Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Balthazaard
Sage

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Balthazaard le Sam 13 Oct 2018 - 14:17
@Celadon a écrit:http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/03/12/20002-20180312ARTFIG00131-reforme-de-retraites-certains-fonctionnaires-pourraient-voir-leur-pension-diminuer.php
«Si la réforme menée par le gouvernement aboutit à une convergence des systèmes de retraite, ce qui est plus que souhaitable, prendre en compte les primes supposerait de cotiser a posteriori sur les primes perçues sur l'ensemble de la carrière», explique Agnès Verdier-Molinié. Pour cette dernière, deux options sont donc possibles: «soit ne pas verser de retraite sur les primes, soit racheter des droits à pensions sur ces primes, une partie étant financée par l'agent, une autre par l'État. L'écart est trop important pour que l'on ne tienne pas compte de ce point. Il convient de poser ces éléments factuels pour en faire bénéficier le débat public sur la future réforme», assure-t-elle.

j'ai bien l'impression qu'elle dit n'importe quoi (factuellement...car idéologiquement on est tous fixés sur ses élucubrations) sa haine de la fonction publique la mène à écrire des bêtises.
De toute façon ce qu'elle dit n'est pas destiné à être analysé mais a être avalé sans mâcher par des convaincus qui poussent, poussaient et pousseront (Cabrel) toujours des cris effarés devant les avantages monstrueux de la fonction publique.


Dernière édition par Balthazaard le Sam 13 Oct 2018 - 14:21, édité 1 fois
Rendash
Rendash
Bon génie

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Rendash le Sam 13 Oct 2018 - 14:21
j'ai bien l'impression qu'elle dit n'importe quoi

Ce serait étonnant, de la part de Verdier-Molinié ? Laughing

_________________
Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 1498064902



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Balthazaard le Sam 13 Oct 2018 - 14:27
Il y a un truc remarquable aussi...la projection avec le certifié qui gagne 4554 €  (sans préciser si c'est net ou brut...l'important c'est que ça ait l'air de faire beaucoup) sachant que c'est l'indice terminal de la classe exceptionnelle et que, sauf erreur, aucun certifié ne gagne cela aujourd'hui et que dans le futur très peu y arriveront.
Je ne crois pas trop à la psychanalyse mais devant ce genre de chose je crois qu'elle seule peut expliquer un tel acharnement à déformer la vérité.
Serge
Serge
Médiateur

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Serge le Sam 13 Oct 2018 - 14:34
On est rarement déçu ...

_________________
Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 94_10
Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
Albert Jarl
Albert Jarl
Habitué du forum

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Albert Jarl le Sam 13 Oct 2018 - 16:27
@Rogger Flanagan a écrit:Il va bientôt falloir changer de méthode. Les mots ne suffisent malheureusement plus.

Tiens, une lueur.

_________________
Si vis pacem, para bellum
Kilmeny
Kilmeny
Empereur

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Kilmeny le Sam 13 Oct 2018 - 18:10
@Balthazaard a écrit:Il y a un truc remarquable aussi...la projection avec le certifié qui gagne 4554 €  (sans préciser si c'est net ou brut...l'important c'est que ça ait l'air de faire beaucoup) sachant que c'est l'indice terminal de la classe exceptionnelle et que, sauf erreur, aucun certifié ne gagne cela aujourd'hui et que dans le futur très peu y arriveront.
Je ne crois pas trop à la psychanalyse mais devant ce genre de chose je crois qu'elle seule peut expliquer un tel acharnement à déformer la vérité.

Même en classe exceptionnelle et en brut, c'est vraiment possible, ça ? yesyes

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Oonnay
Oonnay
Habitué du forum

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Oonnay le Sam 13 Oct 2018 - 18:18
Cette valeur brute correspond au dernier chevron de la Classe Exceptionnelle. Soit 3637€ net. Mais combien y arrivent ils ?

_________________
Si tout va bien... :
Je vous quitte dans :
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Balthazaard le Sam 13 Oct 2018 - 20:26
@Kilmeny a écrit:
@Balthazaard a écrit:Il y a un truc remarquable aussi...la projection avec le certifié qui gagne 4554 €  (sans préciser si c'est net ou brut...l'important c'est que ça ait l'air de faire beaucoup) sachant que c'est l'indice terminal de la classe exceptionnelle et que, sauf erreur, aucun certifié ne gagne cela aujourd'hui et que dans le futur très peu y arriveront.
Je ne crois pas trop à la psychanalyse mais devant ce genre de chose je crois qu'elle seule peut expliquer un tel acharnement à déformer la vérité.

Même en classe exceptionnelle et en brut, c'est vraiment possible, ça  ? yesyes

Le mieux est de passer hors classe agrégé, c'est sans doute plus facile et c'est la même paie, en plus tu y arrives avant.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Balthazaard le Sam 13 Oct 2018 - 20:29
@Oonnay a écrit:Cette valeur brute correspond au dernier chevron de la Classe Exceptionnelle. Soit 3637€ net. Mais combien y arrivent ils ?
Pour le moment personne n'y est puisque les passages à la CE ont commencé l'année dernière, même avec un fort reliquat d'ancienneté, je pense que c'est impossible puisque l'ancienneté ne doit pas , sauf erreur, se transmettre aux chevrons qui nécessitent un temps effectif dans l'échelon...ouf
Donc AUCUN certifié ne gagne cela.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Balthazaard le Sam 13 Oct 2018 - 20:30
C'est ce que l'on devrait gagner au début!
Oonnay
Oonnay
Habitué du forum

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Oonnay le Sam 13 Oct 2018 - 21:07
@Balthazaard a écrit:
@Oonnay a écrit:Cette valeur brute correspond au dernier chevron de la Classe Exceptionnelle. Soit 3637€ net. Mais combien y arrivent ils ?
Pour le moment personne n'y est puisque les passages à la CE ont commencé l'année dernière, même avec un fort reliquat d'ancienneté, je pense que c'est impossible puisque l'ancienneté ne doit pas , sauf erreur, se transmettre aux chevrons qui nécessitent un temps effectif dans l'échelon...ouf
Donc AUCUN certifié ne gagne cela.
Je ne serais pas contre un cours ou un lien qui explique clairement comment on y accède à ces HEA1, 2 et 3

_________________
Si tout va bien... :
Je vous quitte dans :
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par JPhMM le Sam 13 Oct 2018 - 21:10
@Oonnay a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@Oonnay a écrit:Cette valeur brute correspond au dernier chevron de la Classe Exceptionnelle. Soit 3637€ net. Mais combien y arrivent ils ?
Pour le moment personne n'y est puisque les passages à la CE ont commencé l'année dernière, même avec un fort reliquat d'ancienneté, je pense que c'est impossible puisque l'ancienneté ne doit pas , sauf erreur, se transmettre aux chevrons qui nécessitent un temps effectif dans l'échelon...ouf
Donc AUCUN certifié ne gagne cela.
Je ne serais pas contre un cours ou un lien qui explique clairement comment on y accède à ses HEA1, 2 et 3
Es-tu certain de vraiment vouloir le savoir ?

diable

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Oonnay
Oonnay
Habitué du forum

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Oonnay le Sam 13 Oct 2018 - 21:11
Pourquoi, il faut coucher ?

_________________
Si tout va bien... :
Je vous quitte dans :
avatar
Bosco75
Niveau 7

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Bosco75 le Sam 13 Oct 2018 - 21:13
Cette réforme est un scandale et évidemment à l'EN, quasiment pas de prime quand on est enseignant.
C'est ubuesque d'ignorer un tel constat pour mettre en place un système qui prétend que public et privé c'est exactement la même chose.

avatar
Bouboule
Sage

Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale. - Page 2 Empty Re: Enseignants, la misère à venir des retraites de l'éducation nationale.

par Bouboule le Sam 13 Oct 2018 - 21:22
@Balthazaard a écrit:
@Celadon a écrit:http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/03/12/20002-20180312ARTFIG00131-reforme-de-retraites-certains-fonctionnaires-pourraient-voir-leur-pension-diminuer.php
«Si la réforme menée par le gouvernement aboutit à une convergence des systèmes de retraite, ce qui est plus que souhaitable, prendre en compte les primes supposerait de cotiser a posteriori sur les primes perçues sur l'ensemble de la carrière», explique Agnès Verdier-Molinié. Pour cette dernière, deux options sont donc possibles: «soit ne pas verser de retraite sur les primes, soit racheter des droits à pensions sur ces primes, une partie étant financée par l'agent, une autre par l'État. L'écart est trop important pour que l'on ne tienne pas compte de ce point. Il convient de poser ces éléments factuels pour en faire bénéficier le débat public sur la future réforme», assure-t-elle.

j'ai bien l'impression qu'elle dit n'importe quoi (factuellement...car idéologiquement on est tous fixés sur ses élucubrations) sa haine de la fonction publique la mène à écrire des bêtises.
De toute façon ce qu'elle dit n'est pas destiné à être analysé mais a être avalé sans mâcher par des convaincus qui poussent, poussaient et pousseront (Cabrel) toujours des cris effarés devant les avantages monstrueux de la fonction publique.

C'est vrai qu'on imagine bien la cotisation de l'Etat a posteriori sur toutes les heures sup sous-payées dans l'éducation nationale depuis 40 ans...
D'un autre côté si l'état était forcé de cotiser tout en rémunérant à hauteur d'une heure normale majorée, il n'y verrait plus un sacrée économie.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum