Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

[Littérature] Questions au fil des lectures

par Sylvain de Saint-Sylvain le Sam 1 Sep - 20:33
Bonsoir,

J'ouvre un fil pour les questions qui peuvent nous venir à l'occasion d'une lecture.

La première qui me vient : pourquoi les formules de politesse sont-elles le plus souvent abrégées dans les Liaisons dangereuses ? Convention d'époque, artifice visant à renforcer le sentiment d'une correspondance rapportée et réduite à ce qui peut intéresser le lecteur ?

PS : je place ce fil dans la catégorie lycée, mais il pourrait tout aussi bien être dans la catégorie collège. N'hésitez pas à le déplacer.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Une passante
Neoprof expérimenté

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Une passante le Dim 2 Sep - 8:32
La réponse est dans la "préface du rédacteur", il explique avoir réduit ce qui lui semblait inutile.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Iphigénie le Dim 2 Sep - 8:45
Je risque une hypothèse: pour ne pas avoir la lourdeur des répétitions inévitables sur un truc sans grand intérêt stylistique et narratif?
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Tem-to le Dim 2 Sep - 9:19
Je ne veux pas faire dévier ce fil mais à lire son intitulé, il me semble pas qu'il n'a pas été créé uniquement pour des questions relatives à un seul ouvrage.

Voici donc ma question, ô lecteur bénévole, comme nous interpelle Stendhal dans le roman que je lis :

connaissez vous un récit autre que Lucien Leuwen où l'auteur introduit un commentaire qui s'apparente à une préface à la fin du Livre I servant à faire le lien avec le Livre II, annonçant un changement de thème principal ce qui est, semble-t-il, effectif (je n'ai pas fini ma lecture) ?

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Iphigénie le Dim 2 Sep - 9:46
Là aussi hypothétique et avec de très lointains souvenirs de KH...
Peut-être parce que ce roman est resté inachevé et non publié par S. pour raisons politiques.
( Le roman commence au lendemain des funérailles du général Lamarque et contient nombre de critiques pour la monarchie de juillet...)
C'est aussi me semble-t-il le seul roman de Stendhal dont on ait le manuscrit (par conséquent) et donc pe a-t-on publié, dans l'ordre du manuscrit, ce qui était un travail préparatoire? (je n'ai pas d'édition sous les yeux...)
Dans mon souvenir le roman ne change pas de sujet, en tout cas pas plus que le Rouge et le Noir, le héros suit sa route....
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Tem-to le Dim 2 Sep - 10:06
@Iphigénie a écrit:Là aussi hypothétique et avec de très lointains souvenirs de KH...

Merci, mais qu'est-ce-que KH ?

Lucien Leuwen poursuit aussi sa route du Livre I au Livre II mais ses préoccupations sont brutalement passées de la problématique amoureuse à celle de sa situation professionnelle et son père est évidemment très présent.

Au cas où tu ne connaîtrais pas :
http://stendhal.msh-alpes.fr/manuscrits/index2.php?show=volumes

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Iphigénie le Dim 2 Sep - 10:10
kh c'est juste pour khagne où on avait étudié ce roman et où, fait mémorable, le professeur avait été inspecté sur ce sujet par le Michard du Lagarde Wink

Merci pour la référence : non je ne connaissais pas, mais ça ne contredit pas ce que je dis, il me semble?
Dans mon souvenir du roman (mais je ne sais où je l'ai mis, donc je n'ai pas vérifié) Madame de Chasteller réapparaît à la fin, comme Madame de Rênal .
Mais sans doute les préoccupations politiques l'emportent dans la seconde partie sur l'intrigue amoureuse, à vrai dire mon souvenir est plus flou...
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Tem-to le Dim 2 Sep - 10:35
@Iphigénie a écrit:kh c'est juste pour khagne où on avait étudié ce roman et où, fait mémorable, le professeur avait été inspecté sur ce sujet par le Michard du Lagarde Wink

Merci pour la référence : non je ne connaissais pas, mais ça ne contredit pas ce que je dis, il me semble?
Dans mon souvenir du roman (mais je ne sais où je l'ai mis, donc je n'ai pas vérifié) Madame de Chasteller réapparaît à la fin, comme Madame de Rênal .
Mais sans doute les préoccupations politiques l'emportent dans la seconde partie sur l'intrigue amoureuse, à vrai dire mon souvenir est plus flou...

- Je ne sais pas, je n'ai que balayé ce site juste après avoir lu ton message, cherchant une réponse à ce que pouvait être ce KH Razz
- Oui, dans la préface de Claude Roy qui introduit le roman dans l'ancienne édition que j'aie (Le Livre de poche Classique 1960 -qui me tue les yeux), c'est ce qui est écrit. Mais en tant que lecteur bénévole, on ne m'a pas payé du tout pour cette délicieuse lecture et je n'en suis pas encore là Smile

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
Maryse
Niveau 5

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Maryse le Dim 2 Sep - 11:26
Bonjour,

J'ai une interrogation, peut-être simple, mais je la pose quand même: dans Madame Bovary, à qui fait référence ce "nous' qui assiste à l'arrivée de Charles dans le chapitre 1, I?
Merci,
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Tem-to le Dim 2 Sep - 11:39
De mémoire, les élèves ?

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
Maryse
Niveau 5

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Maryse le Dim 2 Sep - 11:45
@Tem-to merci de ta réponse rapide. Oui, les élèves, ce qui signifierait que le narrateur s'inclut et c'est l'unique moment dans le roman. C'est cela qui me perturbe à la relecture.
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Tem-to le Dim 2 Sep - 11:49
Non seulement le narrateur extradiégétique s'inclut mais il tend le piège de l'illusion référentielle au lecteur pour essayer de l'associer à sa diégèse. D'où ton malaise.
Il y a aussi une lecture à faire de ce roman en privilégiant le point de vue de Charles. Et c'est une lecture sans doute plus masculine, qui me touche davantage.


Dernière édition par Tem-to le Dim 2 Sep - 12:27, édité 1 fois

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 2 Sep - 11:55
@Une passante a écrit:La réponse est dans la "préface du rédacteur", il explique avoir réduit ce qui lui semblait inutile.

Bien sûr, d'où ma seconde hypothèse, mais il n'y a pas d'exemple de passages abrégés par un etc.. Ceci dit, c'est probablement ça.

@Tem-to a écrit:Je ne veux pas faire dévier ce fil mais à lire son intitulé, il me semble pas qu'il n'a pas été créé uniquement pour des questions relatives à un seul ouvrage.

C'est fait pour Wink

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Thalia de G le Jeu 6 Sep - 3:47
Merci Sylvain d'avoir ouvert ce topic.

Je viens de relire Le Livre des Nuits et Nuit-d'Ambre de Sylvie Germain. Peut-on parler de réalisme magique pour ces deux romans ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 12 Sep - 8:05
Je ne connais pas ces ouvrages, Thalia...

Une question sur De l'horrible danger de la lecture :

@Voltaire a écrit:Ordonnons que dans toutes les conversations ont ait à se servir de termes qui ne signifient rien, selon l'ancien usage de la Sublime-Porte.

À quel ancien usage Voltaire fait-il allusion ? Le texte est riche en références historiques (l'ambassade de Saïd-Effendi, l'interdiction de l'imprimerie dans l'Empire Ottoman, la résistance des conservateurs, en particulier des janissaires, à la politique de modernisation du sultan sur le modèle européen...), c'est pourquoi je suppose qu'il ne s'agit pas tout à fait d'une invention.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par RogerMartin le Mer 12 Sep - 15:40
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Je ne connais pas ces ouvrages, Thalia...

Une question sur De l'horrible danger de la lecture :

@Voltaire a écrit:Ordonnons que dans toutes les conversations on ait à se servir de termes qui ne signifient rien, selon l'ancien usage de la Sublime-Porte.

À quel ancien usage Voltaire fait-il allusion ? Le texte est riche en références historiques (l'ambassade de Saïd-Effendi, l'interdiction de l'imprimerie dans l'Empire Ottoman, la résistance des conservateurs, en particulier des janissaires, à la politique de modernisation du sultan sur le modèle européen...), c'est pourquoi je suppose qu'il ne s'agit pas tout à fait d'une invention.

La Sublime Porte, ce sont les Ottomans, non ? Il te faudrait un historien. Tout ce à quoi je pense, ce serait une allusion aux termes de politesse surabondants présents dans les caricatures des dialogues formels en arabe, ou bien aux turqueries (incompréhensibles) du Bourgeois gentilhomme.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Oudemia
Empereur

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Oudemia le Mer 12 Sep - 16:47
Je pense, comme RM, qu'il n'y a rien d'autre que l'allusion aux termes cérémonieux.

Je découvre ce fil et ta première question : il n'y a pas que dans Les Liaisons dangereuses que ces formules sont supprimées, et quand j'étais (très) jeune cela m'intriguait et me décevait beaucoup. L'hypothèse d'Iphigénie me semble juste, ces formules étaient parfaitement codifiées, systématiquement utilisées, et n'avaient aucun intérêt pour le lecteur qui pouvait parfaitement les reconstituer.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 12 Sep - 17:46
@RogerMartin a écrit:La Sublime Porte, ce sont les Ottomans, non ? Il te faudrait un historien. Tout ce à quoi je pense, ce serait une allusion aux termes de politesse surabondants présents dans les caricatures des dialogues formels en arabe, ou bien aux turqueries (incompréhensibles) du Bourgeois gentilhomme.

La Sublime Porte, c'est le siège du gouvernement ottoman à Istanbul, et par extension le gouvernement lui-même.

Sur les termes de politesse, tu penses à cela ? Mais c'est du turc.

Hedgi Mehemmed Efendy à la Marquise Mme de G*** a écrit:Louanges innombrables à l’Être Créateur infiniment Puissant et Magnifique : salut et bénédiction à l’armée des prophètes, et principalement au plus excellent d’entre eux, pour lequel le monde a été créé, qui est le Roi et le maître des choses créées, au seul nom duquel toute la nature se réjouit, c’est-à-dire à Mahomet Moustapha à sa famille et à ses amis.
Après ce devoir nous répandons les fleurs odoriférantes de nos saluts et de nos bons souhaits, et les compliments exquis porteurs de nos respects remplis d’estime et d’admiration sur la noble poussière des pieds de votre excellence, la gloire des dames de cet hémisphère, plus brillante que Balkis, plus généreuse que Caïdafa, aussi vertueuse que Famie, aussi belle que Léïlé ; la très-noble, très-illustre et très-magnifique dame Madame la Marquise de G***. Que Dieu tout-puissant conserve vos jours précieux, rende votre fin heureuse, et vous conduise aux sentiers de la vérité et de la foi.

Je reste moyennement convaincu, à cause de l'"ancien usage" : ce n'était pas tombé en désuétude. Mais peut-être. L'ancien n'est peut-être là que pour faire réac.

Les glossolalies du Bourgeois Gentilhomme sont une piste intéressante.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
Contenu sponsorisé

Re: [Littérature] Questions au fil des lectures

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum