Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Kilmeny
Guide spirituel

Re: Professeur très dur

par Kilmeny le Dim 7 Oct 2018 - 17:49
Il les forme pour la prépa, mais avec des notes comme ça en Terminale, ils ne seront jamais acceptés en prépa...
avatar
Prezbo
Habitué du forum

Re: Professeur très dur

par Prezbo le Dim 7 Oct 2018 - 18:51
@lene75 a écrit:
Dans mon lycée il y avait un prof de maths exigeant et cassant (mais pas comme la description de celui-là, parce que dans le fond il était très gentil, cela dit certains anciens élèves, encore aujourd'hui, le présentent comme ça, comme un sadique, ce qu'il n'était pas du tout). Ceux qui voulaient aller en prépa le voulaient absolument. L'administration avait l'intelligence de laisser tous ceux qui le souhaitaient quitter sa classe, et ça faisait des heureux parmi ceux qui n'avaient pas été élus pour être dans sa classe. Les changements de classe ne sont pas impossibles quand deux élèves sont prêts à échanger. Seuls ses collègues le détestaient parce qu'il de récupérait tous les meilleurs élèves.

N'y a-t-il que moi que ce témoignage choque ? Je comprends que les collègues qui récupéraient tous les élèves pas assez solide pour suivre avec M. X l'aient eu très mauvaise, effectivement. Aucun collègue n'a protesté auprès de la direction ?

Pour ce qui est du problème soulevé par Titeprof, j'ai peu à dire qui n'ait pas déjà été dit. A priori, je fais confiance à Titeprof, parce que j'ai lu ses interventions ailleurs et qu'elle me semble être elle-même une enseignante exigeante et qui ne joue pas au dénigrement des collègues.

Etre exigeant, pourquoi pas, mais certaines des pratiques ici, si ce qui est rapporté est exact (je dis bien si, je n'oublie pas qu'il s'agit du témoignage d'un lycéen qui panique peut-être) sont indéfendables professionnellement. Je pense en particulier aux évaluations sur un cours donné en partie la veille, ou au cours officiellement facultatif mais où on donne des indications sur ce qui va tomber au DS.

Ensuite, évidemment que la première démarche est d'aller voir le prof en question. Même si cela fait serrer les dents, il me semble risqué de le braquer au risque que l'élève qui l'a en cours se retrouvre impliqué dans un conflit. Personnellement, j'essayerais d'abord de témoigner que l'élève est motivé et travaille effectivement beaucoup, mais a le sentiment de ne pas y arriver, puis je de poser des questions précises, mais si possible sans agressivité, sur les points qui semblent litigieux.

En cas de blocage, prendre contact avec les autres parents puis RDV avec le CDE. Pour les cours facultatifs, il est possible que les élèves soient trop effrayés pour oser ne pas y aller, mais peut-être les parents, eux, peuvent-ils dire collectivement "nous interdiront à nos enfants d'y aller".
avatar
Babarette
Doyen

Re: Professeur très dur

par Babarette le Dim 7 Oct 2018 - 19:06
@Kilmeny a écrit:Il les forme pour la prépa, mais avec des notes comme ça en Terminale, ils ne seront jamais acceptés en prépa...

Et surtout pas dans les prépas les plus prestigieuses. C'est du sabordage.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Proton
Niveau 7

Re: Professeur très dur

par Proton le Dim 7 Oct 2018 - 19:19
@che35 a écrit:Ce fil de discussion que je viens de lire en entier relate des faits proprement aberrants.
Cela étant j'aurai une question à Proton
@Proton a écrit:
Disons que s'il est de la vieille école, il a peut-être pris l'habitude d'être un peu sec et vexant.

J'aimerais bien, moi qui en suis à 39 ans de carrière dans l'enseignement, comprendre ce que c'est que d'être de la vielle école.
Car étant à moins de 2 ans de la retraite je me demande de quelle école je suis / j'ai été au cours de ma carrière.

Ne faites pas semblant de ne pas comprendre. C'est lourd.

En fait ici, personne n'a aucune information concrète et tout le monde s'enflamme. C'est amusant. À l'image des réseaux sociaux en fait.

Sinon, on peut avoir un DS ou une interrogation pour juger réellement de ce qui est demandé ?

Et quand je lis que des élèves mettent en péril leur santé en allant suivre un cours le soir ... /facepalm
avatar
titeprof
Expert

Re: Professeur très dur

par titeprof le Dim 7 Oct 2018 - 19:26
Pour ce qui est du problème soulevé par Titeprof, j'ai peu à dire qui n'ait pas déjà été dit. A priori, je fais confiance à Titeprof, parce que j'ai lu ses interventions ailleurs et qu'elle me semble être elle-même une enseignante exigeante et qui ne joue pas au dénigrement des collègues.

Etre exigeant, pourquoi pas, mais certaines des pratiques ici, si ce qui est rapporté est exact (je dis bien si, je n'oublie pas qu'il s'agit du témoignage d'un lycéen qui panique peut-être) sont indéfendables professionnellement. Je pense en particulier aux évaluations sur un cours donné en partie la veille, ou au cours officiellement facultatif mais où on donne des indications sur ce qui va tomber au DS.

Ensuite, évidemment que la première démarche est d'aller voir le prof en question. Même si cela fait serrer les dents, il me semble risqué de le braquer au risque que l'élève qui l'a en cours se retrouvre impliqué dans un conflit. Personnellement, j'essayerais d'abord de témoigner que l'élève est motivé et travaille effectivement beaucoup, mais a le sentiment de ne pas y arriver, puis je de poser des questions précises, mais si possible sans agressivité, sur les points qui semblent litigieux.

En cas de blocage, prendre contact avec les autres parents puis RDV avec le CDE. Pour les cours facultatifs, il est possible que les élèves soient trop effrayés pour oser ne pas y aller, mais peut-être les parents, eux, peuvent-ils dire collectivement "nous interdiront à nos enfants d'y aller".

Prezbo : merci d'avoir remis des mots sur les faits, je vais suivre tes conseils et ceux qui m'ont été donnés plus hauts.

Par ailleurs, vues les réactions que ce fil a provoqué en mp surtout, est-il possible à un modérateur de le clore ? Je ne suis pas venue ici pour "me plaindre" comme je-ne-sais-plus-qui a noté plus haut, mais pour faire partager une inquiétude qui me semblait légitime, peut être à tort c'est vrai, mais qui commence à devenir envahissante. Maintenant que j'ai pu discuter avec certains en mp et obtenu ici de très bons conseils tout à fait mesurés, j'aimerais faire stopper le flot des "faut arrêter de jouer les victimes" et autres "tu vas lancer une cabale contre un collègue quelle honte" qui sont aussi éloignés de la réalité que vraiment dérangeants et surtout inutiles dans le cas présent. Bref, si un modérateur passe par là et pouvait verrouiller le fil... D'avance merci !

Proton : je ferai parvenir un DS quand j'aurai eu le temps d'en scanner un, mais je crains que vous ne vous focalisiez sur un minuscule coté de la lorgnette du problème : le programme ou la façon dont il est traité, c'est de la liberté pédagogique de l'enseignant. C'est le reste, tout ce qu'il y a autour qui me pose question.

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)
avatar
capucine42
Érudit

Re: Professeur très dur

par capucine42 le Dim 7 Oct 2018 - 19:32
@RogerMartin a écrit:
@lene75 a écrit:
@RogerMartin a écrit:Et en particulier, le CDE peut exiger que l'EDT officiel de la classe soit respecté. Les bizutages et brimades sont interdits, qu'ils soient le fait d'élèves ou d'enseignants, et cette lubie d'exiger une présence le soir tard la veille de DST s'y apparente tout à fait.

D'après ce qu'en a dit Titeprof, il s'agit d'un cours facultatif...

Les locaux d'un établissement ne sont pas en libre service. Le CDE peut tout à fait lui demander d'arrêter les cours facultatifs le soir après 18h, afin de préserver la santé des élèves.

Dans beaucoup d'établissements, il y a des cours après 18 h. C'est jusqu'à 19b30 chez nous avec les options. Obliger un enseignant à arrêter des cours facultatifs serait quand-même sacrément dommage pour l'établissement et les élèves.
Je ne comprends pas ce genre de réactions...



_________________
Age des enfants
avatar
Proton
Niveau 7

Re: Professeur très dur

par Proton le Dim 7 Oct 2018 - 20:09
@titeprof a écrit:
Proton : je ferai parvenir un DS quand j'aurai eu le temps d'en scanner un, mais je crains que vous ne vous focalisiez sur un minuscule coté de la lorgnette du problème : le programme ou la façon dont il est traité, c'est de la liberté pédagogique de l'enseignant. C'est le reste, tout ce qu'il y a autour qui me pose question.

C'est pourtant un point qui permettrait de tous nous éclairer sur les attendus réels de ce professeur ...

Qu'est-ce qui dérange votre frère au final ? La quantité de travail et les notes non ? C'est ce qui le démoralise ?

Or, s'il travaille beaucoup, est-ce parce que les exercices sont vraiment très difficiles et nécessitent beaucoup de temps pour les chercher ou est-ce parce qu'il a du mal sur des exercices types bac de TS ?  

Vous parlez d'un poly avec des formules de cours à apprendre donné la veille d'un contrôle ... mais est-ce des formules déjà vues en 1ère ?
J'ai évoqué le fait que si le 1er chapitre concerne les suites, il y a beaucoup de rappels de 1S ! Le professeur lui a peut-être donc simplement distribué un polycopié avec toutes formules qu'il doit connaître depuis l'année dernière ...

J'essaie seulement de trouver des explications à des faits qui ne sont pas présentés de manières précises. On reste dans le flou et les sentiments.

Enfin, ce professeur fait-il aussi la spécialité maths ? Je suppose que votre frère a pris cet enseignement puisqu'il aime cette discipline. J'ai évoqué le fait que les TS ont tous de grandes difficultés sur les exercices d'arithmétique au début de l'année ... bref, il faudrait illustrer vraiment vos propos ce qui éviterait à chacun de partir dans son délire.
avatar
kioupsPBT
Habitué du forum

Re: Professeur très dur

par kioupsPBT le Dim 7 Oct 2018 - 20:19
Un DS te suffit pour avoir une idée des exigences du prof ? Il faudrait plutôt une correction avec les annotations...

Personnellement, le fait de dézinguer les élèves ne me paraît pas franchement productif, mais bon... attendons ce DS...
avatar
piesco
Grand sage

Re: Professeur très dur

par piesco le Dim 7 Oct 2018 - 20:23
Titeprof, je suis navrée de lire que ton frère est en souffrance: à ce rythme là, qui ne le serait pas ? Surtout quand s'ajoute la peur légitime de voir son projet capoter, même si je serais plus mitigée que certains collègues : pour sélectionner les dossiers en prépa on regarde certes les notes, mais également le classement de l'élève au sein de la classe. Si un candidat a des bonnes notes partout et qu'avec 12/20 il est parmi les premiers de la classe,  on comprend aisément que l'enseignant "note sec" et on n'en tiendra pas forcément rigueur. Mais je trouve également que la méthode du collège en question est pour le moins étrange.
Quant à ceux qui justifient ces procédés...
avatar
titeprof
Expert

Re: Professeur très dur

par titeprof le Dim 7 Oct 2018 - 20:37
Proton : comme je l'ai indiqué dans mon 1er post, mon frère a pris la spé SVT, plus en accord avec ses goûts et ses aspirations que la spé maths. Par ailleurs les formules à apprendre par coeur ne sont pas des révisions, et ils sont actuellement sur les nombres complexes.
Sur ce, je vais cesser d'alimenter un fil dont j'ai demandé le verrouillage pour ne plus avoir à "défendre" des inquiétudes que certains confondent visiblement avec des accusations de collègues basées sur rien.
Bonne soirée :-)


Dernière édition par titeprof le Dim 7 Oct 2018 - 20:39, édité 1 fois

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: Professeur très dur

par pseudo-intello le Dim 7 Oct 2018 - 20:37
@titeprof a écrit:
Pour ce qui est du problème soulevé par Titeprof, j'ai peu à dire qui n'ait pas déjà été dit. A priori, je fais confiance à Titeprof, parce que j'ai lu ses interventions ailleurs et qu'elle me semble être elle-même une enseignante exigeante et qui ne joue pas au dénigrement des collègues.

Etre exigeant, pourquoi pas, mais certaines des pratiques ici, si ce qui est rapporté est exact (je dis bien si, je n'oublie pas qu'il s'agit du témoignage d'un lycéen qui panique peut-être) sont indéfendables professionnellement. Je pense en particulier aux évaluations sur un cours donné en partie la veille, ou au cours officiellement facultatif mais où on donne des indications sur ce qui va tomber au DS.

Ensuite, évidemment que la première démarche est d'aller voir le prof en question. Même si cela fait serrer les dents, il me semble risqué de le braquer au risque que l'élève qui l'a en cours se retrouvre impliqué dans un conflit. Personnellement, j'essayerais d'abord de témoigner que l'élève est motivé et travaille effectivement beaucoup, mais a le sentiment de ne pas y arriver, puis je de poser des questions précises, mais si possible sans agressivité, sur les points qui semblent litigieux.

En cas de blocage, prendre contact avec les autres parents puis RDV avec le CDE. Pour les cours facultatifs, il est possible que les élèves soient trop effrayés pour oser ne pas y aller, mais peut-être les parents, eux, peuvent-ils dire collectivement "nous interdiront à nos enfants d'y aller".

Prezbo : merci d'avoir remis des mots sur les faits, je vais suivre tes conseils et ceux qui m'ont été donnés plus hauts.

Par ailleurs, vues les réactions que ce fil a provoqué en mp surtout, est-il possible à un modérateur de le clore ? Je ne suis pas venue ici pour "me plaindre" comme je-ne-sais-plus-qui a noté plus haut, mais pour faire partager une inquiétude qui me semblait légitime, peut être à tort c'est vrai, mais qui commence à devenir envahissante. Maintenant que j'ai pu discuter avec certains en mp et obtenu ici de très bons conseils tout à fait mesurés, j'aimerais faire stopper le flot des "faut arrêter de jouer les victimes" et autres "tu vas lancer une cabale contre un collègue quelle honte" qui sont aussi éloignés de la réalité que vraiment dérangeants et surtout inutiles dans le cas présent. Bref, si un modérateur passe par là et pouvait verrouiller le fil... D'avance merci !

Proton : je ferai parvenir un DS quand j'aurai eu le temps d'en scanner un, mais je crains que vous ne vous focalisiez sur un minuscule coté de la lorgnette du problème : le programme ou la façon dont il est traité, c'est de la liberté pédagogique de l'enseignant. C'est le reste, tout ce qu'il y a autour qui me pose question.

Je trouve le fil très intéressant, au contraire. Les enfants ne sont encore qu'au tout début de leur scolarité (voire ne l'ont pas commencée), mais le problème est intéressant : d'un côté, on n'a pas envie d'interférer avec les méthodes du prof, d'être le parent pénible qu'on maudit tous quand on les croise, mais de l'autre côté, ton frère, qui est apparemment un jeune homme sérieux et crédible, a l'air de souffrir. Mais bon, ça reste un ado, donc capable soit de raconter la réalité sous un angle un peu subjectif, soit d'être de très bonne foi mais de percevoir la situation d'une manière un peu alarmiste. Mais d'un autre côté... bref, c'est normal que tu ne saches plus trop quoi faire, et que la situation provoque une sorte de conflit de loyauté pas facile à résoudre. Je suppose que ça nous arrivera tous un joru, et pour ma part, j’aimerais bien que ce fil reste ouvert et que tu nous donnes de tes nouvelles.
JayKew
Niveau 6

Re: Professeur très dur

par JayKew le Dim 7 Oct 2018 - 21:19
Oui, on aimerait avoir de tes nouvelles, savoir si tu as pu rencontrer le collègue en question, si ça a pu déboucher sur quelque chose de constructif, etc.
avatar
lene75
Empereur

Re: Professeur très dur

par lene75 le Dim 7 Oct 2018 - 21:40
@JayKew a écrit:Oui, on aimerait avoir de tes nouvelles, savoir si tu as pu rencontrer le collègue en question, si ça a pu déboucher sur quelque chose de constructif, etc.

+1

Et effectivement, en tant que parents-profs, on est coincé entre les deux côtés : l'inquiétude pour nos propres enfants d'un côté, avec parfois le sentiment que tel ou tel prof ne s'y prend pas comme il faut, et de l'autre côté l'expérience des parents enquiquineurs qui ne sont jamais contents parce qu'untel est trop sévère et tel autre pas assez. Quand on est PP, en particulier, on connaît bien ça.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: Professeur très dur

par Volubilys le Dim 7 Oct 2018 - 22:05
Je ne sais pas comment c'est dans le secondaire, mais dans le primaire les parents-prof sont les parents parmi les plus pénibles en général...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
kioupsPBT
Habitué du forum

Re: Professeur très dur

par kioupsPBT le Lun 8 Oct 2018 - 12:59
@Volubilys a écrit:Je ne sais pas comment c'est dans le secondaire, mais dans le primaire les parents-prof sont les parents parmi les plus pénibles en général...
Mais pas tous !
avatar
ipomee
Doyen

Re: Professeur très dur

par ipomee le Lun 8 Oct 2018 - 13:03
Pour les médecins aussi, les profs sont les plus pénibles. Et pour le commun du peuple les profs sont les plus fainéants.
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Professeur très dur

par Elaïna le Lun 8 Oct 2018 - 17:51
@capucine42 a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@lene75 a écrit:
@RogerMartin a écrit:Et en particulier, le CDE peut exiger que l'EDT officiel de la classe soit respecté. Les bizutages et brimades sont interdits, qu'ils soient le fait d'élèves ou d'enseignants, et cette lubie d'exiger une présence le soir tard la veille de DST s'y apparente tout à fait.

D'après ce qu'en a dit Titeprof, il s'agit d'un cours facultatif...

Les locaux d'un établissement ne sont pas en libre service. Le CDE peut tout à fait lui demander d'arrêter les cours facultatifs le soir après 18h, afin de préserver la santé des élèves.

Dans beaucoup d'établissements, il y a des cours après 18 h. C'est jusqu'à 19b30 chez nous avec les options. Obliger  un enseignant à arrêter des cours facultatifs serait quand-même sacrément dommage pour l'établissement et les élèves.
Je ne comprends pas ce genre de réactions...



Hé bien, pour moi, les cours facultatifs le soir, c'est du grand n'importe quoi. J'étais déjà choquée, quand j'étais en prépa à Henri IV, quand mes copines rataient le repas au foyer parce que Monsieur Machin ou Madame Bidule avaient dépassé jusqu'à 20h. Après on s'étonne des rythmes de tarés dans les entreprises. Ce jeu de "qui c'est qu'à la plus grosse" (charge de boulot/temps de cours) est juste pitoyable. Dans ma prépa chartes, curieusement, tous les profs tenaient dans leur volume horaire, et on intégrait tout pareil l'Ecole des chartes.
Alors en lycée, ce n'est plus consternant, c'est scandaleux. A 19h, un ado doit être chez lui à bosser, à manger ou à pioncer. Quand on n'est pas capable de faire tenir son cours dans un volume horaire (parce que c'est de ça qu'il s'agit : il ne s'agit pas de faire du bonus, il s'agit de donner des infos sur le DS du lendemain), on questionne sa pratique, on n'oblige pas les autres à en payer le prix.
Honnêtement, le collègue qui fait des cours du soir, je le trouve plus pitoyable qu'autre chose, comme je trouve pitoyables les gens que je connais en entreprise et qui sont tout fiérots de dire qu'ils sont sortis du taf à 21h.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Laverdure
Grand sage

Re: Professeur très dur

par Laverdure le Lun 8 Oct 2018 - 17:57
Je suis tout à fait d'accord ! Cela me fait penser à ce que me disait une de mes cousines qui travail au Canada après avoir travaillé en France et qui m'expliquait que les français sont connus là-bas pour faire du présentéisme (apparemment c'est un reproche) : devoir terminer jusque très tard le soir pour de mauvaises raisons (on est là mais on travaille mal ou pas) alors que leurs homologues nord-américains finissent plus tôt.

_________________
avatar
Proton
Niveau 7

Re: Professeur très dur

par Proton le Lun 8 Oct 2018 - 18:01
Laissez les gens faire des cours le soir s'ils ont un public pour ça. Ne jugez pas. Si vous voulez avoir des soirées plan-plan, rentrer, dormir, manger libre à vous.

D'autres préfèrent se dépasser, aller le plus loin possible. En quoi cela vous dérange-t-il ? De la jalousie ?

Par contre, on est bien d'accord, ces cours ne doivent pas avoir un caractère obligatoire et ne pas servir à distiller des infos sur l'interro du lendemain.

A 19h, un ado doit être chez lui à bosser, à manger ou à pioncer.

Non je ne crois pas ... ils ne sont pas des moines non plus. Beaucoup chez moi ont du sport, de la danse, musique etc entre 18h et 22h ... j'en ai même un qui suit des cours de chinois de 19h à 21h je crois (pas tous les soirs certes). Sinon il y aussi ceux qui passent des soirées, voir une partie de la nuit sur Fortnite ou autre jeux à la mode ou sur les réseaux sociaux ou à se bourrer la tête de séries sur netflix ... à la limite un cours de maths leur détruirait moins la santé Smile

Le problème est l'excès et si on vit mal le rythme.

Après on s'étonne des rythmes de tarés dans les entreprises.

Et vous y connaissez quoi aux rythme des entreprises ?? C'est facile de généraliser. Surtout que je ne vois pas le rapport entre suivre un cours qui fait plaisir (en principe, si c'est à base de volontariat ...) et rester tard dans sa boite.


Dernière édition par Proton le Lun 8 Oct 2018 - 18:19, édité 2 fois
avatar
amelien
Niveau 6

Re: Professeur très dur

par amelien le Lun 8 Oct 2018 - 18:17
On connait les clubs de maths facultatifs le week-end, mais les cours de maths facultatifs, chaque jour de 18h à 19h, j'ai du mal à y croire. Désolé, je reste sceptique.

_________________
Epuisé après sa longue marche, K. ne songe plus qu'à se reposer dans le petit village qu'il vient d'atteindre. Il lui faut toutefois une autorisation du château pour y passer la nuit. K. tente un coup de bluff en prétendant être un arpenteur recruté par le comte, et, à la surprise générale, l'administration du château confirme K. dans ses fonctions, et lui adjoint même deux aides pour l'assister dans sa tâche.
Au petit matin, K. tente d'éclaircir ce mystère, d'autant plus qu'on lui confirme rapidement qu'aucun travail d'arpentage n'est nécessaire dans le village. Mais tous ses efforts pour contacter l'administration se révèlent vains. On refuse de le recevoir, les fonctionnaires qu'il guette à la sortie de leur bureau préfèrent rester cloîtrés. Son comportement choque d'ailleurs les habitants du village, habitués à plus de respect pour cette prestigieuse organisation et incapables de comprendre autant d'obstination à déranger des personnalités respectables pour une requête aussi insignifiante.
— Franz Kafka
avatar
Catalunya
Expert

Re: Professeur très dur

par Catalunya le Lun 8 Oct 2018 - 18:48
@amelien a écrit:On connait les clubs de maths facultatifs le week-end, mais les cours de maths facultatifs, chaque jour de 18h à 19h, j'ai du mal à y croire. Désolé, je reste sceptique.
C'est le lundi soir, pas tous les jours de la semaine, cela a été précisé.
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Professeur très dur

par DesolationRow le Lun 8 Oct 2018 - 18:56
D'accord avec Elaïna.
avatar
skindiver
Érudit

Re: Professeur très dur

par skindiver le Lun 8 Oct 2018 - 18:57
De toute façon à un moment il faut savoir se relâcher un peu et faire autre chose que de bosser surtout au lycée! C'est important que ces jeunes sortent, fassent autre chose.
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Professeur très dur

par e-Wanderer le Lun 8 Oct 2018 - 19:26
Ça me rappelle ma classe de seconde, une classe "de niveau", 100% allemand LV1 + latin. On avait écopé de tous les profs les plus durs du lycée et il y a eu 18 redoublants en fin d'année sur une classe de 36. Ceux qui sont passés en 1ère ont à peu près tous intégré une grande école (Ulm, les Chartes, SupAéro, HEC…). En physique, on avait une vraie folle qui m'a dégoûté de cette discipline, je faisais un véritable blocage psychologique au point d'être incapable de voir les différentes forces en présence quand une échelle est posée contre un mur : le truc tout bête, mais rien à faire, j'oubliais toujours un vecteur ! Elle rendait les copies, toute fière d'elle et sans jamais se remettre en question : "Il y a une note au-dessus de la moyenne…". Bon, c'était un copain qui avait 20 tout le temps et qui a eu Ulm en 3/2, a intégré le CNRS à la sortie de l'ENS et est passé PU à moins de 30 ans. Au niveau pédagogique, c'était une vraie catastrophe : elle dictait un cours théorique sans rien expliquer, et quand elle passait aux expériences, ça foirait à peu près systématiquement. Il fallait recopier intégralement les devoirs à la maison 3 ou 4 fois, jusqu'à ce que ça lui convienne : la première fois parce qu'on avait faux, la deuxième fois parce qu'on n'avait pas collé le poly dans le bon sens, la troisième fois parce qu'on n'avait pas souligné un petit carreau au-dessous des mots… Une vraie maniaque ! Bon, grâce à elle, j'ai pu ressentir une fois dans ma scolarité le grand désarroi des cancres. Au conseil de classe, en entendant mon nom, elle avait glapi : "redoublement ! redoublement !", s'attirant l'hilarité de tous les autres professeurs (sachant que deux ans plus tard, j'ai eu une mention TB au bac en série littéraire et que nous étions seulement 2 dans tout le département toutes séries confondues, le fameux copain fortiche et moi).

Bref, il ne faut pas sous-estimer les dégâts que peuvent faire ce genre de profs, surtout à un âge où la personnalité des lycéens n'est pas tout à fait construite, où ils sont en recherche de repères et de certitudes. En prépa, on sait pourquoi on est là, mais au lycée, franchement…

Je ne sais plus qui écrivait plus haut que les professeurs qui sont sûrs d'eux n'ont jamais besoin d'écraser les élèves. J'ai des souvenirs extraordinaires de l'attitude de Michel Charles en prépa agreg : quand il se permettait des critiques un peu appuyées, c'est que c'était un (très) bon exposé. Quand c'était médiocre, il ne s'autorisait jamais la moindre vacherie, quitte à discuter en tête-à-tête avec l'étudiant à la sortie du cours. Pareil pour mon prof d'allemand de lycée : lui aussi était – extrêmement – exigeant, mais même quand il piquait une des gueulantes spectaculaires dont il avait le secret, on savait que c'était du grand cinéma et qu'il aimait profondément les élèves et son métier.

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Professeur très dur

par Elaïna le Lun 8 Oct 2018 - 19:41
@Proton a écrit:Laissez les gens faire des cours le soir s'ils ont un public pour ça. Ne jugez pas. Si vous voulez avoir des soirées plan-plan, rentrer, dormir, manger libre à vous.

D'autres préfèrent se dépasser, aller le plus loin possible. En quoi cela vous dérange-t-il ? De la jalousie ?

Par contre, on est bien d'accord, ces cours ne doivent pas avoir un caractère obligatoire et ne pas servir à distiller des infos sur l'interro du lendemain.

A 19h, un ado doit être chez lui à bosser, à manger ou à pioncer.

Non je ne crois pas ... ils ne sont pas des moines non plus. Beaucoup chez moi ont du sport, de la danse, musique etc entre 18h et 22h ... j'en ai même un qui suit des cours de chinois de 19h à 21h je crois (pas tous les soirs certes). Sinon il y aussi ceux qui passent des soirées, voir une partie de la nuit sur Fortnite ou autre jeux à la mode ou sur les réseaux sociaux ou à se bourrer la tête de séries sur netflix ... à la limite un cours de maths leur détruirait moins la santé Smile

Le problème est l'excès et si on vit mal le rythme.

Après on s'étonne des rythmes de tarés dans les entreprises.

Et vous y connaissez quoi aux rythme des entreprises ?? C'est facile de généraliser. Surtout que je ne vois pas le rapport entre suivre un cours qui fait plaisir (en principe, si c'est à base de volontariat ...) et rester tard dans sa boite.

Alors pour répondre dans l'ordre :

- Honnêtement, je m'en fous de ce que font les autres le soir. Personnellement, j'ai passé plusieurs années de ma vie à rentrer du lycée, gérer deux enfants en bas âge, les coucher puis rédiger ma thèse. Et depuis 4 ans, je passe tous mes mercredis aprem à coller en classe prépa. Donc le boulot en plus, je connais, merci. Mais dans mon cas c'est choisi. Ce qui n'est pas le cas exposé ici par Titeprof. Les cours sont facultatifs mais dans la pratique si on n'y va pas on est pénalisé, ce qui n'est pas acceptable.
- Jalousie ? Envers quelqu'un qui n'a d'autre vie que le boulot pour se la jouer classe prépa à la petite semaine ? Bof.
- Des activités périscolaires, oui. Des cours de maths avec un type qui a l'air tout à fait charmant avec ses élèves, là encore ? Bof. Que mes fils fassent des activités le soir, aucun problème. Qu'ils fassent des maths dans ces conditions, c'est hors de question.
- Pour le rythme dans les boîtes, il se trouve que, ô surprise, l'endogamie n'est pas une règle imposée une fois qu'on a le concours. Donc il se trouve que comme bien des collègues, je suis mariée à quelqu'un qui n'est pas prof. Et que j'ai un paquet d'amis non profs. Bien des gens ne supportent plus le travail salarié à cause justement de ce présentéisme ridicule. Qui là encore est au départ souvent encouragé sur le mode du volontariat... et finalement devient la norme imposée.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Deedlot
Niveau 1

Re: Professeur très dur

par Deedlot le Lun 8 Oct 2018 - 19:52
@Proton a écrit:

D'autres préfèrent se dépasser, aller le plus loin possible. En quoi cela vous dérange-t-il ? De la jalousie ?

Si l'on parle des élèves, se rendre malade de stress, travailler au point d'en oublier de manger/dormir (au détriment de sa santé donc), je n'appelle pas ça se dépasser, mais se mettre en danger.
Si l'on parle du professeur, distiller des infos au compte-goutte la veille pour le DS du lendemain et se permettre d'être méprisant, je n'appelle pas ça se dépasser, mais être un con.
Mais dans tous les cas, ce n'est certainement pas dans l'intérêt des élèves.
On peut être très exigeant et préparer ses terminales à des prépas/concours sans être méprisant gratuitement. Parce que finalement, là à part dégoûter ses élèves, ce professeur ne fait rien d'autre. Plutôt contre-productif si au contraire on vise à leur faire intégrer une prépa.
Contenu sponsorisé

Re: Professeur très dur

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum