Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
slynop
Niveau 10

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par slynop le Mar 18 Sep 2018 - 21:58
Un chauffeur de bus RATP excédé par une énième «incivilité» inflige instinctivement une gifle à un collégien qui vient de l'insulter: ce fait relève de l'anecdote devenue virale par le jeu désormais habituel des réseaux sociaux puisqu'un des collégiens présents a filmé la scène. Cette anecdote a fait la Une des médias pendant plus de vingt-quatre heures, obligeant tous les invités politiques des chaînes info à le commenter. Les émissions de radio ouvrant le micro à leurs auditeurs sur l'actualité furent débordées par les appels: presque unanimement pour soutenir le chauffeur menacé de sanction disciplinaire. Médiatisation qui a amplifié le succès d'une pétition de soutien rassemblant plus de 200 000 signataires. Qu'est-ce qui explique cette vague de soutien populaire à la gifle du chauffeur sinon l'exaspération générale devant la banalisation des violences dans l'espace public et la contestation de l'autorité des adultes?
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/18/31003-20180918ARTFIG00220--l-affaire-de-la-giffle-est-le-symptome-d-une-societe-en-manque-d-autorite.php#xtor=AL-201

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !", Perceval dans Kaamelot.
avatar
Rogger Flanagan
Niveau 5

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Rogger Flanagan le Mar 18 Sep 2018 - 22:03
Y a des claques qui se perdent comme on dit, et aujourd'hui plus que jamais !
avatar
Une passante
Érudit

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Une passante le Mar 18 Sep 2018 - 22:05
Bayrou avait été salué pour celle qu'il avait donnée à un gamin lui faisant les poches, comment ce chauffeur a-t-il pu être sanctionné ? (mais bon, je n'ai pas vu les images)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Lefteris le Mar 18 Sep 2018 - 22:11
Parce que la société du politiquement correct, qui est la société des  marchands au pouvoir, des "assis"  a fait ses choix. La violence sociale, économique, les violences morales sont acceptées voire encouragées au nom du droit de celui qui a réussi, de la concurrence, des nécessités du "management" etc. . Mais une baffe, dire le mot de Cambronne, parler de fesses,  peut mener devant un tribunal. Nous devenons étatsuniens...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
jonjon71
Habitué du forum

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par jonjon71 le Mar 18 Sep 2018 - 22:55
@Une passante a écrit:Bayrou avait été salué pour celle qu'il avait donnée à un gamin lui faisant les poches, comment ce chauffeur a-t-il pu être sanctionné ? (mais bon, je n'ai pas vu les images)

Parce que les deux situations ne sont pas comparables. J'ai visionné les 2 vidéos : Bayrou réagit de façon instinctive face à ce qu'il a pu ressentir comme une agression physique d'un gamin qui se tenait très proche de lui. On voit en revanche clairement le chauffeur descendre de son bus, parcourir la distance qui le sépare de l'élève et le gifler. Donc d'un côté une réaction instinctive et incontrôlée, et de l'autre, un geste délibéré. La violence de la gifle n'est pas du tout la même non plus.

Cette vidéo me fait me poser une question : est-ce qu'un chauffeur de transport scolaire peut intervenir auprès du collège pour signaler des mauvais comportements ? Peut-il prendre le carnet de correspondance de l'élève par exemple ?
avatar
Mrs Hobie
Érudit

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Mrs Hobie le Mar 18 Sep 2018 - 23:06
@Lefteris a écrit: Mais une baffe, dire le mot de Cambronne, parler de fesses,  peut mener devant un tribunal. Nous devenons étatsuniens...
Pour ce qui est de la baffe, pour moi c'est du "coup et blessure", rien à voir avec le reste. Non, on ne gifle personne, quel que soit l'âge, le statut, la raison ... Éventuellement en légitime défense, certes, mais sinon rien ne justifie la violence. Une baffe, c'est un échec.

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Thalia de G le Mar 18 Sep 2018 - 23:16
@jonjon71 a écrit:
@Une passante a écrit:Bayrou avait été salué pour celle qu'il avait donnée à un gamin lui faisant les poches, comment ce chauffeur a-t-il pu être sanctionné ? (mais bon, je n'ai pas vu les images)

Parce que les deux situations ne sont pas comparables. J'ai visionné les 2 vidéos : Bayrou réagit de façon instinctive face à ce qu'il a pu ressentir comme une agression physique d'un gamin qui se tenait très proche de lui. On voit en revanche clairement le chauffeur descendre de son bus, parcourir la distance qui le sépare de l'élève et le gifler. Donc d'un côté une réaction instinctive et incontrôlée, et de l'autre, un geste délibéré. La violence de la gifle n'est pas du tout la même non plus.

Cette vidéo me fait me poser une question : est-ce qu'un chauffeur de transport scolaire peut intervenir auprès du collège pour signaler des mauvais comportements ? Peut-il prendre le carnet de correspondance de l'élève par exemple ?
Je viens de visionner la vidéo et lire cet article http://www.lefigaro.fr/decideurs/vie-bureau/2018/09/17/33008-20180917ARTFIG00169-violence-sur-le-lieu-de-travail-la-justice-intraitable.php. Ce n'est pas le seul à dire que le collégien a traversé de manière dangereuse. Pour peu que ce chauffeur subisse tous les jours des incivilités, un effet d'accumulation aura fait qu'il a perdu le contrôle de ses nerfs.
Je n'excuse pas, j'essaie de trouver une explication.

Jonjon, je ne pense pas que la RATP soit assimilable à un transport scolaire.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par JPhMM le Mar 18 Sep 2018 - 23:24
@Mrs Hobie a écrit:
@Lefteris a écrit: Mais une baffe, dire le mot de Cambronne, parler de fesses,  peut mener devant un tribunal. Nous devenons étatsuniens...
Pour ce qui est de la baffe, pour moi c'est du "coup et blessure", rien à voir avec le reste. Non, on ne gifle personne, quel que soit l'âge, le statut, la raison ... Éventuellement en légitime défense, certes, mais sinon rien ne justifie la violence. Une baffe, c'est un échec.
Pour qu'il y ait "coup et blessure", ne faut-il pas qu'il y ait blessure ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Prezbo
Habitué du forum

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Prezbo le Mar 18 Sep 2018 - 23:32
@jonjon71 a écrit:
@Une passante a écrit:Bayrou avait été salué pour celle qu'il avait donnée à un gamin lui faisant les poches, comment ce chauffeur a-t-il pu être sanctionné ? (mais bon, je n'ai pas vu les images)

Parce que les deux situations ne sont pas comparables. J'ai visionné les 2 vidéos : Bayrou réagit de façon instinctive face à ce qu'il a pu ressentir comme une agression physique d'un gamin qui se tenait très proche de lui. On voit en revanche clairement le chauffeur descendre de son bus, parcourir la distance qui le sépare de l'élève et le gifler. Donc d'un côté une réaction instinctive et incontrôlée, et de l'autre, un geste délibéré. La violence de la gifle n'est pas du tout la même non plus.

Accesoirement, et puisque cette affaire s'emballe beaucoup, il faut rappeler que le chauffeur est menacé par la RATP d'une procédure diciplinaire, mais à l'heure actuelle pas sanctionné.

@Mrs Hobie a écrit:
@Lefteris a écrit: Mais une baffe, dire le mot de Cambronne, parler de fesses,  peut mener devant un tribunal. Nous devenons étatsuniens...
Pour ce qui est de la baffe, pour moi c'est du "coup et blessure", rien à voir avec le reste. Non, on ne gifle personne, quel que soit l'âge, le statut, la raison ... Éventuellement en légitime défense, certes, mais sinon rien ne justifie la violence. Une baffe, c'est un échec.

Honnêtement, et sans m'associer à toutes les récupérations qui vont visiblement être faite de cet incident, je trouve ce discours de principe un peu abstrait. J'ai regardé la vidéo, et il est difficile d'éprouver de la compassion pour le gamin surexcité, agressif, dangereux dans son comportement qui finit par se prendre une baffe. A vrai dire, je ne sais pas quelle autre solution avait le chauffeur, à part accepter l'impunité (et probablement la répétition de ce type d'incidents).

S'il y a un échec, c'est surtout un échec éducatif. Mais ce n'était pas le chauffeur qui était le premier chargé de l'éducation de cet ado.

(Le problème est réel : il y a en bas de mon bahut un arrêt de bus des Transports en Commun Lyonnais. Les lycéens/collégiens qui sortent de cours trouvent très drôle de chahuter, hurler dans la rue et à bord du bus, traverser n'importe comment, parfois faire mine de pousser leurs camarades sous le bus à l'approche de celui-ci. Des chauffeurs ont déjà avoué à des collègues avoir "la boule au ventre" à l'approche de l'arrêt, et je sais que plusieurs collègues préfèrent éviter de prendre le bus.)
avatar
Fenrir
Niveau 9

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Fenrir le Mer 19 Sep 2018 - 6:52
@Mrs Hobie a écrit:
@Lefteris a écrit: Mais une baffe, dire le mot de Cambronne, parler de fesses,  peut mener devant un tribunal. Nous devenons étatsuniens...
Pour ce qui est de la baffe, pour moi c'est du "coup et blessure", rien à voir avec le reste. Non, on ne gifle personne, quel que soit l'âge, le statut, la raison ... Éventuellement en légitime défense, certes, mais sinon rien ne justifie la violence. Une baffe, c'est un échec.

C'est vrai que l'éducation de ces chers petits est une franche réussite.

Je ne défend pas l'action du chauffeur, mais objectivement, je comprends ce qui a pu se passer dans sa tête et je ne lui jette pas la pierre. Si le faits sont avérés, à savoir avoir volontairement traversé devant le bus pour un challenge débile, le risque pour le gosse et pour le chauffeur allait bien au delà de ça.
Je ne sais pas où tu bosses Mrs Hobie, mais fait quelques dizaines de minutes de bagnole en idf après une mauvaise journée en collègue rep+, et tu verras que ta zenitude sera loin de crever le plafond (si c'est le cas, je t'envie). Imagine que ce chauffeur soit en fin de service et se fasse régulièrement insulter, je vois très bien dans quel état il pouvait être.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
avatar
roxanne
Devin

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par roxanne le Mer 19 Sep 2018 - 7:14
En tant que parent, je préférerais que mon gamin se prenne une baffe qui lui serve de leçon plutôt qu'il se fasse écraser. Et se faire insulter au quotidien, au bout d'un moment, ça pèse. Maintenant, il aurait pu descendre et exiger des excuses qu'il aurait peut-être obtenues au vu de son gabarit. Mais tout ça aurait pu en rester à sans ces satanées videos.
avatar
mistinguette
Niveau 10

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par mistinguette le Mer 19 Sep 2018 - 7:43
Je ne pense pas que ce geste soit réfléchi. Si j'ai compris il pile pour éviter le gamin. Je pense montée d'adrénaline, stress après coup, colère. ... C'est du même ordre que le parents qui perds son gamin, le retrouve et lui mets une claque. Pas d un point de vue affectif bien-sûr, mais l'état de nerf est tel quˆ on est pas encore sous le contrôle rationnel des émotions.

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
avatar
Stered
Doyen

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Stered le Mer 19 Sep 2018 - 8:28
Quelques précisions sur l'affaire :
- les élèves s'amusent depuis des mois à traverser juste devant bus et voitures (en les insultant parfois !), délibérément. La mairie ne fait rien (or ça se passe juste devant leur parvis !). Police municipale ? Comment ? Pardon ?
- le gamin en question a apparemment jeté un caillou sur le bus en insultant le chauffeur après que celui-ci ait dû piler pour l'éviter (l'an dernier un gamin s'est cartonné d'ailleurs, heureusement sans séquelles graves...)
- la famille ne portera pas plainte contre le chauffeur. Je cite la mère : "il ne l'a pas volée". Évidemment, elle aurait préféré qu'il ne soit pas frappé, mais elle sait, comme le père, qu'il était en tort... Par contre, elle portera plainte contre les autres élèves qui ont diffusé la vidéo. Et contre les "journalistes" qui ont fait le siège du collège pour interviewer son fils malgré le refus parental (et l'élève n'en avait aucune envie non plus, il voudrait juste qu'on lui fiche la paix).

Bref, l'emballement médiatique autour de cet incident me semble outré. Pendant ce temps-là, on ne parle pas des postes supprimés dans l'EN, etc...

_________________
"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent." Maïakovski
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Oudemia le Mer 19 Sep 2018 - 8:33
Merci pour les précisions, Stered.
avatar
sifi
Fidèle du forum

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par sifi le Mer 19 Sep 2018 - 8:57
Aucun gamin n'est jamais mort d'avoir pris une baffe... écrasé par un bus si, par contre. Même si, effectivement, c'est une forme d'échec, je ne vois pas en quoi ce fait serait grave. C'est la surmédiatisation qui pousse à ce que tout le monde pousse de hauts cris, prenne parti... combien de gamins se prennent-ils des baffes au quotidien, dans l'anonymat, souvent même de manière fréquente et répétitive et tout le monde s'en fiche?
Quand je travaillais en REP+, il est déjà arrivé qu'en réunion parents-profs des gamins se prennent de violentes baffes de leurs parents, devant le prof qui expliquait des soucis de travail et de comportement. C'est là que l'on comprenait pourquoi le gamin n'obéissait à personne: il prenait tellement de tartes à la maison que c'était la seule forme "d'autorité" qu'il reconnaissait. Mais personne ne dit rien à ce sujet, surtout pas les médias.

En France, on aime les polémiques et les scandales... mais franchement, cette histoire de baffe n'est rien. On ferait mieux de se concentrer sur la cause.
avatar
lene75
Empereur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par lene75 le Mer 19 Sep 2018 - 11:00
@jonjon71 a écrit:[Cette vidéo me fait me poser une question : est-ce qu'un chauffeur de transport scolaire peut intervenir auprès du collège pour signaler des mauvais comportements ? Peut-il prendre le carnet de correspondance de l'élève par exemple ?

Un chauffeur de transports scolaires, je ne sais pas, mais là il s'agissait d'un bus RATP, donc vraisemblablement d'une ligne régulière.
À mon avis les chauffeurs n'ont aucun pouvoir. L'an dernier, les collégiens du collège se trouvant sur mon trajet de bus s'amusaient à entrer dans le bus en lançant violemment des poignées de glands sur les passagers, personnes âgées, bébés, personnes handicapées, peu importe pour eux. Plein de gens en recevaient dans le visage. Ils sont en meute, montent à plusieurs dizaines dans le bus, ils sont clairement les plus forts. Les chauffeurs donnaient de la voix, menaçaient de ne plus s'arrêter au collège (et de fait redémarraient en vitesse après avoir marqué l'arrêt quand ils voyaient les gamins arriver en courant), mais ils ne pouvaient visiblement rien faire de plus et, devant les menaces de ne plus s'arrêter au collège, les gamins répondaient qu'ils n'en avaient pas le droit et qu'ils porteraient plainte. Fin de l'histoire. Évidemment, traverser devant les bus est aussi un grand jeu. Les insultes envers les chauffeurs ne sont pas rares et les remarques du type de celle du gamin, qui, avant de se prendre la gifle, lui a apparemment sorti : "Ferme ta gueule et conduis ton bus" ne sont pas rares non plus. Les gamins considèrent qu'ils ont le droit de faire la loi dans les bus et que les chauffeurs n'ont pas à intervenir. Ils les considèrent comme leurs larbins : ils sont payés pour conduire le bus, point.
L'histoire des glands a duré 2 bonnes semaines. Je ne sais pas comment ça s'est arrêté. Peut-être une descente de police ? Ou alors ils se sont calmés d'eux-mêmes.

Spoiler:
C'est un de nos collèges de secteur, j'ai hâte de les avoir comme élèves...

@roxanne a écrit:En tant que parent, je préférerais que mon gamin se prenne une baffe qui lui serve de leçon plutôt qu'il se fasse écraser. Et se faire insulter au quotidien, au bout d'un moment, ça pèse. Maintenant, il aurait pu descendre et exiger des excuses qu'il aurait peut-être obtenues au vu de son gabarit. Mais tout ça aurait pu en rester à sans ces satanées videos.

+1 pour le début.
Pour ce qui est en gras, il est descendu pour faire la morale au gamin, c'est là que le gamin, en guise d'excuses, lui aurait sorti : ""Ferme ta gueule et conduis ton bus".

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
roxanne
Devin

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par roxanne le Mer 19 Sep 2018 - 11:10
Ah opui, donc elle est méritée la baffe dans ce cas, et si les parents sont d'accord en plus, pas besoin de monter en épingle le truc.
avatar
Babarette
Doyen

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Babarette le Mer 19 Sep 2018 - 11:13
Je suis toujours surprise qu'on parle de gifles méritées. Personne ne doit être frappé. Où est la limite sinon? La gifle, ok, le poing, non?

Mais en effet, des enfants sont frappés tous les jours sans que ça gêne personne.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
*Plume*
Niveau 10

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par *Plume* le Mer 19 Sep 2018 - 11:19
Je suis d'accord pour dire que la violence n'est pas une solution. De ce fait quelles solutions concrètes face à une attitude pareille?
Je suis choquée de lire la réponse du gamin et l'exemple donné par Lene75, l'histoire des glands balancés sur les passagers du bus affraid
Que faire?

_________________
"Humeur du moment" :


Ma motivation est sans limite. Hum...
avatar
lene75
Empereur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par lene75 le Mer 19 Sep 2018 - 11:39
Je suis aussi opposée aux gifles, mais je suis aussi d'avis qu'il peut y avoir pire que les gifles : l'absence totale de réaction. Il y a des gamins qui sont en souffrance, vraiment, du manque de repères, c'est une forme de maltraitance, sans compter les répercussions que ça peut avoir sur ceux qui ont à les subir ou qui auront à les subir plus tard.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Fenrir
Niveau 9

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Fenrir le Mer 19 Sep 2018 - 11:47
@sifi a écrit:
Quand je travaillais en REP+, il est déjà arrivé qu'en réunion parents-profs des gamins se prennent de violentes baffes de leurs parents, devant le prof qui expliquait des soucis de travail et de comportement. C'est là que l'on comprenait pourquoi le gamin n'obéissait à personne: il prenait tellement de tartes à la maison que c'était la seule forme "d'autorité" qu'il reconnaissait. Mais personne ne dit rien à ce sujet, surtout pas les médias.

Oooh que je confirme.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par pseudo-intello le Mer 19 Sep 2018 - 12:34
@Stered a écrit:Quelques précisions sur l'affaire :
- les élèves s'amusent depuis des mois à traverser juste devant bus et voitures (en les insultant parfois !), délibérément. La mairie ne fait rien (or ça se passe juste devant leur parvis !). Police municipale ? Comment ? Pardon ?
- le gamin en question a apparemment jeté un caillou sur le bus en insultant le chauffeur après que celui-ci ait dû piler pour l'éviter (l'an dernier un gamin s'est cartonné d'ailleurs, heureusement sans séquelles graves...)
- la famille ne portera pas plainte contre le chauffeur. Je cite la mère : "il ne l'a pas volée". Évidemment, elle aurait préféré qu'il ne soit pas frappé, mais elle sait, comme le père, qu'il était en tort... Par contre, elle portera plainte contre les autres élèves qui ont diffusé la vidéo. Et contre les "journalistes" qui ont fait le siège du collège pour interviewer son fils malgré le refus parental (et l'élève n'en avait aucune envie non plus, il voudrait juste qu'on lui fiche la paix).

Bref, l'emballement médiatique autour de cet incident me semble outré. Pendant ce temps-là, on ne parle pas des postes supprimés dans l'EN, etc...
Merci pour ces précisions. Effectivement, la réaction de la famille est saine, et ce sont les journalistes qui,encore une fois, méritent mal leur carte de presse.


@sifi a écrit:Aucun gamin n'est jamais mort d'avoir pris une baffe... écrasé par un bus si, par contre. Même si, effectivement, c'est une forme d'échec, je ne vois pas en quoi ce fait serait grave. C'est la surmédiatisation qui pousse à ce que tout le monde pousse de hauts cris, prenne parti... combien de gamins se prennent-ils des baffes au quotidien, dans l'anonymat, souvent même de manière fréquente et répétitive et tout le monde s'en fiche?
Quand je travaillais en REP+, il est déjà arrivé qu'en réunion parents-profs des gamins se prennent de violentes baffes de leurs parents, devant le prof qui expliquait des soucis de travail et de comportement. C'est là que l'on comprenait pourquoi le gamin n'obéissait à personne: il prenait tellement de tartes à la maison que c'était la seule forme "d'autorité" qu'il reconnaissait. Mais personne ne dit rien à ce sujet, surtout pas les médias.

En France, on aime les polémiques et les scandales... mais franchement, cette histoire de baffe n'est rien. On ferait mieux de se concentrer sur la cause.
+ 1

Qu'une baffe soit toujours un échec, on est d'accord. Mais parfois, de deux échecs, il faut choisir le moindre (entre une gifle et un risque considérable d'accident de bus, hein...).

En plus, sérieusement, ceux qui condamnent le geste du chauffeur, j'aimerais qu'ils nous fassent part d'une réaction intelligente (moi, je n'en trouve pas).
on est bien d'accord que l'absence de réaction est trop dangereuse pour être défendue : si la prochaine fois, un gamin passe sous le bus, au mieux il se blesse sérieusement et au pire il y passe, et le chauffeur a des ennuis monstrueux, potentiellement pour très longtemps.
Un sermon ? Allons donc. Un gamin qui fait le kéké de la sorte se contre-fiche d'un sermon de chauffeur.
Prévenir le collège ? Pour croire que ça va arranger les choses, l faut être optimiste. La police ? Elle a encore moins intérêt que le chauffeur de bus à commettre une bavure, sans compter l'éventuelle mauvaise presse supplémentaire de "la police qui n'a rien de mieux à faire que de surveiller la montée du bus".
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Verdurette le Mer 19 Sep 2018 - 12:52
@Fenrir a écrit:
@sifi a écrit:
Quand je travaillais en REP+, il est déjà arrivé qu'en réunion parents-profs des gamins se prennent de violentes baffes de leurs parents, devant le prof qui expliquait des soucis de travail et de comportement. C'est là que l'on comprenait pourquoi le gamin n'obéissait à personne: il prenait tellement de tartes à la maison que c'était la seule forme "d'autorité" qu'il reconnaissait. Mais personne ne dit rien à ce sujet, surtout pas les médias.

Oooh que je confirme.

Et moi donc ...
Des gamins qui pensent que tout est permis à l'école parce que justement on n'y prend pas de baffe, c'est fréquent.
Des parents qui nous disent "je vous permets de le taper", aussi.
Il y a aussi des parents qui frappent mais n'admettent pas qu'on reproche quoi que ce soit à leur chérubin.
Et des parents qui acceptent que leur enfant prenne des baffes de l'imam quand il ne travaille pas bien à l'école coranique, mais trouvent anormal qu'on se fâche quand on le gosse n'a pas fait les devoirs (parce qu'i était à 'école coranique, où il se prend une rouste pour la même raison).
C'est tout de même compliqué.
J'ai noté non sans déplaisir que c'était un chauffeur black qui calottait un petit black (ça évitera des commentaires débiles sur le vilain chauffeur blanc raciste qui vient du FN), il est d'usage dans la communauté africaine que tout le village surveille collectivement la marmaille, et intervienne sur tout enfant qui se conduit mal, c'est un peu le cas.
Plus généralement, on a un problème d'autorité en France, et je ne pense pas que beaucoup de professeurs disent le contraire, même si la baffe, en soi, n'est pas une solution, il y en a à qui ça ferait beaucoup de bien de recevoir quelques coups de pied au derrière.
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Oudemia le Mer 19 Sep 2018 - 13:03
@Verdurette a écrit:J'ai noté non sans déplaisir que c'était un chauffeur black qui calottait un petit black (ça évitera des commentaires débiles sur le vilain chauffeur blanc raciste qui vient du FN), il est d'usage dans la communauté africaine que tout le village surveille collectivement la marmaille, et intervienne sur tout enfant qui se conduit mal, c'est un peu le cas.
Voilà encore une précision intéressante.
avatar
Pandorine
Niveau 1

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Pandorine le Mer 19 Sep 2018 - 13:15
@Verdurette a écrit:
@Fenrir a écrit:
@sifi a écrit:
Quand je travaillais en REP+, il est déjà arrivé qu'en réunion parents-profs des gamins se prennent de violentes baffes de leurs parents, devant le prof qui expliquait des soucis de travail et de comportement. C'est là que l'on comprenait pourquoi le gamin n'obéissait à personne: il prenait tellement de tartes à la maison que c'était la seule forme "d'autorité" qu'il reconnaissait. Mais personne ne dit rien à ce sujet, surtout pas les médias.

Oooh que je confirme.

Et moi donc ...
Des gamins qui pensent que tout est permis à l'école parce que justement on n'y prend pas de baffe, c'est fréquent.
Des parents qui nous disent "je vous permets de le taper", aussi.
Il y a aussi des parents qui frappent mais n'admettent pas qu'on reproche quoi que ce soit à leur chérubin.
Et des parents qui acceptent que leur enfant prenne des baffes de l'imam quand il ne travaille pas bien à l'école coranique, mais trouvent anormal qu'on se fâche quand on le gosse n'a pas fait les devoirs (parce qu'i était à 'école coranique, où il se prend une rouste pour la même raison).
C'est tout de même compliqué.
J'ai noté non sans déplaisir que c'était un chauffeur black qui calottait un petit black (ça évitera des commentaires débiles sur le vilain chauffeur blanc raciste qui vient du FN), il est d'usage dans la communauté africaine que tout le village surveille collectivement la marmaille, et intervienne sur tout enfant qui se conduit mal, c'est un peu le cas.
Plus généralement, on a un problème d'autorité en France, et je ne pense pas que beaucoup de professeurs disent le contraire, même si la baffe, en soi, n'est pas une solution, il y en a à qui ça ferait beaucoup de bien de recevoir quelques coups de pied au derrière.


Verdurette ton commentaire est complètement hmm je ne trouve pas le mot qui convient, peut-être débile?
Et ton raccourci noir=africain
Contenu sponsorisé

Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum