Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
meskiangasher
Niveau 9

rapport CAP 22

par meskiangasher le Ven 20 Juil 2018 - 15:15
Lire en particulier les détails de la proposition 2 (fonction publique)

dont, entre autres :
donner la possibilité au management de négocier des accords dérogatoires au
cadre de la fonction publique, sur l’ensemble des points du statut (rémunération,
temps de travail, mobilité …) et de mettre en place des accords sociaux locaux, y
compris d’intéressement collectif

et les détails de la proposition 8 (éducation)

dont, entre autres :
augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un
recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs
rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se
substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les
enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement
serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également
supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus
intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence,
annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans
l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.

et une semaine de vacances en moins :
intégrer un temps réservé à la formation, de 3 à 5 jours, pleinement intégrée
aux obligations réglementaires de service avec sa valorisation

https://fichiers.acteurspublics.com/redac/pdf/20_07_2018_12_52_59Rapport_CAP22.pdf
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Paleoprof le Ven 20 Juil 2018 - 17:07

même pas sûr que les collègues comprennent enfin qu'il est plus que temps de se mobiliser pour de bon.

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
gemshorn
Niveau 9

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par gemshorn le Ven 20 Juil 2018 - 17:26

augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un
recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs
rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se
substituer progressivement à celui de professeur certifié.

Dans leur tête, les agrégés n'existent déjà plus. Rolling Eyes
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Paleoprof le Ven 20 Juil 2018 - 17:27
Je me suis fait la même réflexion, noyée parmi tant d'autres, d'ailleurs.....
Et donc, là où aujourd'hui il faut deux concours pour enseigner deux matières en collège ou en LG , demain par magie on sera bivalent ? Mais quelle idée ont ils de l'enseignement,  de la maîtrise disciplinaire qu'il nécessite,  on brade tout, statut, contenu, c'est la période des prospectus gros lots gros volumes, un acheté un gratuit !
Tiens, j'ai fait latin au collège il y a trente ans, je me verrais bien en reprendre l'enseignement!

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
avatar
Blan6ine
Expert

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Blan6ine le Ven 20 Juil 2018 - 23:17
CAP 22 a écrit:> augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence, annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.
> payer un tout petit peu plus des enseignants qui feraient 2h de plus/semaine, ce n'est pas améliorer les rémunérations, c'est rémunérer à juste titre.
> "sur la base du volontariat" :  
> la bivalence obligatoire et l'obligation de remplacement dans la même parenthèse… Je propose qu'on ajoute la disparition du mot professeur au profit de Maître ès bouche-trous
avatar
nitescence
Érudit

Cap 2022 et l'enseignement

par nitescence le Sam 21 Juil 2018 - 7:54
À LIRE !! Pages 62-63-64 du rapport :
➡ Recrutement par les chefs d'établissement
➡ Création d'un nouveau corps d'enseignants plus malléables avec 2 HSA obligatoires, bivalence, annualisation, remplacements au pied levé
➡ Formations obligatoires hors temps de travail

Lien : http://www.lagazettedescommunes.com/wp-content/uploads/2018/07/rapport-cap22-1.pdf

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Iphigénie le Sam 21 Juil 2018 - 8:08
Au pif et avantd'avoir lu: on imagine le pire, et c'est encore pire?
avatar
nitescence
Érudit

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par nitescence le Sam 21 Juil 2018 - 8:09
Je les vois mal remédier à la crise du recrutement avec de telles mesures

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Not a Panda
Niveau 8

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Not a Panda le Sam 21 Juil 2018 - 8:23
Dans ce document, que signifie "prise en charge par des agences/opérateurs" ? Privatisation ?

Exemples :

Pour aller encore plus loin, nous avons identifié cinq ministères clés où la grande majorité
des missions pourrait être confiée à des opérateurs.

dans les ministères économiques et financiers, la politique règlementaire de la
concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (CCRF), la
législation fiscale, la politique industrielle, la politique économique et financière, le
budget, continueraient à être exercés dans une administration centrale. Toutes
les autres missions pourraient être conduites dans des agences : par exemple, le
recouvrement de l’impôt et le contrôle, aujourd’hui exercés par la direction
générale des finances publiques, le conseil aux entreprises exercé par la
direction générale des entreprises, les statistiques ou les études économiques de
l’Insee, les missions de la direction générale des douanes et des droits
indirects… ;
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par VicomteDeValmont le Sam 21 Juil 2018 - 8:40
"Il faut renforcer la professionnalisation des personnels de direction et des gestionnaires d’établissement (par un mode de recrutement plus ouvert et une formation adaptée à leurs fonctions) et leur assurer un déroulement de carrière plus attractif afin qu’ils jouent pleinement leur rôle de manager et d’accompagnement de leur équipe pédagogique"

"Le périmètre des académies serait revu pour se rapprocher de la carte des services de l’Etat sur le format des nouvelles régions"

"Créer un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence, annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement."

Et ça finit en beauté: "Au final, l’impact de ces réformes doit pouvoir se mesurer simplement, d’une part par l’amélioration du classement sur tous les indicateurs PISA (Programme for International Student Assessment), établi tous les trois ans par l’OCDE, et, d’autre part, par la réduction des inégalités scolaires. Cela ne passe pas par l’attribution de ressources supplémentaires – le Comité ayant d’ailleurs identifié 300 M€ d’économies dans ce domaine."

Ca promet.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
ben2510
Érudit

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par ben2510 le Sam 21 Juil 2018 - 10:33
C'est insultant pour les CDE, je trouve, ce "il faut renforcer la professionnalisation".
Je n'ai jamais eu l'impression d'avoir comme proviseurs des amateurs.

Par contre, en ce qui concerne les dirigeants politiques...

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
avatar
Ruthven
Monarque

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Ruthven le Sam 21 Juil 2018 - 10:46
@ben2510 a écrit:C'est insultant pour les CDE, je trouve, ce "il faut renforcer la professionnalisation".
Je n'ai jamais eu l'impression d'avoir comme proviseurs des amateurs.

Professionnalisation = ne pas recruter dans le vivier enseignant, car l'enseignant est le non professionnel par essence (et il résiste à toute professionnalisation).

avatar
Malaga
Modérateur

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Malaga le Sam 21 Juil 2018 - 10:49
Je viens de fusionner deux sujets similaires.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Cath
Bon génie

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Cath le Sam 21 Juil 2018 - 10:52
Ça rappelle le décret Sarkozy, qui passait l'ORS à 20h, décret lâchement signé entre les 2 tours de la présidentielle (et aboli aussitôt par Hollande).
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Mathador le Sam 21 Juil 2018 - 15:59
@Ruthven a écrit:
@ben2510 a écrit:C'est insultant pour les CDE, je trouve, ce "il faut renforcer la professionnalisation".
Je n'ai jamais eu l'impression d'avoir comme proviseurs des amateurs.

Professionnalisation = ne pas recruter dans le vivier enseignant, car l'enseignant est le non professionnel par essence (et il résiste à toute professionnalisation).


C'est déjà le cas: le concours perdir est ouvert aux fonctionnaires de catégorie A dont l'indice terminal est au moins la lettre A (ce qui est le cas des certifiés) et qui ont servi 5 ans dans leur corps.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
Césarion
Niveau 2

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Césarion le Sam 21 Juil 2018 - 16:29
Le mot « management » me fait un peu peur car on sait parfois où cela conduit.
Dans le même ordre d’idée, voici ce qu’on pouvait lire dans le compte rendu du conseil des ministres du 12 juin dernier et dont je cite un extrait :
« Le ministre de l’action et des comptes publics et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’action et des comptes publics ont présenté une communication sur la fonction publique.

Les attentes des Français vis-à-vis de leurs services publics ont profondément changé, notamment sous l’effet de la révolution numérique et de l’évolution de leurs modes de vie. Pour y répondre, nous avons besoin d’une transformation de la fonction publique. Celle-ci est également attendue par les agents publics eux-mêmes, qui veulent que leur travail ait du sens, être rémunérés à la hauteur de leur engagement et construire une vie professionnelle diversifiée. Elle est souhaitée enfin par les gestionnaires publics, qui veulent plus de liberté dans la gestion de leurs effectifs.

Au regard de toutes ces attentes, c’est sur sa capacité à transformer en profondeur la fonction publique que sera jugé le niveau d’ambition du Gouvernement en matière d’action publique.

Le Gouvernement veut mener cette transformation dans la concertation. A cet effet, le Premier ministre a annoncé le 1er février dernier le lancement de discussions avec l’ensemble des neuf organisations syndicales de la fonction publique et les représentants des employeurs autour de quatre chantiers de transformation majeurs :

L’élargissement du recours au contrat, avec comme ambition d’adapter les recrutements aux besoins, d’assouplir les contraintes qui pèsent sur les employeurs publics dans leurs choix de recrutement et de favoriser les mobilités entre secteurs public et privé ;
La refonte de la rémunération des agents publics, avec une remise à plat complète des modalités de rémunération des agents publics et la généralisation de la rémunération au mérite au niveau collectif et individuel . » (voir récemment la prime REP+).
Césarion
Niveau 2

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Césarion le Sam 21 Juil 2018 - 16:51
Quid de l’agrégation en effet ?
Que devient l’enseignant qui n’aurait séduit aucun « management » ?
Je ne vois pas en quoi la crise des vocations va magiquement s'évanouir d’autant plus qu’il ne faut pas s’attendre à des miracles concernant la rémunération.
A propos de PISA (je passe sur les économies annoncées), je suis envahi par le doute. A l’époque du précédent gouvernement, on s'imaginait que la réforme du collège ( dont certains aspects comme l’AP constituent à mes yeux une initiative intéressante) allait faire disparaître les inégalités et améliorer le niveau de nos élèves. Qu’on arrête aussi de penser que l’EN malgré toute la bonne volonté du monde puisse remédier à tous les problèmes d’ordre sociétal. Enfin, parmi tous ceux qui ont réfléchi à ces propositions CAP 22, combien de ces éminents savants appartiennent à l’EN et comprennent la réalité du terrain du haut de leur tour d’ivoire ?
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Delia le Sam 21 Juil 2018 - 16:55
CAP 22 a écrit:> augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence, annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.


Bref, ils rétablissent le corps  des PEGC. A ceci près qu'ils seraient mieux payés que les PEGC à qui leurs 21 heures rapportaient moins que leurs 18 heures aux certifiés. Les PEGC avaient d'ailleurs obtenu la diminution du service, ramené à 18 heures.
Quant à la bivalence, elle existe déjà : physique et chimie, histoire et géographie, français, latin et grec (là, ça fait même trois...).


Dernière édition par Delia le Sam 21 Juil 2018 - 17:06, édité 2 fois

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Herrelis
Doyen

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Herrelis le Sam 21 Juil 2018 - 17:03
@Not a Panda a écrit:Dans ce document, que signifie "prise en charge par des agences/opérateurs" ? Privatisation ?

Exemples :

Pour aller encore plus loin, nous avons identifié cinq ministères clés où la grande majorité
des missions pourrait être confiée à des opérateurs.

dans les ministères économiques et financiers, la politique règlementaire de la
concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (CCRF), la
législation fiscale, la politique industrielle, la politique économique et financière, le
budget, continueraient à être exercés dans une administration centrale. Toutes
les autres missions pourraient être conduites dans des agences : par exemple, le
recouvrement de l’impôt et le contrôle, aujourd’hui exercés par la direction
générale des finances publiques, le conseil aux entreprises exercé par la
direction générale des entreprises, les statistiques ou les études économiques de
l’Insee, les missions de la direction générale des douanes et des droits
indirects… ;
Donner les missions à des boîtes privées extérieures mandatées par l'Etat. En gros, un jour, notre impôt sera recouvert par des boîtes privées... quand ce jour arrive, je pars sur Mars. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance mais quand on voit ce que certaines boîtes font avec l'argent qu'on leur confie, je vois bien ce qui va arriver avec mes impôts. Et ne nous leurrons pas, le passage au prélèvement à la source, c'est le premier pas vers ça !

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Drowned in moonlight, strangled by her own bra." -Carrie Fisher- 1956-2016 - See you space momma.
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Rabelais le Sam 21 Juil 2018 - 17:07
Ce que je retiens de ces trois pages, c’est que la promesses de se débarrasser des pedagos de NVB n’a pas été tenue.
Rien de neuf sous le soleil, retour de la proposition de la bivalence, de la critique de la transmission descendante des contenus et de l’idee qu’un professeur pourrait être remplacé ponctuellement par le numérique.

La pensée unique, c’est pénible, à force.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Delia le Sam 21 Juil 2018 - 17:09
Le recouvrement des impôts par des privés, cela date de l'Empire romain. L'époque moderne a eu la ferme générale. La Révolution a guillotiné un certain nombre de fermiers généraux...

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Herrelis
Doyen

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Herrelis le Sam 21 Juil 2018 - 17:18
Hé, comme on dit, c'est dans les vieux potes... heu pardon pots... Razz

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Drowned in moonlight, strangled by her own bra." -Carrie Fisher- 1956-2016 - See you space momma.
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Mathador le Sam 21 Juil 2018 - 18:09
@Delia a écrit:
CAP 22 a écrit:> augmenter le temps d’enseignement des enseignants du secondaire actuels avec un recours à deux heures supplémentaires, ce qui conduira à améliorer leurs rémunérations, et créer pour cela un nouveau corps d’enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié. Pour ce nouveau corps, que les enseignants pourraient rejoindre sur la base du volontariat, le temps d’enseignement serait supérieur à celui des professeurs certifiés mais la rémunération serait également supérieure. Par ailleurs, on pourrait leur proposer des dynamiques de carrière plus intéressantes. Ce corps serait soumis à des obligations supplémentaires (bivalence, annualisation d’une partie du temps d’enseignement, obligation de remplacement dans l’intérêt du service) qui offriraient plus de souplesse aux chefs d’établissement.


Bref, ils rétablissent le corps  des PEGC. A ceci près qu'ils seraient mieux payés que les PEGC à qui leurs 21 heures rapportaient moins que leurs 18 heures aux certifiés. Les PEGC avaient d'ailleurs obtenu la diminution du service, ramené à 18 heures.
Quant à la bivalence, elle existe déjà : physique et chimie, histoire et géographie, français, latin et grec (là, ça fait même trois...).

Pour trouver des volontaires, ils devront donner des contreparties aux facilités de gestion que ça leur apporte. Je propose (et les PEGC en bénéficient d'une partie): choix de la discipline dans laquelle on mute, 1000 points sur ACA à l'intra, pas d'HSA imposée, pas de complément de service imposé, forte incitation pour que les CDE donnent les mêmes classes dans chaque discipline. Là on devrait arriver à trouver des volontaires.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Rendash le Sam 21 Juil 2018 - 18:27
@Delia a écrit:Le recouvrement des impôts par des privés, cela date de l'Empire romain. L'époque moderne a eu la ferme générale. La Révolution a guillotiné un certain nombre de fermiers généraux...

Sans oublier les URSSAF actuelles, qui sont des boîtes privées.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
New Zealand
Niveau 7

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par New Zealand le Sam 21 Juil 2018 - 20:31
@Césarion a écrit:Quid de l’agrégation en effet ?
Que devient l’enseignant qui n’aurait séduit aucun « management » ?
Je ne vois pas en quoi la crise des vocations va magiquement s'évanouir  d’autant plus qu’il ne faut pas s’attendre à des miracles concernant la rémunération.
A propos de PISA (je passe sur les économies annoncées), je suis envahi par le doute. A l’époque du précédent gouvernement, on s'imaginait que la réforme du collège ( dont certains aspects comme l’AP constituent à mes yeux une initiative intéressante) allait faire disparaître les inégalités et améliorer le niveau de nos élèves. Qu’on arrête  aussi de penser que l’EN malgré toute la bonne volonté du monde puisse remédier à tous les problèmes d’ordre sociétal. Enfin, parmi tous ceux qui ont réfléchi à ces propositions CAP 22, combien de ces éminents savants appartiennent à l’EN et comprennent la réalité du terrain du haut de leur tour d’ivoire ?

Je me suis fait la même réflexion. Je ne vois rien dans les propositions qui puissent améliorer les résultats (et non pas les notes) des élèves, surtout quand on lit que les profs seront notés en fonction des résultats (= des notes ?) de leurs élèves, de leur bien-être (donc pas de devoirs ?), etc.

Aberrant. Quant à la bivalence, je souhaite être prof d'anglais, je ne vois pas trop quoi être capable d'enseigner d'autre. Le français, peut-être ? OK, mais avec une bonne grosse formation, alors, disciplinaire et didactique. De quelques années... Voire l'histoire (mais pas la géo), mais idem que pour le français. Bref, faudrait que je repasse une Licence, en fait.

J'ai l'impression que c'est comme s'ils jouaient au Risk. On déplace les pions sur un plateau mais on pense ne pas avoir besoin de se pencher sur les spécificités des différents corps de métier. Car même si les autres professions de la fonction publique me sont inconnues, j'imagine qu'ils ne se préoccupent pas non plus de leurs spécificités.

Quant à l’attractivité du métier de prof... No comment.
Contenu sponsorisé

Re: Cap 2022 et l'enseignement

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum