie

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Rendash le Mar 17 Juil 2018 - 15:55
@*Ombre* a écrit:Un embrigadement davantage qu'une véritable formation ?

Disons que ça dépend des académies, des ESPE, des formateurs, des promotions.

C'est bien là le problème, d'ailleurs : l'inéquité entre les différentes académies et à l'intérieur d'icelles quant à l'offre de formation. Quand un quidam vient la bouche en cœur m'expliquer doctement que sisi, on a bien été formé lors de la dernière réforme, j'ai comme des envies de lui coller une beigne sur le bec. Et ce, uniquement parce que je suis un gentil garçon ; sans cela, je le condamnerais à suivre les cochonneries qui m'avaient été imposées à l'époque. Mais je crois que la Convention de Genève s'y oppose.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Rendash
Rendash
Bon génie

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Rendash le Mar 17 Juil 2018 - 15:56
@Jenny a écrit:Rendash évoque une formation qui évoquerait "toutes les différentes façons d'enseigner qui existent". En quoi ce serait un embrigadement ?

Parce que DR a pensé trop fort que je souhaiterais m'inspirer de ce qui se fait au Venezuela professeur

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Provence
Provence
Enchanteur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Provence le Mar 17 Juil 2018 - 15:57
A l'IUFM , j'ai connu un formatage, un contrôle de conformité idéologique... Et je ne parle pas des formations à la réforme du collège, parfois animées par des quasi débutants qui venaient porter leur parole de missionnaire à des collègues qui avaient bien plus d'expérience qu'eux...
Virvirvir
Virvirvir
Niveau 6

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Virvirvir le Mar 17 Juil 2018 - 16:00
Je commence à ressentir ce perfide mouvement cette année. Plusieurs de mes collègues devenus formateurs poussent de plus en plus l'équipe vers les compétences, la transversalité, la pédagogie de projets. Ce qui était posé comme des propositions basées sur le volontariat deviennent peu à peu des obligations, les collègues osant défendre leur liberté de choix sont taxés de mauvais profs. Bien sûr, rien n'est jamais dit ouvertement, tout est sous-jacent et je crois que c'est ce qui me pèse le plus. S'ils veulent régner, qu'ils l'assument, au moins ! Je suis fatiguée de devoir défendre, argumenter à chaque réunion. Je ne les oblige à rien, ne les empêche pas de tester plein de choses, mais leur manière de prendre de haut quiconque refuse de sauter du pont avec eux, ça me
Je suis d'autant plus en colère que ce sont des collègues avec lesquels je travaille depuis des années et que j'apprécie, mais cette réforme a révélé chez eux quelque chose qui me déplaît fortement.
Provence
Provence
Enchanteur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Provence le Mar 17 Juil 2018 - 16:06
@Virvirvir a écrit: mais cette réforme a révélé chez eux quelque chose qui me déplaît fortement.
Un goût pour le caporalisme?

Virvirvir
Virvirvir
Niveau 6

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Virvirvir le Mar 17 Juil 2018 - 16:17
Il faut croire, oui !
Anaxagore
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Anaxagore le Mar 17 Juil 2018 - 16:21
Une absence totale de pensée au sens d'Hannah Arendt dans Considérations Morales?

De plus, lorsqu'on entend "l'école est inadaptée", on peut se demander "inadaptée à quoi". Bkouche a bien vu le problème dans le texte que je citais hier.


Dernière édition par Anaxagore le Mar 17 Juil 2018 - 16:33, édité 2 fois

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Virvirvir
Virvirvir
Niveau 6

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Virvirvir le Mar 17 Juil 2018 - 16:32
Je crois que ce goût pour les responsabilités était enfoui quelque part et que le statut de formateur a secoué la vase...
J'y vois plutôt une non-pensée puisqu'ils n'inventent rien et préfèrent se glisser dans des carcans informes (et nous avec ! ). J'ai peut-être écrit une énormité car je ne suis pas familière de la pensée philosophique d'Arendt. Pardon
Anaxagore
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Anaxagore le Mar 17 Juil 2018 - 16:36
Exprimer un désaccord avec ce qu'on nous impose ça et là, suppose une vision réfléchie de l'école, du contenu, de l'esprit des cours que l'on y dispense.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Virvirvir
Virvirvir
Niveau 6

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Virvirvir le Mar 17 Juil 2018 - 16:50
Je ne parle que du haut de ma petite expérience, davantage du comportement de mes collègues que du contenu de la réforme. Etre déçue par NVB et consorts je m'en remets, voir mes collègues devenir de vrais petits marquis, j'ai plus de mal. Je ne rejette pas tout en bloc, je pense simplement que cela demande plus de temps et de réflexion que ce qu'ils veulent nous faire croire, et je ne parle même pas des moyens...
ycombe
ycombe
Modérateur

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par ycombe le Mar 17 Juil 2018 - 16:57
@*Ombre* a écrit:Un embrigadement davantage qu'une véritable formation ?
J'ai suivi une formation de formateur, dans le temps, il y a très très longtemps (Je commence à être très très vieux).

Le truc que j'ai retenu est qu'une formation réussie sur la pédagogie ne fait pas changer les méthodes. Du moins, pas immédiatement. Elle impulse un mouvement qui petit à petit peut éventuellement faire changer la méthode. Mais l'enseignement les mois qui suivent est quasiment le même que celui des mois qui précèdent. Quand ça marche.

Autrement dit, faire une formation en pensant que, grâce à cette formation, dès l'année prochaine les collègues formés vont radicalement changer leur façon d'enseigner est stupide. La formation prévue de cette manière ne peut pas réussir, sauf sur des collègues déjà convaincus.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
*Ombre*
*Ombre*
Habitué du forum

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par *Ombre* le Mar 17 Juil 2018 - 17:01
Pourtant, quand je lis des trucs qui m'intéressent, comme le livre de Cécile Revéret sur la grammaire, ou Make it stick, je mets immédiatement en pratique.
Quand un de mes collègues fait un travail que je trouve intéressant, je lui demande s'il veut bien me montrer, et si ça tient ses promesses, je pique l'idée, quitte à changer pas mal mes pratiques (j'ai beaucoup appris au contact d'une collègue qui faisait beaucoup de théâtre, et j'ai d'ailleurs repris l'atelier à sa suite).
Je reste convaincue que, quand un contenu est pertinent, on se l'approprie bien plus vite que quand il est fumeux.
Virvirvir
Virvirvir
Niveau 6

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Virvirvir le Mar 17 Juil 2018 - 17:02
+ 1 Ombre

HS : J'hésite à acheter Make it stick qui me fait de l'oeil depuis quelques temps, c'est intéressant?
Anaxagore
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Anaxagore le Mar 17 Juil 2018 - 17:22
@Virvirvir a écrit:Je ne parle que du haut de ma petite expérience, davantage du comportement de mes collègues que du contenu de la réforme. Etre déçue par NVB et consorts je m'en remets, voir mes collègues devenir de vrais petits marquis, j'ai plus de mal. Je ne rejette pas tout en bloc, je pense simplement que cela demande plus de temps et de réflexion que ce qu'ils veulent nous faire croire, et je ne parle même pas des moyens...

Les problèmes d'ego ne sont pas le problème. Le problème c'est le fond.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Contenu sponsorisé

Re: Comment lutter contre des classes sans note imposées sans concertation/formation ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum