Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Deedlot
Niveau 1

Re: Professeur très dur

par Deedlot le Lun 8 Oct 2018 - 19:52
@Proton a écrit:

D'autres préfèrent se dépasser, aller le plus loin possible. En quoi cela vous dérange-t-il ? De la jalousie ?

Si l'on parle des élèves, se rendre malade de stress, travailler au point d'en oublier de manger/dormir (au détriment de sa santé donc), je n'appelle pas ça se dépasser, mais se mettre en danger.
Si l'on parle du professeur, distiller des infos au compte-goutte la veille pour le DS du lendemain et se permettre d'être méprisant, je n'appelle pas ça se dépasser, mais être un con.
Mais dans tous les cas, ce n'est certainement pas dans l'intérêt des élèves.
On peut être très exigeant et préparer ses terminales à des prépas/concours sans être méprisant gratuitement. Parce que finalement, là à part dégoûter ses élèves, ce professeur ne fait rien d'autre. Plutôt contre-productif si au contraire on vise à leur faire intégrer une prépa.
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Professeur très dur

par Elaïna le Lun 8 Oct 2018 - 20:27
Capucine je suis désolée ça ne te visait pas spécialement. En fait j'ai cité ton message pour rebondir sur la question de la "bonne nouvelle".
De plusieurs choses l'une :
- ou bien le cours facultatif est du soutien, et là ok, admettons. Mais le principe du cours de soutien c'est que c'est réservé aux élèves les plus faibles, ce qui ne semble pas être la politique racontée par Titeprof.
- ou bien le cours est "pour les futurs préparationnaires" et là ok, admettons. Bon, chez nous, il y a un cours de maths "objectif prépa" et c'est à des horaires tout à fait décents. Et c'est affiché comme tel. Mais bon peut-être que le collègue ne peut pas autrement.
- ou bien le cours est pratiqué en mode "si vous ne venez pas vous en subirez les conséquences" et là c'est grave.

Mis à part dans le premier cas, non, je ne trouve pas que ce genre de pratiques soit une bonne nouvelle. C'est soit une façon de discriminer (comme s'il en était besoin) soit une façon de poser des rustines au détriment du temps libre des élèves, quelle que soit l'affectation de ce temps libre. La solution n'est pas de rajouter des cours dans tous les sens en terminale. Je suis effarée de voir les EDT des terminales d'ailleurs. C'est plein comme un oeuf toute la semaine de 8h30 à 17h45 chez nous. Où est le temps pour le travail personnel ? On les abrutit de cours mais on ne leur laisse aucune possibilité de bosser (parce que je sais pas vous mais moi au bout de 8h de cours au lycée, j'ai pas super envie de m'y remettre). Encore une fois j'ai été dans l'une des prépas les plus sélectives de France et nous terminions tous les jours à 15h le cours. Le nombre de cours n'est en aucun cas gage d'excellence. La différence se fait au niveau de la capacité d'autonomie dans le travail perso.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Babarette
Doyen

Re: Professeur très dur

par Babarette le Lun 8 Oct 2018 - 20:38
Bien d'accord avec Elaïna.
Bon sang, Proton, vous ne m'êtes vraiment pas sympathique. De la jalousie? Envers un type qui utilise son temps libre à broyer des gamins? Euh... Non.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
capucine42
Érudit

Re: Professeur très dur

par capucine42 le Lun 8 Oct 2018 - 20:43
Mais pour finir à 15h, tu avais moins de matières. C'est une conséquence de la multiplication des options, les emplois du temps surchargés. C'est sûr que c'est lourd pour des résultats souvent mitigés mais on s'éloigne du sujet.

Moi je ne sais pas, je ne veux surtout pas avoir l'air de minimiser quoi que ce soit, mais je sors d'un conseil où le prof de maths a 7,5 de moyenne en maths. C'est quelqu'un de très très bien, mais il n'a pas de solutions à donner quand on lui dit que les élèves menacent de changer d'établissement car ils ont perdu en quittant leur ancien établissement un nombre considérable de points en maths. ( L'ancien établissement étant, ironie du sort, celui du frère de titeprof)

Je ne crois pas qu'on puisse considérer que 3h de mathématiques par semaine suffisent et j'ai du mal à condamner le principe du cours facultatif.

_________________
Age des enfants
avatar
Pat B
Habitué du forum

Re: Professeur très dur

par Pat B le Lun 8 Oct 2018 - 20:56
@Elaïna a écrit:Capucine je suis désolée ça ne te visait pas spécialement. En fait j'ai cité ton message pour rebondir sur la question de la "bonne nouvelle".
De plusieurs choses l'une :
- ou bien le cours facultatif est du soutien, et là ok, admettons. Mais le principe du cours de soutien c'est que c'est réservé aux élèves les plus faibles, ce qui ne semble pas être la politique racontée par Titeprof.
- ou bien le cours est "pour les futurs préparationnaires" et là ok, admettons. Bon, chez nous, il y a un cours de maths "objectif prépa" et c'est à des horaires tout à fait décents. Et c'est affiché comme tel. Mais bon peut-être que le collègue ne peut pas autrement.  
- ou bien le cours est pratiqué en mode "si vous ne venez pas vous en subirez les conséquences" et là c'est grave.

Mis à part dans le premier cas, non, je ne trouve pas que ce genre de pratiques soit une bonne nouvelle. C'est soit une façon de discriminer (comme s'il en était besoin) soit une façon de poser des rustines au détriment du temps libre des élèves, quelle que soit l'affectation de ce temps libre. La solution n'est pas de rajouter des cours dans tous les sens en terminale. Je suis effarée de voir les EDT des terminales d'ailleurs. C'est plein comme un oeuf toute la semaine de 8h30 à 17h45 chez nous. Où est le temps pour le travail personnel ? On les abrutit de cours mais on ne leur laisse aucune possibilité de bosser (parce que je sais pas vous mais moi au bout de 8h de cours au lycée, j'ai pas super envie de m'y remettre). Encore une fois j'ai été dans l'une des prépas les plus sélectives de France et nous terminions tous les jours à 15h le cours. Le nombre de cours n'est en aucun cas gage d'excellence. La différence se fait au niveau de la capacité d'autonomie dans le travail perso.

Hum... Pour relativiser cette idée de cours en plus obligatoire : En seconde, j'avais un prof de physique réputé pour être très exigeant (et soi-disant misogyne... mais en fait c'est juste qu'il aimait les élèves très bons en physique, qui étaient majoritairement des garçons, mais moi j'étais sa chouchoute aussi !). Il faisait des cours passionnants, il avait de l'humour, mais était hyper exigeant avec les futurs S (et prof principal en terminale C, ceci expliquant cela). Il nous obligeait à venir une heure par quinzaine pour des cours en plus d'approfondissement et de préparation à la S, sur le temps de midi ; on devait rendre des DM plus longs, et dans chaque éval on avait un exercice (dur!) en plus, à faire dans le même temps (et donc un barème adapté, cet exercice comptant généralement pour 4-5 points). Si on ne jouait pas le jeu, il annonçait d'entrée de jeu qu'il s'opposerait à notre passage en S (et à cette époque ça avait du poids!).
Je ne me suis jamais sentie brimée ou dévalorisée, au contraire, on était un peu l'élite qui allait aux cours en plus parce qu'on avait le niveau ; certains ont abandonné en cours de route mais on est 12 sur 34 à avoir tenu bon. Je me suis fait engueuler de façon mémorable parce que j'avais osé n'avoir que 13 alors que j'étais une habituée des 18 (ben oui, je n'avais pas bossé cette fois-là), il m'a dit que c'était inadmissible d'avoir les capacités pour faire une bonne prépa plus tard et d'oser les gâcher... ça m'a secouée, et plus jamais je n'ai oublié de bosser !

Bref, tout ça pour dire que c'est l'attitude du prof, ici, qui est à revoir, peut-être, mais pas forcément cette histoire de cours en plus obligatoire. Du moins, pas sur le principe. Sauf qu'effectivement, dans ce cas, puisque ce prof n'a pas de poids dans leur passage en prépa, ça ne sert à rien d'imposer ce genre de règle du jeu...
avatar
capucine42
Érudit

Re: Professeur très dur

par capucine42 le Lun 8 Oct 2018 - 21:28
Bon, j'espère que cela va te rassurer Titeprof, effectivement il est reconnu comme exigeant et faisant travailler les élèves, mais il est apprécié et les notes remontent après une période d'adaptation.

Infos toutes chaudes et sûres fleurs
Ça va aller!

J' édite car les termes exacts qui m'ont été donnés ne sont pas "il fait travailler les élèves" mais "il donne beaucoup de travail et est assez vieille école" après relecture!

_________________
Age des enfants
avatar
Proton
Niveau 7

Re: Professeur très dur

par Proton le Lun 8 Oct 2018 - 21:53
@Babarette a écrit:Bien d'accord avec Elaïna.
Bon sang, Proton, vous ne m'êtes vraiment pas sympathique. De la jalousie? Envers un type qui utilise son temps libre à broyer des gamins? Euh... Non.

Vous pouvez lire en entier mon message ou vous cherchez juste la petite phrase sortie de son contexte ?

Quelqu'un expliquait qu'un ado devrait rentrer chez lui à 19h pour manger dormir et travailler. Ce n'est pas mon avis.

Si les élèves de cette TS étaient heureux de faire des maths en plus le soir qu'on les laisse ! Je trouve ridicule d'interdire des cours (peu importe la discipline) sous prétexte que ça ferait des journées trop lourdes ou épuisantes. Certains peuvent et apprécient d'être toujours en activité, d'en apprendre toujours plus. Pas tous évidemment !

Concernant les cours du professeur dont on parle sur ce sujet, j'ai dit  :

Par contre, on est bien d'accord, ces cours ne doivent pas avoir un caractère obligatoire et ne pas servir à distiller des infos sur l'interro du lendemain.

@capucine42 a écrit:

J' édite car les termes exacts qui m'ont été donnés ne sont pas "il fait travailler les élèves" mais "il donne beaucoup de travail et est assez vieille école" après relecture!


C'est drôle voilà mon expression réapparaitre "vieille école". Comme quoi j'étais peut-être pas si à côté de la plaque abi
avatar
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Professeur très dur

par Cleroli le Lun 8 Oct 2018 - 22:14
@capucine42 a écrit:il est apprécié et les notes remontent après une période d'adaptation.
Je ne parle pas pour ce prof en particulier mais je connais un collègue pour lequel les notes des élèves remontent après une période d'adaptation, passée surtout à "casser" indirectement le boulot des collègues des années précédentes. Heureusement, ce sauveur fait des miracles puisque ses élèves, mauvais au départ, redeviennent "bons" au point de retrouver leur niveau habituel Laughing
avatar
Pili
Grand sage

Re: Professeur très dur

par Pili le Lun 8 Oct 2018 - 22:19
Moi aussi, j’aimerais bien suivre l’évolution cette année .
En MP si tu préfères, je suis un peu dans ce cas avec mon fils en 1eS ...donc tu imagines bien que connaître la suite m’intéresse .

Bon courage
avatar
Prezbo
Habitué du forum

Re: Professeur très dur

par Prezbo le Mar 9 Oct 2018 - 17:34
@Cleroli a écrit:
Je ne parle pas pour ce prof en particulier mais je connais un collègue pour lequel les notes des élèves remontent après une période d'adaptation, passée surtout à "casser" indirectement le boulot des collègues des années précédentes. Heureusement, ce sauveur fait des miracles puisque ses élèves, mauvais au départ, redeviennent "bons" au point de retrouver leur niveau habituel Laughing


Tel que c'est raconté, et vu de loin, on peut voir là un beau cas de prise de pouvoir d'un gourou sur un groupe en situation de dépendance. Brouiller les repères d'élèves jusqu'ici plutôt bons (vous êtes tous nuls, et vos profs étaient tous nuls), briser leur résistance par quelques rituels d'humiliation et en les soumettant à une fatigue excessive, puis proposer la porte de sortie (si vous me suivez, ça va s'arranger). Effectivement, ce type d'individu a toujours ses fans.

Ce qui serait intéressant, c'est de voir ce que ce genre de cadors donnerait dans la situation d'un établissement moyen, genre le mien, c'est à dire pas face à une classe d'élèves qui ont encore tous la volonté de progresser et s'inquiètent pour les études, mais avec quelques élèves qui posent d'emblée qu'ils s'en fichent, des parents qui montent au créneau à la première mauvaise note, un IPR qui passe de temps en temps pour vous demander de valoriser toute les productions d'élèves et un CDE qui vous glisse que vous avez votre liberté pédagogique, mais que pour la petite X, si vous pouviez arrondir les angles, parce que je viens de voir la maman...

Bref, comme dit plus haut, les gens qui sont vraiment fort et qui le savent n'ont pas besoin de ça.
avatar
colombane
Habitué du forum

Re: Professeur très dur

par colombane le Mer 10 Oct 2018 - 19:40
De toutes façons, on est en présence d'au moins deux élèves en souffrance. Et d'autres qui n'osent rien dire. qui ont trop peur. Chacun semble isolé dans son coin. Il est hors de question de continuer sans rien dire. Parce qu'il ne doit pas y avoir que cette matière et les autres cours doivent également être suivis correctement.

En discuter frontalement avec le prof, je crois bien que ce serait contre productif dans un premier temps. (et si j'étais lui, je me vengerai en étant encore plus dur !)

Je ne pense pas qu'il faille voir d'abord ce qu'exige le professeur, mais le mal-être d'un élève.

Il n'y a pas d'infirmière dans ce gros lycée ? ton frère pourrait parler de son mal être, de ses difficultés. Elle est tenue au secret professionnel, mais la santé des élèves de son établissement est sa priorité. Et si le copain va la voir aussi. Elle pourrait être de bon conseil. Tu peux la contacter également. Elle jugera s'il est bon d'alerter la direction de l'état des élèves.
Il y a également des maisons des adolescents dans les villes.

Et en parler au prof principal (si ce n'est pas lui !ou au second, s'il y en a 2)

au pire, ton frère lâche du lest... au mieux n'a pas son bac, et va voir ailleurs l'an prochain avec un nouvel établissement, nouveau prof.... (avec rendez-vous chez le proviseur, l'adjoint, la cop, l'infirmière.....)

Désolée, mais dans mon LP, on est très très loin de cette problématique ; alors voir un élève aller mal (plusieurs mêmes) à cause de l'école, c'est tragique. Et à prendre au sérieux. Je n'ose préconiser un arrêt donné par le médecin pour faire un break... un tel état de dépression et de fatigue ne peut laisser personne indifférent. Mais pourquoi pas ?


_________________

  Le site des cistes
N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace (R. W. Emerson)
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Professeur très dur

par Kimberlite le Mer 10 Oct 2018 - 20:39
@Prezbo a écrit:
@Cleroli a écrit:
Je ne parle pas pour ce prof en particulier mais je connais un collègue pour lequel les notes des élèves remontent après une période d'adaptation, passée surtout à "casser" indirectement le boulot des collègues des années précédentes. Heureusement, ce sauveur fait des miracles puisque ses élèves, mauvais au départ, redeviennent "bons" au point de retrouver leur niveau habituel Laughing


Tel que c'est raconté, et vu de loin, on peut voir là un beau cas de prise de pouvoir d'un gourou sur un groupe en situation de dépendance. Brouiller les repères d'élèves jusqu'ici plutôt bons (vous êtes tous nuls, et vos profs étaient tous nuls), briser leur résistance par quelques rituels d'humiliation et en les soumettant à une fatigue excessive, puis proposer la porte de sortie (si vous me suivez, ça va s'arranger). Effectivement, ce type d'individu a toujours ses fans.

Ce qui serait intéressant, c'est de voir ce que ce genre de cadors donnerait dans la situation d'un établissement moyen, genre le mien, c'est à dire pas face à une classe d'élèves qui ont encore tous la volonté de progresser et s'inquiètent pour les études, mais avec quelques élèves qui posent d'emblée qu'ils s'en fichent, des parents qui montent au créneau à la première mauvaise note, un IPR qui passe de temps en temps pour vous demander de valoriser toute les productions d'élèves et un CDE qui vous glisse que vous avez votre liberté pédagogique, mais que pour la petite X, si vous pouviez arrondir les angles, parce que je viens de voir la maman...

Bref, comme dit plus haut, les gens qui sont vraiment fort et qui le savent n'ont pas besoin de ça.
Prezbo, tu as mis des mots sur ce que je ressentais!
Avoir ce genre de pratique (casser d'abord, dévaloriser...) a probablement une certaine efficacité, mais ça peut laisser des traces, voire avoir des conséquences catastrophiques sur certains élèves un peu sensibles. Certains diront qu'il faut "durcir" les élèves, les "préparer", et que ce genre de pratique est utile pour ça. Moi ça me fait un peu froid dans le dos (ça résonne pour moi avec les propos d'une étudiante passé par véto, qui disait que "de toute façon, ceux qui se suicident à cause d'un bizutage se seraient suicidé plus tard"... belle vision du monde...).
Comme je l'ai dit déjà en réponse à Proton: j'ai croisé bien des scientifiques, parmi lesquelles des personnes vraiment brillantes, qui ne sont pas passée par prépa et qui, très probablement, n'auraient pas supporté d'être "cassés", n'auraient pas réussi en prépa (du moins pas dans un système trop dur).

Titeprof, je suis désolée de certaines réactions à ton encontre. Je comprends parfaitement ta démarche et je n'y vois rien de contestable.

K

_________________
Spoiler:
avatar
Nizab
Niveau 8

Re: Professeur très dur

par Nizab le Mer 10 Oct 2018 - 21:16
On peut aussi penser que les élèves finissent par intégrer les exigences propres au nouveau professeur. Attribuer une valeur à une copie est très arbitraire et si moi j'estime qu'une simple paraphrase, si juste soit-elle, ne peut aller au-delà de 5/20, ce n'est pas le cas de tous mes collègues. Il n'y a d'ailleurs rien que de très normal dans ces singularités : le fait est que nous ne plaçons pas tous le curseur au même endroit.
Contenu sponsorisé

Re: Professeur très dur

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum