rédaction trace écrite en commun ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par romarin le Sam 29 Aoû 2009 - 9:50

Je comprends mieux ta démarche et la trouve très intéressante.
Je me pose maintenant le mêmes questions que bboun et MS.

romarin
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par 21 le Sam 29 Aoû 2009 - 13:57

Bonjour à toutes,

voici les réponses à vos questions concernant ce que j'appelle un cours dialogué (par le dialogue, les élèves construisent le sens du texte...la leçon...)
1- oui j'applique cette méthode à tous les niveaux : de la 6° à la terminale. Le fait de commencer par dire ce que l'on sait, a compris, voire même ce que l'on n'a pas compris ou pas aimé... permet à tout le monde de s'exprimer sans gêne (tout est à construire) et me permet de valoriser tout le monde : on a tous qqch à dire, et souvent on sait des choses sans en avoir vraiment conscience.
2- confrontation avec le texte : pas de règle : tout dépend des interventions des élèves : s'ils ont beaucoup à dire, je rebondis sur leurs propos, du genre : "Quentin tu prétends que le déluge est une terrible inondation des terres. Qu'est-ce qui te fait dire cela ? " Parfois ils ont des connaissances approximatives "ma mamie m'a raconté que... ou je l'ai vu en dessin animé...", mais rapidement ils comprennent que leur réponse doit s'appuyer sur le texte. Si les élèves se répètent et ne parviennent pas à avancer dans le raisonnement, je pose des questions.
En réalité, lorsque j'arrive en classe, je n'ai que les idées principales auxquelles je veux qu'ils aboutissent, et les objectifs (culture générale, écriture...) Je ne prépare jamais de plan ou de questions trop précises. Les rares fois où j'ai bossé comme cela, je me suis rendue compte que je n'arrivais pas à sortir de ce carcan, et au lieu d'encourager les élèves à s'exprimer, je les enfermais dans ma propre vision du texte, parfois trop complexe pour eux.
3- La synthèse est la partie qui permet de voir si le cours a bien été mené ou non. Si le dialogue a bien fonctionné, la synthèse peut se faire en 5 ou 15 minutes (maximum). Il m'arrive, quand je trouve que l'on s'éloigne mais que les interventions sont intéressantes, de finir le cours sur le rappel des axes et les mots clé et de demander aux élèves de rédiger la synthèse chez eux, en guise de devoirs. Le cours suivant commence par la correction de cette synthèse et permet un bon enchaînement.

Je suis contente de voir que cette méthode vous intéresse. Personnellement, je ne saurai pas travailler autrement !

21
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par Cathy le Sam 29 Aoû 2009 - 20:16

21, merci beaucoup de partager ta méthode avec nous, je trouve ta façon de procéder très intéressante et cela me donne à réfléchir pour cette année!

Cathy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par bboun le Dim 30 Aoû 2009 - 10:04

Merci pour ces renseignements. Je fonctionne en fait de manière similaire (impressions, mots-clés, confrontation au texte orale) sauf que j'ai un problème à mon sens :

-les échanges pendant la confrontation avec le texte manquent un peu de naturel avec certaines classes (3èmes en particulier mais parfois d'autres classes) et j'ai l'impression de vraiment devoir les guider beaucoup ou leur tirer les vers du nez. J'aimerais parfois que ce soit plus fluide.

Une différence de fonctionnement néanmoins : je tiens à la synthèse sous forme de plan (je suis un peu obsessionnelle de ce côté-là mais il m'arrive souvent de revoir mon plan pendant l'heure pour mieux coller à ce que les élèves ont trouvé) et j'ai du mal à renoncer un cours assez précis (d'où pour moi la difficulté ou impossibilité de faire rédiger par les élèves).

Topic et échange très intéressants en tout cas. Very Happy

bboun
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par Aëmiel le Dim 30 Aoû 2009 - 10:41

21, c'est très intéressant, ta façon de faire. Je crois que je guide trop les élèves. Je vais tenter d'utiliser ta méthode.

_________________
Auteur jeunesse
le site : http://www.anne-ferrier.fr
le blog : http://anne-ferrier.blogspot.fr/

Aëmiel
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par romarin le Dim 30 Aoû 2009 - 10:44

J'ai aussi beaucoup apprécié cet échange à la fois déstabilisant et enrichissant: dans mon établissement, nous utilisons toutes le sacro saint questionnaire après un échange très sommaire avec les élèves . Neutral
J'aurais encore une petite question:que fais-tu du vocabulaire difficile?

romarin
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par romarin le Dim 30 Aoû 2009 - 10:47

Décidément 21, tu es train de faire une révolution pédagogique! fleurs2

romarin
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par MS le Dim 30 Aoû 2009 - 10:52

J'aime aussi beaucoup la façon de faire de 21 mais ça va être très dur pour moi, je suis très très directive, mes questionnaires sont toujours détaillés, et j'aurais trop peur que le cours parte à la dérive.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par Thalie le Dim 30 Aoû 2009 - 10:57

@bboun a écrit:

-les échanges pendant la confrontation avec le texte manquent un peu de naturel avec certaines classes (3èmes en particulier mais parfois d'autres classes) et j'ai l'impression de vraiment devoir les guider beaucoup ou leur tirer les vers du nez. J'aimerais parfois que ce soit plus fluide.

Je remercie également 21 de nous faire part de ses pratiques enrichissantes. Cependant, tout comme Bboun, j'ai très souvent à faire avec les 3e à des classes amorphes auxquelles il faut tirer les vers du nez et à qui il faut tout dire. Les questions du type: qu'avez-vous compris ? Personne ne répond si ce n'est une élève qui dit : "rien" affraid . Qu'en avez-vous pensé ? Alors là c'est la Bérézina je n'ai aucune réponse et me sens bien seule.
J'espère ne pas avoir les mêmes cette année mais cela arrive souvent et donc j'ai bien l'impression de perdre mon temps car cela devient artificiel.
Comment fais-tu 21 pour débloquer la parole ?

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par 21 le Dim 30 Aoû 2009 - 12:22

La ruse pédagogique : tout est là !

Plusieurs exemples :
- il m'est arrivé, lorsque je tenais absolument à ce que les élèves retiennent un mot, de l'oublier volontairement (à une ou deux reprises)dans une phrase que j'écrivais au tableau. Dans ce cas, les élèves sont très fiers :
- de signaler "l'erreur" du prof
- de connaître le mot qui manque (gnagnagna : mission accomplie)
La mémoire affective (se rappeler de qqch / à une situation, un ressenti, une anecdote...) est souvent très efficace.
- Si j'ai une classe d'élèves neurasthéniques, je redouble d'énergie (et de recherche pédagogique). Allez, vous avez dix secondes et pas une de plus pour me donner trois idées qui vous viennent en tête à partir du mot "provocation". (un jour à propos d'une lecture analytique sur Vipère au poing; on a commencé le cours par cette question !)
Généralement il y a au moins 1 ou 2 élèves qui ont qqch à dire. Si toutefois, à une de mes demandes un élève répond "ch'é pas !!!" (ARRRRRRRRRHHHHH), Je rétorque "Mais si TU CHAIS !!!" Tu chais (à mon topur de PROVOQUER l'élève !J'y ferai allusion dans le cours d'ailleurs : qu'est-ce que j'ai fait en disant à Stacy "je chais et non je sais"?!!!)ce que tu ressens, tu sais qu'il y a qqch que tu n'as pas compris, et c'est bien normal puisque je me débrouille toujours pour trouver des textes qui contiennent des difficultés, donc des choses à apprendre (à vous apprendre). On est bien d'accord, Stacy, si je suis là, si je suis payée, c'est bien pour vous être utile, pour qu'ensemble on travaille un programme et surtout on grandisse en s'apprenant mutuellement des connaissances et savoir-faire. Personnellement, j'ai beaucoup à apprendre sur le rock allemand et les mangas, là je compte sur vous. Mais vous devez me faire confiance en ce qui concerne cette discipline. A la fin de cette année de 3°, vousserez capables, si vous travaillez avec moi, de donner correctement votre point de vue, de contredire une idée, bref de vous préparer à vos échanges futurs lors d'un entretien d'embauche...
Allez Stacy, qu'est-ce que tu n'as pas compris dans le texte que tu viens de lire ? Ne mes dis pas "tout", sélectionne une idée, une phrase, un mot....
Là encore, l'élève finit toujours par émettre une proposition. Et je rebondis : Qui parmi vous a une idée à proposer en guise d'explication. Je n'ai pas dit une réponse. On est là pour apprendre? Vous avez le droit de vous tromper. Mais essayons de réoudre cette énigme entre nous, sans l'aide du dictionnaire, comme vous aurez à le faire le jour du brevet... etc...etc
Et petit à petit la discussion a lieu, une remarque entraîne une autre, une interrogfation donne lieu à une recherche d'explication. J'apporte certaines connaissances (biographie, contexte, grammaire...) quand c'est utile, et les élèves construisent peu à peu le sens du texte et le cours. Pour moi c'est vraiment ça, une lecture analytique. A un moment je reviens au texte en disant : en quoi selon vous cet extrait peut illustrer l'idée de provocation ? Aidez-vous de ce que vous savez et de ce que l'on vient de dire ? (Histoire de montrer que cet échange n'était pas vain et que discuter c'est aussi travailler, apprendre)

Lors de mon année de stage, j'ai lu deux livres qui sont devenus mes bibles:
- Faire construire des savoirs, de DE VECCHI
- Propos sur l'éducation, de Alain

On se plaint souvent que les élèves, en troisième par exemple, n'ont toujours pas compris le système des temps simples/ temps composés de l'indicatif ou la distinction classes grammaticales variables et invariables ou l'utilité des expansions du nom. Cela vient, JE CROIS, du fait qu'il n'y a pas eu TRANSMISSION de ces connaissances, mais plutôt gavage (comme on gave les canards). Le prof a travaillé, a construit son cours, pas les élèves, simples témoins. Pour transmettre qqch, il faut :
- que les élèves éprouvent un manque et donc le besoin de connaître. A nous de construire ce besoin. (utilité des situation-problème : moi j'appelle ça énigme [en 6° je distribue en début d'année une loupe magique invisible que nous sortons à chaque étude de texte lorsque je dis : un bon lecteur c'est un bon détective !!!]
- que les élèves construisent ce savoir, pas d'imitation, une vraie acquisition (d'où entraînement, rappels, chutes, efforts, temps nécessaire...)

Je pourrai écrire des idées comme ça pendant des heures tant le sujet me passionne, mais je vais alors m'éloigner du sujet de départ.

Merci en tous cas pour vos messages et votre intérêt. Cela me donne envie de tester de nouvelles "ruses pédagogiques". Comment varier les techniques pour leur donner "faim". Je crois que c'est Marquise qui dernièrement a écrit qqch qui selon moi est très juste :"on ne peut pas forcer l'élève à apprendre, mais ON DOIT l'instruire quand même". C'est mon devoir, à moi de trouver comment y arriver (un peu : soyons lucides !)

21
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par 21 le Dim 30 Aoû 2009 - 12:38

*

21
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: rédaction trace écrite en commun ?

Message par 21 le Dim 30 Aoû 2009 - 16:15

@romarin a écrit:J'ai aussi beaucoup apprécié cet échange à la fois déstabilisant et enrichissant: dans mon établissement, nous utilisons toutes le sacro saint questionnaire après un échange très sommaire avec les élèves . Neutral
J'aurais encore une petite question:que fais-tu du vocabulaire difficile?

Réponse en mp

21
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum