Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par chmarmottine le Sam 1 Déc 2018 - 9:59
Je n'ai pas eu le temps de lire tous les messages, donc, désolée, si je fais une répétition.
Je veux juste faire par de ma propre expérience.
Quand ma fille avait 3 ans et demi, elle s'est cassé la jambe (double fracture tibia péroné) sur le temps scolaire, lors d'une séance de sport (je n'en ai pas voulu à qui que ce soit, même si l'école est en partie responsable). Le contrat PRAXIS associé à la MGEN m'a permis d'avoir absolument tout remboursé, en particulier les dépassements d'honoraires coûteux lors des visites de contrôle chez le chirurgien orthopédiste. Je conseille vivement ce contrat. Rebelote cette année, pour mon autre fille, avec une chute qui n'a rien à voir avec l'école.

avatar
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par maikreeeesse le Sam 1 Déc 2018 - 14:58
@DesolationRow a écrit:problème ou pas pour les directeurs, ce serait arrivé à mon fils et il y aurait eu toutes ces hésitations, contradictions et approximations des animateurs, il y a longtemps que j'aurais porté plainte. Sans compter que ça les secouerait un peu ; qu'est-ce que c'est que cette école où une fracture du crâne d'un gamin, au fond, eh ben ça ne traumatise personne, où un enfant ressent le besoin d'être "protégé" par un plus grand ? On vit chez les fous, là, la tranquillité des PE et les directeurs,, il faut s'en occuper après avoir fait en sorte qu'aucun gosse ne finisse en morceau.

Oui mais tu reviens sur le cas particulier du fils de Roxanne. Je ne sais pas plus que vous ce qui s'est passé, je peux juste réaffirmer la distinction périscolaire et école, préciser les assurances et responsable/coupable.
Maintenant, dans une cour de 150 élèves d'enfants de 6 à 11 ans, peux-tu te représenter le nombre d'accidents (juste la moyenne dans une école lambda, pas avec insuffisance de surveillance) ? Des lunettes cassées, à des dents cassées ou perdues, à des vêtements abîmés et malheureusement des chutes plus graves ? Chez moi au moins un par récréation. Pour des accidents nécessitants des soins hospitaliers: un ou deux par an. Si à chaque fois que les parents portent plainte contre l'école, contre celui qui a déchiré la capuche ou fait tomber les lunettes et donc responsables, (encore faut-il que la plainte soit enregistrée) mais dans le cas où elle l'est, l'enseignant est entendu par les gendarmes, doit se justifier voire se défendre alors qu'un rapport a déjà été rédigé, tu trouves cela normal ? Je ne rigole pas avec la sécurité, j'inspecte chaque jour la cour, le matériel, j'établis le service de surveillance par les enseignants comme tout directeur: obligation de bouger, aucun angle mort, nombre suffisant, inspection des toilettes...Et pourtant je ne vois pas tout et surtout je ne préviens pas tout. Le gamin qui s'écroule devant moi et qui se brise la jambe je n'y peux rien, que les parents portent plainte ou pas, il n'y a pas de coupable.
J'ai l'impression que vous ne réalisez pas ce qu'est une cour d'école.
Mais si en tant que parent vous préférez l'annulation des récréations et on va y arriver nous le ferons avec joie, juste pour être tranquilles.
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par Elaïna le Sam 1 Déc 2018 - 15:20
@roxanne a écrit:Je l'ai su avant-hier, pour l'instant il ne voit plus la psy. Je ne sais pas si on va relancer d'autant plus qu'après deux mois, ça va être plus compliqué et qu'on va me répondre que c'est de l'ordre de la rumeur. Ce qui me sait mal c'est qu'on voulait juste la vérité et qu'on ne l'a pas eue de leur party. Et puis, je pense que depuis le début mon fils le sait et qu'il a déjà acquis, si jeune, la loi du silence, qu'il ne faut pas balancer. Et ça, c'est difficile. D'ailleurs, depuis, il s'est acoquiné avec un enfant qui a un an de retard, qui est plus grand, et quand je lui ai fait remarquer que ce n'était peut-être pas la meilleure des fréquentations, il m'a répondu "oui, mais lui, il me protège." Voilà, il a besoin d'un "protecteur" dans une école lambda. Il s'est fait enfermer dans les toilettes par un grand dernièrement par exemple, et ce n'est pas le seul. J'en ai parlé au représentant des parents d'élèves. Autant je suis très satisfaite de l'enseignement, autant je suis moins tranquille au niveau surveillance même si mon fils y va avec plaisir.

J'ai demandé à mon mari, il me dit que ton cas relève du pénal et donc qu'aucun délai ne s'applique pour déposer plainte.
Pour le reste, je déduis la même chose que toi et ça m'attriste fortement pour ton fils.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par Elaïna le Sam 1 Déc 2018 - 15:23
@maikreeeesse a écrit:
@DesolationRow a écrit:problème ou pas pour les directeurs, ce serait arrivé à mon fils et il y aurait eu toutes ces hésitations, contradictions et approximations des animateurs, il y a longtemps que j'aurais porté plainte. Sans compter que ça les secouerait un peu ; qu'est-ce que c'est que cette école où une fracture du crâne d'un gamin, au fond, eh ben ça ne traumatise personne, où un enfant ressent le besoin d'être "protégé" par un plus grand ? On vit chez les fous, là, la tranquillité des PE et les directeurs,, il faut s'en occuper après avoir fait en sorte qu'aucun gosse ne finisse en morceau.

Oui mais tu reviens sur le cas particulier du fils de Roxanne. Je ne sais pas plus que vous ce qui s'est passé, je peux juste réaffirmer la distinction périscolaire et école, préciser les assurances et responsable/coupable.
Maintenant, dans une cour de 150 élèves d'enfants de 6 à 11 ans, peux-tu te représenter le nombre d'accidents (juste la moyenne dans une école lambda, pas avec insuffisance de surveillance) ? Des lunettes cassées, à des dents cassées ou perdues, à des vêtements abîmés et malheureusement des chutes plus graves ? Chez moi au moins un par récréation. Pour des accidents nécessitants des soins hospitaliers: un ou deux par an. Si à chaque fois que les parents portent plainte contre l'école, contre celui qui a déchiré la capuche ou fait tomber les lunettes et donc responsables, (encore faut-il que la plainte soit enregistrée) mais dans le cas où elle l'est,  l'enseignant est entendu par les gendarmes, doit se justifier voire se défendre alors qu'un rapport a déjà été  rédigé, tu trouves cela normal ? Je ne rigole pas avec la sécurité, j'inspecte chaque jour la cour, le matériel, j'établis le service de surveillance par les enseignants comme tout directeur: obligation de bouger, aucun angle mort, nombre suffisant, inspection des toilettes...Et pourtant je ne vois pas tout et surtout je ne préviens pas tout. Le gamin qui s'écroule devant moi et qui se brise la jambe je n'y peux rien, que les parents portent plainte ou pas, il n'y a pas de coupable.
J'ai l'impression que vous ne réalisez pas ce qu'est une cour d'école.
Mais si en tant que parent vous préférez l'annulation des récréations et on va y arriver nous le ferons avec joie, juste pour être tranquilles.

J'imagine que pour Roxanne il n'est pas question de porter plainte contre l'école mais contre les parents de l'élève en question, ou contre les responsables du périsco qui ont sciemment menti.
En tout cas moi dans un cas pareil, je ne viserais certes pas l'école, mais clairement les parents de l'enfant concerné et les auteurs du mensonge.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
roxanne
Devin

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par roxanne le Dim 2 Déc 2018 - 7:32
Quand je suis arrivée sur place, sans trop savoir ce qu'il en était, avant même d'avoir pu voir mon fils qui était dans le camion des pompiers et d'avoir pu parler à un médecin, j'ai entendu la responsable du périscolaire me dire qu'il était tombé tout seul en jouant à l'épervier. Après, sur le rapport officiel, après que j'aie mentionné que j'avais eu le service juridique de mon assurance, il était marqué que personne ne savait ce qu'il s'était passé et qu'il avait peut-être été poussé. Le hiatus il est là depuis le départ en fait.
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par DesolationRow le Dim 2 Déc 2018 - 7:46
@Elaïna a écrit:
@maikreeeesse a écrit:
@DesolationRow a écrit:problème ou pas pour les directeurs, ce serait arrivé à mon fils et il y aurait eu toutes ces hésitations, contradictions et approximations des animateurs, il y a longtemps que j'aurais porté plainte. Sans compter que ça les secouerait un peu ; qu'est-ce que c'est que cette école où une fracture du crâne d'un gamin, au fond, eh ben ça ne traumatise personne, où un enfant ressent le besoin d'être "protégé" par un plus grand ? On vit chez les fous, là, la tranquillité des PE et les directeurs,, il faut s'en occuper après avoir fait en sorte qu'aucun gosse ne finisse en morceau.

Oui mais tu reviens sur le cas particulier du fils de Roxanne. Je ne sais pas plus que vous ce qui s'est passé, je peux juste réaffirmer la distinction périscolaire et école, préciser les assurances et responsable/coupable.
Maintenant, dans une cour de 150 élèves d'enfants de 6 à 11 ans, peux-tu te représenter le nombre d'accidents (juste la moyenne dans une école lambda, pas avec insuffisance de surveillance) ? Des lunettes cassées, à des dents cassées ou perdues, à des vêtements abîmés et malheureusement des chutes plus graves ? Chez moi au moins un par récréation. Pour des accidents nécessitants des soins hospitaliers: un ou deux par an. Si à chaque fois que les parents portent plainte contre l'école, contre celui qui a déchiré la capuche ou fait tomber les lunettes et donc responsables, (encore faut-il que la plainte soit enregistrée) mais dans le cas où elle l'est,  l'enseignant est entendu par les gendarmes, doit se justifier voire se défendre alors qu'un rapport a déjà été  rédigé, tu trouves cela normal ? Je ne rigole pas avec la sécurité, j'inspecte chaque jour la cour, le matériel, j'établis le service de surveillance par les enseignants comme tout directeur: obligation de bouger, aucun angle mort, nombre suffisant, inspection des toilettes...Et pourtant je ne vois pas tout et surtout je ne préviens pas tout. Le gamin qui s'écroule devant moi et qui se brise la jambe je n'y peux rien, que les parents portent plainte ou pas, il n'y a pas de coupable.
J'ai l'impression que vous ne réalisez pas ce qu'est une cour d'école.
Mais si en tant que parent vous préférez l'annulation des récréations et on va y arriver nous le ferons avec joie, juste pour être tranquilles.

J'imagine que pour Roxanne il n'est pas question de porter plainte contre l'école mais contre les parents de l'élève en question, ou contre les responsables du périsco qui ont sciemment menti.
En tout cas moi dans un cas pareil, je ne viserais certes pas l'école, mais clairement les parents de l'enfant concerné et les auteurs du mensonge.

Bien entendu ; Maikreeeeese je ne remets pas en cause la complexité ni qualité de ton travail, ni le fait qu'une cour d'école, ça doit être un bazar sans nom et que je ne me fais probablement qu'une très faible idée de la difficulté de maîtriser ce qui s'y passe. Mais là, il s'agit d'une fracture du crâne, et surtout d'une volonté claire de noyer le poisson de la part de ceux qui étaient censés surveiller. S'ils avaient dit : on n'a rien vu, il y a sans doute un problème et on va faire de notre mieux pour savoir, pourquoi pas. Mais là, ils cherchent clairement à cacher un très très gros squelette dans un tout petit placard, et ce n'est pas raisonnable de les laisser faire.
avatar
Cicyle
Grand sage

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par Cicyle le Dim 2 Déc 2018 - 8:00
@maikreeeesse a écrit:
@DesolationRow a écrit:problème ou pas pour les directeurs, ce serait arrivé à mon fils et il y aurait eu toutes ces hésitations, contradictions et approximations des animateurs, il y a longtemps que j'aurais porté plainte. Sans compter que ça les secouerait un peu ; qu'est-ce que c'est que cette école où une fracture du crâne d'un gamin, au fond, eh ben ça ne traumatise personne, où un enfant ressent le besoin d'être "protégé" par un plus grand ? On vit chez les fous, là, la tranquillité des PE et les directeurs,, il faut s'en occuper après avoir fait en sorte qu'aucun gosse ne finisse en morceau.

Oui mais tu reviens sur le cas particulier du fils de Roxanne. Je ne sais pas plus que vous ce qui s'est passé, je peux juste réaffirmer la distinction périscolaire et école, préciser les assurances et responsable/coupable.
Maintenant, dans une cour de 150 élèves d'enfants de 6 à 11 ans, peux-tu te représenter le nombre d'accidents (juste la moyenne dans une école lambda, pas avec insuffisance de surveillance) ? Des lunettes cassées, à des dents cassées ou perdues, à des vêtements abîmés et malheureusement des chutes plus graves ? Chez moi au moins un par récréation. Pour des accidents nécessitants des soins hospitaliers: un ou deux par an. Si à chaque fois que les parents portent plainte contre l'école, contre celui qui a déchiré la capuche ou fait tomber les lunettes et donc responsables, (encore faut-il que la plainte soit enregistrée) mais dans le cas où elle l'est,  l'enseignant est entendu par les gendarmes, doit se justifier voire se défendre alors qu'un rapport a déjà été  rédigé, tu trouves cela normal ? Je ne rigole pas avec la sécurité, j'inspecte chaque jour la cour, le matériel, j'établis le service de surveillance par les enseignants comme tout directeur: obligation de bouger, aucun angle mort, nombre suffisant, inspection des toilettes...Et pourtant je ne vois pas tout et surtout je ne préviens pas tout. Le gamin qui s'écroule devant moi et qui se brise la jambe je n'y peux rien, que les parents portent plainte ou pas, il n'y a pas de coupable.
J'ai l'impression que vous ne réalisez pas ce qu'est une cour d'école.
Mais si en tant que parent vous préférez l'annulation des récréations et on va y arriver nous le ferons avec joie, juste pour être tranquilles.
J'ai découvert cette année la surveillance de la cour. En effet, on n'imagine pas ce que c'est tant qu'on n'y a pas été. C'est extrêmement difficile. Je déteste ça… Et dans mon école difficile, on est tous de surveillance à toutes les récrés, pour éviter les bastons, insultes, etc. Malgré ça, on n'évite pas tous les accidents. Un de mes élèves a mis un gros coup à un d'une autre classe la semaine dernière : il avait une bosse. On s'est platement excusés auprès des parents. Une autre s'est tordue la cheville en début d'année, bousculée par une élève : elle a toujours mal. Et j'en passe…
Après, je comprends que la suspicion de mensonge et l'incertitude soit difficile à vivre pour Roxane. As-tu essayé de leur faire part ouvertement de tes doutes ? Ça pourrait être une étape avant la plainte, une façon de leur donner la possibilité de te dire la vérité, s'ils la connaissent. Ça mettrait un froid mais de toutes façons, une plainte aussi.
Contenu sponsorisé

Re: Assurances scolaires et accidents scolaires

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum