Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Alliance
Niveau 8

Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par Alliance le Mer 3 Oct 2018 - 17:26
Bonjour !
Je cherche à explique la dernière phrase de "La Solitude" de Baudelaire et en particulier le passage suivant :

« Presque tous nos malheurs nous viennent de n’avoir pas su rester dans notre chambre, » dit un autre sage, Pascal, je crois, rappelant ainsi dans la cellule du recueillement tous ces affolés qui cherchent le bonheur dans le mouvement et dans une prostitution que je pourrais appeler fraternitaire, si je voulais parler la belle langue de mon siècle. "

Merci de votre aide !
avatar
Eliza-Jane
Niveau 2

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par Eliza-Jane le Mer 3 Oct 2018 - 18:05
Bonjour,
Je suppose qu'il fait allusion à toute la fausse camaraderie qu'exige de nous la vie en société : pour vivre au milieu des autres, il faut faire semblant d'avoir plein de choses en commun, d'être tous frères etc, et cette hypocrisie lui fait horreur au point de l'appeler "prostitution" car elle suppose de renier ce que l'on est vraiment (et la méditation solitaire qui seule permet de voir son âme nue) pour se couler dans le moule attendu, en espérant des compensations illusoires à ce sacrifice. C'est ni plus ni moins ce que dit tout le poème... Le mot "fraternitaire" est sans doute une allusion à un tic de langage journalistique ou autre de son temps ("la belle langue de mon siècle" étant ironique).
En fait il faut relier "...tous ces affolés qui cherchent le bonheur dans le mouvement et dans une prostitution...", alors que Pascal les rappelle [pour les faire revenir] "dans la cellule du recueillement", c'est-à-dire la solitude. "Cellule" au sens monacal, donc positif.
Je suppose seulement, je n'ai rien fait de plus que relire le poème, que je ne connaissais pas et que je trouve terriblement actuel.

_________________
Fais ce que dois, advienne que pourra.
avatar
Alliance
Niveau 8

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par Alliance le Mer 3 Oct 2018 - 18:36
Merci beaucoup ! J'étais sur la même explication. Je vais pouvoir maintenant préparer sereinement mon sujet de bac blanc ! Bonne fin de journée !
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par JPhMM le Mer 3 Oct 2018 - 19:45
Ivresse religieuse des grandes villes. Panthéisme. Moi, c’est tous ; Tous, c’est moi. Tourbillon.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par liliepingouin le Mer 3 Oct 2018 - 19:54
J'y vois une satire des utopies socialistes qui fleurissaient à cette époque et devaient user et abuser de la notion de fraternité.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par JPhMM le Mer 3 Oct 2018 - 19:54
Proudhon ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par liliepingouin le Mer 3 Oct 2018 - 20:17
C'est bien à lui que je pensais en effet car dans un autre poème du Spleen de Paris Baudelaire l'interpelle directement : "Qu'en dis-tu citoyen Proudhon?"

Edit: c'est dans le poème "Assommons les pauvres"

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
Contenu sponsorisé

Re: Aide Baudelaire - La solitude - "fraternitaire"

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum